elephantome

Orientation postbac

Recommended Posts

Bonjour à tous

 

Je suis actuellement en terminal S, et je commence à m'intéresser à mon orientation.

Je viens sur ce site car par la suite, j'envisage une carrière dans l'astrophysique ou bien à la limite astronomique.

Je voudrais savoir par ailleurs si il vaut mieux passer par une prépa PC ou bien accéder directement à la fac ? Encore mieux, s'il me faut passer par une prépa, connaissez-vous une école ou bien un laboratoire, accélérateur de particules, observatoire, qui a une prépa intégrée qui corresponde à leur domaine ?

Enfin, existe-t-il des école d'astrophysique qui prennent juste après le bac ?

 

Niveau compétence, je m'en suis sortis avec 17.0 en maths l'année dernière, 15 en physique et 13 en svt. Je fais anglais euro également.

Une question : l'astrophysique, c'est aussi l'étude de la composition des corps, non ? J'ai fait mes TPe sur l'atome et la physique quantique, mais ces 2 choses là ont-elle un quelconque rapport avec l'astrophysique, ou ça concerne un tout autre domaine, et si oui comment nomme-t-ton ce domaine ?

 

Je pose toutes ces questions pour dissiper le flou qui sépare mes oreilles, et pour trouver une alternative, si nécessaire, à la prépa. Car sacrifier 2 ans de sa vie social, j'ai pas vraiment la motivation pour :)

 

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue

je ne sais pas s'il y a de véritables astrophysiciens ici ;)

quelques pistes données : ici :http://www.grandpublic.obspm.fr/Carrieres-formations

ou là : http://ufe.obspm.fr/

 

Il y a en France deux voies un peu disjointes, même si des passerelles existent :

1- la Fac : le débouché normal étant l'enseignement ou la recherche; attention le parcours licence master doctorat, post-doc...nous ammène vit eà bac+8 ...sans poste fixe... peu d'emplois en France

2-les écoles d'ingénieurs, souvent après deux années de prépa, oui; le débouché normal étant l'industrie

 

des voies plus rapides : BTS et autres sont très valables aussi

 

la voie royale pour la recherche pure en France étant Normale Sup mais le concours est très sélectif

 

le Centre de Documentation de ton établissement doit pouvoir te renseigner

 

pour ma part, de mon temps...) ;), on pouvait faire une école d'ingénieurs ET la fac en parallèle . Je crains que cela ne soit plus possible sauf à récupérer des équivalences

 

il n'y a pas à ma connaissance "d'école d'astrophysique". C'est une spécialisation quand on vise un doctorat dans ce domaine

 

Bonne chance et bon courage

Share this post


Link to post
Share on other sites

le plus sur c'est l'ecole d'inge car vu les debouchés dans l'astrophysique vaut mieux assurer ses arrieres

comme dit par bb la voie royale c'est l'ENS. Celle de Lyon propose d'ailleurs une filiere astrophysique qu'on commence dés l'entrée a l'école.

 

Et puis faut pas avoir peur de la prepa comme ca, ce ne sont que deux annees un peu differentes mais tres enrichissantes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense avoir vus L1 L2 L3 M1 M2 A l'observatoire de paris mais une Prépa est toujours un plus même si sa comptabilise autant de points que 2 ans de Fac ..

 

Et moi aussi interressé mais effrayer par l'échec ... (Première S )

 

 

 

Rémy

Share this post


Link to post
Share on other sites

En clair, il ne m'ait pas possible d'intégrer une prépa intégrée centrée sur un domaine qui ressemble de près ou de loin à l'astrophysique ou l'astronomie ?

J'aimerais éviter la fac, mais les prépa sont quand même assez...effrayante quand on pense à leurs intensité. J'ai lu que les prépa integrée sont, elles, un peu moins conséquentes car elles dirigent vers un seul domaine bien spécifique. Étant donné que j'ai une idée précise de mon orientation, passer par une prépa PC générale pourrait être plus compliqué et ne me donnera peut-être pas satisfaction.

D'ailleurs, si je n'intègre pas d'écoles d'ingénieurs, à l'issu du concours en 2e année, je bifurque à l'université. Et là c'est comme si les 2 dernière années d'intense travaille n'auront servi à rien, me retrouvant au même stade que quelqu'un qui aurait passé 2 années "faciles" en fac :confused:

 

Sinon par rapport aux école d'ingénieurs, j'ai lu sur le lien que bb98 m'a donné qu'il y a différentes sortes de domaines :

 

- électronique et électro-mécanique ;

- informatique et calcul scientifique ;

- optique et optronique ;

- instrumentation scientifique ;

- technique de laboratoire et technique d’observation en coupole ;

- travail des matériaux et bureaux d’étude.

 

L'astrophysique ou l'astronomie se situeraient où ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Argh. J'ai regardé le nombre de postes proposés par an pour les astronomes... 5 à 10 c'est tout.... Question : où vont tous ce qui ne sont pas pris ?!

 

 

Quand je vois ça, j'aimerais revenir à mon premier message : l'astronomie n'est pas ce qui m'intéresse le plus , moi ce serait plutôt les réactions fondamentales, l'infiniment petit si vous préférez.

Le cursus est lui bien plus différent non ?

Au départ je pensais que l'astrophysique me correspondait, mais il s'est avéré que...non, pas vraiment, c'est très proche de l'astronomie. Je sais que webastro est plus un site sur l'astronomie, mais est-ce que l'un d'entre vous saurait définir le domaine qui me correspond svp ? (infiniment petit)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous

 

Je suis actuellement en terminal S, et je commence à m'intéresser à mon orientation.

Je viens sur ce site car par la suite, j'envisage une carrière dans l'astrophysique ou bien à la limite astronomique.

Je voudrais savoir par ailleurs si il vaut mieux passer par une prépa PC ou bien accéder directement à la fac ? Encore mieux, s'il me faut passer par une prépa, connaissez-vous une école ou bien un laboratoire, accélérateur de particules, observatoire, qui a une prépa intégrée qui corresponde à leur domaine ?

Enfin, existe-t-il des école d'astrophysique qui prennent juste après le bac ?

 

Niveau compétence, je m'en suis sortis avec 17.0 en maths l'année dernière, 15 en physique et 13 en svt. Je fais anglais euro également.

Une question : l'astrophysique, c'est aussi l'étude de la composition des corps, non ? J'ai fait mes TPe sur l'atome et la physique quantique, mais ces 2 choses là ont-elle un quelconque rapport avec l'astrophysique, ou ça concerne un tout autre domaine, et si oui comment nomme-t-ton ce domaine ?

 

Je pose toutes ces questions pour dissiper le flou qui sépare mes oreilles, et pour trouver une alternative, si nécessaire, à la prépa. Car sacrifier 2 ans de sa vie social, j'ai pas vraiment la motivation pour :)

 

Merci !

 

Bonjour,

 

Regarde voir si tu peux passer par une école d'ingé.

Une fois ton diplôme en poche, rien ne t'empêche de continuer tes études.

Si tu en as ras le bol, les ingés sont très recherchés dans toute l'europe.

 

L'avantage du diplôme d'ingé, c'est qu'il n'y a que des filières pragmatiques dans ce diplôme.

-> Haut niveau, accès R&D avec assurance emploi.

 

L'astrophysique et l'astronomie, c'est bien mais combien de postes à prendre ?

Si une filière propose 200 postes européens renouvelés uniquement au moment d'un départ en retraite (quant la retraite pour Hubert Reeves, J.P. Brahic ou le professeur Chancra ?)

tu risque de finir par faire de très bonnes frittes et hamburgers :be:

 

Bon ciel

Edited by Leimury

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Sinon par rapport aux école d'ingénieurs, j'ai lu sur le lien que bb98 m'a donné qu'il y a différentes sortes de domaines :

 

- électronique et électro-mécanique ;

- informatique et calcul scientifique ;

- optique et optronique ;

- instrumentation scientifique ;

- technique de laboratoire et technique d’observation en coupole ;

- travail des matériaux et bureaux d’étude.

 

L'astrophysique ou l'astronomie se situeraient où ?

 

Bonjour

Et bravo pour les reflexions sur ces pistes !

 

Il n'y a pas d'ingénieur "en astronomie" ;)

A vrai dire "astronome" est un titre universitaire : une position dans la hiérarchie du CNRS

On dira que l'Astronome définit un programme ( style Hipparcos), cela ce fait bien sûr au niveau européen et même mondial de nos jour!

L'ingénieur, lui, travaille par exemple chez Matra ou EADS et étudiera et réalisera le prototype demandé par l'Astronome.

Les postes d'astronome sont très rares.

Les postes d'ingénieurs sont très nombreux.

Tous les domaines cités peuvent contribuer aux demandes de la recherche en astronomie ou astrophysique ( ces deux domaines sont voisins)

 

Par exemple, on étudie actuellement l'ELT futur télescope de 40m de diamètre

Ce programme a été défini par les Astronomes de l'ESO ( Institut Européen)

Le programme est ensuite présenté aux industriels intéressés et il y a une consultation internationale qu'il faut gagner ;) et , par exemple, on peut imaginer que la structure mécanique sera étudiée et réalisée par Nexter Mechanics ( ex Giat) ; là , de nombreux ingénieurs en mécanique seront nécessaires

 

Voila quelques pistes...bonne chance

Share this post


Link to post
Share on other sites

vu le faible nombre de postes dans le domaine que tu vises - je te conseillerais la voie royale: prepa + concours normale sup

Et comme dis auparavant, si tu n'as pas normale sup, tu as une foultitude d'écoles d'ingénieurs mais attention l'aéronautique et l'espace (EADS notamment) est trustée par les X, sup aero, sup elec et autres écoles du groupe A.

j'ai un copain qui bosse chez EADS et c'est une véritable mafia: si tu n'as pas le bon diplôme, n'espère pas le moindre poste à responsabilité!

Bon courage - va falloir être travailleur et doué:)

Edited by JM24

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Y a t il vraiment plus de reçus ENS ( Ulm, bien sûr ;) ;) ) que d'emplois en astronomie au CNRS sur 2011 - 2012 ? ;)

 

Ceci dit, comme je l'avais dit en #2, notre ami a raison : ENS est la voie royale de la recherche pure, mais il y a beaucoup d'autres domaines que l'astronomie ou l'astrophysique

 

Bonne chance

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Un exemple de cursus à l'ENSPG - Physique Grenoble : http://phelma.grenoble-inp.fr/10936476/0/fiche___pagelibre/

 

Cours du Master / Spécialité Phy. subatomique et astroparticules : 186 h

 

Physique des particules 1 (cours de Master / spéc. PSA) (30 h)

Physique des particules 2 (cours de Master / spéc. PSA) (21 h)

Méthodes expérimentales (cours de Master / spéc. PSA) (30 h)

Principes expérimentaux et détecteurs (cours de Master / spéc. PSA) (18 h)

Physique quantique relativiste (cours de Master / spéc. PSA) (36 h)

Cosmologie et Relativité Générale (cours de Master / spéc. AMD) (18 h)

Matière hadronique (cours de Master / spéc. PSA) (18 h)

Astroparticules (cours de Master / spéc. PSA) (15 h)

 

Dans ce type d'école d'ingé, on peut faire sa 3eme année en FAC.

 

Sympa, mais il faut d'abord se taper une prépa et réussir les concours !

 

Bon courage.

 

Jean

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ bb : pourquoi Ulm, les autres sont aussi, bien d'ailleurs Lyon possede une filiere speciale astrophysique

 

Et puis elephantome au risque de me repeter il ne faut pas avoir peur de faire prepa de toute facon meme a la fac si tu veux faire un bon master et une bonne these faudra bosser dur a un moment

 

Enfin en terminale je me suis tourné vers la prepa pour ENS et astrophysique, et finalement en ecole d'inge on decouvre des matieres qu'on soupconnais meme pas, et maintenant je sais que plus tard je veux faire de la thermo physico-chimique mais surtout pas de l'astrophysique.

 

Du coup je te conseille vraiment de decouvrir, de te fermer le moins de porte possible.

Le domaine qui te convient tu le trouveras comme ca.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En clair, il ne m'ait pas possible d'intégrer une prépa intégrée centrée sur un domaine qui ressemble de près ou de loin à l'astrophysique ou l'astronomie ?

J'aimerais éviter la fac, mais les prépa sont quand même assez...effrayante quand on pense à leurs intensité. J'ai lu que les prépa integrée sont, elles, un peu moins conséquentes car elles dirigent vers un seul domaine bien spécifique. Étant donné que j'ai une idée précise de mon orientation, passer par une prépa PC générale pourrait être plus compliqué et ne me donnera peut-être pas satisfaction.

D'ailleurs, si je n'intègre pas d'écoles d'ingénieurs, à l'issu du concours en 2e année, je bifurque à l'université. Et là c'est comme si les 2 dernière années d'intense travaille n'auront servi à rien, me retrouvant au même stade que quelqu'un qui aurait passé 2 années "faciles" en fac :confused:

 

Sinon par rapport aux école d'ingénieurs, j'ai lu sur le lien que bb98 m'a donné qu'il y a différentes sortes de domaines :

 

- électronique et électro-mécanique ;

- informatique et calcul scientifique ;

- optique et optronique ;

- instrumentation scientifique ;

- technique de laboratoire et technique d’observation en coupole ;

- travail des matériaux et bureaux d’étude.

 

L'astrophysique ou l'astronomie se situeraient où ?

 

Informatique et calcul scientifique:

Je le vois bien écrire et modifier les programmes de détection des comètes

Egalement les programmes des optiques adaptives

Sans compter le traitement astrophoto.

 

- optique et optronique ;

Ca va de soi.

 

- instrumentation scientifique ;

Là, on peut aller jusqu'aux sondes d'un robot martien, les capteurs d'un synchrotron, les sondes d'une centrale nucléaire, les fameuses sondes pitot...

 

- travail des matériaux et bureaux d’étude.

Alors là c'est vaste !!!

Ca va de la conception des bagnolles en passant par la robotique, les structures diverses et varies (Serrurier du mont palomar)

Un avion de combat, un réservoir de fusée...

Bref, tout ce qui se fabrique et doit répondre à un cahier des charges.

Le scientifique veut un bidule qui puisse ramener 300kg de pierres et roches avec chiottes et réserves d'air pour trois hommes.

Les ingénieurs pondent le module avec bouclier thermique et tout et tout.

Certains s'occupent des instruments de bord, d'autres du bouclier thermique...

 

L'ingé a l'avantage et le luxe d'être dirigé vers l'action.

Il choisit sa carrière en fonction de ses gouts et est toujours certain d'être payé pour ses compétences.

Personne ne peut remettre son travail en cause puisqu'on voit ce qu'il a construit.

Pas de politique ou de charisme qui entre en ligne de compte ou très peu.

Ca se joue en premier lieu sur la compétence.

 

De toute façon un ingé résoud des problèmes parce que la solution n'existe pas encore.

La formation donne uniquement les moyens d'étudier la faisabilité et le cout des différentes possibilités toujours validées pas la réalité (kessçadonneauxtests?).

Sans imagination et travail de recherche, un ingénieur ne va pas loin.

 

Regarde voir la série de documentaires sur la mission Apollo.

Chacun des aspects techniques y étaient décrits: Scaphandre, ordinateurs de bord, logiciel, capsule, lanceur...

Et oui, la parole aux ingénieurs.

Pas un seul astrophysicien dans le tas.

Le scientifique pourra donner une évaluation par exemple des radiations que le module devra encaisser.

Il pourra également donner l'énergie totale nécessaire pour que le module atterisse sur la lune et en décolle.

Il donnera la vitesse maxi ou l'échauffement lors de la rentré dans l'atmosphère.

Charge aux ingénieurs de fournir un bidule qui protège les hommes et de proposer le carburant (un truc possible, c'est pour dans 12 semaines :be:), les réservoirs et moteurs... qui colleront à ces contraintes.

 

La frontière entre ingénierie et science est vraiment très ténue

Korolov, ingénieur ou scientifique ?

 

On est scientifique de par sa démarche intellectuelle, pas par le diplôme ou la charge.

 

D'ailleurs la démarche scientifique et la découverte est plus un don qu'autre chose et un peu de bol aussi.

Le concierge de l'observatoire avec un record de découverte de comètes

http://www.oamp.fr/patrimoine/pons-michaud.html

George Charpak, entré comme technicien a fini prix Nobel.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Charpak

 

Bon ciel

Edited by Leimury

Share this post


Link to post
Share on other sites
@ bb : pourquoi Ulm, les autres sont aussi, bien d'ailleurs Lyon possede une filiere speciale astrophysique

 

.

 

Avec deux smileys pour tenter de signifier que hors Ulm...point de salut au Collège de France , sachant qu'une bonne agreg en plus ne nuit pas..;)

 

Il faudrait dire aussi à notre jeune ami, que les filières évoquées sont plus ou moins longues :

 

ingénieur, c'est possible à BAC + 5 ( 2 années de préa, 3 années d'école), il y a bien sûr des cursus un peu plus longs ( genre X plus école d'application)

 

la filière fac : LMD plus post doc quasi obligatoire, on est vite à BAC+8 sans emploi fixe.....

 

bonne chance

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest akira
Bonjour

Et bravo pour les reflexions sur ces pistes !

 

Il n'y a pas d'ingénieur "en astronomie" ;)

 

Sisi ... j'ai un CDD d'inge de recherche au CNRS en astro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sisi ... j'ai un CDD d'inge de recherche au CNRS en astro.

 

Bonjour,

 

Ca c'est ton poste.

Donne lui la dénomination de ton diplôme, je suis sur que ça va l'intéresser. :)

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest akira

Ah ok ... ben j'ai un doctorat en astro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sisi ... j'ai un CDD d'inge de recherche au CNRS en astro.

 

Oui certes, je fus un peu "rapide" dans la réponse

Mais, à ma connaissance Astronome est un titre, Ingénieur de Recherche aussi

 

mais "ingénieur en astronomie" ne doit pas vraiment exister ;)

 

On avait du donner la grille CNRS à notre jeu ami en début de fil

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah ok ... ben j'ai un doctorat en astro.

 

Donc on peut être ingénieur à EADS tout en ayant fait sa thèse dans un université ? Mais c'est plus long, et à des postes beaucoup moins fixes d'après bb ;).

 

Redfish : par rapport au site que tu m'as donné sur Grenoble, l'école est considéré comme une école d'ingénieur ? Si j'ai bien compris, eux ils font un master adapté à ce que je veux, au niveau du contenu, mais en sort-on en tant qu'ingénieur ?

J'ai aussi vu sur le site qu'ils faisaient une prépa intégrée : est-ce la meilleur des solutions, ou prendre cette prépa ne me donnera pas autant de possibilités que prendre le cursus prépa "normal" ? Pour y rentrer, faut également une licence, mais a-t-on plus de chances si on a fait une prépa ? Ce qui tend à penser que c'est bel et bien une école d'ingénieur ?

Sinon j'ai bien aimé ce que tu m'as dit sur le fait qu'on voit ce qui nous plait vraiment qu'au bout d'un certain temps. C'est très utile et je pense que ça va déjà plus m'inciter à prendre une prépa pour essayer d'intégrer une école d'ingé.

Maintenant, prépa MP ou PC ? Ca change pas grand chose au niveau de l'accés aux écoles d'ingé ? Je veux dire peut-on passer un concours pour rentrer dans une école qui prend plus les gens qui sortent de MP avec une prép PC ? (je suis pas sûr d'être très clair excusez-moi :) )

 

En tout cas merci à tous pour vos commentaires, là j'ai bien pris conscience grâce à vous que me diriger vers un domaine bien précis, l'astro(physique/nomie) est non seulement dangereux car ce n'est pas obligatoirement ce que je cherche mais en plus il y a très peu d'emplois.

 

Là je viens de pas mal avancer merci !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Donc on peut être ingénieur à EADS tout en ayant fait sa thèse dans un université ? Mais c'est plus long, et à des postes beaucoup moins fixes d'après bb ;).

 

Redfish : par rapport au site que tu m'as donné sur Grenoble, l'école est considéré comme une école d'ingénieur ? Si j'ai bien compris, eux ils font un master adapté à ce que je veux, au niveau du contenu, mais en sort-on en tant qu'ingénieur ?

J'ai aussi vu sur le site qu'ils faisaient une prépa intégrée : est-ce la meilleur des solutions, ou prendre cette prépa ne me donnera pas autant de possibilités que prendre le cursus prépa "normal" ? Pour y rentrer, faut également une licence, mais a-t-on plus de chances si on a fait une prépa ? Ce qui tend à penser que c'est bel et bien une école d'ingénieur ?

Sinon j'ai bien aimé ce que tu m'as dit sur le fait qu'on voit ce qui nous plait vraiment qu'au bout d'un certain temps. C'est très utile et je pense que ça va déjà plus m'inciter à prendre une prépa pour essayer d'intégrer une école d'ingé.

Maintenant, prépa MP ou PC ? Ca change pas grand chose au niveau de l'accés aux écoles d'ingé ? Je veux dire peut-on passer un concours pour rentrer dans une école qui prend plus les gens qui sortent de MP avec une prép PC ? (je suis pas sûr d'être très clair excusez-moi :) )

 

En tout cas merci à tous pour vos commentaires, là j'ai bien pris conscience grâce à vous que me diriger vers un domaine bien précis, l'astro(physique/nomie) est non seulement dangereux car ce n'est pas obligatoirement ce que je cherche mais en plus il y a très peu d'emplois.

 

Là je viens de pas mal avancer merci !!

 

Bonjour,

 

Ne renonce tout de même pas à tes rêves.

Je voulais simplement dire que l'astronomie ou l'astrophysique est très fermée et qu'il vaut mieux pouvoir payer son loyer et réfléchir de façon pragmatique dans son orientation.

 

Une fois ingénieur ou autre avec des débouchés plus nombreux, tu as déjà un bon niveau pour continuer à apprendre et à chercher un poste sans avoir à te soucier de l'alimentaire.

 

Ne pas négliger non plus le doctorat.

Simplement penser un peu ras du sol et voir les débouchés dans l'enseignement supérieur.

Les professeurs d'université sont chercheurs, travaillent avec des industriels et publient leurs travaux en plus de leur travail de maitre de conférence.

 

La prépa n'est pas obligatoire.

On peut intégrer une école d'ingé directement après le BAC.

L'école d'ingé peut servir de prépa au doctorat et le diplôme d'ingé donne une fondation qui permet de s'assumer.

 

Je sais pas ce qui est le plus pratique.

Passer par deux années supplémentaires en prépa ou y'aller franco en gagnant du temps.

Ca dépend de la confiance en soi, de la façon de travailler et de l'ambition.

 

Quoi qu'il en soit, pense également au pain quotidien parce qu'un chercheur chez mMcDo ou à la chaine, ça fait rigoler tout le monde et ça finit aigri. :confused:

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'INP Grenoble est eccessible sur concours post prepa et est en fait un groupement de plusieurs ecole d'inge

elle reste bien sur accessible sur dossier depuis la fac (beaucoup moins de place)

 

le choix entre MP et PC n'a pas beaucoup d'importance, il y a globalement en proportion le meme nombre de place dans toute les ecoles.

 

Perso j'ai choisi PC parceque en MP on fait quasi que des maths et encore des maths alors qu'en PC y a de la physique et de la chimie. C'est une histoire de gout...

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'accord. Alors en fait l'école de grenoble ne fait pas de prépa integrée ?

 

Au fait une prépa integré, je suis pas très sur de ce que c'est exactement : doit-on passé un concours ou est-on directement admis après les 2 ans dans l'école qui fait la prépa ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord. Alors en fait l'école de grenoble ne fait pas de prépa integrée ?

 

Au fait une prépa integré, je suis pas très sur de ce que c'est exactement : doit-on passé un concours ou est-on directement admis après les 2 ans dans l'école qui fait la prépa ?

 

Je veux dire passe-ton un concours à la fin des 2 ans (apparemment faut passer un concours au début)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les ecoles a prepa integrée

Ya un concours d'entrée qu'on passe en terminale (niveau BAC)

Apres plus de concours mais il faut valider ses 5 années d'écoles

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu fais une prépa, la filière PCSI/PC me semble plus adaptée pour l'astrophysique...

Rien qu'en PCSI (première année) on a entre 8 et 10 h de physique pure et dure par semaine (et 12 à 14 h de maths). En MPSI il n'y a que 6 à 8 h de physique-chimie par semaine (et le programme est vraiment léger).

Après c'est aussi une question de goût... mais personnellement à ta place je privilégierai une filière PCSI/PC.

 

Etant actuellement en PCSI (première année) je trouve que le programme de physique est beaucoup plus intensif que mes collègues de MPSI.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout a fait d'accord

les programmes de physique et de chimie en PCSI/PC sont tres sympa

je dirais pourtant qu'on reste un peu sur notre faim

alors en MPSI...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.