Jump to content

julon2000

Membre
  • Content Count

    917
  • Joined

  • Last visited

About julon2000

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Pays du gruyère
  • Matériel
    Dobson SkyVision UltraCompact 400
    Dobson Orion XT10i
    Table équatoriale Nightrider I
    Panoptic 24, Nagler 13, Ethos 8
    Bino Denkmeier Binotron 27 + Oculaires LOA 21 3D
    Bino et oculaires Kasai 20

Recent Profile Visitors

791 profile views
  1. J'ai pas de référence sous la main, mais les effets de l'astigmatisme de l'œil sont d'autant plus important que la taille de la pupille de sortie est grande : logique, car une partie plus importante de la cornée est illuminée, déformant d'autant plus les images. Comme la taille de la pupille de sortie est égale à la focale de l'oculaire divisée par le rapport F/D du télescope, on diminue la pupille de sortie en diminuant la focale de l'oculaire. Après, les effets ne disparaissent pas, mais deviennent moins perceptible. Je suppose qu'il doit y avoir une part de subjectivité là-dedans, un peu comme la coma : certains trouvent que la coma d'un Newton à F/D 4 est insupportable, moi honnêtement ça ne me dérange pas plus que ça.
  2. Pour les dioptrx, ça fonctionne très bien une fois que la lentille est alignée par rapport à ton axe d'astigmatisme, mais comme chaque déplacement en altitude du télescope engendre une rotation de l'axe de la lentille, il faut corriger et réaligner souvent. Je trouve ça assez contraignant. Le problème ne se pose pas sur une bino, mais par contre les dioptrx sont trop larges pour être véritablement utilisable sur une bino, c'est dommage. Pour les lentilles, la correction de l'astigmatisme est apparemment délicate, d'autant plus que la vision de nuit n'est pas tout à fait la même que la vision de jour, rendant les examens chez l'opticien un peu hasardeux. Y'a des gens pour qui ça fonctionne bien, mais dans mon cas ça m'a surtout donné des maux de tête pendant les tests d'acclimatation et des résultats pas vraiment satisfaisant sur le terrain. J'imagine qu'il y a une part de chance. Du coup pour limiter l'influence de l'astigmatisme de mes yeux, j'ai tendance à préférer les oculaires à focales courtes plutôt que longues : à 24 les défauts sont bien visibles, à 13 ça ne me gêne plus.
  3. Il y a une différence qui peut avoir son importance entre le Perl/Skywatcher et l'Orion : ce dernier inclut un push-to, c'est-à-dire un système d'aide au pointage sans moteur qui indique à l'aide de flèches sur la raquette la direction vers laquelle il faut déplacer le tube pour centrer l'objet recherché. Orion appelle ça "Intelliscope", et c'est le "i" dans XT10i. Un dobson 250 en tube plein est souvent considéré comme le meilleur compromis entre le diamètre et les emmerdes : on y voit déjà pas mal, c'est monté en un tour de main pour les observations express, et ça tient bien la collimation d'une session à l'autre. J'ai moi-même gardé le mien pour cette raison. Edit: Comme Optique Unterlinden ne vend que des Intelliscope j'en ai déduit que tous les dobs Orion non-motorisés étaient des intelliscope; ça n'est manifestement pas vrai au vu du site d'Orion.
  4. Oui, je suis monté en gamme pour ce qui est probablement mon télescope ultime : un SkyVision 400
  5. J'avais une jupe Geoptik sur mon ES400, aucun problème avec, c'était la bonne taille. Après je ne sais plus si c'était une Nadirus, mais j'imagine qu'ils n'ont qu'une seule sorte de jupe.
  6. C'est marrant, moi j'utilise mon dob 250 pour les sorties rapides ou quand j'ai la flemme de sortir le 400 Autant je peux comprendre l'argument place dans la voiture, autant je ne suis pas sûr que la mise en place d'une lunette soit plus rapide qu'un dob 250, s'il s'agit d'un tube plein du moins. Ça te prend autant de temps que ça de le sortir?
  7. À partir d'une certaine combinaison de densité de l'atmosphère et de vitesse du corps y entrant, les frottements subis par le corps font que la température en surface s'élève au point que le rayonnement thermique passe dans la lumière visible, comme une lampe à incandescence. Pas besoin d'oxygène ou de combustion pour que le corps émette de la lumière visible, il faut juste que les frottements soient suffisamment importants.
  8. Quitte à comparer des modèles, tu pourrais également regarder ce que disent ce site ou celui-là, et tu y trouveras très probablement des valeurs encore différentes par rapport aux cartes de l'AVEX et du GRESAC. Toutes les cartes ne représentent pas la même chose non plus, certaines estiment la radiance (les sources de lumières), d'autres la brillance du ciel au zénith : la différence est subtile, mais ce n'est pas la même chose. Mais c'est normal : il faut se rappeler que ce sont des modèles, qui estiment la pollution lumineuse avec des méthodes différentes, et en se basant sur des données différentes pour extrapoler sur l'ensemble d'un territoire. Il ne faut donc pas prendre ces valeurs trop littéralement, ce sont des indications. Pour compliquer encore un peu les choses, les mesures de pollution lumineuse effectuées sur le terrain (avec un appareil de ce type) se font en Magnitude/arcsecondes², soit dans des unités encore différentes par rapport à tes 2 cartes. Et soit dit en passant, même ces mesures prises sur le terrain sont à prendre avec des pincettes puisque ces appareils sont connus pour se décalibrer avec le temps, ils surévaluent la qualité du ciel.
  9. Au temps pour moi, pas de Barlow effectivement. Mais mis à part le côté délicat de visser/dévisser des bagues dans le noir, je suppose qu'il doit y avoir une contre-partie optique, sinon ce type de système serait je suppose plus répandu : champ réduit, comme tu le laisses entendre? Le PDF indique un diamètre de champ en mm, ça me semble curieux, je m'attendrais plutôt à ce que cette valeur soit mesurée en degrés.
  10. Connais pas, mais a priori il n'y a pas 36 possibilités de changer la focale d'un oculaire : il doit y avoir 2 barlows intégrées, et le vendeur a fait son numéro de pipeau. Tu as un lien?
  11. Félicitations pour ton premier télescope! Tu commences à une période agréable de l'année, les nuits sont courtes mais douces, c'est quand même nettement plus agréable qu'en plein hiver. Et tu auras le temps de commencer à te familiariser avec ton instrument avant d'entamer le ciel profond la semaine prochaine, une fois que la gêneuse en chef (aka la Lune) aura eu la bonne grâce de se barrer
  12. Merci à tous pour vos réponses, il semblerait donc qu'il faille que je passe au plan B et mettre les mains dans le cambouis. Ça tombe bien, j'ai un peu de temps cette semaine, je vais pouvoir regarder tout ça
  13. Tous deux sont des filtres interférentiels, à savoir qu'ils ne laissent passer qu'une bande étroite de longueur d'onde. Le filtre OIII ne laisse passer que la longueur d'onde correspondant à l'oxygène doublement ionisé (OIII), état inhabituel de l'oxygène sur Terre mais présent dans certaines nébuleuses. Le filtre les fait ainsi ressortir spectaculairement, l'exemple typique étant les dentelles du Cygne (NGC 6992/6995) qui sont difficilement visibles sans filtre OIII. Un filtre UHC n'est pas aussi sélectif et laisse passer plus de lumière : OIII, mais aussi Hβ et Hα (cf par ex cette page pour une comparaison). Il est utilisé comme moyen de contrer la pollution lumineuse. Personnellement sous mon ciel de campagne autant je trouve que l'OIII fait des miracles, autant je trouve que la contrainte de devoir visser/dévisser le filtre sur l'oculaire n'apporte pas grand chose de plus dans le cas de l'UHC, et le mien ne sort pas souvent. Mais tout le monde n'est pas du même avis, cf la réponse de Evanbourne.
  14. Je remonte un coup le sujet : personne n'a de suggestion de logiciel tout fait? @lyl je me souviens t'avoir vu poster des captures d'écran de logiciels d'optique.
  15. Ah les oculaires... Tu trouveras des centaines de pages sur ce forum sur le sujet du choix des oculaires Comme premier oculaire je te suggérerais de prendre un de focale intermédiaire (12-14mm), qui te servira tout le temps, plutôt qu'une focale courte qui sera beaucoup plus capricieux (à cause de stabilité de l'atmosphère (on appelle ça le seeing) et de la qualité perfectible de l'optique du télescope). Et tant qu'à faire, autant aller directement vers du moyen/haut de gamme (ES, TV). Edit : pour les filtres, un OIII fait des miracles sur certaines nébuleuses, l'effet de l'UHC n'est pas aussi spectaculaire (d'autant plus si tu es à la campagne), et les filtres couleur/lunes sont d'un intérêt discutable.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.