Jump to content

Guy53

Membres association
  • Content Count

    81
  • Joined

  • Last visited

About Guy53

  • Birthday 12/06/1959

A propos

  • Résidence
    LAVAL
  • Intérêts
    Musique baroque, Astrophoto, Réalité Virtuelle, Transports publics
  • Occupation
    Directeur général d'une association d'élus
  • Matériel
    Celestron C6 avec réducteur x0,63
    Monture Celestron AVX
    Caméra QHY PoleMaster
    Caméra ZWO ASI183MC Pro
    Caméra de guidage ZWO ASI120MM
    Ultimate Powerbox
    APN Canon EOS 800D refiltré Astrodon
  • A propos de vous
    Expérimenté dans la vie, débutant en astrophoto, passionné toujours !

Recent Profile Visitors

145 profile views
  1. Je suis d'accord avec toi, @Colmic, sur le suivi et la rotation de champ. En direct, la courbe PHD2 semblait très plate... Sans doute une petite variation sur la collimation. Je reverrai cela par nuit avec un ciel plus contrasté (pas mal de lune hier soir). Pour le chemin optique, j'ai commandé les alonges vissantes, on verra ce que cela donne (3 semaines de délai !!). De plus, on m'a toujours dit que, sur les SC, il y a pas mal d'aberrations sur les bords... Enfin, il est certain que certaines images étaient de qualité insuffisante. J'ai refait l'empilement et le traitement sou Pixinsight ave
  2. En fait, je me suis planté sur les bagues allonges, le back focus du réducteur est de 105mm et j'étais bien à 150. Donc, logiquement, on est plutôt dans le cas où la caméra est trop éloignée du réducteur... Oui, bonne idée pour la banque de darks. J'ai fait tourner un petit logiciel d'analyse d'images (Maxselect) et il me dit que deux images sont à rejeter à cause d'un mauvaise excentricité des étoiles. Je vais recommencer le traitement en supprimant ces deux images. J'ai vérifié la collimation avec la caméra et le logiciel AI's collimation aid. Elle semblait OK mais il faut dire
  3. Bon, finalement, j'ai fait, hier, une séance sur M13 avec température du capteur -15°C, gain 0 et 60 Lights de 60s, 60 DOF (empilement par SIRIL et correction image avec Luminar AI). La collimation était Ok mais je me suis planté dans mes bagues allonges et j'ai mis un tirage trop important. J'ai quand même pu faire le point et la FWHM moyenne des images est < 1. Je suis satisfait des couleurs et aussi d'avoir réussi à supprimer l'Ampglow quasi complètement (plus grand nombre de darks sans doute). Par contre, j'ai beaucoup d'étoiles déformées sur les bords et je ne comprends pas trop pourqu
  4. En tout cas, moi qui ai un âge auquel on peu parler d'expérience (61 ans) mais qui, en matière d'astro, après des débuts prometteurs dans les années 70, n'a plus rien fiat jusqu'à il y a un an, je trouve vos échanges très intéressants. Mon expérience est que, justement, l'expérience est indispensable mais qu'elle peu aussi empêcher d'innover. Il est donc heureux qu'il y ait des débutants pour poser les questions auxquelles, parfois, on ne pense pas mais qui sont pertinentes et les expérimentés pour y répondre... En ce qui me concerne, j'ai peu d'expérience, mais je me soigne, je pratique et je
  5. Quelle diamètre et focale en réfracteur peuvent apporter un vrai plus par rapport à ce que j’ai avec le C6 tout en étant correctement échantilloné par rapport à la caméra ASI183MCPro
  6. C’est grâce à toi @Colmic! En effet, tu as explicité tous les problèmes que je rencontrais et ils étaient nombreux ! Dans un premier temps, cela m’a découragé mais tu m’as remonté le moral en m’expliquant, grosso modo, que quand on passe d’un APN à une caméra refroidie on a le sentiment, dans un premier temps de régresser puis, avec de la méthode, on progresse et que cela en vaut la peine. J’ai suivi tes conseils et je me sens déjà beaucoup mieux 👍 Maintenant, être suréchantillonné est-ce grave Docteur ? Et j’ai une autre question. J’ai un ampglow très fort qui ne disparaît pas vraiment avec l
  7. Merci de me dire que j’ai réglé quelques pb sur mon image malgré la très faible définition liée au faible nombre de clichés ! En fait j’ai refait la collimation sérieusement et j’ai réglé le back focus plus précisément sans omettre de rigidifier la fixation de la caméra. Il me reste à passer en full vissant et à mieux gérer mes câbles que je soupçonne de perturber le suivi. Et, bien sûr, d’acquérir plus de pratique pour le réglage de la caméra en gain, en bias en temps de pose etc... Pour ce qui est de l’Asiair, sauf erreur de ma part, il se pilote depuis une tablette ou un téléphone
  8. Je compatis ! Ma photo de M101 aurait du être la résultante de l'empilement de 50 clichés et je n'en ai eu que 13 car j'avais correctement programmé NINA mais oublié de paramétrer la mise en veille de mon PC portable... Je me suis bien fait chambrer par @Colmic qui est un fan d'AsiAir et qui n'a jamais eu ce genre de problème. Mais, quand on fait de l'astro à poste fixe dans son jardin comme moi, si on ne va pas se coucher on ne dormirait plus jamais les jours ou il fait beau... Sans oublier qu'il n'est pas évident de faire supporter une telle passion à sa conjointe ! Cela dit, M3 est un objet
  9. Bien sur que la position relative varie. Mais, quand le télescope est avec son rail de fixation en position basse et définissant une droite avec le milieu du logo Celestron qui est sur la couronne de fixation de la lame de Schmidt, cette droite se projette verticalement sur un plan vertical et elle passe par la vis que je dénomme "vis à 12h". Quand le télescope est parqué avec la monture réglée sur les index, il me semble que, si c'est une monture équatoriale, la projection de cette droite sur un plan vertical est effectivement une droite verticale...
  10. Quand on utilise une caméra, il me semble important de compléter la collimation à l'oculaire par une collimation avec la caméra qui donne une image précise et largement grossie. En ce qui me concerne, j'utilise l'assistant "mise au point manuelle" de NINA associé au petit logiciel AI's collimation aid qui permet de bien repérer les vis. En parlant de vis, je parle de vis à 12h car mon tube est arrivé avec la vis du haut (quand le tube est en position sur les repères de la monture) à 12h. J'ai regardé pas mal de photos Celestron et cette vis est toujours à 12h mais visiblement, sur le tien, ce
  11. Je les ai appelé et aucun techos, comme tu dis, n'était disponible pour me répondre... On m'a conseillé d'envoyer un mail et j'attend toujours la réponse. Celestron US m'a répondu 2h après mon mail et la réponse était détaillée et circonstanciée... Pour moi évidemment mais bon, c'est un moindre mal... Pas de problème ! Cela dit, je suis aussi débutant et j'ai fait plein d'erreurs aussi je témoigne de mon expérience. Cela peut aider d'autres personnes... C'est vrai que je suis ingénieur et que démonter complètement un instrument ne me fait pas peur mais je ne le conseille à pers
  12. Tu m’as mal compris ! Je ne conseille pas de démonter une lame appairée ! Pas du tout. Il se trouve que moi j’ai dû démonter la mienne car le baffle du secondaire s’était desserré suite à la tentative de desserrage de la bague de maintien du secondaire pour vérifier la compatibilité Fastar dans le but d’installer un hyperstar (s’il n’y a pas de compatibilité il est nécessaire d’acheter un kit supplémentaire). Ce démontage m’a permis de comprendre le fonctionnement du système et de voir où est le repère d’appairage lame-primaire sur les C6 (différent des autres modèles). Mais, encore une fois,
  13. Merci @olivufu ! Ta réaction à mon post est extra. J’ai appris plein de choses en le lisant. Il faut démystifier le sujet tout en ne passant pas sur les difficultés du sujet ! Et tu as raison de dire qu’un tube neuf restera pendant des mois sans aucune nécessité de collimation. Mais quand cela arrive il faut connaître ces quelques règles pour y arriver facilement. Et puis, c’est un des messages importants que je voulais faire passer, si on y arrive pas et que la décollimation est énorme, il ne faut pas hésiter à démonter le miroir secondaire pour le repositionner parallèlement à son support.
  14. Merci de ton message. J’essayerai avec ton réglage. J’aime bien cette caméra aussi même si, sur un C6 avec réducteur de focale, on est légèrement sous échantillonné. Je précise que NINA propose un module « mise au point » et que, dans ce module, je superpose AI’s collimation aid et c’est effectivement très efficace. Malheureusement, le C6, comme tous les SC n’est parfaitement collimaté qu’au centre de l’image mais on atteint des valeurs d’excentricité correctes, malgré tout, sur toute l’image. J’avais retenu le gain 120 car c’est le gain unitaire (1 e-/adu). L’ampglow, particulièrement présent
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.