patdut

Membre
  • Content Count

    1,042
  • Joined

  • Last visited

About patdut

  • Rank
    Membre
  • Birthday 11/09/1954

A propos

  • Résidence
    Quercy vert - Montdurausse - Tarn
  • Intérêts
    Astro & informatique
  • Occupation
    oisif
  • Matériel
    Celestron AVX
    SW AZEQ6
    Astrotech 111/777
    C8
    150/750 Skywatcher black Diamond

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. patdut

    Kstars

    Quelle version utilises tu ? J'ai eu ce souci avec la version nightly de kstars. Si c'est celle-ci que tu utilises je te conseille de revenir à la version legacy (standard).
  2. C'était quand ? Moi j'ai bataillé un an et demi sur ce problème de bande verticale avec Qiu et Jan , tellement que j'ai vendu la caméra il y a 8 mois. J'imagine que le choix de QHY d'emprunter les pas de Jasem avec la Stellarmate ne sont pas étrangers à la résolution de ton problème. Ou alors tu es plus convaincant que moi.
  3. ça c'est une bonne nouvelle surtout pour les utilisateurs de QHY. Eet comme QHY va distribuer sa version de Stellarmate il y a encore plus d'espoir pour eux que tout fonctionne aux petits oignons avec ces caméras qui sont un ton en dessus des ZWO mais qui disposaient d'un support soft, surtout sur arm, calamiteux.
  4. Hum c'est pas vraiment normal. Ça ressemble fort à une sous alimentation de la carte. Qu'en pensent les copains ?
  5. patdut

    Alignement sous Linux

    Alexandre, je ne comprends pas trop quel est ton problème, est-ce un problème d'alignement polaire ou un problème de calibration sur le ciel ? J'aurais tendance à penser que ce sont les deux. Pour l'alignement polaire, moyennant le fait que ton champ soit > 30 secondes d'arc tu peux utiliser la mise en station d'Ekos qui est simple et efficace. Elle s'appuie sur 2 rotations et 3 prises de vues associées à l’astrométrie. Ceci dit, il me semble que le champ couvert par ton C8+K-r n'est pas suffisant (40'x26'). Ce que je fais quand je suis coincé par le champ limité de l'optique principale j'utilise l'optique d'autoguidage pour la mise en station avec Ekos. A ce propos, avec 2m de focale, il est illusoire de pouvoir faire de l'astrophoto sans autoguidage. Donc tu as besoin d'un système d'autoguidage. Et si tu dois t'équiper et que tu veuilles utiliser kstars/ekos/indi il te faut tenir compte de ce que j'ai dit ci-dessus. Après, la calibration de la monture sur le ciel se fait par successions d'astrométries, mais c'est totalement transparent. Après une mise en station fine avec Ekos, on demande, via Kstars, à la monture de pointer l'objet à photographier et comme l'a précisé jjc on déclenche l'astrométrie. Je ne sais pas comment tu as installé kstars et ekos mais le mieux c'est d'installer soit une image NAFABox pour proc intel ou encore mieux les scripts d'installation de NAFABox pour te faciliter l'installation des index.
  6. Bienvenue Patrick, Heureux que tu partages avec nous cette mini aventure. Nous te remercions de nous remercier 😁. Le concept NAFABox gagne en popularité et on ne peut pas dire que cela ne nous plaise pas. Plus il y a d'utilisateurs, plus il y a d'intérêt autour du concept et plus il y a de personnes prêtes à lefaire évoluer. Patrick
  7. C'était le plan B que j'allais te proposer. Nous avons utilisé ça avec la NAFABox. Le seul souci étant que c'est un démarrage à la connexion de l'utilisateur et pas ua boot du système. Mais souci mineur puisque normalement sur les cartes RPi ou Tinkerboard il n'y a qu'un utilisateur qui se connecte sans login. Une autre solution c'est d'enregistrer un service one shot sous /etc/systemd/system/ comme ça ta connexion bluetooth serait disponible dès le boot.
  8. Salut Alex, Ce serait bien de transférer ce sujet dans la partie club "Linux et astronomie" ou dans les sujets non épinglés.
  9. Salut Fred, Est-ce que c'est ce que tu souhaites faire ? https://askubuntu.com/questions/938228/how-to-enable-bluetooth-at-startup-16-04-lts Mais il faut appairer les appareils, cela peut-il se faire sans intervention ? Pat
  10. Je retenterais l'utilisation du filtre mais je ne m'explique pas le souci avec l'optolong L-Pro. A mins que son épaisseur soit telle qu'il déplace considérablement le foyer optique.
  11. Salut, Dis moi quelle est la caméra que tu utilises pour la mise en station Ekos ? As tu deux Zwo sur ton setup ? A faire : Vérifie que le champ utile est suffisant pour réaliser la mise en station. Utilises pour cela l'outil de calcul/représentation de champ de Kstars. Vérifie que tu disposes bien de tous les index nécessaires pour la résolution astrométrique. Réglr le temps de pose qui doit être suffisant pour que le solveur ait suffisamment d'informations pour l'opération. Assures toi être en binning 2. Fais une résolution astrométrique sans action. Ça permet de s'assurer que tout est OK. Normalement une fois cela fait tu devrais réussir ta mise en station. Pour le guidage, plusieurs trucs qu'il faut vérifier et régler: - Dans les options ne pas hésiter à augmenter la durée d'impulsion pour la calibration (1000 par défaut moi j'ai mis 1500 à cause d'échecs). Ça accélère le processus et évite l'échec. - Vérifier la vitesse de rattrapage, en général 0,5x, elle doit être identique sur la monture (parfois modifiable uniquement depuis la raquette) et dans l'onglet télescope du device manager. Cette vitesse permet le calcul du paramètre P dit gain proportionnel. - Une fois qu'on dispose de la valeur du gain proportionnel il faut aller dans l'onglet paramètres situé au dessus de la cible en bas à droite de l'onglet autoguidage. Là on reporte sur la première ligne des paramètres la valeur P. Ensuite on va ajuster la valeur de l'impulsion sur la dernière ligne des paramètres de la manière suivante: supposons que je cible une valeur d'erreur RMS de 0,5" alors je multiplie la valeur de P par 0,5" et j'obtiens la valeur de la durée d'impulsion à reporter sur cette dernière ligne. Ensuite j'itère autour de cette valeur pour me rapprocher au mieux de la valeur de consigne c.à.d 0,5" RMS. - dernière opération, régler la durée de prise de vue sur 2 ou 3 secondes. Normalement une fois tout cela fait ça devrait aller mieux.
  12. Oui mais les Jetson pas chères sont animés par un coeur ARM un peu léger. Et puis il y a la conso qui risque être handicapante. Les coeurs Cuda embarqués par contre sont super intéressants pour faire un petit serveur de traitement Siril.
  13. Bonjour, libre à toi d'utiliser un PC sur le terrain avec une énorme batterie pour l'alimenter. Bon, ce projet est né de la convergence de plusieurs idées: 1/ Un PC ça consomme et ça consomme énormément sur le terrain. Un SBC (single board computers) à base d'ARM ça consomme environs 5 fois moins que le moins puissant des Intels en régime d'utilisation "standard". 2/ Le monde du libre sous Linux est riche de pépites logicielles qui font superbement le boulot. 3/ Proposer à l'astronome amateur un moyen de contrôler tout son matériel pour un coût le plus serré possible. Le nom n'est pas choisi au hasard: NAFABox veut dire Nomad Astronomy For All. Quelques remarques: Les logiciels qu'on intègre sur la NAFABox sont pour la presque totalité licenciés GPL. Ils sont puissants et encore en pleine évolution. Parce que la communauté des développeurs est riche et nombreuse, le cœur de la NAFABox, le serveur INDI dispose déjà d'une base de drivers plus importante que celle d'ASCOM. La "tour de contrôle" est constituée de Kstars et Ekos. Les développeurs de ces logiciels sont très accessibles et les corrections et évolutions sont rapides. De plus Linux est un système très stable. Bon voici un peu la philosophie: léger, pas cher, économe en énergie, flexible (fonctionnement à géométrie variable: remote partiel ou complet) tout ça sans renoncer à la puissance, et surtout axé nomade. Ceci dit, les systèmes SBC utilisés de plus en plus puissants et les optimisations logicielles vont permettre, au-delà du pilotage et de la prise de vue ,d'augmenter les fonctionnalités de la NAFABox avec le pré-traitement des images, ou encore le live astro. Tout ça c'est dans les tuyaux et devrait être disponible dans les mois à venir.
  14. Tu as raison Hugues, mon regard s'était arrêter aux schémas. Ce serait bien de mutualiser les coûts. Si je commande chez Ali les composants, je n'ai pas vraiment besoin des 200 résistances que je vais recevoir. Pareil pour les PCB jusqu'à 5x le port est intéressant. Donc autant commander 5 exemplaires et les distribuer. Comment pourrait-on s'organiser pour minimiser les coûts et éviter d'augmenter encore le stock des pièces qui finissent à la benne ? Avez-vous une idée (géniale) ?
  15. Bonjour Seb, Super boulot tout ça. Comment on fait pour l'impression et les composants ? On fait une commande groupée ou on y va chacun pour soi ? D'ailleurs est-ce qu'on peut établir une liste minimale de composants ?