Jeff Hawke

le dobson désinvolte(9) : Le Lion (et son petit)

Recommended Posts

Balade d’hiver, léonine et galactique.

 

 

Repérage

 

Trop facile le Lion ! C’est tout de suite après la Grande Ourse, par où nous avons débuté ces promenades désinvoltes il y a quelques temps. Le Lion est une constellation du ciel d’hiver, toutefois le site Dibonsmith sur les constellations indique le 21 février comme date de transit pour Alpha (Régulus), ce qui lui confère une saveur printanière. Nous sommes en Juin, mais qu’importe, «il est déjà demain» quelque part, il est donc grand temps de se préparer (notamment choisir et commander le dobson…).

 

Donc de la Grande Ourse, plein Sud, en alignant Dubkhe et Merak, (Tiens ? Notre première transverse stellaire), nous arrivons sur le corps du Lion, en traversant le petit Lion. L’alignement Alkaïd - Cor Caroli nous emmène sur Denebola, dèjà rencontrée (Souvenez-vous, c’est de là en filant vers l’Est que nous atteignons l’entrée Ouest du royaume de galaxies de la Vierge) via un bel amas d’étoiles dans la Chevelure de Bérénice. Et enfin, l’alignement Megrez - Phecda nous conduit à la brillante Regulus en passant près de la base du cou du Lion, l’étoile Algedia (ou Algieba). Avec Denebola, point Est d’un triangle (Denebola - Chort/Coxa/Cherta - Zosma) formant l’arrière-train, Regulus, Eta et Algedia déterminant l’avant-train et le poitrail, et enfin le cou, la tête et le museau au départ d’Algedia avec les étoiles Zéta (Aldhafera ou Adhafera), Mu (Ras Elased Borealis, ou Rasalas) et Epsilon (Ras Elased Australis), nous tenons le fauve. Au passage, vous avez pu noter la toponymie stellaire foisonnante relative à cette constellation.

 

Le petit : Histoire d’identifier cette constellation et de soutenir la réputation de sérieux de cette série de posts, voici le Petit Lion est une ligne brisée de 3 étoiles, les seules un peu brillantes, 46 (ne me demandez pas pourquoi on ne l’appelle pas Alpha !) sur l’alignement Dubhe - Merak, Bêta que l’on trouve sur la ligne Merak – Aldhafera, et 21… Donc à l’Est, 46, au centre Bêta, et à l’Ouest, 21. Les cartes de champ montrent qu’il y a un paquet de galaxies par là, entre le dos du Lion et le Sud de la ligne brisée supposée représenter le Petit Lion. Un jour, peut-être….

 

Les galaxies : Un trio, une quintette et une isolée.

 

Le trio, dit «le triplet du Lion», on le trouve juste au Sud de Chort/Chertan/Coxa (Théta), un tout petit peu à l’Est de 3 petites étoiles bien alignées. M65 et M66, galaxies elliptiques faciles, et NGC3628 sensiblement plus ardue, par la tranche, une silhouette fine et allongée.

 

Le quintet, au Sud de 52 qui est une étoile située à mi-chemin de la ligne Chort - Régulus. Il faut descendre un peu, attentivement, trouver M105, puis M96 et un peu à l’Ouest M95. Bon, ça fait trois, ça…On retourne donc sur M105 - si on l’a perdue, refaire le chemin initial depuis 52… - on observe bien autour, et voila NGC3384 qui avec M105 et deux autres étoiles du coin forment un quadrilatère (comme un petit Corbeau, je parle de la constellation), et à l’intérieur du quadrilatère, faible et fragile, NGC3389 (*), la cinquième beauté du lot.

 

L’isolée, manquée par Messier à l’époque, pour de mystérieuses mais certainement excellentes raisons, se trouve au bout du museau du Lion, juste sous Lambda (Alterf), qui est à environ 4 degrés à l’Ouest de Ras Elased Australis.Il s’agit de NGC2903, et elle est bien belle cette galaxie.

 

(*) Ellipse fragile,

une galaxie de janvier.

J’ai les doigts gelés.

 

CROAïku ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, la suite du guide désinvolte ! :)

 

La lecture de cette partie m'a fait penser à plusieurs choses. Attention : c'est du chipotage ! Mais ça me paraît un petit peu important quand même...

 

1) Pour moi, le Lion est une constellation de printemps. J'ai tendance à considérer que le ciel d'hiver va de 3h à 9h, celui de printemps de 9h à 15h et ainsi de suite. Apparamment, tu choisis plutôt comme définition de 12h à 18h. C'est ça ? Mais dans ce cas, Orion va devenir constellation d'automne, ce qui n'est pas très habituel. Mais bon, c'est du chipotage...

 

2) Je viens de vérifier dans le dictionnaire, on dit un quintette, pas une. De même qu'un quartette par exemple. D'ailleurs ça me fait penser à une sorte de devinette que j'avais lu quelque part : quel est le seul mot français qui est masculin et finit par "ette". Réponse : squelette. Eh bien non, il y a aussi quintette et quartette (au moins). Par contre, on dit une triplette, mais un triplet.

 

3) Justement, les surnoms du type "Stephan's quintet" ont été attribués par les Américains, et il faut faire attention à bien les traduire. J'ai déjà lu, en français, des "le quintet de Stephan" (et du coup moi aussi je faisais la faute, avant d'en savoir plus). Non, c'est le "quintette de Stéphan" (avec l'accent, c'est un nom français - et à ne surtout pas prononcer comme "Stéphane"). Qu'en est-il du "leo's triplet" ? Le triplet du Lion ou la triplette du Lion ? Les deux mots existent, mais ne sont pas similaires à "quintette" et "quartette" qui sont utilisés pour des formations musicales. Justement... en musique on parle de trio. Donc "le trio du Lion". Qu'en pensez-vous ? (que ça n'a pas d'importance ? Ah, si, quand même, c'est une question de cohérence :) )

 

4)

L’isolée, manquée par Messier à l’époque, pour de mystérieuses
Non, pas mystérieuses. Simplement, Messier n'a pas procédé à un examen de tout le ciel (c'est Herschel le premier à avoir fait ça). Il cherchait des comètes, et découvrait parfois des objets dans le champ de celles qu'il suivait. Je sais que c'est le cas de M65 et M66 : il les a découvertes parce qu'une comète qu'il étudiait passait par là. Mais c'est vrai que NGC 2903 était suffisamment brillante pour qu'il l'ait vu s'il avait regardé dans sa direction, comme d'ailleurs aussi NGC 3521 dont tu n'as pas parlé (je suppose que tu ne l'as pas encore observé, ah il y a du boulot dans cette constellation ! :) )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Jeff!

 

 

Toujours aussi fascinant ce curieux mélange de méticulosité et de poésie!

Sacré bonhomme, vous faites une jolie paire (duette?) avec Bruno!

 

Ce qui me désole, c'est que je me sens bête, lorsque je vous lis! Je n'arrive pas à retenir par coeur une telle foule de choses!

 

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

1) Pour moi' date=' le Lion est une constellation de printemps. J'ai tendance à considérer que le ciel d'hiver va de 3h à 9h, celui de printemps de 9h à 15h et ainsi de suite. Apparamment, tu choisis plutôt comme définition de 12h à 18h. C'est ça ? Mais dans ce cas, Orion va devenir constellation d'automne, ce qui n'est pas très habituel. Mais bon, c'est du chipotage...[/quote']

 

Oui, tu as raison et non ce n'est pas du chipotage je pense. Je suis parti sur l'hiver parce qu'en fait la première fois que j'ai observé l'animal c'était en Février 2005 dans le Perche, la triplette justement...Ensuite, mais on était déjà au Printemps, depuis la Juine (Essonne - Sud, un lieu mythique de l'astronomie Francilienne), où je me suis embrouillé grave dans M95, 96, 105... Et aussi, dans me tête, le Lion est en hiver et la Vierge suit, au Printemps...

J'ai vu ensuite que P Harrington (l'estimé auteur de Starwatch) classait le Lion au Printemps, et j'ai été vérifié la date de transit d'Alpha sur le site Dibonsmith... Février...Bon... Constellation de Printemps alors, mais balade autorisée dès janvier ! ;)

 

Donc "le trio du Lion". Qu'en pensez-vous ? (que ça n'a pas d'importance ? Ah' date=' si, quand même, c'est une question de cohérence :) )[/quote']

 

Oui moi je suis d'accord, la cohérence est essentielle. Les ensembles célestes pouvant métaphoriquement être apparentés à une musique de l'univers, cela me parait logique de coller à la terminologie des formations musicales... Trio, Quartette, Quintette...Euh... Mais ne dit-on pas plutôt Quatuor ? :?:

 

4) Non' date=' pas mystérieuses. Simplement, Messier n'a pas procédé à un examen de tout le ciel (c'est Herschel le premier à avoir fait ça). [/quote']

 

Mystérieuses pour moi... Il faut que je me documente un peu plus sur ce gars Messier. J'imagine bien qu'il les a vus, des objets comme NGC2903 ! Et aussi le Double Amas. Curieusement, Harrington (op cit) se demande comment Messier a fait pour manquer (!) le Double Amas ! On mettra la stupidité de l'hypothèse sur le compte qu'Harrington, malgré ses qualité de vulgrisateur de l'observation visuelle, n'est qu'un américain... ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui me désole, c'est que je me sens bête, lorsque je vous lis! Je n'arrive pas à retenir par coeur une telle foule de choses!

 

Allons, allons... ;) Honnêtement, il n'y pas grand chose qui nécessite un effort de par-coeurisation dans ces chemins qui deviennent assez facilement instinctifs (Bon je parle pour les objets faciles, principalement les messiers, j'imagine qu'ensuite, avec les NGC fugaces, les objets à peine décelables en vision décalée, c'est une autre paire de manches...mais je n'en suis pas encore là). Personnellement, j'ai pris l'habitude dès le début des mes observations (en 2003), de prendre systèmatiquement des notes sur mes observations, description sommaire de l'objet, impressions (soleil levant...), indications sur le cheminement et l'emplacement...Après, c'est un plaisir de reprendre ces notes, comparer avec de précédentes et avec d'autres CROAs lus ici ou là, consulter atlas, cartes...repérer d'autres chemins possibles plus simples ou plus amusants... :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faut que je me documente un peu plus sur ce gars Messier. J'imagine bien qu'il les a vus, des objets comme NGC2903 !

S'il l'avait vue ou si Méchain l'avait vue, Messier l'aurait enregistrée. Même les objets trouvés après la 3è édition du catalogue (donc jamais publiés), on les connaît. Par exemple M110 (c'est même pour ça qu'on a complété le catalogue). Je pense donc que Messier n'a jamais vu NGC 2903, ce qui n'a rien de surprenant puisqu'il n'a pas procédé à une exploration exhaustive du ciel.

 

Et aussi le Double Amas. Curieusement, Harrington (op cit) se demande comment Messier a fait pour manquer (!) le Double Amas !

 

Messier a catalogué des amas d'étoiles au début (sauf exception comme M103, les amas ouverts sont au début du catalogue). Lors de sa première édition, Messier avait ajouté à ses découvertes d'objets nébuleux des astres listés dans d'autres catalogues, comme M44 et M45, ce qui permettait d'avoir une listeplus complète. Ensuite, et notamment avec l'arrivée de Méchain, Messier s'est apparamment concentré sur les astres vraiment nébuleux (M103 n'est pas résolu dans un petit diamètre). Normal : ils recherchaient des comètes.

 

D'où l'hypothèse suivante : Messier a oublié le Double Amas dans sa 1ère édition, parce qu'il ne figurait pas dans les listes qu'il connaissait (celle de Lalande par exemple). Rien d'étonnant : ces listes ne provenaient pas d'explorations, c'était juste des astres trouvés par hasard lors de certaines observations, et c'est pour ça d'ailleurs qu'il n'existait pas de véritable catalogue (avec des positions précises) - c'est Messier qui a publié le 1er (45 objets dans sa 1ère édition, avec l'ajout de M40, 41, 42, 43, 44 et 45 qu'il n'a pas découvert mais qui venaient d'anciens catalogues, notamment M40 qui est une erreur : c'est juste une étoile double et Messier s'est fait avoir...) Ensuite, Messier n'a catalogué que des taches floues (des objets ressemblant à des comètes - c'est le but de son catalogue : répertorier tout ce qui ressemble à une comète et pourrait perturber ceux qui les cherchent). Pourquoi y a-t-il M47 et M48 ? Je ne sais pas (peut-être un ajout ?) Mais après M48, Messier n'a répertorié que des "nébuleuses" (y compris des amas non résolus dans son petit télescope). Donc, s'il avait observé le Double Amas, il ne l'aurait pas catalogué.

 

Pour résumer : ce n'est pas l'absence du Double Amas qu'il faut expliquer (il ne ressemble pas à une comète !) mais la présence de certains amas d'étoiles résolus même dans un petit instrument. Pour M44 et M45 notamment, l'explication existe.

 

En tout cas je pense qu'on peut considérer que l'absence du Double Amas n'est pas une énigme incroyable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trio, Quartette, Quintette...Euh... Mais ne dit-on pas plutôt Quatuor ? :?:

 

Quartette, quatuor, parfaitement synonymes.

 

Des nuances? Quatuor est plus "latin" ou francophone, quartette plutôt allemand, anglo-saxon mais ceux-là font moins tapette en ôtant la dernière syllabe.

D'où le fait qu'en Jazz on parle de "quartet" et rarement de quatuor.

 

Merci pour la bal(l)ade Jeff et je trouve la discussion concernant l'histoire de Messier bien intéressante.

J'aimerais bien que JP Luminet en fasse un roman de ce catalogue.

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces précisions Bruno, c'est assez intéressant effectivement cette histoire des messiers. Ca donne envie d'en savoir plus.

 

D'ailleurs, et M31 ? Il percevait ça comme quelque chose que l'on peut confondre avec une comète ? Et le très étendu M24 ? :?:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu n'as pas encore été voir cette page, je te le conseille : http://www.obspm.fr/messier/xtra/history/CMessier.html . Et tous les liens sont à lire !

 

La biographie de Messier raconte l'histoire de ses découvertes, et explique notamment qu'il a ajouté certains objets connus (comme M42), qu'il a utilisé le catalogue de Lacaille (et non Lalande comme je le disais plus haut) pour retrouver certains objets, et aussi qu'il a découvert (lui ou Méchain) les objets M104 à M110. D'ailleurs la dernière découverte de l'équipe, c'est M107, viens-je de relire, et elle précède de peu la première découverte de W. Herschel (NGC 7009).

 

Sur cette page, tu as aussi le catalogue original (en version anglaise). M24 est décrit comme étant « a large nebulosity in which there are many stars of different magnitudes ». Visiblement, il s'intéressait à tout ce qui était nébuleux, même lorsque le télescope révélait des étoiles. Du moins lors de la 1ère édition puisqu'ensuite il n'y a plus d'amas ouverts résolus (après M50) et c'est peut-être ça qui explique l'absence du Double Amas (Burnham raconte que Ptolémée et Hipparque le connaissaient, de plus les lettres Chi et h ont été attribuées par des astronomes observant à l'oeil nu - Johann Bayer à l'origine - mais ne cite aucune observation au télescope avant le 19è siècle, donc je suppose que c'est Herschel qui a dû être le premier à l'observer au télescope. Ah, pas de chance pour Messier et ses contemporains, qui ont loupé quelque chose !)

 

M31, je ne pense pas qu'il le voyait comme une comète, mais c'était nébuleux, donc hop ! dans le catalogue avec les autres. Ah, il y a même un dessin de Messier sur la page :

m31m.jpg

 

Tiens, et NGC 2903 au fait, qui l'a découverte ? C'est indiqué ici : http://www.seds.org/messier/xtra/ngc/n2903.html . Dans cette page, il est indiqué notamment :

 

« NGC 2903 is another beautiful and more conspicuous Northern objects which Charles Messier missed when compiling his catalog - and that only narrowly: G.M. Caglieris has pointed out that three of his comets came quite close to this object: »

 

Ça rappelle bien que Messier trouvait en général ses objets au voisinage des comètes qu'il suivait. Pour NGC 2903, pas de chance : aucune comète n'est passée là, bien qu'il s'en fût fallu de peu (ouais, j'ai réussi à placer un imparfait du subjonctif dans une conversation :) ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très sympa d'avoir mis ces liens, Bruno, merci.

 

J'aime beaucoup le dessin de M31 par le grand Charles... S'il avait vécu au XXème siècle, il aurait sans doute fondé la revue Ciel Extrême (à moins que, étant données la hardiesse de l'hypothèse et l'infinitésimale probabilité de la supposition: "Eût-il vécu au XXème siècle qu'il eût sans doute créé la revue Ciel Extrême...")

Share this post


Link to post
Share on other sites

hein le lion n'est pas une constelation d'été parce que ceux qui sont du signe du zodiaque du lion sont né en pleine été?

excusé moi si j'ai dit des bétises je suis debutant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oulà, astronomie et astrologie, un mélange détonnant...

Plus un déterrage de vieux topic.

 

Et en partant même de la "théorie" de base des thèmes astrologiques, on est du signe dont la constellation est traversée par le soleil; donc si tu dis que les Lion sont nés en été, c'est que le soleil est en Lion le JOUR, donc il n'est visible de NUIT que 6 mois plus tard!

Share this post


Link to post
Share on other sites

"hein le lion n'est pas......"

 

"déterrage d'un vieux topic"

 

N'avez pas honte non? Elle n'est pas d'actualité cette constellation là maintenant?

 

Avis aux modos: ça fait mal aux yeux.

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
hein le lion n'est pas une constelation d'été parce que ceux qui sont du signe du zodiaque du lion sont né en pleine été?

Oulllllaaaaaaaa mal aux zoreilles !!!!

 

:m1:Astrologie:m2:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.