maire

Membre
  • Content Count

    2,166
  • Joined

  • Last visited

About maire

  • Rank
    Aime les télescopes finis
  • Birthday 04/15/1964

A propos

  • Résidence
    Cintegabelle -31
  • Intérêts
    Astronomie visuel,fabrication dobsons,météo, géographie,oiseaux,planeurs,les arbres, etc
  • Occupation
    Amateur d'astronomie pas sérieux ... sinon ma boutique c'est le CNRS!
  • Matériel
    - Dobson T300 F/4 de voyage et T600 F/3,3 de fabrication personnelle.
    http://www.astrosurf.com/whoswho/fiche.php3?id=10422066193e1ecf9ba90e3&rt=home
  • Site Web

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. maire

    un p'tit dernier pour la route?

    Un T 200 en vrai serrurier! Bravo Gérard.
  2. maire

    Jupe pour Serrurier maison

    Perso la jupe ce n'est pas mon truc. Un bafflage autour de la cage secondaire (en face du PO) et un bafflage de la cage du primaire avec des panneaux amovibles (en plastique ondulé noir par exemple) qui tiennent avec des velcros font parfaitement l'affaire. C'est plus pratique.
  3. Oui mais là c'est vraiment important de changer cela, l'idéal étant des pastilles de téflon. L'impression que cela glisse bien est une chose mais il peut subsister un frottement lors de l'inclinaison du télescope qui peut générer des micro-tension sur le dos du miroir à certains angles. Il faut faire des essais pour s'en assurer. Décontraindre manuellement le miroir des butés latérales et voir comment le miroir se comporte en l'inclinant très progressivement, et le contrôler sur une étoile avec un fort grossissement.
  4. maire

    Taille d'un 650mm

    La fabrication barillet astatique est parfaitement à la portée d'un amateur qui à dépasser un peu le stade du "bricolage". Au passage je me demande toujours pour quoi cette rubrique s'appelle toujours "bricolage" . On parle simplement de fabrication de télescope. Le T600 que j'ai fabriqué il y a quelques années (que je n'ai plus) c'est quand même le troisième télescope fabriqué maison. Ce qui est important dans l'astatique c'est la rigidité des T et que le mécanisme coulisse sans anicroches. Et si on sait bien regarder les images, on trouve tout ce qu'il faut comme info sur le site altaz même s'il n'est plus alimenté.
  5. maire

    eVscope Révolution astro-amateur ?

    L'esprit dobson n'a rien à voir avec le visuel assisté. L'esprit dobson le plus communément partagé consiste en la construction personnelle (même si de très bon artisans en propose) d'un tube optique de grand diamètre qui est un système de perception d'images astronomique dont la seule interface entre l'objet observé et l’œil est une optique à miroirs pourvu d'un oculaire (avec lentille correctrice le cas échéant); et rien d'autre. L'usage d'une caméra sur le chemin optique pour assistance ou pour tout autre usage nous fait alors entrer dans le domaine de l'acquisition d'images et de ces traitements (qu'ils soient visualisés en temps réels ou en différé). Les seules variations admises avec cet esprit, qui laisse tout même la place largement à la technique, concerne le type de monture (altazimutal le plus souvent car plus à la portée d'un constructeur novice, plus rarement équatoriale - mais dans ce cas c'est fréquent que le tube soit utilisé comme un astrographe - là les bons sont en double serrurier) et les motorisations afférentes (tables équatoriales, etc). Pour le tube, cela peut être un modèle plein jusqu'à T300, au-dessus de T300 c'est plutôt du serrurier. Par ailleurs, (je ne vais pas forcément me faire des copains là...) l'esprit dobson n'a rien à voir avec un télescope "en Remote" qu'il soit au fond de son jardin que sur un site d'exception en Namibie car l'esprit dobson c'est aussi: - observer l’œil à l'oculaire - être au coté de son instrument pour profiter de la noirceur de la nuit - savoir ce que l'on observe, le cas échéant avec l'atlas astronomique à la main (même si cet atlas est numérique et en lien avec les encodeurs de l'instrument: cas du "push-to"...). - occasionnellement, on peut faire des photos astros avec un dobson (mais là on accepte d'entrer dans le champ de l'analyse d'images...) J'ajoute que j'aime aussi l'imagerie, la déconvolution d'images, les belles images planétaires,etc mais je fais la part des choses: un chat reste un chat et ne peux devenir une panthère des neiges.
  6. maire

    Construction Dob T400, suite....

    La théorie c'est bien mais parfois on a quelques différences en injectant les masses dans la formule..., l’idéal étant de poser le tube sur un tuyau pour en chercher l'équilibre parfait et on a le CG du tube complet au mm près avec l'oculaire que l'on compte utiliser le plus souvent (cela suppose que l'on tienne compte aussi de ses habitudes d'observation) . et de rechercher ensuite de CG du tourillon seul éventuellement pour affiner avec l'ensemble
  7. maire

    Question sur les Nikon HW et EIC

    Euh je n'irai pas vers cette conclusion. Je pense sincèrement qu'on a la possibilité de ces deux focales. Simplement ma pratique d'observation me conduit à n'utiliser occasionnellement l'EIC. Et ma pratique dépend avant tout des objets du ciel profond que j'observe et du grandissement que je préfère pour mettre l'objet dans les 100° de champ. La question de la praticité intervient assez peu dans la question.
  8. maire

    Question sur les Nikon HW et EIC

    L'EIC? Je dirais à la louche 20% du temps... C'est notamment le cas lors d’observation de galaxies que je veux faire entrer dans la totalité de l'énorme champ pour gagner un peu en détails, notamment pour l’observation de nodosités. C'est accessoire a pleinement son utilité. J'utilise le HW 12,5mm avec parracor T2 et T300 F/4, même si cela fait longtemps que je n'ai pas observé... Si je ne devais retenir qu'un seule oculaire c'est celui-la. Quand on y a gouté on ne s'en sépare plus.
  9. maire

    Strock 200 en construction :)

    Pourquoi un 2 pouces?? Mais si on veut mettre un gros Ethos ou apparenté c'est obligatoire! La possibilité d'observer en 100° degrés de champ est un avantage qui dépasse les soi-disant inconvénients. On peut faire de l'ultra léger tout en conservant la possibilité du 2 pouces, au besoin on trouve des PO légers pour cet usage, par exemple le Feather Touch en version light. Après oui, bien entendu, un 2 pouces s'adaptera mieux sur un T300 à F/D court que sur un T250 classique (ou T200...) pour d'une part, entre autres, une question d'équilibre et d'autre part si le dit T300 ultra léger est à F/D court il lui faut conserver la possibilité d'utiliser un correcteur de coma style paracorr (et là encore 2 pouces nécessaire). L'équilibre, cela ce travail: cage secondaire en composite, tourillon (hache) plus grande, possibilité de petits contrepoids amovibles... Rien n'interdit de sortir du plan d'un strock canal historique Des oculaires parafocaux? c'est un confort mais pour ma part c'est un détail car quand j'utilise un télescope j'ai aussi du plaisir à faire la mise au point
  10. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    Oui un T600 ça fini par être très lourd Mais tu parles de la base, est-ce à dire que que le rocker, la cage du primaire et la cage secondaire se range indépendamment de cette base? La base roule sur des réglettes en métal pour entrer dans le coffre?
  11. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    J'ai vu cela sur des photos de rassemblements astro US, j'avoue ne pas avoir réussi à retrouver. En tout cas qui l’eut cru? que le levier astatique à fait l'objet d'un dépôt de brevet US en 1992 par... des japonais! .. https://patentimages.storage.googleapis.com/56/d9/25/b2b6b068f05b3d/US5115351.pdf
  12. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    Ici il y a des nuances qui ne semblent pas totalement appréhendées. Rien de plus faux de dire que les instruments cités relèvent de la complexité! Justement ces instruments respirent la cohérence, la simplicité d'utilisation, la beauté et l'optimisation. Je ne vais pas ici refaire la liste "des bonnes cohérences" de ce type d'instrument. Par ailleurs le barillet astatique, même s'il n'est pas répandu est également connu aux US. Après, un dobson qui sera à la hauteur à 95% du temps, je qualifie cela d'un instrument d'exception... Pour faire court, un gros dobson type industriel satisfait à 60% (faible contraste en planétaire et CP, mécanismes non durables au delà de quelques années, etc), un instrument non-industriel à 75-85%% et un instrument d'exception à 90-95%; attendu que sur une fabrication on atteint pas strictement le 100%.... il y a toujours quelques choses à discuter sur un dobson quel qu’il soit (autour d'une bière le cas échéant). Cette perception n'engage que moi, et en effet il peut s'écouler plusieurs années avant qu'un amateur (surtout quand il débute) ne soit confrontés aux limites (et qu'il les perçoivent) d'un télescope industriel. C'est pourquoi il est toujours intéressant de mettre l’œil à l'oculaire d'autres instruments pour progresser tant en termes d'acquisition d'expérience notamment pour détecter les les objets faibles en ciel profond (vision latéral par exemple) qu'en terme de possibilités et de praticité technique d'un instrument.
  13. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    Le grand diamètre Taurus présenté est assez classique et rien qu'à le voir, il ne vaut pas plus. Il ravira bcp d'amateurs pour la plupart des observations. La structure certes efficace ne casse pas trois pattes à un canard. C'est le cas des autres style ES et autre. On est encore loin d'une belle structure d'artisan. Dans un télescope chaque élément doit être de qualité car il s’agit d'une chaîne d'acquisition d'image jusqu'à la rétine. Si un seul élément pêche, et c'est la perception globale de l'instrument qui en pâti... à commencer par l'optique....
  14. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    Nan mais là il faut appeler un chat un chat... En matière de fabrication de télescope comme pour autres choses il en est de même. Il y en a qui copie (et parfois c'est mieux que l'original, bien entendu...) et d'autres qui sont sources de réelles avancées (quand on sort de sup de co. appellent cela pompeusement une innovation ) dans la précision, la qualité, la praticité, etc. Qu'il y ait une collaboration entre ces deux mondes, .... comment dire - ce n'est pas gagné... Dans ce genre d'affaire il y a souvent des questions d'ego, de préservation de revenu et de savoir-faire. En clair, l'open source, le partenariat OUI mais la copie effectué l'air de rien NON, car cela part mal pour une collaboration entre professionnels... Le bouquin de Kriege, trône en bonne place sur mes étagères. C'est lui qui m'a fait le plus avancer dans l'élaboration de mes constructions (même si j'ai raccroché les outils là) et ensuite on peaufine avec Altaz, quelques sources remarquables (Magnitude 78, etc) quelques bonnes discussions ouvertes lors de rencontres astro et on a tous les éléments pour fabriquer une structure de bon dobson.
  15. maire

    Optimisation Dobson Factory 500

    Ben pas forcément, ils n'ont pas tous vocation à mettre toute l'info directement sur la place publique. Il y a la 2 logiques qui s'affrontent celle qui consiste à diffuser quasi toutes les ficelles en inondant le web avec les images (c'est essentiellement une technique de marketing...) comme le fait DF avec l'inévitable question de la surreprésentation d'un principe technique et les autres fabricants/artisans qui veulent préserver un ou plusieurs savoir-faire et on les comprends. Mais si on est attentif à différentes réalisations des autres artisans et amateurs, on trouve tout ce qu'il faut en épluchant ce forum, celui d'en face et différents blogs. Pourquoi? Pour par exemple éviter le tropisme à vouloir réaliser un dobson type flex rocker avec la connectivité des tube sur l'entretoise entre autre. Bien entendu cela prend du temps, mais c'est aussi tout l'intérêt de construire et de finalement tenter modestement de créer un instrument qui n'est pas qu'une simple copie ou encore de choisir un artisan compatible avec les attendus d'un cahier des charges murement réfléchi.