Jump to content
  • OrionRider
    OrionRider

    Débuter avec DeepSkyStacker (DSS)

       (0 reviews)


    Le but de ce tuto est de démarrer rapidement avec DSS, en quelques étapes simples.

    DS-quoi?
    DSS est un logiciel astro gratuit et très performant écrit par Luc Coiffier. Que peut-on faire avec ce programme? 
    DSS est spécialisé dans le traitement des images du 
    ciel profond (amas, nébuleuses, galaxies), contrairement à IRIS qui fait tout sauf le café. Quoi que... 
    Il est important de comprendre que DSS n'est pas 
    meilleur que d'autres logiciels. Le résultat d'un empilement par médiane sera le même quel que soit le programme utilisé. Cependant, DSS est le plus convivial et probablement le plus rapide des logiciels astro.
    Attention, si DSS possède quelques outils basiques permettant de corriger les couleurs ou le contraste de l'image compilée, il vaut mieux s'en passer et continuer le traitement 'cosmétique' dans un éditeur d'images. Typiquement, on utilisera PhotoShop. Voyez cet article:  
    Mon premier traitement du ciel profond avec PhotoShop

    Astuce 1: DSS est aussi très performant pour les images faites à l'APN avec un objectif photo, comme les grands champs de la Voie Lactée.
    Astuce 2: Si à ce stade vous n'avez aucune idée de comment faire vos astrophotos, quelques notions théoriques sont indispensables. Lisez la documentation de DSS, en particulier cette partie: http://deepskystacker.free.fr/french/theory.htm#WhyCombine

    Je vous recommande également l'excellent ouvrage de Thierry Legault, la 'bible' des astrophotographes (disponible sur amazon.fr):  http://legault.perso.sfr.fr/astrophotographie2.html


    Résumé:

    • Logiciel pour Windows en français, gratuit, convivial et performant.

    • Seulement pour le ciel profond - pas de planétaire.

    • Uniquement pour aligner et empiler les images.

    • Traitement 'cosmétique' à réaliser dans PhotoShop.

     

    M16_xs.jpg


    1. Installation
    Commencez par télécharger et installer DSS:  http://deepskystacker.free.fr/french/index.html
    Astuce 1: quand DSS a été installé sur un PC, on peut le copier et le démarrer depuis une clé USB. L'installation du disque dur peut être supprimée.
    Astuce 2: si votre APN Canon (1100d) n'est pas supporté, utilisez la version 3.3.3 'beta':  http://deepskystacker.free.fr/download/DeepSkyStacker333beta37.rar


    2. Charger les images 'brutes'
    Le plus simple est de glisser les fichiers avec la souris dans la fenêtre principale du programme. DSS demande alors si ces fichiers sont des images, des darks, des offset,... Problème, rien ne distingue un fichier .CR2 ou .NEF d'un autre. A ce stade, il est plus simple de sélectionner tout le contenu de la carte mémoire et de glisser l'ensemble dans DSS comme 'image'.
    Astuce: vous ne savez pas ce que sont les darks/flats/offset (aussi appelés 'DFO')? Voyez la  FAQ de DSS.


    3. Configurer les fichiers
    Vous pouvez cliquer sur un des fichiers de la liste pour obtenir un aperçu dans la fenêtre principale. Le temps de pose est aussi affiché dans la liste des fichiers. Il est donc facile de reconnaître s'il s'agit d'une image brute, un dark, flat ou offset.
    Pour changer le type de fichier, cliquez-droit sur le fichier et indiquez à DSS de quel type il s'agit. Indiquez le bon type pour tous vos fichiers.

    Astuce 1: si vous voyez dans l'aperçu qu'une image est ratée (étoiles déformées, temps de pose incorrect, mauvais cadrage,...) vous pouvez l'enlever de la liste ou la supprimer définitivement. 
    Astuce 2: vous pouvez sélectionner par exemple tous les offset et changer leur type en un seul clic-droit, comme dans cet écran:
     

    changer_type.jpg

    Astuce 3: Vous avez des images prises sur plusieurs nuits, à des périodes différentes et chaque session a ses propres darks et flats? Rangez-les en 'groupes' et DSS fera le reste:

    DSS_groups.jpg

    Astuce 4: Après le traitement vous trouverez un fichier 'MasterDark' , 'MasterFlat' et 'MasterOffset' sur le disque. Ces fichiers sont le résultat de la compilation des DFO 'bruts'. Ils peuvent être utilisés pour un prochain traitement. Il suffit de les glisser dans la fenêtre principale, au lieu de la dizaine de DFO bruts.


    4. Préparer le traitement
    Commencez par cliquer sur 'Cocher tout', dans la colonne de gauche. Appuyez ensuite sur 'Enregistrer les images cochées'.
    Dans l'écran qui suit, les trois cases doivent être cochées. Vous pouvez demander à DSS de ne conserver que les meilleures images en changeant le pourcentage. Appuyez sur OK pour démarrer le traitement.

    Astuce 1: DSS est configuré d'origine avec les paramètres les plus courants. En cliquant sur un le bouton 'Paramètres recommandés', DSS vous propose de modifier certains réglages. Les problèmes éventuels sont indiqués en rouge, cliquez sur la proposition en bleu pour l'accepter. 

    Astuce 2: Lors d'un second traitement des mêmes images (avec d'autres réglages par exemple), décochez la première case ('Ré-enregistrer...'). Le traitement sera beaucoup plus rapide. Une image a déjà été enregistrée quand un score, une FWHM et un nombre d'étoiles s'affichent dans la liste.
     

    DSS_param_enregistr_actions.jpg

    5. Récapitulation:
    Cliquez sur OK, l'écran de récapitulation s'affiche. A ce stade, vous pouvez encore changer les options du traitement en cliquant sur les liens. DSS vous avertit en rouge si par exemple les darks n'ont pas la même durée que les images. Notez que vous pouvez parfaitement mélanger des images de durées différentes. DSS calculera automatiquement la dynamique correspondant à ces images. Ceci est très intéressant pour les objets fort contrastés comme M42. Cette nébuleuse nécessite de combiner des poses courtes (30 sec par exemple) avec d'autres plus longues (3 minutes par exemple) afin d'obtenir les extensions ténues sans en 'cramer' le noyau.
    Cliquez sur OK pour démarrer le traitement.

     

    R%C3%A9cap.jpg

    6. Après le traitement
    Quand c'est fini (ça peut prendre de longues minutes, évitez de toucher au PC pendant ce temps) l'image apparaît dans l'écran principal. Cette image d'aperçu est ajustée par DSS pour être affichée. L'image qui sera sauvegardée sera 'brute de prétraitement' et ne ressemblera probablement pas à ça.
    Astuce 1: En promenant la souris dans l'image vous obtenez un agrandissement de la zone survolée, ce qui permet par exemple de vérifier si les étoiles sont bien rondes.
    Cliquez sur 'Enregistrer l'image...' dans la zone 'Traitement'. Vous pouvez choisir de sauvegarder au format TIFF ou FITS en 16 ou 32 bits. TIFF 16 Bits suffit largement et facilite le traitement ultérieur dans PhotoShop.

    Astuce 2: Pensez à sauvegarder la liste des fichers. De cette façon, vous pourrez revenir à ce traitement plus tard sans recommencer les étapes 2 et 3.
    Astuce 3: Dans la liste, DSS a indiqué le nombre d'étoiles, la FWHM et un score pour chaque image brute. Vérifiez les plus mauvaises images, enlevez-les de la liste et recommencez au point 4.


    Apr%C3%A8sDSS.jpg

    Astuce 4: Dans le répertoire des images brutes vous trouverez un gros fichier 'autosave.tif'. Ce fichier en 32 bits contient l'image finale. Vous pouvez l'utiliser ou l'effacer et employer la version que vous aurez sauvegardée vous-même, en 16 bits.


    7. Dans Photoshop
    Ouvrez l'image TIFF dans PhotoShop. Celle-ci est très sombre, on n'y voit rien! Pas de panique, c'est normal. Les objets du ciel profond sont généralement très sombres, le résultat du (pré)traitement dans DSS correspond exactement à ce que l'appareil photo à 'vu'. Ne vous fiez pas aux images brutes qui s'affichent sur le petit écran de l'APN. Celles-ci sont ajustées par l'électronique du boîtier pour être 'montrables'. Le fichier RAW, lui, contient le signal tel qu'il a été capté: un objet sombre sur un fond encore plus sombre. En modifiant les niveaux, les courbes, les tons, etc. dans PhotoShop vous allez modifier la dynamique de l'image de façon à l'embellir pour être agréable à l'œil humain. L'image ci-dessous par exemple est celle qui a servi à réaliser la photo qui accompagne le titre de ce tuto. Vous trouverez sur le forum ou dans google plein d'astuces pour réaliser le traitement cosmétique des images astro.

     

    PS_DSS.jpg



    User Feedback

    Guest

  • Derniers articles

  • Similar Content

    • By Jorris
      Salut le club Vintage 
      Voici une futur lunette qui devrait se monter assez facilement.
      J'ai acheté dans les petit annonces de ces derniers jours, un objectif Unitron 75 1200 pour 260 euros.
      Je l'ais reçu ce matin, et comme c'est mon jour de repos aujourd'hui j'ai trouvé une petit heure pour commencer la bricole.
      J'ai l'objectif complet, la cellule barillet/lentille et le par lumière.
      Plus qu'à trouvé un tube.
       
      Certain, du moins ceux qui on une bonne mémoire, doivent se rappeler d'une towa 339 qui était vendu à Rouen, 30 euros, il y a quelques mois, et que j'avais été chercher, avec un guide Unitron 40mm dessus.
       
      Et bien cette lunette, je l'ais utilisé et gardé, elle offre une bonne image, mais pas au niveau de ma royal ou de ma Nikon, et sûrement de cette futur Unitron.
       
      Et bien elle tombe à pique cette towa.
      Car le tube a quelques micron près entre dans le barillet Unitron.
      Après quelques coup de lime, et de gros papier à poncer.
      Le tube vient s'enfoncer dans le barillet Unitron, à l'aide d'un petit marteau de carrossier.
      Et comme il y a un petit chanfrein à l'intérieur du barillets Unitron, le tube s'emboîte parfaitement est tiens en force.
      Tube de 80 mm pour une optique de 75.
      Le bafflage de mon ex towa 80 1200 n'etant pas optimum, il faudra, rajouter des bafles pour tirer toute la finesse que cette optique devrait délivrer.
      Voici le résultat : 
      le barillet tient parfaitement en force, mais après vérification du bonne alignement sur le ciel, je rajouterais sûrement 3 point de colle.



      La cellule viens en suite se visser sur la partie prise en force sur mon tube.
      Nickel 

      Je posterais les avancées des que je reprends.
    • By -benjamin-
      Bonjour,
       
      J'ai une question lorsque l'on photographie des cibles peu lumineuses et/ou avec capteur qui n'a pas la chance d'être est sur 16 bits. Lors de la remontée d'histogramme au traitement on risque de se retrouver sous-échantillonné, avec des nuances trop faibles entre l'objet et le fond ou entre les zone de la cible. Je vois plusieurs remèdes :
      passer à une caméra avec un ADC 16 bits (efficace mais peu économique) ; augmenter le temps de pause pour se retrouver avec une information étalée sur plus de niveaux. On peut être cependant limité techniquement (par exemple par le fond de ciel, par la qualité du suivi) ce qui limite l'intérêt de l'augmentation du temps de pause ;  Ma question porte sur une autre possibilité :
      Etaler artificiellement ses données de x(<16)bits sur 16 bits, le starking de nombreuses image permettant de combler en partie la faiblesse sur la profondeur d'encodage lors de l'acquisition (une sorte de super-résolution ou Drizzle sur la profondeur d'encodage).  
      Est-ce que je me trompe en disant que ça pourrait améliorer les choses et laisser plus de liberté lors du traitement ? Cela existe-t-il déjà ? J'utilise Siril et je n'ai pas vu ce genre d'option (il y a bien l'empilement par somme qui permet de se mettre sur 16 bits mais on perd l'intérêt l'empilement par moyenne avec rejet des pixels déviants).
       
      Merci 
      Benjamin
       
    • By patdut
      J'ai utilisé le script de décomposition H alpha OIII après une légère modif de répertoire et de traitement (invalidation de la correction par dark).
      J'ai suivi après l'excellent tuto de Colmic pour recomposer l'image HOO.
      Tout se déroule correctement sauf que les images Halpha et OIII ne sont pas alignée et que le bouton d'alignement du panneau de composition RVB persiste à rester grisé.
      Pour réaliser l'alignement je suis obligé de définir un cadre ce qui déverrouille le bouton aligner. N'y a-t-il pas moyen de le dévérouiller dès lors que les 3 composantes ont été choisies ?
      Une remarque sur le tuto de Colmic, cette étape n'est pas documentée.
      A++
    • By Fred_76
      Transit ISS devant la Lune depuis Elk Grove - non truquée (ou presque)
      Le 6 janvier 2021, Andrew McCarthy publie cette photo sur la page « Astrophotography » de Facebook.
       

       
      Elle montre l’ISS passant devant un fin croissant de Lune. La photo est accompagnée du texte suivant :
       
      “The ISS transiting a slim crescent moon in broad daylight. Captured off the side of the road, about 15 miles from my home. Captured using an EdgeHD800 and an asi174mm.” (Trad. L’ISS transitant devant un fin croissant de lune en plein jour. Capturé au bord de la route, à environ 15 miles de ma résidence avec un EdgeHD800 et une asi174mm.)
       
      Curieusement, la photo montre clairement des couleurs alors que la caméra utilisée est monochrome. À ma question Andrew répond :
       
      “This was captured using two cameras. I had a second telescope shooting with a color camera simultaneously.” (Trad. Cela a été capturé avec deux caméras, j’avais un second télescope qui imageait simultanément avec une caméra couleur.)
       
      Dans les autres commentaires faits sur la photo, on découvre qu’un article de PetaPixel parle de cette prise de vue et montre une photo de la Lune entière avec l’ISS.
       

       
      L’article donne d’autres détails. On y lit que l’événement a eu lieu le 14 octobre 2020, dans la matinée, et qu’il a procédé en 3 étapes. Tout d’abord des prises de vues avant le lever du Soleil pour avoir la partie non éclairée de la Lune avant qu’elle ne soit rendue invisible par la lumière du jour. Puis le film du transit et enfin une mosaïque afin d’avoir la lune entière. Les 3 séries ont été combinées pour faire l’image finale. L’événement était préparé depuis un peu moins d’un mois.
       
      Maintenant, il faut calculer un peu pour démêler les faits. On va commencer par calculer l'échantillonnage des pixels sur l'image la mieux résolue. Pour cela il faut comparer la taille de la Lune en pixels avec sa taille apparente réelle en secondes d'arc à la date de la prise de vue :
       

       
      La Lune a un diamètre de l’ordre de 2140 pixels sur la photo. En regardant sur Skysafari, on voit que le 14/10/2020 la Lune avait un diamètre apparent de 33,1 minutes d’arc. L’échelle de la photo est donc de 33,1*60/2140=0,928’’/pixel.
       
      À cette date, depuis Elk Grove, SkySafari indique que la Lune se trouvait à une hauteur comprise entre 30,0° au lever du Soleil vers 7h15 et 58,6° à son point culminant vers 11h15. Un calcul trigonométrique un peu compliqué permet de déterminer la distance entre l’observateur et l’ISS en fonction de la hauteur du satellite au-dessus de l’horizon. Si on note Ro le rayon de la Terre, H l’altitude de l’orbite de l’ISS et A l’angle apparent entre l’horizon et l’ISS, on a la distance D recherchée avec la relation :
       

       
      Le rayon de la Terre est de 6371 km. On récupère l'altitude d'ISS sur le site Heavens Above, qui donne son évolution les 365 derniers jours.

       
      Mi-octobre 2020, l’ISS se trouvait à peu près à 418,8 km d’altitude. On en déduit que la distance entre le photographe et l’ISS était comprise entre 774 km au lever du Soleil et 487 km quand la Lune culminait.
       
      D'autre part, on retrouve rapidement les dimensions de l'ISS, 109 m en largeur et 73 m en longueur.

       
      On est maintenant en mesure de calculer l'angle apparent de l'ISS avec la relation :

       
      Cela donne un angle apparent théorique de 29,1’’ x 19,5’’ au lever du Soleil à 46,3’’ x 31,0’’ quand la Lune culmine, ou à l’échelle de 0,928’’/px de la photo entre 31,4 x 21,0 px et 49,9 x 33,4 px ce qui est conforme à ce qu'on peut mesurer sur la photo :
       

       
      Les proportions entre la Lune et l'ISS sont donc correctes. Ce n'est pas un trucage comme on avait pu le constater avec le transit de l'ISS devant Saturne par un autre astram.
       
      En calculant la hauteur à laquelle devait se trouver l’ISS pour que ses dimensions théoriques apparentes correspondent à celles mesurées sur la photo, la hauteur de la Lune devait être comprise entre 43° et 55° environ quand le transit a été enregistré. SkySafari permet de déduire un créneau horaire de 8h30 à 10h00 du matin, heure locale. Ca confirme la prise de vue dans la matinée.
       
      Y-a-t-il eu un transit de l’ISS devant la Lune visible depuis la banlieue d’Elk Grove en Californie le 14 octobre 2020 matin ?
       
      Pour répondre à cette question, il faut ruser un peu, merci à @den pour l’astuce. Il faut commencer par demander les données TLE de l’ISS sur le site Celestrak. Je les ai demandées pour toute l’année 2020. Les données TLE qui correspondent le mieux au créneau horaire sont les suivantes :
       
      1 25544U 98067A   20287.72142716  .00000704  00000-0  20721-4 0  9996
      2 25544  51.6440 121.9619 0001476  28.3262  22.3769 15.49301237250395
       
      J'ai ensuite chargé ces données dans le site de simulation SatFlare.com et après m'être déplacé dans le temps jusqu’au 14/10/2020 j'ai constaté qu’un transit avait bien été visible le 14/10/2020 à 16h31 UTC ou 9h31 heure locale dans la banlieue de Elk Grove, et il tombe bien dans le créneau que j’avais déterminé précédemment :
       

       
      Conclusion
       
      La photographie d'Andrew McCarthy n’est pas un trucage, ou presque.
       
      L’événement montré est bien celui qui a été filmé entre 9h31 et 9h32 heure locale le 14 octobre 2021 quelque part à environ 15 miles (24 km) entre le sud et l’est de Elk Grove en Californie. Sur les photos, la phase de la Lune ainsi que les dimensions relatives de l’ISS et de la Lune sont compatibles avec cet instant. Entre temps, j’ai trouvé un post d’Andrew McCarthy sur Twitter où il indique qu’il a effectivement filmé cet évènement à 9h31.
       
      Par contre les couleurs de l'ISS n'ont pas été prises ce jour, on peut dire qu'elles sont presque fausses. 
       
      Effectivement, sur Twitter, Andrew précise qu’il a utilisé des images d’ISS prises un autre jour, cette fois avec une caméra couleur, afin de donner la teinte dorée aux panneaux solaires. C’était en effet étonnant de trouver de la couleur dans l’ISS alors qu’il l’avait filmée avec une asi174mm monochrome…
       
      La couleur de la Lune et du ciel proviennent probablement de l'autre série d'images qu'il a prise avec le second télescope.
       
      La quantité de détails visible sur l’ISS était aussi questionnable, mais Andrew McCarthy m'a précisé qu'il avait traité le film avec Autostakkert, renforcé les détails avec Registax, et avait utilisé Topaz à fond pour renforcer les détails et réduire le bruit, sans aucune retouche au pinceau. 
    • By j-christophe
      Bonsoir
       
      Hier soir le ciel de Normandie était dégagé. L'occasion pour moi de tester en ciel profond ma nouvelle caméra ASI294MC-P. Je viens de passer l'après midi à essayer de traiter mes prises de vue de M33. C'est dans le titre, après l'empilement, j'obtiens une image colorée, jusque là OK. Sauf que j'ai une dominante violette, avec l'APN j'avais l'habitude d'une dominante vert.
       

       
      Le Hic c'est qu'après le réglage des couleurs via l’astrométrie (mais c'est pareil si je le fait en manuel), mon image est comme fortement désaturée.
       

       
      En poussant la saturation, des couleurs aberrantes apparaissent.
       
      Il doit y avoir quelque chose que ne fait pas bien mais je ne vois pas quoi.
       
      Dans l'attente de vos réponses
      A bientôt
      Jean-Christophe
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.