Jump to content

Recommended Posts

Bonsoir à tous. J'espère que vous portez bien. Je suis étudiant géomètre topographe. Je suis passionné de l'espace (astronomie). Je me pose assez de question. Je me demande si c'est un domaine où cherche toujours à résoudre des problèmes car ma passion c'est de faire évoluer la science. Je demande si en astronomie,il y a toujours des choses qui recherche à chercher où tout est déjà fait ?. Comment l'avenir de ce métier est ?. Étant géomètre topographe comment devenir astronome ?. Et quelle carrière à ton lorsqu'on est astronome ?. Il y a t-il toujours des découvertes comme c'est le cas des mathématiciens, informatique où chaque année on fait des découvertes et reste dans l'histoire ?. Merci et bonne soirée.

Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue !

 

Bravo pour ce sympathique projet.

 

L'astronomie - on parle aussi souvent d'astrophysique , mais c'est la même science -  est bien dans un

domaine de pointe de la recherche pure. On peut citer les instruments eux-mêmes avec les télescopes

géants en cours de construction, les programmes informatiques énormes aussi ;) pour traiter des

quantités de données monstrueuses, les appareils de mesure associés aux télescopes, la mécanique

de ces engins énormes, etc etc

 

Il y a, aussi, un grand nombre de "métiers" associés : le "chercheur" a , le plus souvent , fait des études très

longues ( 10 ans après le baccalauréat du système français n'est pas rare...) , mais il y a aussi des techniciens,

des ouvriers, des administratifs tant dans les laboratoires que dans les entreprises qui développent tous ces

appareils.

 

On peut lire pour commencer à se documenter :

 

http://www.obs-hp.fr/visites/carriere-astro.shtml

https://www-n.oca.eu/cdrom-SPMG/questions/06/06_04.html

https://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/astrophysicien-astrophysicienne

 

Attention, ces pages ne sont pas toujours très récentes mais elles donneront des pistes à explorer.

Attention aussi : le métier d'astronome (chercheur ou technicien) n' a rien à voir avec les activités

d'un astronome amateur : le chercheur ne regarde jamais, pour son travail, dans l'oculaire d'un télescope:

pour l'essentiel, il traite des  données sur son ordinateur...

 

On peut aussi lire les quelques revues comme Pour la Science ou L'Astronomie qui donnent des articles  bien

vulgarisés sur l'état de la recherche.

 

Les grands observatoires ( regarder les pages sur le futur ELT et autres ), les grands instruments qui y seront placés

représentent des constructions très complexes sur lesquelles des mesures de positionnement et dimensionnelles

très précises seront nécessaires ( ceci pour faire un lien avec la situation actuelle décrite pour les études ;) )

 

Attention : les emplois de chercheurs se comptent sur les doigts d'une ou deux mains en France. Les emplois d'ingénieurs,

de techniciens sont beaucoup plus nombreux et d'accés infiniment plus facile.

 

Bien sûr, attendre d'autres avis !

Bonne chance

Edited by bb98
Link to post
Share on other sites

Salut !

Il y a énormément de chose à découvrir. Comme de partout en science, une découverte pose des dizaine de question. Dis toi qu'il y a encore des chercheurs qui utilise les données de sondes qui ne sont plus en activité depuis longtemps ! Il suffit de regarder les statistique des article publié sur ArXiv (là où les plupart des article sont mis en libre accès) en astro :  14 834 articles rien qu'en 2020 !

https://arxiv.org/year/astro-ph/20

 

Le seul problème de ce métier c'est que les études sont longues et très peux de place sont disponible (je crois 4 pour astronome et moins d'une dizaine en section17 du cnrs).

 

Je ne connais pas bien le métier de géomètre topographe, quels sont tes études ? Peut-être tu peux rejoindre l'astronomie par la branche ingénierie avec ton métier 

Link to post
Share on other sites

Bonsoir et merci pour votre aimable réponse. Actuellement je suis élève technicien deuxième année géomètre topographe dans une école polytechnique du pays (institut polytechnique Félix houphouêt boigny en côte d'ivoire). Dans notre programme on fait la cosmographie, géodésie mathématiques, géodésie spatiale, photogrammétrie,SIG, topographie, cartographie et plein d'autres. Comme je suis technicien on a profondi pas trop les notions. S'il Dieu le veut,je veux faire mon cycle ingénieur en France (ESGT) ou d'autres pays comme le Canada, Etat-unis. Mais je suis un passionné des mathématiques et de l'informatique (intelligence artificielle et plein d'autres), l'espace a été mon rêve depuis l'enfance surtout quand j'attends premier sur la lune, mars etc.. Ma question est la suivante : un astronome est-il à la fois un mathématicien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise bien les notions très complexes) et informaticien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise le domaine de IA, cybernétique,cybersecurité) ?.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lahigic a dit :

Bonsoir et merci pour votre aimable réponse. Ma question est la suivante : un astronome est-il à la fois un mathématicien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise bien les notions très complexes) et informaticien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise le domaine de IA, cybernétique,cybersecurité) ?.

 Bonjour

 

Oui, un astronome ( au sens de "chercheur") est compétent en mathématiques et informatique. Son parcours pour les études

l'oblige à ces connaissances; comme être excellent en anglais, par exemple : tous les échanges entre experts, au niveau

mondial dans la recherche se font en anglais.

 

Non, ce chercheur n'a pas à "maîtriser" IA ou informatique quantique :) mais il doit avoir suffisamment de connaissances

pour discuter avec des experts de ces domaines, demander les programmes dont il peut avoir besoin pour ses recherches,

éventuellement réaliser rapidement un petit bout de code pour se dépanner....

 

Quelques lectures possibles ici :

https://lastronomieafrique.com/

 

Bonne chance pour les études

Edited by bb98
Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup. Mais concernant ma filière géomètre topographe, c'est possible de devenir astronome ?. Quand je vais les sites de recherches, j'ai l'habitude de voir :<< la place est minime en matière d'embauche>>. Je veux savoir si cela est dû au faite que beaucoup de pays ne s'intéresse à l'astronomie actuellement ou bien c'est un problème de compétence en matière de formation pour ces astronomes?. J'aurai appris que l'astrologie c'est de la sorcellerie scientifique,je peux en savoir davantage ?. Merci beaucoup

Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Lahigic a dit :

Merci beaucoup. Mais concernant ma filière géomètre topographe, c'est possible de devenir astronome ?. Quand je vais les sites de recherches, j'ai l'habitude de voir :<< la place est minime en matière d'embauche>>. Je veux savoir si cela est dû au faite que beaucoup de pays ne s'intéresse à l'astronomie actuellement ou bien c'est un problème de compétence en matière de formation pour ces astronomes?. J'aurai appris que l'astrologie c'est de la sorcellerie scientifique,je peux en savoir davantage ?. Merci beaucoup

Bonsoir

 

Non, une filière "géomètre" ne conduit pas naturellement vers la recherche pure qu'est l'astronomie. Mais on peut travailler "pour" l'astronomie comme on l'a

déjà suggéré : les énormes instruments en cours de développement, comme ELT et les suivants, sont des équipements de plusieurs milliers de

tonnes, mobiles avec une très haute précision; ils comportent des sous ensembles à positionner à la fraction de millimètre : un expert topographe

pourrait y trouver sa place. Les fondations de ELT,  à voir sur le site, représentent déjà un exploit et faire de l'excellent béton à 3000 m d'altitude,

avec toujours, une très haute précision dimensionnelle, un exploit encore :) Plein de mesures de haute précision : relevés laser, GPS différentiel, etc

 

Il y a très peu de places en recherche pure sauf, peut-être, aux USA, en Chine... L'astronomie n'a jamais représenté un grand nombre de

chercheurs et seuls les passionnés, les plus tenaces, finissent par obtenir un poste. En France par exemple, celui qui suit le cursus en faculté

réalise après le baccalauréat, une licence (de maths généralement), un master (on peut commencer à se spécialiser), un doctorat ( qui se

conclut par une thèse généralement réalisée au sein d'un laboratoire), puis l'aspirant chercheur doit faire quelques "post doc" qui sont des

genres de CDD, généralement dans d'autres laboratoires à l'étranger....Il faut pouvoir vivre et financer tout ce parcours...ce n'est, hélas, pas

possible pour beaucoup, même si la thèse est financée et donc l'aspirant chercheur payé, un peu, pour son travail.

 

Dans les temps anciens, le ciel était bien étrange pour nos pères. Pour se rassurer face aux grands mystères (phénomènes étranges, parfois

terrifiants quand on en connait pas l'origine) nos anciens se sont persuadés que, par exemple, l'emplacement des planètes à l'instant de la

naissance, avait une influence sur la vie d'un homme.

On a abandonné cette vision quand on a mieux compris la nature des astres que l'on observe sur la voûte céleste, que l'on a séparé les étoiles,

les planètes, les nébuleuses, que l'on a mieux compris les distances immenses qui séparent ces astres

Il est toujours bien de connaitre l'histoire d'une science ou d'une technique que l'on souhaite maîtriser, de connaître par où sont passés nos

anciens, le cheminement au fil des ans de la pensée, fait partie de la connaissance , de la science elle-même. Si on ne connait rien de l'histoire

je pense que l'on maîtrise mal la connaissance.

 

Je laisse la parole à d'autres amis pour ne point monopoliser les réponses :)

Bonne chance pour les études

Edited by bb98
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Lahigic a dit :

Bonsoir et merci pour votre aimable réponse. Actuellement je suis élève technicien deuxième année géomètre topographe dans une école polytechnique du pays (institut polytechnique Félix houphouêt boigny en côte d'ivoire). Dans notre programme on fait la cosmographie, géodésie mathématiques, géodésie spatiale, photogrammétrie,SIG, topographie, cartographie et plein d'autres. Comme je suis technicien on a profondi pas trop les notions. S'il Dieu le veut,je veux faire mon cycle ingénieur en France (ESGT) ou d'autres pays comme le Canada, Etat-unis. Mais je suis un passionné des mathématiques et de l'informatique (intelligence artificielle et plein d'autres), l'espace a été mon rêve depuis l'enfance surtout quand j'attends premier sur la lune, mars etc.. Ma question est la suivante : un astronome est-il à la fois un mathématicien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise bien les notions très complexes) et informaticien expérimenté (je veux dire qu'il maîtrise le domaine de IA, cybernétique,cybersecurité) ?.

Bonjour @Lahigic,

 

Pleinement d'accord avec @bb98 ci dessus. Mathématiques, et plus précisément les mathématiques appliquées aux outils de modélisation, (ISIMA de Clermont Ferrand par exemple) informatique et plus précisément les méthodes numériques d'analyses, Anglais, et plus précisément la pratique des échanges universitaires doivent constituer pour vous le socle de base non négociable de vos apprentissages dès maintenant. Viennent ensuite en option outre votre spécialisation, la physique, la chimie, la mécanique et la dynamique (très important).

 

Une idée pour vous, connaissant un peu les arcanes du monde universitaire, est non pas de viser directement le métier de chercheur, mais plutôt celui d'ingénieur, et plus spécifiquement celui d'ingénieur généraliste. La recherche a besoin de ce profil particulier, la porte d'entré dans la recherche sera alors moins étroite et plus rapide  (CEA, CNRS, Institut d'Astrophysique de Paris.) Dans un service ou mieux une équipe de recherche, un maillon essentiel est la personne capable de comprendre le langage et les attentes d'un chercheur parfois un peu "hors sol" et d'être capable de le traduire rapidement en concepts techniques réalisables. Bien sûr je schématise, mais votre démarche initiale entrerait bien dans ce scénario. Si votre fibre chercheur se réveille, alors vous pourrez en interne un peu plus tard réaliser une thèse, CIFRE ou autre et rejoindre pleinement l'activité d'astrophysicien. C'est tout le bonheur que je vous souhaite.

 

Pour aider à réfléchir voici quelques lectures ;

https://ufe.obspm.fr/UFE/Les-metiers-de-l-Astronomie-et-de-l-Espace.html

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/astrophysicien.html

https://ipag.osug.fr/french/formation/metiers/

https://www.futura-sciences.com/sciences/skillz/metiers/metiers-physique-astrophysicien-8/

https://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/astrophysicien-astrophysicienne

https://www.orientation.com/metiers/ingenieur-modelisation-et-simulation

https://www.isima.fr/

 

Courage !

 

Ney

Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous. Merci beaucoup pour votre aide. Mais après mon n cycle ingénieur, Est-il possible de faire un master qui peut m'amener à entrer dans l'astronomie ou l'astrophysique ?. Puisque vous avez dit que la filière géomètre topographe ne conduit pas naturellement au métier d'astronomie. Mais quelles sont les meilleures écoles ou pays dans la formation d'un astronome au monde?. Mais est-ce possible d'obtenir des bourses lors des doctorats dans ces domaines (astronomie et astrophysique)?. Mais vous avez parlé de programme informatique, pour être astronome quels sont les langages de programmation à maîtriser ?. En plus un doctorat peut coûter combien en astronomie (je veux dire les dépenses lors des études doctorales qui ça soit en Europe,Asie et Amérique)?. Merci

Link to post
Share on other sites

Salut !

Master pour l'astro , oui il y en a plein (regarde sur Google) : Paris /Lyon / Grenoble / Strasbourg ...

Meilleur écoule : aucune je dirais, faut pas chercher la meilleur mais être le meilleur !

Doctorat : sur bourse ou financé directement

langage de programmation : python / fortrant / c++ ...

Cout du doctorat, aucune idée

 

Link to post
Share on other sites

Bonsoir. Merci beaucoup. Mais avec par filière géomètre topographe. Après le cycle ingénieur c'est possible d'aller faire un master en astronomie (avec mon diplôme d'ingénieur géomètre topographe ou DTS géomètre topographe)?. Merci

Quand vous mettez sur bourse ou fiancé directement je ne comprends pas. Merci

Link to post
Share on other sites

Comme je ne connais pas ta filière le mieux est de contacter directement les responsables des master d'astronomie pour savoir si cela est possible !

Je dirais possible mais faut voir quel sont les compétence en physique / mathématique acquise et si cela correspond avec les masters visé !

 

Les doctorats peuvent être financé directement (une industrie, des subvention de l'états...) ou faire l'objet d'une bourse de thèse vie l'école doctorale. Là encore je t'invite à faire tes propres recherche par ce que ne m'y connait pas beaucoup !

Link to post
Share on other sites

Bonjour. Comment je vais contacter les responsables de Master en astronomie puisque dans mon pays je pense qu'il est une formation en astronomie (côte d'ivoire). S'il vous,si vous pouvez faire ça pour moi?. Merci

Link to post
Share on other sites

Je comprend plus, tu veux un master dans ton pays ou quelque part dans le monde ?

 

Après c'est à toi de faire les démarche pour les contacter ! En général il y a un mail de contact sur les pages de présentation des master.

https://www.google.com/search?q=master+astrophysique&rlz=1C1CHBF_frFR790FR790&oq=master+astr&aqs=chrome.0.0l4j69i57j69i65l2j69i60.3072j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8

Link to post
Share on other sites

Il me semble que tu as déjà compris que tu vises une filière où il y a très peu de débouché et donc les postulants en concurrences à la porte d'entrée sont nombreux même si rien n'est impossible il y a aussi cette réalité. Une explication est que l'astrophysique est un domaine de recherche qui intéresse en réalité très peu d'entreprises privés donc les financements sont essentiellement publics et souvent ce n'est pas la priorité de nos gouvernants.

 

Tu es au tout début d'un long parcours, il faudra commencer par passer du temps à appeler toi même les responsables de formation en France ou ailleurs à l'étrangers pour être rapidement fixé sur ce qu'il te sera possible de faire. Les études en France ne coûte rien (ou presque) hormis que tu dois quand même subvenir à tes propre besoins sauf si tu arrives à obtenir une bourse d'étude mais là je ne sais pas si en tant qu'étranger tu pourrais en bénéficier. Tu parles aussi des Etats-Unis, si tu passes par la case post-doc (donc après le doctorat) tu pourra continuer là bas dans ce domaine tout en étant payé mais c'est pas non plus garanti, et si tu rentres en tant que simple étudiant au niveau master par exemple, il faudra alors prévoir un budget conséquent rien que pour les cours (tuitions) aux alentours de 30 000 USD par semestre pour les Universités les plus réputées dans ce domaine (Harvard, Caltech, UCLA, MIT, Stanford).  Prévois aussi de passer le TOEFL au préalable, c'est un test d'anglais sanctionnant un niveau minimum qui est obligatoire pour poursuivre des études aux US ou au Canada.

Edited by LH44
Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Lahigic a dit :

Bonjour. Comment je vais contacter les responsables de Master en astronomie puisque dans mon pays je pense qu'il est une formation en astronomie (côte d'ivoire). S'il vous,si vous pouvez faire ça pour moi?. Merci

Bonjour @Lahigic,

 

Vous pouvez déjà sur place à l'Institut Polytechnique Félix Houphouêt Boigny où vous êtes inscrit, vous rapprocher du Département DMI. Je pense qu'il y a là pour vous une vraie opportunité d'aborder les connaissances nécessaires à un astrophysicien. Un des axes de recherches et d'enseignements de ce département est par exemple le "Groupe de Lie" sur le calcul différentiel qui vous serait nécessaires le cas échéant si vous vous tournez vers la physique théorique, base de l'astrophysique. Les enseignements sur les statistiques sont également une bonne base pour aborder la modélisation des Moteurs "Monte-Carlo" très employés en Physique. Ce sont autant d'outils qui vous seront bien utiles. Ce ne sont bien sûr que des exemples particuliers. Dans ce département vous avez la dualité d'enseignements Mathématiques/Informatique. Ce socle et cette combinaison sont très importants en recherche fondamentale, votre objectif me semble-t-il.

Depuis 2017, l'institut dans lequel vous êtes est aussi habilité à délivrer des doctorats, vous avez donc tout sur place. Il sera toujours temps après votre thèse de rechercher un ou plusieurs post-doc dans les Pays que vous avez déjà cités. Cette démarche permettra en outre de reporter votre déplacement à l'étranger après la crise Covid, du moins faut-il l'espérer, car actuellement il est très très compliqué voire impossible de se déplacer d'un Pays à l'autre même pour étudier à moins que le principe en fut déjà acquis avant l'apparition du coronavirus. Votre Institut prône le développement international, vous y trouverez alors toute l'aide nécessaire via "l'Agence Française de Développement" ou encore "l'Agence Universitaire de la Francophonie" mais aussi et surtout via votre Pays la Côte d'Ivoire.

 

Vous avez sur place tout ce qu'il vous faut comme moyens d'apprentissage, profitez-en. Ce sera bien moins coûteux pour vous et vous resterez proche de votre famille, ce qui compte beaucoup quand on fait des études longues.

 

Courage

 

Cordialement

 

Ney

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, solfra a dit :

Je comprend plus, tu veux un master dans ton pays ou quelque part dans le monde ?

 

Après c'est à toi de faire les démarche pour les contacter ! En général il y a un mail de contact sur les pages de présentation des master.

https://www.google.com/search?q=master+astrophysique&rlz=1C1CHBF_frFR790FR790&oq=master+astr&aqs=chrome.0.0l4j69i57j69i65l2j69i60.3072j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF- 

Merci beaucoup. Je vais contacter les responsables des masters.

Il y a 5 heures, LH44 a dit :

Il me semble que tu as déjà compris que tu vises une filière où il y a très peu de débouché et donc les postulants en concurrences à la porte d'entrée sont nombreux même si rien n'est impossible il y a aussi cette réalité. Une explication est que l'astrophysique est un domaine de recherche qui intéresse en réalité très peu d'entreprises privés donc les financements sont essentiellement publics et souvent ce n'est pas la priorité de nos gouvernants.

 

Tu es au tout début d'un long parcours, il faudra commencer par passer du temps à appeler toi même les responsables de formation en France ou ailleurs à l'étrangers pour être rapidement fixé sur ce qu'il te sera possible de faire. Les études en France ne coûte rien (ou presque) hormis que tu dois quand même subvenir à tes propre besoins sauf si tu arrives à obtenir une bourse d'étude mais là je ne sais pas si en tant qu'étranger tu pourrais en bénéficier. Tu parles aussi des Etats-Unis, si tu passes par la case post-doc (donc après le doctorat) tu pourra continuer là bas dans ce domaine tout en étant payé mais c'est pas non plus garanti, et si tu rentres en tant que simple étudiant au niveau master par exemple, il faudra alors prévoir un budget conséquent rien que pour les cours (tuitions) aux alentours de 30 000 USD par semestre pour les Universités les plus réputées dans ce domaine (Harvard, Caltech, UCLA, MIT, Stanford).  Prévois aussi de passer le TOEFL au préalable, c'est un test d'anglais sanctionnant un niveau minimum qui est obligatoire pour poursuivre des études aux US ou au Canada.

Bonsoir  @LH44, Merci beaucoup. Je comprends ce que vous dîtes. J'aime la recherche or je fais géomètre topographe (je suis un passionné des mathématiques et informatique),je me suis dit que l'astronomie peut me correspondre car j'étais et je suis toujours un passionné de l'espace. Je veux être dans un endroit où on ne parle que de science (je veux dire faire des recherches surtout quand je regarde histoire des grands scientifique comme tycho braye,sneluis, erathostenes et les autres mathématiciens et physiciens). En matière d'astronomie la partie que préoccupe un peu c'est ce point tu viens de mentionner en matière de sa rareté(je veux dire débouchés car beaucoup de pays s'intéresse pas).

Il y a 5 heures, 22Ney44 a dit :

Bonjour @Lahigic,

 

Vous pouvez déjà sur place à l'Institut Polytechnique Félix Houphouêt Boigny où vous êtes inscrit, vous rapprocher du Département DMI. Je pense qu'il y a là pour vous une vraie opportunité d'aborder les connaissances nécessaires à un astrophysicien. Un des axes de recherches et d'enseignements de ce département est par exemple le "Groupe de Lie" sur le calcul différentiel qui vous serait nécessaires le cas échéant si vous vous tournez vers la physique théorique, base de l'astrophysique. Les enseignements sur les statistiques sont également une bonne base pour aborder la modélisation des Moteurs "Monte-Carlo" très employés en Physique. Ce sont autant d'outils qui vous seront bien utiles. Ce ne sont bien sûr que des exemples particuliers. Dans ce département vous avez la dualité d'enseignements Mathématiques/Informatique. Ce socle et cette combinaison sont très importants en recherche fondamentale, votre objectif me semble-t-il.

Depuis 2017, l'institut dans lequel vous êtes est aussi habilité à délivrer des doctorats, vous avez donc tout sur place. Il sera toujours temps après votre thèse de rechercher un ou plusieurs post-doc dans les Pays que vous avez déjà cités. Cette démarche permettra en outre de reporter votre déplacement à l'étranger après la crise Covid, du moins faut-il l'espérer, car actuellement il est très très compliqué voire impossible de se déplacer d'un Pays à l'autre même pour étudier à moins que le principe en fut déjà acquis avant l'apparition du coronavirus. Votre Institut prône le développement international, vous y trouverez alors toute l'aide nécessaire via "l'Agence Française de Développement" ou encore "l'Agence Universitaire de la Francophonie" mais aussi et surtout via votre Pays la Côte d'Ivoire.

 

Vous avez sur place tout ce qu'il vous faut comme moyens d'apprentissage, profitez-en. Ce sera bien moins coûteux pour vous et vous resterez proche de votre famille, ce qui compte beaucoup quand on fait des études longues.

 

Courage

 

Cordialement

 

Ney

Bonsoir ney merci beaucoup. Je ne pense pas qu'on fait des doctorats en astronomie dans mon institut. Vous avez parlé des deux agences. Ces agences se trouvent au sein des universités ?. Merci beaucoup pour ton conseil et merci à tous.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.