Jump to content

danielo

Membre
  • Posts

    1,251
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

1 Follower

A propos

  • Résidence
    Yvelines
  • Intérêts
    Astro, photo, sports de montagne, musique
  • Matériel
    Astrographe 200/800 carbone maison, optiques Romano Zen et correcteur de Wynne 2,5 pouces sur AP900, dobson Martini 250/1200

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

danielo's Achievements

  1. Merci @valdetahiti, @Otzi et @cezanne ! Je pense pouvoir faire mieux, il n'est pas si faible sur l'image 😉
  2. une belle image qui valide les optimisations sur le tube, les étoiles sont bien propres et la nébuleuse bien rendue ! Il me semble que la MAP n'était pas parfaite ?
  3. Une image bien réussie et fine, le setup semble bien réglé !
  4. c'est beau, j'aime particulièrement les nuages de poussières dans la partie inférieure !
  5. De magnifiques images avec du relief, un coup de cœur pour le grand champ, bravo !
  6. Merci @Fifi1957, @Pascal76, @krotdebouk et @Blacksky pour vos messages qui font bien plaisir !
  7. Salut, en ces temps de disette astronomique j'ai pu shooter dix heures de luminance sur deux nuits ces dernières semaines, que j'ai consacrées à un objet fascinant, l'amas de galaxies de Persée. La chrominance provient de l'année dernière. Toujours au newton 200/800 depuis la banlieue parisienne. Cet amas, l'un des plus massifs connus de l'Univers et situé à environ 240 millions d'a.l., contient des milliers de galaxies et le gaz très chaud qui les entoure est un important émetteur de rayons X (c'est l'amas le plus brillant en rayon X de tout le ciel). Il est dominé par la galaxie de Seyfert NGC1275, abritant un trou noir supermassif en son centre, et est composée en réalité d'une galaxie elliptique supergéante et d'une galaxie type de type HVS ("high velocity system") qui apparaît au premier plan sur l'image. Voici tout d'abord le champ complet : et un recadrage sur la partie centrale (pas facile de recadrer il y a des galaxies partout !). Finalement la luminance annotée avec les galaxies NGC et PGC, ainsi les quasars étiquetés par leur décalage vers le rouge, pour se rendre compte de la richesse du champ. La magnitude limite mesurée par ASTAP est m=21,1. L''objet le plus lointain catalogué est un quasar de redshift z=2,9, sa lumière a donc été émise il y a environ 11,6 milliards d'années avant de finir son voyage dans un jardin de banlieue parisienne... Bon WE, Dan Détails techniques : Astrographe 200/800 carbone optiques Zen + Wynne 2.5" sur AP900 Guidage OAG + ASI120MM, ASIAIRv1 Luminance 600*60sec avec l'ASI183mm Chrominance : 40x60sec par couche avec l'ASI1600mm Turbulence variable, forte humidité et pollution lumineuse (Tour Eiffel à 20km)
  8. Je n'ai jamais cru à la véracité du bulletin de mon miroir 😉 Même s'il ne promet "que" lambda/7 et un tout petit strehl de 0,988 😄
  9. Comme l'a rappelé @Colmic quand tu compares en utilisant le même algo d'alignement (Lanczos, par défaut sur Pix mais pas sur Siril) la différence de FWHM devient insignifiante...
  10. Je prenais comme exemple mon correcteur (qui est effectivement différent du tien) parce que Massimo Riccardi a publié les valeurs de backfocus pour ce modèle, alors que TS ne les fournit pas pour le Maxfield 😉 Comme je l'ai expliqué la valeur de backfocus de 55mm du Maxfield ne peut convenir que pour une longueur focale donnée (j'imagine 1000mmm). Plus tu t'écartes de cette valeur, plus il faudra corriger le backfocus en conséquence. Lorsque la focale diminue il faut a priori diminuer le backfocus pour compenser. La valeur optimale devrait tomber entre 52mm et 54mm. Mais sans faire de simulation impossible de connaître la qualité de la correction du champ.
  11. Personnellement j'ai toujours utilisé le Samyang à f/2 sur mon Pentax K-1. Comme le boîtier est sur un simple pied photo avec la fonction astro-tracer activée, je limite les poses à 30 sec donc je ne peux me permettre de fermer le diaphgrame. Les étoiles sont raisonnablement fines dans les coins même si le centrage n'est pas parfait. Le principal problème reste le vignettage, du moins en plein format : Ce sera évidemment beaucoup moins critique avec un capteur APS-C. Ça se corrige avec des flats, mais le rapport signal/bruit est clairement moins bon dans les angles. Voici un exemple, avec 142x30 sec (mode astro-tracer sur pied photo), sans recadrage (donc au format full frame) Voici également une brute calibrée en pleine résolution :
  12. Voici la simulation avec le Maxfield et un secondaire de 60mm pour un capteur APS-C Effectivement on dirait que ça passe 😉 La coma dépend du rapport f/d et la courbure de champ de la longueur focale, donc en principe un correcteur de coma est calculé pour un télescope donné (typiquement un 250/1000). Si on prend un autre télescope de même rapport f/d mais de focale différente, il faudra compenser la différence de rayon de courbure en jouant sur le backfocus. Pour certains correcteurs (GPU, Wynne-Riccardi) le constructeur fournit une table de backfocus en fonction de la focale. Les données ne sont pas connues pour le Maxfield mais, sur les exemples cités, le backfocus demandé diminue lorsque la focale diminue. Pour mon Wynne c'est 66mm à 600mm de focale, 68mm à 800mm, 69,6mm à 1000mm etc... Donc je dirais que, à la louche, si tu diminues le backfocus de 1 à 2mm par rapport à ton réglage actuel ça devrait fonctionner. Mais pour en être certain il faudrait faire une simulation avec Zemax ou Oslo...
  13. Merci Michel, donc concernant l'AF ça prend toujours un peu de temps avec le Plus ? Pour les sorties 12v ça feraiat un montage plus propre mais ce n'est pas indispensable non plus.
  14. Salut tout le monde, je pilote actuellement mon setup avec le boîtier première version. L'imageur est une ASI183mm. Tout fonctionne correctement, je n'ai pas a priori de raison de passer au modèle plus, sauf sur un point : l'optimisation du temps d'imagerie. Quand je programme une nuit de poses (càd environ 400x60sec en ce moment), je dois toujours laisser une marge conséquente (de l'ordre de l'heure) pour être certain de finir la séquence avant l'aube. C'est le temps nécessaire cumulé pour l'autofocus qui prend plusieurs minutes (toutes les 2h, au changement de filtre et au retournement), le retournement de méridien lui-même, le téléchargement des images, et la stabilisation après dithering. À part sur ce dernier point évidemment, est-ce qu'il y aurait une amélioration significative ? Merci, Dan
  15. Je suis dans un des coins les plus humides de la région parisienne, je laisse souvent le télescope imager toute la nuit et je n'ai jamais eu de buée ni sur le primaire ni sur le secondaire , sans résistances chauffantes. J'utilise toujours un pare-buée assez long recouvert de feutrine noire. Le bas du télescope est fermé par un cache souple en tissu noir. Le support du secondaire est conçu pour transmettre faiblement la chaleur (composite bois/carbone) L'intégralité de l'intérieur du tube est recouvert de feutrine noire. Je ne sais pas lesquels de ces aspects sont les plus importants mais en tout cas le résultat est là 😉 En astrophoto ça n'a pas d'importance. Une lunette apo aura plus de contraste sur les basses fréquences spatiales qu'un newton de même diamètre mais ça se rattrape au traitement. D'ailleurs la lunette Skywatcher 150/750 est une achro à f/5, inutilisable en astrophoto.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.