Jump to content

Cissou8

Membre
  • Content Count

    62
  • Joined

  • Last visited

A propos

  • Résidence
    Nice

Recent Profile Visitors

372 profile views
  1. @Pulsar59, celle-là, je l'ai eue en installant chez un pote alors qu c'était passé sans encombre chez moi. Pourquoi? le mystère reste entier. Heureusement, on a un troisième pote qui met régulièrement les mains dans le moteur 😉 et qui nous a réglé le truc. C'est vraiment le dernier point qui bloque a priori. Après ça va compiler et tu vas pouvoir profiter de la version dev. Donc dans msys64, tu fais: cd siril/deps/librtprocess/build cmake -G "MSYS Makefiles" ../ quand ca a fini, tu remontes dans le folder de siril avec des cd .. make all install Si jamais ca bloque au moment du cmake, il faut que tu ailles virer tous les fichiers et répertoires qui s'y trouvent et repasser la commande. Ils sont là C:\msys64\home\NomdUtilisateur\siril\deps\librtprocess\build. Je te filerai bien la commande en linux mais je la connais pas. Normalement, pas besoin de refaire tout ce binz a chaque fois, c'est juste cette première fois.
  2. Salut, Je te dirais de commencer par la partie théorique du site de Pix, notamment la partie sur le stacking: https://pixinsight.com/doc/tools/ImageIntegration/ImageIntegration.html Et sinon, pour bien comprendre à quoi servent les images de calibration, le bouquin Astrophotographie de T. Legault, qui explique bien d'autres choses d'ailleurs. Bonne lecture!
  3. @lock042, pas trouvé fixbanding sur une séquence. Ma version date de ce week-end, ça a été implementé après? Sinon, pour les autres c'est fait. Reste à forker Siril...
  4. C'est bien ça que je proposais de faire...je crois que j'avais noté les mêmes que toi, toutes les commandes avec seq dans le nom en gros.
  5. Alors, en fait, je me suis essayée au CP rapide (d'ailleurs il faut que je regarde la video qui est sortie aujourd'hui!) et j'ai obtenu une belle bouse. En gros, j'ai cadré très serré par peur que ça prenne des plombes au traitement et des To au stockage, j'ai autoguidé pas au top, pas fait de dither et je me choppe une trame dégueu en sortie. Et donc, pour essayer de sauver les meubles, je me suis penchée sur les différentes étapes du preprocess+ correction cosmétique, et j'essaie plein de trucs. Sauf que à moins d’être dans la GUI et de rentrer un prefixe autre que pp_, je peux pas différencier mes traitements. Et comme, j'aimerais en lancer plusieurs différents pendant que je dors, j'avais besoin de pouvoir les nommer par script. Etant un peu maniaque de la nomenclature et des trucs qui se font tous seuls, ça m'a paru bien pratique. Je pensais faire la meme chose avec la commande de correction cosmétique ensuite. C'est pas un ajout révolutionnaire, et je doute d'arriver à sauver ma session au final (il aurait fallu que je chiade un peu le focus pour ça), mais ces différents tests me permettent de comprendre vraiment mieux les traitements. J'arrive pas à comprendre tant que j'ai pas mis les mains dedans, et que j'ai pas fait 36000 essais...
  6. Salut, Alors forcément, une fois qu'on a a les sources, la tentation est grande d'aller regarder dedans. Et la deuxième, qui vient juste après, c'est d'aller modifier des trucs. J'ai rajouté une option "-prefix=" dans preprocess (beaucoup parce que ça fait un moment que je la voulais cette option, et un peu pour voir si j'y arriverais). Ca marche, je suis bien contente. Maintenant, j'ai des questions. - Est-ce que ça aide si je pousse la modif sur Gitlab, ou de toute façon, vous êtes trop occupés à finaliser V1.0, vous avez pas envie de vous rajouter des validations? Bon je l'ai testé, ça marche et j'ai mis à jour command_def.h et command_list.h aussi pour que ça soit correctement documenté quand on la tape dans la ligne de commande. - Est ce qu'y a d'autres options à parser comme ça que je peux aider à rajouter? - Et alors, probablement la plus débile, comment on pousse un truc sur Gitlab 🤣? J'ai trouvé beaucoup de pages d'aide, mais j'ai pas bien tout le vocabulaire en tête, entre les merge request, les commit, je suis un peu perdue...j'ai souvent l'impression d'être tombée sur l'aide pour ceux qui ont pas besoin d'aide. Un lien vers THE ressource en ligne où la base est bien résumée, ca me va! A+ C.
  7. Ah ben ouais, effectivement. D'ailleurs tout s'éclaire, je m'attendais à trouver des LONG_IMG selon cette def en ouvrant un fichier en 32b et pas des float. Et ça éclaire par ricochet toutes les opérations définies en ushort et float dans les sources. J'aurais mis le temps mais c'est plus clair. Merci pour la référence!
  8. Salut, j'ai compilé la dernière version pour pouvoir tester le retrait du gradient et l'étirage d'histo en séquence. Pas encore fait l’étirage d'histo mais le seqsubsky marche nickel. Quel plaisir d'ouvrir une séquence où la trace du réverbère du fond du jardin a disparu. J'avais suivi la discussion sur le white balance en batch et du coup, je voulais apporter une (toute petite) contribution. Je sais pas encore me servir correctement de Darktable (j'essaie de comprendre Gimp en ce moment), donc j'ai écrit un p'tit bout de Python pour faire cette balance à partir d'une calibration par astrométrie, vu que c'est pas très intensif comme process. Pour l'utiliser pas besoin d'ouvrir quoi que ce soit, il suffit de tirer la séquence (le fichier *.seq donc) pour laquelle on veut faire la transformation sur l'icone de seqWB.py. Par exemple, j'ai une séquence pp_light_.seq, ca va chercher tous les fichiers pp_light_*.fit présents dans le dossier et ca ressort les wb_pp_light_*.fit correspondant. Il faut avoir au préalable exporté dans le même répertoire un log de Siril qui contienne les résultats de l'astrométrie (les coeffs K0,1,2 et B0,1,2) et l'avoir nommé calib.log. Y a qqs pqramètres optionnels: calib= le nom du fichier de calib (def='calib.log'), out, la chaine rajoutée devant les noms de fichiers (def='wb_') et ext, l'extension des fichiers à chercher (def='fit') si on veut customiser le truc. Il faut avoir les packages numpy et astropy (pip install package_name dans une fenetre cmd sur Windows) et c'est compatible avec Python 3.x. C'est pas testé sur Python 2.7 mais à vue d'oeil y a des trucs qui vont coincer. Alors, c'est très sous-optimal, c'est ni du code compilé ni parallélisé, mais pour le faire une fois de temps en temps, pas besoin que ça bourrine. J'ai testé chez moi, ça gère les fichiers en 16-bit et en 32-bit. @lock042,Juste pour comprendre un truc qui m'a surprise, les fichiers en 32 bit ne sont pas strictement entre 0. et 1. (je les ai pas clippé dans le doute). C'est bien çà l’intérêt du 32 bit, c'est de ne clipper les valeurs qu'à la fin du traitement pour éviter de perdre de l'info si les valeurs des pixels rentrent à nouveau dans [0.,1.] aux étapes suivantes? Un autre truc, y a un signe '-' dans la clé BITPIX qd on est en 32bit, ca sert à quoi? Et dernier truc, la commande seqsplit_cfa est pas listée dans l'aide sur https://free-astro.org/index.php/Siril:Commands A+ Cécile seqWB.py
  9. Oui, pour être bien sur que c'est ça, il faut regarder sur une photo. Je mets un exemple en dessous sur la galaxie du triangle avant le masque (et avant de savoir faire la MAP aussi visiblement🤣). Si tu regardes les étoiles très brillantes (la bleu dans la nebulosité et les 2 plus oranges en haut à gauche et en bas à droite) , tu vois que le flare pointe toujours plus ou moins vers le centre de la photo. Pour son étendue, ça doit dépendre de l'étendue du mauvais chanfrein. Dans mon cas, c’était plus que 180°. J'imagine que si le chanfrein est mal fait sur moins de 120, on voit pas forcément la trace des pattes anti-retournement. Après, comme dit par @Batbihirulau, ça mange pas de pain de sortir son primaire pour le nettoyer et de faire le masque pour voir si le problème disparaît. Moi ça a tout changé. J'ai pu faire les Pléiades, impensable avant tellement ça aurait été moche! Pour info, j'ai aussi le bas du tube du PO qui dépasse dans le tube, c'est toujours le cas aujourd'hui mais ça ne semble pas être problématique. C.
  10. Salut, j'ai aussi un SW 200/1000. Je parierais sur le chanfrein du primaire qui doit pas être bien symétrique et aluminé (c’était le cas sur le mien). Pour être bien sur que c'est çà le problème, il faut faire une photo avec des étoiles brillantes en bord de champ. Si c'est bien cà, la partie "flashy" autour des étoiles semble être plus ou moins orientée vers le centre de la photo. Le plus simple pour corriger le problème, c'est de faire un masque pour cacher le bord du primaire. Si on a une imprimante 3D, le mieux c'est de suivre çà: http://planetediy.fr/index.php/2019/03/10/masque-de-primaire-pour-aigrettes-disgracieuses/ Sinon, ça se fait avec ce qu'on trouve sous la main à la maison. Moi j'ai fait le mien avec de vieux intercalaires en plastique, que j'ai peint en noir mat après (cf photo avant peinture. Le miroir est retourné hein, c’était juste pour voir que le masque était bien ajusté). Et les aigrettes moches ont disparu! Bon ciel, Cécile
  11. Ben je sais pas...vu qu'on parlait d'empilement global, ca fait penser a un empilement de tous les fits individuels après les avoir registres, ce qui, a mon sens, pose problème s'ils sont pas tous aux mêmes ISO (pour les mêmes raisons que les temps d'expo). Je t'avouerai que j'ai jamais essaye le multisession dans Sirilic, ca te rend quoi a la fin, un fit ou plusieurs? C'est justement çà, le fond du truc: c'est quoi ce regroupement? Ben je sais pas...vu qu'on parlait d'empilement global, ca fait penser a un empilement de tous les fits individuels après les avoir registres, ce qui, a mon sens, pose problème s'ils sont pas tous aux mêmes ISO (pour les mêmes raisons que les temps d'expo). Je t'avouerai que j'ai jamais essaye le multisession dans Sirilic, ca te rend quoi a la fin, un fit ou plusieurs? C'est justement çà, le fond du truc: c'est quoi ce regroupement?
  12. Salut, j'ai l'impression que c'est pas forcément une bonne idée de faire un empilement global sur plusieurs sessions si les ISO sont pas les mêmes, voir ma réponse là au sujet de faire des empilements avec des temps d'expo différents (je pense que c'est a peu près la même avec des ISO différents) D'ailleurs @m27trognondepomme, j'ai des idées de feature pour Sirilic (déterminer le meilleur process en fonction des photos à dispo, utiliser automatiquement des bilbliotheques de darks, d'offsets etc...). Je peux aussi filer un coup de main en Python, pas sur l'interface, je sais pas faire, mais sur les process, l'algo etc...Tu préfères que je te contacte en MP, tu veux que je te détaille là dans le thread, tu préfères continuer à le développer en solo (aucun souci, je comprendrais aussi)? Cécile
  13. Je crois que vinvin a raison 😁! Cécile
  14. Quand tu veux faire un empilement de plusieurs sessions, il faut absolument que les temps d'expo soient identiques! En tout cas, c'est ce que j'ai compris de l'empilement. Pourquoi? Une fois le post-traitement fait sur chacune de tes sessions, si tu regroupes tous tes fits en une seule séquence, Siril va d'abord les registrer (des fois que le champ soit pas exactement tournés pareil d'une session à l'autre) puis va en faire l'empilement. En gros, l'empilement (par moyenne avec réjection), qu'est ce que ça fait? Ça regarde pour chaque pixel individuellement l'ensemble des valeurs obtenues sur tous les fit (j'omets la phase de normalisation pour pas compliquer de trop le propos). Si c'est un pixel qui tombe sur le centre d'une étoile, la plupart des valeurs seront égales à 1 (ou 65365 si on travaille en 16bit). Là, pas de doute, en sortie d'empilement, ce pixel vaudra 1. Si c'est un pixel qui tombe dans de la nébulosité, chacun des fits aura une valeur différente, mais quand même regroupées autour d'une valeur "probable". Pour déterminer la meilleure valeur probable, Siril regarde comment sont distribuées toutes les valeurs et enlève de la distribution celles qui sont beaucoup plus faibles/fortes que les autres (c'est ça la réjection: le "sigma" dit à quel point on accepte de garder des valeurs éloignées des autres. C'est ce processus qui permet d'enlever les traces d'avion par exemple, qui sortent comme aberrantes par rapport aux autres valeurs). Une fois les valeurs suspectes enlevées, il en fait la moyenne et attribue cette valeur au pixel. Maintenant, que se passe-t-il si tu essaies d'empiler des fits avec des temps d'expo différents, disons 2, sur notre pixel dans la nébulosité? Tu vas avoir dans ta distribution 2 paquets regroupés autour des 2 valeurs. Impossible de déterminer qui est éloigné de qui. Il y a juste 2 populations de valeurs ( je me rends compte que ca serait 1000 fois plus simple à expliquer avec un schéma 🤣)...Et du coup, peu de chance que ca fasse quoi que ce soit qui ait du sens. Ça sortira qd même quelque chose (soit avec bcp de % de réjection, soit une moyenne qui n'aura pas vraiment de sens). Mais tu auras perdu l'info utile (des poses ou les zones sombres ont été bien exposées et inversement, des poses où les zones lumineuses ont pas été cramées). Que peux-tu faire avec 2 sessions avec des temps d'expo différents du coup? Tu traites chaque session jusqu'à l'empilement, ça va te donner plusieurs _stack.fit. Tu les numérotes pour obtenir une séquence valide (ou tu te sers de la conversion). Tu les registres ensemble. Et ensuite tu peux assembler les différents r_*.fit dans le logiciel de ton choix (du style Gimp, pour du libre) en les chargeant dans différents calques que tu vas fusionner. A moins que j'ai raté la possibilité de faire du HDR dans Siril... @vinvin pourra peut-être nous dire (il pourra dire aussi si j'ai dit des bêtises sur l'empilement 😉) C.
  15. Salut, Pour renommer des fichiers en batch de plein de façons (avec des énumérations, mais pas que), j'utilise Ant Renamer: https://antp.be/software/renamer/download/fr Ca me permet de faire rapidement des renumerotations de fichier fits qd j'ai la flemme d'écrire un script. C.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.