CDLC

Membre
  • Compteur de contenus

    1 794
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par CDLC

  1. Bonjour à tous, Après un bon paquet d'heures de traitement et surtout de montage, j'ai le plaisir de vous présenter ma nouvelle vidéo: Comment observer le Rayon Vert? Nous expliquerons les raisons qui mènent à son apparition, et les conseils pratiques pour l'observer ou le photographier. Enfin, nous décrypterons quelques images. https://youtu.be/NBAOmzkOXEI N'hésitez pas à liker / vous abonner / utiliser l'espace commentaire pour m'aider à donner un maximum de visibilité à la chaîne! A bientôt Christophe de la Chapelle
  2. Je me suis cassé la tête pour trouver le moyen de bien expliqué le truc... En effet, quand tu regardes le prisme, c'est l'inverse... Et tu te dis : "on m'aurait menti???". Et en fait, j'ai creusé le truc, et là, j'ai pigé!!!! C'est pourquoi il était indispensable de faire une telle animation, sinon, on y comprenais plus rien! Et en effet, on doit pouvoir magouiller le truc avec un ADC... Christophe
  3. Merci Syncopatte, C'est tout bête en effet, mais plus tu montes en latitude, plus tu as le temps de le chopper ton rayon vert! Christophe
  4. Merci beaucoup Ryo. A bientôt! Christophe
  5. Très belles! Je pense que tu dois pouvoir un peu plus tirer sur les curseurs de PacMan et le Coeur... Christophe
  6. Bonjour à tous, Après plus de 25h de traitement, j'ai l'immense plaisir de vous présenter ma vidéo de l'éclipse totale de Lune du 27/07/018 puise depuis la Plaine de Walsch en Lorraine au photoStrock T400 + Sony A7s sur table équatoriale. N'hésitez pas à faire suivre, et surtout, à liker et vous abonner sur Youtube. De grandes choses sont prévues pour bientôt! N'hésitez pas non plus à poser des questions sur sa réalisation, etc, car je compte faire un VLOG (blog vidéo) de questions / réponses. Christophe de la Chapelle https://www.youtube.com/watch?v=8ueXYjKnB8g&feature=youtu..be
  7. Merci à tous pour vos commentaires! Je confirme Xavier : il m'a fallu un paquet de temps. L'empilement d'images lunaires, qui plus est avec variation de luminosité est un enfer! C'est pourquoi çà sort si tard, et si loin après le "buzz" des photos qui ont suivi l'éclipse... Difficile donc d'arriver à refaire son trou pour avoir un peu de visibilité... Merci encore à tous! Alors effectivement, je suis d'accord, çà fait hyper bizarre... Mais en fait, il y a plusieurs points à considérer: - J'étais en Alsace, donc forcément, la Lune était déjà occultée lorsqu'elle s'est levée. - je voulais absolument rendre compte de la réalité. - la première partie de la musique met bien en évidence le côté mystérieux, silencieux de l'éclipse. Si tu ne fais pas attention, tu peux ne même pas la voir! - la deuxième, c'est un peu "la révélation", le "rendez moi ma Lune! j'y vois plus rien!", et le déroulé très progressif rendu possible par la fréquence des prises de vues (chaque mn), rend vraiment bien cette montée en puissance. C'est donc le "style artistique" que j'ai voulu rendre... Merci! A bientôt pour de prochaines aventures, la prochaine vidéo est presque prête! Christophe
  8. Bonjour à tous, Si comme moi, si vous êtes utilisateurs d'une motorisation "EQ1", vous avez forcément été confrontés à ce problème : son manque cruel de stabilité: 1- Stabilité dans le temps en fonction de la tension batterie (qui se vide, c'est normal). 2- Stabilité en fonction de la température, donc réglage du suivi à refaire à chaque séance d'observation... Bref... insupportable! Il y a certes la solution qui consiste à la remplacer par une motorisation pas à pas... çà coûte cher, et çà n'est pas aplicable à tous les modifieurs de motorisation EQ1 qui les utilisent dans des tables équatoriales... Tel est mon cas... Donc il me fallait reconcevoir le truc... Après avoir vu le besoin avec un collègue, nous avons donc tenté l'opération avec un composant assez génial: le LM317. Ce composant cherche un maintenir une DDP (différence de potentiel, entre sa sortie VOUT et ADJ) de 1.2v stable quelle que soit la valeur de la charge et de l'alimentation... Le composant ressemble à çà: Son utilisation est très simple : 2 résistances (dont 1 variable) et 2 condos et le tour est joué : En pratique il faut aller un peu plus loin: 1- Ajouter un interrupteur "ON/OFF" en entrée (c'est pas trop méchant). 2- Ajouter un interrupteur pour inverser le sens de rotation du moteur en sortie 3- Bien définir les résistances à utiliser afin d'avoir un potentiomètre couvrant la plage d'utilisation avec le maximum de précision. Le schéma devient donc le suivant: Dans mon cas, j'ai : R1 = 1,2Kohms (environ) R2 = 1,470Kohms (environ) R3 = potentiomètre (de 0 à 470ohms). C1 = 22uF. C2 = 100uF. Dans la pratique, et pour affiner les rapports entre R1 et R2, on n'hésitera pas à placer une résistance en parallèle de R2 (par ex une 9Kohms) pour l'abaisser un peu et ajuster le point milieu du potentiomètre à la valeur habituelle de la tension moteur visée. Ma tension moteur de sortie est environ à 3.23v avec +- 0.20v de réglage. Pour vous aider dans vos calculs, vous pouvez aller ici: http://www.electronics-lab.com/articles/LM317/ Et voici ma petite réalisation qui permet un réglage vraiment très fin, adapté à un suivi ultra-précis à x254 sur mon T300: Avec çà, je peux suivre une planète pendant plusieurs minutes avec une dérive nettement inférieure à son diamètre... Bref, idéale pour la photo planétaire à la caméra... Pour la photo du ciel profond, vous savez que je fais déjà des poses de 6s, je verrai donc cet été jusqu'à combien je peux monter désormais... Ce que je peux vous dire, c'est que la platine d'origine de ma motorisation EQ1 (après remplacement du potentiomètre par un 10 tours) me permettait une stabilité de +/-0.03v pendant une séance de pose... Et encore, c'était sans garantie. Désormais, la stabilité est garantie à +/-0.01v. Je précise que le potentiomètre utilisé dans ma nouvelle télécommande est un potentiomètre "1 tour" et non "10 tours", bref, nettement moins cher (un 10 tours coûte 25 euros). Autre avantage, il s'agit maintenant d'une télécommande, je peux donc régler la vitesse tout en gardant l'oeil à l'oculaire... Elle est connectée au moteur par une prise RCA (et les fils collés à la Cyano de part et d'autre, le risque d'arrachement ne présente donc aucun danger! Christophe
  9. CDLC

    Liste des chaînes Youtube astro

    Bonjour à tous, Vous pouvez ajouter ma chaîne que j'ai décidé de relancer cette année. Je suis en train de vous préparer tout plein de contenus, films / observations / interviews / tutoriels... etc. Ma chaîne se nomme désormais "La Chaîne Astro". http://www.youtube.com/cdlc48 Christophe
  10. CDLC

    Construire une table equatoriale

    Bonjour Dim, et bravo à toi pour t'être lancé, Tu le verras rapidement : si tu gardes la "raquette" d'origine, tu verras vite qu'elle n'est pas stabilisée... Elle ralentit si tu augmente l'effort à fournir, Elle ralentit lorsque la tension de la pile baisse (puisqu'elle se vide) Elle ralentit avec la température (puisque la tension baisse à cause du froid, peu apprécié par l'électrolyte) Une solution, c'est de faire une raquette comme çà: Ou de remotoriser ton réducteur EQ1 avec un moteur pas à pas: Et je peux te garantir que çà marche très bien, puisque je fais de la photo avec! Bon courage! Christophe
  11. CDLC

    Bonsoir tout le monde!

    Bonjour à tous, Je recherche un astram sur Béziers (ou les environs) pour une petite expérience... car nous habitons à la même longitude (je suis à côté de Lille)... Pour le besoin d'une conférence (le 7 Octobre, dans le cadre des Jouastres) je voudrais reconstituer l'expérience d'Eratosthène, à savoir mesurer la hauteur du Soleil au méridien depuis 2 lieux de même longitude... L'expérience sera également postée sur ma chaîne Youtube. L'un de vous serait-il partant ? NB : l'expérience doit être tournée en vidéo à savoir : - une tierce personne vous filme, et une tierce personne me filme. Je vais vous téléphoner par facetime, de façon à prouver que l'expérience se passe en direct (on montera donc les téléphones avec leur facetime). - On mesure en même temps la hauteur d'un fil à plomb, et la distance de l'ombre du haut du fil avec le bas du fil. par un arctan(d/h), on peut en déduire la hauteur du Soleil. - On va donc ensuite tout simplement soustraire les 2 angles, et connaître la différence de latitude entre les 2 sites. Enfin, en prenant la distance entre les 2 villes, on pourra calculer la circonférence de la Terre... ;-) D'avance merci!
  12. CDLC

    Béziers

    Bonjour à tous, Je recherche un astram sur Béziers pour une petite expérience... car nous habitons à la même longitude (je suis à côté de Lille)... Pour le besoin d'une conférence (le 7 Octobre, dans le cadre des Jouastres) je voudrais reconstituer l'expérience d'Eratosthène, à savoir mesurer la hauteur du Soleil au méridien depuis 2 lieux de même longitude... L'expérience sera également postée sur ma chaîne Youtube. L'un de vous serait-il partant ? NB : l'expérience doit être tournée en vidéo à savoir : - une tierce personne vous filme, et une tierce personne me filme. Je vais vous téléphoner par facetime, de façon à prouver que l'expérience se passe en direct (on montera donc les téléphones avec leur facetime). On mesure en même temps la hauteur d'un fil à plomb, et la distance de l'ombre du haut du fil avec le bas du fil. par un arctan(d/h), on peut en déduire l'angle du Soleil. On va donc ensuite tout simplement soustraire les 2 angles, et connaître la différence de latitude entre les 2 sites. Enfin, en prenant la distance entre les 2 villes, on pourra calculer la circonférence de la Terre... ;-) D'avance merci!
  13. 25h de boulot, 15 vues, pas un seul commentaire... pfff, on est mal payé!!!! Je crois que je vais traverser la rue et me recycler dans la restauration!!!! mdr! Christophe
  14. Bonjour à tous, Ce post est le premier d’une série de 4, correspondant à mes vacances au Gîte de Lavaux (à 2km au Nord de Saint-Sauves d'Auvergne) où je suis resté 2 semaines pour visiter cette belle région que je ne connaissais pas, mais surtout, pour me venger de la mauvaise météo de l'année dernière... Et ma vengeance est terrible, puisque j'ai pu faire de la photo pendant 4 soirées, dont 2 nuits complètes soit plus de 21h de prises de vues au total! Présentation du site : Le site du Gîte de Lavaux est tenu par la même famille depuis plusieurs décennies, le père, puis maintenant le fils, Hubert Manry. Il est extrêmement bien tenu, et regroupe 4 gîtes en sur + 1 mobile home + espace de camping. Il est très bien situé, puisque non loin de Saint Sauves, mais surtout de la Bourboule où l'on trouve tous les commerces. http://www.domainedelavaux.com/Les-gites-fr,1,5397.html Il est bien préservé de la PL, malgré quelques éclairages directs (1 sur le site, 2 sur la ferme d'à côté et ceux de Saint Sauve). Il est toutefois facile de trouver des endroits où l'on est pas gênés. En effet, un coin de jardin est légèrement en contrebas, et les murs protègent assez bien du vent et des lumières du site. Surtout, Saint Sauves éteint ses éclairages à minuit en semaine (1h le we?), ainsi que la Bourboule. Il reste donc la PL de Clermont Ferrand, mais c'est au Nord-Est. Elle n'est pas trop intense, donc on peut très facilement s'en sortir. Il est possible de shooter de l'Est au Sud-Ouest avec un dégagement parfait. Le ciel offre une transparence exceptionnelle, on peut atteindre la mag 5.5 à l'oeil nu (vérifié sur des étoiles unitaires de Pégase), autant dire que j'en ai rarement vu autant. En revanche, le seeing est très moyen. En planétaire, soyons honnêtes, c'est plus mauvais que chez moi (et pourtant, les planètes sont 5° plus hautes, grâce à la latitude). Faut dire qu'avec le 400, je commence à devenir exigeant! A priori, ce serait lié au reliefs environnants. Je suis donc parti, vous l'avez compris, avec 2 télescopes : le slimStrock T400 pour le visuel et le planétaire, et le photoStrock T200 pour la photo du ciel profond. Le premier soir, je me suis contenté de photographier Vénus dans le cadre du suivi de l'évolution de sa phase sur 6 mois. Le vent assez fort et la fatigue du voyage ont eu raison de ma motivation. CROA de la soirée du Lundi 6 août : C'est le début des festivités, aussi, puisque j'avais quelques personnes intéressées par l'observation, je me suis contenté de faire des photos sans autoguidage. Je voulais également faire un peu d'acquisition planétaire avec le 400 ce qui mobilisait mon PC. De 22h00 à 23h30, observations et photographies de Vénus, Jupiter et Saturne avec mes invités du soir depuis ma terrasse (connerie à ne pas faire… ne pas se mettre en place dès le départ), puis déplacement des télescopes sur le site définitif d’observation (jardin encadré à quelques mètres. On déplace ensuite les télescopes ici: A partir de 23h30 et jusqu’à 3h30, photographies sans autoguidage (le PC ayant peu de batteries, je n’ai pas eu le courage de tenter la chose). En parallèle de cela, observations diverses avec le T400... Les photos que vous allez voir sont donc des photos prises au Sony A7s sur le photoStrock T200/800 sur monture en fer à cheval par poses de 15s pendant au moins 35mn. Généralement 10% sur supprimées à cause des bougés. Traitement sous PixInsight. Pour les mosaïques, correction des déformations de l'image par le plate solving (reconnaissance des étoiles) de Pix et correction de l'image en conséquence. Elles sont toutes à 1920 pixels de large. N'hésitez donc pas à cliquer dessus pour les ouvrir en pleine résolution! On commence donc par une mosaïque de 2 photos sur M8, M20 et M21... (+ 72o, 19d, 59f) Je ne sais plus ce que j'ai finalement utilisé pour cette photo, mais j'ai pris: M8 : 25x15s (+ 72o, 39d, 59f). et 69x10s (+ 72o, 19d, 59f). M20 et M21 : 138x10s (+ 72o, 19d, 59f). Mais je n'ai au final retenu que: M8 : 69x10s (+ 72o, 19d, 59f), soit 17mn25s. M20 et M21 : 59x10s (+ 72o, 19d, 59f) soit 14mn45s. (erreur de frappe, j'aurais dû en choisir 69...) Assemblage sous Paint Shop Pro 9 après traitement individuel sous PixInsight : "script - image analysis - image solver" (avec l'option "distortion correction" active) , puis "script - utilities - alignByCoordinates". Cela nous donne une image corrigées des déformations liées aux optiques (ici un Newton 200/800 + correcteur de coma RCC Baader). Le plate solving par PixInsight: On contenue ensuite par par la nébuleuse Hélix, c'était un de mes grands objectifs de l'été... C'est ici un grop capteur.. on voit tout de suite que le seeing est un poil limite sur ce site... 131 x 15s soit 32mn45s (+ 72o, 19d, 59f). Ensuite, la galaxie M31, encore en mosaïque de 2 dalles, on commence enfin à la détourer! Partie Sud : 94x15s soit 23mn30s (+ 72o, 19d, 59f). Partie Nord : 94x14s soit 23mn30s (+ 72o, 19d, 59f). Assemblage sous PixInsight après traitement individuel : "script - image analysis - image solver" (avec l'option "distortion correction" active) , puis "script - utilities - alignByCoordinates". Cela nous donne une image corrigées des déformations liées aux optiques (ici un Newton 200/800 + correcteur de coma RCC Baader). Ensuite, "script - utilities - MosaicByCoordinates". Enfin, Gradient Merge Mosaic. le plate solving: Enfin, M33, la galaxie du Triangle, qui est à mes yeux une des plus belles de toutes... 63x15s soit 15mn45s (+ 72o, 19d, 59f). le plate solving: Vers 3h30 du matin, la Lune étant levée, et la fatigue aidant (nous sommes monté au Puy de Sancy le jour même), je décide de replier le matériel… La suite très bientôt! J'espère que vous aller apprécier! Vos commentaires sont les bienvenus! Christophe de la Chapelle.
  15. Hum... le crayford est inutile si tu emprisonne (tout en le laissant mobile) le correcteur de coma RCC Baader... c'est avec lui que je fais la MAP! Mais pourquoi un A7III et pas un A7s? Christophe
  16. Bonjour à tous, La suite de l'aventure ici: Christophe
  17. Bonjour à tous, NB : Ce fil est le 2ème d'une série de 4: CROA de la soirée du Vendredi 10 août : Reprise des observation avec de nouveaux hôtes passionnés par l’idée d’observer dans un T400. Dans la mesure où il faut toujours un peu de temps pour paramétrer l’autoguidage (j’ai une nouvelle caméra, la T7 Astro Mono que je n'ai encore jamais utilisée), je ne voulais pas risquer de les faire attendre ; une fois de plus donc, je me contenterai de faire de la photo sans autoguidage... On commence par un essais sur la partie nord de la Rho Ophiuchus Nebula. C’est une zone énorme qui pourrait me demander jusqu’à 8 dalles, mais je voulais faire un premier essai afin de me rendre compte du signal à espérer… C’est pas extraordinaire, même avec 107x15s soit 26mn45s (+52o, 40d et 59f), il faudrait essayer par poses de 30s avec autoguidage : On continue avec M17, la nébuleuse Oméga, 85x15s soit 21mn15s (+52o, 40d et 59f). Et le plate solving de PixInsight: Puis par M16 la nébuleuse de l’Aigle. 85x15s soit 21mn15s (+52o, 40d et 59f). Et le plate solving: On va maintenant s’intéresser à la Galaxie de Barnard, NGC6822. C’est peut-être la seule galaxie du même type que les nuages de Magellan qui soit visible depuis l’hémisphère Nord. 108x15s soit 27mn (+52o, 40d et 59f). le plate solving: La nébuleuse du Cocon IC5146 était une des cibles prévues pour cet été. Voici pour une première tentative en poses courtes, et le résultat est franchement déjà très sympa. C’était également la première fois que j’utilisais le photoStrock (qui est sur une monture en Fer à Cheval), à la renverse… çà semble passer ! 108x15ssoit27mn (+52o, 40d et 59f). plate solving: Enfin, et après avoir dû réchauffer mon miroir secondaire avec les mains, parce qu’il était plein de buée, j’ai fait 2 tentatives (car 2 dalles) en poses de 30s sans autoguidage, pendant 10mn, sur la nébuleuse de la trompe d’éléphant, en vue de la nuit suivante. L’objectif était de se faire une idée du signal qu’offre cette nébuleuse. (je ne posterai donc pas la photo, qui est inintéressante en soi). je termine la session sur la Galaxie du Feu d’Artifice NGC 6946 et et son amas voisin NGC 6939, afin de permettre un comparatif avant / après sur la supernova 2017 eaw. 28x15s soit 7mn (+52o, 40d et 59f). Le comparatif (la photo de gauche date du 10/08/2018, celle de droite, de l'Ascension 2017). Je stoppe la session vers 3h30 à cause du froid et de l’humidité. Christophe de la Chapelle
  18. Bonjour, Ce post est le 3ème d'une série de 4. Les 2 premiers sont les suivants: NB : toutes les photos ici présentées sont à plus de 2100 pixels de large. N’hesitez pas à les parcourir en haute définition en cliquant 2x dessus... CROA de la soirée du Samedi 11 août : Fort de la reprise des affaires sérieuses des 2 nuits citées plus hauts, et ayant constaté que c'était définitivement mort pour la photo planétaire, je décide de mettre toutes les chances de mon côté pour une nuit intégrale en photo du ciel profond : recharge des batteries, mais surtout, préparation du photoStrock contre l'humidité: J'ai donc ajouté 3 feuilles de couverture de survie (au dessus du support de secondaire), puis entouré le tout de papier carton type "Canson" noir: Ensuite, l'ensemble du télescope est entouré de couverture de survie: Les télescopes sont donc fin prêts: Et le ciel est parfaitement dégagé: Cette fois-ci, j'ai expliqué à mes invités que je me ferais une priorité de lancer l'autoguidage. çà tombe bien, le paternel est intéressé par l'idée d'apprendre comment on fait. La soirée sera principalement consacrée à la reprise des dalles manquantes (on voilées par les nuages) des nébuleuses photographiées l'année dernière, donc j'ai installé un filtre UHC-S. Mais avant cela, j'avais une petite photo en tête, conseillée par mon ami Jean-Marie B. On commence donc notre soirée avec NGC6047 et l'amas de galaxies Abell 215 (et j'ai fait l'erreur de l'avoir photographié avec le filtre), mais çà passe: 71x30s, soit 35mn30 (+63o, 39d, et 49f): Et son plate solving par PixInsight: On poursuit la soirée avec les 2 dalles Sud, généralement oubliées, des Dentelles du Cygne. En effet, elles sont plus grandes que ce que l'on croit! Je reste volontairement sur le même nombre de photos que l'année dernière, soit 45. Je sais, c'est peu : La photo que vous allez voir est donc constituée de 6 dalles, et j'en ajoute ici les 2 dernières, avec à chaque fois, 45x30s, soit 22mn30s (+63o, 39d, et 49f): Assemblage sous PixInsight après traitement individuel : "script - image analysis - image solver" (avec l'option "distortion correction" active) , puis "script - utilities - alignByCoordinates". Cela nous donne une image corrigées des déformations liées aux optiques (ici un Newton 200/800 + correcteur de coma RCC Baader). Ensuite, "script - utilities - MosaicByCoordinates". Enfin, Gradient Merge Mosaic. Le plate solving par PixInsight (qui ne montre pas grand chose, puisqu'il ne connaît pas trop les nébuleuses): Enfin, avec les filtres numériques, il est possible de diminuer les étoiles, et donc, de booster la nébuleuse artificiellement, la partie Sud devient plus facilement visible: On poursuite la soirée, toujours avec les compléments des photos de l'année dernière, à savoir les 2 dalles Nord de la nébuleuse du Pélican, et celle de l'Amérique du Nord. L'année dernière, elles avaient souffert de l'arrivée des nuages... Nord Ouest : 46x30s soit 23mn (+63o, 39d, et 49f), Nord Est : 45x30s soit 22mn30s (+63o, 39d, et 49f), Assemblage sous PixInsight après traitement individuel : "script - image analysis - image solver" (avec l'option "distortion correction" active) , puis "script - utilities - alignByCoordinates". Cela nous donne une image corrigées des déformations liées aux optiques (ici un Newton 200/800 + correcteur de coma RCC Baader). Ensuite, "script - utilities - MosaicByCoordinates". Enfin, Gradient Merge Mosaic. Plate solving par PixInsight : On continue avec un retour sur IC5146, la nébuleuse du Cocon: 45x30s soit 22mn30s (+63o, 39d, et 49f): Avec le plate solving par PixInsight: Chose prévue depuis la nuit précédente, la nébuleuse de la Trompe d'Eléphant IC 1396 : Partie Nord : 72x30s, soit 36mn (+63o, 39d, et 49f), Partie Nord : 71x30s, soit 35mn30s (+63o, 39d, et 49f), Assemblage par Microsoft ICE : On va ensuite passer sur la Nébuleuse PacMan dans Cassioppée NGC281 : 71x30s, soit 35mn30s (+63o, 39d, et 64f): Le plate solving par PixInsight: La nuit se termine enfin par NGC1499 la nébuleuse Californie, dans l'aube naissante: 71x30s, soit 35mn30s (+63o, 39d, et 64f): Et le plate solving par PixInsight: Le jour se lève, je fais mes darks / offset / flats, et vais me coucher fin heureux! Les protections contre l'humidité ont fait parfaitement leur office, et dans les meilleurs moments, l'autoguidage était précis à 1 seconde d'arc près: Christophe de la Chapelle.
  19. Il ne faut pas mal me comprendre JM, la monture en fer à cheval nécessite de tenir le télescope en son centre de gravité. Il doit donc être tenu compte du porte à faux de l'APN par un contrepoids, et le télescope doit offrir une structure pouvant le maintenir alors qu'il vise à l'Est ou à l'Ouest. Pour mon 200, les tubes étant assez courts, je pouvais les prendre par mes machoires. Mais cela sera impossible avec le tiens. Donc oui, il te reste la solution originale de mon photoStrock, c.à.d la table équatoriale, avec éventuels vérins pour faire un axe en déclinaison. Pour ma motorisation, il existe pas mal de possibilités, mais la plus simple sera d'utiliser un Aarduino, et selon le type de moteur pas à pas, un ULN2803A (moteur pas à pas à 5 fils), ou un pont en H (par exemple L293E (moteurs pas à pas à 4 fils)). Question moteur, j'aurais tendance à te conseiller le moteur EQ1 pas à pas, il faudrait alors le commander avec le pont en H. Je n'ai jamais encore essayé, mais ce sera fait ce trimestre. La vitesse peut se déterminer par calcul, mais je préfère la méthode réelle, à savoir la mesure / calcul de la vitesse moyenne sur 10 ou 20mn sur une étoile située sur l'équateur céleste. N'oublie pas au final que sans autoguidage, tu ne pourras jamais dépasser les 30s de pose, voire moins. Il ne faut pas oublier que tu as plus de focale que moi. Christophe
  20. Bonjour JM et merci pour ton intérêt. tu trouveras un fil sur les dernières évolutions du photoStrock (son passage de dobson sur table EQ vers la monture en fer à cheval): Mais il faut se poser les bonnes questions: - ton 250 est-il déjà fait au format Strock? - la solution simple serait la table EQ, avec éventuel autoguidage, - mais la solution définitive, avec fer à cheval et autoguidage par DO (donc correcteur de Coma), implique une reconception de l’ensemble du télescope : les masses pour équilibrer et surtout, l’anneau intermédiaire, qui sera indispensable avec le poids d’un 250. Comme tu l’as vu, j’au comme 2 mâchoires qui pincent les tubes de carbone, mais si cette solution passe avec le poids de mon 200, c’est clairement inadapté sur un 250. Trop de contraintes. il te faudra faire comme ça: (le télescope. Pas la monture). il faut également prévoir le fait que le miroir doit être parfaitement calé, quand tu vas shooter au delà du Zénith. je pense donc refaire le 200 de cette façon à terme. christophe
  21. Merci Yves! A bientôt j'espère! Merci Albéric et Shining. J'ai particulièrement apprécié cette très belle région de France. Peut-être une des plus belles! Christophe
  22. En fait, j’ai perdu toutes les brutes, la carte mémoire ayant rendu l’âme! je dois pouvoir te trouver les détails dans les logs de PixInsight... Il est vrai qu’il y a une légère dominante bleue, car mon écran à flats est légèrement jaune, mais j’aime bien le résultat qui rend hommage au HBeta et OIII. il ne faut pas oublier que les APN defiltrés sont moins sensibles dans le bleu que le rouge, donc on se retrouve facilement avec du « tout rouge ». Et je trouve ça too much.... mais bon, c’ st subjectif! pour le fond de ciel, tu as probablement, j’ai pas vérifié, corrigé le niveau. PixInsight ne permettant pas de lire la valeur des pixels... j’ai oublié de faire cette opération sous Paint Shop Pro. Christophe
  23. Merci Dav, Oui! ce sera pour la soirée 3 et 4!!! Je viens d'ajouter les temps de poses, je n'avais pas tout mis. Christophe