Webastro
La communauté de l'astronomie


M
E
N
U


Précédent   Forums d'astronomie Webastro > Les sciences > Astronautique
Mot de passe oublié? S'inscrire

Astronautique Navettes, fusées, conquête spatiale...Explorez l'espace !

Astro
Quizz
Jouer
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 25/09/2013, 21h57   #51
PZAWA
Membre
Supernova
 
Date d'inscription: juillet 2010
Messages: 611
Par défaut

Un article sur le workshop de novembre pour la présentation des candidats possibles aux futures grandes missions (classe L) de l'ESA:

http://www.planetary.org/blogs/guest...novemeber.html

Allez mes sélections:

Saturne:
Citation:
The Science Goals and Mission Concept for a Future Exploration of Titan and Enceladus
Spacecraft delivers balloon to Titan and then performs multiple flybys of Enceladus before entering orbit around Titan.
Venus:
Citation:
Venus: A Natural Planetary Laboratory
Implementation: Two orbiters for atmospheric, surface, and interior measurements, balloon or unmanned aerial vehicle, short lifespan landers.

Venus: Key to Understanding the Evolution of Terrestrial Planets
Single orbiter to study the atmosphere and surface, a balloon, and an optional atmospheric descent probe to measure the atmosphere and image the surface.

Europe returns to Venus

Implementation: Single orbiter to study the atmosphere and surface and a balloon or unmanned aerial vehicle.
Uranus:
Citation:
The Science Case for an Orbital Mission to Uranus: Exploring the Origins and Evolution of Ice Giant Planets
“The Ice Giants (Uranus and Neptune) are fundamentally different from the Gas Giants (Jupiter and Saturn) in a number of ways and Uranus in particular is the most challenging to our understanding of planetary formation and evolution.” Implementation: Orbiter to observe Uranus remotely, explore its magnetosphere, and flyby all major moons. An atmospheric probe would study the structure and composition of the atmosphere.

Toutes font rêver

Mais Attention ! projet pour 2028-2034
PZAWA est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 30/08/2016, 00h09   #52
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

3 ans que fil n'a pas été remis à jour ?

http://www.planetary.org/blogs/guest...s-mission.html

Un article sur Planetary.org évoque les différentes missions candidates pour le programme New Frontiers (choix définitif en 2019)
Ocean Worlds, vers Titan ou Encelade est la plus excitante...
jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 31/08/2016, 17h46   #53
quetzalcoatl
Membre
Galaxie
 
Date d'inscription: février 2005
Messages: 6 455
Par défaut

Discernant comme un léger reproche dans les propos tenus ci-dessus, je vais essayer de relancer l'affaire.
Il faut néanmoins remarqué que nous allons dépasser allègrement la période couvrant les missions de notre décennie, comme je l'avais prévu dans le titre du topic.



Depuis sa création, au début des années 1990, le programme de découverte de la NASA pour les missions planétaires à faible coût (- de 450 M $), de nombreux projets ont été proposés pour explorer le système solaire, des orbites de Mercure à Saturne. Dans la compétition actuelle pour sélectionner la 13 ème de ces missions,une nouvelle classe sélectionnable apparaît, celle de missions ayant pour objectif de rechercher la vie, ou à défaut, d'évaluer directement l'habitabilité de deux mondes qui semblent avoir la capacité de l'abriter.

ELF (Enceladus Life Finder) :
http://www.lpi.usra.edu/opag/meeting...015_Lunine.pdf

IceBreaker Life Mission to Mars :
http://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/ca...0140011650.pdf


Chacune de ces missions ( IceBreaker ou ELF) ont leurs propres défis a relever.

La mission de IceBreaker utiliserait la même conception que l'atterrisseur Phoenix et de
Mars InSight, il semble qu'ainsi, il ait des fortes chances que ce projet puisse se réaliser
dans l'enveloppe budgétaire étant allouée à ce gnere de Mission, à savoir les 450 M de dollars. Toutefois, lorsque la mission InSight a été choisie comme la mission Discovery précédente, il y avait eu de sérieuses protestations dans la communauté scientifique planétaire pour dire que la NASA privilégiait de façon excessive les missions martiennes.
En sélectionner une nouvelle pourrait présenter un problème dans la politique spatiale que mène la NASA.

D'autre part, ELF aurait plutôt le problème inverse. Aucune mission Discovery n'a encore dépassé la ceinture d'astéroïdes. Le défi consistera par contre de convaincre la NASA qu'une mission autour de Saturne peut être fait dans le cadre budgétaire prévu.

Tiré et inspiré de :
http://www.planetary.org/blogs/guest...e-on-mars.html
quetzalcoatl est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 11/12/2016, 20h25   #54
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Citation:
Envoyé par jackbauer Voir le message

http://www.planetary.org/blogs/guest...s-mission.html

Un article sur Planetary.org évoque les différentes missions candidates pour le programme New Frontiers (choix définitif en 2019)
Ocean Worlds, vers Titan ou Encelade est la plus excitante...
Nouveau communiqué de la NASA pour le choix de la future mission :

https://www.nasa.gov/feature/nasa-so...ration-mission

. Comet Surface Sample Return
. Lunar South Pole Aitken Basin Sample Return
. Ocean Worlds (Titan and/or Enceladus)
. Saturn Probe
. Trojan Asteroid Tour and Rendez-vous
. Venus In Situ Explorer
jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 12/12/2016, 12h24   #55
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

Citation:
under a development cost cap of approximately $1 billion
Pour un budget de 1 G$, cela ne devrait pas concerner autre chose qu'une sonde et peut-être un simple atterrisseur ?
Il ne faut pas trop compter sur un rover sophistiqué ou un engin lacustre .....

Citation:
Investigations may propose the use of Multi-Mission Radioisotope Thermoelectric Generators and/or Radioisotope Heater Units.
Le RTG est plus couteux que les panneaux solaires .... mais probablement incontournable.
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 14/02/2017, 11h24   #56
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut Venera-D ... collaboration envisageable entre Roscosmos et NASA ?

Un projet qui est ancien côté russe (qui avait envisagé une collaboration avec l'ESA qui n'a pas abouti) et dans lequel des scientifiques de la NASA ont accepté d'étudier comment y collaborer.
Cela pourrait-il aboutir à une mission vénusienne commune, dont on connait les difficultés si on veut faire survivre un atterrisseur (pression et température dantesque) ?

http://www.space.com/35333-russia-na...-venera-d.html
Citation:
For instance, Russia will build the orbiter and the lander, and Venera-D will launch atop Russia's in-development Angara A5 rocket, Senske said. If NASA remains involved in the mission — which is far from a given at this point — the U.S. space agency will likely contribute smaller items, such as individual scientific instruments.

"Russia is definitely in the driver's seat," Senske said. "NASA is the junior partner."
une étude russe (2009) sur le concept de la sonde transportant un atterrisseur

Dernière modification par montmein69_2 ; 14/02/2017 à 11h51
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2017, 11h46   #57
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Les études vont commencer pour envoyer une mission (MMX) vers Phobos en 2024 :

http://www.air-cosmos.com/le-cnes-et...a-phobos-93141

La France et le Japon viennent d'activer la phase d'étude de la mission MMX, qui doit prélever des échantillons à la surface de l'un des deux satellites naturels de Mars. Lancement prévu en 2024.

Le 10 avril à Tokyo, Jean-Yves Le Gall, président du Cnes, et Naoki Okumura, président de l'Agence spatiale japonaise (Jaxa), ont signé, en présence des astrophysiciens Jean-Pierre Bibring (Institut d’astrophysique spatiale) et Saku Tsuneta (Institut des sciences spatiales et astronautiques - ISAS), un accord portant sur des études de faisabilité du projet MMX (Martian Moons Exploration).
Cette mission, inédite et ambitieuse, vise à envoyer en 2024 une sonde vers Phobos, l'une des deux lunes de Mars, afin d'effectuer un retour d'échantillons cinq ans plus tard.
L'analyse des échantillons récoltés (plusieurs dizaines de grammes) devrait permettre de mieux comprendre l'origine des satellites naturels de la planète rouge, mais aussi du système solaire et de son évolution

jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2017, 12h37   #58
Benoît
Membre
Quasar
 
Avatar de Benoît
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Ottawa, Ontario, Canada
Messages: 1 899
Par défaut

Est-ce que quelqu'un pourrait expliquer ce que signifie quasi-orbit?
Benoît est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2017, 13h20   #59
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Phobos ne gravite qu'à 6.000 km de la surface de mars : j'imagine qu'une véritable orbite autour de ce satellite n'est pas possible...

Un autre lien :

https://www.lesechos.fr/industrie-se...rs-2078864.php

Le site de la mission :

http://mmx.isas.jaxa.jp/en/index.html

Dernière modification par jackbauer ; 13/04/2017 à 13h23
jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2017, 14h10   #60
Benoît
Membre
Quasar
 
Avatar de Benoît
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Ottawa, Ontario, Canada
Messages: 1 899
Par défaut

J'imagine qu'il s'agit d'une orbite autour de Mars mais très près de Phobos ce qui permettrait d'observer Phobos et de s'en approcher avec des corrections minimes. Quelqu'un peut-il confirmer?
Benoît est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2017, 21h51   #61
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

L'infographie publiée ci-dessus est assez curieuse, car on y voit deux séquences de "landing" .... je ne crois pas que cela soit possible, ni même envisagé, puisqu'ils en sont encore à étudier les faisabilités pour cette mission.
Citation:
L’accord signé aujourd’hui porte sur la phase A du projet, à laquelle le CNES va contribuer par des études de faisabilité préalables à l’engagement de la mission, ce qui devrait être fait par le Japon à la fin 2017 pour un lancement en 2024.
source : https://presse.cnes.fr/fr/cooperatio...mble-les-lunes
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 14/04/2017, 23h33   #62
AlphaCentaury
Ché bo par là...
Supernova
 
Avatar de AlphaCentaury
 
Date d'inscription: mars 2014
Localisation: Monde artificiel à pesanteur terrestre auto générée de 100 km² flottant autour de Proxima...
Messages: 662
Par défaut

Intéressant ce fil...
__________________
Juju 7x50 + T114/900 + Nikon D3300 + mes yeux Les étoiles, c'est bien quand y'en a pleins !
AlphaCentaury est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2017, 21h51   #63
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

Citation:
Envoyé par Benoît Voir le message
J'imagine qu'il s'agit d'une orbite autour de Mars mais très près de Phobos ce qui permettrait d'observer Phobos et de s'en approcher avec des corrections minimes. Quelqu'un peut-il confirmer?
Il y aura une orbite martienne à l'arrivée de la sonde et sa capture dans le champ gravitationnel de la planète.
Ensuite .... cela reste à préciser, puisqu'ils envisagent de "visiter" Phobos et Deimos, ce qui pourrait se faire avec des orbites qui "tangenteraient" les lunes pour les observer.
Plus complexe sera la méthode pour pouvoir larguer un atterrisseur (probablement sur Phobos) ... afin de prélever des échantillons. Comme cela a été indiqué, pas possible de se satelliser autour d'une lune.
Interrogation aussi sur le "retour" de ces échantillons ?
Un véhicule de retour décolle et rentre tout seul vers la Terre ?
Ou Il y a un RdV avec la sonde et c'est elle qui sert de véhicule de retour (méthode envisagée par la Chine pour les échantillons lunaires) ...
Pour tout cela il va falloir attendre pour avoir des précisions sur les choix.
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/04/2017, 22h18   #64
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Des précisions, en voici quelques unes via cet article du dernier n° d' Air & Cosmos :

jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/04/2017, 12h01   #65
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

Pour ce qui est de l'atterrisseur (donné pour 150 kg dans l'article) qui doit prélever les échantillons, il n'y a pas eu à ma connaissance de publication sur son mode d'accès à Phobos ... ni s'il redécolle "tout entier" ???
Le "module de retour" (de 1350 kg) qui doit terminer la mission, est-il la sonde après récupération de l'engin qui a re-décollé ?

Les échanges d'expertise correspondant aux missions Rosetta/Philae et Hayabusa 2/Ryugu (qui utilisaient des techniques différentes) aboutiront peut-être à un scénario nouveau et plein d'originalité.
De quoi exciter notre curiosité ! Tout cela on l'apprendra seulement lorsque les études auront abouti.
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 16/04/2017, 13h13   #66
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Captures faites sur le site de la mission :



jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 13/06/2017, 01h47   #67
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

https://lft.jpl.nasa.gov/courier/web...mDownload.html

ou

https://twitter.com/jjfplanet/status/874366189622796288

Voila qui vend du rêve !
La NASA vient de mettre en ligne un rapport, «*Ice giants- Pre-decadal Survey mission study report*»
Objet du document : servir de base pour une discussion sur la faisabilité d’une mission vers Uranus, ou Neptune, voir les deux ! Diverses options sont proposées : simples fly-by ou orbiter, avec ou sans lander, SLS ou fusée classique, propulsion, ect…
Ce n’est hélas pas pour demain ; Les auteurs évoquent des lancements vers 2030 pour une arrivée 10 à 13 ans plus tard… En ce qui me concerne je doute fort d’être encore de ce monde, mais qu’importe, the show must go on !
Le rapport complet fait 529 pages, faut du temps pour se faire une idée sur l’ensemble des options évoquées.
Je note que dans les conclusions un appel aux autres agences spatiales, en particulier l’ESA, est recommandé pour diminuer les coûts

Extraits :

The study finds that launches to an ice giant are possible any year within the study timeframe, but there are significant variations in performance and available science targets. The availability of Jupiter gravity assist maximizes delivered mass to an ice giant resulting in preferential launch windows for Uranus missions in the 2030–2034 timeframe and a corresponding window of 2029–2030 for Neptune. In these favorable periods chemical trajectoires could deliver ample mass for the Uranus missions studied in an 11-year flight time, using a launch performance capability similar to the Atlas V 551. Neptune trajectories utilizing solar electric propulsion (SEP) can deliver a similar mass to Neptune orbit in 13 years using launch performance capability similar to the Delta IVH. There are no all-chemical trajectories to Neptune, even using a Delta IVH, that yield a mission duration less than 15 years, a design target chosen to be consistent with Radioisotope Power System (RPS) design life and mission reliability. Significant science can be done during gravity assists at a gas giant, particularly if a Doppler Imager-type instrument is on board. If a Saturn flyby is preferred over the Jupiter gravity assist, only trajectories to Uranus are available in the time period studied, and launch must occur before mid-2028.
The use of SEP for inner solar system thrusting has the potential to significantly reduce flight times to Uranus and/or increase delivered mass. A variety of trajectories to Uranus and Neptune were evaluated considering a range of SEP power levels, assuming inclusion of an additional SEP flight element (referred to as a SEP stage). The SEP stage would carry solar arrays and ion thrusters and would be used in the inner solar system as far out as 6 AU, at which point solar power is insufficient to provide additional thrusting and the SEP stage would be jettisoned. SEPenhanced mission concept designs also see a slight preference in launch dates corresponding to availability of Jupiter gravity assists, but well-performing trajectories are possible in any year of the period studied. Early A-Team studies suggested low-mass SEP stages are possible which would provide significant performance enhancements at both Uranus and Neptune. The more detailed Team X design suggested much higher masses, negating the usefulness of SEP to Uranus. It may be valuable to perform a detailed assessment of an optimized SEP stage design for outer planet missions to confirm the optimal uses of SEP.
There are no trajectories that allow a single spacecraft to encounter both Uranus and Neptune.
A single SLS launch vehicle could, however, launch two spacecraft, one to each ice giant


(cliquez dessus)

Dernière modification par jackbauer ; 13/06/2017 à 12h55
jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/06/2017, 12h46   #68
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

ICE GEANTS .... effectivement cela fait rêver.
Une précision sur le vocabulaire utilisé et qui m'a interrogé.

Cela concerne les options possibles concernant la sonde et ce qu'elle pourrait transporter : 4 versions dont trois avec, et une sans "probe"

et le "probe" en vue éclatée


Le probe est donc un atterrisseur muni d'un bouclier thermique et d'un parachute. Donc conception simple en espérant que le choc sur la surface ne soit pas trop violent. Pour protéger il y a une coque interne en nid d'abeille et aérogel.
Possibilité d'amener de l'instrumentation scientifique au sol mais évidemment la masse de ce matériel est moindre que dans les versions où seule l'étude "de loin" est privilégiée.

Dernière modification par montmein69_2 ; 15/06/2017 à 12h55
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 15/06/2017, 16h30   #69
jackbauer
Membre
Quasar
 
Avatar de jackbauer
 
Date d'inscription: novembre 2008
Messages: 3 674
Par défaut

Attention, il semble qu'il s'agit de sondes atmosphériques, comme celle larguée par Galileo sur Jupiter en son temps...
J'aurais préféré un lander sur Triton, mais la mission neptunienne, si elle est retenue, prévoit 32 survols du satellite, la plupart à une centaine de km seulement...
jackbauer est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 17/06/2017, 12h20   #70
montmein69_2
Membre
Trou noir
 
Avatar de montmein69_2
 
Date d'inscription: janvier 2009
Messages: 871
Par défaut

Citation:
Envoyé par jackbauer Voir le message
Attention, il semble qu'il s'agit de sondes atmosphériques, comme celle larguée par Galileo sur Jupiter en son temps...
Exact, j'ai trop rapidement "survolé" ce très dense rapport dans un premier temps.
On trouve à plusieurs endroits "atmospheric probe" ce qui confirme ta remarque.

Et il y a aussi l'explication de la terminologie "ICE Giants" .... qui implique qu'il n'y a pas de surface solide (pour autant que les scientifiques aient raison dans leurs études)
Citation:
Ice giants are, by mass, about 65% water and other so-called “ices,” such as methane and ammonia. In spite of the “ice” name, these species are thought to exist primarily in a massive, super-critical liquid water ocean. No current model for their interior structure is consistent with all observations.

Donc le "probe" doit pénétrer la "couche atmosphérique" .... et il est assez complexe de prévoir les conditions extrêmes qu'il pourrait rencontrer. Ce qui implique le besoin de recourir à ce qu'ils appellent Heatshield for Extreme Entry Environment Technology (HEEET)
Je suppose que même la trajectoire suivie dans cette atmosphère sera quasi impossible à prévoir (s'il y a des vents violents ?) .... et capter les données ne sera pas une partie de plaisir s'il dérive fortement.
Donc cette option est sûrement à haut péril .... et au moment du choix .... la raison voudra peut-être orienter vers celui d'une instrumentation plus importante dans l'orbiteur ???
Mais bien sûr la moisson scientifique sur cette composition atmosphérique pourrait être à la hauteur du risque pris .... choix difficile pour les décideurs

Dernière modification par montmein69_2 ; 17/06/2017 à 12h25
montmein69_2 est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h56.