Jump to content

olivdeso

Animateurs
  • Posts

    15,634
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

A propos

  • Intérêts
    astro, ski
  • Occupation
    carpe diem
  • Matériel
    tout est bon

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

olivdeso's Achievements

  1. Oui Oui car la ventilation retarde la buée. Sans ventilation le miroir descend en dessous de la température ambiante et la buée condensé plus facilement. Ce qu'on fait habituellement sur le secondaire pour retarder ça, est d'isoler l'arrière du miroir (voir les côtés) avec de la couverture de de survie et éventuellement du polystyrène de expensé ou de autre isolant. Comme ça on retarde pas mal le refroidissement du secondaire par rayonnement vers le ciel et on n'a besoin que de très peu de chauffage, voir pas du tout. Donc moins de chauffage en= moins de turbulence. Pour le primaire, on ne le chauffe pas en général, la ventilation suffit.
  2. C'est pour quoi faire? Planétaire ? Ou aussi guidage? Ou autre? Couleur ? Monochrome ? Si tu n'en achète qu'une pour le planétaire, prends plutôt le une couleur. En couleur la 224C est une référence de encore valable. La 385 est idem mais capteur un peu plus grand. Pas vraiment utile en planétaire, la 224 étant largement suffisante. Éventuellement pour rentrer tous les satellites Galiléeens de Jupiter. La 462c est à peu prés équivalent e à la 224 dans le visible, par contre sa grande et force c'est l'infrarouge. C'est la nouveauté par rapport aux 224/385. Intéressant e si tu veux faire de l'Ir par ex sur la Lune ou Jupiter, Saturé, voir Uranus. Toutes ces Caméras ont des pixels de 3,75u. Il faut travailler en à F/D autour de 25. (Entre 20 minimum et 30max). Donc il te faut une Barlow qui donne un peu plus de X5 avec le montage. C'est là où ça se complique car si tu utilise un ADC, ça ajoute pas mal de titrage, donc avec une Barlow X5 on arrive souvent à x6 x7 voir plus au niveau du capteur. Donc attention au calcul. En monochrome la meilleure en est la 290m. C'est vraiment très sensible dans le visible. La 178m est très bien aussi, à peine moins sensible et pixels plus petits 2,4u donc bien le avec ta Barlow X3. Son capteur de est le assez grand, bien pratique de en lunaire ou en guidage. Une possibilité est de mixer une 290m et une 224c ou 462c pour la couleur, comme le fait de Jean Luc d'Auvergne. Il fait la couleur au début et à la fin et du monochrome entre le les 2 puis utilisé winjupos pour recaler la couleur sur le monochrome.
  3. Un exemple de montage que je voulais partager avec vous. On a fait sur un Newton 350 au Chili tube plein (de l'association Sadr). merci Raymond pour Le carénage C'est un TS ONTC 350 F/D 4.5 tube plein carbone Au départ on avait juste les 3 ventilos non carénés pour la mise en température, ce qui fonctionnait pas mal. En suite on a ajouté un 4 ème ventilo central permanent et le carénage des ventilos - tous ces ventilos aspirent l'air dans le tube et le souffle dehors. Pour 2 raisons : - l'écoulement est nettement plus laminaire en entrée du ventilo qu'en sortie - le Chili c'est très sec, donc très poussiéreux, il vaut mieux éviter d'aspirer l'air près du sol, ou vraiment bien le filtrer (donc maintenance des filtres contraignante) - les 3 ventilateurs externes pour la mise en température sont des Sunon série Maglev 80mm, Ils soufflent 1m3 à la minute chacun (attention 3000 tr/min assez bruyant): particularité ils n'ont pas de roulement mais sont à suspension magnétique. Donc pas d'usure et pas de vibration qui pourrait ruiner la FWHM (du moins tant que les palles sont à peu près propres et donc restent bien équilibrées). Très efficace, encore plus depuis leur carénage. Mais même sans carénage la mise en température du primaire ne prenait qu'une demi heure max. (sans carénage ça aurait été encore plus efficace en soufflage sur un tube ouvert). En gros le temps de mettre en route, pointer la cible, faire la map etc. Donc prêt pour la première pose. - Le ventilateur central est un Noise Blocker 92mm SE2 1m3 aussi, mais beaucoup moins bruyant (22dBa contre 35 pour les sunon) et plus lent : il est allumé en permanence. C'est un ventilateur à faible débit (1m² à l'heure) et faible bruit (et vibration). Le but est de créer un léger courant permanent laminaire dans le tube pour éviter les turbulences instrumentales dues à l'effet de cheminée et de maintenir le primaire à température ambiante. Remarque importante : attention avec les configurations multi ventilateur : il y a une intermodulation des vibrations : on retrouve la somme et la différence des fréquence des vibrations. Et la différence produit des vibrations à basse fréquence qui peuvent faire vibrer tout le tube et ruiner la FWHM si on tombe sur la fréquence de résonance. On a le même problème avec les caméra à plusieurs ventilos d'ailleurs. Donc pour la ventilation permanente il vaut mieux garder un seul ventilo amorti par de silent bloc caoutchouc ou silicone. (ici on a du silicone) (un phénomène de "battement" comme les hélices d'un avion bimoteur ou plus)
  4. En règle générale oui, il vaut mieux garder un ventilateur qui va souffler la couche d'air à la surface du primaire. Ça va aider à garder la même ça température de que l'air ambiant, donc éviter la turbulence si tu trop chaud et la buée de si trop froid. Mais il faut que l'écoulement soit laminaire, donc une ventilation assez faible, une fois que la mise en température de est faite. Si le tube est ouvert, c'est pas forcément indispensable, mais par exemple sur mon 400 skyvision classique je trouve ça utile à fort grossissement. C'est moins ouvert qu'un stock. Sur mon 300 de voyage très aéré je n'en n'avais pas par contre en étant conscient des limitations. Si le tube est plein et long, il y a un problème supplémentaire à gérer : l'effet de cheminée. Là encore il vaut mieux garder une petite ventilation constante mais pas trop importante pour avoir un courant laminaire (i.e. non turbulent) En résumé, il faut 2 types de ventilation - une ventilation et relativement puissante pour la mise en température, jusqu'à ce qu'il y ait moins de 1 degré de différence avec l'air ambiant, puis on peut la couper - garder une petite ventilation constante pour maintenir le primaire à température ambiante et éviter les courant si de tube avec un tube plein.
  5. un calculateur de mise en température bien utile pour avoir une idée https://www.cruxis.com/scope/mirrorcooling.htm
  6. ha même sur un strock ou un dob très ouvert, franchement c'est utile surtout si tu pousses le grossissement. tu aura 2 symptomes: - le fond du ciel est moins noir, il est légèrement laiteux quand le tube n'est pas à température - impossible de pousser les forts grossissements, ça manque totalement de contraste. Et évidement impossible de collimater sur une étoile à fort grossissement. Si c'est bien à température (et que la turbulence est suffisamment faible) tu peux pousser le grossissement à x2 ou x3 le diamètre pour collimater. Si c'est pas à température ça reste de la bouillie. après ça dépend des conditions comme toujours et bien sur il n'est pas interdit de commencer à observer tout de suite à grossissement moindre. ça sera moins bon, mais quand même très utilisable le temps que tout se mette à température. Au bout d'1h ou 2 on reprend la collimation précise sur une étoile assez haute et là là on peut pousser les grossissement.
  7. Là c'est un peu extrême. La mise en température dépend de plusieurs facteurs : - l'épaisseur du primaire (c'est indépendant du diamètre) - la différence de température entre le primaire et l'air extérieur : en été on a intérêt à attendre que la température baisse et arrive à la même que celle du primaire avant de sortir le télescope ou la lunette, comme ça pas de mise en température - le type de verre : certains conduisent mieux que d'autres et le coefficient de dilatation (le pyrex conduit bien alors qu'il a un coefficient de dilatation encore assez important, l'un dans l'autre ça fonctionne pas trop mal. Le quartz se dilate beaucoup moins) - la ventilation naturelle du tube : certains sont très ouverts avec un primaire bien exposé sur d'autres c'est le contraire. En très gros il faut compter 1h de mise en température pour chaque 10mm d'épaisseur du primaire Même un renvoi coudé demande une mise en température En été surtout, la température peut descendre très vite et sans ventilation active le primaire n'arrive pas à suivre, de même que le tube. 2 solutions soit on ventile bien, soit au contraire sur un tube fermé on isole bien le tube pour limiter les échanges thermiques au mieux.
  8. absolument, le plus sur pour les flats à l'hyperstar est sur le ciel. Une cinquantaine sur le ciel suivi arrêté, idéalement avec un ajustement automatique deu temps de pose pour rester entre 2/3 et 1/3 de la saturation en ADU. Bien vérifier au centre et dans les coins et pour chaque couleur RGB sur les brutes avant débayérisation (donc sur une image monochrome à l'écran, pas couleur) en cas de capteur couleur. Sinon possible aussi avec un très bon panneau à flat, mais pas évident. Avec l'Aurora de Gert Neumann ça fonctionnait. Attention de le surdimensionner un peu et de le mettre bien en face . Perso je le mettait à quelques dizaines de cm du tube, pas trop loin et une feuille canson ou deux à l'entrée du tube (enfin juste devant la caméra). Attention de ne pas toucher au fils de la caméra qui doivent rester exactement à la même place pour les photos et les flats. La feuille de canson a deux fonctions : atténuer un peu la lumière du panneau à flat, sinon les poses sont ultra courtes à F/D 2 et on peut avoir un effet de balayage (des raies horizontales) sur le flat. Il faut que le temps de pose soit suffisamment long pour éviter ça. Une solution possible d'ailleurs est de faire une pose "assez longue" (quelques secondes) et de faire un "flash" de lumière avec le panneau : c'est la durée d'éclairement du panneau qui définira le niveau d'ADU et pas la durée de pose. ça fonctionne avec certains panneaux qui ont une fonction de clignotement. Ou avec un flash photo, mais la difficulté est de bien le diffuser sur une large surface. Le canson homogénéise la lumière du panneau si elle ne l'était pas complètement. Pour ça il faut qu'il y ait 10cm au moins entre le panneau et le canson. ça fonctionne aussi très bien avec un plexi blanc, mais ça atténue moins. Une combinaison des 2 est pratique d'ailleurs pour tenir le canson sur le plexi.
  9. Oui il est très bon. X0,95 au final. Aucun reflet même à F/D 3,4 en entrée, avec les filtres Baader en sortie (donc pas de l'Astrodon ) c'est propre Attention il n'a pas un backfocus énorme et il faut le respecter très précisément, à quelques dixièmes près et ce d'autant plus que le F/D est court. Le TS x1,15 est un clone du paracorr 3". Exactement le même montage, même backfocus. Petit défaut à la livraison : les lentilles avaient un peu trop de jeu et bougeaient suivant l'orientation du télescope et ça se voit tout de suite dans les coins. après resserrage c'est stable. Utilisé avec un capteur 33mm 16200, on a une bonne illumination dans les coins. La correction de la comma est propre. Pour autant c'est pas plus simple à régler que le ASA. pas plus tolérant. Il faut tout aussi bien ajuster finement le tilt, collimation et distance au correcteur. La distance donnée par le constructeur n'est d'ailleurs pas forcément l'idéel, c'est pas loin, mais il faut s'attendre à ajuster un peu en fonction de la focale et F/D suivant ce qu'on a dans les coins et la courbure de champ résiduelle (liée à la focale) à vérifier, mais il me semble que le champ de pleine lumière est plus large sur le TS/Paracorr 3" que sur le Wynne. C'est un peu la limite des Wynne par rapport aux autres formules habituellement.Par contre la correction est vraiment top quand c'est bien réglé. Dans les 2 cas, il vaut mieux faire une bague spécifique entre le correcteur et la caméra qui va reprendre les efforts pour les transmettre au porte oculaire, plutôt que d'utiliser le coulant 3" et les petits filets en sortie du correcteur TS / paracorr 3" pour porter une grosse caméra.
  10. Le Rasa sans hésiter si c'est ce que tu veux faire en priorité. C'est vraiment compliqué à régler un hyperstar. Attention au backfocus assez réduit du Rasa 8" quand même suivant le type de montage que tu veux faire;
  11. Preferences>Directories and Network> Swap storage directories list il faut juste dupliquer la ligne qui donne le chemin de la swap plusieurs fois. Si on a 2 SSD, ou peut mettre des accès sur les 2 Si on a beaucoup de ram (plus de 32) on peu faire un ram disk éventuellement. Mais bon 2 SSD M2 NVME ça va a très vite déjà, 10x plus rapide qu'un seul SSD sata
  12. oui mais je ne sais plus où exactement, pas sous la main, mais il suffit de faire une recherche sur swap dans l'aide ou le forum PI edit Preferences>Directories and Network> Swap storage directories list
  13. ça se loue ? ça pourrait peut être... Oui. Le bureau à distance windows dégrade nettement moins à condition d'utiliser exactement les mêmes paramètres de résolution d'écran, couleur, etc. Mais je pense que la solution est de faire le prétraitement sur la machine distante et de rapatrier l'image sur le PC local pour le traitement c'est normal que ça rame : outre les 16Go de ram qui sont une limitation, le processeur 7600U est une version low power avec seulement 2 cores physiques. Tu prends n'importe quel Ryzen à 8 coeurs, ça ira 4 fois plus vite au moins. Tu passe à 32Go de ram, là c'est plutôt un facteur x10 à mon avis si tu as 20Mpixels environ
  14. C'est la RAM le goulot d'étranglement. Il faut passer à 32Go ou 64Go si tu peux. Ça fait une énorme différence, j'ai vu jusqu'à jusqu'à X10 sur un Ryzen 8core de première génération pour traiter des photos d'APN en passant de 16 à 64Go. (Plusieurs heures à 15minutes). ça dépend du nombre de pixels bien sûr, mais de nous jours les APN ont au moins 20Mpixel et comme on fait des poses plus courtes qu'en CCD dans le même temps, ça demande énormément de RAM. autre chose à optimiser pour PI : les accés disques pour la swap de PI. (La swap de PI est une mémoire tampon dans lequel il stocké tout ce qu'il fait pour pouvoir revenir en arrière) Par défaut il n'y en a qu'un, mais avec un processeur multi core et un SSD il faut en mettre plusieurs. En gros autant que de core. Donc au moins 4. Il suffit de dupliquer la ligne qui donne le chemin du répertoire de SWAP 4 fois.(4 à 8 fois pour un i7, 4 devrait suffire, et déjà un gros gain par rapport au à 1 seul. Je ne pense pas que l'hyperthreading permet te de gagner beaucoup de en passant à 8 ) Pas besoin un 5950 avec 64 Go coute 10x moins et fais l'affaire. Tu l'amortis en 1 an
  15. heu non pas besoin d'une diode de roue libre si tu ne commande pas une bobine. Besoin uniquement dans le cas d'une commande de relai ou de moteur. La TVS c'est autre chose : c'est une protection contre les ESD et les tensions dangereuses pour le circuit. Une diode TVS unidirectionnelle (qui est en faite une diode Zener un peu spéciale) permet de protéger contre 2 choses: - les inversions de polarité : la diode conduit dans le sens direct et la tension à ses bornes est limitée à 0,6V environ, ce qui protège suffisamment le circuit derrière si on se trompe de sens. - les surtension : là la diode conduit dans le sens inverse et c'est la tension zener qui s'applique. On peut la choisir bien sur. Sur une alimentation on peut coupler ça avec un fusible (réarmable de préférence) en amont; Comme ça si la tension est trop élevée ou inversée, la diode conduit et déclenche le fusible. Il faut bien dimensionner les 2 bien sur pour que la diode résiste suffisamment longtemps. C'est le cas dans les caméra QHY par exemple qui ont soit une TVS 12V seule, soit un "polyzen" combinaison d'une TVS et d'un fusible réarmable sur un seul composant. Sur un optocoupleur bipolaire la tension acceptable en sortie est habituellement assez élevée, plusieurs dizaines de volts en général. On peut donc mettre une TVS avec une tension légèrement inférieure à la tension max de l'opto (par exemple une TVS 48V pour un opto 75V. Ou même nettement moins : une TVS 12V irait bien aussi. Sachant que c'est pour commander un APN derrière la tension max de l'APN est 8,4V typiquement.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.