Jump to content

lyl

Membre
  • Content Count

    966
  • Joined

About lyl

  • Rank
    Bzzzzz
  • Birthday 02/14/1967

A propos

  • Résidence
    Bonnimontaine
  • Matériel
    Intes MN68 special
  • A propos de vous
    ingénieur en micro-électronique et transmission du signal. Mastère en sciences télécommunication.
    Expérience fabrication et tests de composants à base silicium et autres semi-conducteurs.
    Expérience en systèmes informatiques (2eme métier)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. J'ai une approche de confort similaire à Tournesol mais parce que je n'aime pas coller à l'oculaire. J'ai décidé de revendre mes petites focales d'oculaires simples (sauf exceptions) au point de me séparer d'un TV plössl 8mm pour son manque de confort. Je fais attention sur mes instruments à la dégradation en bord de champ, c'est un piège à éviter en mode exploration. Donc à f/8+ j'aime aussi l'oculaire WA Skywatcher dans sa version originale : le TMB planetary 58-60° ou les SPLER 55° quand ils sont bien fait (William Optics SPL) Pour ton instrument à f/13, le WA est le plus simple pour la ratio qualité d'image/prix, il est conçu à l'origine pour du bord à bord sur les réfracteurs à f/7 de Thomas Back. (Pour mon mak newt f/8 et les réfracteurs longs, je me suis spécialisée dans l'amélioration de la version Burgess originale car les verres et les traitements sont d'un niveau de qualité bien supérieur au remake ou aux copies. J'ai mis du temps mais aujourd'hui je suis fière d'utiliser les 4 6 et 7 mm difficilement acquis et complètement rebafflé & recollimaté.) Le Spler a un surcoût (plus de lentilles, plus de relief) mais peut fonctionner bord à bord à un f/D plus court. PS : il y a d'autres bons choix astro mais comme je fais du terrestre également, je fais particulièrement attention au chromatisme (voile général et saturation couleur) apporté par l'oculaire. Inversement je n'ai pas besoin de certains types d'oculaire pour f/d court ou à très grand champ sauf ponctuellement, je fais attention au coût.
  2. Bonjour, ton budget est trop faible pour une 90mm/900 d'entrée de gamme incluant la monture. Une achro classique (type BK7/F2) 90/900 présente soit du chromatisme, soit un manque de piqué pour du planétaire. Le minimum est un instrument qui satisfait un peu au-dessus du critère de Sidgwick, ou en dessous en utilisant des filtres, jusqu'à un certain point. Un tableau classique d'après test empirique et formule. 90mm/25.4(1pouce en mm)*3.1 ~ f/11 f/D >x3.1D en pouces pour se passer de filtres.
  3. Une magnifique photo, on sait que c'est une planète, il y a deux zones.
  4. Bon j'ai flemmardé depuis quelques semaines mais la surprise du jour est assez exceptionnelle. Un 80/1000 commandé pour remplacer celui qui ne satisfaisait pas. Equilibré haut (ci-dessous), bien poli, aberration sphérique placée optimale en solaire, pas de coma ni astigmatisme. Pile mon besoin pour de l'observation grab & go et photo lunaire avec ma petite cam Basler. Et pourquoi pas un peu de solaire si je l'amène chez un ami. F-Line (Blue 486nm) : + 475 µm D-Line (Yellow 589nm) : + 125 µm C-Line (Red 656nm) : + 650 µm Order of colors: e-D-F-C Depth of sharpness at 546nm = 170,625 µm Un petit défaut mais le résultat .... pfuuuiiii 🌈
  5. On avait regardé ça pour la photo quand c'était sorti, tu es dans le créneau avec une cam. facile pour aller avec. Faudrait voir si olivedso a des retours par rapport à ça mais à priori c'est sans soucis, la bête dispose de tout ce qu'il faut pour l'exploiter et la régler le cas échéant.
  6. Hello, les cassegrains modernes sont plutôt dénaturés par rapport à la conception originale, mais certes, à f/D 12 on peut l'utiliser à plusieurs usages, surtout avec un réducteur de focale/correcteur. 1) Le primaire étant parabolique, il est peu recommandé qu'il soit industriel si le f/D est court. la qualité s'en ressent ( cf Texereau chap 7 ) 2) l'obstruction dépend fortement du f/D du primaire et du f/D global. Texereau (chap 6) n'en parlait que pour de l'usage planétaire à faible obstruction et f/D long genre minimum 20 "pas trop spécialisé".° En conséquent un "cassegrain classique" n'est pas recommandé pour moins de 250mm. Etant donné que c'est assez nouveau, je reste perplexe quant à l'utilisation autre que pour de la photo pour les instruments de petit diamètre proposé par GSO/TS optics. L'obstruction devrait faire l'affaire pour ça. En visuel : mon avis c'est "joker", il faut voir comment GSO se débrouille pour faire des paraboles à f/D=3, le secondaire, plus petit devrait moins poser de problème pour les machines, mais il faut qu'il soit poli correctement. Pour la mise au point, je sais qu'ils ont rendu le primaire fixe, c'est déjà une bonne idée. ° Texereau expliquait aussi que c'était une sorte de prolongement du newton f/6 qu'il proposait aux amateurs, pour faire du planétaire/lunaire. Directement du f/D long pour se passer de la barlow correctrice destinée à bien exploiter les plössls (les Clavé) qui avaient été mis au point pour ça (f/D 12 mini). On était à une autre époque : le niveau de qualité des oculaires a bien changé, en mal comme en bien. ------------------------------------ A savoir aussi qu'ils avaient descendu de f/7 à f/6 le newton de référence de la SAF. Au début ça discutait de 150 f/10 sphérique, 150mm para / 200mm pour finalement monter d'un cran de 200 à 250mm et de mettre le cassegrain à partir de ce seuil pour 250/300. Ca avait testé en profondeur et les retours des observateurs de l'époque avait fait Mr + pour se démarquer franchement des réfracteurs.
  7. Tak : quasiment le même que mon modèle Japonais (couleur de la plaque bleue diffère), serrage annulaire, ça fait 60€ de plus dont 10€ pour le mécanisme annulaire. J'espère que la bino. ne pèse pas une tonne. Ça a beau être tout métal, tu vas le faire souffrir. Je te conseillerai plutôt le Lolli plus épais/massif mais c'est toi qui vois. (125€ + transport, mais pas dispo... flûte) 154g pour mon DK contre 216gr de mon Lolli (ancienne version, le nouveau est indiqué à 238g : il y a moins de verre mais carrément plus d'alu/acier). Les RC plastoc sont carrément léger à côté de ça.
  8. Mes RCs : certains sont dédiés au projet 80mm de qualité. Le moins fiable du lot ? Je veux pas vexer mais ... c'est le Baader que j'ai du réaligner. La cage alu pourtant fabriqué sur un CNC aurait pu être mieux conçue pour tenir aligner le prisme. Le meilleur est le Lolli, ça fera plaisir à Adriano de lire ça. Même le miroir qu'il a mis dedans est vraiment bien, indispensable pour instrument très ouvert (<f/7) Les deux RC japonais sont à prisme, traités, ça rentre dans le boitier avec précision. Rien à dire sur la qualité optique. Si seulement Bresser mettait ça sur ces achromats ou un vrai RC miroir bien fait, ça changerait un peu ... Un bon RC, ça joue en planétaire, j'ai vu la différence avec le Lolli. Il faudrait que tu nous en dises plus sur ton instrument pour choisir le bon. Un prisme c'est moins d'emmerdement malgré les deux surfaces en plus à traverser mais ça demande quand même à être correctement aligné. C'est censé être plus facile avec la forme du prisme, pourtant j'ai vu ce cas du Baader qui m'a laissée perplexe. La surface qui compte vraiment est celle à 45° (les entrées et sorties ne demande pas bcp de précision). J'en ai démonté d'autres pour nettoyage : Télévue bien conçu mais le top c'est le trio Astro-Physics, Takahashi, Vernonscope. J'ai vu du Zeiss également, très ancien dans une tourelle. Je n'ai pas pu juger pour l'optique mais la mécanique pfffffuuuiiiii tip top.
  9. Il faudrait essayer ce Black 3.0, l'acrylique Lacerta est intéressante mais pas totalement noire Elle rend mieux en terme de contraste que précédemment, bien noir, dispersant (uniforme) et on aperçoit maintenant des anneaux de diffraction. Verdict : mieux que la peinture à tableau, mieux que le poudré des oculaires Skywatcher WA 58°, mieux que le matériau plastique type TV Radian (acétal Delrin ?). Attention, les pigments accrochent très fort quand on lave le pinceau. A gauche : pris au flash. Il y a effectivement une amélioration en observant près d'une source lumineuse. Là c'est le bafflage de mon petit réfracteur de poche (49mm) qui a un petit résidu. Enfin bon, on arrive à enlever le dernier résidu de reflet perçu dans l'oculaire. Je n'en ai pas vu énormément d'aussi mat et noir, sauf Televue (radian 4mm que j'ai eu) et William Optics 3mm SPL. Mieux : faut aller chercher le bafflage optimisé comme TOE ou Vixen HR. Ça complique pas mal la conception interne et le prix grimpe. Ma lampe Led à ~10cm
  10. Ça fait une lunette chromatique, ça, non ? Bah 50mm avec 1 mètre de focale, ça donne peu de chromatisme sur quoi se plaindre, d'autant : qu'il ne grossissait pas énormément et sans doute utilisait-il une lunette de type Galilée avec une lentille divergente comme oculaire, ça compense.
  11. Charles Messier a utilisé le plus souvent une lunette non achromatique de 50mm de diamètre avec une focale de plus d'un mètre. Il a souvent utilisé un télescope de 150mm, instrument dont le primaire été fait d'un bloc d'alliage cuivre-étain qui s'oxydait très vite. La première fois pendant la quelle on parle de lunette achromatique c'était en 1783. 😉 par Alexis Marie Rochon dans Recueil de memoires sur la mécanique et la physique Source Peter Abrahams Oct 1999, Histoire de l'optique cémentée, présentation devant Antique Telescope Society Une fois la fabrication des premiers achromats collés réussie, les diamètres ont pu augmenter.
  12. J'ai trouvé ça également pour dépannage, c'était connu depuis quelques années https://shop.tetenal.de/de/agr/105002/kameralack-spray-schwarz-tiefmatt-200-ml Lien commercial : https://www.foto-mueller.at/shop/fotopapier-chemie-laborgeraete/fotochemikalien/reiniger-netz-hilfsmittel/tetenal-kameralack-spray-tiefmatt-200-ml.html
  13. Oui, à ce que j'ai compris, pour Lacerta et TS-optics, ç'est intermédiaire au Black3.0 qui descend entre 1 et 2% Les liens commerciaux sont utiles pour faire un état de l'art, je ne vois pas d'application déjà faite dans ce que tu cites. Pour les oculaires, la peinture à tableau est déjà très bien. mais plus on s'approche des angles rasant moins ça convient. Peut-être que le baffling ou le velours / protostar c'est mieux. Avant, cliquer pour voir tous les reflets critiques d'un TMB sans la bonne peinture. (SkyWatcher n'a pas les bons verres mais a au moins fait mieux là-dessus. Après. Tout ça pour résoudre une erreur de quelques mms pour la jupe entre le prototype et la production (à droite) On peut aussi faire un baffle en impression 3D mais c'est difficile de faire le vissant. Oculaire repris et réglé pour un autre observateur.
  14. C'est un vieux sujet mais ça fait un moment qu'il n'a pas été abordé. Je remonte pour discussion. Je vais bientôt récupérer un objectif en mesure et préparer des tubes de réfracteurs de 80mm. Pour le moment, je menais quelques bricolages limités qui donnent plutôt satisfaction. Réencrage de lentilles des oculaires avec un feutre noir à essence Peinture à tableau mate pour des travaux pour lesquels l'épaisseur de peinture est moins critique. J'ai calculé des baffles pour des réfracteurs de 79mm de diamètre intérieur de tube mais le positionnement et la mise en peinture intérieure ne se fait pas sans difficulté. J'ai parcouru quelques sites et pris conseil en premier lieu auprès de Gerd Neumann (Astronomics) qui m'a réalisé les tubes en "phénolic coton" ultra-léger. Il y a quelques zones critiques dans le tube et son conseil général est d'utiliser là ou c'est accessible de la peinture mate couvrante qu'il vend : Albrecht. C'est de la peinture à tableau de meilleure qualité : elle résiste mieux aux chocs et est utilisée pour les plaques pour tennis de table Elle a une particularité c'est qu'elle est très adhérente et compatible pour réaliser un flocage (retour partiel des rayons incidents) en y adjoignant des grains comme du sable pour litière d'oiseau, de la sciure fine, des graines de plante comme le pavot bleu qui est déjà teinté, très accrocheur et bien mat. Quelques % de noirceur gagné, l'effet est similaire au papier protostar dont on va me passer quelques petits restes. Pour complémenter, il existe également un matériaux connu : le velours en format adhésif L'idée est la même mais lorsque l'épaisseur doit être fine. Enfin pour des parties sensibles qui doivent être recouverte une autre peinture, acrylique cette fois, très noire recommandé par l'équipe Lacerta.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.