Jump to content

OrionRider

Animateurs
  • Content Count

    21,478
  • Joined

  • Last visited

6 Followers

About OrionRider

  • Rank
    Non peut-être?

A propos

  • Résidence
    St-Truiden, Belgique
  • Intérêts
    Astrophoto, plongée, aéromodélisme,...
  • Matériel
    Astrographe T200/800 sur monture Vixen GP2 en poste fixe.
    Nikon D70s défiltré, Nikon D7000, QHY5L-IIc, Datyson T7.
    Dob 200, T130/900 sur Vixen NP.
    Jumelles Vixen Ascot 8x42

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Attention, ça fait 13h GMT ou 14h en Europe de l'ouest.
  2. Tu peux suivre l'évolution par toi-même: https://www.aavso.org/lcg/plot?auid=000-BBK-383&starname=BETELGEUSE&lastdays=50&start=&stop=&obscode=&obscode_symbol=2&obstotals=yes&calendar=calendar&forcetics=&pointsize=1&width=800&height=450&mag1=2&mag2=0.2&mean=5&vmean=5&grid=on&visual=on&v=on
  3. La courbe semble continuer à plonger. A vue de nez la voilà maintenant à 1.5!
  4. Merci pour ces infos! 🙂 Le diagramme de rentrée dans l'atmosphère confirme que SpaceX ne cherche plus l'atterrissage principalement motorisé, comme prévu au départ. Dans la nouvelle procédure, le freinage se fait par frottement sur les hautes couches, comme pour tous les autres vaisseaux. Avec cependant une différence importante: normalement le profil est calculé pour l'échauffement total le plus réduit, au prix de pics de température élevés. C'est ce qui convient quand on utilise des tuiles ablatives comme bouclier thermique. Starship va au contraire utiliser un profil d'entrée plus long, dans lequel l'échauffement total est bien plus important, mais avec des températures maximales assez basses pour ne pas avoir besoin de tuiles ablatives. C'est le principe des 'lifting body' testés par la Nasa dans les années '60. L'appareil 'surfe' littéralement sur l'atmosphère, de façon à freiner très graduellement. Le passage dans les basses couches suffira à refroidir rapidement l'engin de façon à ce qu'il se pose relativement froid. A noter que les tests de la Nasa avec les 'lifting body' n'ont pas été concluants, surtout pour des raisons de contrôle en vol. Aujourd'hui, les ordinateurs font voler n'importe quoi donc on espère que ça marchera... 😉
  5. SpaceX concentre ses efforts sur l'usine du Texas. Les pièces déjà prêtes en Floride sont en cours de transfert. Le personnel de Floride s'occupera maintenant en priorité du site de lancement 39. E. Musk a aussi tweeté un diagramme de la procédure de retour au sol : Et une photo de l'usine de Floride, avec déjà pas mal de pièces de Starship:
  6. 'In-flight Abort' (sauvetage en vol) maintenant prévu pour le 18 janvier. Si tout se passe bien, le premier vol habité serait pour 2 à 3 mois plus tard, donc mars-avril. 🙂
  7. Ce n'est pas Betelgeuse mais on parle d'une autre sorte de nova dont la date d'explosion semble déjà connue: https://edition.cnn.com/2020/01/08/world/binary-star-saggitae-explosion-scn/index.html Quant à Betelgeuse, on dirait qu'elle se stabilise à 1.4 en visuel...
  8. ça ressemble au scénario d'un film-catastrophe américain...
  9. Ben elles ne sont pas faites avec ce matériel. C'est la règle qui permet de déterminer à partir de quelle durée de pose (unitaire) on ne gagne plus rien en signal. En effet, si on peut il vaut mieux faire 100 x 30sec que 10 x 300sec car lors de poses très longues on a plus de soucis de suivi, de collisions de monture, de traces d'avions, de satellites, etc. Cette durée unitaire 'idéale' se calcule directement d'après les images prises sur le ciel. Elle dépend du matériel mais aussi de la qualité du ciel. Fais une recherche pour les détails techniques.
  10. Il me semble que tu es très exigeant! Perso je trouve que l'image est déjà très correcte. Il ne lui manque qu'un bon traitement. Après tout, tu utilises du matériel 100% chinois et ton CC Kepler est un des moins chers sur le marché. Faut pas non plus attendre des miracles... Par ailleurs, avec l'ASI1600mm je doute que des poses unitaires de 3 minutes soient nécessaires. Probablement que tu t'en sortirais mieux avec des poses de moins d'une minute, moins sensibles aux défauts de suivi. Faudrait vérifier la 'règle des trois sigmas' pour ton matos et ton ciel mais ça m'étonnerait que tu doives poser plus d'une minute.
  11. Starlink est à l'internet ce que le GSM est à la téléphonie. L'infrastructure spatiale coûte beaucoup moins que les réseaux terrestres filaires. C'est une évolution tout aussi inéluctable que la disparition à terme des téléphones fixes. Par ailleurs, cet outil permettra d'apporter la 'bonne parole' partout dans le monde sans possibilité de censure. C'est la réponse des Américains aux Chinois et Coréens du nord de cette planète. Celui qui contrôlera le contenu de cette 'bonne parole' pourra aussi contrôler les marchés et les opinions partout dans le monde. N'oubliez pas l'hégémonie de Google, qui est pourtant un produit a première vue 'gratuit'. 😉
  12. Tu as surtout un problème de traitement. C'est là que tu peux améliorer beaucoup tes images. Celle faite à l'APN est toute rouge et verte alors qu'il n'est même pas défiltré.
  13. Oui, mais une erreur périodique de 1,55" ça me semble incroyablement bas. Normalement, l'EP sur une monture genre EQ6 est de l'ordre de 20" à 40". Avec l'autoguidage on arrive à corriger le plus gros. Dans ce cas, 1,55" d'erreur résiduelle serait correct. Imager à 1" est difficile. Avec un APN on profite de la grande surface et du nombre important de pixels pour réduire la taille de l'image finale à l'écran, ce qui permet de gommer les défauts. Mais avec ta caméra, tu n'auras pas d'autre choix que de montrer l'image à 100%, sinon elle sera trop petite à l'écran.
  14. C'est une bon essai, mais comme tu dis... : Tu aurais moins de halos de chromatisme, des étoiles plus ponctuelles et en général un meilleur contraste. 😉
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.