Jump to content

Alk

Membre
  • Posts

    30
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Alk

  1. @xs_man attention, les mines peuvent faire un peu de bougé sur les images lorsqu'elles sont déclenchées ! Plus sérieusement, je comprends le problème mais je suis de l'avis qu'à la campagne, perdu au milieu de nul part, il est peu probable qu'une personne vienne dérober du matériel astro. Surtout si une voiture est là. A quelques mètres. Je serais plus inquiet si le setup était visible depuis une route ou une intersection par exemple... Mais comme toute statistique, ce n'est pas parce que la probabilité de se faire voler est faible qu'il faut ignorer le problème. Du matos astro photo c'est pas donné ! Même si la probabilité est faible, en cas de vol, le préjudice est important, et il suffit d'une seule fois. Si vous fédérez assez de personnes dans cette craintes, cotisez-vous pour dédommager le type à qui ça arrive dans la décennie. Bonne chance pour juger de qui est éligible et qui est négligeant ! La solution du détecteur de mouvement avec alarme semble être intéressante. Il faudra penser à le désactiver avant de bouger le matériel. Ne perdez pas la clef dans les hautes herbes ! Sinon, selon votre niveau de paranoïa, vous pouvez installer un périmètre laser 3 points à ~1m de haut (pour éviter les petits animaux) en vous aidant du terrain. Ca protégerait la zone que vous jugez être adéquate mais ça vous fera quelques mises en station à faire en plus. Je ne sais pas combien coute ce genre de matos, je n'en ai jamais utilisé. bon ciel
  2. Bonsoir ! Comme le dit @JMDSomme, trouver exactement les mêmes pièces que dans d'anciens listing peut etre difficile ou impossible. Dans la conception du mien j'ai pris le risque de ne pas trop m'attacher à ce listing. Au final, en cherchant à répondre à un besoin plutôt qu'à une description physique issue du listing on peut avoir une plage de solutions de remplacement acceptables en allant dans le magasin de bricolage du coin et sur le web pour les objets un peu plus spéciaux. Le formica est un bon exemple. Je n'en ai jamais trouvé ! J'ai employé un revêtement PVC adhésif conçu pour redonner une seconde vie aux meubles à la place. Ca fait le job ! Peut etre que c'est nul comparé au formica, mais comme j'en ai jamais vu, je ne saurais dire. Ce que je sais c'est que mes patins en téflon ne collent pas. En re-regardant, les loquets et ma poignée en cuire ne sont plus disponibles à la vente, sans doute remplacés par des équivalents quelque part d'autre sur le web. C'est que c'était pas des grandes marques de toute façon. La visserie... J'ai acheté des Kits M3 à M12 6 pans dont les restes me servent sur d'autres projets. Et pour les vis moletés bon j'ai triché un peu : J'ai fait des têtes pour aller sur mes vis 6 pans avec mon imprimante 3D. Le coup du bouchon de dentifrice n'a pas bien marché pour moi. Certains diront qu'il faut suivre rigoureusement les plans d'origine (et donc les listings). Certes c'est surement un bon conseil... Mais pourquoi le suivre quand on peut volontairement changer des pièces et finir dans une galère pas possible à devoir raboter des trucs et des machins parce que "ça ne passe plus" ? Je ne comprends pas, c'est ça la partie fun ! Alk
  3. -1 pour le PVC ! J'ai utilisé des tiges en carbone sur le mien. Avant de les couper trop courtes j'ai fait un test avec des tiges PVC de diamètre identique pour bien placer ma cage secondaire. Et waou. C'est encore + flexible que ce qu'on s'imagine. Une vraie catastrophe. Tu peux (dé)collimater en regardant un peu trop fort les tiges. +1 pour bambou ! J'ai hâte de voir ce que cela donnera. Tu laisses quelques feuilles pour le look ? Alk
  4. Ça sera effectivement bien meilleur ! Attention à bien prendre un convertisseur de qualité avec un courant suffisant. J'ai déjà essayé d alimenter mon pc à partir d'un convertisseur de conception douteuse. Mon pc n'a pas souffert mais il arrêtait la charge au bout de qq minutes. La sortie était sans doute trop bruitée et pas assez puissante... Il faudra penser à bien vérifier les montages... Ça fait pas mal de matériel coûteux potentiellement détruit en cas de pépin. Je décline toute responsabilité bien-sûr ! En cas de doutes, ne pas hésiter à solliciter le reste de la communauté A+ Alk
  5. Merci pour les images. Il y a quelque chose que je ne comprends pas très bien dans le système. C'est ce "redresseur 12VDC". La batterie au plomb typique fourni une tension allant de 11V à 14V (sauf pour les adeptes de la décharge profonde). La batterie LiFePO4 fera sans doute entre 10V et 14,6V. Mais il se trouve que dans le cas du LiFePO4 la courbe de décharge est très plate et est centrée sur 12.8V. Courbe de décharge d'une batterie LiFePO4 quelconque. Dans le cas de la batterie de 80Ah déchargée en 5h on est sur la courbe rose. > https://www.microbatt.com/media/pdf/AML9131_FR.pdf pour + de courbes. La monture EQ6 doit avoir une certaine tolérance autour de 12V. Si elle est conçue pour décharger les batteries de voiture des astrams les plus négligents, alors elle doit pouvoir supporter d'être directement connectée à ta batterie. D'ailleurs j'ai déjà alimenté une EQ5 pro directement depuis une petite batterie au plomb. La doc de la EQ6-GT indique que l'alim doit etre entre 11 et 16V. Tu pourrais donc alimenter directement avec ta tension de batterie. Tout en sachant, que dès que tu auras atteint 11V, la batterie sera de toute façon déjà quasiment vide. Pour le convertisseur 12V/USB il fonctionnera très bien avec la tension brute de la batterie. Ma question est donc : Quel est ce mystérieux redresseur ?
  6. Bonjour ! Le LiFePO4 est en effet assez cher. Mais sur le long terme peut être + économique que des batteries au plomb étant donné leur meilleure tenue au cyclage ! Et il parait, moins susceptible que le li-ion. Pour le dimensionnement... L'idéal serait de monter ton setup à la maison et alimenter le tout à partir d'une ou plusieurs alim 12V secteur montées sur une multiprise tout en mesurant la consommation. Cela est possible en utilisant un puissance-mètre à bancher au niveau de la prise 230VAC au mur.1 à 2 heures à prendre des photos du plafond étoilé devraient suffire. Ca donnera une bonne estimation de la consommation moyenne du système à mon avis. Tu auras aussi probablement une idée du pic de puissance instantané maximum (ce moment vicieux où la monture, le PC, le chauffage et les appareils photos décident de tirer le maximum en même temps !).En faisant cela, tu surestimeras la consommation du setup d'un facteur égal à l'inverse du rendement de tes alim 12V... Sans doute un facteur 1/0,8 ? Il te manquera quand même le chauffage. Mais ce dernier pourra être ajouté par la suite au calcul. A moins de faire l'expérience dans le jardin de nuit dans le froid ? La bête noire dans ton installation c'est clairement l'inverteur surtout avec le PC derrière. Comment les caméras sont alimentées ? Suggestion de calcul : - PC : 100/0,9 = 110W (rendement suggéré pour l'inverteur) - 1 caméra générique : 2A @ 7V = 14W. => passage par un convertisseur (90%) => Disons 20W - 1 autre caméra 20W - 1 monture : Sans doute entre 1 et 2 A @ 12V = ~20W de moyenne (à confirmer avec une mesure !). A moins de faire un marathon messier à la zapette... Dans ce cas là ça serait peut etre 4A de moyenne ! Total vu par le convertisseur DC 12V : 110+20+20+20 = 170W. Vu par la batterie en supposant une conversion efficace à 90% = 190W 80Ah sous 12.8V donnent 1kWh environ. 1kWh est consommé en un peu plus de 5h à 190W. Cela serait sans chauffage et en supposant que la batterie a bien la capacité indiquée. Penser à utiliser la datasheet de la batterie pour ajuster l'estimation de l'énergie disponible en fonction de la température. Isoler la batterie du froid peut être une bonne idée. Mais attention aux risques de surchauffe/incendie. Si la batterie est équipée d'un BMS ou d'un circuit de protection elle devrait se déconnecter avant d'atteindre une température destructrice. Le circuit de protection sera un bon dernier rempare face aux autres accidents de la vie pour une batterie (décharge profonde, surcharge, court-circuit...). La puissance maximale vue par la batterie serait d'environ (150/0,9 + (2*4*7)/0,9 + 4*12)/0,9 = ~310W. Soit 24 A ? Attention à bien protéger la batterie (et les équipements) avec un fusible adéquat et à choisir des sections de câble adaptées au différentes charges. Comment serait rechargée / surveillée la batterie ? Pourrait-on avoir des photos du projet ? A+ Alk
  7. En effet @den. Ils me bouffaient régulièrement mes plannings par le passé !
  8. J'ai noté vos propositions ! Je vais donc acheter une vache, remplir 4 bassines de bière, faire marcher la vache dedans, enrouler du papier de verre sur les 4 jambes, m'installer sur son dos, placer des pierres dans ma cage de primaire et je devrais être bon jusqu'à mon prochain post : "Comment éviter les attaques kamikaze d'insectes volants au moindre allumage de la frontale ?" Plus sérieusement , une fine couronne de papier de verre sur le contour de la cage primaire serait une solution plus pratique pour se prémunir du risque gastéropode. Merci ! Mon miroir est en effet un peu sale, mais je le nettoierai par d'autres moyens qu'avec des escargots ! Et ce n'est pas sur-fait ! Un certain GRK a eu le même problème sur le forum le 7 mai 2010 visiblement :o. Alk
  9. Bonsoir ! L'autre nuit j'observais avec un ami à l'aide de mon Strock250. Comme souvent le soir, il arrive que le sol devienne très humide et que la rosée finisse par se déposer. Ces conditions font que les escargots sortent de leurs cachettes et s'aventurent un peu partout. Il arrive d'en écraser en marchant aux environs du télescope malheureusement. Sauf qu'en rangeant le télescope j'ai remarqué qu'un escargot avait grimpé le long d'une de mes tiges en carbone. Il avait l'air de redescendre en plus. Peut etre que la cage du secondaire ne lui a pas plu. Mais à ce moment je me suis dit "Et si cette créature avait décidé de prendre un autre chemin et avait laissé une trace de bave sur mon primaire ?" Se faisant, il aurait trainé poussières, sables et autres matières abrasives sur la délicate surface du primaire. Heureusement, ce soir là, aucun escargot n'a dégradé mon miroir. Seulement de la bave sur le bois lasuré et les tiges en carbone. Ma question aux possesseurs de Dobson/Strock et autres instruments où le miroir est proche du sol ET où il est possible pour un escargot d'arriver au primaire sans devoir remonter tout un tube : Comment faites-vous pour ne pas avoir d'escargots sur vos primaires ? J'ai peur de sortir à nouveau !! Désolé pour la photo floue Alk
  10. +1 pour @22Ney44... Cependant, peut être que cela pourrait aider d'autres personnes si les réponses apparaissent dans ce fil si les mots-clés sont les mêmes etc... Après tout, Si Capitaine Pizza a écrit ici avant même de passer par la section présentation ou potentiellement tout autre contenu du forum, c'est peut-être qu'un puissant moteur de recherche l'y a peut être directement conduit. Et si Capitaine Pizza ne s'intéressait aucunement à l'astronomie ? Je ne sais pas si on le reverra Astronomicalement ! Alk
  11. Oups, j'ai mis des branches d'aluminium de 2mm d'épaisseur sur le mien... C'est grave ? 2€/m difficile de faire moins cher... Je m'en étais procuré chez leroy. "Plat aluminium brut argent, L.1 m x l.1 cm x H.0.2 cm". A anodiser ou peindre si possible... En noir le plus mat possible. Attention, difficile, voir impossible à braser avec l'alliage de brasure classique d'électronicien pour faire un contact électrique éventuel. Se colle bien à l'epoxy araldite bleue si la surface a bien été préparée. Bon courage pour la construction ! C'est génial comme télescope.
  12. Etant donné que cela s'est déjà produit... Ils l'auraient reconnu le µ-onde ! Mon hypothèse : Un Starlink a cramé un ampli en orbite et a poussé ce cri RF avant de se taire à jamais... Tout ce qui lui reste à faire, c'est de lentement redescendre à mesure que la haute atmosphère le ralenti. >> Je n'ai pas l'abonnement je ne peux pas lire l'article 😢 snif
  13. Si la phrase commence par "vous ne pourrez pas faire avec FreeCad" il y a toujours la réponse un peu joker "A moins de développer un atelier ou un script python pour le faire". Mais il faut avoir une petite fibre programmation et un certain nombre d'heures en trop. Si la première condition est parfois remplie, la seconde l'est rarement ! Mon but n'est pas de réinventer la roue. D'autant que la comparaison FreeCad / PLOP semble déjà avoir eu lieu sur Astrosurf... Ce qui me motive à passer par FreeCad c'est de pouvoir disposer du reste du télescope en 3D et des autres pièces optiques en plus du miroir primaire. Je dois avouer que je compte beaucoup sur le développement du module optique pour cela. Le dev (ou plutot son redéveloppement...) a repris assez récemment. Le forum FreeCad anglais est actif sur le sujet ce qui est très encourageant. Au cas où cela ne soit pas clair, FreeCad est développé par la communauté des utilisateurs. Ces gens sur le qu'on croise sur le forum FreeCad sont littéralement les gens qui développent le soft. Bénévolement. Je suis sûr que ces questions sont traitées par des logiciels d'opticiens avec facilité. Mais je préfère garder mon argent pour autre chose. En ayant le reste du télescope on pourrait penser intégrer les effets thermiques sur la structure mécanique et la flexion de la structure associée au pointage (Zénith vs Horizon...). Je vous accorde que cela demande de passer + de temps sur le PC et d'avoir une maitrise du logiciel et de python plus profonde que ce qui peut etre acquis en une demi-journée. Mais le résultat obtenu est quand même la connaissance de l'effet des déformations du télescope sur le front d'onde lors de l'utilisation. Pour avoir fait des collimations sur un Dobson serrurier, je dois avouer que le "flex" est bien présent. si la collimation est faite à Alt=0°, 45° ou 90°... C'est pas la même chose ! Je ne recommande pas la collim en visant le Zénith. C'est un coup à perdre son primaire ! et le secondaire en passant Si j'ai l'occasion d'approfondir mon travail sur la déformation de télescope/miroir sur FreeCad, je penserai à updater ce post des fois que des gens veuillent se lancer là dessus. Même si j'ai des doutes sur l'intérêt de ce que je suis entrain de faire d'après vos retours. A+
  14. Bonsoir, Merci @eroyer ! Je n'étais pas tombé dessus étrangement... C'est génial que des gens aient déjà comparé un petit peut FreeCad et PLOP et qu'ils aient aussi essayé d'aller + loin. Je n'ai pas fini d'explorer entièrement le topic sur Astrosurf partagé par eroyer... Mais la phrase "Après le must serait de pouvoir (se qui me semble possible mais pas encore réalisé) extraire la surface déformée sous forme de nuage de point et le transformé en front-d’onde pour l’examiné optiquement, et ainsi l’analyser par exemple avec DFTFringe." Résume bien ce que j'essaie aussi de faire. Il faudrait effectivement faire un script python pour réaliser cela directement dans la console python de FreeCad. Je ne suis pas encore assez habile pour y arriver facilement mais la démarche ne m'est pas étrangère.
  15. Génial ! Chaque time lapse correspond à combien de temps en réalité ?
  16. Les rayures sur le primaire n'engendreraient à priori pas ce genre de taches... Les rayures dispersent la lumière des objets lumineux et diminuent plutôt le contraste général de l'image. Un peu comme la poussière sur le miroir si on veut. En particulier si un objet lumineux illumine le miroir (lune, jupiter... lampadaire). Sur le secondaire on est assez proche de l'oculaire et du point focal du télescope pour que la question soit déjà moins évidente. La lumière dispersée par le défaut optique n'a peut être pas assez de trajet restant pour s'étaler sur toute l'image. Ce qui engendrerait des pertes de contraste bien plus localisées à proximité des objets lumineux sur l'image (les taches quoi) selon moi. Sur ton image cela semble être le cas. Chaque tache se situe non loin d'une étoile lumineuse. Les étoiles moins lumineuses en font sûrement aussi mais c'est sans doute trop ténu pour ressortir sur le fond de l'image. Je suis curieux de voir un essai sur une étoile très lumineuse (genre Véga) et ajuster la mise au point autour du point focal pour voir où se déplace la tache... Peut etre aussi essayer de masquer la zone abimée du miroir pour voir si cela fait disparaitre la tache. L'idée du masquage serait de supprimer les rayons déviés par ta méchante rayure. Par contre, je ne sais pas quel effet ça aura sur la qualité de l'image. Une photo du secondaire et de la rayure serait bien pour qu'on associe l'artefact observé à un défaut de surface donné. qu'en penses-tu ?
  17. Quel est le montage que tu vas/as essayé du coup ? Le ventillrad collé au peltier collé à la surface métallique me semble être le plus raisonnable même sans chiffres. Avoir le peltier seul, ou avec un simple ventilateur collé dessus c'est chercher les problèmes à mon avis. Surtout si tu pompes 60W dans le système ! Si tu as un thermomètre avec une sonde assez petite pense à mesurer les performances que tu obtiens sur ton montage (température coté radiateur, température coté peltier) avant de le coller à l'adhésif à ton précieux appareil... Sinon je rejoins la plupart des commentaires précédents. Le peltier doit être dimensionné au risque de l'abimer ET de chauffer ton appareil photo... Les 60W injectés ne sortent pas tous du coté chaud du peltier quand il est mal dimensionné, la chaleur "bave" du coté froid. Sans radiateur, tu peux te retrouver avec une conso de 60W, aucun refroidissement, et un peltier en fusion au dos du boitier... Je vois que tu veux savoir combien dissipe ton capteur. Une façon grossière de faire est de supposer que toute l'énergie consommée par l'appareil photo passe par le capteur. C'est exagéré mais à défaut de mieux (je n'ai pas consulté la datasheet du capteur)... Combien consomme l'appareil photo ? Si tu l'alimentes en externe tu peux placer un puissance metre sur le chemin de l'alim. Si tu es sur batterie et il suffit de calculer l'énergie stockée dans la batterie (tension de service multipliée par les mAh ou alors directement les Wh si mentionnés) et de la diviser par le temps que la batterie tient. C'est très grossier mais à défaut de meilleur :/. Exemple : Batterie de 3,7V*1350mAh => 5Wh. Si tu la descends en 1h, ça fait 5/1 = 5W en moyenne. Pour avoir une idée des capacités du Peltier tu peux consulter les datasheets. Il suffit de taper dans un moteur de recherche le nom de ton Peltier suivi de "datasheet". Je reconnais que c'est un peu intimidant si tu as pas un fond de physique ou thermo. Je vais essayer de décortiquer le TEC1-12703. Si certains veulent reprendre d'éventuelles erreurs n'hésitez pas. Voici un graph extrait de la datasheet. Qc est la puissance thermique que le Peltier arrive à déplacer du coté froid vers le coté chaud. DeltaT est la différence de température entre tes 2 faces et Th est la température du coté chaud. Supposons que le radiateur et le petit ventillo arrivent à dissiper + de 36W quand le radiateur est à 50°C. Si ce n'est pas le cas, il faut impérativement que le système dissipe les 36W avant d'atteindre 100°C. Ce qui n'est clairement pas pas gagné si la face chaude est sans radiateur ni ventillo. Si on se place sur la droite de charge qui te concerne, I=3A (3A * 12V = 36W électrique pour ce modèle environ) : Le Peltier est très en forme et est capable de transférer presque 36W de chaleur tant que ses 2 faces sont à la même température. Soit à DeltaT=0. L'efficacité est maximale. Puis, à mesure que la différence de température se creuse (car le Peltier travail bien), tu vas observer une diminution de Qc graduelle jusqu'à ce que la différence de température se stabilise... Si ton système d'évacuation est mal dimensionné, la différence de température va monter très vite et tu auras un Qc trop faible. A 3A, une fois que la différence de température sera de 75°C, le Peltier ne produira aucun refroidissement. En pratique, on aura jamais les 75°C de différence car le peltier n'arrive jamais à Qc=0 sur ce graph idéal. Il s'arrière bien plus tot. C'est à dire quand l'équilibre thermique est atteint à Qc = Charge_sur_le_coté_froid. Cette charge est représentée par la puissance du capteur à laquelle s'ajoute tout le reste de la masse thermique de l'appareil photo qui est continuellement alimenté par l'air ambiant. La chaleur va migrer vers le Peltier de plus en plus vite à mesure que le coté froid refroid. Cette puissance thermique en + doit être évacuée et va limiter ton Peltier à des écarts de température plus raisonnables assez naturellement. Impossible de dire combien exactement. Il faudra mesurer. Si on remet en question la capacité de ton ventillrad à dissiper 36W à moins de 50°C, déjà c'est un peu dangereux, tu peux te bruler en le touchant, et puis ça va mécaniquement monter ton coté froid à une température + élevée... ce qui est dommage ! J'espère avoir apporter quelques éléments utiles.
  18. Salut Discret68 ! Bonnes questions. Plus clairement : - Dans toutes ces simulations le miroir pointe vers le Zénith. La force du poids tire le miroir vers le barillet. Cela peut bien sûr être changé pour analyser d'autres cas. - Les seules contraintes sont le poids de chacune des pièces. Elles n'évoluent pas. - La réponse au poids est appliquée en 3 points d'ancrage dans les 2 cas présentés. Les zones en vert sont immobiles car elles sont proches des zones d'ancrage du modèle. Le premier cas avec les triangles en acier est ancré au niveau des marques rouge sur chaque triangle. Le second cas animé est ancré en 3 points au dos du miroir (invisible sur l'image). - L'animation est fortement exagérée. La déformation est invisible en X1 car inferieure à 1µm si j'ai bonne mémoire. La déformation est toujours la même. Le mouvement qu'on observe est dû au changement du facteur d'exagération pour aider à visualiser. Il ne s'agit pas de l'évolution d'une force.
  19. LH44, merci pour ta réponse ! La galette de verre modélisée ici a une surface supérieure non plane. En réalité, il s'agit d'un miroir sphérique avec une focale de 1200mm. Je ne suis pas allé jusqu'à retirer la paraboloïde de révolution pour obtenir un vrai miroir parabolique pour cet essai. J'imagine que lire la position de points sur la surface du miroir permet d'obtenir le point le plus haut et le point le plus bas. Je ne sais pas encore le faire. Si un membre a déjà un script python ou autre pour extraire les positions des points de la surface je suis preneur ! Dans cet exemple, FreeCad m'indiquait que le miroir s'était déplacé de 30µm en moyenne. Ce qui correspond surement en majorité à un déplacement global du miroir. Il faut plutôt en extraire les écarts relatifs sur la surface du miroir. Remplacer les plots de colle par des plots fixes non déformables permettrait de l'obtenir si le barillet se déforme de façon parfaitement uniforme. L'idée serait de lire la position de la surface avant déformation, puis après. Le delta obtenu serait techniquement une déformation de surface. En le faisant sur tous les points j'imagine qu'on peut déterminer un PtV ou l'écart RMS à la forme initiale. Par contre pour obtenir un Strehl ratio... Il faudrait que le module optique de FreeCad fasse la diffraction si je comprends bien. Ce qui n'est pas le cas actuellement à ma connaissance.
  20. Bonsoir ! Je n'ai pas trouvé ce qui est décrit en titre sur le forum. Il semblerait que les utilisateurs de FreeCad sur le forum ne s'en servent que pour modéliser la forme des pièces (ce qui est déjà super !). Avec l'atelier FEM (Finite Element Method) de FreeCad il est possible de modéliser la déformation des dites pièces sous différentes formes de contraintes. Des forces sur des faces, le poids des pièces ou même des gradients de température ou des stresses électrostatiques. La simulation thermique devrait plaire à ceux qui refusent d'observer sans une mise en température de 12h minimum. Pour un astro-amateur bricoleur comme moi, cet atelier ne demande qu'un peu de temps libre pour être utilisé à des fins de bricolages astro. Le Stock que j'ai construit se base sur le barillet d'origine ultra fin à 9 points optimisé en 2D sur PLOP si j'ai bonne mémoire. Je me suis dit qu'il pourrait être intéressant d'avoir un modèle 3D à partir d'un autre logiciel. J'ai ajouté au miroir les plots de contacts et les triangles en acier. Capture d'écran d'une vue du résultat du calcul FEM sous FreeCad 0.18. Sur l'image ci-dessus, on trouve 3 types de pièces : - Le miroir (grand cylindre). Celui ci est en BK7, j'ai pris des valeurs mécaniques génériques. - Les 3 triangles en acier (propriétés prises au pif dans la liste des aciers de FreeCad car je n'en sais rien) Ces triangles ont un point "fixe" là où ils sont en contact avec le reste du télescope. Ce point est marqué en rouge sur chacun d'eux. - 3 plots de contact par triangle pour soutenir le miroir. Ces plots sont en un thermoplastique de pistolet à colle chaude. Sans doute à base d'un mix d'EVA et d'autres polymères. Pour les propriétés physiques exactes on repassera. Malheureusement, c'est ce que j'ai pour de vrai actuellement sous mon miroir... C'était un essai. J'ai sans doute eu un problème de modélisation car le miroir n'est pas bien réparti entre les 3 triangles. La gravité tire le miroir vers -Z. Le gradient de couleur trahi un déséquilibre. Bleu = s'enfonce vers -Z, vert = ne bouge pas selon Z, rouge = remonte dans la direction opposée au poids (+Z). Ainsi, sur cette image, soit j'ai mal placé/formé mes triangles (ce qui est possible), soit j'ai mal renseigné un des matériaux sur un coté. Dans tous les cas, ce poste est là pour partager avec vous cette possibilité de modélisation 3D sous FreeCad. Un jour, on verra peut etre des gens le faire sur le secondaire en modélisant la déformation thermique du silicone d'aquarium. Ou la flexion des tubes en carbone entre le pointage Zénith et Horizon. Associez cela à la renaissance du module optique rayTracing de FreeCad, et vous pourrez peut être même reproduire un test de Foucault dans FreeCad sur un miroir dans son barillet, ou sur un miroir soumis à l'expansion thermique. Et pour finir ce poste, voici un gif d'un miroir fictif en BK7 d'1cm d'épaisseur soutenu par 3 points. La déformation du miroir a été exagérée d'un facteur astronomique pour qu'on voit quelque chose. Notez que les couleurs sont inversées par rapport à l'image du dessus. Rouge = s'enfonce vers -Z. Exagération d'une déformation sur un barillet 3 points. FEM sous FreeCad 0.18.
  21. Bonjour ! @tyru, des nouvelles sur la construction du télescope ? Depuis le temps, j'espère qu'il est déjà entrain de collecter la lumière des astres pour le plus grand plaisir de ses utilisateurs ! J'espère ne pas faire un déterrage de post trop violent, mais ayant aussi fabriqué un Strock-250, je partage quelques réponses aux questions légitimes soulevées ci-dessus si ça peut aider d'autres amateurs. Pour le Téflon, comme l'a suggéré Cyrille, j'utilise des patins pour meubles (retaillés car je n'en avais pas trouvé d'assez petits). J'ai collé les morceaux de patins sur les paliers sur lesquels glissent les haches.... Ca marche convenablement. De l'autre coté, je devais mettre de l'aluminium sur les haches mais je n'en avais pas acheté assez... Finalement, le bois seul glisse assez bien à mon gout... La tranche des haches a été lasurée comme le reste du bois avec une lasure extrême pour chalets de montagne. La tranche était à l'origine plutôt "charbonnée" du fait que mon bois a été découpé au laser. Cela participe peut être à l'état de surface que j'ai actuellement. Pour mes patins d'azimut, j'utilise les mêmes plots en téflon ! Et pour la surface opposée, je n'ai pas trouvé de formica. J'ai utilisé un revêtement noir en PVC adhésif pour meubles "Venilia 53290"... Ca marche convenablement depuis près d'un an pour moi. Même si je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup faire d'astro avec les confinements/ couvre-feu etc... Je remarque quand même que mon PVC est déjà légèrement rayé par les saletés abrasifs de l'environnement capturés par les patins que je dépoussière après chaque soirée. Concernant la modélisation, j'utilise FreeCad 0.18. N'en déplaise à la team Fusion-360 sur le forum ! J'avais commencé sur Fusion-360 un mois avant qu'ils n'annoncent les restrictions qui s'appliquent à la version gratuite. Depuis, j'ai basculé sur FreeCad. Je dois avouer que le logiciel est plus difficile à prendre en main que fusion 360. Après une courbe d'apprentissage que certains trouvent longue, on peut tout à fait utiliser FreeCad pour modéliser et même faire de la FEM. Pour exporter en G-code je passe par Cura pour l'imprimante 3D. Tout est gratuit, certains modules supplémentaires sont codés en python par la communauté. Pensez à sauvegarder régulièrement.
  22. Bonjour ! Passer du noir absolu (0 lux de lumière ??) à une pièce généreusement éclairée (500 lux ?) je ne pense pas que cela soit assez grave pour réduire la vue. C'est juste bizarre de se l'imposer... Et dans le doute, autant ne pas le faire. Vu que c'est pas agréable. Perso j'ai pour habitude d'allumer les lampes que si cela est nécessaire la nuit. En revenant de soirée astro je n'allume jamais mon éclairage principal car je trouve que cela gêne l'endormissement qui va suivre... Je n'allume qu'une lampe de bureau dans un coin ce qui me suffit à ranger le matériel et comme dit plus haut, ça prolonge un peu le plaisir d'avoir fait de l'astro. Cependant, je suis déjà sorti d'un sous sol très sombre pour me retrouver en plein soleil (~50'000 lux ?) à l'extérieur avec des surfaces claires tout autour de moi... J'ai senti une douleur immédiate et un réflexe m'a poussé à fermer les yeux (alors qu'on les plisse seulement en général...). Je ne pense pas que cela ait eu un impact sur ma vue. Par contre, je ne le referai jamais ! A la limite... Je sortirai plus doucement si la situation se représente à nouveau. Surtout si c'est midi et qu'il y a du béton partout pour bien m'envoyer un max de photons. Cela me fait penser : Si je regarde Bételgeuse avec mon 250 et qu'elle décide de passer supernovae à ce moment là ? C'est dangereux pour la santé ? A+ Alk
  23. Bonjour @Patcubitus ! Merci, A bientôt sur le forum ! Astronomicalement, Alk
  24. Pour la peinture il y en a en effet de nombreuses couleurs. J'ai préféré le vert car l'œil y est plus sensible et qu'il me semble que c'est le plus "lumineux". Comme ça, même après 3h de noir total, je vois toujours les coins acérés de mon télescope... A défaut de pouvoir y coller des fioles de tritium ! Petite astuce si jamais qqn utilise la peinture : D'abord mettre une couche de peinture blanche puis mettre la peinture phosphorescente dessus. Le résultat est bien meilleur .
  25. Merci @albireo_oc ! Je ne suis jamais allé à Lias. J'observe du coté d'Auterive quand je me motive à sortir/Qu'il fait beau/que la Lune est pas là/Que je suis pas en weekend en famille/Que le telescope est pas démonté/Qu'on est pas sous un couvre-feu... Sinon je vais occasionnellement dans les Pyrénées. Vers le Plateau de Beille en particulier mais je n'y ai pas croisé les autres astrams encore. A l'occasion, on se croisera peu etre un jour !
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.