lyl

Membre
  • Compteur de contenus

    117
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de lyl

  • Rang
    Bzzzzz
  • Date de naissance 14/02/1967

A propos

  • A propos de vous
    inactive sur le forum.
  1. Sous cette appellation se cache une possibilité d'évolution de l'objectif de la Telementor universitaire : le C63-840. C'est un simple doublet collé mais il surprend encore, pour de bonnes raisons... je passe. Mais c'est petit à l'aune de la gamme de maintenant. Un petit historique : les caractéristiques de l'objectif sont un très bon rendu planétaire et solaire. Il pique également bien en champ profond mais la luminosité manque sur la liste de Messier. L'adaptation à la vision humaine fait qu'il peut monter à 2x le diamètre en terrestre sans baver sur le bleu de façon excessive. On peut monter un peu plus si le ciel le permet. Sur la Lune, pratiquement 3x. En espérant que le graphe parle suffisamment : Un 75mm : un peu plus gros donc, est possible, toujours en collé donc indéréglable. Un fabricant anglais est à même de le fabriquer en petite série. il est calé (quasiment pareil) avec les dernières informations disponibles sur la vision humaine, un peu plus court dans le rouge, mais il peut fonctionner tout aussi bien en solaire, c'est uniquement la mise au point à faire, comme pour le plus petit. Le calage couleur en grand champ reste conforme pour l'observation des nébuleuses courantes de la série de Messier. Un petit peu de lumière en plus, l'amélioration proportionnelle du piqué, et même un tout petit plus en contraste. Le prix de l'objectif est actuellement proposé plus cher qu'une Telementor standard 63mm que je vois passer aux alentours de 400€ voire plus régulièrement. Objectif nu donc, mais d'autres peuvent l'intuber et y ajouter un focuser. Donc ... ce petit message préalable, sans prétention, car c'est le cas typique pour lequel un achat groupé qui peut devenir intéressant. Je n'en dis pas plus pour "prendre la température"
  2. Disparition de la société russe Intes Micro

    Voilà, celui là sera probablement le dernier Intes Micro livré, en attente de finition chez APM. En espérant qu'il tiendra ses promesses d'apo-killer en planétaire et imagerie near-UV. MN 68, l/8, sital (à confirmer) : commande passée en février 2017. APM l'a récupéré d'un revendeur anglais car celui finalisé pour la commande s'est fait bloquer en douane. Rien de scientifique là-dedans, c'est juste pour le plaisir d'observer. ------------------- Celui-là est en miroir principal pyrex, et ménisque en K8. Il est assemblé correctement : ça monte à .95 en strehl sur toute la chaîne (enfin ... c'est un test rapide). L'obstruction même faible limite le maximum (ici elle vaut 16% : ajoute 0.04 lambda à la déformation du front d'onde ... 0,97 max ) https://www.peak2valleyinstruments.co.uk/page_1801026.html -------------------
  3. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    MEGA LOL, vu ce qu'ils utilisent comme oculaire, c'est franchement pas adapté pour parler de détails comparatifs sur un réfracteur avec des oculaires adaptés à des dobsons et qui bricolent la coma. Et après ça dit que c'est moins bien qu'un 9" et suppute que c'est mieux que d'autres qui ne sont pas présentes lors du test. Nan mais, on prend un ortho standard ou des Taka pour faire ce genre de tests ! Ca c'est comme prévu, le violet qui est visible : 150mm c'est un poil trop gros pour le terme apo avec la combinaison. (plus de 3x la taille du disque de diffraction) Sinon, je connais bien la 120 de mon collègue JLC, la petite fait la dimension de la Vixen 102M de ma soeurette. -------------------------------------------- La couleur verte me semble normal en mode mésopique sur Vega, c'est du à l'absence de référence à cette couleur sur l'étoile qui est blanc bleuté. Peut-être du au réglage de focus sur la couleur de Vega. Rien de dramatique sur un réfracteur dont la conception aussi prêt de la limite apo et de si gros diamètre. Ca doit exister aussi suivant le réglage que l'on fera sur Jupiter, en jaune-orange ou en vert
  4. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    Ca chipote aux US, personne ne croit à cette histoire de FPL53, devenu trop cher + 30% depuis 6mois donc ça serait plutot du H-FK71, ça ne devrait pas changer grand chose, et peut-être même en mieux. (plus proche du N-FK58 de schott, que je ne connais pas très bien)
  5. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    olivdeso gagnant : N-KZFS2, le verre historique qui est en dehors des clous par sa composition. C'est le seul à pouvoir plier suffisamment la courbe entre vert et bleu et ensuite le violet, il coûte une dizaine de fois le prix du BK7. Les classiques : en doublet et triplet J'ai fait le tour des doublets et des autres verres récents sur la ligne des appairements, il est en dehors et ne sert normalement que pour faire la paire avec les verres ED que Schott développe pour aller avec (FK51A, PK51, PSK53A etc) ---------------------------------- Je viens d'estimer le strehl polychromatique : 0,93 au centre. Peut-être que c'est un autre verre après tout, le FPL55 donnerai un résultat meilleur à 0,96
  6. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    Bonsoir, j'ai fait mes devoirs, je vais vous la faire en mode secret, sinon c'est pas du jeu. Mais, avec un unique verre, les critères modernes sont quasiment tous présent. Donc oui, il y a une possibilité, c'est très juste, je n'ai pas poussé l'optimisation jusqu'au bout, mais c'est suffisement proche pour qu'on l'admette. C'est la faisabilité qui importe, pas ce qu'ils ont choisi. J'ai passé en revue les principaux verres connus, comme par hasard, seul Schott fait celui-là dans les catalogues que j'ai collecté. Le noir est ma longueur d'onde d'optimisation (555nm suivant Thomas Back, pour un sphérochromatisme nul sur un croisement et aberration sphérique nulle à cette longueur d'onde), et/ou, le vert est sous lambda/8 La raie C et la raie F sont diffraction limited simultanément au meilleur focus. La raie g (c'est le plus dur) est à peu près 1/2 onde. Un peu abusif dans ce cas : la plage devrait être complètement encadrée dans le 1/2 onde. mais je me suis arrêtée au critère perso à 470-473nm : c'est encore au-dessus de diffraction limited à cette couleur. Un inconvénient quand même, ça se dégrade vite avec le champ, ça devrait passer inaperçu, sauf oculaire 82° => mou au bord, mais pareil, en vision latérale ça n'aurait probablement pas d'importance. Reste à voir pour la réalisation : l'alignement des verres est chatouilleux.
  7. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    Oui, le jour ou le FPL53 et le S-FPL53 sera fabriqué par SCHOTT, les poules auront des dents Shott fait le N-FK58 qui est différent (index plus élevé mais dispersion moins bonne) : c'est pour ses propres appairements. Celui-qui se marie bien en général avec le FPL53 c'est le N-ZK7 ou le N-LAK21 de Schott. Le N-LAK21 et le N-ZK7 ont des équivalents mais différents en chine et au Japon me semble-t-il. mais on peut avoir d'autres surprises avec un verre anormal historique de type KZFSx. A l'occasion je ferais mes devoirs pour vérifier ça. Ca me semble bizarre le f/D aussi court qui soit apochromatique à ce diamètre.
  8. Nouvel ED skywatcher 150/1200!!!

    encore un qui n'y connait rien : il a mangé quelques mots dans la traduction. C'est le verre d'appariement qui est un verre Schott.
  9. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Pas besoin de fluorite pour ça, le doublet Apoklaas de Zeiss peut très bien être refait. L'original est à 200 f10, calculer une version 180f9,27 a été faite, tu réduis encore et un 130f8 ça devrait passer. AGEMA fait la version haut niveau en fluorite , c'est pour atteindre la correction pour les capteurs photo. Ce n'est pas nécessaire en visuel. (et c'est fragile faut pas se leurrer) APM fait une version 140f7 en ED+lanthane sympa, mais à mon gout, je préfère plus de correction dans le bleu. Il y a aussi un LZOS en triplet 130/1200 (enfin ceux qui restent en stock, le robinet russe a été fermé par Poutine pour son armée) : je n'en connais pas les détails mais c'est encore un autre créneau. Il y a un trou dans les configurations proposées mais c'est du au prix pour relancer une construction industrielle de ce type. Il vaut mieux prendre ce qui est disponible que de sortir 7 à 10k€ pour faire sa lunette perso. Zeiss est mort dans ce créneau, pas de seconde chance.
  10. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Ca va pas non... C'est la poubelle qui rentre dans le dobson. ------------------ Bref, non, tu obtiendras mieux avec le dobson deux fois plus gros, c'est qu'il faut bien le choisir, le mettre en température ou prendre un miroir qui ne dilate pas beaucoup et bien le régler. Si tu veux juste regarder le fond de ciel, ce n'est pas un problème. En planétaire, il faut prendre quelques précautions avant de l'utiliser. Idem pour les lunettes. Une 127 Meade met près d'une heure à se caler. Depuis il y a eu des progrès sur l'athermalisation des objectifs, les ED sont très bien à ce sujet.
  11. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Parfaitement d'accord : en température le temps que je monte le pied et aligne l'équatoriale sur la polaire. Exemple parfait cet hiver avec la Vixen prête alors que le dob 406 était mal collimaté et peinait à se mettre en température. Des plus belles images sur la Vixen 102M ... un comble, on s'est gelé les fesses sur la glace ceci dit. (il faisait -8° sur le Semnoz)
  12. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Non, je me suis demandé pourquoi et j'ai fini par craquer : chercher pourquoi ça fonctionne bien sur un modèle connu. Un peu technique, je vous prie de m'en excuser par avance. Donc ... Un exercice que j'aurais du faire il y a un moment car je considère que c'est un bon étalon en fonctionnement planétaire même si ce n'est qu'un achromat non corrigé dans le bleu. L'objectif C-63-840 de la Telementor. J'ai réfléchi à retrouver la formule et finalement j'ai fini par démonter l'objectif de la mienne. Sacrément épais, la rondelle en arrière plan est en matériau plastique mou de 1mm d'épaisseur, il sert pour limiter la contrainte sur le verre sur au moins une surface. Zeiss a appliqué les classiques calculs mathématiques de l'époque (pas de ray-tracing, on faisait à la main avec un crayon et une calculette) : - aligner les focus raie F et C - corriger la coma - corriger le sphérochromatisme autour des raies e et d (jaune-orange et vert) - optimiser la plage pour du planétaire et la robustesse de l'objectif (flint devant) C'est donc un objectif collé s'inspirant des corrections mathématiques de Steinheil avec espacement nul 1) En best focus pondéré (la conception relativement moderne) : courbe en bleu 2) La magie s'opère quand on passe en mode LMS (la nouvelle norme du CIE issu des études sur la population). En calage sur le cône L, il se trouve que le cône M reçoit aussi le meilleur contraste ! Magique ? Non, 100 ans d'expérience de Z sur le ressenti visuel. Un objectif diffraction limited sur la plage 513-623 qui semble très proche des équilibres favoris de Gerd Düring et Massimo Riccardi. Ce simple doublet reste meilleur que le fameux doublet air-spaced de Meade en 127mm f9 ! Bien entendu, en observation terrestre, il bave un peu dans le bleu à fort grossissement (je le vois avec un oculaire de 10mm), mais c'est contenu à 3 à 5 fois le disque d'Airy. L'orthochromatisme et le calage pour satisfaire les cones L et M (pour la plage planétaire) semble être une recette sûre du succès des achromats. Bien entendu la réalisation peut différer du calcul, ou du gars qui prend la mesure et ne se rend pas compte du mauvais réglage de tilt.
  13. Peut-on encore être accro aux achros ?

    J'ai deux mains gauches pour le dessin parce que je n'ai pas pratiqué depuis que j'avais 13ans, je formule des descriptions. Je suis assez vexée que l'on croit que l'on bouquine avant de dessiner tsss. ---------------------------------------------------- Sinon un autre diagramme d'intérêt pour le fonctionnement de la perception colorée et utile pour comprendre ce qui va se passer pour le contraste Un seuil à 470nm : la contribution des cônes L s'arrête à cette longueur d'onde. Or, ce sont les plus nombreux cônes, ils contribuent avec un poids presque doublé à cette perception. Entre 500 et 600nm forte variation potentiellement perçue. Nous avons, semble-t-il une diminution puis un minima de discrimination à partir de la croisée des sensibilités (vers la raie F : diminution). Un petit lien vers la présentation de 2015 au CIE j'espère que vous comprendrez le "métamérisme" : les plaques isochromatique d'ASANO (similaire au test des anomalies telle que le daltonisme) et le test d' ALFVIN & FAIRCHILD pour la couleur cyan (près de la raie F justement) http://atom.lylver.org/AstroSurf/PDF/VISION-HUMAINE/PRES24.pdf
  14. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Il y a aussi un assembleur en France. Contacter Fred via http://arp83.fr ------------------------------------------------------- Pour ma part j'ai demandé à évaluer 3 blanks prétaillé pour un 63mm à titre de test Strehl Théorique 63mm poli Un 3eme disque est demandé qui est formé avec r4 et -r1 pour polir r1 et r4. r2 et r3 étant poli ensemble. Je ne connais pas la tolérance d'ébauchage mais on verra la possibilité de prix
  15. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Faire assembler un 204mm f8.8 de chez Istar est faisable, mais je doute que le chromacorr fonctionne avec, Istar a fait régler différemment la correction couleur de ses doublets. Il reste D&G aux US pour un objectif classique BK7/F2 mais le plus petit est à f/12. J'ai posé la question à Ales Krivanek (Istar) récemment, il ne font plus de nouvelles offres : il écoule le stock. ------------------------------------- Je crains que tu ne puisses que demander du sur-mesure en achromat, au vu du coût de fabrication, autant que les matériaux soient à la hauteur. Des design semi-apo ou achromat amélioré, ça peut se pondre à tour de bras, faut juste trouver où les faire fabriquer et avaler son extrait de naissance quand tu vois arriver le devis. Ou alors faire ébaucher des blanks (à l'unité c'est possible)et prendre ses petites mains pour finir l'objectif. Pour le fun un 200/2000 avec r2=r3 et r4=0 (plat), réglage avec l'entrefer. à gauche les spots avec les couleurs perturbantes : 448 et 656nm (bleu profond/rouge profond) à droite la plage 486-588 (bleu cyané -jaune orange) : diffraction limited au centre Merci Schott, tu fais ça avec de la masse de verre sans trop réfléchir (détails sur demande) Et évidemment en taille plus petite, les spots se resserrent...