Jump to content

Argonothe

Membre
  • Content Count

    523
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Argonothe

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Aude
  • Matériel
    AZEQ6
    Newton 254/1200
    Canon 450d
    ASI 224MC

Recent Profile Visitors

1,096 profile views
  1. La meilleur solution est celle que l'on utilise 🙂 Pour donner quelques élément factuels voici un extrait d'un très bon article sur le stockage de l'énergie: "La batterie au plomb présente en effet le double inconvénient d’une énergie massique faible, l’une des plus faibles de toutes les batteries étudiées ici (35Wh/kg), et d’un nombre de cycles limité entre 400 et 800. Elle est également extrêmement sensible à la chaleur ; de mauvaises conditions d’utilisation peuvent réduire le nombre de cycle à moins d’une centaine. Le plomb est par ailleurs un polluant particulièrement dangereux, et même si ces batteries se recyclent très bien, elles restent dangereuses à moyen et long terme pour l’environnement. Elles sont à l’origine de nombreuses pollutions massives de sols ou de nappes phréatiques. Elles ont enfin le défaut qui va avec leur robustesse : leur principe est tellement simple qu’elles peuvent difficilement être améliorée. Là où d’autres technologies proposent sans cesse des batteries plus performantes, en terme de puissance, de miniaturisation ou de durée de vie, la batterie au plomb ne présente que peu d’amélioration...." "La batterie Lithium-Ion : Cette technologie est récente, la batterie a été créé en 1991, elle permet une impressionnante miniaturisation, qui l’a généralisé pour le marché de l’électronique portable. Mais ses avantages ne s’arrêtent pas là : elle possède une haute densité d’énergie, ce qui permet une puissance massique entre 300 et 1 500 Wh/kg, qui en fait une des batteries au rendement le plus élevé. Elle présente une faible auto-décharge, ne nécessite pas de maintenance, est robuste, légère, d’une taille modeste... Elle présente également l’avantage de disposer d’une double vie : en effet le nombre de cycle de charge et décharge à forte puissance est limité à entre 400 et 1200, mais elle reste ensuite utilisable à plus faible niveau de décharge pendant encore des centaines de cycles. Si bien qu’elle peut être, dans sa première vie, utilisée dans un véhicule électrique, et, dans sa seconde vie, dans un système de stockage d’électricité, ferme de batterie ou stockage domestique. Si on l’utilise à faible niveau de charge et de décharge, c’est à dire directement pour une solution de stockage d’électricité, elle peut atteindre plusieurs milliers de cycles... Pour autant, cette technologie n’est pas exempte de défauts. Sa durée de vie, quoiqu’en amélioration, reste limitée : les dernières batteries Lithium-Ion revendiquent jusqu’à 5 ou 6 ans de durée de vie, contre entre 2 ou 4 pour les premières génération. Les hautes températures, au-delà de 40°C, ont par ailleurs un effet délétère sur cette durée de vie. Ses composés sont également extrêmement dangereux : le risque d’incendie ou d’explosion est réel en cas de mauvaise utilisation. Elle n’est pas, en l’état, recyclable, et le lithium, même utilisé en très faible quantité par batterie, est un polluant particulièrement toxique. En fin de vie, ces batteries doivent être traitées pour stabiliser les impacts dangereux de ces matériaux. Enfin la batterie Lithium-Ion reste peu adaptée aux fortes puissances de stockage et surtout aux longues durées de stockage, elle n’est pas la meilleure solution pour conserver une électricité disponible pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. En revanche, cette technologie ne cesse de s’améliorer : étant mature et économiquement rentable, elle permet aux fabricants d’investir massivement dans la recherche et le développement, repoussant sans cesse les limites de ce que cette batterie peut offrir." Donc à chacun de faire son choix en fonction de ses besoins..
  2. En complément... il faut garder à l’esprit que toute batterie au plomb génère une décharge naturelle. Celle-ci est proportionnelle à sa capacité et à la température ambiante. Ce qui explique que l’on peut retrouver sa batterie à plat après l'avoir stockée même si celle-ci n’est pas branchée du tout...
  3. @macfly51 C'est bien ce que je dis.. tu entretiens tes batteries en les rechargeant régulièrement donc tu es toujours prêt. En ce qui concerne le maintient de charge j'évoque ce type d'accessoires Tous le monde ne dispose pas d'un vrai chargeur de batteries 🙂 Et il y a une différence entre devoir entretenir des batteries et les ranger dans un coin et les oublier jusqu’à la prochaine sortie 🙂
  4. Probablement 😉 Tout ce dont je suis certain c'est que ceux que j'utilise d'une façon intensive pour mon prototype depuis l'été dernier ne donnent pas encore de signe de vieillissement (augmentation de la résistance interne). De toute façon c'est le rapport efficacité/emmerdement qui compte et les 18650 l'emportent... Allez un argument de plus autre que le poids, combien de fois avons nous un créneau de météo favorable imprévu, avec les 18650 comme tu les stockes chargées et qu'elles ne se déchargement pas même après plusieurs mois... et bien pas de pb, au pire en 30 minutes de charge à 3A tu récupères suffisamment autonomie. Avec une batterie au plomb, si tu as eu le malheur d'oublier de la maintenir en charge (donc branchée au secteur) elle sera déchargée et tu loupes le créneau, lol déjà qu'il n'y en a pas beaucoup...
  5. Lol non, comme le dit Tulkas c'est essentiellement le nombre de cycle de charge décharge qui compte et toutes les données disponibles concernent... soit des ordinateurs portable, soit des vélos ou trottinettes électrique et des vapoteuses. L'usage est donc radicalement différent donc la durée de vie des 18650 en astronomie reste une inconnue. Tous ce que j'ai pu trouver donne une durée de vie de 2 ans environ. Il y aura un très bon sujet du CEA ici De toute façon, il n'y a pas photo pour avoir utilisé mon boîtier depuis pas mal de temps, c'est tellement confortable que je ne repasserai pas au batteries au plomb. J'ai déjà bien assez de poids avec la monture. De plus même si je dois changer les 18650 plus souvent et bien soit le pris du confort avec des batteries 18650 samsung pour le boîtier moins de 0.13 Centimes par jour et 0.05 avec des nonames 😉 Me reste que la monture à changer mais si je prend une EQM-35 avec la 80Ed le boîtier batterie et tous le matos (tinkerboard et écran inclus) et bien je devrais transporter un peu plus de 15 kg, soit de quoi partir en montagne tranquille.
  6. J'ai eu la bonne surprise que le boîtier que je viens de terminer ait conservé la valeur du dernier test que j'ai fait, celle-ci ne correspond pas à l'autonomie totale mais ça donnera une idée. la valeur mesurée est de 13,61Ah et 151Wh
  7. Oui contrairement aux lipo (je fais aussi du quadracer FPV) qu'il faut stocker quasi déchargées, les 18650 doivent être stockées chargées...
  8. Oui il faut en plus les stocker chargées... et je t'ai donné 500 cycles pour certaines batteries c'est moins de 200... Et c'est bien entre 18 mois et 24 mois de durée de vie... bon si tu t'en sers tous les jours c'est encore moins lol. Et le plus drôle ce n'est pas le nombre de mAh qui compte, en effet une batterie de 2000 mAh peux fournir une meilleure autonomie qu'une de 3000 mAh chaque batterie à une courbe de décharge et c'est la forme de celle-ci qui détermine autotomie...
  9. Lol alors là c'est la jungle, il y a des copies, tu le vois à la qualité de fabrication aux composant qui sont dessus et il faut aussi les tester... Je sais même comment faire pour "tuner" le bms, il suffit de remplacer certain composants... bon c'est du SMD c'est un peu plus compliqué à souder lol. Certain le font pour adapter le BMS aux batteries, pour le régler correctement lol j'en suis pas à ce niveau même si c'est pas trop compliqué à faire... regarde cette vidéo et ceux de la chaîne c'est un bon 😉 Bon pour la durée des batteries c'est toujours un compromis.... soit tu as une autonomie très moyenne c'est le cas quand tu as un BMS avec balance passive et une bonne protection... avec un BMS classique tu protège tes batteries si elles mêmes ne le sont pas.. autrement ça ne sert pas à grand chose. Et avec une balance active et bien tu décharges complètement toutes les 18650 et tu as le max d'autonomie. Bon après je ne suis pas certain que ça change grand chose sur la durée de vie. Tu dois de toute façon trier correctement tes batteries 18650 et tu fais un bon apairement, mais il faut avoir des batteries homogènes c'est le vrai point critique... en plus il n'y a que 3 vrais fabricants le reste et bien c'est ce qui n'est pas passé au contrôle qualité des marques comme samsung etc... donc si tu achète des bonnes 18650 c'est déjà plus simple. De toute façon la durée de vie que tu les vide à chaque fois ou pas... et bien c'est un nombre de cycles de charge complet en général 500 et de 18 mois à 2 ans max environ... Donc perso je préfère avoir un max d'autonomie vu que je devrai de toute façon changer les 18650 assez rapidement lol... Et c'est simple à faire avec mon boîtier 😉 Il n'y a que 4 vis à retirer et aucune soudure 😉
  10. Lol oui la multiprise, en plus tu as 2 chargeurs de trop... bon après tant que cela fonctionne... pour le bms c'est un truc dans le genre c'est du basique et malheureusement avec ce type de montage tu as parfois des surprises avec les 18650... j'ai écrit quelques post à ce sujet plus haut dans le fil de discussion. Mais l'important c'est que tu puisses alimenter ton setup 🙂
  11. Et bien cela va dépendre des 18650 que tu utilises. Il va falloir les choisir en fonction de l'usage visé. Pour mon alimentation perso j'utilise des 2400 mAh (18 batteries montées en 3S6P) et j'alimente ma monture environ 6 à 8 heures, je ferai un test de décharge complète pour voir. La meilleure autonomie que j'ai obtenue est avec un montage 3S6P et un BMS avec équilibrage actif, des 18650 protégées en overcharge et discharge données pour 4000 mAh (en vrai environ 2000mAh pour celles que j'ai testés) et là j'ai eu presque 10 heures avec une consommation de 0.8A et 3.5A en pointe sachant qu'une AzEq6 consomme environ 0.8A en suivi. Donc si tu veux te construire une alimentation nomade de ce type, il faut que tu connaisses la puissance dont tu as besoin, ensuite il faut choisir soigneusement les 18650 et ensuite en fonction de celles-ci le BMS qui peut être différent. En gros 3 types, le BMS classique celui que j'utilise pour mon alimentation, après un BMS avec équilibrage passif qui va prolonger la durée de vie des 18650 mais réduire l'autonomie et enfin celui avec équilibrage actif qui va maximiser l'autonomie. Dans tous les cas c'est le choix et l'apairement des 18650 qui va donner le nombre d'Ah.. Lol mon boîtier imprimé et PLA+ est tombé pas mal de fois et est solide, j'ai de plus conçu celui pour qu'il le soit 😉 de toute façon toutes les pièces sont facilement remplaçables, reste que je peux concevoir une version blindée lol. Plus sérieusement tu peux l'imprimer en TPU pour encore plus de solidité ou en ABS.
  12. Pour ceux qui sont intéressés, vous trouverez ici ; https://www.linux-astro.fr Tous les détails, la liste des pièces et les fichiers stl à télécharger pour réaliser cette batterie nomade. Je compléterai ci besoin. Environ 1.2 kg pour une autonomie de +/- 8 heures avec une AzEq6 en suivi. 2 prises 12V stabilisé et régulé, 2 prises USB 5V 3A Protection contre les courts circuits, ventilation pilotée, protection de la prise chargeur (polarité)
  13. @gehelem oui c'est bien l'interrupteur, car sans lui, je n'ai aucun problème. @dragonlost merci, je vais tester. Ce qui est intéressant quand un truc cloche, c'est que l'on passe tout en revue... Comme j'ai absolument tout vérifié, sur toutes les alimentations que j'ai en cours de montage je me suis aperçu d'un autre truc qui serait passé inaperçu sans cet incident. En effet à la fin de la décharge, sur une d'entre elle, je me suis retrouvé avec une cellule encore à 3.8 V ce qui était anormal, les 18650 utilisées supportent une décharge à 2.75 V et le BMS coupe vers 3V donc il me restait théoriquement de l'autonomie... mais en vérifiant toutes les cellules, une seule était à 3V au lieu des 3.8 V... J'ai donc cherché pourquoi, je savais que le bms avec équilibrage passif avait un voltage de recharge de 25.2 V, c'est ce qui était indiqué sur le site ou je l'ai acheté... En cherchant bien et bien j'ai découvert un truc pas vraiment cool au sujet de ce type de BMS. En effet pour que l'équilibrage se fasse, il ne faut pas charger à 25,2 V comme indiqué... mais à 25.6 V et en plus il faut que la recharge ne se coupe pas à 30mA autrement il y a un risque de déséquilibre au niveau de la charge des cellules... Et c'est ce qui c'est passé... Pour faire simple, quand on utilise ce type de BMS, il faut avoir un chargeur qui soit adapté, et pas un chargeur standard... qui n'est pas compatible car il coupent la charge généralement à 30mA. Cela ajoute de la complexité et des coût supplémentaires. Et ce que je recherche à faire doit être simple et le meilleur marché possible 😉 donc les BMS avec balance passive vont probablement passer à la trappe même s"il permettent de gagner quelques dizaines de minutes d'autonomie... Avec le 4000 mA/h je suis à environ 8 heures d'autonomie alors qu'il me reste 0.8V à consommer.... ce qui est largement suffisant. Vais voir ce que ça donne avec le BMS classique 🙂 Donc je vais revenir à un BMS simple qui pose bien moins de soucis, le modèle que j'utilise depuis plusieurs mois fonctionne parfaitement et qui est bien moins exigeant tant pour la charge que pour les autres composants comme les interrupteurs, je ferai une mesure pfff ça va pas être simple à faire sans oscilloscope pour voir si j'ajoute un condo pour lisser... bon de toute façon j'en ai en stock donc à voir. Merci pour votre aide 😉
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.