Jump to content

Easternrider

Membre
  • Content Count

    66
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

A propos

  • Intérêts
    Sports mécaniques et astronomie sont les hobbies du moment.
  • Matériel
    Newton Mizar 114 900 eq3-2
    Dobson 254/1250 GSO Deluxe
    Jumelles breckers 12x60
    Webcam ps3 eye modifiée

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oh, que c'est agréable de reconnaître sa ville de naissance! Dans ta réflexion tu as déjà pensé à beaucoup de choses sensées mais la principale a mes yeux est la qualité de ton ciel. Pour passer régulièrement mes vacances à côté d'Abbeville, ton ciel est de bonne qualité! Donc si tu fais quelques kilomètres au sud, à l'est ou l'ouest, tu aura de belles observations avec une lunette ou un dobson. Maintenant, ton choix est personnel. Si tu reste chez toi tu auras besoin du diamètre du dobson. Si tu prend la voiture mais que tu aime la facilité de transport, la lunette est un bon choix. Maintenant imagine toi avec un bon ciel de campagne + le diametre du dobson, ce sera très beau a l'oculaire. J'ai un dobson 250mm gso deluxe qui me satisfait énormément mais j'avoue qu'une petite lunette serait bien venue pour mes observation "viteuf" de la lune quand j'ai la flemme de sortir le bousin. Donc comme tu peux le constater, il n'y a pas de mauvais choix! PS: le dobson fait aussi bien que la lunette en planetaire, la lunette ne fait pas aussi bien que le dobson en CP. C'est difficile de se décider nest ce pas? Bon courage à toi et tiens nous informé. Fd.
  2. Bel amas effectivement, lorsque tu l'auras essayé, j'aimerais connaître ton avis sur l'explorer scientific 15mm 70°. C'est un plossl c'est ça? Impossible de trouver un retour d'expérience sur cette série.
  3. C'est appréciable de voir ton conseil étant donné que je suis tombé dessus il y a 1 heure. Il y a sûrement des classiques comme cela qu'il est intéressant de posséder.
  4. Je penses effectivement passer un jour à la star adventurer mais je ne pense pas me séparer de mon dob. Parcontre, en relisant le fil, l'histoire du dessin ne m'avais pas encore traversé l'idée... En attendant d'avoir un reflex je vais chercher des planches à dessin pour m'y essayer. C'est sympa de te lire, merci 😉
  5. Le PSA est très reconnu pour une 30aine d'euros. Perso j'ai imprimé the sky atlas, gratuit en pdf, que je trouve légèrement plus détaillé. FD
  6. Salut et bienvenue, Tu as deux bon clubs astro à Marseille pour que tu découvres les bonnes pratiques dans la bonne ambiance. Le jour où tu es motivé passes donc à l'observatoire de la SINNE, sur la sainte victoire, la pollution y est moins présente. Bon ciel, FD
  7. Salut, Tu vas bien t'amuser avec ton tube, bon choix 👍. Lorsque j'ai acheté mon dob je pesais comme toi devoir acheter des oculaires en priorité mais j'ai laissé le temps des premières observations pour savoir exactement ce qu'il me faut. Maintenant je sais que pour moi, dans mes envies et mes possibilités je dois acheter un explore scientific 8.8mm mais ça ne regarde que moi. Maintenant, ce que je n'avais pas prévu et qui a été le plus déterminent dans ma progression sont: 1/ un atlas et une frontale 2/ un tabouret pliable(1 torticolis et mon dos fragile ont eu raison de moi) 3/ un petit support pour l'atlas Avec mes 2 oculaires d'origine font le job en attendant. Bon ciel, FD
  8. Salut, Avec Sharpcap j'arrive à faire fonctionner une PS3EYE, pas du tout fait pour tourner sur un Pc. Et il est gratuit également, Bon ciel, FD
  9. Salut, en lisant ton post je me dis que le miens paraît un peu négatif envers la pratique de l'astrophoto alors qu'en fait tu me démontre que c'est une évolution logique et sociétale de notre activité. Pas plus mauvaise que les autres manières de la vivre, juste différente. J'avoue être tiraillé entre ces deux manières de voir l'astronomie. Bonjour, exactement pareil. Mes premières observations dans un scope m'ont transporté, ému. Mais c'est comme voir une météorite non découpée : elle est pure, mais sa beauté intérieure n'est pas accessible sans la découper et la nettoyer a l'alcool et a l'acide citrique pour faire apparaître ses détails et ses couleurs. Un sentiment de plaisir inachevé en sorte. Salut, ton post a toi me donne un 3ème axe de réflexion sur ce sujet, et sûrement le plus important. C'est une question de philosophie personnelle. Il n'y a pas de bonne ou mauvaise manière d'observer. Vivre le moment présent de la manière qui nous plaît.
  10. Bien le bonjour les Webastronautes, Nous possédons, pour la majorité d'entre nous, du matériel pour l'astro visuel mais, avec les avancées des technologies d'imagerie, ne trouvez vous pas que la pratique de l'astrophoto tant à devenir la norme en terme de pratique astro? Je m'explique, avec les forums, les vidéastes et les réseaux sociaux, un néophyte qui découvre un intérêt certain pour la voûte céleste passe obligatoirement par les magnifiques photos des nébuleuses les plus colorées. Les conseils prodigués pour l'achat d'un 1er telescope sont souvent ponctués d'avertissement rappelant que ce ne seront pas les images d'hubble que le néophyte aura dans son oculaire. Les produits comme celui de Vaonis ne proposent carrément aucune alternative à l'imagerie pour l'observation du ciel. Bref, après avoir vu Andromède en photo et ensuite dans un oculaire et dans des conditions non optimales, je comprends qu'une certaine frustration puisse émerger. La démocratisation de la passion de l'espace et de l'accès à du matériel photo performant améliore considérablement la qualité de détail accessible à nos yeux humains. Nous avons créé la pollution lumineuse qui nous aveugle et également la photo numérique qui nous permet de lever ce voile lumineux. Donc n'allons nous pas tout simplement vers la mort du visuel pour la photo au même titre que nous avons abandonné la cheminée pour le chauffage central? Merci d'avoir lu cette réflexion et au plaisir de vous lire, FD
  11. Salut , Pour observer le plus souvent DANS Aix-en-Provence avec un 250 GSO, je te confirme que les objets ne sont pas des plus étincelants, les objets du ciel profond sont de vagues tachouilles diffuses. Parcontre, je suis allé une fois à l'Observatoir de la Sinne, a une grosse 1/2 heure du centre d'Aix, sur la sainte victoire, et le ciel et déjà bien plus épatant. Les gens sont sympas et l'abonnement n'est pas une panacée, donc perso, je m'entraîne à chercher chez moi pour observer correctement là-bas. Enfin, quand je pourrais y retourner. Et le GROS, que suis-je, L'ENORME avantage: tu peux essayer le matos du club avant d'acheter! Si tu doute de ta motivation ce sera un énorme point positif pour toi, histoire de mettre des images sur les conseils glanés ici et là. Bien à toi, Florent
  12. Si tu patiente quelque peu, tu trouveras ton bonheur dans le grenier. J'y ai trouvé mon GSO 254 Deluxe à 430e mais j'ai du patienter quelques mois avant de tomber sur son annonce. En ce qui concerne les oculaires, le 9mm plossl n'est pas terrible et j'utilise 90% du temps le 30mm uwa en 2". Le pocket sky atlas sera un bon achat mais en attendant j'ai imprimé une version gratuite en pdf (The Sky Atlas). Ça te permettra d'économiser un peu pour acheter un futur oculaire (8.8mm explore scientific 82° est mon futur achat). Et puis un petit fauteuil est agréable pour soulager ton dos 😉. Trêve de digression, tu ne seras pas dessus avec un setup d'origine.
  13. Bien le bonjour Mesdames, Messieurs, Dans ma formation d'astronome Amateur, j'ai commencé par découvrir le ciel de la manière la plus rapide et la moins coûteuse: Stellarium, Carte du ciel et d'autres se sont alors vu installés sur mon téléphone. Les ainsi que j'ai appris mon ciel. Néanmoins, et c'est un avis strictement personnel, a l'utilisation je préfères l'atlas papier. Un PSA aurait été idéal mais ma fâcheuse tendance a ne rien vouloir dépenser inutilement m'a dirigée vers The Sky Atlas, en pdf, au format A4, le tout sous pochettes plastiques dans un petit classeur souple. C'est pour moi la méthode de traque la plus efficace, comparé à mon smartphone. Pour poser cet atlas, j'ai commencé par le poser sur le sol ( ouille mon dos) puis sur une haie (merci les allers/retours entre la haie et le scope) mais l'idéal reste un support digne de ce nom. Et un support, c'est encore un truc à trimballer... Alors aujourd'hui après quelques heures de recherche et développement dans la cave, j'ai réussi à mettre au point un support d'atlas minimaliste, démontable et non destructif (photo 1, 2 et 3). Le matériel: 1 plaque de médium, deux charnières, 6 vis à bois, 2 pinces sers joints, et 1 scie à métaux. Sur la photo 4, on peut voir que les charnières sont ouverte à 270 degrés (cela fait un angle droit rigide qui garde la tablette à l'horizontale) et qu'aucun trou n'a été fait sur le rocker. Ce sont les pinces qui tiennent les charnières et, bien que ça tienne, il faudrait percer pour assurer une rigidité optimale. Pour le rangement, pas d'encombrement. Sur la dernière photo, on peut voir qu'un simple tendeur fait l'affaire. Simple, efficace. Bien sûr ce n'est pas forcément beau, ce n'est pas fait avec une imprimante 3D, mais tout a été fait avec de la récupération et ça me plaît bien. Maintenant reste à tester sur le terrain. En tout cas, se pencher sur le tube pour viser dans le chercheur avec la tablette dépliée nécessite un temps d'adaptation mais rien d'insurmontable. Merci de m'avoir lu et bon bricolage. Florent.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.