Messages recommandés

Bonjour,

 

je suis un peu en galère avec ma pratique de la photométrie.

 

-choix du capteur

- process d’acquisition

- process de traitement

- corrections a appliquer.

 

et je cherche a trouver un "tuteur" Français pour clarifier tout ça...

 

je cherche a contacter l'AFOEV, soit par leur site internet, soit par le groupe de liaison YAHOO mais sans succés...

 

quelqu'un a t'il contact avec eux ou sait il me dire comment faire pour entrer en contact ?

 

j'ai bien lu sur un des messages a CPEG que l'association était toujours active, mais j ai un doute....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bonjour,

 

L'asso est toujours active... J'ai un contact adhérent et actif dedans, car je suis moi aussi intéressé pour adhérer et remonter mes résultats.

 

Il existe un guide concernant la pratique avec un APN (en FR) Doc PDF.

 

Tu as quoi comme capteur aujourd'hui ?

 

 

 

 

Modifié par Séb65

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut !

 

merci de ton retour.

 

est il possible d'avoir (en privé si nécessaire) l'email de ton interlocuteur, pour savoir s'il y a moyen de m’inscrire a la liste de diffusion, et d’adhérer a l'association.

 

 

pour le moment je pratique avec un APN, mais me pose pleins de question sur la méthodologie. j'ai bien lu ce document de l'AAVSO, mais il me reste des doutes malgré tout.

 

 

de plus mon soft actuel ne gère pas super bien les images d'EOS, et du coups je me dis que c'est peut être temps de changer de technologie.

 

je veut donc changer de camera pour m'offrir un imageur  dédié a la photométrie a 80%(20% pour le fun de faire une image regardable)

 

 

mais suis un peu perdu dans la pléthore de capteur qu'il existe.

 

entre les CMOS 12 bits qui semblent, pour la plupart ne pas avoir assez de dynamique pour cette discipline 

les CMOS 14bits couleurs ,refroidis  qui sont des capteur d’appareil photo, mais avec la matrice de bayer

les CDD 16bits avec des pixels plus ou moins collecteurs de photons,

 

je ne sait plus quoi prendre... et ne comprends pas trop, malgré les réponses obtenues sur les forums, les comparer entre eux.

 

du coups, tout seul dans mon coin, sans maîtriser l'anglais , je rame un peu..

 

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'en ai essayer pas mal...

 

pour le moment je travail avec PRISM10, c'est une tuerie il sait tout faire...

par contre il ne gère pas super bien les images des EOS, c'est essentiellement a cause de ça que j'envisage de changer de camera.

sinon le suivi, la mise en station, la map automatique, le traitement des images, la photometrie, il fait tout...

 

sinon avant d’avoir prism j'utilisais IRIS qui me donnait entièrement satisfaction pour le prétraitement, et l'analyse photométrique.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis dans le même cas que toi Pinx!!! J’utilise  PRISM V10 et un Apn! Je souhaite également me mettre à la photométrie... Julien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais devoir sérieusement me plancher sur Prism !

 

Comme ça on va pouvoir monter un club et s'entraider, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Séb65 a dit :

Je vais devoir sérieusement me plancher sur Prism !

 

Comme ça on va pouvoir monter un club et s'entraider, non ?

oui...c'est en train de me trotter dans la tête....

 

impossible de joindre l'AFOEV, aucune réponse que ce soit sur leur site, sur leur liste de diffusion Yahoo, ou ici...

 

 

je me pose a question du nombre de personne qui sont dans notre cas en France et dans les pays Francophone a vouloir faire de la photometrie, et a avoir des questions qui restent sans réponse...

 

y'a peut être moyen de faire quelques chose...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'est pas aussi simple de commencer la photométrie sans interlocuteur capable de nous guider...

 

Concernant Prism vous utilisez quelle version; avancée ou light ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai a version avancée.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la photométrie j'utilise Astroart 6, il permet defaire de la debayerisation des APN. Je travaille en plus uniquement en AltAz.

En photométrie on travaille en V et la couche G des APN est très proche. De plus la couche B permet de faire la calibration du systeme (telescope+correcteur+APN) mais aussi de l'environnement. Il suffit d'utiliser les étoiles de Landolt afin de déterminer le coefficient correcteur.

Pour information avec un newton de 200mm ouvert à F4 avec mon APN Sony A6000 la fourchette de mesure est entre 9.8mg et 15.8mg. En fait, le gros problème que je rencontre c'est la trop grande luminosité de certaines étoiles variables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jim, habituellement j’envoie mes résultats uniquement de la couche verte de mes images, et je les envois sous TriG a l'aavso pour dire qu'elle ne sont pas corrigées.

 

saurais tu me détailler la manip pour faire la calibration du système, j'avoue n'avoir jamais eu le courage d'y regarder de prés et sasn personne pour m'expliquer.

 

 

pour la luminosité trop importante, tu ne peut pas dé-focaliser un peu , ou diminuer ton temps de pose ?

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui pour le club des débutants...

 

J'utilise Prism V10 avancée et je ne suis pas au bout de mes peines, mais ça vos vraiment le coup si un jour j'arrive à la maitriser!

Heureusement pas mal de tutos!! Pour le moment je passe plus de soirées à essayer de le dompter et de le paramétrer correctement qu'à imager...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

ZU Yien,

le problème , c'est que pour faire une association, ou tout au moins un groupe d’échange,  c'est qu'il faut au moins quelques personnes avec des compétences.

 

hors pour le moment nous ne sommes que 3 ou 4 a a voir plus de questions que de réponses... ;-)

 

regarde, ça vas bientôt faire une semaine que ce sujet est ouvert, nous sommes sur un forum très fréquenté par les astronome amateur en tout genre.

et pourtant aucun membre de l'AFOEV, le groupe de référence en France ne s'est manifesté.

idem, les rares amateurs de ce forum qui pratiquent la photométrie avec une certaine expérience n'ont certainement pas la dispo nécessaire pour gérer cela en plus de leur discipline...

pas facile ...

 

 

mais il me semble évident qu'il y a une demande sur ce sujet

 

 

Modifié par pinx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le 13/05/2018 à 12:58, pinx a dit :

saurais tu me détailler la manip pour faire la calibration du système, j'avoue n'avoir jamais eu le courage d'y regarder de prés et sasn personne pour m'expliquer.

 

On rentre dans une démarche scientifique, il faut être opiniâtre, patient et plein abnégation !!!!

1° Le préalable dans la démarche c'est de considérer son APN comme un appareil de mesure et non plus comme un simple appareil photo.
2° Ensuite cet appareil de mesure n'a de sens qu'avec un logiciel de traitement qui permettra d'extraire les 3 couches RGB (TriR TriG TriB) et les ADU de chaque couche pour les étoiles sélectionnées.
3° Les calculs seront faits avec un tableur (EXCEL,libreoffice) en attendant de pouvoir le faire plus automatiquement dans une petite base de données (c'est mon vœux...)

 

Le fait de pouvoir travailler sur les trois couches simultanément est un vrai plus en photométrie dans nos ciels pas terribles, car la filtration fait son travail.
Les  mesures que l'on récupère sont tributaires du ciel et d'un matériel. La calibration sera  propre à ce contexte...la calibration déterminera un coefficient qui  permettra de pouvoir écrire que mg(V)=coeff*mg(TriG), mais ça permet d'aller beaucoup plus loin comme par exemple de comparer  la couleur B-V (officielle) avec celle qui est vue par APN (TriB-TriG) à travers le télescope sur un lieu précis.
Bref, l'APN est un outil redoutable pour la photométrie et l'astrométrie

 

Concrétement :

- Il faut impérativement éplucher le guide de AAVSO concernant les DLSR (et même les autres) : https://www.aavso.org/dslr-observing-manual

- Les champs de Landolt : http://www.cfht.hawaii.edu/ObsInfo/Standards/Landolt/

- AAVSO, nous donne des cartes calibrées en RGB sur certaines  étoiles, la calibration consistera donc à photographier le même champ et à comparer nos mg à celles officielles de AAVSO. https://www.aavso.org/apps/vsp/
- Une démarche de calibration un peu semblable : http://astrosurf.com/cotrez/image_numerique/calib_photo_ccd_rvb.htm                    

 

Le mail du président de AFOEV : dominique.proust@obspm.fr

 

PS : Il faut savoir que pour 2 heures de prises de vue, la réduction de données me prend 10 fois plus avec mes choix et mon organisation (ce qui veut dire que je ne suis pas une référence :D:D;)) mais bon ça marche...:rolleyes: j'obtiens des dispersions des mesures entre 0.010mg et 0.025mg mais ça se mérite...:b:

 

Modifié par jim

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bonsoir,

 

Désolé pour ce retard dans les réponses, du, d'une part à mes activités professessionnelles en début de semaine dernière qui font que je n'ai pas pu regarder la boîte aux lettres de l'AFOEV (située à l'Observatoire de Strasbourg) dont j'ai la charge et d'autre part, par une participation aux RAP qui demande une journée de préparation en amont et quasi une en aval pour rangement du matériel !

 

Plusieurs points...

 

Comme signalé, à l'AFOEV, nous sommes (très peu) de personnes et bénévoles comme dans la majorité des associations (et c'est pour cette raison aussi que nous n'avons même plus de temps pour mettre notre site Web à jour). Seules l'AFA (C&E), la SAF et qq grosses associations arrivent à avoir du personnel permanent rémunéré (parfois tant bien que mal !). L'AAVSO avec qui nous sommes en contact permanent fonctionne plus sur le principe d'une fondation et arrive à avoir des permanents. Ensuite il y a en France bcp moins de personnes intéressées par la photométrie qu'imager de belles galaxies et/ou nébuleuses... C'est comme çà, la démarche scientifique en astro, les collaborations pro-am existent depuis des décennies, sont des sujets intéressants et utiles mais ne concentrent que qq centaines de passionnés (qq dizaines sur les étoiles variables, qq dizaines sur les étoiles doubles, qq dizaines sur les comètes... la spectro voici qq années n'étaient presque pas pratiquée). Comme précisé, il faut que ceux-là aient le temps, mettent en place des techniques, les fassent évoluer...

 

Pour en revenir au sujet proprement dit, Jim a donné la bonne info : "il faut être opiniâtre, patient et plein abnégation !!!!". Le manuel de l'AAVSO est la référence, après, il faut tenter d'avoir des réponses sur les forums, ne pas hésiter à relancer, trouver des contacts... Début des années 2000, nous donnions encore des conseils sur des configs matérielles (à cette époque, les gens utilisaient des CCD standards type SBIG avec des Schmidt-Cassegrain la plupart du temps voire même des installations maison que ce soit pour le télescope et la caméra) ; maintenant, il y a des dizaines de configs possibles que ce soit au niveau de l'imageur (CCD, CMOS, réflex numériques...) simplement avec un téléobjectif, une petite lunette Apo, un Newton ouvert, un SC...  De même pour les méthodes de travail ou logiciels utilisés. Prism semble le plus utilisé en France. Nous demandons par ailleurs (et c'est le cas de toutes les associations mondiales sur les étoiles variables) aux observateurs de fournir leurs données formatées dans un fichier texte (ou au gros minimum dans un fichier Excel) selon un format "type" AFOEV ou AAVSO (objet - date en JJ ou VSNet - magnitude - filtre - sigle observateur). C'est le propre d'un travail scientifique. Toutes les lignes de données que nous recevons des assocations et amateurs isolés répartis un peu partout dans le monde et les observations françaises (de l'ordre de 10 000/mois) sont ainsi vérifiées avant d'être archivées dans notre bdd hébergée gracieusement au CDS et mise à disposition des amateurs et/ou pros. Les données des observateurs français reçues (y compris des SN) sont aussi envoyées à l'AAVSO depuis des décennies. Sur ce dernier fichier, il n'y a pas de vérification puisque l'AAVSO en opère une de son côté.

 

Si tu utilises un réflex numérique, il faut extraire la couche verte pour travailler. Tu peux aussi te référer pour débuter aux travaux d'Etienne Morelle : https://sites.google.com/site/etmormor/home. L'AAVSO donne comme signalé des cartes précises.

 

Voilà, si ces éléments peuvent t'aider.

 

Laurent Vadrot

AFOEV

Modifié par Skywatcher707

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Exemple d'observations formatées reçues depuis hier soir de nos collègues du Japon.

 

<------------------------------
CCD magnitude estimates by VSOLJ members
 
object        YYYYMMDD(UT)  mag      code
3C273          20180513.59954 132C    Myy.VSOLJ
3C279          20180513.61747 155C    Myy.VSOLJ
ASASSN-14id    20180513.54100 <159C    Myy.VSOLJ
ASASSN-15se    20180513.56412 <160C    Myy.VSOLJ
ASASSN-18fk    20180513.59002 <167C    Myy.VSOLJ
AURV805        20180513.52443 <157C    Myy.VSOLJ
BOOCR          20180513.62161 145C    Myy.VSOLJ

......

SN2018zd      20180513.52104 147C    Myy.VSOLJ
UMABZ          20180513.54940 <160C    Myy.VSOLJ
UMAPU          20180513.57014 <157C    Myy.VSOLJ
UMASU          20180513.53921 144C    Myy.VSOLJ
UMASW          20180513.56737 <158C    Myy.VSOLJ
VIRAA          20180513.62069 148C    Myy.VSOLJ
VIRHS          20180513.61961 152C    Myy.VSOLJ
VIRHV          20180513.61844 <165C    Myy.VSOLJ
VIRV406        20180513.61575 <165C    Myy.VSOLJ
 
Observer: Masayuki Moriyama (Nagasaki, Japan)
Instruments: 20cmSCT + ST-8XME

 

------------------------------------------------------->

 

Laurent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci a tou les deux .

 

j'ai envoyer un mail a l'adresse donné par skywatcher, pour voir.

j'ai vu que tu était du Morvan de quel coin ? pour ma part je suis un peu plus bas que Mâcon, et vais de temps en temps observer du coté du mont.

 

 

pour le moment je fait de la photométrie avec mon EOS et sa couche verte.

mais suis en train de chercher une nouvelle camera.

 

j'etait parti pour une CDD monochrome, mais vu les tarifs, je me demande i je vais pas rester sur un capteur couleur pour faire a la fois de la photometrie et quelques photos plaisir..

 

je m'en vais lire les differents lien donné.

 

merci a+

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pinx,

 

De mon point de vu tu peux faire beaucoup de chose avec ton APN sur la photométrie.

 

Le mieux serait de le faire défiltrer totalement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut seb.

 

j'ai lu le contraire sur le tutoriel de l'aAVSO.

 

a priori il est plus intéressant d'exploiter la couche verte de la matrice de bayer qui se trouve être très proche du résultat d'un CCD avec un filtre Vcousin.

 

et on peut en plus exploiter la couche bleu pour déterminer  la formule de transformation des résultats.(meme si le resultat de la couche verte est deja exploitable en l'annoncnt en Tri G a l'aavso)

 

 

petit a petit j'avance dans mon choix, et me dis que je n'ai pas envie d'investir 5000 euros dans une camera dédiée a la photométrie.

je pense que je vais partir pour une nouvelle ASI071 ou ASI 294   qui possèdent des capteurs d'APN renommé et performant. avec en plus le refroidissement (et pour la 294 un capteur back iluminated avec un exelent QE) et qui de surcroit est une marque plutot aprécié par le createur du Logiciel PRISM que j'utilise

 

 

et continuer a faire de la photométrie comme si c 'était un APN

 

 

résultat, pour moins de 1300 euros, j'aurais un capteur polyvalent, capable de faire de la photométrie, grands champs, plus performant que la plupart des APN actuels, et possédant une plage dynamique bien plus large que la plupart des cameras CCD et CMOS que j'ai pu comparer.(avec le désavantage de la matrice de bayer a gérer)

 

je trouve (sauf si quelqu'un me corrige) pour l'aSI294 une plage dynamique de 53000 e- (FW de 63700/readout de 1.2e-) (==>limité par l'aDC a 16000e-)pour 1300euros

alors que la meilleur CCD Moravian G3-1000 est a 12000e-(FW 220000/readout 17e-) avec de surcroit un capteur minuscule... pour 5400 euros...

la première ccd a pris raisonnable semblerait etre l'aTIK314L avec seulement 4100e- de plage dynamique(16400/4e-) ....

 

 

l'avantage , c'est que ça me laisse pour le même budget, assez d'argent pour acheter une camera dédiée aux occultations avec un GPS.

 

 

je trouve de plus en plus que ça ressemble a un compromis presque ideal pour moi...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, pinx a dit :

j'ai lu le contraire sur le tutoriel de l'aAVSO

Ho ? Peux tu STP me donner la source ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Séb65 a dit :

Ho ? Peux tu STP me donner la source ?

bien sur:

 

https://www.aavso.org/sites/default/files/publications_files/dslr_manual/AAVSO_DSLR_Observing_Manual_V1.4_French.pdf

 

page 66 notamment mais on en parle a plusieurs endroits dans le tutoral.

 

l’idéal bien entendu est d'effectuer les correction dont ils parlent au chapitre "Transformation"

 

texte.jpg

im.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, pinx a dit :

résultat, pour moins de 1300 euros, j'aurais un capteur polyvalent, capable de faire de la photométrie, grands champs, plus performant que la plupart des APN actuels, et possédant une plage dynamique bien plus large que la plupart des cameras CCD et CMOS que j'ai pu comparer.(avec le désavantage de la matrice de bayer a gérer)

 

 

Ton choix de aSI294 me parait bien adapté pour la photométrie et en particulier pour la plage dynamique. Par contre pour faire éventuellement du Halpha,  je ne sais pas si ces capteurs RGB ont un filtre infrarouge et une fois enlevé ce que ça donnerait...
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non, ces capteurs ne doivent pas aller pour du Halpha.

 

je viens de faire un stage astro ou j'ai pu cottoyer un ou 2 photometriste.

 

il semble effectivement, que mème si c'est réalisable avec une capteur couleur, c'est quand même mieux un monochrome...

a suivre...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Pinx pour la page du DSLR... Bon cela m'embête car je me suis laissé dire que le défiltrage était une bonne chose ! Ou alors j'ai compris de travers :bang:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.