roger15

Le discours d'un Roi ("[I]The King's speech[/I]").

Messages recommandés

Le discours d'un Roi ("The King's speech").



 

 

 

Le-Discours-d-un-Roi_fichefilm_imagesfilm.jpg

 

 

le-discours-d-un-roi-de-tom-hooper-10370320momsw.jpg?v=1

 

 

Aujourd'hui sort dans les salles de cinéma en France un film remarquable : "Le discours d'un roi".

 

Replongeons-nous dans l'ambiance historique de ce fameux discours :

 

Dimanche 3 septembre 1939, le Roi d'Angleterre George VI va devoir s'adresser en direct, via la BBC, à tous ses Sujets en Angleterre et dans les très nombreux pays du vaste empire britannique de part le monde (notamment aux trois dominions blancs du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande et à toutes les colonies britanniques situées un peu partout aux endroits stratégiques de la planète : le rocher de Gibraltar, l'île de Sainte-Hélène, les îles Falkland - les îles Malouines en Français, en Afrique anglophone, dans le Proche et le Moyen-Orient, la base de Singapour, la colonie chinoise de Honk-Hong, etc.) et à tous les auditeurs des autres pays du monde qui pressentent que ce jour sera le début d'une aventure terrifiante : la lutte contre l'Axe Berlin-Rome !... autrement dit : la lutte des nations démocratiques contre les dictatures allemandes et italiennes !...

 

Le problème c'était que les dictateurs qui dirigeaient ces deux états (Adolf Hitler et Benito Mussolini) étaient d'excellents orateurs qui utilisaient redoutablement bien la radio comme arme de guerre alors que ce pauvre roi George VI était bègue !... :( :( :(

 

George VI avait en ce dimanche 3 septembre 1939 43 ans ½ (il était né, avec le prénom de "Albert" le 14 décembre 1895, au château de York Cottage, commune de Sandringham dans le comté de Norfolk, au Nord-Est de Londres). Comme il n'était que le second fils du Roi George V, il n'avait pas vocation à succéder à son père, ce titre royal revenant au fils aîné, le prince Édouard, né le 23 juin 1894 à Richmond Upon Thames près de Londres.

 

Durant la Première guerre mondiale le prince Albert fut officier dans la Royal Navy.

 

Le prince Édouard devint roi au décès de George V le 20 janvier 1936 sous le nom de Édouard VIII. Agé alors de 40 ans½ il était toujours célibataire... :confused: En revanche, son frère cadet, le prince Albert, duc d'York, s'était marié le 26 avril 1933 à l'abbaye de Westminster avec mademoiselle Elizabeth Bowes-Lyon. Ils eurent deux filles : les princesses Elizabeth (l'actuelle reine d'Angleterre Elizabeth II), née le 21 avril 1926, et Margaret, née le 21 août 1930. La princesse Elizabeth Bowes-Lyon savait parfaitement en l'épousant que le prince Albert avait un problème de bégaiement, mais à part les proches de la famille royale personne ne le savait (fort heureusement pour lui les journaux "people" n'existaient pas encore !...).

 

Le prince Albert évitait le plus possible de s'exprimer en public depuis son désastreux discours de clôture lors du "British Empire Exhibition" à Wemblay le 31 octobre 1925 qui fut un supplice tant pour l'orateur que pour le public !... :cry: :cry: :cry: C'est son épouse, duchesse d'York qui prit une initiative décisive : elle choisit de contacter Lionel Logue, un orthophoniste d'origine australienne, aux méthodes peu orthodoxes, pour réussir là où tous les orthophoniste anglais réputés avaient échoués : faire que le prince Albert puisse s'exprimer publiquement en bégayant le moins possible. Ce fut donc l'orthophoniste Lionel Logue qui s'occupa de son problème de bégaiement et ses méthodes réussirent là où tous les orthophonistes anglais avaient échoués, grâce à lui le duc d'York réussissait peu à peu à contrôler son bégaiement !... :be: :be: :be:

 

Le problème c'est que le roi Édouard VIII émis dès février 1936 le désir d'épouser la femme dont il était amoureux : une Américaine, deux fois divorcée, Wallis Simpson... L'église anglicane y mit un veto absolu : ou bien le roi renonçait à épouser Wallis Simpson, ou bien il abdiquait !...

 

Édouard VIII s'obstina et déclara vouloir épouser envers et contre tout Wallis Simpson. Aussi, il abdiqua le 11 décembre 1936, son règne n'avait même pas duré une année (très précisément dix mois et 23 jours)...

 

Voici sa lettre d'abdication :

 

 

400px-Edward_abdication.png

 

 

Ce fut donc son jeune frère, le Prince Albert, duc d'York qui devint le nouveau roi d'Angleterre sous le nom de George VI.

 

 

Comme la situation internationale s'assombrissait avec la montée en puissance des dictatures nazie et fasciste, le fait d'avoir un roi bègue à ta tête du royaume d'Angleterre et des Dominions britanniques étaient fâcheux car le nouveau souverain risquait de bégayer lors d'une importante déclaration à la toute nouvelle TSF... :confused:

 

Le dimanche 3 septembre 1939 à 18h30 le roi, accompagné de son épouse et de Lionel Logue se plaça devant le micro de la BBC pour prononcer un discours très important : son premier discours de guerre !... La population de l'Angleterre et des Dominions britanniques redoutait, vu l'importance du moment historique, que le roi ne bégaie en direct devant le micro de la BBC (ce qui bien entendu aurait été immédiatement repris par les Allemands et les Italiens pour le ridiculiser et pour se moquer d'un pays dont le roi ne pouvait pas s'exprimer publiquement sans trébucher sur les mots !...), eh bien, le roi George VI a réussi à prononcer une allocution sans fautes : son discours fut prononcé sans aucun problème. Voici d'ailleurs ce qu'on pu entendre les auditeurs anglais ce jour-là :

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=DAhFW_auT20&feature=related" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

Pour les non anglophones, comme moi, voici comment le journal français "Le Matin" du lundi 4 septembre 1939 a rendu compte de son message "à l'Empire" en page 3 (voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k586441k/f3.zoom.pagination) :

 

« En cette heure grave, la plus décisive peut-être de notre histoire, j'adresse à chaque famille, tant en Angleterre que dans les pays d'outre-mer, ce message que je prononce avec la même ferveur que si j'entrais chez vous pour vous parler personnellement.

 

Pour la seconde fois dans l'existence de la plupart d'entre nous, nous nous trouvons en guerre. Nous avons cherché par tous les moyens possibles un moyen pacifique de régler les différents qui s'élevaient entre nous et ceux qui sont maintenant nos ennemis.

 

Mais ce fut en vain. Nous nous trouvons plongés de force dans le conflit, car nous sommes appelés, avec nos alliés, à relever le défi d'un principe qui, si on ne le relevait pas, serait fatal à tout ordre civilisé dans le monde.

 

C'est ce principe qui permet à une nation, dans sa poursuite égoïste du pouvoir, de mépriser les traités et les promesses solennellement souscrites, qui sanctionne l'emploi de la force, contre la souveraineté et l'indépendance d'autres nations. Un tel principe, mis à nu, est sûrement l'expression de la doctrine primitive que la force prime le droit, et si l'on admettait ce principe dans le monde entier, la liberté de notre propre pays et du Commonwealth des nations britanniques serait compromise.

 

Mais il y a bien plus : les peuples du monde entier vivraient continuellement sous l'empire de la peur et aucun espoir de paix établie, de sécurité, de justice et de liberté parmi les nations ne serait plus permis.

 

Telle est la menace qui pèse sur nous, pour tout ce qui nous est cher, dans l'intérêt de l'ordre mondial et de la paix. Nous ne pouvons pas songer à ne pas répondre à ce défi.

 

C'est dans ce but élevé que je fais appel à mon peuple en Angleterre et à mes peuples d'outre-mer qui épouseront notre cause ; je leur demande de rester calmes, fermes et unis dans cette épreuve.

 

La tâche sera dure. Nous avons sans doute de sombres journées en perspectives, et la guerre ne peut plus maintenant être restreinte simplement aux champs de bataille. Mais nous ne pouvons que faire le bien comme nous le concevons et nous en remettre à Dieu. Si tous nous restons fidèles à notre cause, prêts à tout service et à tout sacrifice qu'elle pourra exiger, alors nous vaincrons avec l'aide de Dieu. Puisse-t-il nous avoir en sa sainte garde. »

 

Un vraiment beau discours, très prophétique sur ce qui allait effectivement se dérouler jusqu'au 8 mai 1945... ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

 

Voici la bande annonce du film (en version originale, sous-titrée en français) "Le discours d'un roi" :

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=zYzpAziwk4A" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

Modifié par roger15

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mmmmmmmh, Marc Darcy :wub:

 

Non, sans rire... ça donne envie... J'irai probablement avant la fin de la semaine, j'ai plusieurs films à voir et des envies de cinéma.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Bonjour Roger:)

 

Le discours d'un Roi ("The King's speech").

 

 

Aujourd'hui sort dans les salles de cinéma en France un film remarquable : "Le discours d'un roi".

 

Je me renseignerai à savoir si ce film passera aussi au Québec. J'adore les films basés sur des faits historiques.

 

 

Le problème c'était que les dictateurs qui dirigeaient ces deux états (Adolf Hitler et Benito Mussolini) étaient d'excellents orateurs qui utilisaient redoutablement bien la radio comme arme de guerre alors que ce pauvre roi George VI était bègue !... :( :( :(

 

C'est étonnant tout de même de constater le pouvoir de l'expression orale! Les mots, qu'ils soient prononcés ou écrits, peuvent tuer. D'où l'importance de ne pas dire ou écrire n'importe quoi, encore moins sous l'emprise de sentiments que nous ne contrôlons pas!

 

Le problème c'est que le roi Édouard VIII émis dès février 1936 le désir d'épouser la femme dont il était amoureux : une Américaine, deux fois divorcée, Wallis Simpson... L'église anglicane y mit un veto absolu : ou bien le roi renonçait à épouser Wallis Simpson, ou bien il abdiquait !...

 

Édouard VIII s'obstina et déclara vouloir épouser envers et contre tout Wallis Simpson. Aussi, il abdiqua le 11 décembre 1936, son règne n'avait même pas duré une année (très précisément dix mois et 23 jours)...

 

Eh bien! Cette femme peut avoir la certitude que son mari en était amoureux... même pas, peut-être ne voulait-il que fuir la royauté!::D

 

Ce fut donc son jeune frère, le Prince Albert, duc d'York qui devint le nouveau roi d'Angleterre sous le nom de George VI.

 

 

Comme la situation internationale s'assombrissait avec la montée en puissance des dictatures nazie et fasciste, le fait d'avoir un roi bègue à ta tête du royaume d'Angleterre et des Dominions britanniques étaient fâcheux car le nouveau souverain risquait de bégayer lors d'une importante déclaration à la toute nouvelle TSF... :confused:

 

Le dimanche 3 septembre 1939 à 18h30 le roi, accompagné de son épouse et de Lionel Logue se plaça devant le micro de la BBC pour prononcer un discours très important : son premier discours de guerre !... La population de l'Angleterre et des Dominions britanniques redoutait, vu l'importance du moment historique, que le roi ne bégaie en direct devant le micro de la BBC (ce qui bien entendu aurait été immédiatement repris par les Allemands et les Italiens pour le ridiculiser et pour se moquer d'un pays dont le roi ne pouvait pas s'exprimer publiquement sans trébucher sur les mots !...), eh bien, le roi George VI a réussi à prononcer une allocution sans fautes : son discours fut prononcé sans aucun problème.

 

Tu vois, on peut toujours (malheureusement, ce n'est pas vrai), on peut souvent, avec du travail et de la volonté, améliorer nos aptitudes. Jeanette Bertrand, cette grande dame, féministe aux cent métiers dont je vous ai déjà parlé, est dyslexique. Pourtant, elle est une grande écrivaine. Ses livres, je ne les lis pas... je les dévore!:wub:

 

Pour les non anglophones, comme moi, voici comment le journal français "Le Matin" du lundi 4 septembre 1939 a rendu compte de son message "à l'Empire" en page 3 (voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k586441k/f3.zoom.pagination) :

 

Je parle l'anglais, Cher Roger, mais j'avoue que j'ai du mal avec l'anglais d'Angleterre. C'est l'anglais américain qui m'est familier.

 

 

Un vraiment beau discours, très prophétique sur ce qui allait effectivement se dérouler jusqu'au 8 mai 1945... ;)

 

Perso, je trouve que tu t'es trompé de smiley. Tu aurais du mettre celui-ci::cry:Et le répéter, comme ceci::cry::cry::cry::cry::cry:

 

Mais, bon, loin de moi l'idée de corriger ton texte qui, comme tous les autres, relève d'un grand talent de communication:wub:

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

 

Julie, la Québécoise:rolleyes:

Modifié par Julie Charland
correction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vraiment beau discours, très prophétique sur ce qui allait effectivement se dérouler jusqu'au 8 mai 1945... ;)

Perso, je trouve que tu t'es trompé de smiley. Tu aurais du mettre celui-ci : :cry: Et le répéter, comme ceci: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:

 

Bonsoir Ma Chère Julie, :)

 

Non, je ne me suis pas trompé de smiley. Un smiley indique un sentiment propre au rédacteur d'un message, il ne peut donc pas "se tromper" en l'incorporant, tout au plus peut-il faire une "fausse manipulation" en insérant un smiley à la place d'un autre, mais ce ne fut pas mon cas pour le message que j'ai posté cet après-midi.

 

Peut-être voulais-tu dire « Pourquoi as-tu mis un tel smiley à la fin de ta phrase ? ». Eh bien, je vais te répondre : c'est pour bien marquer que le roi d'Angleterre George VI était vraiment visionnaire à la date du 3 septembre 1939 sur ce qui allait s'abattre sur ses sujets.

 

D'ailleurs la phrase suivante dans son discours « La tâche sera dure. Nous avons sans doute de sombres journées en perspectives » préfigure parfaitement cette célèbre phrase que Winston Churchill prononcera devant la Chambre des Communes à Londres le 13 mai 1940 « je n'ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur » (« I have nothing to offer but blood, toil, tears, and sweat »).

 

Peut-être que depuis le Canada vous ne le saisissez pas bien, mais après la défaite de la France suite à la guerre éclair de l'armée allemande l'Angleterre a été à deux doigts d'être envahie à son tour. Si elle ne le fut pas ce fut grâce à la vaillance des très jeunes pilotes de chasse anglais qui tinrent tête à la Luftwaffe du début août jusqu'au 7 septembre 1940. Un débarquement maritime allemand pour envahir la Grande-Bretagne supposait la maîtrise absolue par la Luftwaffe du ciel britannique, ces très jeunes pilotes anglais ne le permirent pas !... ;)

 

Au début du mois d'août 1940 on demanda à l'épouse du roi George VI, la reine Elizabeth, s'il ne serait pas plus prudent qu'elle envoie ses deux filles, les princesses Elizabeth et Margaret, en sûreté au Canada ? Elle répondit alors : « Mes filles ne partiront pas sans moi, je ne partirai pas sans le roi, et le roi ne partira jamais !... » :be: :be: :be:

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut quebec!!!!!!;)

Salut Roger!!

ca c'est un tres bon fil. ca donne envie d'aller voir.

merci pour le tuyau

amicalement

Les Loulous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Bonjour Mon Très Cher Roger:)

 

Alors, tu avais cliqué sur le smiley que tu voulais et je le comprends mieux. Oui, la France s'était écrasée devant l'Allemagne dans cette terrible guerre mais les Québécois ont été là pour vous en libérer au débarquement de dieppe. Nous avons joué un rôle très important à Dieppe! Mon grand-père avait les pieds plats, il n'est donc pas allé sur les champs de bataille mais il a servi dans les usines de l'armée en sol québécois.

 

J'ai vérifié, le film est déjà à l'affiche. Dès que j'aurai du temps, j'irai le voir et je t'en reparlerai. Je sais d'avance que je l'aimerai:cool:

 

Goto,

Merci! Je te salue également:be:

 

Julie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Pour ce qui est de Dieppe, tu en as parlé dans mon poste de présentation au passage 50:

 

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=66692&highlight=dieppe&page=2

 

Mais j'ignore où tu prends l'information que les soldats étaient anglo-canadiens. Ma foi! Tellement de Québécois y étaient! Lorsque nous reparlons de cette guerre, les soldats qui racontent Dieppe sont très majoritairement Québécois.

 

Est-ce parce que j'écoute des postes francophones, parce que les soldats étaient réellement Québécois ou parce que les Canadiens-Anglais aidaient majoritairement l'Angleterre? Cela m'intrigue vraiment que tu attribues Dieppe aux Canadiens-Anglais. Je ferai une recherche là-dessus mais je n'ai qu'à parler aux aînés (ce que je fais très souvent) pour savoir qu'il y avait énormément de soldats québécois.

 

Je pars à la recherche d'informations là-dessus;)

 

Julie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland

Voici la preuve que les soldats canadiens (l'armée est fédérale) étaient très majoritairement Québécois:

 

http://grandquebec.com/la-guerre-et-le-quebec/raid-de-dieppe/

 

Jamais le Québécois seraient allés faire la guerre si la France n'avait pas été menacée. Jamais! C'est étrange l'effet que ça me fait que tu penses que les soldats étaient des Canadiens-Anglais. Les Canadiens-Anglais étaient en Angleterre, Mon Cher Roger!

 

Bon, j'irai visionner le film et je t'en reparlerai!

 

Amitié

 

Julie

 

Maudit! Je viens de regarder et il y a une publicité qui cache l'information importante. Elle n'était pas là avant que je colle le lien sur Webastro. Quelqu'un peut enlever cette publidité?

 

OK Il n'y a qu'à aggrandir le lien!

 

Merci

Julie

 

Tiens, Roger,

Je te rajoute un lien qui prouve très bien que les Québécois n'en n'avaient rien à foutre de cette guerre, jusqu'à ce que la France soit menacée. Tout à coup, en 1941, 50 000 soldats volontaires sont Québécois sur un total de 125 000 soldats canadiens. Alors qu'avant que la France soit menacée, le Québec était la seule province canadienne à n'en n'avoir rien à foutre de cette guerre.

http://www.republiquelibre.org/cousture/CONSCRIP.HTM

Modifié par Julie Charland
enlever la publicité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et "Ma Chère Julie" par ci, et "Mon Très Cher Roger" par là... On va finir par les marier...!:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland
Et "Ma Chère Julie" par ci, et "Mon Très Cher Roger" par là... On va finir par les marier...!:be:

 

T'es drôle Toutiet:D:D:D

 

Tiens, dorénavant je t'appellerai Mon Très Très Cher Toutiet;)

 

Amitiés

 

Julie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais j'ignore où tu prends l'information que les soldats étaient anglo-canadiens. Ma foi! Tellement de Québécois y étaient! Lorsque nous reparlons de cette guerre, les soldats qui racontent Dieppe sont très majoritairement Québécois.

 

Et "Ma Chère Julie" par ci, et "Mon Très Cher Roger" par là... On va finir par les marier...!:be:

 

 

Bonsoir Ma très Chère Julie, :)

 

Dans ton lien (http://grandquebec.com/la-guerre-et-le-quebec/raid-de-dieppe/) il est clairement dit : « La force se compose d’environ 5 mille soldats et officiers de la 2e Division canadienne, de mille commandos britanniques, 50 rangers américains et d'une dizaine de Français », quand j'ai parlé du débarquement "anglo-canadien" sur Dieppe du 19 août 1942 ça voulait dire que la majorité des soldats ayant débarqué étaient des Anglais et des Canadiens. D'accord, vu que les Canadiens étaient cinq milles et les Anglais mille, j'aurai dû dire le débarquement "canado-anglais". Toutes mes excuses pour avoir laissé supposer que les Anglais étaient majoritaires dans cette opération... ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

PS : serais-tu jaloux Mon Très Très Très Cher Toutiet ? :D :D :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ortog

Ortog

Modifié par Ortog

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est que le roi Édouard VIII émis dès février 1936 le désir d'épouser la femme dont il était amoureux : une Américaine, deux fois divorcée, Wallis Simpson...

 

En effet, et même plus: le divorce n'ayant été accordé que le 27 Octobre 1936, en février 36 Mme Simpson n'était donc pas encore divorcée de M. Simpson, ce qui, pour le moins, ne simplifiait pas le problème...

Modifié par Astrovicking

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland
Bonsoir Ma très Chère Julie, :)

 

Toutes mes excuses pour avoir laissé supposer que les Anglais étaient majoritaires dans cette opération... ;)

 

 

Excuses totalement acceptées. T'inquiète pas, y'a que ceux qui ne font jamais rien qui ne se trompent jamais. Et une seule erreur sur l'ensemble de tes écrits ne fait passer ton résultat global que de 100% à 99,99%. T'as qu'à arrondir:D

 

Ta Très Chère Julie:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est que le roi Édouard VIII émis dès février 1936 le désir d'épouser la femme dont il était amoureux : une Américaine, deux fois divorcée, Wallis Simpson...

En effet, et même plus: le divorce n'ayant été accordé que le 27 Octobre 1936, en février 36 Mme Simpson n'était donc pas encore divorcée de M. Simpson, ce qui, pour le moins, ne simplifiait pas le problème...

 

Bonjour Astrovicking, :)

 

Ta remarque est tout à fait justifiée. ;)

 

Mais, Joffrey, cette Miss Wallis Simpson (auparavant, par son premier mariage, Miss Wallis Spencer, née Bessie Wallis Warfield) avait hélas avec le futur Édouard VIII (dont elle devint la maîtresse en 1934, donc deux ans avant que le prince de Galles ne devienne roi d'Angleterre) une terrifiante sympathie pour Adolf Hitler et l'idéologie nazie !... :mad: :mad: :mad: Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Wallis_Simpson) déclare à ce sujet : « C'est pendant son deuxième mariage, dit-on, en 1934, qu'elle devint la maîtresse d'Édouard, prince de Galles. Deux ans plus tard celui-ci, devenu Édouard VIII, roi d'Angleterre et empereur des Indes, lui proposa le mariage. Cette intention d'épouser une Américaine deux fois divorcée, dont les deux ex-maris vivaient encore et qui traînait une réputation d'intrigante, provoqua au Royaume-Uni et dans les dominions une crise constitutionnelle qui déboucha finalement sur l'abdication du roi en décembre 1936, pour se marier, disait-il, avec « la femme que j'aime ».

Les sympathies pro-allemandes, pour ne pas dire pro-nazies, du couple, ainsi que sa volonté d'intervenir dans les affaires de l'Etat, ont sans doute joué dans l'affaire, le gouvernement britannique et le Premier ministre poussant Édouard VIII à l'abdication car ils préféraient ne pas le voir régner.

Après son abdication, l'ancien roi fut créé duc de Windsor par son frère George VI et il épousa Wallis six mois plus tard. Après ce mariage, elle reçut officiellement le titre de duchesse de Windsor, mais sans l'appellation « Son Altesse Royale ». Avant, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale, dans les sphères dirigeantes et dans le public, on a suspecté le duc et la duchesse de Windsor de sympathiser avec le nazisme.

Dans les années 1950 et 1960, le couple vécut entre Europe et États-Unis, menant la vie oisive et mondaine que leur offrait leur célébrité. Après la mort de son mari, en 1972, la duchesse vécut dans la retraite et se montra rarement en public. Sa vie privée a été l'origine de bien des spéculations, et elle reste une figure controversée dans l'histoire britannique. »

 

Si Édouard VIII avait tenu bec et ongle tête à l'Église anglicane et aux Politiques anglais et avait malgré tout épousé Wallis Simpson, l'idéologie nazie serait alors devenue très largement dominante en Europe !... :( :( :(

 

En revanche l'épouse du roi George VI, la reine Elizabeth, fut une anti-nazie viscérale et ce fut surtout elle qui soutint en permanence Winston Churchill auprès de son royal époux lorsqu'une partie importante de la classe politique anglaise (avec à sa tête le numéro deux du gouvernement britannique Lord Halifax, ministre des Affaires étrangères) était sensible aux offres discrètes du gouvernement allemand entre l'automne 1940 et le 10 mai 1941 (donc avant l'opération "Barberousse" lancée le 22 juin 1941 qui a consisté pour la Wehrmacht à envahir l'Union Soviétique, et à faire que la guerre jusqu'ici "germano-britannique" devienne "européenne" - avant de devenir "mondiale" le 7 décembre 1941 avec l'attaque japonaise sur Pearl Harbor), offres qui se sont officialisées avec la rocambolesque aventure le 10 mai 1941 de Rudolf Hess (le numéro deux du régime nazi et dauphin d'Adolf Hitler) de tenter d'aller directement atterrir en avion en Angleterre pour rencontrer le duc d'Hamilton afin de lui transmettre un message pour lord Halifax [sur cette rocambolesque épopée de Rudolf Hess voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rudolf_Hess] de conclure une "paix honorable" entre l'Axe Berlin-Rome et l'Angleterre, à la condition préalable d'exclure Winston Churchill du poste de Premier Ministre britannique.

 

Au contraire, la reine Elizabeth, a toujours soutenu auprès de son royal époux George VI que seul Winston Churchill était "l'Homme du Destin" capable de contrecarrer les desseins maléfiques d'Adolf Hitler visant à obtenir une hégémonie de l'Axe Berlin-Rome sur la totalité de l'Europe au départ puis sur le monde entier après l'entrée en guerre des États-Unis contre l'Empire du Japon. ;)

 

Oui, heureusement pour la France et l'Europe que Édouard VIII n'ait pas continué à régner sur l'Empire Britannique !... :) :) :)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Modifié par roger15

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lu et approuvé. J'avais jamais entendu le discours original, mais après comparaison, il en est pas si loin...

 

Vu et je conseille moi aussi...

 

:)

 

Mmmmmmmh, Marc Darcy

Sur le coup, je me suis dis mais qu'est ce qu'elle nous fait là... c'est qui cet acteur qu'elle nous sort... ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut

j'habite sur le site de dieppe,je vois meme les plages de ce debarquement,de ma fenetre meci aux quebecois.....

et vive le quebec libre!!!!!!!

le 19 aout de chaques années on se souviens.....merci encore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie Charland
salut

j'habite sur le site de dieppe,je vois meme les plages de ce debarquement,de ma fenetre meci aux quebecois.....

et vive le quebec libre!!!!!!!

le 19 aout de chaques années on se souviens.....merci encore

 

Merci Bertrand de le rappeler!

 

Roger,

Je voulais aller voir ce film au cinéma dimanche mais voilà que ma fille a invité des membres de ma famille à souper. Ce n'est que partie remise... je te tiendrai au courant de mon appréciation du film. Au juste, tu l'as vu?

 

Julie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir!

 

 

Je viens de voir ce film, je l'ai trouvé très beau. Admirablement joué, british jusqu'aux paysages (chaque fois que l'on sort dehors, il y a du brouillard :D. Et quand il fait mauvais, il tombe des cordes!).

J'ai vraiment apprécié le personnage de la reine mère. Si elle est telle qu'elle apparaît dans le film, c'est une personne extraordinaire.

Juste la musique... pourquoi en avoir tant appelé à Beethoven et Mozart pour illustrer cette histoire intime de la monarchie britanique? Ceci dit j'adore les morceaux choisis, mais quand même!

 

Bref, à voir!

 

:)

 

Vraiment excellent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle travail tu nous fait là Roger!

 

J'iriai le voir cette après-midi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous;

Nous sommes allés voir ce film il y a quelques jours et je dois dire qu'il mérite amplement les commentaires élogieux que la critique lui a consacrés; Tout est beau, la photo, les décors, le jeu des protagonistes, les rapports entre le thérapeute (même s'il reconnait ne pas être médecin!!) et son patient, le futur roi Georges VI;

Durant toute ma vie professionnelle,(ORL, maintenant à la retraite!!) j'ai rencontré des patients atteints de trouble du langage parlé, et les méthodes préconisées par Lionel pour aider Le Duc D'York sont toujours utilisées;

Allez voir ce film, vous ne le regretterez surement pas!!

 

Alain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Idem!

Nous sommes allés voir ce film samedi et franchement, il me travaille encore.

Superbe!

La justesse du jeu des acteurs, les décors, les rapports humains... tout y est!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste la musique... pourquoi en avoir tant appelé à Beethoven et Mozart pour illustrer cette histoire intime de la monarchie britanique? Ceci dit j'adore les morceaux choisis, mais quand même!

 

parce que Wagner... comme dit Woody Allen, plus j'écoute Wagner, plus j'ai envie d'envahir la Pologne!

 

 

Bon blague dans le coin, effectivement, Herschell, Hayden, Mendellson etc etc auraient mieux fait l'affaire, mais ça aurait peut-être fait un peu remake de Barry Lyndon

 

 

Sinon, j'espère que vous avez apprécié de quelle belle manière le réal' décale sur la droite ou sur la gauche chaque personnage, d'autant plus décalé sur le côté que le personnage est en position de faiblesse, et réciproquement!

 

Grand film

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, j'espère que vous avez apprécié de quelle belle manière le réal' décale sur la droite ou sur la gauche chaque personnage, d'autant plus décalé sur le côté que le personnage est en position de faiblesse, et réciproquement!

Heu... Oui, oui oui, Antoine, bien sûr!

Mais oui, c'est évident....

 

Au fait, l'avion du prince est magnifique, non?

 

:<<:

Modifié par GéGé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Laisse Gégé, il est comme ça...

(Mais il a raison, c'est flagrant dans les entretiens au cabinet de Logue)

 

C'est aussi pour ça que je l'adore! :love::D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben oui c'est évident, et totalement magique comme effet...

 

Chais pas, vous regardez pas les films vous, les effets de style ça vous touche pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis allé le voir (en VO) il y a quelques jours en Suisse avec des collègues du travail. Honnêtement, si c'était moi qui avait choisit, on n'aurait pas regardé çà, ce n'est pas mon genre film préféré.

Mais finalement j'ai trouvé que c'était un très bon film, passionnant, touchant et bien fait! Je recommande!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ben oui c'est évident, et totalement magique comme effet...

 

Chais pas, vous regardez pas les films vous, les effets de style ça vous touche pas?

Je n'ai pas remarqué!

Par contre, c'est marrant mais je suis très sensible aux mouvements de caméra par rapport à la lumière. Comme dans Quai des Brumes, très peu d'éclairage, et des mouvements de plongée, contre plongée, par rapport à la lumière. Dans ce film on parvient presque à voir la couleur des yeux de Michèle Morgan tellement c'est bien fait, alors que c'est du noir et blanc!

Idem dans Hôtel du Nord, je revois une scène sur un banc ou la caméra fait le tour de la lumière qui illumine doucement un visage...

Et dans Le Discours d'un roi, j'ai justement été étonné de la pauvreté des effets d'éclairage, trop uniforme.

 

:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.