Jump to content

serge vieillard

Membre
  • Posts

    5,302
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by serge vieillard

  1. oui mais..... même si l'on ne voit pas "en couleur" parce que le signal lumineux est trop faible pour que nos yeux perçoivent la teinte (historie de sensibilité cône/bâtonnet), de regarder à travers un filtre donne un information quant à la teinte réelle de l'objet, même s'il n’est perçu qu'en termes de luminance. Dit autrement, quand on observe une nébuleuse avec un OIII, on l'observe dans cette raie spectrale qui est verte, et avec un H beta c'est du bleu. On peut donc traduire cette luminance perçue avec un OIII par une indication de couleur verte, et donc on peut "colorer" l'objet en imagination ou avec des crayons de couleur sur un dessin car cet objet émet bel et bien du vert - mais pas forcément que du vert . Excellente question je trouve !
  2. Yo ! version du mois de juillet : http://www.astrosurf.com/magnitude78/serge/images/Mi4-17_21.jpg
  3. même avec une météo perfectible et quelques jours couverts à pluvieux, ce fut une excellent cession !!!!! que du bonheur.
  4. très ballot que de transformer ce bel engin en un truc infiniment plus classique, même si c’est plus polyvalent. Cet engin est très convainquant en planétaire Pourquoi ne pas le garder, et se faire un autre instrument à côté ?
  5. Bonjour, pour la création d'un club, bien plus que la problématique (réelle) de communication en membres), il me semble primordial de disposer d'un local. D'un truc où se retrouver régulièrement au chaud et à l'abri, salle de réunion, d'échange, de manipulations d'instrument, voire de bricolage, de stockage du matériel que le club a se dotera, etc... cela en fonction des ambitions, des envies de chacun, formulées dans 'l’article 1 des status. Sans ce prérequis, ça pourra difficilement être autre chose que des rencontres conviviales entre locaux. Pour cela, il faut prospecter les collectivités locales en exposant le projet, de chercher une mise à disposition de salle de quartier, municipales, les MJC et autres associations dotées d'infrastructures d'accueil qui pourraient être partagées. Nos activités se déroulant généralement en soirée et la nuit, c’est chose réalisable. A noter que nos activités s'inscrivent dans la culture, mais dans le créneau assez rare de la culture scientifique ce qui est généralement accueilli favorablement
  6. le programme est en ligne : https://saf-astronomie.fr/programme-valdrome-2021/
  7. pour le roulement conique, c’est ton choix. j'y vois quelques trucs : - ces bidules sont fait pour encaisser des effort axiaux de bestiaux, un simple roulement a largement les capacités d'encaisser la force qui s'y exercera. Et ça pouvait être tout aussi démontable, l'axe tout simplement glissé dans l'alésage du roulement. - mais surtout, c’est que ce n’est pas isostatique >>>> tu ne peux garantir que , l'appui conique ne pas pas porter correctement, sur la génératrice des rouleaux coniques. On est d'accord, ça fonctionnera du fait du surdimensionnement du roulement, mais c'est perfectible mécaniquement parlant....
  8. Yo ! de la belle besogne en mécanosoudé, super ! bien vu ta motorisation simple et efficace. A voir à fort grossissement si on ressent les pas. des questions : - le roulement conique au sud >>>> ça veut dire que ça se déboite, qu'il est juste en appui ??? ces roulements ne tiennent que s'ils sont montés par paire en opposition.... Un roulement simple aurait été préférable, ou mieux, un palier à rotule. - même si ça semble bien costaud, les 3 tiges filetées sont bigrement longues, n'est-ce pas source de vibrations ou oscillations parasites ? - plus énigmatique, le galet moteur >>>> ya pas un truc qui assure le bon contact, genre articulation et ressort ?????
  9. Yo ! intéressant. - mais comme dit, gaffe au poids.... Des contrepoids amovibles me semblent indispensables pour ce genre de miroir. Voir qu'on peut s'en faire avec des récipients remplis d'eau (ou de sable) une fois en place, parfaitement bridés au rocker, ça facilite le transport léger. - comme dit, un F/D < à 4.5 oblige à se doter d'un correcteur, soit 500g dans la cage secondaire.... mais là aussi, des contrepoids peuvent solutionner le problème pour garder des tourillons de taille raisonnable - le barillet, on peut se passer d'un 18 points. Mais un 9 points est tout de même une bonne chose, pour peu qu'on ne prenne pas une formule où les triangles seraient très aplatis. On peut favorablement les rendre plus pointus, et charger les 2 couronnes de points de façon différenciée, ce qui peut être très intéressant. Ainsi, plus de craintes quant à la réussite de la géométrie, pour un encombrement en hauteur et une précision mécanique à obtenir identiques à un 6 points. bon courage
  10. Yo ! oui, il y a d'autres manifestations astro à cette date. Mais ya aussi les rencontres astrociel de Valdrôme organisées par la SAF à Valdrôme, du 24 juillet au 14 aout https://saf-astronomie.fr/astrociel/ à bientôt
  11. entraine-toi en dessinant d'après photo, avec toujours présent : - respect des proportions - graduer les gris du noir au blanc, ce qui est du côté de la lumière, ce qui est à l'opposé, donc dans l'ombre - et donc "lire" correctement le relief (ce qui est en creux, ce qui en en bosse, les contours, etc...
  12. pas tout à fait. Regarde sur nos engins combien la cornière du point (ou de la rotule) est réduite au maximum de sa hauteur, justement pour réduire au maximum cette distance à la surface réfléchissante, à comparer avec les autres points (ici sur T600 ACA) http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/T600-ACA/img/f-secondaire-support06.jpg et par ailleurs ya un autre concept à prendre en compte, c’est d'obtenir la compacité maximale des éléments, tant en termes d'encombrement, mais aussi d'obtenir une rigidité maximale >>>> la longueur libre des vis est des plus réduites, elles sont guidées par des douilles filetées de grande longueur (ici sur T400-c): http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/T400/img/f_secondaire3.jpg Harrffff, j'hésiterais pas trop.....
  13. non ! sur TOUS nos instruments, elle est à l'extrémité de la vis de réglage en hauteur !!!! car plus c’est près de la face réfléchissante du miroir, mieux ça va marcher, dans le sens on les variations des 2 autres vis de réglage influeront sur la position du miroir d'autant plus que cette rotule se trouve éloignée de ladite face réfléchissante, ce qui fait perdre de l’intérêt au concept. On peut arriver à la perfection avec une calotte sphérique dont le centre coïnciderait avec la face réfléchissante, comme on le voit sur de très rares réalisations. Par ailleurs, on ne voit pas si c’est bien le cas, est-ce que l'une des 2 autres vis de réglage bloque bien la rotation de l'ensemble ? en étant maintenue dans le "trait" matérialisé par une rainure ou n'importe quel dispositif de guidage (orienté vers la rotule) la hauteur des goussets "en bas", ça peut être réduit à une simple tôle d'alu d'1mm d'épaisseur, 1.5 étant le top dans ce cas. Ça ne devrait pas changer de beaucoup le concept de rangement..... et plutôt que de riveter pour éviter le bossage des têtes de rivets, yaka mettre des vis à tête fraisée. Dans tous cas, c’est ce que je ferais sans plus me poser de question. Le barillet est une pièce essentielle, je ne chipoterais pas pour 1 mm !!!!!! dommage que tu ne postes pas ça sur AS, on aurait pu y participer plus tôt !!!!
  14. yo ! en passant par hasard ici, je découvre ton projet. Superbe ! mais là, j'comprends pas bien.... Où est placée ta rotule exactement ??? sur la photo, on peut imaginer qu'elle est au bout de la tige filetée transverse (qui devrait permettre le centrage fin du système en calant l'offset pile poil), et que dans cette rotule passe l'autre tige filetée permettant le réglage en hauteur du système. Si tel est le cas, ya un souci !!!!! la rotule doit être au point de contact entre la plaque support du miroir et l'extrémité de la tige filetée de réglage en hauteur. Sur les matériaux d'imprimante, j'ai beaucoup utilisé le PET-G pour bien des montages, présentant des caractéristiques mécaniques plus intéressantes que le PLA. Cependant, on n’est pas dans la perfection : - ya quand même un manque sensible de cohésion entre couches, ce qui présente une fragilité certaine de rupture dans ce sens - j'ai remarqué que selon la couleur utilisée, ça vieilli plus ou moins bien, notamment quand ça subit la chaleur des tropiques. Ainsi, j'ai des élément qui se sont sacrément déformés lors de mon séjour sous les tropiques pour les pièces réalisées en PET G noir, alors que le blanc restait bine stable..... - quand je vois ton raccord d'angle sur les leviers de collim, je doute fortement de la rigidité de l'assemblage. Si ça permet une bonne mise en place, il me semble essentiel de le renforcer par la mise en place de goussets dessus et dessous. pour la mise en œuvre du carbone, pour l'étuvage, tu peux allègrement augmenter la température !!!! ça n'en sera que plus solide - et rapide. 60-80° le fait bien (à voir précisément avec les fiches produit utilisés) sur la présentation de la cage de Damien et pour rejoindre les copains, le dessin n'est pas du tout optimisé, il n'est pas bon mécaniquement parlant. Ici, c'est davantage un exercice de design et l'aspect mécanique n’est pas appréhendé correctement. bon courage à tous
  15. Intéressant ! j'va jouer : - tout le matériel d'observation est dans un p'tit sac à dos, toujours près à prendre le départ : boite d'oculaire, réglettes à filtres, 1 trousse à dessin pour le noir et blanc, 1 trousse à dessin pour la couleur, lampe à dessin, frontale (la marque Black Diamond est redoutable : 300lux, mais aussi variateur d'intensité pour une rouge mimi-mini), un SQM, une pochette avec piles de rechange, une autre avec nécessaire de nettoyage d'oculaire, un laser de pointage, et une lampe rouge de dépannage. - toute la doc et les papiers sont dans un sac plat, toujours prêt à prendre le départ : planche à dessin, pochette de feuilles vierges, quelques feuilles noires, de papier calque, de papier carbone, quelques cartes de champs des trucs envisagés, un skypoket, mes catalogues perso de galaxies, de NP, Abell. pour le confort : - ma chaise astro - juste de l'eau, car de-diou, il fait soif la nuit durant !!! par contre j'éprouve pas le besoin de ravitaillement. - une chaise pliante pour se reposer de temps à autre et pour travailler sur la table, finalisation dessin ou consultation cartes et documents, - une table pliante, recouverte d'une grande serviette éponge pliée en deux>>>> elle absorbe l’humidité et je la rabat sur tout le matériel qui y est rangé, hcauqe tru à sa place. Ca protège vraiment bien. ces 2 derniers trucs restent à demeure dans mon van. Ya donc que les 2 sacs à prendre et roule.
  16. Yo ! Je passe rarement sur WA ces derniers temps et souvent en simple spectateur. J'ai refondu mon site de dessin astro pour le rendre plus lisible, avec des rubriques plus accessibles, un catalogue récapitulatif des objets du ciel profond et quelques autres détails. C’est ici : http://www.astrosurf.com/magnitude78/serge/index.html bonne journée !
  17. yo ! juste un détail (encore) au regard de très derrières photos à propos du capot de protection du miroir/ TU as mis un anneau de feutrine, bonne idée. Juste qu'il est dangereusement trop large >>>>>> avec les inévitables vibrations lors des transports, ce disque va venir tapoter et abraser les bords externes du miroir, là où tout se joue en termes de qualité optique. Je pense qu'il est souhaitable que tu diminues sensiblement la largeur de cet anneau au strict minimum du besoin, voire de ne faire que 4 touches au droit des cales. J'ai vu quelques miroirs joliment salopés d'une protection inadaptée car "vibrante". En tous cas, tu l'as fait rouge, la couleur qui sied !!!!
  18. Yo ! je ne viens plus ici. Mais pour cette réalisation, ça le mérite, vraiment très beau et très réussi !!!! juste : - bien assurer la fixation des cales latérales, ce sont elles qui garantissent la solidité du paquet lors des transports. Au besoin, y ajouter un équerrage avec des goussets en bois en partie basse. De plus, on ne voit pas bien, c'est le capot, bridé par les 4 pattes visées sur les cales latérales, qui reprend l’effort du serrage du miroir lors des transports. A s'assurer que c'est bien le cas de façon solide. - les 3 points de collimation du secondaire : gaffe, si l'un est un trait, l'autre est un PLAN !!!! il faut que la surface de contact soit lisse. L'une des vis doit pouvoir glisser librement sur ce plan, et l'autre être parfaitement guidées dans le "trait", ici la fente d'une des tête de vis. C’est un détail important pour la douceur des réglages et la tenue de la collimation. A bien vérifier. - comme l'a dit Yannick, il n'y a pas besoin de vis de serrage en partie basse pour le serrage des tubes. Mais comme tu l'as remarqué, il faut assurer un serrage béton en partie haute. en tous cas, félicitations !!!!
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.