Toutiet

Membre
  • Compteur de contenus

    8 517
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Toutiet

  • Rang
    Membre
  1. Trouvaille sur le coin-coin !

    C'est une excellente monture, bien conçue et parfaite, même si grossièrement réalisée. J'utilise toujours, avec bonheur, un télescope de ce type en 110 mm.
  2. Mesurer la qualité du ciel.

    On dit ça, on dit ça...
  3. Mesurer la qualité du ciel.

    En toute "humilité", je ne saurais te répondre...
  4. Rapport F/D en astrophoto ?

    Pourquoi vouloir faire intervenir la nature du capteur dans la réponse à question posée...? Celui-ci n'a absolument rien à voir dans l'interrogation de notre ami Obee. C'est un problème général d'optique et de transposition à la photographie, quelle que soit la nature du capteur utilisé, qu'il soit numérique ou argentique. Pourquoi compliquer les choses inutilement ?
  5. Rapport F/D en astrophoto ?

    Comme je l'ai expliqué, le rapport F/D n'a pas d'influence en visuel sur DES OBJETS PONCTUELS. Sur des objets étendus, si
  6. Rapport F/D en astrophoto ?

    Je pense avoir donné l'explication qu'il fallait et avoir été suffisamment clair...
  7. Rapport F/D en astrophoto ?

    Si tu as pratiqué ou pratique la photographie, tu dois savoir qu'un objectif ouvert à 8 (F/D = 8) exige un temps de pose deux fois plus grand que s'il est ouvert à 5,6 (à sensibilité de capteur identique). Et quatre fois plus grand s'il est ouvert à 4. Il en est de même pour un objectif astronomique. Attention, cela s'entend pour des objets à surface étendue (la Lune par exemple). En effet, à diamètre constant, mais à distance focale double, le rapport F/D aura effectivement doublé, nécessitant un temps de pose quadruple. Ceci est tout à fait cohérent puisque, à focale double, l'image de l'objet étendu sera deux fois plus grande et sa surface quatre fois plus grande, donc quatre fois moins lumineuse. Conséquence : le temps de pose devra donc être multiplié par quatre. Pour des objets ponctuels (étoiles), il en va autrement, et leur luminosité visuelle apparente n'est fonction que du diamètre de l'objectif, la lumière étant toujours concentrée en un seul point. Lorsque le diamètre de l'instrument est multiplié par deux, la luminosité de l'étoile est bien multipliée par quatre. Mais, à diamètre constant, la luminosité apparente de l'étoile est indépendante de la distance focale de l'objectif.
  8. Quelques images rigolotes ou étranges...

    Fais gaffe...faut recracher...!
  9. J'ai jamais autant rigolé *Mike Hughes*

    Surtout qu'à l'entendre ce sont les médias qui lui ont mis cette étiquette de "platiste", même si lui-même remet en cause une partie des enseignements qu'il a reçus...
  10. J'ai jamais autant rigolé *Mike Hughes*

    Eh bien, moi, j'ai préféré être admiratif devant la détermination et le courage remarquables de Mike. Il fallait oser le faire avec, finalement, de simples moyens amateur, d'études et de réalisation, pour ainsi se propulser dans l'espace. Ce n'est pas donné à tout le monde de réaliser un tel rêve et de le mener à bien, au risque d'y perdre la vie... Chapeau Mike !
  11. Premiers pas lunaires en smartphone

    Eh bien, tu vois, ces "bricolages " sont toujours d'actualité 38 ans plus tard. Et je préfère cela que d'acheter un truc tout fait, bancal, plus ou moins adapté, pour une centaine d'euros (non justifiés la plupart du temps).
  12. Premiers pas lunaires en smartphone

    Mes deux nouveaux adaptateurs sont prêts : l'un pour oculaires DCL28 William Optics ou ScopeTronix et l'autre pour oculaires Hypérion
  13. communication sans fil

    Ca dépend.... parfois le matin de bonne heure, d'autres fois en cours de journée
  14. Théorie de la Terre Plate (Attention stupidité en vue)

    La nouvelle date prévue pour le lancement est le 24 mars. Qu'on se le dise !