Jump to content

Discret68

Membre
  • Content Count

    1,210
  • Joined

  • Last visited

About Discret68

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Aux environs de Colmar (68)
  • Intérêts
    Les galaxies, les trains (petits et grands)
  • Occupation
    Chef de projet en centrale nucléaire
  • Matériel
    Meade RCX400-10" f/d 8 + occ Meade SWA5000 (82°) en 24mm - CCD Moravian G2-8300 - Guidage par SCT Meade 100 en f/d 10 + cam ZWO ASI120MM.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ce n'est pas la conclusion qu'il faut avoir suite à mes propos. Ce n'est pas avec des essais avec un seul exemplaire de chacun des 2 modèles qu'on peut en déduire que l'une est meilleure que l'autre. Il se peut que mon ASI120 soit un modèle qui sort du lot (par le haut) et ma Datyson, un modèle qui sort du lot .... mais par le bas. Il faudrait plusieurs exemplaires de chaque modèle pour pouvoir en déduire laquelle est manifestement la meilleure. Vu que tu as les 2 modèles, fais des darks à différentes durées et valeur de gain avec les 2 à la même température, tu verras ce que ça donne. Tu peux les faire en pleine journée en les mettant à tour de rôle dans le noir le plus complet possible (dans une boîte, un sac plastique noir, ... et enfermée dans un meuble). Et tu pourras prendre ta décision en pleine connaissance de cause. En plus, cela permettrait de comparer avec ce que j'ai constaté. Dans mon cas personnel, j'utilise une ASI120 dans une allsky qui est fonctionnelle depuis plusieurs années, en plein soleil, avec des températures telle qu'on pourrait cuire un œuf dans le boitier. Le rouge du boitier est devenu rose, mais l'image présente peu de pixels chauds. La T7 est une caméra qui n'a pratiquement servie qu'à faire quelques tests. Lorsque je l'ai utilisé pour faire des tests comme allsky, j'ai été impressionné (sidéré) par le nombre de pixels chauds. J'ai remis l'ASI120 en service très rapidement.
  2. Même si les capteurs sont à priori identiques, il est bon de faire quelques tests comparatifs. Par exemple, Avec les 2 caméras, fait des darks de 10 à 60 secondes et compare les. Chez moi, la différence est phénoménale entre les 2 caméras. L’image avec l’ASI120 est beaucoup plus propre que celle de la Datyson, cette dernière étant criblée de pixels chauds. Avec des poses courtes, je ne constate pas de différence évidente. Mais de ces resultats, je ne peux pas en déduire une règle générale. D’où l’idée de faire les tests.
  3. Nickel ! Par rapport à la discussion du 22 janvier 2017 (Eh oui, ça commence à dater), tu as mis où non une couche d’isolant sous le toit ?
  4. J'ai l'habitude de commander pas mal de chose directement en Chine, mais là, ce n'est pas l'achat qui m'inquiète, c'est le SAV en cas de problème. Comme j'ai déjà eu une réparation à faire sur une caméra CCD, j'étais bien content de l'avoir acheté en Europe.
  5. Ah le petit canaillou, tu ne nous avais pas dit que tu avais investi dans une 2600. Quelles sont tes premières impressions sur les résultats de cette caméra par rapport à la 294 ? Question indiscrète : tu avais commandé cette caméra depuis des lustres ou tu as trouvé récemment du stock ?
  6. Tout à fait, lunette en parallèle à prévoir et fixation bien rigide (2 colliers) pour éviter tout risque de décalage intempestif avec la lunette imageur. Avec le backfocus du Canon, impossible de mettre un DO. La lunette guide n'a pas besoin d'être un modèle de compétition. Le tout est d'être en mesure de capter au moins une étoile pour faire l'autoguidage. D'autant qu'on ne sait pas ce que tu as comme monture et que le poids supplémentaire de la lunette de guidage peut te faire approcher la limite de poids admissible. A voir. En plus, comme certains le disent (à juste titre), un correcteur 2" pour un capteur full frame va poser quelques soucis en bords de champ, notamment dans les angles. Il faudra probablement "cropper" un peu l'image.
  7. Je ne comprends pas comment tu arrives à monter la bague dont tu mets le lien sur ton Canon. C'est ce genre de bague qu'il faut : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-apn/bagues-canon-eos/bague-t-m48-pour-canon-eos_detail Baïonnette EOS d'un coté et filetage femelle M48. Vu que cette bague fait 9mm d'épaisseur et qu'il faut 11mm d'épaisseur (55mm de backfocus correcteur - 44 mm de tirage de l'EOS), il faut encore 2mm de bague(s) intermédiaire(s), tu peux utiliser ce type de rondelle qui te permet de régler de 0,5 à 3,5 par pas de 0,5mm et qui s'intercale entre le correcteur et la bague de conversion M48/Canon : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-m48/lot-de-rondelles-2mm-1mm-0-5mm-pour-filetage-t2-m42-3730-4221_detail
  8. Autant pour moi, j’ai complètement oublié l’épaisseur de la bague d’adaptation Il est vrai que le backfocus de ces APN est très important !! Pas facile pour faire des réglages. Et pour mettre un diviseur optique, il faut aller voir ailleurs.
  9. Tu trouveras quelques explications concernant le backfocus des APN : https://en.m.wikipedia.org/wiki/Flange_focal_distance Les Canon en monture EF (cas du 6d sauf erreur de ma part) est de 44mm. Concernant ton correcteur, le backfocus est de 55mm. En théorie, il faut ajouter une bague allonge de 11mm de long. Le mieux est de prendre une bague réglable en longueur pour ajuster au mieux le backfocus : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-m48/ke314_detail Avec un tirage réglable de 10 à 15mm, tu as de quoi peaufiner le réglage. j’espère que la bague de fixation à l’APN est en M48 car en M42, tu auras du vignettage mécanique dans les angles.
  10. Tu aurais une alimentation réglable avec une sortie en continu, ou tu connais quelqu’un qui en aurait une ? Il serait intéressant de commencer par un test pour mesurer la tension d’alimentation en courant continu correspondant au niveau de luminosité requis avec le transfo d’origine supprimée. Il faudrait une alimention capable de monter à priori à une quarantaine de volts. Par contre, il faut être très prudent lors de l’essai. Il faut partir de la tension mini et augmenter très progressivement la tension jusqu’au moment où le panneau commence à éclairer. Il ne faut pas dépasser l’intensité maxi (300mA selon le descriptif), sinon le panneau risque claquer.
  11. OK. Il ne te reste plus qu'à te décider pour le flat à base de leds, à condition de mettre un élévateur de tension (step-up) comme présenté sur la page de mon site, en partant d'une alimentation 12V, voire 5V possible également. Il faut néanmoins avoir un fer à souder (ou trouver quelqu'un qui peut te faire le montage) pour utiliser ce type de composant.Et puis le mettre dans un petit boitier pour faire propre.
  12. Oui, c'est une pratique "standard". Je ne sais pas ce que tu entends par "efficacité". Toujours est-il qu'avec un temps de pose trop court, tes flats risquent de présenter un dégradé qui est lié au mouvement de l'obturateur. Tout à fait ! Il faut régler la luminosité du panneau de manière à avoir un temps de pose entre 1 et 3 secondes tout en ayant un histogramme qui se situe aux environ des 2/3 de la dynamique du capteur. Je ne sais pas avec quoi tu fais tes flats aujourd'hui, mais je peux te dire que ces panneaux leds ont une luminosité intense, beaucoup trop pour faire des flats dans de bonnes conditions.
  13. Que donne l’analyse unitaire des brutes ? Tu peux nous mettre quelques brutes en téléchargement pour qu’on puisse les analyser ?
  14. Salut Je vois que personne ne t'a répondu pour le moment. Il faut savoir que la puissance lumineuse de ce genre de panneau est très importante par rapport à ce qui est nécessaire en astro. Pour faire des flats, le temps de pose nominal (cela dépend du type d'imageur) est de 1 à 3s. par exemple, avec un APN et un temps de pose très (trop) court, les flats peuvent ne pas être optimums car le mouvement de l'obturateur lors de la fermeture peut occasionner une variation de luminosité sur la surface de l'image. Qu'as tu comme instrument optique et quel imageur utilises tu ? Pour réduire la luminosité, il existe 2 façons : utiliser un filtre à placer devant le panneau ou réduire la tension d'alimentation. Dans ce 2ème cas, il n'est pas possible d'utiliser un variateur 220V car l'alimentation est susceptible de délivrer une tension variable (54 à 87V pour ce panneau) et c'est l'intensité qui est régulée (300mA). Utiliser un variateur ne sert donc à rien. Il est nécessaire d'utiliser une alimentation qui génère un courant continu dont la tension est réglable. Si tu veux plus d'infos sur le sujet, regardes cette page sur mon site : http://astrowick.fr/index.php/bricolages/flat A titre de comparaison, pour mon panneau flat (60x60) qui a une puissance nominale de 36W, après avoir réglé la tension d'alimentation nécessaire aux bornes du panneau pour me permettre de réaliser des flats dans de bonnes conditions, la puissance résultante est de 0,3W, soit le centième de la puissance d'origine. Il existe également sur ce forum de nombreuses discussions sur la réalisation de boite à flats. Fais une petite recherche.
  15. Superbe image. C'est là qu'on se rend compte que les dentelles représentent finalement peu de chose par rapport à toute la matière présente dans cette zone.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.