Jump to content

RenardGris

Membre
  • Content Count

    38
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. C'est très courant pour les vendeurs de sous déclarer la puissance de leurs matériels sur internet pour contourner la loi. Il n'y a strictement aucun contrôle, c'est le far west. J'ai déjà testé avec aliexpress, amazon et d'autres et c'est toujours pareil : trop puissants, ce en dépit de ce que déclare le site. Un laser légal d'1mW ça suffit à peine faire un point visible sur un mur depuis l'autre bout d'une pièce dans le noir (j'en ai un). Et quand je dis ça ce n'est absolument pas une exagération. 200m de portée c'est de la folie furieuse niveau dangerosité pour le grand public, comme je l'ai dit on est dans les 40mW minimum. Mettre ses propres yeux en danger pourquoi pas, mais à proximité (donc, 200m) d'habitations ou de circulation piétonne nocturne ou automobile c'est irresponsable.
  2. Je veux pas jouer les rabat-joie mais c'est illégal ce genre de laser. 200m c'est minimum du 40mW, sachant que la loi n'autorise que 1mW, sans danger pour l’œil, et que la limite sans risque est 5mW. A utiliser strictement seul donc, sans habitations ou circulation aux alentours, un accident est vite arrivée et avec ce genre d'appareil la rétine brule instantanément. Ne pas penser que les accidents domestiques n'arrivent qu'aux autres. 😉
  3. C'est la vie qui te dit que tu n'en as pas besoin. 😄
  4. L'intérêt premier n'est pas scientifique mais technologique, la NASA prépare ainsi des vols habités vers des destinations plus lointaines. Il y a tout un savoir perdu suite aux missions Apollo qu'il faut réacquérir. Bon après sachant que chaque administration américaine parle de renvoyer des gens sur la Lune depuis 25 ans mais que ça ne débouche généralement sur rien, et que si on suit l'actualité économique, il devient encore moins probable que ça se concrétise, ça risque de n'être que du vent comme d'habitude. Il y a aussi un intérêt stratégique à y retourner, l'installation d'une base permanente sera l'un des grands enjeux de la conquête spatiale du futur et c'est théoriquement aujourd'hui que ça se prépare.
  5. D'où ma question. L'infographie liste les "planètes potentiellement habitables", et la zone habitable n'est pas le élément qu'il est possible de déterminer actuellement. Donc ce que je demandais c'est de savoir si la liste c'est "juste en zone habitable" ou "tous les critères connus sont pris en compte".
  6. Je n'ai jamais suggéré de regarder la vidéo entière, désolé, mais juste le court passage que j'ai mis en lien (j'ai vérifié, ça fonctionne). A la question "quel mode de vie proposent les écologistes, vu qu'on ne pourra plus rien faire", il a répondu que c'est un problème d'exigences et non pas de possibilités, réponse assez classique en philosophie au demeurant : si ce que tu veux, le monde ne peut l'offrir, alors le problème vient de ce que tu veux et non pas du monde. La difficulté actuelle est de cet ordre, il y a beaucoup d'occupations alternatives et productives possibles, mais elles sont balayé d'un revers de main souvent méprisant. Le reproche habituel fait aux écologistes qui voudraient une vie nu dans la forêt n'a aucun fondement, mais peut-être qu'au lieu d'avoir une télé produite en chine et dont l'intérêt est de donner envie de posséder toujours plus de choses non nécessaires à la vie par le biais de la publicité, il est possible d'aller (en vélo) au théâtre. Ou peut-être qu'au lieu de partir en vacances à 5000km pour poster des photos sur facebook, on peut aussi se contenter de regarder les insectes dans son jardin...
  7. Elle est intéressante cette liste, mais prend-t-elle en compte uniquement la zone habitable ou est-elle plus générale ? Parce que ce que je vois ici c'est presque exclusivement des naines rouges, avec donc une proximité de l'étoile très importante et des rayons x et autres joyeusetés à cette distance.
  8. Je ne lis plus pendant 4 pages et les loups sont sortis du bois à ce que je vois ! Il a bien répondu à ta question :
  9. Les scientifiques aussi ont peur. Certains font des dépressions, ont de fortes angoisses, certains renoncent à fonder une famille, et la plupart se sont résignés au fait que la société ne fasse rien et mettent en place des solutions individuelles de résilience en achetant des résidences dans les lieux qui seront le plus épargnés pour eux et leurs proches.
  10. Si ce n'est pas un sophisme de l'homme de paille je ne m'y connais pas. Quand j'ai posté ça, je pensais aux deux côtés, il y a de l'énervement chez certains que je n'excuse pas mais qui fait suite à des provocations. Personne n'a parlé de coupable et de pets que je sache. Oui il y aura un nouveau curseur entre liberté et écologie et oui le positionnement requis par les données actuelles ne fait pas plaisir, mais socialement on a déjà le curseur liberté - sécurité qui a bien bougé ces quinze dernières années et c'est plutôt bien accepté.
  11. Bien que je trouve l'idée de combats de rue entre astronomes amateurs très divertissante sur le papier, en pratique, c'est nul. C'est un sujet trop important pour ne pas rester courtois à mon avis. Une idée peut être stupide sans que son émetteur le soit. Je ne suis pas modérateur et je me fiche pas mal que vous ayez envie de vous étriper les uns les autres, mais vous allez faire fermer le sujet à force et ça ça m'embête.
  12. Bonne question, je n'ai pas de réponse. Il faudrait trouver le ou les articles du code civil qui abordent ce point. J'admets avoir un peu la flemme de chercher, n'étant pas juriste. J'ai juste l'habitude du dialogue avec les institutions. Par contre, bien que certaines plaisanteries soient assez drôles, je recommande vivement de rester dans le cadre de la légalité avant de sortir divers outils tranchants. Non seulement ça peut vous causer des ennuis, mais en plus ça rendra votre discours nettement moins audible. Autrement, de citoyen ennuyé vous devenez le fou du village.
  13. Bon déjà la disparition d'homo-sapiens, j'en doute. Une réduction drastique de la population en revanche est assez probable si aucun changement de paradigme n'intervient entre temps. On va probablement redécouvrir les joies de la guerre en Europe, on va certainement devoir faire l'expérience de vagues de centaines de millions de réfugiés climatiques à cause du manque d'eau, des guerres et de la famine, et des milliards de morts sont tout à fait envisageables (qu'on tire ou non sur les réfugiés), mais l'espèce y survivra sans doute. Il fera doux au Groenland et dans le grand nord canadien après tout, et on pourra sans doute y faire quelques cultures. Est-ce qu'on recommencerait, oui peut-être, mais pas dans l'immédiat et certainement pas avant que le climat se soit stabilisé d'une manière ou d'une autre. Fondamentalement, l'humain est avide et veut posséder beaucoup de trucs plus ou moins utiles, il veut du confort, de la bouffe toute prête, se déplacer sans effort, l'eau courante à volonté, etc. Mais je me garderai bien de jouer les diseuses de bonne fortune, il peut aussi y avoir des changements culturels profonds qui font qu'on ne cherche pas qu'à produire et se goinfrer toujours plus; une société qui valorise la quasi absence de consommation pourrait parfaitement émerger. Quant au passage sur la création, ça suppose qu'il y ait un créateur. Je préfère pour ma part parler d'évolution, où sommes toute nous sommes juste une espèce de plus parmi d'autres. Il me semble aussi nécessaire d'ajouter quelque chose d'assez important. J'ai lu les réponses et le désespoir de certains. Je me permets de souligner pour attirer l'attention sur la phrase. Je tiens à souligner que si les choses ne seront plus jamais comme avant et que nous nous dirigeons vers des changements imposés par les lois de la physique et de la biologie plutôt que de façon contrôlée, ce n'est pas grave. Il est tout à fait possible de vivre ça sereinement, de même qu'on peut vivre sereinement à l'idée de la mort de proches, de la nôtre, ou de celle de nos voisins. Il sera temps d'y faire face une fois en situation, si on a fait sa part entre temps par le vote, par le fait d'en parler autour de soi, par les décisions qu'on aura prises pour limiter son empreinte (prendre le bus au quotidien, partir en vacances en France en train plutôt qu'à l'étranger en avion, acheter des objets durables et non jetables, etc), par le fait d'en parler autour de soi (tout en étant conscient que c'est très dur à absorber pour les gens en général), on aura fait au mieux et on sera un peu moins responsable des malheurs à venir. L'acceptation d'un côté et l'action de l'autre c'est le meilleur moyen de ne pas devenir cinglé. La folie, c'est l'inadéquation entre le réel et l'action. Pour terminer sur une note positive, si on en vient à un effondrement des institutions tel que la distribution d'énergie de façon régulière et garantie par la puissance publique ne puisse plus être assurée, il n'y aura plus de problème de pollution lumineuse ! 😉
  14. Aucune excuse en plus, il a fait l'effort d'aller chercher la brochure publicitaire. Il faut croire que certains sont plus intéressés par le fantasme d'une belle arnaque que par le fait de faire rentrer de l'argent sans y passer des mois. 😂
  15. Approche légaliste, si ça éclaire directement chez toi c'est une nuisance et tu as le droit de demander à les faire éteindre si c'est un éclairage direct (l'installation de volets n'est pas obligatoire), ça pose aussi des problématiques de santé. Avancer un hobby comme argument, politiquement ça ne passera pas, par contre la santé, l'environnement et la loi, aucun problème. Je recommanderais même de ne mentionner l'astronomie sous aucun prétexte, en politique, ne jamais avancer que des arguments imparables. Commence par une lettre à la mairie, pas besoin d'être menaçant, juste de les informer qu'ils ne respectent pas la loi. Poliment. Si la réponse est négative, il sera toujours temps d'envisager une suite plus musclée.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.