Jump to content

lyl

Membre
  • Content Count

    1,208
  • Joined

About lyl

  • Birthday 02/14/1967

A propos

  • Résidence
    Aude
  • Matériel
    Intes MN68 special
    Scopetech 80/1000 ST80A-L, en coulant 2".
    Leica Trinovid 10x40BA tropicalisée

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Parfaitement d'accord, j'ai eu des Panoptics (35 en particulier) en réparation et un ami à Puimichel qui m'a fait tester les Pentax XW sur du f/D pas trop court. C'est clair que les XW sont plus tolérants pour les instruments sauf à f/D très courts mais je ne vois pas trop l'intérêt de mettre un XW 30 sur du f/D <5 ni le XW40 sur f/D <6.5, c'est l'astigmatisme de ton œil que tu verras en bord de champ. Au delà de 30° hors d'axe (oculaire de 60°) c'est uniquement du positionnement qu'il faut considérer. --------- Tu as des alternatives au XW pour un C8, les Baader Hypérion asphériques 31 et 36mm fonctionnent très bien, rien à voir avec les focales plus petites qui sont des pâles copies des LVW Vixen. Ce sont, à mon avis, une version basée sur la partie ciel du TMB Paragon voire carrément le même bloc, avec des verres différents, un peu moins couteux mais asphérisés. (pour f/D >7). J'ai vu quelques mesures de leur piqué faites par un russe (Ernest SPB), c'était probant. ---------------- En voilà un échantillon, certains oculaires sans barlow ont été remesurés par Ernest SPB suite à discussion. Ils ont une courbure de champ volontaire pour compenser. Beaucoup n'ont pas été remesuré pour la performance la meilleure. Pas simple à interpréter car la mesure est faite uniquement sur l'oculaire, pas sur l'association avec l'instrument. Notes : a) United Optics ED ~ copie du TMB Paragon. b) Classement par champ apparent : défavorable au plus grand champ. Par ex. ES24 82° n'a pas pas de courbure mais il est moins bon que le TAL UWA à f/10.
  2. Ah ok, j'ai noté la remarque sur le bafflage intérieur dans le post, c'est vrai que la "peinture" intérieure brille un peu. Pour les habitués : on voit que c'est juste de l'aluminium anodisé. J'ai déjà eu des William Optics récents (oculaires et autres accessoires), c'est plus soigné. Pour ceux qui fabriquent ou révisent des optiques comme moi, j'en ai pour deux séances de peintures avec du black 2.0 ou 3.0 (en peinture acrylique sympa pour le bafflage, ça se trouve chez TS optics ou Teleskop Austria) ou alors d'autres solutions pour améliorer ça. Enfin bof, ç'est utile si tu as un objet brillant dans le champ : j'ai des RC 1"1/4 pour l'observation des planètes (le même que jctfrance) et un à prisme, beaucoup moins de problèmes, ça coupe le champ inutile et les reflets qui vont avec. Egalement, ça me permet de limiter le tirage pour utiliser une barlow devant ou derrière le RC.
  3. Le Baader offre un diamètre maximal en 2", le chemin optique fait 112mm, et le revêtement est ajusté anti-UV anti-IR. Les idées ont été copiées pas d'autres. https://www.baader-planetarium.com/en/baader-2"-clicklock-diagonal-mirror.html A côté de ça le WO est aussi un haut de gamme mais les spécifications sont plus dures à trouver. https://williamoptics.com/2-durabright-cf-plate Dans l'article haut dessus, le renvoi coudé vaut le coup. Les interprétations des courbes de réflexion du miroir internes avec la coupure à 450nm sont excellentes pour le visuel. Je me demande si c'est un APM, car je n'ai pas capté la marque dans l'article.
  4. 300x, le minimum? Vraiment? Toujours? Le grossissement résolvant Gr est un concept cité dans Lunettes & Télescopes de Danjon & Couder vers 1935. C'est aussi nommé le grossissement équi-pupillaire en luminosité perçue équivalente à la l'intensité de jour (l’œil a une pupille minimum de 2mm environ) C'est la moitié du diamètre en mm soit x150 pour un télescope de 300mm Le grossissement maximum utile c'est 5x le Gr ou 2.5x le diamètre, malheureusement, il n'y a pas beaucoup d'instrument moderne capable de le proposer. Uniquement ceux qualifiés "d'excellent" et en France, c'est assez rare de dépasser x330 en rase campagne pour l'observation des objets peu contrasté comme Jupiter et Saturne. Les instruments industriels (newton/dobson) sont plutôt capables de x1.3 pour les planètes. Donc quand je dis 5 à 8mm à f/5 pour la bino, c'est du environ x190 à x300, pas la peine de pousser jusqu'à 1.3x en bino sauf cas particulier. C'est ainsi que dans les années 60-75 ont tournait avec un diamètre optimal vers 320mm (ex. Le SuperMeade, de 318mm copie du 12,5" de Thomas Cave. pas le meilleur de la série qui était plutôt le 10" 254mm). On restait modeste avec du 1xD et on poussait les bons jours. Avec de l'entrainement visuel, on capte déjà 4/5eme des détails possibles avec ces grossissements. Bien entendu, les grossissements maximum peuvent être bien plus élevés mais sur des objets à fort contraste comme les amas globulaire ou certaines nébuleuses planétaires. Thomas est, je pense à côté de la version à f/8, faiblement obstruée avec laquelle il observait Mars. On utilisait encore du plössl Clavé, de l'ortho type Zeiss et de l'erflé à cette époque, parfois avec une barlow. Ce n'était pas aussi pratique de calculer des oculaires (avec les outils informatiques) donc on prenait de la marge avec les f/D et c'était déjà un progrès considérable de descendre sous f/D 15 avec les lunettes ... Les Zeiss AS genre la 100/1000, c'était exceptionnel. (et ça l'est toujours) La version courte à f/6 donnait cette image de Jupiter. Le jour ou quelqu'un a ça à l'oculaire, il pourra dire que son instrument est en forme.
  5. Oculaire avec barlow intégrée dans ce cas, Les x-cel-lx sont de la même conception que les BST Meade-H60 : ils ne sont pas les plus recommandés, leur limite est à f/5. Je dirais plutôt SLV pour les petites focales ou alors passer à de l'ES ou Televue, Nikon ... Pour la focale, la vision binoculaire apporte une meilleure résolution parce que les deux yeux participent, pas la peine de pousser le grossissement outre mesure. Pour l'observation planétaire, le minimum reste le grossissement résolvant, D/2, c'est parfois trop peu pour apprécier. Probablement entre 5 et 8mm conviendrait. Pour un autre usage, 15mm-18mm pour les amas et nébuleuses planétaires, là il est préférable de rechercher des 60° pour bien en profiter.
  6. Et que vaut les oculaires super Ploss bon marché (35€ l’unité) qui ont 5 lentilles en 3 groupes Les Vixen SLV sont des oculaires haut de gamme au prix contenu car le bloc côté œil est le même pour quasiment toutes les focales, seule la barlow change. a) Ils contiennent des verres au lanthane, index élevé sans perte de gestion de la couleur. b) la qualité de polissage, la construction interne et le type de traitement optique optimise le contraste (peu ou pas de de reflets lumineux ou de lumière parasite) c) confort : bonnette réglable, utilisation possible de lunette de vue. C'est plus de 20ans d'expérience sur cette formule qui a été peaufinée. LV->NLV->SLV. Le plus de Televue sur ce type d'oculaire est d'avoir peaufiné individuellement les formules pour chaque focale : un peu plus d'angle pour les Delite (60/62°) au prix d'une plus grande complexité de construction et de contrôle. Je ne prendrai pas des plössls Televue pour ça mais plutôt ces derniers. En bino, le plössl TV nécessite un f/D de 15 pour bien s'exprimer à partir du premier tiers de champ apparent. Pour les Vixen SLV, ils sont supérieurs en qualité d'image et de fonctionnement (f/4 au lieu de f/5) par rapport aux x-Cel-Lx. Pour évaluer la meilleure solution en bino, il faudrait que tu expliques dans quelles conditions tu vas l'utiliser car il n'est pas précisé le type d'instrument ni si elle est équipée d'un glasspath/OCA/barlow. A contrario, la connaissance de l'ouverture optique (le f/D) pour l'oculaire permettrait de conseiller autre chose, plus simple comme des erflés lourds/astroplan de chez TAL (la gamme SWA 65°) ou des SWAN 70° de chez William Optics. Ces deux derniers modèles sont exceptionnels en contraste, juste derrière les orthoscopiques mais offre le champ recherché de 60° bien corrigé. Le meilleur étant le TAL SWA 20mm mais à voir pour la facture... (Attention à ne pas se tromper pour les TAL, il s'agit du SWA qui a du piqué central, l'UWA est conçu pour du grand champ à faible grossissement). Dans ce cas, le mieux est l'ennemi de bien.
  7. un dobson de 200mm f/6 c'est l'instrument d'entrée sans soucis avec les accessoires. ou une lunette achromatique de 80 à 100mm sur monture équatoriale pour les planètes.
  8. Même avec un dispositif optique en 2" (50,8mm) appelé relay lens, des solutions professionnelles de 600mm d'allonge tu ne peux guère dépasser 22mm de diamètre de champ (éclairement 100%) Autant faire tout soi-même : de toute façon la note risque d'être salée et peu performante (perte de luminosité, aberrations) Un périscope ça se calcule de façon globale pour être performant. Là c'est trop tard pour être fait sérieusement sur un dobson de 300mm ouvert à f/5 ou moins.
  9. Bonjour à tous, @zeubeu a attiré mon attention cette semaine sur deux nouveaux objectifs chez Istar Optical. Ales Krivanek vient de mettre en ligne quelques résultats de fabrication sur le "petit" triplet de 140 mm très ouvert à f/6.5. soit 910mm de focale. L'instrument est donc très compact et fait donc concurrence à la TEC 140 f/7 apo. C'est avec surprise que j'ai vu le strehl mesuré à 550nm, ce dernier taquine la perfection : 0.995 Bon ce n'est pas le piqué sur tout le spectre mais la vérification de la formule s'imposait. C'est une apo visuelle à coup sûr. (j'affinerai plus tard pour la 140mm) Mais le plus surprenant c'est le grand frère, "remake" de la fameuse phoenix, chercheuse de comète du même fabricant. Elle passe toutefois à f/7 pour garder la qualité de correction chromatique (apo visuelle, semi-apo car le violet n'est pas corrigé photo). Techniquement c'est un triplet au cœur en fluorite donc le mieux qu'on puisse faire en homogénéité et donc en stabilité des caractéristiques optiques. J'ai procédé au rétro-engineering et je pense que l'équipe d'Ales a repris les bonnes vieilles méthodes centenaire pour maximiser la reproductibilité en série. La fluorite peut être usinée équiconvexe : ce qui simplifie énormément le contrôle à double focale de cette dernière. La réussite technique est au rendez-vous pour la 140mm Une fois l'élément central façonné et poli, il sert de métronome à la fabrication de son écrin en verre au lanthane (2 différents je précise) Voici le lien à découvrir : http://www.istar-optical.com/apochromatic.html Je me suis essayée donc à refaire approximativement la conception qui ressemble assez à ça ci-dessous sur la plage bleu-rouge F-C classique : il reste un résidu de sphérochromatisme très contrôlé : 0.978 sur la raie jaune-orange du planétaire. Et, simultanément, mieux que diffraction limited sur le bleu Hydrogène Hbeta et le rouge H-alpha. Le spot est suffisamment concentré pour le résidu visuel bleu, le sphérochromatisme est très bien contrôlé pour une performance optimale pour toutes les utilisations visuelles. Même en solaire, le pic de strehl est de l'ordre de .92 (bon), ce n'est toutefois pas un objectif dédié à cet usage. La 140 n'est pas non plus apo mais la correction en visuelle est excellente, leur laissant la marge de PV lambda/5 annoncé. Le PV à lambda sur 9 obtenu est probablement le maximum sur cette conception.
  10. 80/900 achro sur une vixen porta pour budget réduit, ça ne bouge pas. Par contre c'est trop juste pour une galaxie. Il vaut mieux un C5 ou un C6 Budget 2500€ : un C8 fourche avec goto ça serait impeccable. Prévoir deux oculaires de plus, ça rentre dans le budget.
  11. Bonjour, à f/4 il y a un sérieux vignettage qui impose de faire des flats pour dépasser 28-29mm de diamètre et même en porte-oculaire 2,5" Le paracorr de Televue : 90% sur 30mm en 2" Une correction correcte se fait avec un correcteur de Wynne en 3" également avec du vignettage et un prix qui rend rikiki un boitier comme le 6D. Regarde également l'illumination procurée par le secondaire de ton télescope car j'ai vu une recommandation pour le Baader RCC sur ce telescope. Il est régulier mais souffre d'un manque de piqué central. En version backfocus plus court, le MPCC3 fait pareil. A propos du télescope : si il n'est monté <qu'en 2" >c'est probablement pour une bonne raison. La solution si le piqué central est recherché : paracorr et un bras. (ps je dis ça par rapport au prix du télescope). Pour le champ, peut-être aussi le vieux correcteur calculé par Roger Ceraglioli. https://www.cloudynights.com/topic/269269-at-coma-corrector-just-arrived/page-4 => chez Astrotech et d'autres. https://stargazerslounge.com/topic/158529-astro-techaltair-astrogso-coma-corrector-and-user-guide/ et enfin, ce qui coule de source pour le ration qualité/prix : le correcteur de la marque SkyWatcher adapté à ce newton f/4 qui n'est autre que le GPU de Pal Gyulai PS : me suis toujours demandée pourquoi ce n'était pas fourni dans un avec le newton... Je comprends qu'on le vende à part mais c'est tellement indispensable pour un newton photo qu'ils pourraient faire un paquet "solution intelligente". Une astuce commerciale sans doute pour attirer le client sur le tube en premier. ----------------- Enfin pour donner une idée en 2,5", un wynne que je ne connais pas : celui de Vixen pour le R200SS https://www.teleskop-express.de/shop/product_info.php/info/p8796_Vixen--3-Element-Coma-Corrector-PH-for-R200SS-Telescope.html et le scope méconnu https://www.skyatnightmagazine.com/reviews/telescopes/vixen-r200ss-newtonian-reflector-plus-corrector-ph/
  12. Bonjour, j'ai eu le cas pour des oculaires LVW 8mm, j'ai eu la version avant l'an 2000, qui était plus longue. Il y a eu différent batches de production. Même pour les grands constructeurs, ce ne sont pas des séries de petites tailles, on fait fabriquer par 200 ou 500 pour réduire les coûts. Parfois il arrive même que certains matériaux ne soient plus disponibles : la formule initiale est réajustée. En l'occurrence, le LVW a duré longtemps, ce n'est pas étonnant. Pour ma part j'ai eu la chance d'avoir un modèle excellent au niveau de la correction et un peu moins bon au niveau du traitement optique. Sur des produits industriels comme ça, on peut espérer un changement tous les 5 ans.
  13. Spots d'une lunette de Fraunhöfer calée à 580nm pour le pivot de chromatisme. Du vert 546nm au rouge 632nm Grand champ (Oiii se superpose à l'orange dés 3mm de pupille) et spot bien compact pour le contraste en planétaire/lunaire, il faut filtrer avec un filtre jaune toutefois (genre Baader yellow à 495nm) mais ce n'est pas obligatoire, c'était le même calage sur la Clavé 150f15 et 100f15. Le regroupement des focii permet à Alvan Graham Clark de réduire l'espacement des verres de ce 8" à seulement 0.17mm et ce sans traitement anti-reflet. => couleur latérale très faible. Les astronomes de dans le temps laissait tomber le bleu car il n'intervient pas dans le contraste de l’œil, on était assez pragmatique pour les observations planétaires... Bon ensuite quand ça a dépassé 250mm on a eut quelques fantasques mais on est passé aux réflecteurs sauf quelques niches bande-étroite en solaire H-alpha, étoiles doubles et lunaire avec filtre serré.
  14. 3 grands réfracteurs célèbres étalés sur 100 ans de fabrication 1) Le 243mm f18 de Josef Fraunhöfer, planétaire, calé sur la raie D jaune-orange du sodium, installée à Dorpat achetée en 1824, fabriquée par Utzschneider and Fraunhöfer, Munich A Postdam, observatoire royal en 1878 2) Le 298mm f18 de Schröder & Repsold (même fabricant que l'observatoire de Strasbourg : Merz Optical Shop Germany), calée grand champ ~530nm, pour la photographie du projet carte du Ciel (plage raie D à Oiii) 3) Le 207mm f15 "moderne" de Thomas et Howard Grubb, calée jaune-vert 550nm On notera les calages chromatiques complètement différents. source, annuaire du Bureau des longitudes, 1915 par G.Bigourdan (lui-même) Howard Grubb (le fils en 1928): L'observatoire royal de POTSDAM : -------------------------------------------------------- La lunette de Fraunhöfer en détail à Dorpat : réfracteur âgé de près de 200 ans ! Le modèle de la monture équatoriale allemande : les EQ Ce réfracteur était utilisé pour l'observation de Mars pour lequel il est très adapté. fraunhofer_great_dorpat_refractor.pdf FH_great_dorpat_refractor.pdf
  15. Suite à petit incident de buée/forte brume ... ça m'apprendra à ne pas rentrer la lunette une nuit J'ai été contrainte à un nettoyage du doublet de la 80/1000. Ci-dessous le crown posé sur le papier. Le démontage fait bien entendu sauter le garantie : on notera le point de colle qui retient l'anneau de maintien en plastique type POM/Delrin. Le verre n'est donc pas contraint. Comme relaté dans les posts précédents, les lentilles sont débordées soigneusement, n'ont que peu de jeu mais en ont suffisamment pour la dilatation. Un clic-clac latéral sourd est audible quand l'anneau de maintien n'est pas serré. => Bonne garantie d'absence de chromatisme de centrage. Les 3 vis micrométrique de calage latéral ne sont donc pas nécessaire. (Référence Danjon & Couder : Lunettes et Télescopes, sur la collimation des objectifs) Le bord est noirci, toujours utile si la Lune est à proximité du champ. Une demi-surprise toutefois, les cales étain-argentées sont très fines, probablement 0.1mm, collées sur le flint, procédé centenaire. => Le traitement monocouche ne permet pas le contraste optimal, celui-ci est disponible sur la MAXI qui est en mono-couche. Vu le rendu exceptionnel du 80/1000 en photo et lunaire, j'ai hâte de monter la MAXI pour saisir la différence. Remontée sans soucis, le calage est bon par rapport au porte-oculaire, contrôlé avec la méthode des reflets de Danjon et Couder. Faire un masque à deux trous de la taille du coulant, trous de 5-6mm sur un rayon un mi-rayon et l'autre extérieur. Une led type éclairage de réticule étant positionnée sur le trou extérieur, on visualise le reflet dans le trou à mi-rayon et on oriente gauche-droite sur midi (axe des x). Puis on tourne le masque de 90° dans le PO et on ajuste en y. En itérant, on arrive à un centrage à 10' d'arc sans soucis (3mm par metre) et 1mm avec un peu de soin. (précision optique 3' classique)
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.