CDLC

Membre
  • Content Count

    2,057
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About CDLC

  • Rank
    Dremeliseur acharné!
  • Birthday 07/24/1976

A propos

  • Résidence
    Le triangle blanc du Nord : Croix (59).
  • Intérêts
    Modélisme ferroviaire, astronomie, musique, et plein de choses passionnantes!
  • Occupation
    Ingénieur équipement de sécurité TGV.
  • Matériel
    Strock T300 (visuel / photos ISS), photoStrock T200/800 sur fer à cheval autoguidé avec Sony A7S astrodon, Canon EOS 40d et 450d défitré partiel.
    slimStrock T250 pour les ballades.
    tous les 3 aptes

Recent Profile Visitors

892 profile views
  1. Bonjour Deome et Olivdeso, J’utilise le RCC Baader + diviseur optique depuis plus de 3ans sur le photoStrock 200/800. Voici mes remarques le concernant : - Backfocus et position : je ne sais pas vous dire dans l’absolu si il faut plus le rentrer dans le tube (je lis ici 20mm) que les autres. En revanche, on notera qu’il commence par une lentille divergente, et que la notion de position de dimension du secondaire telle que classiquement calculée à partir de la position du plan focal final n’a plus rien à voir avec ce que l’on calcule avec le site diagonal off axis calculator (https://www.bbastrodesigns.com/diagonal.htm ). La dimension du secondaire doit être calculée en fonction du diamètre utile de la lentille d'entrée du correcteur (donc 47mm environ) et sa position. J’ai pu passer mon secondaire de 70mm à 63mm sans vignettage supplémentaire (attention, mon correcteur est très rentré dans le tube, jusqu’à obstruer une partie du primaire, mais c’est volontaire et assumé). Si çà vous intéresse, je peux vous mesurer la distance réelle du début du correcteur par rapport au primaire / de la fin du correcteur (début du diviseur), et du plan focal final. - Il est en M42 et pas M48 : donc il faut s’attendre à un vignettage sensible quand on fait du full frame (mais les flats sont là pour çà). - Il est officiellement conçu pour les boîtiers en APS-C, et non full frame (info du SAV Astroshop, que je n’ai pas trouvée sur le net – j’ai demandé confirmation à Baader France qui ne m’a toujours pas répondu). Donc j’observe une coma résiduelle aux 4 coins de mes images. L’analyse du fichier de chez Alataïr Astro qui indique comment régler le backfocus m’indique que mon capteur est trop loin du correcteur. Je suis en train de faire les bricolages nécessaires pour arriver à corriger cela, et çà va me prendre encore un peu de temps, mais j’ai bon espoir. - Part-contre, un point hyper positif de ce correcteur + diviseur optique est la position du plan focal donné par le diviseur optique. En effet, il offre une bonne distance par rapport au « fond » du « porte oculaire » de la caméra de guidage. Il est donc possible de mettre une lentille convergente devant le capteur, et donc, d’avoir un champs pour trouver une étoile guide 4x plus grand. Çà marche très bien, mais il est en revanche délicat de faire une MAP parfaite pour la caméra de guidage. Au niveau guidage, j’utilisais la QHY5LIIc, et je suis passé à la Datyson T7 Astro Mono. J’arrive à accrocher des étoiles de magnitude 9 voire 10 sous un ciel dépourvu de PL. Mon guidage s’effectue avec une focale divisée par 2 (à cause de ma lentille convergente), et çà marche vraiment bien. Les bagues de « mémorisation » de la position de la caméra (QHY ou Datyson), sont vraiment utiles. Christophe
  2. Le fait de citer 3-4x le même problème/client/télescope de façons différentes de de façons différentes de façon à faire croire qu'il s'agit de plusieurs clients / télescopes. Le 560 de DOB BLEU est un exemple : on le cite anonymement, de plusieurs façons différentes (la base ovale / le ponçage / les tubes / l'acheteur / le repreneur). C'est un et un seul télescope avec éventuellement 3 anomalies dont une voire 2 qui sont strictement mineures, et un seul client. Faire croire volontairement, par effet de citation répétée et généralisations de chacun des problèmes, à une masse de problèmes différents relève de la manipulation.
  3. Non : si tu veux mettre des pneus de 22 pouces sur ta voiture et que ce n'était pas prévu au départ, tu dois la modifier. Donc modifier un télescope pour mettre un Ethos 21 ne me choque pas. Après, l'erreur est possible, concernant le cas de étoilesdesécrins, par exemple. J'avoue que sa réponse est plus que surprenante. Et déjà pour ma culture personnelle, je veux bien voir le scope. Et à la limite, allons chez Pierre ensemble, on verra vite qui est le menteur! Christophe
  4. XPTDR, aucunement! Aucune action, aucun scope chez lui. c'est un ami, certes, avec qui j'échange de temps en temps sur la conception des télescopes et tables équatoriales. Bon, je te connais, je sais qu'il y a une part de rigolade, mais dans l'état de l'humeur de la discussion, évite les insinuations. .. Mais j'en ai plus que raz le bol de ces histoires de clans contre/pro DF, et pro NAT / pro RAP. etc. Tout le monde se crie dessus, s'insulte, etc. Nous sommes une et une seule communauté Astram. UNE. Parce que nous partageons une même passion. Mais j'aimerais aussi qu'on arrête avec cette conséquence ,naturelle causée par cette espèce d'idolâtrie des artisans (et pourtant, je suis pro-artisan) qui a eu cours ces dernières années dans le milieu astram : Découvrant que les industriels promettent des performances mirobolantes que l'on a pas (hors Takahashi, mais bon, quand on vois le prix/diamètre, on est dans un autre domaine), on découvre alors quelques artisans qui savent faire mieux que les industriels habituels, alors on se rue tous dessus... (moi le premier). Alors, en quête du meilleur télescope possible, on a tous porté les artisans sur un piédestal. Lambda/10, Lambda/16, Lambda/20... tout le monde tenait (et encore aujourd'hui) un tel discours... Puis les tubes de carbone... puis les télescopes tout carbone... etc... Mais le principe d'idolâtrie, c'est d'attendre la perfection au delà du raisonnable, et donc, au moindre défaut, il devient un pestiféré. C'est un bon exemple du triangle dramatique de Karpman : le sauveur (l'artisan qui vient sauver l'Astram en quête du télescope parfait), devient le bourreau dès le moindre défaut : la victime (le client lésé), part en guerre contre l'artisan. Je sais mieux que beaucoup ici le gouffre qu'il y a entre fabriquer son propre strock, et fabriquer un télescope que l'on va vendre cher : il a intérêt à être franchement bien fait. J'ai vendu mon micro T200, "tel quel", et avec garantie à vie dans la mesure du raisonnable. Je n'emmenais pas large. Il était loin d'être parfait du point de vue cosmétique et mécanique. Mais nickel du point de vue fonctionnel. Hyper léger et compact, l'acheteur a pu partir en Afrique avec. Et l'acheteur m'a dit en être satisfait. Il a fait 2 petites modifs mineures, mais sinon, tout va à priori très bien pour lui. Mais franchement, de là à me mettre à mon compte, c'est une étape que je ne franchirait jamais tant c'est un chemin semé d'embûches. Quand on fait appel à un artisan, on ne doit pas oublier que: - La perfection n'existe pas, quel que soit le prix. Même les Takahashi (à 9000€ le télescope de 250mm!) ont forcément leurs défauts. - quand un artisan a fait quelques erreurs, il a un devoir de SAV au titre de la garantie. Mais si il n'a même pas vu les télescopes pour les corriger, alors il est juste totalement dégueulasse de venir lui faire un procès en place publique. - quand on fait appel à un artisan, c'est parce qu'on estime qu'on a pas les compétences/temps pour qu'il soit plus rentable de le faire soi-même que de le faire faire. Je pourrais très bien apprendre à faire un miroir moi-même. Mais les centaines d'heures passées à apprendre sont moins rentable que les dizaines d'heures de boulot (à mon boulot), pour payer un artisan. C'est çà la première raison pour laquelle on va voir un artisan : il est moins cher que nous même. Je peux très bien prendre 3 jours de congés sans solde pour poncer/repeindre mes murs, mais si le prix de l'artisan est moins cher que mon propre salaire, c'est pas rentable... donc j'appelle un artisan. Il y a en tout et pour tout, en l'état des connaissances 4 à 5 télescopes qui posent problèmes techniquement : Alors rapportez-les à Pierre pour correction comme il vient de vous le proposer et stoppons là le roman! La communauté et WA en particulier m'ont beaucoup donné, et mon seul souhait est d'arrêter toutes ces histoires définitivement. Astroamicalement à tous (sans exception aucune). Christophe
  5. Tu résumes bien les choses, et j'aime cette approche, Je t'envoie par MP mon téléphone et tu me diras par oral les problèmes rencontrés. Et je t'aiderai à trouver des solutions, avec ou sans Pierre, mais je ne doute pas qu'on trouvera une solution. Christophe
  6. Le débouzzage fait partie du SAV au titre de la garantie. Personne ne le conteste. Encore faut-il rapporter le télescope au constructeur.
  7. il y a plusieurs problèmes différents. Merci de ne pas tout mélanger - la technique de mille feuille argumentatif ne marche pas avec moi : - Les tubes de longueur différentes, il faut regarder et çà peut être une mal façon, et je ne le conteste aucunement, mais je demande à voir les conséquences et les causes. Ce que je conteste, c'est la façon de faire, c.à.d crier au loup et ne pas aller voir Pierre avec le télescope pour analyse/correction. Or, on sait que DOB BLEU voulait aussi raccourcir ses tubes pour utiliser une Bino. En l'absence donc d'avoir pu voir le télescope avant toute tentative de "correction / modification", il est en réalité impossible de savoir quel était vraiment le défaut : Les tubes attachés aux tourillons n'ont pas la même longueur que les tubes attachés à la caisse du primaire, et c'est un principe normal. Leurs longueurs sont faites en conséquence. Seul compte le positionnement final de la cage du secondaire vis à vis de la cage du primaire : (alignement / parallélisme). Donc ne pas avoir 8 tubes identiques est possible si les points d'attaches ne sont pas sur le même plan dans l'espace. Et pourtant, le télescope marche. Pour arriver à un tel montage de tubes sur les tourillons (chose qui est intéressant puisque la structure serrurier travaille au cube de la hauteur / carré de la base, donc espacer la base est indispensable) montage que je ne fais pas personnellement, et justement pour la raison qui va suivre, il faut placer des barres de bois pour positionner la cage du secondaire dans le positionnement final, et couper / placer les tubes sur le télescope. Chaque tube à sa place. Or il est possible, sur une telle construction, que les tubes n'aient pas strictement la même longueur, mais puissent parfaitement fonctionner si ils sont placés dans un ordre précis (il aurait alors fallu les numéroter - là est peut-être la vraie cause de la "mal façon"). J'ai le coup avec mon T300 : les tubes ont tous une numérotation, car si ils ont strictement la même longueur, leur systèmes de manchons (ils sont en 3 parties) fait qu'ils n'ont pas strictement le même comportement mécanique (ils sont pas strictement droits). Si je les remets à leurs places prévues, la collimation est presque parfaite d'office. Mais si je ne les remets pas à leurs places prévues, la structure se positionne un peu différemment de quelques mm à peine, et donc, il faut reprendre un peu plus la collimation. Mais çà ne l'empêche absolument pas de marcher. Sauf que je suis sur une structure cintrée auto-adaptative, ce qui ne marche pas sur des tubes droits : sur un dobson "fait sur pièce" (et pas sur plans répétés) il n'y a qu'une seule et unique combinaison de position des tubes qui puisse marcher, d'où une nécessité de numérotation. - Les tubes trop long, donc problème de MAP, c'est un autre problème, à savoir que certains oculaires on vraiment une position de MAP très différentes des autres (Ethos 21mm par exemple). Et çà, c'est du fine tuning, car au départ, on essaye d'éloigner au minimum le plan focal de l'axe optique (en raison de l'effet de diaphragme du primaire par la distance au secondaire). Donc oui on parle de parafocal pour les problèmes de MAP dans ce genre de cas. Et je peux t'assurer que je maîtrise p Pour l'ovalisation, il faut caractériser le défaut. Est-ce bloquant, ou est-ce gênant? Parce que si tu es beaucoup trop près des roulements, alors tu peux avoir des blocages de ta rotation si tu ne laisses pas assez de jeu. Ne pas oublier que le bois joue toujours un peu avec le temps, même vernis. La question est simple : est-ce que le télescope avait du jeu au point de mettre un temps dingue à se stabiliser - bref, est-ce fonctionnel ou cosmétique ? Donc au final : parmi les 4 télescopes sujets à des "défauts" combien ont été revus par Pierre pour vérification / correction?
  8. Salut JM. Je te rassures (ou pas MDR!) je suis bien CDLC, celui que tu as vu de visu aux NAT il y a quelques années, aux RCE, et également au Festival Etoile du Sud. C'est bien moi. Mais je te rappelle que j'ai fabriqué 5 Strocks de mes mains, donc les problèmes techniques que l'on rencontre lors de la fabrication et le débouzzage (dixit Laurent Bourasseau) ou "fine tuning" (dixit moi), je connais très bien. Car tu le sais, je mets carrément des APN au foyer de mes strocks, (en virant les PO), et je fais la MAP au primaire. Donc autant te dire que j'ai sérieusement intérêt à bien maîtriser le truc. Bien à toi. Christophe
  9. Ton post aborde plein de sujets différents, et toute analyse critique de la situation exige de faire la part des choses, et c'est ce que je m'efforce de faire ici. - Concernant les points de dialogue, je suis d'accord pour dire qu'il y a probablement des progrès à faire, etc. C'est largement compréhensible. - Concernant les délais, il y a des explications données, et compréhensibles, même si çà fait chier les clients, et je peux le comprendre, et il y a un plan d'action (CNC) en place pour améliorer çà. Donc le sujet est en cours de résolution. - Concernant les malfaçons, j'aimerais qu'on soit factuel : qui / quels problèmes / quelles tentatives de résolution. C'est pas la peine de citer le cas de la base ovale si çà a déja été abordé nominativement par DOB BLEU. Ensuite, il convient de coter le défaut : cosmétique / fonctionnel / et d'attribuer une gravité (bloquant, gênant, sans gêne). - On doit aussi distinguer le "fine - tuning" (pour la question du focus impossible) du télescope des malfaçons. Car çà rentre typiquement dans la garantie : En effet, personne n'ignore ici que les oculaires ne sont pas tous "parafocaux". Même la gamme Celestron X CEL LX qui prétend l'être ne l'est pas (j'en ai 3, et j'ai plus de 4mm d'écart entre eux). Les Baader Hypérion n'ont par exemple strictement rien à voir avec les Celestron (plus de 10mm à ce que j'ai pu tester). Il m'est arrivé donc de devoir raccourcir mes tubes de quelques mm à plusieurs reprises pour rendre cela parfait. Ne pas oublier également que la collimation du primaire et du secondaire ont un impact sur cela : Si ton secondaire est trop haut (en plus des gros problèmes de coma), tu rentres ton foyer, donc tu peux ne plus arriver à faire la MAP. Idem si ton primaire est trop bas. Donc la phase de "fine-tuning" est parfois très complexe, et varie d'un client à l'autre à cause de ses oculaires. - Concernant enfin l'inversion de miroirs, là, part contre, c'est choquant et problématique, mais éventuellement "résolvable à l'amiable" si et seulement si le miroir de remplacement est totalement équivalent (matière / bulletin de contrôle), etc. Je ne nie pas les problèmes, mais je pense que l'honnêteté intellectuelle et l'analyse critique impose de faire la part des choses, et de bien les quoter. Il y a des choses graves, et d'autres moins. Il y a des choses qui entrent donc dans le cadre des mal-façons, et d'autres non. Et aussi, regarder au regard des 200 télescopes produits. L'erreur est humaine, et le contrat impose des clauses de garanties de résultats. Bien à toi. Christophe
  10. Salut JM, Je te reproche 1 truc : Tu n'as pas rencontré Pierre de visu pour lui montrer les défauts des tubes sur le télescope. Et apparemment, tu as mis 1an avant de le recontacter à ce sujet. Idem pour le défaut de circularité (tout cercle est un ovale, avouons-le, et le cercle "inscrit" parfait est techniquement quasi-infaisable. Est-ce que çà gênait vraiment les mouvements du télescope d'avoir une petite translation de quelques mm lors de la rotation? tu as çà avec tous les télescope qui n'ont pas d'axe central à roulement à billes + goto. (et je parle en connaissance de cause avec l'expérience de mon T400 pour lequel j'ai procédé différemment. Alors oui, c'est "parole contre parole", et on pourra en parler avec Laurent B aux prochain festival étoile du sud. pas de pb. Mais les faits sont là : tu n'es pas allé voir ton garagiste pour voir avec lui quel était le problème. Que ce soit toi, ou une tierce personne, le résultat est le même : le télescope a été modifié en absence de Pierre. Alors tu n'a pas le droit de lui reprocher le résultat final. Il était d'accord pour t'aider à résoudre ton problème : il en avait le devoir contractuellement au titre de la garantie, selon les modalités de délais du droit français (donc délai à partir de la date de livraison du scope). Au delà de ce délai, tu ne peux même plus lui reprocher quoi que ce soit. C'est la loi. A ce que je saches, tu n'as jamais écrit "il a refusé toutes mes demandes, y compris de me voir avec le télescope pour tenter de résoudre mon problème". Quand tu achètes une voiture, si tu la modifies toi-même, la garantie tombe, voire même son homologation : tu dois carrément la passer aux Mines. J'ai une KIA, et comme tu le sais, si tu ne fais pas ta maintenance annuelle chez eux, ta garantie de 7ans tombe. Tout le monde trouve çà normal. Mais visiblement, quand il s'agit de Pierre, on préfère se plaine plutôt que de lui montrer le scope en direct et trouver ensemble une solution sur pièce. BREF : Tu n'as pas fait jouer la garantie!!!! Comment veux-tu que ton garagiste te remette ta voiture en état si tu ne la lui rapporte pas? et surtout, si tu as roulé pendant 1an avec avant d'éventuellement la lui ramener??? Après tu as choisi de rendre tes comptes sur WA. Libre à toi. Mais c'était pas la meilleure façon de faire. On se voit aux Festival Etoile du Sud. Christophe C'était donc celui de qui à l'origine, histoire de ne pas le compter 2x?
  11. Tu le dis toi-même : après 3 aller-retour chez le garagiste. donc combien des personnes dénonçant des "mal façons" est retournée revoir le garagiste avec la "voiture"? Epsy, c'est un problème contractuel, pas une malfaçon technique. Dob Bleu n'a pas présenté son télescope à Pierre, et l'a fait modifier par un tiers. donc difficile de réellement se faire un avis (désolé, mais l'honnêteté intellectuelle, c'est de donner un VRAI droit de réponse en cas d'accusation). Pour les 3 autres, je veux bien les rencontrer, et si possible ne présence de Pierre. Merci Epsy, c'est plus clair désormais. Juste une question : As-tu étudié la possibilité de suspension de l'aquisition, c.à.d ne pas acheter tout de suite le télescope (ok l'acompte était bloqué chez Pierre), mais attendre des jours meilleurs pour finaliser ton acquisition, et pendant ce laps de temps, utiliser la somme bloquée (donc le restant dû)? Christophe
  12. Déjà comme je le dis plus haut, nous en sommes à 4. sur 200 télescopes. Attention donc à ne pas les compter 2x. Quand l'un dit "je connais quelqu'un dont le télescope avait des tubes qui ne sont pas de la même longueur" et que cette personne est ici et dit "mon télescope avait des défauts", c'est bien de 1 télescope/1 propriétaire dont nous parlons. Attention! Mais surtout, combien d'entre eux ont permis à Pierre de revoir le télescope et donc lui donner une chance de résoudre le problème? Christophe
  13. Salut Popov, Permets-moi mon ami de faire remarquer un petit détail qui a son importance : Par le passé, Pierre annonçait un délai de 12 à 14 mois environ. Victime de son succès, face à engouement de nombreux astrams pour les télescopes artisans, Pierre a été jusqu'à accumuler jusqu'à 25 commandes en attente. (çà a également été le cas pour Franck Grière, qui dans une moindre mesure de temps de traversée pour un miroir, a également vu ses délais exploser). N'oubliez pas que Pierre étudie toute demande, y compris les petits diamètres, et pas que les >500mm comme Stellarzac. Forcément, le nombre de clients potentiels est plus important. Or, finalement, que l'on fasse un 250, un 400 ou un 600, le nombre de pièces à réaliser est à peu près le même, seules changent les dimensions (et certes, le barillet d'un 600 est plus complexe). Pierre annonçait alors un délai de 20 à 24 mois environ. Mais effectivement, cela n'a pas suffi puisqu'on a un témoignage de délai de 41 mois (attention à la sémantique : on parle d'un délai, pas un retard, le retard est de 20mois environ). çà n'excuse pas tout, certes, mais que demander de plus dans une telle situation? Pierre a travaillé d'arrache-pied pour rattraper son retard (10 télescopes en commande environ), et surtout, PPierre s'est donc parallèlement remis en question et a étudié toute possibilité pour optimiser ses process et son temps de traversée : Création de plans en CAO et recherche d'un artisan pour faire de la découpe à la CNC. Tu dis "aucune remise en cause", Et bien je suis désolé : La remise en question est là. Suffit quand même d'ouvrir les yeux. Concernant les "excuses" que tu attendrais de Pierre, je le connais suffisamment pour savoir qu'il saura les faire de façon personnelle aux personnes concernées. Mais le plus important, c'est la mise en acte, et elle est en cours, on en verra les fruits dans les mois à venir. Quand on achète un travail d'artisan, quel qu'il soit, le principe est de bloquer la somme à payer dès le versement de l’acompte. Quand tu prends un artisan pour refaire la toiture de ta baraque, t'as intérêt à payer l’acompte, mais surtout, être prêt à payer la totalité, au risque de trouver ta baraque avec un toit à moitié terminé, ou un procès pour non paiement. Voire, dans le cas de gros travaux, il y a plusieurs phases de travaux / accomptes, et le chantier peut donc être arrêté en plein milieu pour non versement du 2ème solde d'acompte. Quand j'ai déposé le primaire (ex Meade Lightbridge) de mon 400 à Franck Grière, j'ai payé 40% d’acompte, mais j'avais bloqué les 60% restants, au risque de ne pas récupérer mon miroir. Il en est strictement de même pour la fabrication d'un Dobson : l'acompte sert à payer les frais de matière engagés par l'artisan pour entamer la construction. Au lieu d'apporter toi-même la matière, il l'achète pour toi. Le principe est que si tu annules le contrat pour convenance personnelle, l'artisan ayant engagé l'achat des matières + ayant travaillé, il est normal que l'acompte ne soit pas remboursé de son travail, or, il a travaillé et tout travail mérite salaire : il est normal ne ne rien avoir en retour. Qui donc est malhonnête dans l'affaire? Tu dis que si Epsy s'était trouvé en situation financière après acquisition du télescope, il aurait pu le revendre avec petite décote. c'est tout à fait vrai. Alors pourquoi le choix d'Epsy a été d'annuler le contrat, plutôt que de trouver un acquéreur et de laisser Pierre terminer le télescope, pour finalement, terminer l'acquisition via ce nouvel acquéreur? il n'aurait quasiment rien perdu. Un peu facile d'accuser Pierre dans cette situation. Je suis désolé pour Epsy, mais franchement, faut pas non plus renverser la situation et les responsabilités! J'ai aussi convenu avec Franck de la date à partir de laquelle j'allais lui déposer mon miroir, et donc le T0 a été fixé d'un commun accord avec lui : j'ai prévu les travaux en septembre 2018. J'étais prêt à le lui déposer début novembre 2018, mais on a attendu fin janvier 2019 (juste après l'éclipse de Lune), pour le récupérer début Avril 2019. Le délai annoncé a été repoussé de quelques semaines par souci de me présenter un miroir d'une qualité parfaite (il avait pas mal de filandres à cause des saloperies logées dans le chanfrein, et il a attendu, d'un commun accord de passer un autre miroir de 400mm avant le miens de façon à pouvoir en utiliser l'outil (fait en négatif avec ce nouveau miroir) pour terminer le miens. Dans un tel type de contrat, et même si j'ai dû m'assoir sur le créneau Marathon de Messier 2019, seul l'objectif de qualité compte, et l'artisan est astreint à ce devoir de qualité, et se doit de venir corriger les éventuels défauts qui auraient été de son dû. Naturellement, pour un miroir, la notion de défaut est beaucoup plus complexe à corriger. En tout état de cause, mon T0 a été la fin janvier 2019, et pas début septembre 2018. Donc le temps de traversée a été de 3 mois environ. Il convient d'avoir aussi ce même type de raisonnement vis à vis de Pierre, et charge à lui de bien expliquer à ses clients qu'il a d'autres télescopes dans le tuyau, et ne pourra commencer le leur avant un certain temps, qui deviendra le T0 effectif du contrat. Toutes les entreprises fonctionnent comme cela en interne : quand une équipe a du retard sur un projet, le T0 du projet suivant est forcément repoussé. Christophe
  14. merci pour ton explicatif. J'ai donné ce prix de façon approximative, n'ayant jamais acheté encore ce type de tubes (j'utilise jusqu'à présent des tubes de 8mm de chez Décathlon).. D'ailleurs, tes anciens peuvent m'intéresser pour mon 400... Christophe