Jump to content

julon2000

Membre
  • Posts

    1,004
  • Joined

  • Last visited

A propos

  • Résidence
    Pays du gruyère
  • Matériel
    Dobson SkyVision UltraCompact 400
    Dobson Orion XT10i
    Table équatoriale Nightrider I
    Panoptic 24, Nagler 13, Ethos 8
    Bino Denkmeier Binotron 27 + Oculaires LOA 21 3D
    Bino et oculaires Kasai 20

Recent Profile Visitors

1,936 profile views

julon2000's Achievements

  1. Elle est dans le titre, mais ça n’est manifestement pas suffisamment explicite 😀 : existe-t-il un tel annuaire, ou j’ai meilleur temps de bricoler avec Airbnb ?
  2. Bonjour à tous, Je ne sais pas si c’est le bon endroit pour poser cette question, mais c’est celui qui m’a paru le moins inapproprié 😀 Je suis en train de songer à un séjour orienté astro pour une nouvelle Lune estivale, dans l’idée d’emmener mon propre matériel. J’ai commencé par croiser des cartes de pollution lumineuse avec Airbnb, ça pourrait fonctionner mais je me suis dit qu’il existait peut-être un site répertoriant les logements propices à notre activité, typiquement en-dehors d’un village éteignant ses lumières la nuit. J’ai pensé au Gresac, mais d’après ce que j’ai pu y voir les dernières mises à jour datent de 2013.
  3. Je ne suis pas un spécialiste du domaine, mais d'après le site space weather il ne s'est rien passé de particulier en terme de météo solaire le 29 septembre (si c'est bien le bon jour, ton animation va vite! ) : https://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=29&month=09&year=2021
  4. Ah ben oui tiens! Sinon pour le contraste, à vue de nez j'aurais dit qu'un meilleur état de surface du miroir a plus d'impact qu'une petite augmentation du diamètre, mais je veux bien être contredit
  5. Je n'ai pas les chiffres en tête, mais de mémoire concernant le gain en résolution il est en pratique nul (ou nul presque partout comme disent les probabilistes) : le facteur limitant dans ce cas est l'atmosphère, et les nuits où le seeing sera suffisamment bon pour tirer pleinement profit de la résolution d'un 400 seront celles où tu gambaderas sur la Lune - dans tes rêves Personnellement, je suis parti pour un 400 pour des critères de commodité plutôt que d'optique : c'est le plus grand diamètre pour lequel un marche-pied n'est pas nécessaire (on peut certes y arriver avec des plus gros diamètres mais avec des F/D < 4, plus chers et plus délicats), ça se laisse gérer encore assez facilement en terme d'encombrement et de poids, [EDIT] et j'ai failli oublier le nerf de la guerre - un diamètre plus grand n'était pas dans mon budget.
  6. Ça m'étonne qu'il ait fallu attendre la 2ème page pour voir cité l'ethos 13! En faisant la mise au point dans la Voie Lactée, lorsque toutes les étoiles de tout le champ deviennent subitement ponctuelles, ça me fait toujours une sacrée impression. Ceci dit, tout ce qui touche aux oculaires est éminemment subjectif, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agit de critères un peu évasifs comme le piqué : la preuve en est la foultitude d'oculaires mentionnés.
  7. Super trouvaille ! Je me suis assuré de ne pas avoir besoin d'un marche-pied lors du choix de mon dob, mais ça pourrait m'être utile d'avoir ça sous la main lorsque de plus petits que moi viennent jeter un œil à l'oculaire.
  8. Oui c'est vrai, et d'ailleurs je vérifie également à chaque collimation que la lumière file bien droit, on est jamais à l'abri de la création intempestive d'un trou noir à l'intérieur du télescope ! Blague à part, et honnête question, ça arrive souvent qu'un marquage du primaire soit aux fraises ? @MootTout à fait d'accord!
  9. Je n'ai pas pensé au problème matériel effectivement : en jetant un œil à travers la bino (enfin façon de parler, en jetant 2 yeux même! ) de jour sans oculaires je n'ai rien remarqué de spécial. Je verrai ce que ça donne tout à l'heure sur le dob si la météo daigne bien se maintenir. Ceci dit je ne vois pas trop comment un tilt ou autre problème matériel aurait pu arriver, vu que je n'ai fait qu'enlever les pano (avec lesquels je fusionnais initialement) pour les remplacer par ces LOA.
  10. Je sais pas si c'est du lard ou du cochon Mais dans le doute, c'est ça : Le dob est collimaté lorsque le marquage du primaire (un anneau dans ce cas) est centré par rapport à l'ouverture.
  11. Bonjour à tous, Il m'est arrivé une chose fort curieuse (et fâcheuse sur le moment) avec ma bino hier soir, et je serais curieux de connaître votre avis sur le sujet. J'apprécie de plus en plus l'observation à l'aide de ma Binotron (ce nom par contre 😕 ) chaussée de deux Pano 24, au point qu'il m'arrive de ne pas la déloger du porte-oculaire de la soirée, y compris (surtout?) pour le ciel profond; faut dire que je ne suis pas un adepte de faint fuzzies non plus. Hier soir il m'a pris de retenter d'observer à l'aide des oculaires LOA développés par Denk, oculaires munis d'un dispositif sensé donner une impression "waouw" 3D, ou du moins c'est comme ça que le boss de Denk me l'avait vendue; honnêtement, ces oculaires ne m'ont jamais convaincu. Or, en leur accordant une nouvelle chance sur les planètes du moment, j'en ai perdu ma faculté de fusion des 2 images : rien n'y a fait, en revenant sur mes pano je voyais double, même après une petite pause café. J'avais certes déjà 2 bonnes heures d'observation bino au compteur, mais c'est la première fois qu'une telle chose m'arrivait. D'où mon interrogation existentielle : la fatigue binoculaire existe-t-elle ? Et c'est grave, docteur ?
  12. @maire Que ce soit clair, je ne remets pas en cause tes compétences ni celles de ceux qui sont capables d'effectuer une collimation sur étoile sur un gros miroir : j'en suis moi-même incapable, et le mot pifomètre traduisait l'impression que je ressens lorsque je m'y aventure. Je n'ai pas vraiment fait d'efforts non plus pour persévérer dans ma maîtrise de la méthode, probablement parce que d'autres me conviennent. Après c'est vrai que la combinaison tublug+laser n'est pas (plus?) donnée : j'en avais fait l'acquisition du vivant d'Howie Glatter, qui honnêtement ne devait pas avoir une marge très importante sur ses réalisations vu leur qualité et surtout la hausse des prix pratiquée par Starlight Instruments lors de la reprise de la marque. Car n'en déplaise à Toutiet, il y a des fabricants qui font de l'excellent travail et qui méritent rémunération.
  13. Quand la mesure dépend de l'interprétation de l'expérimentateur, on est quand même pas loin du pifomètre... Personnellement, avec les aller-retours entre l'oculaire et les vis de collimation, je ne parviens pas à mémoriser de façon fiable la danse des speckles. Avec un laser barlowté (type tublug d'Howie Glatter ou autre), c'est objectif et reproductible. Et comme on manipule les vis de collimation tout en observant le retour du laser, c'est réglé rapidement et commodément.
  14. Ce n'est pas ce que dit le site de l'UAI dont tu as donné le lien (pour mémoire https://www.iau.org/public/themes/constellations/french/ ) :
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.