ToothAstro

Guide de l'observation aux jumelles à l'usage des débutants

Recommended Posts

Le Ciel ! Cette vaste étendue qui surplombe nos têtes et nous régale chaque nuit de sa majestueuse splendeur ( sous réserve d’une météo clémente bien entendu). Son observation peut être tout aussi simple que complexe. Lorsque l’on souhaite l'explorer plus en détail et scruter ses secrets, nos yeux, outils merveilleux, ne nous contentent plus. Le choix s’offre alors de se tourner vers des instruments de plus en plus sophistiqués et performants. Seulement, pourquoi ne pas débuter avec le plus simple et le plus accessible d’entre eux ? Une paire de jumelles et vous voilà plongé en plein Ciel, immersion garantie !

 

Ce « guide » s’adresse aux grands débutants, ceux qui, comme moi il n’y a pas si longtemps, souhaitent se lancer dans l’observation « avancée » du ciel (j’emploie ce terme en opposition avec une observation basique à l’œil nu). Que vous soyez déjà convaincus de commencer avec des jumelles ou bien que vous soyez toujours en phase de réflexion, ces quelques lignes vous apporteront plusieurs informations pouvant vous être bien utiles par la suite.

 

Il n’est pas question ici d’aborder des notions élémentaires et généralistes sur l’astronomie (comment préparer ses observations, quel site choisir, etc…).

De plus, ce sujet ne vient qu’en complément de ceux de Littlesoket que je vous invite à découvrir au plus vite :

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=8250

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=4651'>http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=4651

 

Si vous préférez les BD, vous pouvez retrouver celle très complète de Lepitech ici : http://lepithec.blogspot.fr/2017/06/regardez-le-ciel-episode-03-les-jumelles.html

 

Au sommaire, vous trouverez :

 

I. Pourquoi (débuter avec) des jumelles ?

II. Comment choisir les jumelles qui me conviennent ?

III. L’observation céleste aux jumelles

IV. Pour aller plus loin

 

Bonne lecture

 

 

 

I. Pourquoi (débuter avec) des jumelles ?

 

Question plus que légitime ! Moi, je veux en voir un max, alors pourquoi me limiter à une petite optique ?

 

Les jumelles vont présenter tout une série d’avantages par rapport à des instruments plus importants :

 

- Un investissement réduit : pour moins de 100€ on peut déjà s’offrir une bonne paire de jumelles tandis qu’à ce tarif, vous pouvez oublier les lunettes et télescopes (bas de gamme, ils ne risquent de vous apporter que déception et frustration).

- Une utilisation démultipliée : vos jumelles vous serviront de nuit comme de jour (ATTENTION : ne vous essayez jamais à regarder le soleil avec, même s’il est caché derrière les nuages/brume. Vous pourriez endommager gravement vos yeux de manière irréversible en une fraction de seconde !). Elles vous permettront d’observer à loisir paysages, faune, bateaux, avions (attention au soleil) et autres sujets d’attention.

- Leur maniabilité et leur encombrement réduit vous permettront de les emporter n’importe où, y compris en randonnée/camping. Elles seront aussi facilement manipulable par des enfants (on y reviendra).

- Aucun entretien requis, réglage des plus basiques.

- Le confort de vision : le double oculaire (vision « 3d ») et le large champ visuel permettent d’obtenir une sensation d’immersion inégalée par les télescopes (du moins sans l’utilisation de binoculaires assez coûteux). Le repérage et la maniabilité sont simplistes (image à l’endroit comme dans les lunettes et non inversée comme dans les télescopes).

- Les jumelles vous serviront tout au long de votre parcours astronomique (excellent complément à l’utilisation d’un télescope).

- La rapidité d'utilisation : le temps de les sortir de leur boîte/sacoche et c'est prêt. Rien à monter, rien à installer (sauf éventuellement le trépied).

 

Les inconvénients (soyons honnêtes !) :

 

- Difficulté à observer les objets se trouvant haut dans le ciel (à moins de le faire en position allongée ou de se casser le cou).

- Tremblements induits par la tenue à la main des jumelles (facilement compensables avec un bon appui et même supprimés par l’utilisation d’un trépied).

- On verra forcément moins de choses que dans un instrument plus gros (mais ceci sera vrai pour tout achat de matériel que vous ferez : on peut toujours trouver mieux)

 

Rappelez-vous : au XVIIe siècle, Galilée se servait de lunettes grossissant de 3 à 30 fois maximum mais surtout de qualité bien inférieures à celle des jumelles actuelles !

 

II. Comment choisir les jumelles qui me conviennent ?

 

Question des plus ardues puisque la réponse sera dépendante de chacun….enfin presque.

Nous ne parlerons que des jumelles « d’entrée de gamme » en astronomie (prix entre 50 €et 100€) et non des modèles avancés à 1000€ ou 2000€ ou encore des jumelles auto-stabilisées.

 

a) Quelques notions

 

Partie explicative, vous pouvez sauter au B) pour les plus pressés.

Sans entrer dans les détails, évoquons ensemble quelques caractéristiques techniques :

 

-Les jumelles sont décrites par deux chiffres, par exemple 10x50. Le premier (10) correspond au facteur de grossissement (un « zoom » fois 10) ; le deuxième (50) correspond au diamètre de l’objectif en mm (côté opposé aux yeux), c’est-à-dire à la quantité de lumière qui va être captée par les jumelles (caractéristique essentielle pour l’astronomie : plus la lumière entrante est importante, plus on verra d’objets).

 

- La pupille de sortie : c’est le diamètre du cylindre de lumière qui sort des oculaires et rentre dans l’œil (la quantité de lumière fournie à l’œil en quelques sortes). La pupille de l’œil humain varie de 7mm (sujet jeune) à 5mm (sujet...moins jeune), il est donc inutile de choisir des jumelles ayant une pupille de sortie supérieure à 7mm (et même supérieure à 5mm…) ; c’est comme acheté 10L d’essence pour un réservoir de 7L, l’excès est perdu. La pupille de sortie se calcule en divisant le diamètre des objectifs (en mm) par le facteur de grossissement. Pour des 10x50, la pupille de sortie est donc de 5mm.

 

-Le champ visuel : pour simplifier, c’est la « largeur » de l’image que vous verrez au travers des jumelles. Il s’exprime en degrés ou bien en mètres à 100 mètres (120m à 100m de distance par exemple). Il n’est pertinent en astronomie de se référer qu’aux degrés (des objets célestes à 100m, ça n’existe pas, ou alors pas longtemps !). Pour connaître le champ en degrés à partir du champ en mètre, divisez celui-ci par 17,4 (exemple : champ visuel de 122m à 100 = 7°).

 

-Le dégagement oculaire (eye relief en anglais) : c’est la distance (en mm généralement) à laquelle vous devez placer vos yeux pour observer la totalité du champ visuel (important notamment pour les porteurs de lunettes). Si vous placez vos yeux à une distance supérieure au dégagement oculaire, vous ne verrez pas la totalité de l'image que fournissent les jumelles.

 

-Traitements des lentilles et qualité des optiques : pour faire simple, une meilleure qualité équivaut forcément à une meilleure image. Si vous avez le choix entre des prismes BK7 ou BAK4, choisissez les BAK4.

 

B) Quelles caractéristiques choisir

 

- Diamètre des objectifs : 42 à 70mm (attention au poids)

- Grossissement : 7 à 12 voire 15 (fonction du diamètre) : éviter les jumelles à zoom variable (on perd généralement en qualité).

- Pupille de sortie : 5mm est suffisant (pourquoi choisir 5mm même si l’on est jeune ? Deux raisons : premièrement nos pupilles sont rarement ouvertes à 7mm à cause de la luminosité ambiante ; deuxièmement : une pupille de sortie réduite de 5mm permet d’assombrir le ciel et d’obtenir ainsi un meilleur contraste).

- Possibilité d’être fixées sur un trépied.

 

Exemple de combinaisons : 8x40 ; 7x50 ; 10x50 (le standard) ; 12x60 ; 15x70

Selon ces combinaisons, vous aurez un champ visuel moyen de 5° à 7°

 

 

Pourquoi limiter le diamètre et le grossissement ?

 

Simple raison pratique : plus les jumelles seront grosses, plus elles seront lourdes et encombrantes. Au-delà de 60-70mm, le poids rend le trépied indispensable pour une observation attentive.

Concernant le grossissement, au-delà de 10-12x, le trépied devient indispensable également (tremblements importants donc difficulté majeure à observer)

Si vous souhaitez des jumelles polyvalentes et nomades, ne dépassez pas les 12x60 (voire les 10x50).

De même, si vous souhaitez en faire profiter les plus jeunes de manière simple et ludique (sans trépied), des 10x50 me semblent être le maximum à choisir dans la gamme de prix proposée (à prix plus élevés, on peut avoir des poids réduits).

 

 

Pour les porteurs de lunettes de vue

 

Selon l’atteinte ophtalmique, on peut se passer des lunettes pour utiliser des jumelles, la mise au point permet de faire la correction (myopie légère à modérée). Pour des myopies plus importantes et pour la presbytie, il est préférable voire obligatoire de garder ses lunettes. Dans mon cas par exemple (myopie prononcée), sans mes lunettes il m'est impossible de faire une bonne mise au point (image légèrement floutée).

 

Pas d'inquiétude, c’est tout à fait faisable de manière confortable, 2 notions à prendre en compte toutefois :

-le dégagement oculaire doit être au minimum égal à 15mm

-Les oculaires doivent comporter des bonnettes en caoutchouc rabattables (prévues pour les porteurs de lunettes, une fois rabattues elles permettent d’avoir l’œil à bonne distance de l’oculaire avec les lunettes).

 

 

 

c) C’est bien beau tout ça mais que choisir ?

 

Une seule phrase : le prix est bien souvent gage de qualité. Vous n’aurez pas la même image dans des jumelles à 10€ que dans des jumelles à 100€ (j’ai entendu parler d’une paire de jumelles à 10€ vendues par Lidl qui seraient pas mal du tout…mais quand même !).

 

Si vous avez l’occasion de vous rendre en boutique spécialisée, vous pourrez ainsi tester les jumelles avant achat (poids, ergonomie, qualité des optiques, etc…). N'oubliez pas également le droit à la rétractation lors des achats en ligne (donc la possibilité de retourner l'objet si celui-ci ne convient pas à vos attentes).

 

Parmi les nombreux exemples que l'on pourrait donner, citons les Nikon aculon a211 10x50 ou encore les Celestron skymaster 12x60.

 

III. L’observation céleste aux jumelles

 

 

a) Comment observer ?

 

Pour les objets célestes situés pas trop haut, l’utilisation d’un trépied est l’idéal à mon goût. Il vous faudra donc un trépied (en choisir un assez solide/lourd pour ne pas être entraîné pas le poids des jumelles lorsque qu’inclinées et être suffisamment stable) + un adaptateur de trépied pour jumelles (les plus basiques coûtent quelques euros en ligne).

Vous pouvez également vous fabriquer un système type pantographe pour observer confortablement en position assise ou debout selon le modèle (ou en acheter mais prix conséquent). Vous pourrez en trouver quelques exemples sur le forum (exemple de OrionRider : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=98803)

Autre méthode, l’utilisation d’un manche à balai en complément d’un bon appui dorsal.

Observer en position semi-couché/couché pour les objets les plus hauts.

 

B) Que peut-on observer aux jumelles ?

 

Pour ne pas faire doublon, je vous renvoie à la liste (non exhaustive ) de Littlesoket sur son post : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=4651

cf partie suivante pour la liste de cible de l'IFAS

J’ajouterai en complément que les jumelles sont l’instrument préféré des chasseurs de comète :comete:

 

De plus, les jumelles vous permettront de contempler les astérismes du ciel (groupe ou amas d’étoiles dont notre perspective leur attribue une forme particulière généralement) tels que le smiley ou chat du Cheshire (succès garanti auprès des plus jeunes et même moins jeunes) ou encore la « bague de fiançailles » (les astérismes sont légions, vous trouverez un sujet qui leur est consacré dans la section « observation visuelle » du forum).

 

Pour vous faire une idée de précise de ce que l’on voit dans des jumelles, je vous invite à rechercher les sujets correspondants dans la section dessin du forum. Ce sont généralement des transcriptions assez réalistes.

 

 

IV. Pour aller plus loin

 

Voici quelques ouvrages et références qui pourront vous aider au cours de vos observations aux jumelles :

 

• Le « Binocular Certificate Handbook » gracieusement mis à disposition par l’Irish Federation of Astronomical Societies (IFAS) et disponible gratuitement à cette adresse : http://www.iasindy.org/documents/astronomy101/IFAS%20Binocular%20Handbook.pdf

Il contient une liste détaillée de 110 objets à observer aux jumelles. La présentation est agréable (une demi-page A4 par objet avec une mini-carte, une description en anglais, la place pour noter et même de quoi faire un dessin !) et une fois imprimé et rangé dans un porte-vue, c'est la panacée.

 

• Le livre « Le ciel aux jumelles » de Bertrand d’Armagnac (mon premier livre d’astro :wub:) : une présentation claire et agréable, contient 35 fiches d’observation. J’affectionne particulièrement cet ouvrage même si je trouve la liste de cibles assez réduite pour le prix, d’autant que les fiches sont disponibles gratuitement sur le site de l’éditeur Stelvision https://www.stelvision.com/guide-observation/ qui contient d’autres petites choses intéressantes également). La qualité du livre est très bonne par ailleurs.

 

• Un livre que je ne connais pas personnellement mais qui me parait chaudement recommandé : « Binocular Highlights » de Gary Seronik

 

• Encore un livre qui semble faire référence dans le domaine : « Touring the Universe through binoculars » de Philip Harrington

 

• Un site consacré à l’observation astro aux jumelles : http://www.astrosurf.com/lhoumeau/index_jumelles.htm

Vous y trouverez plein d'informations, du bricolage, des listes de cibles à observer, etc...

 

• Des dessins astro faits aux jumelles :

http://rodelaet.xtreemhost.com/binocular_astronomy.html?i=1

 

 

 

Références utilisées pour rédiger ce guide

Webastro.net

« Le ciel aux jumelles » de Bertrand d’Armagnac

« L’exploration du Ciel » (Collectif ; éditions Könemann)

 

 

 

Toutes critiques constructives et suggestions sont les bienvenue pour améliorer ce sujet.

De même, n'hésitez pas à me faire part de votre propre expérience/conseils que j'ajouterai à ce modeste guide éventuellement. A tous ceux qui ont des questions autre que celles portant sur le choix, vous pouvez les poser ici. En cas de doute persistant sur le choix des jumelles, il est préférable de créer un sujet spécifique.

Enfin, un grand merci à tous les membres de WA qui m'ont aidé et guidé dans mes 1ers pas en astronomie

 

P.S. @animateurs est-il envisageable de trancrire ceci dans le noctua ? Si oui, vaut-il mieux attendre la nouvelle version de WA ? Merci

Edited by ToothAstro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh. Merci pour tous ces conseils. Pour l'instant j'admire le ciel avec des jumelles. Malheureusement si j'avais lu cet article avant, je n'aurai pas choisi des jumelles 15X70. D'autant que je n'ai pas encore reçu le trépied ... j'utilise le système du balai pour ne pas trop fatiguer.

J'ai pu voir de très belles choses (Orion, les Pléaides, les hyades) mais comme je débute j'ai encore beaucoup à découvrir et à apprendre :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oh. Merci pour tous ces conseils. Pour l'instant j'admire le ciel avec des jumelles. Malheureusement si j'avais lu cet article avant, je n'aurai pas choisi des jumelles 15X70. D'autant que je n'ai pas encore reçu le trépied ... j'utilise le système du balai pour ne pas trop fatiguer.

J'ai pu voir de très belles choses (Orion, les Pléaides, les hyades) mais comme je débute j'ai encore beaucoup à découvrir et à apprendre :)

 

Ne t'inquiète pas, avec ton trépieds ça va te faciliter la vie. Le 15x70 reste un (très) bon choix ; même si un peu moins nomade, ca te permets de mieux voir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Avec ToothAstro: des 15x70, c’est bon, mangez-en! C’est vrai qu’un trépied, ça change tout.

Mais rien n’empêche de compléter par des Porros genre 10x50 pour les balades encore plus légères er désinvoltes sans trépied.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

 

Avec ToothAstro: des 15x70, c’est bon, mangez-en! C’est vrai qu’un trépied, ça change tout.

Mais rien n’empêche de compléter par des Porros genre 10x50 pour les balades encore plus légères er désinvoltes sans trépied.

 

Bonne idée :) Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je me permets d'ajouter ce lien que j'ai trouvé sur le site de Ciel et espace, comment choisir ses jumelles en BD. assez ludique et facile à comprendre.

 

https://www.cieletespace.fr/actualites/comment-choisir-des-jumelles-on-vous-l-explique-en-bd

 

Ah tiens, j'avais pas vu que Lepitech avait fait une bd sur les jumelles....en fait elle contient tout ce que j'ai pu raconter plus haut ! (ce qui rend mon guide un peu beaucoup superflu :b:).

J'ajoute au 1er post

Share this post


Link to post
Share on other sites

:)

Ah tiens, j'avais pas vu que Lepitech avait fait une bd sur les jumelles....en fait elle contient tout ce que j'ai pu raconter plus haut ! (ce qui rend mon guide un peu beaucoup superflu :b:).

J'ajoute au 1er post

 

Pas superflu du tout, c'est juste dit différemment les 2 sont très utiles car on n'a jamais trop d'explications quand on débute. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et super grand merci pour toutes ces infos, notamment Le « Binocular Certificate Handbook » de l’Irish Federation of Astronomical Societies (IFAS) qui a l'air vraiment vraiment sympa!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.