Denis Udrea

Membre
  • Content Count

    160
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Denis Udrea

  • Rank
    Membre
  • Birthday 07/20/1946

A propos

  • Résidence
    Europe, Asie SE, Ardèche...
  • Intérêts
    Astrophysique, cosmologie
  • Occupation
    NAT
  • Matériel
    Dobson 12" F5
    Pentax 4mm
    Hyperion 13mm
    Pentax 8,5
    Meade 28
  • Site Web

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Pas mal du tout. Merci pour le lien !
  2. Merci pour cette réponse. Cela paraît en effet vraisemblable, mais je me méfie quand même des intuitions dans le domaine de la mécanique céleste que je connais un peu. Je vais faire quelques simulations avec Universe Sandbox, tout en gardant à l'esprit que ce n'est qu'un modèle par construction limité. Bonne journée
  3. Merci, mais je connais UN PEU le mécanisme des disques protoplanétaire 😉 Pour moi "oublier" n'est pas vraiment de la physique. Je suis plus attaché aux lois de la mécanique et de la cinématique. Or justement la vitesse d'une particule au sein du disque, mécanique orbitale oblige, est faible devant les vitesses cosmique, à la rigueur du même ordre de grandeur que celle de la graine, mais cette dernière est, par construction, animée d'une vitesse "cosmique" en général bien plus élevée, et je ne vois pas du tout comment cette dernière peut être négligée, encore moins "oubliée". Certes le calcul dans toutes les configurations n'est peut être pas simple, mais il me semble que les promoteurs de la théorie de la graine l'aient, cette fois, oublié justement 😉 Peut être ont-ils raison, mais j'aurais bien aimé quelque chose de plus rigoureux de leur part l'argument de "l'oubli" me paraît un peu léger sans vouloir te manquer de respect.
  4. Merci pour ta réponse. En réalité je n'avais même pas envisagé la probabilité d'une collision en-effet très peu probable, mais seulement celle d'une perturbation gravitationnelle.
  5. Ce n'était pas "le mécanisme classique" que je qualifiais de tautologique mais le rapprochement "dans un même plan parce que dans un disque " Mais ce n'est pas bien grave, et cela se voulait humoristique...Le disque d'accrétion je crois que nous connaissons tous un peu 😉 En revanche j'ai un peu de mal avec l'affirmation " Elle ne communique pas sa direction " Mécaniquement j'ai du mal à être convaincu que l'énergie cinétique lors de l'interaction "graine disque" ne soit pas transmise quelque peu en dehors du plan du disque. En tout cas je pense que cela demanderait à être modélisé avec un peu plus de rigueur que ne le font les rédacteurs de l'étude. Merci pour ta réponse et bonne journée.
  6. Denis Udrea

    Ethnoastronomie et Culture céleste

    Bonjour, Je ne peux pas dire que je connaisse le sujet, à part quelques consultations des écrans spécialisés de Stellarium. Néanmoins cela m'intéresse beaucoup. Si tu as des liens intéressants je suis preneur. Ensuite on peut en effet en discuter.
  7. Oui bien sûr c'est le mécanisme "classique" même si c'est un peu tautologique 😉 Ce que je ne comprends pas c'est que l'intervention extérieure, la "graine" n'a que statistiquement très peu de chance justement de se réaliser dans la bonne direction. Le plus souvent chacun des objets extérieurs ne va pas arriver parallèlement à ce plan et dans la bonne direction. Chacun va traverser le plan à grande vitesse, sous une incidence totalement différente à chaque fois et même si ils arrivaient à lancer un début d'accrétion, ce qui paraît peu probable en un temps aussi court, les corps formés seraient entraînés dans toutes les directions.
  8. Bonjour, Le pessimisme n'empêche pas l'action, c'est même ce qui peut faire la grandeur de l'humain : il suffit de relire Camus pour en avoir un exemple emblématique. Certes la situation n'est pas brillante, mais on peut toujours agir. Et je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas réfléchir et "se marrer" à la place.Quoique les deux ne sont pas incompatibles : c'est dans les situations les plus désespérées que l'humour trouve souvent ses meilleurs fondements. Allez ! On arrête de se lamenter et on retrousse les manches ! Bonne journée.
  9. Peut être, ou....Peut être pas. A la différence des lemmings et des criquets, nous (enfin certains) sont conscient du problème et essaient de sortir de l'ornière. Cela ne veut pas dire que l'on va y arriver mais au moins que l'on va essayer. Après on peut rester pessimiste et se dire que tout est foutu, ou faire preuve d'optimisme, mais c'est beaucoup plus fatigant et difficile en effet.
  10. Bonjour, Je fais référence à l'article suivant : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2019/05/les-planetes-formees-grace-des-objets.html En résumé, selon cette étude, la formation des planètes telluriques au sein de la nébuleuse primitive aurait pu être accélérée par l'interaction d'un "visiteur extrasolaire" type Ommua avec les poussières de l'anneau primitif, formant des amorces d'accrétion. Et il y aurait beaucoup de visiteurs potentiels. Pourquoi pas. Toutefois ce qui m'étonne dans cette théorie c'est que je ne vois pas pour quelle raison plusieurs planètes telluriques auraient pu être formée dans le même plan, de surcroît celui des planètes gazeuses. En effet il est plus qu'improbable que le (les ?) visiteurs arrivent tous dans ce plan et avec la bonne direction. Qu'en pensez vous ?
  11. C'est bien de dire que cela avance dans la bonne direction après avoir évoqué les éclairages des axes routiers 😉 Mais bon tu as raison. Soyons positifs c'est une excellente nouvelle. Merci
  12. Bonne nouvelle. Toutefois c'est dommage que les "grands axes restent éclairés" Cela ne sert pas à grand chose d'éclairer les axes routiers sauf à y augmenter la vitesse moyenne.
  13. Denis Udrea

    Temps et gravitation

  14. Denis Udrea

    Temps et gravitation

    Dans une zone clairsemée de la Galaxie ? Ou mieux dans l'espace inter galactique ? Pourquoi devrait-il y avoir un effet ? Il me semble qu'au contraire c'est là qu'il devrait y en avoir le moins selon la RG. Ou alors j'ai mal compris la questions.
  15. Denis Udrea

    Les "pôles chauds" de Mercure

    Ce n'est pas très compliqué à calculer. La gravité varie avec le carré de la distance. En tnre la base de Olympus de hauteur h et le sommet, le rapport de gravité est de R/(R+h) le tout au carré soit, comme h est très petit devant R environ 1/(1+2h/R) avec h à 22km et R à 6300 cela fait un rapport de 0,993 soit environ 7 pour mille. A toi d'estimer si c'est "sensible"