Oeil noir

Membre
  • Content Count

    1,109
  • Joined

  • Last visited

About Oeil noir

  • Rank
    Scribe du Cercle Rouge

A propos

  • Intérêts
    Astronomie, Théâtre, Ecriture, Photographie, Japonais

Recent Profile Visitors

214 profile views
  1. Oeil noir

    Galaxies NGC5962 et NGC5907

    Bonsoir Vakoran, Merci pour ton passage (non, non, je ne déprime pas ). Mon plaisir est de partager un peu du plaisir vécu à communier avec ces parts d'univers que nous observons. Je reprends l'activité, j'attends que les nuits s'allongent à nouveau pour produire d'autres dessins, ce qui attirera peut-un peu plus de monde 😅 (ce qui n'est pas une finalité non plus). En attendant, c'était agréable de dessiner tout en délicatesse ces deux galaxies et de retrouver ces sensations, seul face à sa feuille, en prise avec soi-même et le devoir de fidélité et d'honnêteté pour rendre ce qui fut observer.
  2. Oeil noir

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    max66m57, très belles séries. On retrouve l'ambiance que nous avons délaissée snif... Je vous voyais déambuler à deux sur le pré, je me disais, tiens, quel sera le résultat de leur séance? Et bien, merci pour le partage!!! Les portraits de nuit sont originaux, il y a quelques "perles", vivement l'an prochain (je sourirai un peu plus que sur celle où j'apparais ) Pour effectuer de mon côté pas mal de sorties photos solo ou à plusieurs, j'imagine un peu dans quel état d'esprit et d'émulation vous étiez .
  3. Oeil noir

    Galaxies NGC5962 et NGC5907

    Merci à toi, Gildas974. Pour ce qui est du choix du "cadre", je ne m'étais pas posé la question. Reprenant l'activité après 3 ans, j'ai à coeur de trouver une présentation homogène dans tous mes futurs dessins (ceux de 2013 à 2016 n'avaient pas du tout d'homogénéité), j'étudierai donc la question .
  4. Oeil noir

    premiers dessins au T400 aux NAT

    Sympa tes dessins, même conclusion que toi, j'ai terminé les NAT avec seulement 2 dessins, mais j'avais du retard d'observation à rattraper . Ravi de voir tes productions! Je découvre ici la galaxie de la baleine et du club de golf, il faudra que je les visite .
  5. Oeil noir

    Galaxies NGC5962 et NGC5907

    Bonjour, Voici deux dessins réalisés lors des dernières NAT, le 1e juin 2019, entre 0h00 et 1h00 TU : NGC5962 dans le Serpent NGC5907 dans le Dragon (proche de l'étoile Alkaid de la Grande Ourse) Matériel : Dobson F5, 300mm Grossissement 109x (14mm, 82°) Brouillon effectué sur le terrain, sur papier blanc 80g Crayon mine graphite H (pour placer les étoiles) Crayon mine graphite B et Estompe (pour les galaxies) Report de multiples annotations en vue de la mise au propre. Mise au propre, au sec, sur papier blanc 180g Mines graphites B et 2B pour les galaxies + estompes Mine graphite H pour reporter les étoiles (report au compas pour conserver l'échelle) puis Mines à l'encre de chine de différents diamètres pour pointer des étoiles bien ponctuelles. Numérisation : Photographie puis inversion des couleurs. Ajustement des niveaux de gris pour retrouver le contraste et la luminosité souhaités des objets. Pour ce dessin, j'ai d'abord placé les paires d'étoiles les moins faibles. Elles formaient un cadre naturel pour m'aider à reproduire la bonne échelle de la galaxie. J'ai ensuite reporté quelques étoiles plus faibles pour donner un équilibre à l'ensemble du dessin. Le coeur de la galaxie, sans être très brillant, était évident. Le pourtour me laissait deviner parfois un diamètre un peu plus grand que sur ce dessin, mais sans grande certitude, j'ai donc reproduit ce qui m'apparaissait de façon stable. Avec un centre lumineux légèrement décalé sur la droite. Ici, j'ai également placé les étoiles en premier. Elles étaient très homogènes, si ce n'est celle isolée à droite qui était bien plus évidente. La partie lumineuse de la galaxie m'apparaissait légèrement décalée vers le bas, ce que j'ai reproduit ici. Pour les curieux, ces dessins sont tirés du CROA des NAT : Raisonnance
  6. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    etoilesdesecrins : Hello! Merci pour ta lecture. Concernant NGC5907, je l'ai dessinée depuis mon dobson 300mm (j'interprète peut-être mal le sens ton commentaire ). Je ne "squatterais" pas un télescope, même ami, pour du dessin ^^, je ne me sentirais pas à l'aise, l'impression d'abuser. Pour mon retrait de l'astro : une conjoncture d'évènements/activités. Un petit en bas âge, un manque de sommeil, un tri à faire dans les activités (nombreuses) créatives ou de développement perso, une spécification dans certains domaines et on réalise que le temps passe et on oublie certaines choses qui nous liaient à l'épanouissement céleste ^^. Le thème de ce CROA est en lien avec mon parcours japonisant de ces trois dernières années par exemple ; )
  7. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Merci. Oui un peu de ça 😉. Si tu trouves la référence aux oni-daiko durant le jeu des synonymes : 👍 (rien à voir avec Tonari no Totoro) .
  8. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Nico : Que d'éloges, c'est beaucoup trop mon bon monsieur . Ceci dit, merci pour les coups de pelle . Jean-Louis : Je passe sur nos techniques de camouflage futures pour survivre face à tant d'hostilités promises , mais je te remercie pour le PS, venant d'un homme de théâtre, capable de faire vivre les mots dans son esprit, je prends ceci comme un compliment et un honneur. 🙏
  9. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Dédé, Vince84, j'ai rechargé l'image du Chapitre I. Pour tous : pour tout bug d'affichage n'hésitez pas à me le faire savoir . Vince84 : Merci à toi, ravi que cela plaise, c'est toujours un jeu d'équilibre entre la partie Astronomique et l'habillage thématique et un risque pris de ne pas "toucher" le lecteur. Great Gig in the sky : Merci, content de refaire surface en astro (le temps passe vite et j'ignore comment j'ai pu m'en passer si longtemps, c'est ainsi. Mais je pense ne pas me remettre en pause trop vite ) Nicolas : Si ceux qui ont participé à la vie décrite par ce CROA s'y retrouvent, alors j'ai atteint mon objectif . Pense à lire la dernière partie, jusqu'à la dernière ligne Dédé : Merci à toi, cela faisait un bail que tu n'avais eu à subir mes CROA's, content de retrouver "ta section". Éric : voilà, c'est servi (j'ai reçu mon laser, pas le droit d'y toucher avant mon anniv, enfin si un fois, pour le tester sur le télescope et m'assurer que tout roule, après, hop dans la boite...) 😓
  10. Oeil noir

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    CROA des NAT 2019 terminé, bonne lecture, en espérant qu'il vous replonge dans le plaisir du séjour . Une sensation étrange, comme si c'était hier après trois ans d'absence sur le fofo ... 🤔😊 Un grand merci à la SAT et tout particulièrement à Jean-Louis (qui nous aura fait part de la genèse de sa passion lors d'un repas du soir, merci et bravo).
  11. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    C'est fait! Bonne lecture
  12. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Diffusion du Chapitre III (et du jeu des synonymes ) Demain, devrait apparaître le suite et Fin de cette aventure...
  13. Oeil noir

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    CROA des NAT 2019 à suivre ici : Il me reste 2 postes à compléter sur 5. vous avez déjà de quoi lire, sortez les Thés Verts et les petites sucreries à base de pâte de soja et de haricot rouge (indice thématique )
  14. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Hello ici, les 3 premières parties sur 5 sont désormais postées : A venir Chapitre III 1e partie puis Chapitre III 2e partie et Conclusion. Dessin astro au menu pour la fin Jean-Michel, tu n'as peut-être vu que le tout début , n'hésite pas à y revenir, j'ai tout mis à jour (photos, lexique...) Edit : Et navré que cela soit court, je ne sais pas faire long 😂 Redit : ajouts de liens menant vers les CROA des NAT2014, 2015 et 2016 à la faveur du récit 😇 (pour un enduro de lecture). Des fautes de frappes et d'ortho y seront corrigées, cela ne fait pas sérieux).
  15. Oeil noir

    NAT 2019, Raisonnance

    Suite du Chapitre III... C’est ensuite que je me promène dans le Serpent à la recherche d’objets de « second » plan. Je finis par jeter mon dévolu sur une petite galaxie : NGC5962. Éric est à mes côtés, nous observons ensemble depuis un moment, lui aux jumelles, moi au 300mm, nous allons d’un instrument à l’autre et échangeons nos réflexions. Curieux, il m’observera dessiner l’objet méthodiquement, un oeil à l’oculaire de temps à autre pour comparer l’évolution du dessin et sa fidélité. Je dispose en premier les paires d’étoiles qui forment un cadre géométrique, esthétique et pratique pour poser l’échelle de la représentation. Je m’applique à annoter les différences de magnitudes visuelles entre elles afin de rester le plus fidèle. Une fois les étoiles principales du champs de l’oculaire reportées, je dessine la galaxie. Son coeur m’apparaît évident bien que l’objet soit diffus. Mais la complexité de l’observation sera traduite par le diamètre de son pourtour. Être honnête avec soi-même, dans ce que l’on observe, est tout le défi, ici point question de surenchère. Je notes quelques remarques pour me souvenir que le coup de crayon est déjà trop contrasté et qu’il faudra alléger cela lorsque je reprendrai le dessin au propre. J’installe ensuite les étoiles plus faibles pour équilibrer le dessin. Dessin passé en "inversion de couleur". Étoiles pointées aux stylos feutres de différents diamètres pour être ponctuelles et fidèles, ajustement des contrastes après inversion. Je pars ensuite à la recherche d’un nouvel objet à croquer. Je visite NGC7008, la nébuleuse du Foetus dans le Cygne en écoutant Bernadette s’y attarder. L’objet est esthétique, deux étoiles sont lovées contre la nébuleuse. Ce pourrait être un bon sujet mais je sens alors la fatigue poindre le bout de son nez et le potentiel concentration atteindre un seuil critique. Sous cette nuit magnifique, tout un orchestre de Wadaiko semble s’être installé dans la dimension parallèle du pré. Un Kami nous observe probablement dans un coin. Il n’est plus question de sons, de cordes, de rythmes ou de percussions, mais bien de toute une partition d’instruments variés et complémentaires. Un thème reliant la terre au ciel, l’Homme à l’Univers, représentés par les postures des musiciens dont les pieds encrés au sol se nourrissent de cette énergie pour la transposer en ondes délicieuses et résonnantes. Nos corps vibrent à leur tour des photons venus percuter les miroirs, pour se transformer en signaux visuels puis en schémas mentaux et enfin en souvenirs… Je file donc dans le Dragon pour dessiner NGC5907 comme je me l’étais promis la première nuit. La galaxie est située sous l’étoile Edasich, à droite trône Alkaid de la Grande Ourse. L’objet est vu par la tranche et un groupe d’étoiles sur sa gauche offre un équilibre au futur choix de cadrage. Le coeur est évident, disposée en oblique depuis ma position d’observateur, la galaxie semble par moment déceler d’une bande sombre sur la droite de sa tranche. Je joue alors de différentes techniques d’observation pour chasser les doutes et les impressions fantômes. Je suis presque convaincu de sentir un petite barre sombre mais cela reste fugace, je ne reproduirai pas cette incertitude, je retranscris alors le plus fidèlement son halo diffus autour du coeur puis conclus en plaçant quelques étoiles peu lumineuses. Éric suit toujours mes démarches et c’est après ce dessin que je me réalise fatigué, bientôt 4h heure locale, le ciel tend à s’éclaircir. Dessin passé en "inversion de couleur". Étoiles pointées aux stylos feutres de différents diamètres pour être ponctuelles et fidèles, ajustement des contrastes après inversion. Je range ma planche à dessin, termine sur Jupiter et Saturne, dont la turbulence masque la finesse des objets que je percevrais au profit de quelques accalmies. Je propose à Éric de jouer avec mon télescope s’il le désire, ce qu’il refuse pour les mêmes raisons que moi : il est temps de dormir. Conclusion Un départ et des promesses Dimanche 2 juin Malgré le peu de sommeil effectué, nous nous levons aux alentours de 7h30 avec Audrey. Le silence pèse sur le pré. Il règne une atmosphère étrange, emplie de mélancolie et de peine sur lesquelles flotte un archipel de joie, de bonheur, de sérénité et de bien être épars. Les ombres sont étirées, quelques bandeaux de nuages parsèment le ciel. Le bruit du réchaud déchire le silence pesant qui s’est établi là. William et Tristan s’éveilleront peu après et plieront bagages. Nous pensions partir en début d’après-midi mais les promesses de bouchons (routiers 😅) nous font suivre nos amis. En cet instant il est difficile de saluer tout le monde comme nous le souhaiterions, comme si les « adieux » étaient trop déchirants. Faire le tour des deux sites nous paraît trop lourd, difficile sur le plan émotionnel et la fatigue n’arrange rien. Une fois les instruments et tentes pliées, une fois le véhicules chargés, c’est une succession de départ silencieux qui se joue. Point de Taiko ou de Shamisen, pas de Shakuhachi, juste... le silence. Une seule envie : revenir l’an prochain, au plus vite. Et pourquoi n’y aurait-il pas des NAT automnales? Cette pensée est partagée par le Cercle qui se promet de s’organiser un ou plusieurs week-ends communs, en un site le plus équidistant de chacun. Bon nombre d’astram’s étaient encore en phase d’éveil lorsque nous partîmes. Les NAT se videraient peu à peu, ne restant plus que les organisateurs et quelques volontaires pour aider à tout démonter, ranger, emporter. Pour ce qui est du Kami des NAT, il aura probablement rejoint l’épaule bienveillante de Jean-Louis, distillant un petit clin d’oeil au pré étoilé, dans un sourire que j’imagine espiègle et satisfait, avant de s’estomper et de disparaître… jusqu’au prochain rassemblement. Epilogue La plume cessa de griffer la surface du papier. Le dernier trait tremblant et en pénurie d’encre. Ainsi s’achevaient le récit des dernières NAT en cours. Le Scribe resta fixé un instant sur son oeuvre, se cala dans sa chaise et laissa s’échapper un imperceptible soupir in-interprétable. Il ouvrit le tiroir, tira un petit chiffon, essuya le bout de sa plume et rangea le tout méticuleusement, dans des gestes presque ritualisés. La poussière qui commençait à retomber virevolta de nouveau. La bougie était en partie consumée. La silhouette se leva, pris la faible source de lumière et quitta la pièce en fermant la porte lentement. Le silence s’installa, sembla même se figer un instant lorsque tombèrent trois croches soudaines des cordes sèches d’un Shamisen, dont la dernière pointée fut suivie d’un soupir. Tout était clos, jusqu’à la prochain aventure! Une annotation en fin de récit spécifiait : Ce CROA est dédié à Tristan et Nicolas sans qui je ne serai pas revenu aux affaires astronomiques. FIN