Jump to content

Toutiet

Membre
  • Posts

    10,295
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

3 Followers

Recent Profile Visitors

2,900 profile views

Toutiet's Achievements

  1. Tout ça, ça fait partie de la bonne cohérence mécanique des éléments, cohérence que j'évoquais plus haut et qui ne devrait pas poser de problème si la conception avait été au top !
  2. Tout ça, c'est précisément ce qui me fait dire qu'il y a deux aspects dans le bon réglage d'un télescope : 1) La cohérence optico/physique/mécanique des éléments (centrage et alignement des pièces : tube PO, araignée, offset, secondaire...). Cela devrait être réalisé par une construction industrielle soignée et un réglage en usine. 2) La collimation proprement dite, c'est-à-dire le réglage optique de l'orientation de l'axe optique du primaire, laquelle entraîne nécessairement et naturellement l'étape préliminaire du réglage d'orientation du secondaire.
  3. On peut utiliser un Cheshire à long tube dans un second temps, même si on ne voit plus la totalité du miroir primaire. Il ne servira alors qu'à ajuster le primaire pour caler son axe optique. La position correcte du secondaire aura été faite avant, avec Cheshire "court".
  4. Peu importe vraiment ces ajustements mécaniques de la position précise du secondaire. C'est du pinaillage, le seul réglage important étant celui qui permet de voir - depuis n'importe quel point du champ de pleine lumière que l'on se sera fixé dans le plan focal - la totalité du miroir Primaire. C'est tout. Le reste n'est que de la satisfaction intellectuelle et du perfectionnisme non indispensable...
  5. Oui, enfin, n'exagérons rien, ce n'est quand même pas de la très haute technologie...! 😃
  6. Tiens, ça me donne une idée : pour "pas cher", je vais me réaliser immédiatement un Cheshire 2", long (35 cm), pour mes Dobson 250 et 400 mm. En plomberie, il y a de la tuyauterie en 50 mm de diamètre extérieur. Un tour de scotch et ce sera parfait ! 😊
  7. La collimation au laser (sous entendu correct) assure précisément cette coïncidence entre axe optique du Primaire et axe du PO. Il ne peut en être autrement...
  8. Il faut évidemment que le positionnement mécanique des éléments optiques soit correct, mais cela relève de la bonne conception de l'engin. Ceci dit, ce n'est pas le miroir secondaire qui apportera de la distorsion mais bien le miroir principal avec de la coma sur les étoiles hors axe. Evidemment, si la taille du capteur placé au foyer est importante, on récoltera, dans les coins, des images d'étoiles affectées par la coma du miroir. Cela ne remet pas en cause la procédure et les moyens utilisés pour effectuer une bonne collimation, même avec les dispositifs les plus simples.
  9. Justement, le trou central de l'œilleton est précisément là pour positionner correctement l'œil sur l'axe optique du PO. idem pour le Cheshire. Quant à l'usage du laser, il faut évidemment qu'il soit optiquement utilisable..., cela va de soi !
  10. Un bête œilleton (quasiment gratuit ! ) fait largement l'affaire dans la quasi totalité des cas... Gain : 289 € !
  11. Non, le ciel est très moche en ce moment. C'est tout juste si je vois la Polaire...😫
  12. C'est un objectif Leitz "Summar" de 50 mm, qui ouvre au maximum à 2
  13. kyfil, Je viens de faire un essai avec l'objectif 50 mm de mon vieux Leica (une merveille de 1938 ! ), devant mon oculaire DCL28 (William Optics) de 24 mm. Il a un champ apparent d'environ 55°. Ça marche pas mal : cela donne un grossissement d'environ 2 et un champ réel d'environ 27°. Un oculaire "grand champ" (#80°) serait mieux adapté et donnerait un champ réel de 40° sur le ciel. Contrairement aux "hiboux", l'image est évidemment et malheureusement inversée, mais assez correcte. Faudra que j'essaie sur le ciel, ce soir.
  14. Ben, y a plus qu'à dessiner... et définir les caractéristiques optiques de cette paire de jumelles "idéale" 😜 . je vais y réfléchir 🤔.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.