Larbucen

Membre
  • Compteur de contenus

    233
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Larbucen

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Oise
  • Intérêts
    Astronomie bien sûr
  • Occupation
    Pilote
  • Matériel
    Perl JPM 115/900
    Skywatcher 250/1200 sur AZ-EQ6

Visiteurs récents du profil

364 visualisations du profil
  1. Larbucen

    Votre Top 5

    Salut Ouki. C'est la même caméra que les poses courtes. La ZWO 224 MC. Voici la mer des Crises prise avec cette configuration: PERL JPM + 224MC. Sinon, j'ai commencé avec une technique plus spartiate. Ça donnait ça:
  2. Larbucen

    CROA du 5 novembre 2018

    Merci Vivlepic. J’essayerai d’observer NGC6207 une fois prochaine, merci pour le conseil. J’ai peut-être été un peu trop optimiste avec NGC891. Je tenterai bien cet objet avec le T600 du club. J’espère ne pas être déçu dans ces conditions.
  3. Larbucen

    CROA du 5 novembre 2018

    Merci Bruno. Eh bien, je vais suivre tes conseils et je vais replacer NGC40 dans ma prochaine liste d'observation. Peut-être que ce soir, je n'y étais pas? Je me dois donc de retenter l'expérience. Bon ciel à tous.
  4. Larbucen

    CROA du 5 novembre 2018

    CROA du 5 octobre 2018. Ce soir, le temps est magnifique pour une des deux soirées d'observations mensuelles au club Andromède de Lassigny. Le rendez-vous est comme d'habitude fixé à 21h au local du club qui se situe dans le sous-sol du château de Lassigny en face de la mairie. En utilisant mon moyen de communication préféré, c'est-à-dire le groupe WhatsApp sur nos biens aimés smartphones, j'avais proposé aux membres présents de partir rapidement observer. Pas de bla-bla, on sort et on s'en met plein les yeux ! Il y un peu de monde ce soir là, nous sommes cinq au rendez-vous, malgré le fait qu'une grande partie du club est partie au village Azuréva de Métabief (Doubs) pour le week-end annuel d'astronomie du CIS. Nous nous embarquons, direction le lieu dit de Belval qui n'est pas loin, puisque situé à la sortie sud du village de Lassigny. Il fait encore doux ce soir. Nous commençons à installer nos instruments en bras de chemises. De mon côté, je galère un peu pour la mise en station. J'essaye d'aller vite. Du coup, je suis obligé de recommencer mon alignement avant de pointer correctement les objets sélectionnés avec mon tube de 254/1200. Pendant ce temps, mes camarades s'amusent avec les yeux de hibou que j'ai apporté. A travers ces optiques les constellations changent d'aspect. C'est à peine si nous reconnaissons Cassiopée, il y a beaucoup plus que le W. Quand on pointe Andromède, la galaxie est bien visible et que dire de la Voie Lactée. Dave nous dirait : « Mon Dieu, c'est plein d'étoiles ! ». Bien-sûr, comme à mon habitude, j'ai préparé une liste d'objets observables et j'ai coché l'option expert. Eh, oui ! Au club Andromède, nous sommes très forts et surtout très modestes. 😉 Cependant, nous commençons plus raisonnablement avec Mars. La planète est bien brillante au sud de notre position. Elle a commencé à bien s'éloigner. Elle est déjà gibbeuse décroissante. On dirait une lointaine petite Lune. Elle est aussi bien basse sur l'horizon et nous offre que peu de détails. Alors, comme j'ai bien effectué la lecture de mon magazine favori à savoir « Astrosurf magazine », je sais que la planète Neptune est proche de l'opposition. Je pars observer cette géante bleue. C'est un peu décevant. A l'oculaire, on ne discerne qu'un petit point légèrement bleuté qui est bien difficile à départager avec les étoiles avoisinantes. Comme je suis dans le mode expert, je prends le chemin de NGC7129. Cet objet est un amas ouvert plus une nébuleuse dans la constellation de Céphée. Malheureusement, avec une magnitude de 12, nous n'arrivons pas à discerner cette nébuleuse et l'amas tout seul n'est pas très impressionnant. Deuxième déception de cette soirée qui pourtant se présentait sous de bons hospices. Tu parles d'un expert ! Ensuite, plus modestement, nous pointons la boule de neige bleue, NGC7662. Cette nébuleuse planétaire se trouve à 5600 AL dans la constellation d'Andromède. Malgré sa petite taille (2.2'), on la discerne facilement. Comme son nom l'indique on devine facilement la couleur bleue qui domine. On discerne également ce tout petit anneau avec ses dégradés d'intensité en partant du centre vers l'extérieur. La magnitude (9) n'est pas très importante mais, comme les conditions sont assez bonnes, elle est agréable à observer. Alors, puisque nous avons découvert un petit anneau dans le ciel, partons découvrir un autre anneau un peu plus grand, celui de la Lyre. Située dans la constellation du même nom, cette nébuleuse planétaire est bien connue des astrams. Tout le monde passe par l'oculaire pour observer le 57ième objet de la liste de Charles Messier. La folie nous reprend. Cette fois-ci, je cherche NGC40. C'est encore une nébuleuse planétaire dans la constellation de Céphée ; mais avec une magnitude de 11 et une taille de 0.6'. Je ne vois pas grand chose. Elle se confond facilement avec une étoile faible. Impatient, je pointe NGC1931 avec toujours aussi peu de résultats. Elle se trouve dans un champ très riche, c'est difficile de faire la part des choses. Je n'ai pas de chance ce soir avec les amas + nébuleuses. J'abandonne l'idée d'observer la nébuleuse du Hibou (M97) car elle est très basse sur l'horizon et, avec une magnitude de 11.2, elle est noyée dans la pollution lumineuse, conséquence du village de Lassigny et des éoliennes qui clignotent derrière. Je propose à ce moment un retour au planétaire car Uranus aussi est proche de l'opposition. Cette fois-ci nous avons plus de chance avec cette géante bleu-vert. En grossissant un peu, on commence à obtenir un tout petit disque bien visible. C'est avec mon oculaire de 9mm que j'obtiens le meilleur rapport qualité/grossissement. Pour finir ma liste, je pointe NGC891 qui est une galaxie spirale vue par la tranche. Elle aussi située dans la constellation d'Andromède, sa faible magnitude de 10 ne nous permet de discerner qu'un faible filament allongé à peine perceptible. Il faut bien utiliser la vision périphérique pour l'appréhender plus efficacement. J'entends mes amis derrière moi qui ont pointé la nébuleuse de l'Haltère. C'est vrai que M27 n'était pas dans ma liste. Mais, comme elle est bien placée en cette saison, je monte la voir. Ce soir, elle est toujours aussi belle et, pour profiter pleinement de sa beauté, j'ajoute un filtre UHC qui va renforcer le contraste très efficacement. Le fdc s'assombrit nettement mais la nébuleuse reste bien visible. Située dans la constellation du petit Renard, c'est une vaste et brillante nébuleuse planétaire. Elle semble allongée et son étranglement est déjà perceptible. C'est vrai, qu'elle ressemble à un trognon de pomme. Suite à une requête collégiale, je centre M13 dans l'oculaire – Magnitude 5,8 – Le Grand Amas d'Hercule est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Comportant plus de 500 000 étoiles, c'est un des plus vieux objets, son âge est estimé à 12 ou 14 milliards d'années. Situé à 22 000 AL, son diamètre est de 150 AL ce qui représente un diamètre apparent de 20 mn d'arc. En bonnes conditions, il est visible à l'oeil nu.Nous ne pouvions pas passer notre soirée sans observer ce majestueux amas. Toujours sur l'impulsion de mes camarades nous partons vers le double amas de Persée (NGC884 et NGC869). A l'aide de mon oculaire XWA de 20mm, j'arrive à placer ces deux amas dans le champ de vision. Beaucoup d'étoiles sont brillantes et contribuent ainsi à la beauté de l'ensemble. Situé à plus de 7000 AL, il est âgé d'environ 6 millions d'années. Nous dérivons quelques instants vers les Pléiades. Toutes les sœurs ne sont pas visibles en même temps. Malgré l’oculaire XWA, la focale de 20mm de ce dernier zoom beaucoup trop sur l’amas ouvert. Il me semble que la dominante bleutée soit déjà perceptible. Enfin, je termine la soirée avec M81 et M82, les galaxies de Bode et du Cigare. Là encore, je les place toutes les deux dans l'oculaire. Elles sont bien visibles avec les magnitudes visuelles de 6,7 et de 8,4. Nous sommes plus raisonnables avec ce couple habitant la constellation de la grande Ourse qui est lui aussi bien connu des astronomes amateurs. Avec des étoiles plein les yeux nous remballons notre matériel, heureux de cette soirée conviviale et toutefois bien réussie. La température a bien baissé, nous avons enchâssé nos bonnets et nos vestes bien chaudes. Il est temps de rentrer pour un repos bien mérité. Bon ciel à tous.
  5. Larbucen

    Imagerie en temps réel : venez montrer vos images !

    Bonjour Olivier, Je confirme ce que t’a dit Greenood. Les deux caméras sont identiques questions taille de pixels et faible bruit. Les différences sont la taille du capteur et le prix bien sûr. En planétaire ou en poses courtes sur de petits objets comme les nébuleuses planétaires, il n’est pas utile d’avoir un grand capteur. Cependant, si tu ne pratiques que le visuel assisté peut-être auras tu envie d’observer des objets un peu plus grand ? Dans ce cas, la 385 te permettra d’augmenter le panel d’objets observables. Un avantage de la 224 par rapport à la 385 en poses courtes, c’est que les fichiers vidéos obtenus sont moins lourds. Forcément, le capteur est plus petit. Cependant, durant la capture on peut choisir la taille. Par exemple, en planétaire, je choisis 640x480 car il est inutile d’enregistrer du ciel tout noir. Du coup, si je paramètre les deux caméras avec la même taille de capteur, j’obtiends des fichiers de taille identique. Pour te faire une idée, je t’invite à utiliser le logiciel stellarium. Tu peux y simuler toute ta chaîne optique. Tu renseignes ta focale et la taille de ton capteur. Ensuite, tu vises différents objets et tu regardes ce que cela donne entre la 224 et la 385. C’est facile, pas cher (0€) et cela te permet d’avoir la parfaite visualisation de ton projet. Maintenant, si tu me demandes mon avis, à ta place et si c’est dans tes moyens, je prendrai la 385. Qui peut le plus peut le moins. Bonnes observations assitées. 😀
  6. Merci Stéphane. Formidable ce pas à pas pour Pipp. Je ne maîtrisais pas du tout ces fonctions. Je me contentais de coller bout à bout mes SER pour les traiter derrière avec Siril. Mais forcement, je n'avais pas d'image stable. Je note également la case à cocher en mode alignement sur une étoile. Voilà pourquoi ça partait dans tous les sens. Je suis étonné que ton EQ6 supporte un tube de 300mm. C'est fabuleux ce que tu arrives à faire avec. Il me reste encore à potasser le mode ancrage de FireCapture car jusqu'à présent j'utilisais plutôt SharpCap. Encore merci, mais attention j'aurai encore surement plein de nouvelles questions bientôt. Amicalement. Simon-Pierre
  7. Larbucen

    Votre Top 5

    Le PERL JPM 115/900, bien sûr. La "PERL" des années 70/80. Je l'ai eu à 13 ou 14 ans et il est toujours là. Ce télescope qui a quelques fois été oublié, a cependant toujours été bien entretenu et bien stocké. Il n'a donc que très peu de défauts apparents. Il porte le n° 154951. Aujourd'hui, après de nombreuses modifications, il me sert d'instrument secondaire quand je veux me mettre rapidement en place sur ma terrasse. Le voilà: Il a de la gueule sur son AZ-EQ6, n'est-ce pas? Je lui ai retrouvé une belle collection d'oculaire en 24,5mm même si aujourd'hui il est monté avec un PO en 31,75. Je suis bon là? Bon ciel à tous. PS: Attention les filtres SUN sont là pour la collection. Il ne faut pas utiliser ce genre de filtre. C'est trop dangereux.
  8. Salut Stéphane, Encore et encore moi. Ne me mets pas dans tes indésirables s'il-te-plait. La technique des poses courtes est si passionnante et tu la maîtrises si bien que j'espère tout apprendre de toi. Cette boule de neige bleue est tout simplement magnifique et encore, je manque de superlatif. Bon maintenant, que je t'ai bien passé la brosse à reluire, voici mes questions: 1- Je vois que tu fais plusieurs captures avec des temps d'expositions différents. Ça, j'ai compris. Cette petite boule est très lumineuse et 500 ms c'est bien un maximum pour ne pas la cramer. Cependant, il n'y a plus d'étoile et il faut donc poser un peu plus longtemps pour garnir un peu le FDC. Comment fais-tu? Est-ce que tu fais un premier alignement / empilement avec les SER à 500 ms et un deuxième empilement avec les images à 1s ? Tu obtiens deux images que tu traites séparément et que tu alignes et empiles à la fin (masque de fusion et tout et tout)? Ou bien tu fais un gros mélange dès le début et Siril se débrouille tout seul ? 2- Pour avoir 20h d'image, cela se fait sur plusieurs nuits. La température du capteur va donc changer durant ces nuits différentes. Là de la même manière traites-tu chaque soirées séparément pour empiler les différentes images à la fin ou bien gros mélange et Siril se débrouille? 2- Durant ta soirée, tu surveilles la température du capteur. Tous les deux degrés, tu fais une nouvelle série de dark. A la fin de la soirée (si tu as fais deux prises de dark par exemple) tu traites ces deux séries séparément ou bien tu additionnes tous tes SER avec tes deux séries de dark? 3- Passons à Siril. (Si Cyril passe par là, je suis sûr qu'il saura lui aussi quoi répondre). Je suis sur tes traces. Je viens de me faire une petite série de boule de neige. Bon pas aussi longue. Je n'ai pour le moment que 1h30 dans la boite. Cependant, quand j'ai voulu aligner cette série en mode "Alignement global" voici la réponse que j'ai obtenue: Mes captures, je les ai faites avec une expo à 500ms et un gain à 450 et en 640x480. Effectivement, il n'y a pas beaucoup d'étoiles dans le champ. J'ai donc tenté un alignement sur une étoile comme tu le conseils souvent. (Canal vert et tout et tout). Voici le résultat: J'ai un peu augmenté la luminosité pour bien faire ressortir les étoiles qui sont dédoublées. J'en déduit que Siril à loupé son coup et que toutes les images ne sont pas exactement alignées. Il y a un mois, il m'avait fait la même chose sur la nébuleuse de la Lyre. J'avais résolu le problème avec un alignement global. Sur la Lyre, j'étais à 750ms d'expo et j'avais beaucoup plus d'étoiles. Où me suis-je trompé? J'avais au préalable additionné mes SER (9 x 10mn) avec les dark (2x 5mn) avec Pipp. Juste un "join mode". J'ai lu quelque part que Pipp pouvait déjà aligner les images mais je ne connais pas cette fonction. J'ai vu aussi que tu crop la nébuleuse déjà à ce niveau. Comment fais-tu? Donc Siril ayant échoué, sur les bons conseils de mon ami Mathieu (tu as pu voir son travail), j'ai retenté le coup avec AS!3. Et là, miracle l'alignement c'est fait sur la nébuleuse comme pour du planétaire. (C'est bien ces nébuleuses brillantes). Voici ma sortie AS!3: A l'issue, j'ai suivi le Tuto de Michel (Colmic) pour obtenir ce résultat: Rien à voir avec ton image, mais je te garantie que c'est le même objet. On voit bien, qu'il n'y a pas beaucoup d'étoiles dans le champ. Je comprends qu'il faudrait que j'ajoute une couche de 1s. Et c'est pour ça que je compte sur tes conseils avisés pour continuer à me coacher. Je te pose mes questions de ce côté car j'ai trouvé ta belle image ici. Je ne l'ai pas trouvé en face. J'ai probablement mal cherché. Par curiosité, c'est quoi ta monture? Je te remercie une nouvelle fois pour ta patience cher Stéphane et je remercie également tous les astrams qui auraient les réponses à mes questions et qui voudront bien me les exposer ici. Bon ciel à tous. Astronomicalement. Simon-Pierre.
  9. Larbucen

    Imagerie en temps réel : venez montrer vos images !

    Eh bien, c'est indiqué dans le tableau. C'est pour des tubes ayant un rapport f/d entre 4 et 6.
  10. Larbucen

    Imagerie en temps réel : venez montrer vos images !

    Oui, mais c'est parce que j'avais un gain élevé. 450 c'est beaucoup et c'est justement l'avantage de cette caméra. Maintenant, cette nébuleuse et toute petite mais elle est particulièrement brillante. Elle possède une magnitude apparente de 9,2 mais sa magnitude surfacique est de 5,6. En toute rigueur, si j'avais respecté mon tableau, c'est 300ms que j'aurai dû choisir. D'ailleurs au traitement, je n'ai pas beaucoup touché aux curseurs car j'étais rapidement surexposé. Si je dois la refaire, je la tenterai à 300ms. Le mois dernier, je m'étais attaqué à la Lyre et avec 750ms d'exposition et la brute n'avait pas du tout cette tête là. La lyre a une magnitude surfacique de 9,2. Elle est plus grande que la boule de neige bleue qui est une toute petite boule. http://www.astrosurf.com/topic/121213-la-lyre-en-poses-courtes/ En revanche, à 750 ms on a déjà plus d'étoiles. D'ailleurs, en raison du manque d'étoiles autour de ma boule bleue, Siril n'a pas réussi à faire d'empilement global et l'empilement sur une étoile me faisait voir double. J'ai donc empilé la boule avec AS!3 en mode planétaire sur la nébuleuse elle même.
  11. Larbucen

    Imagerie en temps réel : venez montrer vos images !

    Oui, je pratique l'astrophoto en poses courtes. Pour cela j'utilise une 224 MC qui est réputée pour son faible bruit. Dans la nuit du 11 au 12, je suis sorti faire un peu de prise de vue. Mon objectif, était la nébuleuse de la boule de neige bleue. Pour les réglages, j'utilise ce petit tableau: Je suis donc parti sur une expo de 500ms. Après, il faut beaucoup d'images. En l'occurence, 8994 brutes dont 6297 retenues (70%) et 995 darks. Je résultat est là: http://www.astrosurf.com/topic/121672-saturne-mars-et-la-boule-de-neige-bleue-ngc-7662/ Pour la monture, ben c'est dans ma signature. Une AZ-EQ6. Astronomicalement.
  12. Larbucen

    Imagerie en temps réel : venez montrer vos images !

    Bonjour à tous. Allez, hop, je participe. Voici une petite brute de la nébuleuse planétaire, la boule de neige bleue (NGC 7662). Set up: SW 254/1200, caméra ZWO ASI 224 MC. Gain 450, expo 500 ms. Pas de traitement. J'avais juste réglé la balance des blancs sur R66, B99.
  13. Formidable ce tuto! Merci beaucoup Michel pour cet ENORME boulot. Avec ça nous avons une superbe base de travail. En plus, Cyril est là pour veiller au grain. Sinon, peut-on travailler de la même façon si on fait de la pose courte avec une 224MC sur des nébuleuses planétaires? Ou bien, faut-il considérer que ce tutoriel est à réserver pour les traitements de larges nébuleuses? Je parle du traitement bien sûr. Pas de l’empilement, car pour ça c’est sûr que c’est un peu différent.
  14. Larbucen

    1er CROA

    Sympathique ce petit CROA. C'est vrai que l'on peut passer de bonnes soirées avec un 114/900. Une NEQ5 avec ce type de tube, c'est presque du luxe. La photo est bien agréable à regarder aussi. On voit bien M31, mais on devine également M32 au-dessus de la grand galaxie. Pas mal ce travail avec Lynkeos qui est un logiciel qui commence à dater un peu, si je ne m'abuse? Puisque tu es sous Mac, tu as la possibilité d'utiliser l'excellent logiciel Siril qui est un logiciel libre et dernier cris. Astronomicalement.