Jump to content

clouzot

Membre
  • Content Count

    704
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

1 Follower

Recent Profile Visitors

2,329 profile views
  1. Ça dépend de ta caméra. Avec mes deux 294 (théoriquement en RGGB pour la version couleur) je dois inverser à la main l’axe vertical des master darks...mais pas du master flat, va savoir pourquoi. Et indiquer à SiriL de bosser en GBRG puisque par défaut il part de la dernière ligne je crois. Sharpcap n’est visiblement pas super respectueux des standards (il lui est même arrivé d’être incompatible avec lui-même par le passé !) @lock042 j’ai bien la 4.0 (ex 3.3) installée mais il arrive encore qu’elle soit un peu instable malgré les mises à jour quasi hebdomadaires. Pour l’instant je n’a
  2. Ce qui est bien c’est qu’on a les trois, puisque ce rusé anglais a bel et bien prévu que son logiciel puisse sauver les frames unitaires non calibrées dans un vrai format FITS, en plus de les livestacker en laissant les traces de satellites. Ça me permet de faire le double de photomoches, sur le moment (pour voir ce que je fais sans me prendre la tête) et après coup (quand SiriL ne s’emmêle pas les pinceaux avec le dematricage des brutes, mais il faut reconnaître que Sharpcap n’est pas exempt de tout soupçon à ce sujet). Elle est pas belle la vie ?
  3. Si bien sûr, mais en partie seulement, car ce n'est pas le PO (type Crayford ou autre) qui va empêcher le miroir primaire de bouger sous son propre poids, sauf à avoir un EdgeHD avec un système de blocage du primaire. Et il faut quand même toujours dégrossir à la molette, donc en poussant le miroir vers la lame de Schmidt.
  4. Oui ça n'est jamais évident avec la turbu. Certains disent d'ailleurs que quand on n'arrive pas à mieux collimater (à cause de la turbu), c'est signe que ce n'est pas nécessaire de faire mieux (à cause de la turbu). En tout cas un SCT pas collimaté, ça se voit directement au donut décentré. Donc c'est coup de bol (estime-toi heureux ) Quand le ciel sera un peu plus calme et que tu auras bien fait la mise en température, tu suivras avec bien plus facilité les cercles sombres ou clairs dans le donut. Tu dois pouvoir tous les suivre sur tout le tour du donut, et si ça s'éc
  5. Comme dit au-dessus, un courant de chaleur, qui va disparaître au fur et à mesure de la soirée (un C11 y'a de la masse à équilibrer, donc ça peut prendre du temps. Mon C9 peut mettre facile 2-3 heures selon la différence de température intérieur-extérieur). Sur ta dernière capture il semble que tu n'es pas parfaitement collimaté (l'artefact empêche de voir avec précision). Tu as "trop" de donut en bas à droite (il faut donc serrer la ou les vis opposées). Tu étais loin du focus optimal ?
  6. Comme d'habitude, tout dépend de ton niveau d'exigence. Le mien est toujours assez bas, mais il augmente au fur et à mesure, ce qui (il me semble) est la meilleure façon de ne pas se retrouver dans un mur de frustrations. Quelques généralités après avoir passé quasiment 3 ans avec le mien (pour C9) : - l'Hyperstar ne pardonne pas la pollution lumineuse, sauf à lui adjoindre des filtres plus ou moins restrictifs. - attention à la commande : Dean va partir du principe que tu utiliseras ton Hyperstar avec un filtre (l'adaptateur a un filetage interne en 2 pouce
  7. Pour la caméra : 533MC. Le cercle image de l’Hyperstar 6 est de 28mm de diamètre ce qui, certes, laisse pas mal de marge, mais offre quand même un champ énorme. Laval Virtual, que de bons souvenirs pour moi dans une vie précédente
  8. Tu peux faire les deux stacking en temps réel (comme ça tu ne t’ennuies pas) tout en sauvegardant les images individuelles non calibrées, charge à toi de faire l’empilement de manière traditionnelle (avec SiriL par exemple) par la suite. Le traitement d’un stack fait en live est toujours moins bon qu’un vrai stack bien fait avec réjection des images moins bonnes, mais ça va aussi plus vite.
  9. (désolé Nico @John Mc Burne du détournement de sujet) Oui l'UI est un peu curieuse chez Monsieur ASTAP. Il peut arriver que la fenêtre "Sigma" s'ouvre en avant plan avec ses onglets Darks, Blinking etc. Il suffit de la fermer et "normalement" ASTAP s'en souviendra par la suite. J'ai repensé à ce que tu disais de l'usage prévu et je suis désormais persuadé que c'est l'onglet photométrie qu'il te faut, car ce sera le plus précis : tu lui files une série d'images, il calibre la photométrie de chaque image en fonction des étoiles connues et de leur magnitude, tu lui indique
  10. Alors ASTAP est probablement fait pour toi. Je sais que Han, l'auteur d'ASTAP, fait des mesures de transit d'exoplanètes, et aussi des mesures d'étoiles variables, c'est pour ça qu'il a développé ces fonctionnalités dans son logiciel. La prise en main est un peu ardue pour cette partie photométrie mais c'est bien documenté et l'auteur est joignable rapidement en cas de souci. Sharpcap pourrait bien sûr le faire (il y a tout ce qu'il faut dedans) mais ça reste un logiciel de capture, avec plein de fonctions bonus (le livestack qu'on utilise beaucoup en VA, l'intégration du pola
  11. Directement dans Sharpcap, non, mais en utilisation détournée d'ASTAP oui. Voilà comment je procède habituellement, ce n'est pas immédiat mais ça va vite. Je ne fais pas spécialement des mesures d'ADU, mais plutôt de l'annotation à la volée (objets Hyperleda et magnitudes des étoiles, pour voir si je bats mes records perso ou pas ) - dans l'explorateur Windows, associer les fichiers FITS avec ASTAP: clic droit sur n'importe quel fichier suffixé .FITS, ouvrir avec, etc. - faire une capture du livestack ("save as FITS"). Sharpcap affiche alors pendant quelques secondes un lien
  12. J'ai lu plusieurs fois qu'avec la version couleur (IMX294), il valait mieux ne pas utiliser de bias (inconsistants selon certains, en tout cas avec les modèles ZWO) et préférer une approche à base de dark-flat. Après tes tests, tu penses que ce n'est pas nécessaire avec cet IMX492?
  13. Merci @Gandalfet @denis-mgt. J'en retiens que - même avec le banc, c'est possible de se mettre quasiment en condition d'observation si on le souhaite (au prix de quelques acrobaties quand même pour l'inclinaison) - la vérif sur une vraie étoile reste quand même le "juge de paix" - l'Hyperstar, c'est vraiment pas évident à régler sans outils externes (type CCD Inspector et autres) (quoique je crois que Hotech promeut son système comme étant capable de collimater un tel assemblage diabolique à f/2)
  14. Une question de béotien qui sait à peine tourner deux vis sur son C9 XLT : est-ce qu'une collimation faite à l'horizontale et à température ambiante intérieure vaut aussi pour un tube en condition d'observation typique, disons incliné à 45° voire plus, et en température "de nuit" ? Je m'interroge sur le comportement mécanique de tout l'ensemble (tube qui bouge avec la température, miroir qui a tendance à "flopper" sous l'effet de la gravité) et comme certains affirment qu'il faut collimater sur une étoile-que-sinon-c'est-péché... En particulier quand on travaille avec une forte ré
  15. Avec cette cible en particulier, le souci n'est pas la monture AZ (avec un Mak et son champ réduit, ça marche très bien pour le VA, même avec la rotation de champ et des poses un peu longues), ni même la pollution lumineuse (B33 peut être vue sans filtre depuis un centre ville bien éclairé), mais bien la conjonction du rapport F/D de ton Mak et de la 224 (qui est une bonne caméra mais pas forcément ultra sensible) ce qui ne rend pas les choses faciles, même avec une réduction de focale. Enfin si ça peut te rassurer, ma toute première observation VA de cette cible était largement mo
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.