Jump to content

lyl

Membre
  • Content Count

    897
  • Joined

About lyl

  • Rank
    Bzzzzz
  • Birthday 02/14/1967

A propos

  • Résidence
    Bonnimontaine
  • Matériel
    Intes MN68 special
  • A propos de vous
    ingénieur en micro-électronique et transmission du signal. Mastère en sciences télécommunication.
    Expérience fabrication et tests de composants à base silicium et autres semi-conducteurs.
    Expérience en systèmes informatiques (2eme métier)

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Effectivement, par expérience sur un C8 seulement, je vois mal l'utilité d'un Luminos 31 en lunaire, à moins qu'on désire la voir en entier car elle rentre complètement. Le calage chromatique du Luminos 31 est alors affecté : passer d'une référence grand champ (dans le vert-bleu 510nm) à une référence jaune-vert 573nm pour le lunaire, ça déséquilibre l'utilisation de l'oculaire. Le Nagler plus cher utilise des verres différents ce qui lui permet de faire les deux. Question de qualité / prix pour la fonction demandée, comme d'habitude.
  2. elle Le C11 a moins de coma que les newtons, le nagler 31 va causer une sur-correction. Je ne critique pas le(s) Nagler, je dis qu'il reste chez Televue un oculaire spécialisé "newton rapide" ou instrument qui a le même niveau natif de coma. (des purs cassegrains). Televue les maintient, à côté il y a du choix : Radian (mort) remplacé maintenant par Delite, Delos, Ethos + paracorr quand il faut les mettre sur Newton. Les luminos ont une correction chromatique meilleure. Il y a déjà eu un test sur ce forum, faut chercher un peu. Myriam ---------------------- Pour la peine, ça m'a prit 1mn : Célestron s'assure d'abord que ses oculaires sont compatibles avec leurs instruments. De temps à autre ils sont également pris en référence face à des autres "rebrand". Ce n'est pas toujours inventé par eux. Exemple actuel : X-CEL-LX face aux clones des BST (Barsta) Starguider (à vrai dire, je ne sais même plus qui a porté/créé la formule initiale). Les Meade HD-60 similaires voire probablement identiques avaient un niveau de fabrication élevé.
  3. Bonjour, plus adapté au C11 : le luminos 31. https://laclefdesetoiles.com/oculaires/2462-oculaire-celestron-luminos-31mm-82.html
  4. Pour faire suite à Pancho61 et un petit complément. J'ai fait rentrer les objectifs de 80/900 et 80/1200 pour les tester et les finaliser en lunette avec les mêmes composantes que d'origine sauf le tube. C'est ceux là qui ont le certificat ou le test un peu plus simplifié. Je n'ai pas trop envie de les passer par les PA. Je pense en faire un lot avec/sans les oculaires qui passent le mieux dessus. Pour l'instant ce n'est pas prêt, les tubes sont commandés, j'ai vu à l'instant avec mon voisin/propriétaire qui est modéliste et qui dispose d'une imprimante 3D pour faire les baffles internes du tube. J'espère finir pour fin février. Il suffit de me contacter ou de poster à la suite si elle vous intéresse, je ferai les totaux des pièces et un petit plus pour le bricolage du tube. L'idée c'est d'en faire un kit qui fonctionne sans que l'assemblage soit une galère immonde. Mais il faut bien que je le monte au moins une fois.
  5. L'oculaire n'est pas encore revenu avec cet hiver très nuageux. Test rapide : Orion très belle sur une 80ED. Les étoiles piquées sur tout le champ (plat) estimé entre 85 et 90°, 1.7° à x48. Pour rappel, c'est une formule inspirée, remaniée astro, du Nikon HW, calage chromatique plus bas (plus normal pour le nocturne)
  6. Voilà, je conclus ce sujet et je préférerai une discussion sur un autre, car il sert plutôt à la présentation d'un projet pour lequel je dois remercier @pancho61 pour son aide et sa participation financière et technique. Je rappelle qu'il est à l'origine de l'intérêt sur ce constructeur, et il peut ajouter un mot. Un bémol quand même, les incidents existent, la lunette complète 80/1000 n'est pas à ce niveau et j'ai demandé à ce que son objectif soit remplacé. Un moyen peut-être de vérifier le comportement de l'assembleur qui ne souhaite pas gérer l'exportation à l'étranger. Scopetech/Scopetown est purement japonais par des japonais pour des japonais. 🈯🎌 Merci aux participants au vote. Myriam
  7. Scopetech MAXI : 80 / 1200 Le façonnage a été réalisé jusqu'au strehl moyen nécessaire au cahier des charges (voir le début du sujet) avec une orientation prévue comme annoncée : un achromat planétaire. Ronchi : moins de reflets (tt AR multi-couche). Aberration sphérique : un peu plus grande mais absorbée par le f/D => meilleur. Star Test : la répartition d'intensité est meilleure que sur la 80/900, meilleure résolution. Chromatisme : RC mesuré = 2.71 => excellent "melt" BK7-F2 du fondeur sous la valeur théorique. Valeur Rms : raie F : 0.043 raie e : 0.029 Excellent 2 raie D : 0.027 Excellent 3 raie C : 0.020 Hors Norme, meilleur PtV : lambda/9 en solaire. => le calibrage est planétaire. Après réflexion, il apparaît que l'ingénieur opticien (Mr Chihiro Kubota) est tombé sur un melt certes meilleur, mais un peu différent de la norme et a adapté la courbure que donne ses outils pour ajuster le façonnage.
  8. La 80/900 est conforme à l'utilisation jusqu'à 3mm de pupille et 27mm d'ouverture claire. Un oculaire Kellner autour de 32mm serait idéal. Un bon objectif avec des qualités et des défauts. ++ aberrations très faible : coma et astigmatisme très bas, parfait pour du champ profond + strehl statistique : 0.96 ! - défauts de mamelonnage : Ce n'est pas de la diffusion (grain fin) mais un manque de stabilité ou des vibrations de la machine de polissage. A priori (je le vérifierai), en lunaire avec un strehl aussi haut c'est du x2.5D ou plus. En planétaire par contre, comme la correction chromatique est moindre, on devrait monter moins en particulier pour Mars. L'objectif affiche également un bord relevé : le vignettage du tube ne sera pas un problème, je ne rognerai pas le bord pour gratter 0.5mm. Ça fera aussi disparaître un peu les cales On voit nettement le changement de dichotomie couleur avec le 80/1200. Je rappelle que même si il apparaît sur la caméra, le violet est quasi-invisible pour l’œil humain de nuit. Le bleu est plus présent mais sera discret également. Un objectif largement au-dessus de la moyenne pour un achromat au f/D de 11.
  9. Premiers résultats : je divulguerai au fur et à mesure. Comme indiqué au début du sujet, Scopetech indique potentiellement x240 sur une 80mm, je pense potentiellement sur la Lune. L'évaluation des caractéristiques de conception était les suivantes. (voir plus haut) Il s'avère que l'objectif de la 80/1200 que j'ai reçu et fait mesuré est bien calé. Le strehl focus raie e dans le vert fait apparaître la correction du bleu : la raie F monte à .32 et le rouge H-alpha se maintient un peu à 0.39. Ceci présage de belles images lunaires sans chromatisme car vers 496nm (Oiii), là ou l’œil est le lus sensible aux nuances dans cette gamme de cyan le spot sera largement contenu vers 2x le disque d'Airy. (strehl évalué au "cordeau" : .55 -> pas de gêne) Les premières images de test de cet objectif sont les suivantes Foucault en lumière blanche et test étoile Je vous laisse apprécier des échantillons http://r2.astro-foren.com/index.php/de/berichte/02-ed-optiken-halb-apos-und-frauenhofer-systeme
  10. Bonjour, d'après le brevet, la courbure de champ est mise sous contrôle pour cet oculaire. La partie oeil est une modification de l'oculaire de König de 1938 (brevet US2206195), destiné aux réfracteurs longs. Il y a deux versions dans le brevet, un en mode relaxé (oculaire à longue focale, pour grand champ) et un, un plus poussé. La courbure de champ est légère pour les deux. Version de travail 1, 7 verres / 5 groupes : le verre G21 fait monter le relief d'oeil et sert d'étage d'aplatissement comme dans le Morpheus. courbure légèrement négative et un peu d'astigmatisme au bord (S et M séparé) Version plus aboutie à 8 verres / 6 groupes : un verre aplatisseur devant, L13 en plus de G21 courbure légèrement positive, astigmatisme très réduit. Pas d'impact avec un paracorr qui est censé aplatir le champ de l'instrument. A ce que chez vu chez Vladimir Sacek, SW et HW répondent bien à f/D = 5
  11. J'avais indiqué un minima de 200€ deux messages plus haut repris juste avant mon post comparatif, c'était bien le but. On arrive à plus de 300€ si on estime les oculaires bas de gamme à prix coutant. (c'est exorbitant) apparté Pour l'aspect import, c'est du non-Vixen, ce n'est pas le sujet ici, mais il est documenté complétement sur la façon de procéder depuis début Novembre dans un club du forum : L'astronomie vintage ! sujet : 80mm de qualité. Je me charge depuis 2 mois de vérifier l'adéquation de tout ça, ce qui n'est pas terminé. Une vérification cruciale est en cours, à frais partagé avec un autre membre du forum. Le montant avancé par Oliver55 est proche de la réalité pour la version standard 80/1000, pas pour la MAXI 80/1200. Ce qui laisse la version Vixen Japan préférable en 80/910 ou de proposer un "upgrade" d'objectif de la version Mf si celui que j'ai en vaut le coup. fin de l'apparté.
  12. On constate la différence de prix https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-vixen-ac-81-910-a81m-ota/p,63998#tab_bar_1_select tube et renvoi : 538€ https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-vixen-ac-80-910-a80mf-ota/p,4457#tab_bar_1_select avec en plus deux oculaires : 249€ ouille : 289€ pour la différence de prix de l'objectif et pourtant moins d'accessoires.
  13. J'ai des doutes sur le fait que Vixen continue la gamme des achromats vu qu'ils ont lachés la fabrication des objectifs chez les fabricants chinois. C'est une question de marché intérieur japonais également : il y a eu des évolutions depuis 4-5 ans avec l'arrivée de Scopetech qui a relancé des anciens fabricants/sous-traitants (Célestron/Vixen/...) qui ont bénéficiés des subventions de l'état japonais (suite aux dégats de la centrale nucléaire dans la région proche). Ils volent de leur propres ailes maintenant, sous couvert d'un distributeur : ce dernier a un accord avec Vixen pour la partie mécanique (monture Porta) Le trio de nom à retenir au vu du volume d'achromats <=80mm vendus : (Hikari : verres, un des fabricants de spécifiques pour Nikon), Kubota Optical (optiques), Dai-ichi Kogaku Optical Ltd (accessoires), Scopetech (distributeur). Tout ça dans la région de Hanamaki (préfecture d'Iwate). Moins de 100 personnes mais un pôle astro "initiation/confirmé" qui fonctionne.
  14. Parce que Bresser ne va pas se tirer une balle dans le pied en proposant un positionnement commercial conflictuel, Vixen chez eux c'est pour le segment haut de gamme. Trop peu de personnes comprennent l'intérêt d'un niveau de qualité d'un achromat made in Japan plutôt que le ras des paquerettes pour un instrument de débutant. ------------------------------------------ La correction du chromatisme et l'utilisation tout azimuth (grand champ compris) est devenue primordiale dans le ressenti utilisateur Un achromat made in china : formage "hard" par découpage diamant sur verre qualité B, polissage minimal laissant de la fracturation de surface pas de edging : c'est à dire pas recoupage diamétral des lentilles après alignement au banc pas de réglage fin de l'entreverre par cales métal ajustées -> tout ça c'est un gain élevé à cause des étapes semi-manuelles nécessaires prix pour un 80mm : même pas 1/3 de l'instrument, cellule plastique comprise Un 80mm, conception quasi-athermique, dans sa cellule, fait dans les règles de l'art c'est ~200€ prix minimal sans marge constructeur. Chromatisme : réglage ok (entreverre et cales), le violet est perçu par la caméra, quasiment pas par l'oeil (sensibilité différente). Coma : annulée (edging fait proprement). Astigmatisme : ben c'est pas une patate, difficile à dire que ce n'est pas circulaire. Anneau de diffraction bien séparé. Peu de diffusion, reflets : ce n'est que du mono-couche mais faut chercher... Au focus, c'est jaune-orange (parfait pour du f/12.5), le vert apparait plus sur le premier anneau, c'est à priori normal. Un bon espace noir propre dans le creux d'Airy. On voit du 3eme ordre, probablement du aux cales mais ça devient compliqué à chipoter dans les derniers % de strehl que l’œil a du mal à distinguer à ce niveau. Un peu de spikes et d'aberration sphérique, dont on ne sait pas trop si l'oculaire en provoque. L'objectif n'est pas parfait mais il a un niveau bien au-dessus des pâquerettes.
  15. Je pense qu'en 60-65° de champ des University König II d'occasion serait favorables ainsi que des Meade RG WA. Sous réserve du relief d'oeil qui satisfasse. f/10 minimum. (J'ai testé des Meade RG WA 20 et 12.4 sur Vixen 102M) J'ai un 16mm, je surveille régulièrement les ventes car du monde s'en sépare à cause du prérequis f/D°. L'an dernier j'ai vendu un 40mm à Fred Jabet pour son telescope solaire en remplacement d'un Clavé 40. König a séparé les surfaces r9 et r10 d'un orthoscopique pour améliorer le champ mais le f/D nécessaire est plus élevé, ça convient à un achromat classique. 😉 Le relief d'oeil est limité ~8-9mm, c'est la raison de l'aspect volcan. En fait pour ceux qui ne connaissent pas c'est cette formule qui est reprise souvent dans la partie oeil d'un oculaire moderne, on la fait précéder d'une barlow. (à vérifier ex. : les TV Radian, Pentax XW, Célestron X-CEL-LX (1-2-1) ou les Nikon SW/HW (2-1-1) A découvrir. ° : Meade avait sorti les versions "Research Grade" pour les Maksutov à f/10 et les réfracteurs semi-apo à f/9 ---------------------------------- Complément sur le könig 16mm que j'ai testé. L'oculaire a un arrêt de champ d'environ 18mm (field stop) (63-64°). Le relief d’œil est sans difficulté sans lunettes correctrices. La lentille d’œil fait 15mm, avec un retrait de 1mm et l'angle, le relief maxi est de 12,5mm. Je pense qu'il est un peu moindre autour de 12mm, on voit tout le champ en positionnement optimal avec une marge. Avec des lunettes, on ne voit pas tout avec mais pratiquement 75% du champ, comme un plössl standard. Pas de reflets, c'est vraiment très noir en dehors du champ, le field stop est net et il passe sur le petit achromat 49mm/250mm. Pas de chromatisme, mais nous sommes à 3mm de pupille : bien équilibré sur un achromat en dessous du critère de Sidgwick. Ce n'est pas le peps de l'ortho mais c'est confortable, le bord à 90% se ramollit à f/5, très similaire au pentax XL. Il est donné pour du f/10 et passe sans aberration spectaculaire à f/5. Je suis un peu surprise que ça tienne aussi bien. Un peu plus tard, pour simuler les f/D des achromats comme le Vixen 80M : toujours en terrestre, derrière plusieurs barlows (x2 et x2.6) Le piqué est généralisé, impressionnant dés f/10, encore meilleur avec un peu plus. Je le trouve meilleur optiquement que le pentax XL que j'avais, ce qui me laisse perplexe au vu de la différence de prix. Le pentax avait un champ un peu plus large, le relief de confort, mais n'était pas aussi expressif sur la profondeur de champ. Certains préfèrent une mise au point à plage plus courte, je peux comprendre, mais l'impression d'image "à plat" des oculaires modernes me laisse souvent perplexe. Pour les avoir eu : comportement très similaire au Meade RG 12.4 et 20, avec même un petit plus pour l'ergonomie et la qualité du blaffage/anti-reflet. Ce qui semble normal car ils sont restés plus longtemps sur le marché.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.