Jump to content

albireo_oc

Membre
  • Posts

    344
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About albireo_oc

  • Birthday 05/12/1955

A propos

  • Résidence
    Vallée de la Save en Occitanie
  • Intérêts
    Linux (ArchLinux), VTT, Apiculture, Astro
  • Occupation
    retraite méritée
  • Matériel
    jumelles 10x50
    Orion SkyQuest XT10i
    Zoom Baader 8-24
    Baader hyperion 13mm
    ES 24mm / 4,7 mm
    Skysafari 6
  • A propos de vous
    observe depuis Menville (31) avec pollution lumineuse
    Montamat (Gers) et Rocamadour (Lot) sans trop de pollution lumineuse
    Membre Astro-club Gramat (Lot)

Recent Profile Visitors

2,027 profile views

albireo_oc's Achievements

  1. Le castera ! j'habite à côté. Il faut aller beaucoup plus loin côté Montbrun, st Cricq, Toux, Razengue, Touget etc... pour avoir un ciel un peu exploitable. Je cherche dans ce secteur mais c'est pas évident du tout de trouver un emplacement. Perso j'en ai un du côté de Simorre dans le Gers mais c'est beaucoup plus loin.
  2. La surface de 60m2 doit correspondre à un local technique et pas la surface des panneaux solaires. Il faudra voir où ils seront placés et les autorisations d'accès au terrain. Pour ma part j'ai un spot dans le Gers du côté de simorre, dans le Lot je cherche côté st cricq/thoux. Je ne fait que du visuel et lias ben c'est quand même pas le top
  3. Je suis très astigmate et sans lunette les étoiles se transforment toutes en étoiles doubles. Avec ou sans oculaire, et ce n'est pas super agréable. C'est apparu il y a 5 ou 6 ans donc on n'est à l'abri de rien ...
  4. Tout ce qui est écrit au dessus est très pertinent mais il y a un autre élément à prendre en compte : le relief d'oeil. J'ai 2 ES (24 &4.7) et 2 hyperions. Je suis porteur de lunette et les ES sont plus difficile à utiliser. Pour avoir observé avec un televue 14 je peux dire que c'est pour moi le top mais je n'ai pas les moyens.
  5. Rouge pour régler Jaune pour bloquer Attention en bloquant vérifier la collim c'est très sensible
  6. si le miroir secondaire est bien réglé et que le primaire a une pastille (oeillet) alors oui, on voit l'oeillet du primaire au centre de l'oculaire. Mais l'oculaire ne fait rien apparaître il n'est là que pour vérifier un bon alignement du secondaire sur le chemin optique.
  7. Je crois bien que j'observerai depuis chez moi avec la lune pas la peine de tenter le CP
  8. C'est un intelliscope ? Dans ce cas il faut tester les encodeurs avec les fonctions cachées de l'intelliscope (ci-dessous) si rien ne se passe il faut démonter la base et véririfier que l'encodeur soit bien placé. J'ai eu quelques problèmes et j'ai modifié l'encodeur d'altitude qui ne fonctionnait pas bien. Vérifiez l'ecartemement entre le disque d'encodage et le capteur. 12. Les fonctions « cachées » Jusqu'ici, nous avons décrit les fonctions actives de la raquette de pointage informatisée IntelliScope. Il existe encore quelques fonctions « cachées » qui pourraient vous être utiles. Pour accéder aux fonctions cachées, appuyez sur Enter tout en appuyant sur Power pour allumer la raquette. l'écran LCD affichera son message de bienvenue (avec le numéro de version du logiciel), puis « ALT AZM TEST » [TEST ALT AZM]. C'est la première fonction cachée. À l'aide des flèches, vous accèderez aux autres fonctions cachées : « ENCODER TEST », « DOWNLOAD », « CHECKSUM », « REWRITE » et « CLOCK ». Quand la fonction cachée que vous souhaitez employer est affichée, appuyez sur Enter pour la sélectionner. Pour la quitter, appuyez sur n'importe quelle touche excepté Enter et les flèches. Pour sortir complètement de la section des fonctions cachées de la raquette, appuyez longuement sur Power jusqu'à ce que la raquette s'éteigne. Le reste de cette section donne les détails et le but de chaque fonction cachée. Test d'altitude et d'azimut Le test d'altitude et d'azimut (« ALT AZM TEST ») est l'un test de diagnostic qui donne des positions relatives d'altitude et d'azimut pour le télescope. ll vous permettra de contrôler facilement si les encodeurs « dialoguent » avec la raquette et s'ils surveillent précisément les mouvements du télescope. Pour bien faire ce test, veillez à ce que le tube optique du télescope soit en position horizontale au moment d'appuyer sur les boutons Enter et Power pour accéder aux fonctions cachées. Après avoir choisi « ALT AZM TEST » parmi les fonctions cachées, l'écran affichera la position relative actuelle en l'altiiude et en azimut du télescope (en degrés) ; l'altitude relative est en haut à droite, alors que l'azimut relatif est en bas à droite. Pour commencer, ces deux nombres seront +000.0. Les deux premiers ensembles de nombres sur les lignes supérieure et inférieure de l'écran sont sans signification pour ce test. Si vous déplacez le télescope dans le sens contraire des aiguilles d'une montre sur l'azimut, le nombre de la ligne inférieure devrait augmenter, alors que si vous le déplacez dans le sens des aiguilles d'une montre, le nombre diminuera. Si vous tournez le télescope exactement de 360* en azimut, l'écran devrait afficher la valeur de départ, soit +000.0. Si vous déplacez le télescope vers le haut en altitude, le nombre en haut à droite devrait augmenter, tandis que si vous le déplacez vers le bas en altitude, le nombre devrait diminuer. Si le tube du télescope était parfaitement horizontal quand vous avez activé les fonctions cachées de la raquette, alors le chiffre d'altiiude devra être +090.0 quand le télescope sera exactement en position verticale. Si l'un ou les deux encodeurs ne fonctionnent pas correctement en exécutant ce test de diagnostic, il est possible qu'il y ait un problème avec l'ensemble du système ou un problème avec l'une des plaques ou l'un des disques d'encodeurs. De même, vérifiez que toutes les connexions de câbles sont bien fixées. Test d'encodeur Le test de l'encodeur est un autre test de diagnostic qui donne des informations sur les performances des encodeurs eux-mêmes. Sélectionnez « ENCODER TEST » à partir de la liste des fonctions cachées à l'aide des flèches et appuyez sur Enter. l'écran LCD affiche maintenant deux lignes de données. La première ligne de données correspond à l'encodeur d'altitude, alors que la ligne inférieure de données correspond à l'encodeur d'azimut. Les deux premiers chiffres de chaque ligne représentent l'amplitude du signal provenant de l'un des capteurs magnétiques sur la plaque d'encodeur, les deux chiffres suivants représentant l'amplitude de l'autre capteur sur la plaque d'encodeur. Les chiffres sont exprimés en chiffres hexadécimaux (en base 16). Par conséquent, « A » en hexadécimal représente « 11 » en décimal,« B »représente « 12 » en décimal, « C » représente « 13 », « D » représente « 14 », « E » représente « 15 » et « F » représente « 16 ». Lorsque vous déplacez le télescope en altitude ou en azimut, vous noterez que chacune des paires de chiffres augmente et diminue. Aucune des paires de chiffres ne doit jamais dépasser « F3 ». Si tel est le cas, c'est que le disque d'encodeur est trop près des capteurs sur la plaque de l'encodeur. Ceci ne se produira généralement pas pour l'altitude, mais peut se produire pour l'azimut. Si vous remarquez que la première ou la deuxième paire de chiffres de la deuxième ligne de l'écran dépasse « F3 », essayez de desserrer l'écrou de blocage de l'écrou d'azimut situé sur la base d'environ 1/16e de tour. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez démonter l'encodeur d'azimut (disque d'encodeur d'azimut, douille en laiton et plaque d'encodeur d'azimut) et le réassembler en respectant scrupuleusement les instructions de montage fournies avec le télescope Dobson IntelliScope lui-même. Si vous remarquez que les deux paires de chiffres de la première ligne dépassent « F3 », il y a alors un problème avec le module de l'alticodeur. Il y a une forte probabilité que le disque de l'alticodeur soit plié. Le nombre de trois chiffres affiché après les paires de chiffres sur chaque ligne est le « rayon » de chaque encodeur. Ce nombre ne doit pas dépasser environ 125 ou descendre au-dessous de 30. Si ce n'est pas le cas, l'encodeur correspondant ne fonctionnera pas bien. Si le nombre dépasse 125, le disque et l'aimant de l'encodeur sont peut-être trop rapprochés l'un de l'autre. Si le nombre est inférieur à 30, le disque et l'aimant de l'encodeur sont peut-être trop éloignés l'un de l'autre. En outre, si le rayon varie de plus de 30 unités par cycle, le fonctionnement de l'encodeur ne sera peut-être pas optimal et vous devrez prendre contact avec le SAV Orion. Le nombre à quatre chiffres à l'extrémité de chaque ligne est le décompte brut de l'encodeur en chiffres hexadécimaux. Cette information ne sera généralement pas utile pour le test des encodeurs.
  9. oui bien sur mais si les astros vont a St Veran par exemple et non pas place de l'étoile à Paris c'est que l'on voit plus de choses à St Veran que place de l'étoile.
  10. UHC ou OIII à utiliser suivant les cibles mais pas pour les galaxies. Pour la pollution lumineuse un filtre CLS peut être interessant. Filtre-UHC.csv Filtre-OIII_53.csv
  11. Oui, les objets les plus lumineux se montrent aussi mais pour bien profiter d'un tel diamètre en visuel il vaut mieux pouvoir se déplacer. En ce qui concerne le goto , hors fort grossissement en planétaire ou dessin en CP c'est inutile. Le push-to c'est un plus indéniable.
  12. zone jaune vert ce n'est pas vraiment le top pour du ciel profond, plus pour du planeétaire. Il faudra vous déplacer pour un utiliser un 250 ou un 300 en CP
  13. Un 200 ou 250 goto c'est lourd pourquoi ne pas envisager une solution intermédiaire : le push-to genre intelliscope ?
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.