Sign in to follow this  
jackbauer

ADELINE : Airbus dévoile ses concepts pour des lanceurs semi-réutilisables

Recommended Posts

http://www.air-cosmos.com/2015/06/05/36555-airbus-devoile-ses-concepts-pour-des-lanceurs-semi-reutilisables

 

«*…Ce sera l'une des grandes nouveautés spatiales du Bourget aux côtés des maquettes d'Ariane 62 et 64 : Airbus Defence & Space présentera pour la première fois une maquette de son concept Adeline (ADvanced Expendable Launcher with INnovative engine Economy).

Le projet a été développé par l'industriel dans le plus grand secret depuis 2010 et serait en partie responsable de ses prises de position contre le concept d'Ariane 6 à propulsion solide, incompatible avec cette nouvelle technologie.

En effet, Adeline, qui pourrait être développé à différentes échelles pour différents types de lanceurs, nécessite une propulsion liquide ou cryotechnique, puisque l'idée est de préserver et de ramener au sol le plus intacte possible la partie la plus onéreuse de l'étage principal : la baie de propulsion, avec sa motorisation et ses systèmes de pilotage, accompagnée de son avionique.

Cet ensemble serait intégré dans un petit véhicule autonome doté d'une voilure qui se séparerait des réservoirs vides de l'étage à la fin de la poussée avant d'entamer un retour balistique vers la Terre…*»

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://www.air-cosmos.com/2015/06/05/36555-airbus-devoile-ses-concepts-pour-des-lanceurs-semi-reutilisables

 

«*…Ce sera l'une des grandes nouveautés spatiales du Bourget aux côtés des maquettes d'Ariane 62 et 64 : Airbus Defence & Space présentera pour la première fois une maquette de son concept Adeline (ADvanced Expendable Launcher with INnovative engine Economy).

Le projet a été développé par l'industriel dans le plus grand secret depuis 2010 et serait en partie responsable de ses prises de position contre le concept d'Ariane 6 à propulsion solide, incompatible avec cette nouvelle technologie.

En effet, Adeline, qui pourrait être développé à différentes échelles pour différents types de lanceurs, nécessite une propulsion liquide ou cryotechnique, puisque l'idée est de préserver et de ramener au sol le plus intacte possible la partie la plus onéreuse de l'étage principal : la baie de propulsion, avec sa motorisation et ses systèmes de pilotage, accompagnée de son avionique.

Cet ensemble serait intégré dans un petit véhicule autonome doté d'une voilure qui se séparerait des réservoirs vides de l'étage à la fin de la poussée avant d'entamer un retour balistique vers la Terre…*»

 

On ne peut être que d'accord avec le fait que tout système récupérable doit être réallumable donc ayant au moins un moteur à propergol liquide.

 

Par contre, ce système avec des ailes, des moteurs turbine, des roues et piste atterrissage, me paraît trop de mise en œuvre pour le résultat escompté: récupération d'une partie de l'étage de décollage.

 

On retombe dans les travers de la Navette spatiale qui avait trop d'éléments parasites au décollage qu'il fallait emporter loin et rapporter ensuite. Pareil: moteur, ailes, train d'atterrissage.

 

Sans parler du travail de R&D, il y a la recherche et développement que nécessite la mise au point de chaque composant. On peut toujours se demander si ce n'est pas simplement l'avionneur + Cie qui pousse l'idée afin de se créer un marché, même éphémère. Il aura sûrement des pneus Michelin.

 

Pour qu'un tel système trouve sa place sur le marché des lanceurs, on dirait qu'on compte sur l'échec de SpaceX. SpaceX est rustique, emporte le minimum de composants dédiés à la récupération et mise sur ses capacités informatiques pour gérer "à chaud" les aléas du vol retour.

 

Vu que SpaceX ou similaire à toutes les chances de réussir, j'espère que le concept proposé restera à l'état de concept.

 

Par contre, si Arianspace veut bien attendre quelques mois pour évaluer le comportement de SpaceX-Falcon, il sera peut-être mieux d'en faire faire une simple imitation.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça parait un peu tirré par les cheuveux l'histoire des moteurs turbo à hélice dépliable façon drone...

Space X est tout aussi utopique pour moi, dans sa forme actuelle du moins.

Par contre ce qui paraitrait plus sensé et simple comme solution seraient un stato réacteur : simple et rustique et on a des vitesses élevée qui collent très bien avec le stato, pas besoin de turbo pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

effectivement, à moins que ça soit une f1.

Mais bon pas besoin d'envoyer un Tracma dans l'espace non plus.,,on peut le laisser au sol et l'accrocher à l'arrivere à l'ancienne comme pour la navette, ou un drone roulant si on veut vraiment faire moderne.

 

Je disais le stato car ça parait être le moteur aérobie ayant la plus faible masse embarqué par rapport à la poussée, le minimum de masse inutile au lancement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais il faut atterrir en planeur sans pouvoir remettre les gaz parce que le stato est éteint depuis un moment à la vitesse d'approche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, c'est dans le fil sur le retour d'étages que Fratton m'a remis en tête le sujet du présent fil que je fais remonter du coup.

 

ça parait un peu tiré par les cheuveux l'histoire des moteurs turbo à hélice dépliable façon drone...

Space X est tout aussi utopique pour moi, dans sa forme actuelle du moins.

Par contre ce qui paraitrait plus sensé et simple comme solution seraient un stato réacteur : simple et rustique et on a des vitesses élevée qui collent très bien avec le stato, pas besoin de turbo pour moi.

 

Parfois, j'essaie de dire à quelle vitesse vont les choses en bien comme en mal (Pyongyang a peut-être fait exploser sa première bombe H cette nuit).

 

ici, le retour des étages par SpaceX était encore une "utopie" en juillet 2015 et une réalité en décembre de la même année.

 

Si Arianespace a envie d'exister dans dix ans, elle serait peut-être obligée de mettre Ariane 6 en pause. Puis redessiner le tout pour intégrer les retours d'étages (à l'aide de raquettes de tennis = gridwings). Et cela en fonction de la situation géographique de Kourou qui est un lopin de terre au bord de l'Atlantique.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.