Jump to content

lyl

Membre
  • Posts

    1,684
  • Joined

  • Days Won

    3

A propos

  • Matériel
    Intes MN68 special
    80/900 & 80/1200
    Leica Trinovid 10x40BA tropicalisée

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

lyl's Achievements

  1. La version Takahashi qui ne part pas en poudre pour l'encrage des lentilles. Attention : l'encrage des oculaires et des optiques très ouvertes qui sont soumises à des mouvements mécaniques nécessite des encres ou peintures qui ne s'éffrite pas. Sinon c'est la cata au bout de quelques jours à cause de la création de poussières. L'encre de Chine emprisonne le pigment sans être toxique comme l'encre d'imprimerie européenne. (pas de plomb). Le bafflage reste un complément indispensable du flocage/encrage pour gérer les incidences rasantes. http://www.astrosurf.com/topic/147400-a-lintérieur-des-ateliers/ https://www.dalbe.fr/encre-de-chine/1025-baton-d-encre-de-chine-noire-31g.html Ca se trouve facilement même sur les sites GAFA https://fr.wikipedia.org/wiki/Bâton_d'encre Les encres d'imprimerie comme l'encre de chine sont entre 4% et 10% environ pour le taux de réflexion. Le pigment ne change pas beaucoup. Les "black plus modernes" sont plus performants car ils organisent différemment la formation de la couche de pigment qui se forme en séchant. Source : le leader américain Cabot Corporation, concurrent de l'européen BASF Les différences tiennent dans la fabrication des mélanges qui utilisent la version synthétique de ce qu'on trouve dans l'encre de chine comme la gomme-laque ou le benjoin. La composition moderne : aniline (résine) + beta-napthol (ligant)+ ammoniaque (activateur basique)+ agent anti-fongique Bref ... pas un grand secret. Le baton à encre suffit : on peut régler la densité du mélange comme ça. 2163.pdf
  2. Une adresse pour finir les optiques : en attente de confirmation.
  3. Merci pour le retour, des précisions ont en effet été publiées depuis. Les lentilles supplémentaires permettent de rendre le champ plat pour la photographie et les oculaires grand angle. A classer dans les apochromatiques flat-field. (info Cloudy Nights & Teleskop Express) C'est la même technique dans les oculaires grand champ comme l'ethos. La lentille de sortie est un ménisque flattener (puissance 0 pour la convergence), le champ net s'en trouve fortement augmenté en projection/grand angle : Doc sur Teleskop-Express Les rayons de sorties n'ont donc pas de pseudo parallèlisme conservé mais c'est franchement pas le but recherché ici. L'aplatissement de champ est une normalisation du comportement de l'instrument, il facilite l'interopérabilité avec les accessoires de toutes les marques : correction d'une aberration de l'instrument.
  4. Yep excellente solution ça, j'ai le même. Je les connais, je les avais identifié, ce sont les mêmes optiquement que les Fujiyama HD-OR, avec en prime, la bonnette en coupe qui est la plus pratique. Ca fait vieillot cette bonnette donnant une impression de plastique dur de nos jours, il n'y a que Masuyama qui a redessiné la forme pour la rendre sexy sans changer la fonctionnalité désirée, comme quoi une belle apparence ça aide à vendre. Les formes ergonomiques : Masuyama° bafflé et strié, Tani volcano moulé (ancien bafflage) , Daï-ichi°° volcano CNC, Tani CNC, Clavé bafflé diam. 27 => convient aux arcades sourcilières humaines Forme déjà moins pratique et à droite : horrible pour les petites focales. => 33mm c'est trop gros pour rentrer dans les arcades (sauf pour le géant américain qui les a conçu). Ca manque vraiment cet adaptateur standard M36.4x1 -> coulant 1"1/4 quand tu achètes des vintages japonais pour avoir du champ. Perso pour le planétaire/lunaire, je préfère les orthos/Kellner en 24.5, qui sont plus facile à placer au niveau de l'œil. Le coulant américain 1"1/4 c'est pas le plus ergonomique de ce point de vue des petites focales. Un ortho 4 ou 5 est carrément déprécié en 1"1/4 : atteindre le champ complet est quasiment impossible alors qu'en 24.5, un or 6 reste pleinement utilisable. Même remarque pour le coulant français des Clavé : en 27mm le Clavé 6 est utilisable, le 8 vraiment sympa, alors qu'il faut monter au 8mm minimum pour le coulant américain. ° : Masuyama c'est l'ergonomie d'Asahi Optical / Pentax, c'est fait chez eux. °° : fournisseur Takahashi pour la Starbase et anciennement Vixen.
  5. Euh ça c'est loin d'être exact mais ce n'est pas une critique, j'ai le même retour sur la 90L (90f14.4) La 80L est une vraie planétaire, certes, mais justement, elle n'est pas exempte de chromatisme. J'ai eu l'occasion de l'utiliser sur la Lune puis Jupiter et Saturne, c'est parfait sur les planètes, avec un tout petit liseret sur Jupiter, et un bleu léger en intensité sur les forts contrastes lunaires. Elle est calée plus bas que la C80/900fmc que j'ai amenée ce jour là. Albireo sortait différemment pour les couleurs. On s'est régalé sur les planètes avec, elle n'était pas en reste même face à une apo 5cm plus grande. J'ai eu l'occasion de voir des stars tests et des résultats divers après ça, c'est une lunette qui n'est pas générique ni équilibrée pour la couleur des étoiles. Maintenant elle ressort régulièrement dans les annonces, il faut en profiter surtout à ce prix là.
  6. Ah ben Norma, avec le club vintage, il y a un marché certain sur le sujet. Heureusement, pour le moment, j'ai mon voisin mécano de précision pour la dernière pièce qu'il fera sans doute pour moi, il s'en va à Madagascar. Je pense à : du M43x1 mâle vers T2 mâle : PO Vixen des 102M (ou d'autres) du M36.4 mâle vers T2 mâle : PO des Vixen 60 -> 90 du M36.4x1 mâle et vers coulant 1"1/4 ou 24.5, 30 voire 27mm ou l'inverse pour les oculaires Kellner, Erflé et AH Zeiss qui sont en M36.4x1 mâle pour les faire rentrer dans du 1"1/4 ou du 2" et j'en oublie...
  7. 30mm ça me parait exotique en astronomie mais ça peut être une exception. Les normes japonaises des années 50 sont les normes de l'optique allemande suite à l'exode de pas mal de cerveaux de Zeiss & co qui se sont exhilés au Japon qui était leur allié durant la guerre de 40. M68x1, M43x1 et M36.4x1, les pas sont milimétriques et en version femelle sur les tubes de PO qui sont en métal plus dur que le vissant mâle (laiton/alu), ça évite d'abimer le filetage. Le coulant originel est en 24.5mm (astro avec filetage filtre) dérivé du coulant 23.2mm sans filtre de la microscopie. Ensuite la norme a apporté le DIN-30 (coulant 30mm) pour la microscopie, que les américains se sont empressés de modifier pour ajouter des filtres (1"1/4 -> 31,75mm) Va voir chez Baader (astro-T2 system) ou des composants Vixen pour trouver ton bonheur, sinon il faut commander au Japon les adaptateurs ad hoc. Ton premier adaptateur ressemble furieusement à un M36.4x1 -> 1"1/4, preuve de l'américanisation du Japon après guerre. Je vais recevoir des adaptateurs, prochainement.
  8. La norme en optique de petite taille est de réserver une épaisseur centrale de 1/10 eme du diamètre pour les crowns ou plutôt verres positifs et de 1/15eme du diamètre pour les verres flints ou divergeants. Les effets induits sont la déformation du front d'onde causé par la déformation de la surface, ainsi que la lenteur de mise en température qui est dépendante du carré de l'épaisseur. En optique de grande taille, il faut examiner la rigidité d'un élément posé sur sa circonférence avec potentiellement un poids supplémentaire (flint appuyant sur le crown), quasiment de la même façon que les miroirs avec toutefois une containte qui sera en coefficient moindre. La traversée d'une surface optique engendre des aberrations en n-1 (indice de réfraction -1) alors qu'une réflexion est en x2. En utilisant Plop on réalise le calcul pour les deux faces et on prend la racine des carrés. cf : https://laboutique.edpsciences.fr/produit/726/9782759802593/Surfaces optiques pour quelques éléments pratiques. L'épaisseur recommandée est celle du blank crown avant taille que je trouvais mince malgré la rigidité supérieure du N-BK7 (il doit porter les 2kg du flint comme j'ai écris plus haut) Le plan convexe (vue de façon globale en calculant la formule) donne une excellente épaisseur au bord, sans avoir à fragiliser cette face sur quelques microns par l'agression d'un emeri ou carborundum fort. De plus, c'est plus facile de répartir la force d'appui sur une surface plate La proposition en verre S-TIM27 et N-BK7 donne une excellente rigidité mais il ne faut pas abuser. Du côté thermique, les verres s'apparient bien et dernier point, ce flint modernisé résiste correctement aux intempéries.
  9. Je complète ce que je t'ai envoyé par mail, c'est dans la lignée de la façon de faire de J Fraunhöfer, ce n'est pas étonnant. Je pense que Fraunhöfer était un peu limité sur l'outillage en lampe monochromatique à l'époque. Il a probablement fait tout ses calculs avec les raies initiales ABCDEF. La A est à la limite du visible. Elle était encore citée dans le livre de référence de l'optique allemande en 1903. D'ailleurs, je viens de le remarquer à nouveau, en 1903, la raie G 436nm n'est pas appelée violette : c'est une raie mercure à 404nm "Viol" https://fr.wikipedia.org/wiki/Raies_de_Fraunhofer Zoomer sur la Fraunhöfer : calée très bas, "F et plus loin que B". Je trace un trait à partir de B, on croise dans le vert-bleu, il va falloir filtrer en lunaire si tu veux atteindre le grossissement max. Du genre un filtre jaune clair ou le Baader jaune. Note : Grubb a été un des premiers à trouver le bon équilibre des grands générique tout comme Merz sur la lulu de Strasbourg. La Schröder est une photographique pour faire la carte du ciel dans les années 1900. La bonne chose dans l'histoire c'est que tu es peut-être le seul du club vintage à posséder une vraie lunette planétaire et ainsi à dédramatiser le problème du chromatisme sur les planètes. Par contre en lunaire, c'est comme pour ceux qui possèdent la Clavé 150f15 : le fond des cratères est bleu.
  10. Ton raisonnement est erroné. Voilà la bonne citation. Il s'agit de l'épaisseur et non du diamètre
  11. shellac ink : Dr Ph Martin Bombay black ink contient de la gomme-laque : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gomme-laque
  12. Pour votre information, Rik ter Horst https://pbase.com/image/156298833 ingénieur opticien pour NOVA-ASTRON m'a confirmé qu'il part sur le design Steinheil 160mm f/20 indiqué au dessus et si ça lui plait, il passera à 250mm.
  13. La dernière 80mm construite, optimisée solaire avec l'objectif collé. Cette dernière clos le projet. On passe au suivant : Et j'ajoute que je vous remercie d'avoir voté, cela confirme, dans ce groupe, l'intérêt persistant à défaut d'être intense pour les réfracteurs achromatiques longs. Le sondage indique :
  14. Ah ben c'est un peu couillon tout ça, un mak newton 6" f8 fait .97 de strehl sur la même bande et 16% d'obstruction. Mak Newt 6"f8, chromatic shift : à .25° : (Lune entière) Après ... il y a l'erreur de fabrication et le fait qu'il y ait deux surfaces réfléchissantes. 3% c'est réaliste et ce fut mesuré. Bon je sors.
  15. Pour information Le doigt de fée néerlandais Rik ter horst => ça fait à peine 30mm ce Cassegrain ! Je viens de faire un design Steinheil pour Rik, ingénieur optique connaissance de Harrie GJ Rutten (Océ/Canon), sur condition imposée. Il a un reliquat de blank de 170mm BK7 14mm d'épais. Son idée est de faire une 160mm (large marge de maintien). Le plan convexe est intéressant car l'épaisseur devrait être suffisante en collé silicone ou huilé. (dixit Rik) Honnêtement, j'aurais mis 17mm sans chipoter. Enfin bref, c'est lui qui verra. # même résidu coloré que l'objectif la C80/900 fmc : "la balerine en tutu" ou SK1 "solar killer one" Spot planétaire et champ profond (disque de diffraction indiqué) Facile à faire pour un habitué des miroirs plans et de la mécanique qui va avec. Son idée originelle est en BK7-F2 avec surface asphérique (le suicide même pour un habitué avec la machine à diamant pour façonner), lunette de type Schaer (repliée)
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.