Jump to content

Cissou8

Membre
  • Content Count

    81
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

A propos

  • Résidence
    Nice

Recent Profile Visitors

848 profile views
  1. Salut, j'arrive un peu tard mais oui, il est possible de se faire des bibliotheques de pas perso dans Fusion 360. Cela se passe a base de fichiers .xml a aller coller dans un endroit incongru, mais la marche a suivre est expliquee ici: https://knowledge.autodesk.com/support/fusion-360/learn-explore/caas/sfdcarticles/sfdcarticles/Custom-Threads-in-Fusion-360.html Ensuite, il faut générer ce fichier xml avec des taille de pas valides...Pour ça, je me suis fait une feuille excel attachée a ce post pour des profils metriques (T2 etc...) avec des pas plus fins que les standards. Je me sers d'un site web pour générer tous les dimensions avec les tolerances (https://amesweb.info/Screws/metric-thread-dimensions-calculator.aspx, mettre les inputs a Custom Use et definir le diametre et le pas voulu, laisser les classes de tolerances a 6g-6G). Ensuite, je colle le tableau qu'il sort dans la feuille excel et elle m e formate tout ca pour aller le coller dans mon xml perso. C'est un peu de la bricole mais ça marche. Je te mets aussi un exemple de xml généré avec cette feuille. Le premier pas (M42x0.75), c'est le fameux T2. Quand le fichier xml est correctement formaté, il apparaît dans la liste des types de filetage, avec les differentes tailles et pas definis. N'hesite pas si c'est pas clair sur la marche a suivre, Cecile AstroThreads.xlsx Astroprofile.xml
  2. @PapalimaNon...je connaissais pas Green Swamp Software, j'en ai entendu parler pour la première fois hier...Si j'avais su, j'aurais donne un autre nom! Donc non, GSS c'est une bibliothèque de fonctions python basées sur pySiril pour automatiser certaines parties du traitement. @m27trognondepomme a donne le lien vers mon post a ce sujet un peu plus haut. @SebriviereJe te dirais que si tu as pris la peine d'en faire un workflow, c'est que tu y voies un intérêt pour ton utilisation. Donc, c'est une des meilleures motivations pour se lancer...
  3. Salut, j'ai jete un oeil a la partie calibration/register/stack. Oui c'est a peu pres ce que fait GSS. Pour les entrées, l'adaptation a faire serait de crawler ton arbo et en fonction de ce qu'il trouve, ecrire un fichier cfg additionel (voir dans le pdf) qui overloade tes options de base. Du style, s'il a pas trouve de flats, mettre ppflat=False etc... Et ensuite tu peux passer ca a GSS. Sur ce qui est du filtrage apres alignement (FWHM/roundness) pour l'empilement, j'aime pas passer ca en auto, donc je l'ai pas prevu. Ca veut pas dire que je le ferai jamais, mais pour le moment, GSS en auto stacke tout ce qu'il y a a stacker. Je repasse ensuite en manuel (il ne reste plus que l'etape d'empilement) pour decider de qui je garde et qui je garde pas, dans un second temps. Par contre, je suis en train de faire une suite a GSS qui permettrait d'analyser les logs d'alignement...mais c'est encore work in progress.
  4. Salut, j'ai envie de te dire que le rangement, c'est un peu une histoire de préférences personnelles... Pour Siril et python, rien a faire, ils se sont installes et ils sont bien ranges. Pysiril, c'est bien range aussi. Le fait que @m27trognondepomme ait fait un whl, ça va le ranger proprement et le rend appelable par n'importe quel script que tu écrirais, par une commande d'import (regarde ses exemples ou le mien, y a toujours un from pysiril.siril import * etc). Pour ce que tu vas vouloir écrire toi, ben je te dirais de te faire un répertoire de travail ou ça te fait plaisir. Dans lequel tu vas aller benner tous les morceaux de bidouille que tu vas écrire. Ce répertoire de travail, tu peux le déclarer dans VS code comme Workspace, et faire des configs de debug generiques et des specifiques a certains .py que tu ecrirais (cf la: https://code.visualstudio.com/docs/python/debugging). Puis quand tu veux faire un projet en particulier, tu lui fais un répertoire spécifique sous ton répertoire de travail...Pareil pour les modules que tu aurais été téléchargés. Mais bon, je sais pas si ça t'avance beaucoup tout ça.
  5. Si tu as des questions pour faire le setup de vscode pour python, n'hésite pas a me demander. J'écris/debuggue avec. C.
  6. Salut, Je connais pas les pentax, mais il me semble que sur certains boîtiers, il existe un mode "reduction de bruit". Il fait une pose de x sec, puis refait la même de x sec, obturateur fermé pour enlever les pixels chauds. En gros, c'est comme faire un seul dark et l'enlever à chaque prise. Du coup, le temps pour faire une pose est doublé, ce qui ressemble un peu à ce que tu décris. Ca vaut peut-être le coup de chercher si cette option existe sur ton boitier et si elle est activee. C.
  7. @lock042, ah oui, ça m'aurait bien servi 😅! Bon, je le note. Je touche à rien tant que la méthode n'a pas été testée par d'autres. Je ferai propre si jamais elle s'avère miraculeuse...
  8. Salut, @m27trognondepommeavec pySiril, c'est carrément faisable...c'est attaché a ce post. Qu'est ce qu'il est pratique ce module 😉! Bon, y a aussi un peu du truandage de fichier .seq pour forcer a changer de référence a chaque nouveau stack individuel. J'ai pas trouvé comment faire sans. Utilisation: SoS.py (pour Stack of Stack) prend un .seq d'images non alignées en entrée et génère autant de stacks individuels qu'il y a d'images dans la séquence. Tous les stacks sont rangés dans un sousfolder SoS et le log est sauvé avec des fois qu'on veuille y jeter un oeil ensuite. Il ne reste plus qu'a faire l'alignement et le "stack de stack" a la fin. Avec quelle normalisation, quelle image de référence, j'ai pas encore réussi a trancher, c'est pour ça que c'est pas implémenté. Alors, j'ai tenté...c'est évidemment très long. Mais j'ai pas réussi a conclure quant a une quelconque amélioration. Pas que ça m’étonne franchement, mais bon, sans faire le test, c’était dur d’être sure du résultat. D'ailleurs, je suis pas encore sure non plus d'avoir donné toutes ses chances a la méthode. Avant de me lancer, j'ai quand même fait un alignement pour ne garder que les frames avec bonne FWHM/rondeur (<3",>0.9). J'ai stocké ces bons frames (97 tout de même!) dans un nouveau dossier, ouvert une fois avec Siril pour qu'il crée un .seq, lancé le script et suis allée me coucher. J'ai ensuite empilé ces stacks pour avoir un super stack et comparer au stack que j'avais eu la première fois (empilement une seule fois avec l'image de meilleure FWHM comme référence). Le bgnoise est meilleur sur le superstack mais j'ai pas l'impression que les niveaux soient identiques. J'ai aussi extrait les 100 etoiles les plus brillantes et trace leur A/B pour avoir une estimation du SNR et la, le super stack est moins bon qu'un stack individuel. Mais est-ce que c'est la bonne métrique? Faut-il faire de la réjection pour faire le super stack (les pixels déviants ont déjà été rejetés une fois a priori)? Quelle normalisation? Quelle est l'influence des paramètres d'empilement des stacks individuels (addnorm, rejection avec sigma a 3, normalisation du stack dans le script)? En plus, j'ai fait ça sur des images très particulières (avec le Optolong L-Extreme). Enfin bref, si d'autres ont envie de tester, cogiter et faire un retour... C. PS: C'est une version du script pas très aboutie ni très commentée. Il est très vivement recommandé de le lancer sur des copies de vos lights calibrés et pas non plus dans le folder de travail, même si a priori, ça ne doit rien casser. Et aussi, je force un chemin vers l'exe de Siril (la version dev dans mon cas) au début. Il faudra changer ça pour refléter votre set-up perso. SoS.zip
  9. Salut, J'ai tenté la même chose l'an dernier quand j'ai voulu passer au guidage. Avec la c270 comme tu as. Perso, je n'y suis pas arrivée. La webcam n'est vraiment pas assez sensible et son driver par défaut rend les réglages difficiles dans phd2. Apres, je débutais, donc peut-être que je m'y prenais mal. Pour pas non plus investir trop, j'ai converti mon chercheur 9x50 mais j'ai acheté la camera, une asi 120mm mini. J'ai rajouté une barlow en plastique (d'un télescope "jouet") pour allonger un peu la focale, je suis vers 280mm. La cam mono est très sensible, j'ai toujours plein d'étoiles. Apres, vu que tu as déjà la lunette et la webcam, rien ne t'empêche de faire déjà des essais. Installe phd2, bricole un truc pour caler la webcam au coulant (je dois pouvoir retrouver mes fichiers d'impression 3d si tu veux, je lui avais fait un beau boitier), pointe ta lunette vers le ciel et regarde si tu vois des etoiles avec des expos de 2-3s. Un conseil, fais la mise au point de jour sur une cible distante (au moins 500x la focale) pour pas être trop loin. De nuit, avec un cam pas sensible et un driver pas commode, tu risques de t'énerver un bon moment et de passer à côté de la solution alors qu'autant ca pourrait marcher. Bon ciel, Cecile
  10. @m27trognondepomme carrément! Encore mieux, je veux bien que tu m’apprennes. On s'en parle en MP.
  11. Salut, je partage ici une bibliothèque de fonctions Python montée a partir de pySiril de @m27trognondepomme, qu'on ne présente plus dans ce club! A la base, l’idée était de créer une sorte de script "unique" (pour les empiler tous, donc), qui me permettrait d'automatiser tous mes traitements, en tout cas la première passe, celle qu'on veut lancer quand on est en train de ranger mais qu'on aimerait bien voir ce que ça donne. Sauf qu'avec la camera refroidie, les bibliothèques de dark, fallait aller chercher le bon, le changer dans le script (ou passer en manuel), en refaire un parce que cette fois, on avait pas fait les flats....tout ça, tout ça, voila c’était pas pratique. J'avais déjà bricole des trucs, ça tournait mais on pouvait faire mieux. Mais récemment est arrivée pySiril donc, et aussi la version dev/beta de Siril avec sa fonction convert qui simplifie plein de choses. Et je m'y suis remise. J'ai maintenant une suite de fonctions qui tournent bien, celle qui est attachée a ce post. C'est pas aussi bien packagé que pySiril avec un wheel parce que je sais pas faire. Ça a été testé bien sur, par moi et par d'autres. Un grand merci a @Romain_99, @Batbihirulau et Jean-Luc qui ne se souvient plus de son pseudo WA...Si malgré tout vous trouviez des bugs, merci de me les remonter. Y a pas un tuto mais y a une (grande) doc! Je vous mets ici l'intro qui explique un peu ce que ça peut faire. Entre autres, ça répond (a mon sens) au fameux problème des scripts If...Then dont parlait @Colmic y encore quelques jours. Pour quoi faire? GSS est une suite de fonctions Python qui va permettre d’automatiser les étapes de prétraitement , d’alignement et empilement de sessions dans Siril. Ça ressemble fort aux scripts Siril et aussi pas mal a Sirilic, avec quelques différences tout de même : - Il permet de modifier a la volée votre process habituel si, par exemple, vous n’avez pas fait de flats dans votre dernière session. Plus besoin d’avoir un script pour chaque situation (Nodark, Noflat, NodarkNoflat, et rebelote avec l’extraction Ha/OIII etc…) - Pour les utilisateurs de camera avec refroidissement, les darks et les offsets sont choisis automatiquement dans une bibliothèque. Les infos utiles sont lues dans les headers des brutes et des flats pour trouver les masters correspondants. - Il permet aussi de regrouper/aligner/empiler des sessions sur plusieurs nuits. Très clairement, ça ne conviendra pas à tout le monde. J’ai écrit tout ça à la base pour mon usage (images faites avec le PC, triées et rangées par le soft d’imagerie, avec des bibliothèques de master). Il n’y a pas non plus de belle interface graphique. Si vous avez besoin d’organiser vos prises et de « voir » le process de traitement, je vous conseille de vous tourner plutôt vers l’excellent Sirilic [...] Maintenant, il se pourrait que vous y trouviez un intérêt, rien ne vous empêche d’essayer pour voir. Je suis ouverte aux suggestions si ça peut rendre le code plus flexible et adapté a d’autres usages. N’hésitez pas à me contacter. Bon ciel, Cecile PS: Si vous ne savez pas ce que c'est, pySiril, allez voir par la: GSSv0.4.3.zip
  12. @lock042Perso, je la trouve vraiment bien foutue, cette nouvelle interface... Toujours est-il que les scripts if..then, c'est vrai que ça me trottait depuis un moment, et que je me régale avec pySiril depuis que @m27trognondepommel'a sortie!
  13. Salut, ça pourrait faire penser soit a un problème de comm sur le câble soit a une activation des limites sur la monture. Pour regarder ce qui se passe un peu plus en détail, tu peux aller regarder en appuyant sur ce bouton (ça fait défiler plusieurs fenêtres, s’arrêter sur celle qui s'appelle Message Center ). Normalement, si le suivi s’arrête, ça doit être loggué ici. S'il y a des ratés dans la comm, ça doit aussi y apparaître, avec des messages du style CommErr et des nombres après. Si le suivi s’arrête parce que la monture a touché une limite, ça le tracera également. Si c'est un problème de limites, elles peuvent être désactivées ou modifiées. Juste pour rappel, elles sont définies pour éviter que le tube ne vienne taper dans la monture, et donc le protéger. Avant d'y toucher, il faut donc avoir compris comment ça marche en lisant çà par exemple: http://eq-mod.sourceforge.net/docs/EQASCOM_Limits.pdf. Pour accéder au menu de réglages, il faut appuyer sur la clef à molette (en haut a droite sur l'image au dessus). Voila, j'espère que tu arriveras à trouver la source de ton problème. Sinon, j'ai pas d'autres idées. Bon ciel, Cécile
  14. @Batbihirulau, T'avais pas lu l'astuce jusqu'au bout ....Si jamais ça veut pas, il faut que tu ailles vider tout le folder du build (fichiers et sous folders) et que tu repasses la commande cmake -G "MSYS Makefiles" ../ Dans Windows, il doit être là: C:\msys64\home\NomdUtilisateur\siril\subprojects\librtprocess\build. Sauf si tu as changé le chemin par défaut au moment de l'install de msys2...
  15. Salut, Le chemin a changé. Essaie avec çà: cd siril/subprojects/librtprocess/build Cécile
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.