Fred_76

ISO-Less, qu’es aquò ?

Messages recommandés

Si on fait des recherches sur les boîtiers utilisables en photo de nuit, on tombe rapidement sur ce terme « ISO Less ». Qu’est-ce que ça veut dire et à quoi ça sert ?


Un appareil photo dispose d’un capteur photosensible qui va convertir les photons reçus en électrons. Le taux de conversion photons-électrons s’appelle le Rendement Quantique ou Quantum Efficiency (QE). Il dépend de la technologie du capteur et ne peut pas être modifié.

 

Le courant généré par les photons est extrêmement faible, quelques milliampères. Il serait très rapidement dégradé s’il devait franchir les quelques centimètres qui séparent un photosite du convertisseur qui va traduire le courant en donnée informatique. Donc les constructeurs placent des amplificateurs au plus proche du photosite et selon le choix des technologies utilisées, le comportement du capteur sera différent. Très rapidement, car ce n'est pas l'objet de cet article, voici deux extrèmes :

 

  • Le signal en provenance du photosite est amplifié sans ajout de bruit supplémentaire grâce à un seul étage d'amplificateurs directement en face de chaque photosite. C'est un procédé assez coûteux. Une photo prise à 100 ISO et dont l’exposition a été poussée de 4 stops (équivalente à 1600 ISO) apparaîtra quasiment aussi bruitée que si elle avait été prise directement à 1600 ISO. L'appareil sera ISO-Less.
  • À l’inverse, quand les amplificateurs sont placés en plusieurs étages (souvent le premier sur le photosite puis un autre au bout des rangées), du bruit additionnel va pouvoir s’ajouter entre les deux étages, et ce, peu importe la sensibilité ISO. Si on pousse artificiellement l’exposition avec un logiciel, on augmentera ce bruit d’autant. Ainsi une photo prise à 100 ISO et dont l’exposition a été poussée de 4 stops (équivalente à 1600 ISO) apparaîtra bien plus bruitée que si elle avait été prise directement à 1600 ISO.

 

Comment savoir si votre appareil photo est ISO-less ?

 

Il suffit de regarder la courbe Dynamic Range de DxO Mark (regarder les courbes "Print" qui permettent de comparer les boîtiers pour une image de même taille finale). En voici trois typiques :

 

image.png.fd1687d1b0e2db0a7fcb4b3bccf38535.png

 
•    Bleu - Canon 6D : la courbe ne cesse de s’incurver. Le boitier n’est pas ISO-Less
•    Orange - Nikon D850 : la courbe commence par s’incurver jusqu’à 400-800 ISO environ puis devient à peu près rectiligne. Le boitier est ISO-Less à partir de 400 ISO.
•    Gris - Nikon D750 : la courbe est quasi rectiligne. Le boitier est ISO-Less dès 100 ISO.

 

On constate au passage qu’à partir de 1600 ISO le Canon 6D a une dynamique similaire à celles des deux Nikon (à taille d’image finale identique). Donc le 6D n’est pas un mauvais boitier par rapport au D750 pour notre usage !

 

Comment exploiter les différents types de comportements ?


Pour commencer, un photographe fait des photos avec un appareil photo, pas avec des courbes ! 


Donc vous avez votre appareil photo en main, vous l’appréciez, vous le connaissez et vous cherchez juste à en tirer la substantifique moelle.

 

  • Avec un ISO-Less comme le D750, il vous suffit de le régler à 100 ISO et ensuite en post traitement, vous pourrez faire remonter les zones sombres au niveau que vous souhaitez. Le bruit ne changera pas. Par contre, il vous sera très difficile de voir, pendant la séance de prise de vue, comment vous avez cadré la scène. Il sera donc nécessaire d’ajuster le cadrage en poussant les ISO, et ensuite de se remettre à 100 ISO pour lancer la séance d’acquisition.
    Attention toutefois, il est possible qu'en poussant trop fort l'exposition en post traitement, on perde du contraste, même si le bruit reste contenu. Il faut faire des essais avec d'autres sensibilités ISO, par exemple 200 et 400 ISO.
     
  • Avec un semi ISO-Less comme le D850, vous réglerez l’appareil photo à la sensibilité minimale à partir de laquelle l’appareil est ISO-Less, c'est-à-dire 400 ou 800 ISO.
     
  • Avec un non ISO-Less comme le 6D, il est important de régler la sensibilité correctement dès la prise de vues. Vous pourrez utiliser la règle de l’exposition à droite (ETTR ou Expose To The Right) qui consiste à regarder la courbe de luminosité et changer réglage ISO et temps de pose pour avoir la courbe le plus à droite possible sans pour autant (trop) dépasser la limite (surexposition).
    Veillez par contre à ne pas choisir un ISO qui rend une dynamique trop inférieure à 10 EV. Pour le 6D cela correspond à 6400 ISO.
    Il y aura du bruit, mais moins qu’en shootant à une sensibilité moindre puis en tirant sur les curseurs en post traitement. Le bruit sera de toutes façon réduit en empilant des images (le bruit est divisé par un facteur 2 quand on multiplie par 4 le nombre de poses). 

 

  • Merci / Quelle qualité! 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Fred_76

Merci pour ces explications. 

Je voulais d'ailleurs, à le suite de cette lecture, te poser la question de savoir si il existait un endroit où trouver toutes les courbes Dynamique vs ISo. Mais en grattant un peu sur la toile, je suis tombé sur http://www.photonstophotos.net/Charts/PDR.htm.

Et je constate qu'il faut vraiment que je passe à une génération plus actuelle de boitier . Le mien est aux fraises :D

Merci encore

Tony

Modifié par TonyBANKS75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu trouveras aussi plein d'infos sur www.dxomark.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.