quetzalcoatl

DAWN, la revanche du Phoenix

Messages recommandés

Bonjour,

 

Après moult péripéties, voilà Dawn repartit sur de bons rails. :)

 

Seule petite concession au projet initial, une modeste réduction de la quantité de xénon embarquée pour ne pas dépasser les contraintes de résistance du réservoir alimentant la propulsion ionique.

La fenêtre de lancement s’ouvrirait en juin pour se clore en août 2007. Elle permettrait à la sonde de bénéficier de l’assistance gravitationnelle de Mars et de respecter la date précédemment prévue pour le début des opérations scientifiques.

En tout état de cause et en dernier recours, si Dawn ne pouvait être lancé avant la fin du mois d’octobre 2007, cette mission ne serait plus réalisable pendant près de quinze ans.

 

 

http://www-ssc.igpp.ucla.edu/dawn/newslett...df/20060405.pdf

(Selon vitesse de connection, possiblement long à capter)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

'scusez moi M'sieur, mais à quoi ça sert de créer un nouveau topic sur Dawn alors qu'il y en avait déjà un ? :?:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:) No problème Pioneer.

 

Je t'explique en essayant de faire simple.

 

Le premier topic s'intitulait exactement :Dawn Down ?!?! Examen avorté d'un foetus planétaire?

Ce language imagé en décrivait quelque part le contenu, à savoir, les risques que cette mission vers Cérès et Vesta ne soit pas lancée par la NASA et l'explication de toute la problématique s'y rapportant.

 

Maintenant que les dangers autour de ce projet semblent définitivement écartés, nous entrons dans une nouvelle phase préparatoire avec au terme de celle-ci, l'intégration de la sonde, la validation du programme scientifique, le lancement et, en dernier lieu (il faut l'espérer) la réalisation de la mission.

Cette réalisation pourrait, en son temps, mériter aussi à elle seule, l'ouverture d'un autre topic.

Je comprends bien le soucis qui pourrait découler d'une multiplication excessive de topics sur un même sujet, mais quand celui-ci évolue sur plusieurs années, l'ouverture d'un nouveau chapitre ne me parait pas forcement injustifié. ;)

 

Mais, à la fin, je m'en remets à votre jugement et s'il vous apparaissait que mon raisonnement était boîteux, faîtes comme il vous conviendra, ma dignité dû t-elle en souffrir. :(

A plus. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La diminution des réserves en xénon a-t-elle une quelconque conséquence sur les objectifs de la mission? Ou sont-ce "juste" des réserves de sécurité qui s'amenuisent?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(texte cité)

La diminution des réserves en xénon a-t-elle une quelconque conséquence sur les objectifs de la mission? Ou sont-ce "juste" des réserves de sécurité qui s'amenuisent?

 

Je ne saurais être absolument formel sur ce point mais je crois que l'ensemble des objectifs scientifiques restent au programme.

D'ailleurs' date=' voici la présentation initiale de la mission, avant la demande de rallonge budgétaire, de l'annulation intempestive puis du rétablissement "coup de théâtre".

 

http://www-spc.igpp.ucla.edu/dawn/pdf/ACMConferencePaper

 

Naturellement les dates indiquées ne sont plus les bonnes.

Deux instruments cités aussi ne seront pas de la partie, l'altimètre et le magnétomètre.

Ces "disparitions" ne sont pas à mettre en relation avec la baisse de capacité du réservoir mais simplement des dépassements de coûts qu'elles engendraient. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK pour le nouveau topic Quetz' (c'était simplement au cas où ta mémoire t'aurait joué des tours lol :lol:;) )

 

Deux instruments en moins... C'est bien dommage ! Le 'double volte-face' de la Nasa avait-il pour but de faire passer la pillule en nous poussant à des réflexions du genre 'il y a 2 instruments retirés mais au moins la sonde part quand même' ? Tout ça ne me semble pas digne de la plus grande agence spatiale de la planète... :confused:

 

Pour en revenir au xénon, je pense que la diminution de sa quantité empêchera surtout un éventuel prolongement de la mission mais que ça n'affectera pas les objectifs actuels...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez m'excuser pour cette curieuse façon de faire, mais je suis actuellement dans l'impossibilité d'insérer un lien valide dans mes posts.

Je ne compremds pas l'origine du problème.

Si quelqu'un à une idée, je suis preneur.

 

A part ça, toi qui ne maîtrise pas l'anglais tu peux zapper tranquille.

 

 

http://www.spacedaily.com/images/white.gifSpaceDaily - SpaceWar - TerraDaily

 

Dawn Spacecraft Assembly Proceeding Well

http://www.spacedaily.com/images/dawn-spacecraft-bg.jpg

Illustration of the Dawn Spacecraft.by Dr. Marc D. Rayman

Los Angeles CA (SPX) Oct 10, 2006

The Dawn mission is proceeding apace as the project team continues to prepare the spacecraft for its mission. This work has proceeded smoothly despite the chaos of planets apparently coming and going from our solar system.

 

As readers in other solar systems have no doubt followed with some detached amusement, the definition of "planet" was in the news in this solar system this summer. While much of the focus was on whether Pluto should be considered a planet, Dawn's second destination, Ceres, also was subjected to this linguistic turmoil.

The International Astronomical Union (IAU) adopted a definition of "dwarf planet" that includes Ceres, Pluto, Eris, and perhaps more bodies yet to be characterized sufficiently or even discovered. Ceres is the largest member of the asteroid belt, residing between Mars and Jupiter; the other dwarf planets are part of the Kuiper belt, spending most or all of their time beyond the most distant planet, Neptune.

Resolution 5A passed by the 26th General Assembly of the IAU describes the attributes a body must have to qualify as a dwarf planet. Like a planet, it must orbit the Sun and have sufficient mass for its own gravity to make it nearly spherical. (Vesta, the first stop on Dawn's interplanetary itinerary, might satisfy the definition of dwarf planet, but not enough is known yet about its gravity and shape.)

Unlike planets however, dwarf planets are characterized by not having cleared away other objects from their part of the solar system through the effects of their gravity. This bars any resident of the asteroid belt or the Kuiper belt from membership in the planet club. (Another criterion, that the body not be a satellite, excludes some of the moons of planets from being designated as planets themselves.)

The definition is not widely accepted by the community of planetary scientists, and it remains to be seen how the definition might be changed. Ceres and Vesta were considered planets for half a century following their discoveries in 1801 and 1807 respectively. All scientific evidence indicates that with all the names humans have applied to them, including planets, asteroids, minor planets, protoplanets, and dwarf planets, they have steadfastly remained above the controversy, leading their stately lives without apparent interest.

The Dawn team has never wavered about what to call these bodies; with the utmost clarity and consistency, they have always been known as "Ceres" and "Vesta." Team members continue to look forward to the wealth of information the spacecraft will return from its orbits around these fascinating places.

In continuing to prepare for that, engineers are completing another set of the comprehensive performance tests (as explained in previous logs) to verify that the subsystems on the spacecraft can fulfill the required functions.

Loyal readers will come to be familiar with Dawn's subsystems as we take it through the rest of its prelaunch preparations and we join it, in spirit if not in person, on its cosmic travels. [Editor's note: "Loyal readers" is redundant; our recent surveys show 100% of readers in the targeted galaxies are loyal.]

As we shall see over the coming years, there is nothing like guiding a spacecraft through the forbidding depths of space to understand how it really works. But now let us have a very very brief introduction to the engineering subsystems that allow Dawn to conduct its mission. In a future log, we will describe the scientific instruments, which will help reveal the natures of Ceres and Vesta.

The command and data handling subsystem includes the main computers that operate the probe along with most of the other electronics. As with most Dawn subsystems, the design includes primary and backup components so that even if a failure occurs far from Earth, the spacecraft can continue to fulfill its scientific mission. This subsystem keeps the spacecraft functioning smoothly as it operates on its own in space.

Running in its three primary computers is the master software for the spacecraft, consisting of more than 400,000 lines of C and assembly code. In addition to its own orchestrations of spacecraft activities, it processes commands sent by the mission operations team and issues them when required to other subsystems. It stores the scientific data acquired by the instruments and collects information on the performance of the spacecraft, all to be reported back to Earth. Some engineers would consider this to be the most important subsystem on the spacecraft.

The electrical power subsystem (OK, I know you're ahead of me on this one) provides the power needed by all electrical components onboard. Its solar arrays convert light from the Sun into electricity, and the subsystem delivers high voltage to the ion propulsion subsystem and lower voltage to all the other subsystems. Because Dawn will need high electrical power for its ion propulsion subsystem even when far from the Sun, the solar arrays are very large for a planetary spacecraft.

Each of the two solar array wings is almost 8.3 meters (more than 27 feet) long, and when they are extended shortly after launch, the overall craft will be about 19.7 meters (nearly 65 feet) from wing tip to wing tip. This subsystem includes a powerful battery whose primary purpose is to allow Dawn to operate while on the rocket and during the time immediately after separation when it needs to perform a number of critical functions to deploy its arrays and point them at the Sun. The arrays will generate more than 10 kilowatts at Earth's distance from the Sun (enough to power 10 average households in the US).

This is far more power than Dawn can use, but when it has receded to 3 times Earth's distance from the Sun, every watt it can yield will be of great value to the spacecraft, with its power-hungry ion propulsion subsystem. Some engineers would consider this to be the most important subsystem on the spacecraft.

The attitude control subsystem (despite the name, this subsystem is as delightful to work with and is as enthusiastic about the mission as all other subsystems) is responsible for controlling the orientation (which engineers refer to as "attitude") of the craft in the zero-gravity of spaceflight. This subsystem can orient the probe so that it points an ion thruster in the direction required to reach its cosmic destinations, directs an antenna to distant Earth, or aims the camera or other instruments so they may observe their targets.

It also will keep the solar arrays pointed at the Sun. To determine its attitude, Dawn uses "star trackers" (again, two are onboard, although only one is needed), cameras that recognize star patterns and thereby reveal the direction they are pointed. (For readers who accompanied Deep Space 1 on its voyage, it was the failure of the sole star tracker during the extended mission that led to the need to conduct the spectacular rescue of the spacecraft.

That is described in the logs of 2000, available here, and in late night reruns on most planets not in synchronous rotation around their stars.) The subsystem also carries gyroscopes to improve the accuracy of the pointing. For emergency use, Sun sensors can help the spacecraft establish its approximate attitude when a star tracker is temporarily off-line. Devices known as reaction wheels are electrically spun faster or slower to rotate the spacecraft. Some engineers would consider this to be the most important subsystem on the spacecraft.

For technical reasons, the reaction wheels are not sufficient for all the pointing control Dawn will need during its long mission, so another means is required. In addition to the reaction wheels, which are considered part of the attitude control subsystem, there are two other subsystems that attitude control uses to achieve the orientations it needs.

The reaction control subsystem includes 12 small thrusters that use a conventional rocket propellant known as hydrazine; you may not be surprised to know that only 6 thrusters are needed, so even if an entire group of 6 failed, the mission would not be lost. Each brief pulse of a thruster causes the spacecraft to change its speed or direction of rotation. This subsystem will be loaded with about 45 kilograms (100 pounds) of hydrazine, although it likely will use much less than that during the mission. Some engineers would consider this to be the most important subsystem on the spacecraft.

Most interplanetary spacecraft use hydrazine-based propulsion not only to turn but also to change their trajectories through space. Dawn is able to undertake its detailed exploration of the most massive bodies in the asteroid belt because it uses a more capable form of propulsion.

The ion propulsion subsystem accomplishes this by ionizing xenon gas; that is, it gives it a small positive electrical charge by removing a negatively charged electron from each neutral xenon atom. Once the xenon is ionized, the subsystem can electrically accelerate the ions and emit them at very high speed from any 1 of the 3 ion thrusters. The action of each xenon ion as it is shot from a thruster at up to about 35 kilometers per second (78,000 miles per hour) causes a reaction that pushes the spacecraft in the other direction.

Dawn will launch with 425 kilograms (937 pounds) of xenon -- more than enough to allow it to travel to and orbit its targets while setting some remarkable records to be described in future logs. Because ion propulsion is so different from conventional propulsion systems, it leads to many differences in the way we design and conduct the mission, and later logs will describe this in more detail (once our attorneys prove their case that the copyright infringement claims by the self-proclaimed Ionic Potentate of Xenon are invalid).

In addition to its role in propelling Dawn to Vesta and Ceres, in some cases the ion propulsion subsystem (instead of the reaction wheels or the reaction control subsystem) is used by attitude control to help control the direction the spacecraft points. While this subsystem obviously is important, some engineers would consider the next one to be the most important on the spacecraft.

The thermal control subsystem keeps all of Dawn's subsystems operating within their required temperature ranges as the craft travels from Earth past Mars to Vesta and then continues on to Ceres, reaching 3 times Earth's distance from the Sun. The temperatures of delicate electronics, precisely aligned structural elements, sensitive mechanical devices and materials, lubricants, adhesives, hydrazine, xenon, and more all must be controlled.

This subsystem must ensure that units stay cool even when they experience direct exposure to the searing Sun while being warmed still more by their own electrical activity and stay warm even when they face the paralyzing cold of darkest space. Louvers on some parts of the spacecraft open or close in response to temperature to let heat radiate away or be trapped on the spacecraft as necessary.

Some of the spacecraft panels are embedded with tubes of ammonia to help distribute the heat more uniformly, carrying excess heat from electrically powered devices to others that are powered off or otherwise in need of additional heat. The subsystem also includes more than 140 heaters and is one of the largest consumers of electrical power on the spacecraft. While this subsystem obviously is important, some engineers would consider the ion propulsion subsystem to be the most important on the spacecraft.

The telecommunications subsystem allows Dawn to exchange information with Earth, even at enormous distances. The spacecraft's main antenna is 1.52 meter (5 feet) in diameter, and 3 smaller antennas allow communications when it is not possible or not convenient to point the large dish at Earth.

Dawn will communicate with mission controllers through the 34-meter (112-foot) or 70-meter (230-foot) antennas of NASA's Deep Space Network (DSN) in California, Spain, and eastern Australia. While Dawn is returning scientific data from Ceres at maximum range, the 100-watt radio signal it transmits, after traversing the vast distance to Earth, will be less than one tenth of one millionth of one billionth of a watt when it is received by a 34-m antenna.

If this energy were collected for the age of the universe, it would be enough to illuminate a refrigerator light bulb for 1 second, yet it is sufficient to carry all the images and other rich scientific data to Earth. Dawn's receiver, always alert for faint whispers from home, can make sense of a signal weaker than one billionth of one billionth of a watt. Some engineers would consider this to be -- well, you get the message.

After this brief overview of the subsystems, it would be easy to lose sight of what some engineers would consider to be more important than any subsystem: the system. All subsystems have to work together for the spacecraft work. Besides the instruments, some essential parts of that spacecraft are missed in this description of active subsystems, such as the structure upon which everything is built.

In addition, to connect the many elements of the subsystems to each other, Dawn includes 9000 wires with a total length of about 25 kilometers (15 miles). The cables and their connectors account for more than 83 kilograms (183 pounds) of the mass that will travel to Vesta and Ceres. When fully assembled and loaded with its propellants, Dawn will be somewhat more than 1200 kilograms (2650 pounds).

Some engineers would consider there to be a larger system, still more important than the entirety of the spacecraft, that is needed to make Dawn a success. Indeed, the full system is not only what flies in space; the complete Dawn system has many elements that remain on Earth, including networks of computers, extensive software, antennas, transmitters, receivers, and a team of dedicated and inquisitive people who recognize their good fortune to participate in this grand adventure.

Now strange as it may seem, there seems to be some evidence that 2 of our readers, despite being loyal, have not yet submitted their names to be carried on the spacecraft. The end of the last log described our plans to include the names of all members of what really is the largest and most important system: the people whose spirits are carried aloft by humankind's efforts to know the cosmos. Don't be the last one to add your name to the spacecraft. Related Links

Dawn at JPL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon en résumé ça parle de quoi because j'ai pas (et I can't) envie de read this texte now. :p

 

[HS mod on]Ce sont bien des liens web que je vois là...problème résolu ? [HS mod off]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

En préambule, l’article commence par un long récapitulatif sur les évènements de l’été au sujet des différentes définitions à attribuer aux corps du système solaire (planètes ; planètes naines ; petits corps fragiles)

Ensuite une brève parenthèse sur la première étape de DAWN, Vesta, à qui pourrait éventuellement s’appliquer la définition de planète naine sans que pour l’instant, faute de données assez précises (notamment sur sa forme) nous en soyons certain.

Après quelques figures de style un peu casse-couilles, on en arrive au vif (du sujet), en l’occurrence l’ensemble des sous systèmes du vaisseau :

Le sous-système de commandes et traitement des données est constitué de trois ordinateurs centraux et de plusieurs autres secondaires avec des composants primaires et d’autres de secours.

Ainsi une panne même majeur à ce niveau aurait peu de chance de compromettre la mission.

Ce sous-système garantit une large autonomie au vaisseau.

Le logiciel de contrôle organise le fonctionnement du vaisseau, traite les commandes envoyées par les scientifiques et les orientent si nécessaire vers les autres sous-système, il stocke l’ensemble des données acquises par la sonde ainsi que les paramètres liés à son fonctionnement.

Le sous-système électrique distribue l’énergie dans l’ensemble de la sonde.

A partir des panneaux solaires, la lumière du soleil est convertit en électricité que le sous-système délivrera en Hte tension vers la propulsion ionique et en basse tension vers les autres sous-systèmes. DAWN a en fait besoin d’alimenter son système de propulsion ionique par une importante quantité d’électricité et les panneaux solaires sont aussi dimensionnés en fonction de son éloignement au soleil dans la phase opérationnelle. Déployés, les panneaux ont une envergure supérieure à 19 m. Le sous-système comprend aussi une batterie de forte capacité dont le but est de permettre à DAWN d’effectuer une série de manœuvres critiques tout de suite après la séparation du lanceur (déploiement des panneaux, orientation vers le soleil).

A distance de l’orbite terrestre, ces panneaux délivrent une puissance de 10 kilowatts/heure.

C’est largement plus que ce que la sonde peut consommer mais lorsque DAWN se sera éloigné à trois UA et avec la gourmandise de la propulsion ionique, cette énergie abondante ne sera pas inutile.

Le sous-système de contrôle d'attitude gère l’orientation du vaisseau.

Il commande l’orientation de la propulsion ionique, dirige les antennes de communications vers la Terre et pointe les caméras ou d’autres instruments vers leurs cibles.

De même, il est en charge de maintenir la bonne orientation des panneaux solaires.

Le contrôle d’attitude se cale sur des étoiles qui lui servent de repères. Deux « traqueurs d’étoiles » ont été embarqués pour éviter la mésaventure de DEEP IMPACT qui n’en possédait qu’un seul. Ce dernier étant tombé en panne avait nécessité un sauvetage spectaculaire et risqué.

Pour des raisons techniques les gyroscopes ne sont pas suffisants pour contrôler le positionnement du vaisseau et deux autres sous-systèmes leurs ont été adjoint.

Le contrôle d’attitude utilise 12 moteurs à hydrazine alors que six seulement auraient été suffisant. Dès lors, ce doublement des capacités de manœuvre présente une assurance quasi parfaite en cas de panne, à ce niveau.

45 kilos d’hydrazine sont embarqués, couvrant très largement les besoins de la mission.

Par chaque impulsion de ses moteurs, le vaisseau peut changer sa vitesse ou sa trajectoire.

C’est ce sous système qui est utilisé lors des phases d’explorations de Vesta et de Cérès.

LA SUITE … A DEMAIN…

:secret: Confirmation Eridan', problème d’insertion des liens résolu. Je suis une truffe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

AUJOURD’HUI… LA SUITE…

 

Le sous-système de la propulsion ionique fonctionne à partir de l’ionisation d’un gaz, le xénon.

Une fois ionisé, l’atome de xénon est accéléré électriquement puis éjecté à très hte vitesse par une des trois tuyères, à environ 35 Km/s.

DAWN sera lancé avec 425 Kg de xénon ce qui lui permettra de couvrir très largement les distances prévues lors de la mission.

Si le rôle de la propulsion ionique est essentiellement de permettre le trajet vers Vesta et Cérès, il peut aussi servir dans des cas particuliers au contrôle d’attitude de la sonde.

Une description plus détaillée de la propulsion ionique sera faite ultérieurement.

(Au temps jadis, sur le forum, ont avait un certain lambda0 qui nous faisait profiter de ses compétences…, mais un peu lâche, il a déserté…)

Le sous-système de contrôle thermique garantie à l’ensemble des différentes parties du vaisseau des T° conformes aux plages dans lesquelles les instruments qu’elles contiennent, peuvent fonctionner normalement.

A considérer la grande différence d’éloignement au soleil entre le début de la mission (1 UA) jusqu’à son terme, Cérès (3 UA), cela nécessite des T° compatible avec la protection de l’appareillage électronique fragile, d’autres éléments tels les lubrifiants, adhésifs mais surtout l’hydrazine et le Xénon.

En fonction de la position de la sonde et donc de l’exposition à la lumière solaire, tous les éléments doivent être chauffés ou refroidis pour préserver le vaisseau des rigueurs de l’espace.

Un système de « stores » est installé dans certaines parties du vaisseau qui, en fonction de leur ouverture ou fermeture permettra de piéger ou de renvoyer dans l’espace la chaleur du soleil.

En outre, dans quelques unes des parois de DAWN, un réseau de tubes dans lesquels circule de l’ammoniaque aide à l’homogénéisation et à la distribution de la chaleur.

140 petits appareilles de chauffages sont répartis dans le sonde et constituent potentiellement un des postes les plus gourmands en énergie.

 

Le sous-système de télécommunications dispose d’une antenne principale (1,52 m de diamètre) et 3 autres plus modestes qui peuvent se substituer à la première.

DAWN communiquera avec la Terre par les antennes du réseau DSN de la NASA situées en Californie, en Espagne et en Australie.

Au voisinage de Cérès, lorsque DAWN émettra un signal radio de 100 Watts, celui-ci, après avoir parcouru l’immense distance interplanétaire, sera reçu comme un signal d’un millionième de Watt par les antennes de 34 m (les plus grandes font 70 m de diamètre).

 

Pour connecter tous ces systèmes, 9000 fils d’une longueur totale de 25 Km seront nécessaires.

Les câbles et leurs connecteurs pèseront à eux seuls plus de 80 Kg.

Quant à la sonde dans son ensemble, elle accusera un joli poids de 1,2 Tonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup Quetza pour la traduction. :)

 

Départ de DAWN prévu le 20 juin 2007 (source : site de DAWN)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Vesta prochainement en opposition.

 

Merci à PGJ astronomie qui est vraiment une excellente source d'informations. :)

 

Serait -ce l'occasion de braquer vos télescopes vers un des objectifs de DAWN.

Cette dernière pourrait être lancée dès le mois de juin. Encore de grands moments en perspective. :)

 

http://perso.orange.fr/pgj/2007-vesta.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour Vesta, l'aluminium 26 avec d'autres éléments à désintégration rapide ont probablement joué un rôle dans le volcanisme du début de Vesta , malheureusement pour lui les autres éléments radioactif de longues périodes

se sont révélés insuffisants pour entretenir ce volcanisme , et comme les effets de marées sont faibles sur Vesta il n'a pu faire comme Encelade qui a un diamètre pratiquement similaire;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

la date du 30 Juin a été officiellement été déterminé pour le lançement de la sonde. :)

 

La série de tests techniques est terminée et le vaisseau est déclaré bon pour le service. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et la fenêtre de lancement va de 18:04:16 à 18:24:16 Heure Avancée de l'Est

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une petite correction sur l'heure du lancement. La fenêtre de lancement a maintenant été établie entre 17:13:15 et - 17:33:15 Heure Avancée de l'Est.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

http://www.planetary.org/blog/article/00000944/

 

Traduction succincte.

 

- Avec son arrivée à Titusville (Floride), DAWN est entrée dans la phase finale de préparation avant lançement.

- Petite diatribe d’Emily contre l’inconscience de ceux qui ont décidé que le transfert de la sonde se ferait par la route, l’exposant ainsi à tous les aléas d’un tel voyage.

- Pour finir le planning des dernières opérations de contrôles sur les divers éléments du vaisseau.

- A noter toutes les belles images à regarder qui feront plaisir à Luludine. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cest maarrant que tu parle de moi, cest la premiere fois que je lis le topic sur dawn...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Le lançement de la sonde Dawn qui était prevu pour le 30 juin a été repoussé d’une semaine suite à une difficulté technique rencontrée sur le lançeur lui-même.

 

http://www.nasaspaceflight.com/content/?cid=5118

 

Les techniciens chargés de préparer la Delta II SRB qui sera utilisé pour lançer Dawn ont constaté un problème de douille sur le premier étage, pour une fixation qui servira lors de la mise en place sur le PAD. Le remplissage des réservoirs a été différé d’une semaine mais le problème technique étant résolu depuis hier (je crois savoir), la date officielle du 07 juillet a été fixée pour la « séquence émotion ». En espèrant que plus rien ne vienne perturber les préparatifs, la poursuite de ceux-ci a dû recommençer aujourd’hui (voir plus haut ce que l’on a dit au sujet des fenêtres de lançement pour cette mission). :O_o:...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir,

 

Le lançement de la sonde Dawn qui était prevu pour le 30 juin a été repoussé d’une semaine suite à une difficulté technique rencontrée sur le lançeur lui-même.

 

En fait c'est un problème de grue qui s'est posé. Et cette grue permet la fixation des boosters d'appoint sur la fusée.

Il fallait donc que le SAV du fabricant de la grue ait fini de réparer ... pour que l'assemblage du lanceur puisse se poursuivre.

 

http://www.floridatoday.com/apps/pbcs.dll/article?AID=2007306080004

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Oui Montmein'.

Il semble bien que ce que tu indiques soit plus conforme à la nature précise du problème.

Merci pour ce correctif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Voici les fenêtres de tir, pour le 7 juillet ( première date actuellement retenue pour le lançement) et les quatre jours suivants (en cas de report).

Bien entendu la possibilité de tir s'étend bien au-delà du 11 juillet... :)

 

Date

 

07 juillet 4:09:31 - 4:36:22 p.m. 21:09:31 - 21:36:22 (TU)

08 juillet 4:04:49 - 4:33:02 p.m. 21:04:49 - 21:33:02

09 juillet 3:56:15 - 4:25:23 p.m. 20:56:15 - 21:25:23

10 juillet 3:53:32 - 4:22:25 p.m. 20:53:32 - 21:22:25

11 juillet 3:45:13 - 4:14:44 p.m. 20:45:13 - 21:14:44

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

La tension monte au risque d’une baisse de tension. L’explication ressemble à un gag et poutant j’arrive pas à rigoler.:confused:

 

http://www.nasaspaceflight.com/content/?cid=5132

 

 

Le lançement de Dawn est toujours progammé pour le 07 juillet malgré un regrétable incident ayant affecté la préparation de la sonde. Un des panneaux solaires aurait été endommagé par la malencontreuse chute d’un technicien (!!!) ou comme présenté par la suite, par le fait qu’il ait laissé tomber quelque chose sur celui-ci et pouvant affecter la puissance électrique délivrée.

L’équipe vérifie qu’elle serait l’ampleure exacte des dommages… :cry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.