Eric S

Membre
  • Compteur de contenus

    2 297
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Eric S

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Grenoble
  • Intérêts
    Photo (dont panoramiques), spéléo, ski de rando, voyages, informatique
  • Matériel
    Mes yeux
  1. Week-end d'observation dans les Alpes?

    Je débarque tardivement mais en tant que Grenoblois, je confirme que la logique première, c'est de partir vers le sud pour avoir des zones moins urbanisées (aussi bien en plaine que dans les montagnes) et de l'air plus sec. Question pratique: tu as mis combien de temps de route pour aller au col du Rousset? Pour le parking, tu parles de celui qui est à 1400 m sur les cartes (https://osm.org/go/xV~yngtp?layers=C)? Tu as étudié d'autres possibilités comme Font d'Urle?
  2. Froges (Isère, 38): extinction de 0h00 à 5h00. Source : panneau à l'entrée du village: https://www.mapillary.com/map/im/sY2k-aIYqzy8y9Pg3PNYfA Ça commence à faire du monde qui éteint en seconde partie de nuit dans le Grésivaudan, à la sortie de Grenoble.
  3. Nouvel essai ce week-end depuis le Plateau d'Emparis. Deux photos l'une à la suite de l'autre. Tout pareil. Prétraitement Iris (offset, dark, pas de flat). Mêmes coefs pour la balance des blancs et même niveaux de sortie (le noir à 0) puis enregistrement direct en jpg. Sans filtre: Avec le filtre: On voit bien la différence. Un coup d'histogramme sur la zone du col montre les baisses suivantes: rouge : - 44% vert : -40% bleu : -21% Il faudrait comparer avec de la lumière blanche (ou le calculer avec le spectre de transmission et la sensibilité des différents pixels).
  4. Commune de Mizoën (38) : extinction de 23h à 5h (délibération). On espère que d'autres communes riveraines du Plateau d'Emparis fassent de même...
  5. Comme j'avais des doutes sur le filtre, j'ai fini par faire un spectre de transmission de mon filtre. Il y a marqué sur la boite et le filtre lui-même Hoya Intensifier (comme la première photo du sujet). J'ai passé le filtre et des lunettes de verrier aussi . Première conclusion, j'ai bien le filtre Hoya RA54 avec exactement le même spectre que sur le site web de Hoya. Au niveau du doublet du sodium, il n'y a que 9% de transmission (0,9% pour les lunettes de verrier !!!). Quant à la divergence avec mon évaluation (66% de transmission de la PL), soit j'ai foiré dans mon évaluation, soit il n'y a pas beaucoup de sodium dans ma pollution lumineuse (soit les deux ). Pour la pollution lumineuse, je l'avais fait depuis mon balcon en ville. C'est vrai que dans le quartier, il y a quelques années, ils ont remplacé l'éclairage bien jaune du sodium par quelque chose de plus blanc/bleuté. Je ne sais pas ce que c'est à part que ce ne sont pas des LED. Si vous avez des idées... On voit aussi que la transmission plafonne à 97%, ce qui correspond bien à l'absence de traitement anti-reflet (4% de réflexion à l'interface air-verre de mémoire). Un autre défaut de ce filtre que j'ai rencontré en utilisation en hiver est l'apparition de buée à l'intérieur!!! Depuis, je le stocke dans un sachet de congélation à fermeture zip avec un sachet de silicagel mais comme je ne m'en suis plus servi, je ne sais pas si ça résout le problème. PS : si certains sont intéressés par les fichiers sources des spectres, qu'ils me demandent en MP.
  6. Temps de m....

    Hier soir, c'était bon sur Grenoble. J'ai tenté un entrainement astrophoto depuis le balcon. Globalement, depuis plusieurs jours, des nuages en journée mais ça se dégage la nuit. Il reste à voir si ça peut se concrétiser ce week-end, histoire de se faire une vraie séance. Pour le moment, ça ne paraît pas garanti.
  7. J'ai acheté ce filtre il y a déjà deux ans et je ne suis pas convaincu du résultat. Je trouve qu'il n'enlève pas tant que ça du fond du ciel. J'avais évalué ça à 30%. Ensuite, pas de traitement anti-reflet: c'est une catastrophe sur les étoiles brillantes.
  8. Questions sur une mosaïque de la voie lactée

    Tu peux voir mon exemple ici. En l'absence de suivi, je n'ai fait qu'une photo par dalle. Après traitement astro, j'ai assemblé à l'aide d'Hugin. Pour les débuts, je te conseille d'avoir des ambitions mesurées. Champ assez large pour chaque dalle pour limiter le filé. Juste quelques photos par dalle. Recouvrement 30% entre les dalles. Assembler un petit nombre de dalle, par exemple une zone de 2x2.
  9. Observation à Madagascar

    Non, je n'ai pas connaissance de Vazaha résidant faisant de l'astro. Il y a aussi le problème de la sécurité que tu dois bien appréhender sur Tana. Ce n'est pas super conseillé de partir comme ça le soir avec sa voiture pour aller se poser dans un coin isolé puis revenir en cours de nuit. Il vaut mieux avoir un point de chute sécurisé genre hôtel à la campagne, où on arrive en avance et on dort sur place en fin de nuit. D'un autre côté, la pollution lumineuse étant limitée, même en périphérie de Tana, on peut avoir un ciel que beaucoup envierait en France métropolitaine. La photo précédente a été prise dans Majunga (faute de pouvoir m'écarter de la ville).
  10. Observation à Madagascar

    Comment dire? À mon avis, la majorité des malgaches ont des préoccupations plus terre à terre. Néanmoins, je pense qu'il faudrait aller voir du côté de l'observatoire de Tana, rattaché à l'université de Tana (Ankatso). J'étais allé voir la lunette dans la coupole historique. Je suis pratiquement sûr qu'ils ont des télescopes récents (genre newton de 115) pour l'initiation. À voir s'il n'y a pas une structure amateur informelle. Mes compte-rendus d'astro-touriste : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2008. Une photo pour la route: Détails ici.
  11. Même si on ne prend qu'une image par seconde, façon guidage, ça bouffe toute la bande passante? Voir plus? Au point de rendre l'autoguidage difficile?
  12. Temps de m....

    Bah, moi, j'étions dans la verdoyante Bavière la semaine dernière, avec un temps menaçant mais sans crever l'abcès. Jeudi fin d'après-midi, retour prévu en avion de Munich à Lyon. On s'enregistre. On nous appelle pour l'embarquement, via un bus. En arrivant dans le bus, demi-tour, on nous annonce que le vol est retardé à cause d'un orage sur l'aéroport. Retour en salle d'embarquement. Un petit orage de rien passe. Trois quarts d'heure plus tard, on nous rappelle. On descend dans le bus. On fait un grand tour de l'aéroport pour trouver l'avion garé dans un coin de tarmac super loin. Pendant qu'on monte dans l'avion, l'orage revient. On monte vite vite. Une fois dedans, on nous annonce qu'on ne décolle pas avant une heure ou deux avec même météo à Munich et à Lyon. Dehors, le déluge, la grêle, les éclairs... On n'attend même pas deux heures avant de nous annoncer que le vol est carrément annulé. Le bus revient nous chercher pour nous ramener dans l'aérogare. Direction le comptoir de service. La queue . 3 heures pour atteindre le guichet . Vol pour le lendemain midi. Transfert dans un hôtel en taxi bavarois un peu speed... sous une pleine lune presque dégagée. Le lendemain matin, c'est bien bouché mais ça décolle pour Lyon. La morale de cette histoire, c'est qu'avant même de penser à faire de l'astro, il faudrait déjà arriver à rentrer chez soi.
  13. Occas' du Oueb

    D'ailleurs il y a un Vixen original en vente sur la baie. Pas cher
  14. distorsion optique - iris

    Là, tu mélanges deux concepts. D'un côté, il y a la distorsion géométrique qui fait qu'une grille carrée apparaît déformée sur ta photo. C'est facile à corriger. D'un autre côté, il y a un défaut de focalisation sur les bords de ton image: au lieu que les étoiles restent des points sur la photo, elles sont étalées, par exemple en forme de comète. C'est beaucoup plus compliqué à corriger. C'est une opération mathématique qui s'appelle la déconvolution. Ça s'est pas mal développé quand ils ont découvert que le télescope Hubble avait un défaut optique. Il y a toujours un risque que ça ajoute des artefacts à l'image reconstituée. Le plus simple est d'avoir une bonne image dès le début, donc d'utiliser un aplanisseur de champ.
  15. Il y a quelques années, j'ai fait des essais avec une Replicator (première version) justement pour me faire des accessoires pour l'astro. J'avais enchaîné problèmes sur problèmes (entraînement du fil, bouchage de la buse, adhésion à la plaque...) et, à voir sur internet, je n'étais pas le premier. Ça faisait dire à certains qu'une fois fait les deux trois objets en démo, on n'arrivait pas à tirer grand chose de l'imprimante. Il paraît que ça s'est amélioré depuis mais je reste dubitatif sur les imprimantes 3D grand public.