Jump to content

Steph_2.0

Membre
  • Posts

    732
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    26

Recent Profile Visitors

2,669 profile views

Steph_2.0's Achievements

  1. Oui c'est ce modèle. Pour un montage avec un BF de "55mm", il faut virer le réglage de tilt d'origine de la caméra (-5mm), et visser directement la RAF sur la caméra. En fonction du tirage de l'adaptateur que tu vas utiliser entre le CTU et la RAF, tu sera peut être amené à mettre des bagues d'épaisseur à la sortie du PO de la lunette pour te rapprocher le plus possible du BF idéal, ex : si BF estimé à 57 mm, se tenir légèrement en dessous et utiliser le jeu d'ouverture du CTU pour amener la capteur à la bonne distance du correcteur et corriger le tilt.
  2. Pour avoir pas mal pratiqué ce combo, tu vas devoir jongler avec le BF récalcitrant du correcteur qui effectivement n'est pas à 55mm (perso je suis à 57mm +/-0.05 mm) et le tilt (fort probable) du capteur de la 2600. Sur tes images, difficile de te dire ou tu en es coté BF, car la map n'est pas au centre du capteur, c'est le premier point à corriger, et ensuite éliminer le tilt résiduel. Je n'ai jamais réussi à avoir un résultat correct avec des bagues d'épaisseur et le tilt plate d'origine ZWO, pourtant j'y ai passé du temps! Je suis passé sur un CTU Gerd Neumann, en 5 min l'affaire était plié (valeur du BF + tilt). Le CTU à une ouverture max de 1mm, ça te permet d'ajuster parfaitement la valeur du BF au fur et à mesure que tu corriges le tilt. Par contre avec un OAG, il n'est pas possible de monter le CTU, tu seras trop long, tu ne pourras donc pas respecter le BF. A voir chez SkyMeca qui propose le même système de correction de tilt, si ses dimensions sont moins importantes. Le PO de cette lunette est correct, il est suffisamment rigide pour ton train optique, un (2) point vérifier par contre, c'est le bon alignement et le serrage de la cage rotative du PO.
  3. Détails ou signal ? Pour les détails pas de miracle, plus ton diamètre sera gros et plus la résolution sera importante, la différence est déjà importante entre un 200 Vs un 300. Ensuite, vient la qualité des optiques, j'ai deux mirroirs SV (achetésd'occase, sales et sans bulletin de contrôle...), le gap à été énorme Vs les mirroirs d'origine TS. Je ne connais pas la provenance des tiens, mais sur du chinois c'est carrément la loterie, et malgré toute la bonne attention qu'on peut leur apporter, il n'y a malheureusement parfois pas grandchose à en tirer, sauf à les envoyer à notre ami Roamno Zen (ou autre) pour rectification. Toujours coté optique, leur bon alignement et la tenue de cet alignement sont primordiaux, souvent le support du secondaire est sous dimensionné, il plie, se vrille sous le poids du mirroir, du coup la collimation qui est bonne sur la position du tube sur laquelle on l'a réalisée, ne l'est plus sur une autre, couplé au possible jeu mécanique du support du primaire, ça donne une grosse daube. Finaliser sa collimation sur une étoile, avec le degré de précision propre à la turbulence de son ciel, perso je la fais plutôt avec CCDI après avoir dégrossi au laser. Puisque l'on parle du ciel, la turbulence, qui sera le premier facteur limitant à chopper du détail, la il n'y a pas grand chose à faire, à part vagabonder sous des cieux plus cléments, et/ou privilégier le zenith. Deuxième facteur limitant à chopper du détail, le suivi. Avec ma bonne vieille EQ8 ,que j'ai du modifier et régler plus d'une fois...je tourne en dessous de 0.3" RMS, ce qui est cohérent pour ma config. Donc MES et monture irréprochable sinon c'est mort. Une lapalissade, mais pour du détail il faut une mise au point parfaite et stable toute la durée de la session. La base, pas de jeu sur le PO, compenser le backlash,connaitre sa CFZ et paramétrer correctement le soft d'AF. Reste la qualité des correcteurs / réducteurs et le réglage de leur BF respectif. Certains sont plus capricieux que d'autres, avec mon ASA à f/2.8, le champs de la 2600 n'est pas complétement corrigé, la CFZ et minuscule, régler le tilt est une horreur...tout est galère à régler! Avec le Starizona à f/3 (pas un écart énorme), le champ est complétement corrigé, c'est plus simple à régler, mais le piqué final d'une image réalisée avec l'ASA sera supérieure (du moins sur la zone correctement corrigée), à choisir donc en fonction de la cible à imager. Avec le Wynne en 3" ça passe de partout. Et enfin pour les détails, il reste l'artifice des filtres ,perso en broadband, j'ai (presque) toujours mon LPS d2, qui va bien contraster l'image et faire ressortir les zones Ha OIII, et pour le narrow...ben des filtres narrow. Maintenant pour le signal, pas de miracle non plus, plus le F/d est cours et plus on engrange du photon (mais aussi les emmerdes si tout les points cités plus haut ne sont pas sont scrupuleusement respectés). La qualité du ciel, la non plus malheureusement nous ne sommes pas tous égaux, donc en début de session "cartographier" sa voute céleste, regarder à quelle vitesse monte le FDC, et adapter son temps de pose avant de saturer le capteur et de venir noyer les détails dans tout ces siganux non désirés. Et enfin avant le prétraitement faire un bon tri dans ses lights en préférant la qualité à la quantité (même si en ayant pas mal pratiqué cette satané 294 je sais qu'avec elle il faut pas mal empiler pour lisser le bruit), mais quelques sub "mauvaises" nuisent rapidement au traitement final, alors qu'il va falloir beaucoup de "bonnes"sub pour un bon résultat. Bref, rien de nouveau. Au final l'AP c'est pas compliqué, une fois que tous ces points sont respectés, il ne reste plus qu'a programmer ses séquences, aller se coucher et tout devrait bien se passer ! Si cela t'interesse, en regardant une de tes images pour essayer de comprendre pourquoi tu manques de détails, tu as un problème de backfocus, ton capteur est trop éloigné de ton correcteur, avec du tilt sur la partie gauche de l'image, ce qui est étrange avec un capteur de la taille de la 294. La map reste aproximative, tant que le BF et le problème de tilt n'est pas résolu pas la peine d'aller plus loin, et il faut améliorer la collimation (NB:il y a une aigrette doublée, vérifier l'araignée) Coté suivi, une légère dérive, la mes à l'ai bonne, même si on dirait que les étoiles "tournent" un peu. Ce sont tous ces ajustements qui demandent pas mal de temps et de soin qui permettent de gratter quelques pixels supplémentaires et d'améliorer / faciliter son traitement et espérer un jour passer à la vitesse supérieure. Ce que j'ai tirer de la même région en 15 heures, traitement HOrvb...et des défauts il y en a!
  4. NGC3521 - 3x120s - filtre LPS d2 M51 - 3x120s - filtre LPS d2 M97 - 3x120s - filtre LPS d2
  5. Messier 45 - 2x120s - T300 f/3 (Starizona Nexus) - ASI2600MC Rosette Nebula - 3x120s - T300 f/3 (Starizona Nexus) - Filtre IDAS NB1- ASI2600MC M78 - 3x120s - T300 f/3 (Starizona Nexus) - Filtre IDAS LPS d-2 - ASI2600MC Messier 42 - 1x2s - T300 f/4 ( Riccardi) - Filtre IDAS LPS d-2 -ASI2600MC Une série de galaxie au 300 à f/4 - correcteur Riccardi - filtre IDAS LPS d2 - ASI2600MC - 3x120 s NGC3718 Le Triplet du Lion NGC2403 M82 NGC2903 Le groupe Hickson 44 M109 NGC5033 NGC3953 NGC3359 NGC3938 Messier 63 NGC4725 NGC3184 NGC3486 NGC2841 Les nébuleuses, même config, même temps de pose avec filtre IDAS NB1 SH2 206 Région de NGC2264 NGC2174 IC410 Orion - Running Man - Horse Head Nebula à la 61EDPH - Filtre IDAS NB1
  6. Je parlais de contrôler à l'œil 🙂...il faut de temps en temps laisser de cotés les softs, je ne suis pas contre, bien au contraire, toutes mes sessions sont programmées dans N.I.N.A. ou Voyager...mais les réglages en live... C'est un exemple ou SharpCap a tout son intérêt, tu accèdes rapidement au gain, aux temps d'expo, tu affines l'histogramme, tu ajustes le zoom, etc..., pour une lecture précise à l'écran. Pour une bonne MAP et pour affiner tes réglages de tilt, tu peux utiliser un filtre Ha, cela aidera également pour améliorer la lecture à l'écran.
  7. Yes, on utilise ce type de banc à mon boulot pour des caméra de vision industrielles ou sur des gros scan UHD Je trouve que ça va pas mal jusqu'à un format 4/3...même si sur du 4/3 il ne devrait pas y avoir du tilt au niveau du capteur, mais sur de l'APS-C ou du FF ça devient plus touchy, enfin je trouve, et on ne peux faire le réglage avec le train optique au complet (RAF/DO/correcteur) ou parfois un des éléments réintroduire du tilt
  8. Testé également, enfin la version TS...au bout de 2 heures de test à y perdre mon latin, elle à fait un vol dans le champs voisin Elle est pas mal, j'ai eu un pote qui en à une.. et effectivement il l'a attendu un bon moment. Dans la pratique le réglage en 3 points suffit, il faut simplement identifier l'orientation de ton tilt et positionner le CTU de manière adéquate avec des bagues d'espacement afin que les points de réglages soient alignés au mieux sur les angles du capteurs qui ne sont pas plans au corps de ta camera. Si tu fais ta MAP en auto avec N.I.N.A. (ou autre) en multi star le résultat peut ne pas être bien terrible tant que toutes les aberrations ne sont pas résolues, les algo font une moyenne de HFD ou de FHWM, sur des étoiles non ponctuelles, et ça, ça ne marche pas très bien ou alors il faut vraiment restreindre la zone de mesure à une partie optimale du champs sans aucune aberrations. Le plus efficace tout au moins a udébut pour se roder, est encore d'utiliser un Bahtinov, MAP au centre sur une étoile (ou décalé en fonction du correcteur), et ensuite tu décales cette étoile dans les 4 angles de ton champs, tu verras rapidement si tu es en intra ou en extra, et tu saura quel réglage utiliser pour rapprocher ou éloigner l'angle du capteur en défaut.
  9. Pour avoir passé pas mal de temps à corriger le défaut du capteur de la 2600 avec ma lunette et sur mon 300 avec 4 focales différentes, donc des correcteurs avec des BF différents et ayant chacun leurs petits caprices, ce que j’en ai retenu : Premier point, avec la bague intégrée à la caméra, je n’ai jamais réussi à obtenir de bons résultats, je suis passé à un CTU Gerd Neumann, et très honnêtement en 10 min le réglage était OK. Ensuite les basiques : - s’assurer que tout est bien aligné (pour un newton, pas de tilt du PO, collimation OK, pour la lunette…idem, colim ok et cellule correctement alignée). - vérifier le BF de ton train d’imagerie, en sachant que lorsque tu vas régler le tilt du capteur, il faudra surement le réajuster, pour un newton revoir la collimation. - vérifier qu’il n’y ai 0 flexion au niveau du train d’imagerie. - contrôler que ta map soit toujours OK, sur certain correcteur ne pas la faire au centre (mon ASA par ex). Pour les mesures : - Le CTU en position neutre et ouvert pour pouvoir jouer dans les deux sens - Dans un premier temps, tube proche du zénith pour éviter au max la turbulence - Dans un premier temps également, poses courtes pour éviter d’éventuels problèmes de suivi - Perso j’utilise CCDI (PIX me donne a peu près les même résultat, mais moins pratique pour un réglage à la volée) poses coutes mais en moyennant, à voir le nombre de pose à moyenner pour que cela soit le plus explicite pour toi - ….mais toujours garder un œil sur les unitaires (parce ce qu’il ne faut pas avoir une confiance absolue dans un soft 🙂 ), dans ce cas j’utilise plutôt SharpCap que N.I.N.A. pour avoir le stack si besoin, et puis je trouve les réglages plus accessibles pour cette opération. C'est ton oeil qui garantira la parfaite correction du tilt. - En fonction des défauts observés on avance ou on recul le capteur, mais ça tu connais 😉 Après quelques itérations, les réglages doivent être ok et le tilt corrigé, ensuite faire un contrôle en poses longues, en allant chercher des coordonnées de chaque cotés du méridien pour être certain que le train d’imagerie soit parfaitement stable. Si ce n’est pas le cas, tu peux être très bon sur une coordonnée (celle sur laquelle tu auras réalisé ton réglage) et très mauvais sur une coordonnée de l’autre coté du méridien ou basse sur l’horizon. La bague de tilt va énormément compter dans ce réglage (ainsi que la parfaite rigidité du PO évidemment), le CTU GerdNeumann est vraiment bien, les réglages sont hyper progressifs et un fois réglé cela ne bouge plus, Sky Meca propose également une bague de tilt sur le même principe, mais avec 4 points de réglages que tu peux aligner sur les angles du capteur.
  10. J'étais à la base partie pour une mosaïque...un peu trop confiant coté météo, et avec une lune qui arrivait à grand pas, donc du coup plus l'envie, le mois prochain ce sera à la lunette!
  11. Cible de saison...les Pleiades. J'aurais aimé plus de pose (et moins saturer sur les étoiles ), mais les nuages en ont décidé autrement, même sur deux nuits! Bon ciel à tous.
  12. Tous les curseurs à fond pour cette version extrême du plus célèbre des duos galactiques. Pour les couleurs (mixage Ha rgb)+ fdc, acquisition à 876 mm de focale. Pour la couche de luminance synthétique, composition d'acquisitions à 1380mm (f/d 4.6) et 2760mm (f/d 9.2)mm pour les poses longues, et à 876 mm (f/d 2.9) pour les poses courtes . Prétraitement avec APP, le reste dans Photoshop. Bon ciel.
  13. Oui autoguidé en //, avec un Evoguide 50ed et PHD2. Je suis à 876mm de focale, avec mon Eq8 c'est la limite à laquelle l'autoguidage devient nécessaire. En pose unique le bruit est forcément plus présent, et il faut au moins deux images empilées pour pouvoir faire une balance des couleurs à peu près valable dans Sharpcap.
  14. NGC1333- lps d2 - 3x120s Messier 78 One Shot - 1x120s Leo Triplet - 2x120s M106 - 3x120s - LPS-d2 M101 - 3x120s - LPS-d2 NGC4565- 3x120s - LPS-d2 M63 - 3x120 s - LPS-d2 NGC2903 -3X120s -LPS d2 NGC4395 -3X120 - Lps d2 NGC3718- 3X120- Lps d2 NGC4725 - 3X120 - Lps d2
  15. Avec un Bortle 6/7 le NGS1 ne sera pas assez restrictif, et le LPS-V3 commence à dater. Le LPS-D2 est très efficace sur le sodium, sur le LED, pas de miracle, ça atténue mais ça ne supprime pas tout. Il ne modifie pas (trop) la balance des couleurs. Perso, j'en suis satisfait, il faut juste en connaitre ses limites...et d'une manière générale avoir conscience des limites de n'importe quel filtre broadband , le meilleur restant... un bon ciel, ce qui se fait malheureusement de plus en plus rare. Chez IDAS j'ai le NB1, le NB3, le LPS-D2 et le Full Spectrum pour conserver le backfocus quand je shoot en clear.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.