xavierc

Membre
  • Content Count

    2,106
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About xavierc

  • Rank
    L'astrodessin survivra!
  • Birthday 05/11/1973

A propos

  • Résidence
    Fontenay sous bois(94)
  • Intérêts
    Astronomie (astrodessin ciel profond surtout)<br />Roller<br />Nature<br />Voyages
  • Occupation
    Allumeur d'étoiles
  • Matériel
    télescope 115/900 Microbe
    télescope 254/1200 Strock
    lunette Lunt Halpha 60/600 simple stack
    lunette Perl Planet 80/400
    Dobson 508/1920 Mirrosphère Dobson Factory
  • Site Web

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. xavierc

    Et de dix [Inscription Estivales 2019]

    Bonjour J'ai eu confirmation de mes congés d'été et je viendrai pour la première fois aux Estivales, arrivant dès la veille de l'ouverture officielle. Je peux rester jusqu'au mardi pour donner un coup de main pour ranger, descendant sur Valdrôme dans l'après-midi. Je regarde les documents à remplir et l'organisation nécessaire. Xavier
  2. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin. 3 dessins : 8661 à 8663. Cette soirée se déroule en compagnie de Malik de mon ancien club de Thorigny sur Marne et du groupe Whatsapp Webastro. Il fera des photos en bande étroite de la nébuleuse de la Rosette avec sa lunette 130. Le pic de pollution qui sévit en IDF laisse sa trace, avec une transparence perfectible, des halos urbains plus marqués que d'ordinaire, dont un vertical à l'est qui apparaît juste cette nuit. Je commence par des amas ouverts de la Licorne. Observation 8661 : Tr5. Trumpler 5 est grossi 109x. Cet amas est assez éparse et ses étoiles sont faibles. A 23h j'ai mis le pull et la doudoune, la veste ne suffisait plus. Il est vrai qu'on est en hiver. Observation 8662 : NGC2236. 109x. Il est concentré et partiellement résolu. Ses étoiles très faibles à faibles se détachent du voile nébuleux VI1 du fond irrésolu. Ca fourmille dans la zone la plus compacte. A 23h30 Malik, présent sur le site depuis 18h, va dormir un peu dans sa voiture. Est-ce contagieux? J'ai aussi un coup de barre. Je prends une pause casse-croûte et marche pour me réveiller. Et ça marche (c'est le cas de le dire)! Je reviens revigoré pour pointer une galaxie du Lynx. Observation 8663 : NGC2532. 109x. Cette galaxie diffuse se révèle faible à très faible avec comme caractéristique notable son centre ponctuel vu qu'en vision décalée poussée (VI3 à 4 soit 25 à 50% du temps). Malik s'est relevé. J'ai mis les gants suite à la morsure du froid. A 0h10, je refatigue et me repose un quart d'heure dans la voiture avant de remballer, laissant Malik seul avec les chouettes et les lièvres. Les ballots de foin Matos de photographe
  3. xavierc

    Soir seine-et-marnais du 25 février 2019

    Les ballots il vaut mieux les rouler que les fumer, sinon c'est l'overdose! Je remballe à la perspective de devoir me lever pour travailler le matin, sinon j'y serais bien resté malgré le vent du nord ou d'ailleurs. En cas de trop fort vent j'ai un site de repli pas loin.
  4. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne sur le terrain des ballots de foin. 3 dessins : 8658 à 8660. La voiture sert de paravent contre la brise d'Est. Cette soirée sera orientée comète, 3 semblent à portée du télescope. Ca commence mal, j'essuie un échec dans le repérage de la comète Swift-Gehrels dans le Taureau. Par contre je vois la suivante dans le Cocher. Observation 8658 : comète Iwamoto C2018 Y1. Au chercheur 9x50, je la repère très faible et très floue, assez vaste. 75x, 109x, 150x. Je la place sur le dessin à 22h46. Elle s'affiche faible à très faible, très diffuse, à noyau à peine plus accentué. Le noyau est ponctuel en vision indirecte, noté VI3 à 4. Je ne note pas d'autres détails hormis son déplacement sensible pendant le dessin. Un avion passe en plein dessus m'arrachant un cri de surprise. Le vent est éprouvant. Je dirige le tube vers un amas ouvert du Cocher pas loin de la comète et de M38. Observation 8659 : Do18. Dolidze 18. 109x. Cet amas ouvert lâche et faible est détaché. J'ai aussi jeté un oeil à M36 et M38 à proximité. Au risque de me provoquer un torticolis, je trouve la seconde comète de la soirée, 46P Wirtanen dans la Grande Ourse, quasi au zénith. Observation 8660 : comète 46P Wirtanen. 109x. Elle se montre tellement diffuse et faible que j'ai failli la rater bien qu'étant à la position prévue. La vision indirecte confirme sa présence ténue. Très faible à VI1, elle ne révèle pas de signe de déplacement lors de l'observation. Son centre est un peu plus brillant. A 0h35 je remballe.
  5. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne 3 dessins : 8635 à 8637. Des voiles menacent vers l'ouest, il faut dire que je tente quitte ou double avant l'arrivée d'une perturbation. Fatigué par le roller de ce dimanche après-midi, je me suis reposé une heure avant de venir, sans arriver à dormir. Je suis prêt à observer à 22h35. Je pointe en premier un amas ouvert de la Licorne. Observation 8635 : Cr104. C'est Collinder 104 en version longue. 109x. Cet amas ouvert pas très fourni montre sa forme de croix. La turbulence est forte, à moins que le miroir primaire ne soit pas en température? La suite de la soirée tranchera pour la seconde hypothèse. Il fait frais mais pas glacial. Le sol est en partie gelé, mais le tabouret s'enfonce par endroits dans les zones humides. On est loin du permafrost! L'ambiance de la nuit est enrichie par l'odorat, avec une odeur de bois brûlé pas désagréable qui flotte dans l'air. Je rends visite à une vieille connaissance de nébuleuse diffuse de la Licorne. Observation 8636 : NGC2261. C'est la fameuse nébuleuse variable de Hubble, dont l'aspect change d'une année à l'autre, à cause d'un phénomène d'ombres portées sur la nébuleuse par des nuages de poussière orbitant autour de l'étoile illuminatrice R Monocerotis, étoile variable de type T Tauri. 75x, 150x, 218x. Elle est petite et faible, triangulaire et assez diffuse. Je note quelques détails en vision décalée. Bien qu'étant une nébuleuse par réflexion, elle répond un peu aux filtres interférentiels : très faiblement en HBêta et faiblement en Oxygène 3. Par contre cette fois je n'ai pas pu confirmer de couleur à 75x alors que je la voyais verte les années précédentes. Je remarque plusieurs fois de la buée sur la lentille de foyer des oculaires réchauffés dans les poches, c'est bizarre que ça arrive si vite. Je visite un second amas du catalogue Collinder de la Licorne pour ce soir. Observation 8637 : Cr95. 75x, 109x. C'est encore un amas peu fourni, mais ne concluons pas hâtivement sur ce catalogue, car ce n'est pas le cas de tous les Collinder heureusement. Son échelle de brillance est large (pas de classe moyenne en gros). A 0h30 les voiles montent franchement depuis le nord-ouest, quel bon timing vu que je pars! J'ai un peu mal à la tête. La buée fut incessante sur le chercheur et du givre s'est déposé sur les affaires et l'auto. Bref c'est logique cet air saturé d'humidité annonciatrice de la perturbation qui va bâcher le ciel pour le reste de la nuit.
  6. Merci Un an d'expérience en plus! 😀
  7. xavierc

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    Et pas qu'à cause de la boisson, on a notre lot de clowns! Je me rappelle de certaines photos du couple du désert...
  8. xavierc

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    C'est mieux que Tourette et son syndrôme!
  9. xavierc

    Nuits Astronomiques de Touraine 2019

    C'est quand même la patrie du Cercle de l'Hyper Rouge! Ca ne rigole pas avec la boisson.🍷
  10. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne 3 dessins : 8632 à 8634 Suite au terrain boueux aux ballots de foin, je m'installe de nouveau sur le site de la ferme comme lors de l'unique soirée de décembre. Les soirées dégagées pour le ciel profond sont rares en ce moment. Je passe une bonne partie de la soirée sur des amas ouverts des Gémeaux. L'atmosphère est assez turbulente au départ. Observation 8632 : NGC2420. 75x, 109x, 150x. Il est vu très faible, petit et flou au chercheur 9x50. Le Strock le résoud déjà bien à 75x. Cet amas condensé me montre ses étoiles assez faibles à perceptibles sur fond irrésolu laiteux très faible. Les chouettes sont bruyantes, notamment une au sud-est dans un arbre du pâturage. Observation 8633 : NGC2395. 75x, 109x. Cet amas lâche n'est pas très remarquable, surtout en comparant avec le précédent. A minuit des nuages venus du Nord longent l'horizon ouest et vont un peu monter. Je constate d'ailleurs la présence de voiles par endroits après minuit, on sent que ça se dégrade par le nord. Le dernier objet est une nébuleuse planétaire des Gémeaux, moins connue que le Clown mais bien plus vaste. Observation 8634 : PK205+14.1. Cette grande nébuleuse dite de la Méduse est vue sans ambiguité très très faible à perceptible, très diffuse à 75x, mais qu'avec le filtre OIII. Je remarque aussi que son éclat est inégal. Et ce alors que des cirrus gênent par moments. Ce soir, le froid humide est dur à supporter et entraîne un peu de buée par moments. Les vaches s'agitent dans l'étable. Le givre au sol rend le remballage pénible, vu que j'enlève les gants pour accélérer le rangement du petit matériel. On dirait que les atlas sont passés au freezer!
  11. Soir du 13 décembre 2018 Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne 3 dessins : 8627 à 8629. C'est la première sortie depuis le voyage au Chili (retour mi-novembre) et depuis la réfection du télescope (y compris la peinture). Subissant trop de vent d'Est sur l'habituel terrain des ballots de foin pour y risquer le léger Strock, je vais donc un peu plus loin à l'entrée de la ferme. Il fait froid, j'aurai même du givre au sol à la fin de la session d'observation dans 2 heures. Observation 8627 : Comète Wirtanen 46P dans le Taureau. Au chercheur 9x50, elle apparaît faible et étendue avec un centre plus brillant. Elle est soupçonnée à l'oeil nu aussi, très faible et floue, malgré le croissant lunaire à un tiers vers le couchant. 75x, 109x, 218x. Le noyau a été placé à 22h09. Elle est un peu bleue à 75x. Le centre plutôt brillant à plutôt faible se démarque du halo faible à perceptible et très diffus. 2 jets sont confirmés considérablement faibles à 218x. Son déplacement sur le fond stellaire est important pendant le dessin. Un tracteur rentré à la ferme m'a presque ébloui. La lampe de poche utilisée pour consulter les cartes est très faible, la pile gagnera à être changée. La Lune se couche rouge à 22h37. J'embraye sur une nébuleuse planétaire du Cocher. Observation 8628 : IC2149. 75x, 343x, 480x, 109x. Elle est assez faible et verdâtre à 75x. Elle réagit très bien au filtrage OIII et en devient par contraste brillante à 480x. Je la note ovale à 343x. La turbulence faible de 2 à 3 sur l'échelle de Danjon/Ciel Extrême permet à 480x de glaner quelques détails sous forme de 2 nodosités de part et d'autre du centre, vues à plusieurs reprises malgré le vent gênant. La lampe frontale assez forte remplace la lampe de poche pour regarder les cartes, je ferme l'oeil droit pour le prémunir de ce flux lumineux trop violent bien que rouge. Le vent demeure encore un peu gênant à fort grossissement malgré l'abri de bâtiments de la ferme. Je termine la soirée par un amas ouvert du Cocher. Observation 8629 : NGC1883. 75x, 150x. Je le repère partiellement résolu à 75x. Un halo très faible à VI1 constitue le fond d'un tapis serré d'étoiles faibles à perceptibles à 150x. Il n'est pas facile à résoudre. J'aperçois la Voie Lactée hivernale très faible entre Persée et la Licorne. Les chouettes communiquent entre elles. A 0h10 je remballe, content que le télescope et l'auto, suite à ses soucis de batterie survenus pendant les 3 semaines au Chili, aient bien fonctionné.
  12. xavierc

    Chili reboot 2018 nuit 12

    Merci à tous. je viens de publier, hé oui, l'ultime opus du séjour car tout a une fin.
  13. xavierc

    Chili reboot 2018 nuit 13

    Nuit du 12 au 13 novembre 2018. Strock 254/1200. Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo. 6 observations : 8620 à 8625. Je suis venu après une sieste, conséquence du retour tardif de l'excursion vers Ovalle dont la Vallée de l'Enchantement (photos dans les CROAs précédents http://www.astrosurf.com/topic/126115-chili-reboot-2018-nuit-9/ ou https://www.webastro.net/forums/topic/172455-chili-reboot-2018-nuit-9/ ). Je suis opérationnel à minuit. La Lune à 30% est encore levée, 50 minutes plus tard chaque jour. Comme hier, l'inhabituelle humidité se manifeste, d'abord sur la table. Bruno est là, mais sa lunette s'embue vite, et il remballe. Il ne se doutait pas devoir amener des résistances chauffantes ici. J'aurai de la buée sur les oculaires mais les miroirs seront épargnés. Je poursuis mes observations des galaxies de l'Horloge entamées hier. Observation 8620 : NGC1495. 75x, 109x, 150x. La galaxie est vue de suite à 75x, allongée, considérablement faible, fine. A 0h26 la Lune se couche. Observation 8621 : NGC1493. 75x, 109x, 150x. La galaxie est considérablement faible, très diffuse, et j'y soupçonne une structure spirale sous forme d'une barre centrale et d'un bras en VI4 à 5 (vision décalée limite). Observation 8622 : NGC1433. 75x, 109x, 150x. Je la vois dès le chercheur 9x50 comme une tache floue très faible. A 75x elle s'avère assez faible à considérablement faible et déjà spiralée. A 109x les extensions des bras ressortent au mieux. 150x permet de confirmer les départs de bras. Le bras ouest est VI1-2, puis contourne le noyau assez faible par le sud pour devenir limite (VI5). Le bras Est est très faible. Je saute à la constellation proche de la Dorade pour y observer quelques galaxies. Observation 8623 : IC2079/82. Observé à 150x, ce duo est facile, IC2079 étant faible à très faible et IC2082 considérablement faible et condensée. La buée devient plus que gênante à 0h30, ça va finir par ressembler à la Seine et Marne! Je continue avec des nébuleuses diffuses du Grand Nuage de Magellan toujours dans la Dorade. Observation 8624 : NGC2093. 109x, 218x. Cette nébuleuse est considérablement faible à faible. Elle ne réagit pas en OIII et en HBêta, ça pourrait donc être une nébuleuse par réflexion. Observation 8625 : NGC2044. 150x. Je vois 2 nébuleuses là où ma carte de champ du logiciel Guide m'en annonçait une. Elles sont faibles à très faibles, réactives assez bien en Oxygène 3 et disparues en HBêta. J'apprendrai au retour que la supernova de 1987 du Grand Nuage de Magellan est dans le proche voisinage. A 3h40, des nuages arrivent du sud-ouest et couvrent tout le ciel, le froid humide désagréable de cette nuit était donc annonciateur de ce temps. Je descends à la limite du brouillard vers 4h45 après avoir patienté sur la chaise puis la chaise longue. Dommage de terminer le séjour sur cette note couverte, car on partira bien trop tôt (2h!) le lendemain pour pouvoir observer la dernière nuit qui fut comme par hasard dégagée. Voici la fin des photos touristiques, avec la colline aux cactus où se trouve un relais Wifi au nord de l'hacienda des étoiles : En route En montant, je surplombe la colline de l'observatoire, ici au zoom sur les bâtiments des instruments remote. Et le reste à droite de la photo précédente. Mon site d'observation est sur la bâche blanche au premier plan. Mon objectif. De là je vois les chalets et l'observatoire vers le sud. L'observatoire en entier depuis la colline aux cactus. Un lézard prend la pose. Après être descendu de la colline aux cactus, je remonte la piste vers le Romeral pour faire cette vue d'ensemble des chalets. L'observatoire vu du même endroit de la piste. C'est la première vision de l'hacienda des étoiles qu'on a en arrivant. C'est l'heure de remballer :
  14. Je suis content que l'observatoire continue à vivre, j'y suis allé 10 séjours depuis les années 90 dont la dernière fois en 2015. Astronomie et musiques douces ça doit bien se marier là-haut.
  15. xavierc

    Chili reboot 2018 nuit 12

    Nuit du 11 au 12 novembre 2018. Strock 254/1200. Terrain d'observation la Canelilla à l'Hacienda des étoiles au Chili, région du Coquimbo. 6 observations : 8614 à 8619. Bruno est monté avant moi tandis que Pierre dort et se relèvera pour un time-lapse à mi-pente. Ils se sont fait embarquer dans une fatigante et périlleuse ascension vers le site des antennes aujourd'hui. On sort demain à 9h vers Ovalle donc je reste une demi-nuit. Raymond effectue par téléphone le support des instruments remote de la SADR (Rambouillet) que sont le télescope Newton 355 et la lunette de 127. Trop de turbulence écarte Mars de la liste d'observation. Je vais pointer un peu dans le salmigondis de constellations entourant le pôle sud céleste. J'observe d'abord une nébuleuse planétaire du Triangle Austral, réobservation d'une déjà lointaine édition. Observation 8614 : NGC5979. 75x, 343x, 150x. Elle est dure à repérer dans un champ fourni mais ce qui aide est qu'elle est très répondante en filtration Oxygène 3. Par contre elle reste invisible en HBêta. Elle est considérablement faible à 75x. La turbulence est forte 4 à 5 (échelle Ciel Extrême) sur cet objet bas en cette saison. A 343x, l'anneau est assez facile quand la turbulence diminue. Je rends visite à un amas globulaire de l'Oiseau de Paradis (Apus ou abrégé en Aps sur les cartes). Observation 8615 : NGC6101. 75x, 109x, 150x. Lui aussi déjà observé, il est faible, diffus et déjà résolu au grossissement de recherche. Les étoiles principales sont faibles à très faibles. En vision indirecte, il pullule d'étoiles impossibles à positionner précisément, dont une densité plus forte vers le nord. De l'humidité sur les cartes est annonciatrice de pires périls encore. Je m'éloigne du pôle vers le Capricorne pour grappiller quelques galaxies du Microscope. Observation 8616 : NGC6925. 75x, 109x, 150x. Vue immédiatement à 75x, elle se montre considérablement faible à faible à 109x. Elle est allongée en vision indirecte. Ses extensions sont atténuées à 150x, par contre des nodosités se détachent à ce grossissement. Il fait presque froid à 23h, du coup j'ai mis les gants. La Lune en croissant montant se couche à 23h39 derrière les montagnes, donc impacte un peu encore le fond de ciel. Observation 8617 : NGC6923. 109x, 150x. Vue faible à très faible, elle est diffuse à 75x. Sa forme reste dure, mais je remarque que le noyau semble double. A partir de minuit, des nuages stagnants gênent côté Est du ciel puis conquièrent aussi l'Ouest. Je suis obligé de dévier de mon programme, je me déroute vers une nébuleuse planétaire de la Grue à l'écart des nuées. Observation 8618 : IC5148. 75x, 109x, 150x. Considérablement faible à faible à 109x, elle révèle un anneau assez facile, plus marqué en O3. Aucune étoile centrale est vue. La vis de la barlow ne serre plus, le pas de vis est mort. Zut... Les nuages se sont enfin fait pousser plus à l'est par le vent. Je profite de l'occasion pour visiter des galaxies de l'Horloge. Observation 8619 : NGC1510 et 1512. 75x, 109x, 150x. Ce couple contient la petite NGC1510 considérablement faible à faible qui ressemble à une étoile floue, et la spirale NGC1512 à centre assez faible et structure spirale difficile. Cette dernière ressort mieux à 109x. Le bras sud-ouest est vu VI3 à 4 et celui à l'opposé est plus ardu VI4 à 5 (perceptible entre 10% et 25% du temps). La galaxie est bleuâtre. Mais à 2h les nuées reviennent en force par le sud-ouest, franchissant la montagne. D'autres stagnent sur les flancs à l'Est. Zut, un coup à finir dans le brouillard, la camanchaca côtière s'est exportée jusqu'ici! Je remballe à 2h09, soit une demi-heure plus tôt que prévu mais avec moins de regrets de la demi-nuit sacrifiée au tourisme, vu l'évolution du temps pour la fin de nuit. La suite des photos touristiques : l'hacienda des étoiles et son voisinage partie 3. Ce 8 novembre 2018 je vais randonner dans le lit asséché du ruisseau La Canelilla qui a donné son nom au gîte astro. Il passe au bas des chalets. Ici mon chalet et la colline de l'observatoire Je longe la clôture de l'hacienda par l'ouest pour passer côté sud. Je rends visite à Nénette à cette occasion. Acacia à chèvres. Je traverse quelques ravines creusées par des petits ruisseaux secondaires après les pluies de l'hiver. Des fleurs en forme d'étoiles au sol, elles sont donc partout ici, comme dans le ciel! Je retrouve le lit du ruisseau peu après la clôture de l'hacienda. Un lézard. Les roches sont colorées d'une teinte bleue-gris par ici. Vue vers l'hacienda depuis le lit de la Canelilla. Ah, je retrouve un peu d'eau, qui sort de sous les rochers. Et le lit est de nouveau sec et sableux un peu plus loin, j'ai l'impression de marcher sur une plage de sable. Je suis encore en vue de la colline de l'observatoire, fortement zoomée sur cette photo. Les couleurs des roches sont fantastiques, presque extraterrestres. Le lieu le plus humide de la promenade. La force du ruisseau a creusé les roches, on voit les marques d'écoulement d'eau dans le tiers gauche en bas. J'arrive à la zone la plus dense, je n'irai pas tellement plus loin, à 3kms au sud de l'hacienda d'après le GPS du téléphone. Un papillon au retour. Panorama en arrivant à l'hacienda par le lit du ruisseau.