Jump to content

Installation d'un Hyperstar sur un tube Celestron C6


Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je suis potentiellement intéressé par installer un Hyperstar V4 sur mon télescope Celestron C6. Pour installer ce système, il semble qu'il soit nécessaire que le tube soit compatible Fastar ce qui n'est pas le cas de mon C6 acheté neuf il y a moins d'un an. J'ai posé la question au fabriquant de l'hyperstar, Starizona. Et voilà ce que Dean Koenig, de Starizona, m'a répondu : "Hi Guy, Every Celestron C6 is HyperStar compatible.  Celestron did not know that until we made the first HyperStar for them.  They will not have a fastar logo on any of them, but will all be compatible". Comme le montrent les photos en pj, il est impossible de dévisser le miroir secondaire sans démonter auparavant la lame correctrice sur laquelle le miroir secondaire et le baffle du miroir secondaire viennent se visser. Si on ne démonte pas la lame et qu'on se contente de dévisser le miroir secondaire, le baffle qui n'est plus tenu par rien tombe au fond du tube. L'un d'entre vous a-t-il fait l'expérience d'installer un hyperstar sur un C6 et pourrait ainsi me dire ce qu'il en est réellement ?

Merci de votre aide,

Guy

IMG_8660.jpg

IMG_8658.jpg

Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Colmic a dit :

Rassure-moi, ce n'est pas ton tube sur les photos ?

Bien sûr que si. Quel est le problème? Le démontage de la lame correctrice est une opération très simple. Il suffit juste refaire une collimation derrière. Pour installer un hyperstar il faut de toute façon démonter le miroir secondaire...

Link to post
Share on other sites

Bonjour, tu peux démonté, mais il faut remonter exactement de la même façon, il y a des repères peint sur la tranche de la lame et sur le tube, les entretoises de même--autrement c'est coriace!

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, sans miroir a dit :

Ah bon ... je croyais que les lames de fermeture étaient réglées en usine et ne surtout pas démontées.

 

La lame de fermeture n’a pas de réglage. C’est le miroir secondaire qui est collimaté en usine. Si on démonte, il faut faire des repères pour remonter dans la même position ou bien il sera nécessaire de refaire la collimation. Sur un C6, elle est facile à faire. 

Il y a 3 heures, VNA a dit :

Bonjour, tu peux démonté, mais il faut remonter exactement de la même façon, il y a des repères peint sur la tranche de la lame et sur le tube, les entretoises de même--autrement c'est coriace!

Non, il n’y a pas de repères peints sur la tranche. Par contre, en démontant, on peut en faire pour ne pas perdre la collimation. Mon expérience est que cela ne sert à rien car on ne remonte jamais exactement pareil et la collimation est à refaire de toute façon. Tout le monde dit que la collimation est difficile à faire sur un SC. Là encore, mon expérience sur mon C6 est que c’est facile pour autant qu’on utilise une étoile artificielle plus lumineuse qu’une vraie étoile. De toute façon, le principe de l’hyperstar est qu’il faut démonter le miroir secondaire à chaque fois que l’on utilise l’hyperstar. C’est un peu contraignant mais transformer un C6 F/10 en astrographe F/2 pour 600€, cela vaut la peine de se compliquer un peu la vie. Mais ma question portait sur la nécessité ou non d’installer le kit d’adaptation. Finalement, Starizona, m’a confirmé, photos à l’appui (bravo le service) que cela n’est pas nécessaire. Le problème venait du fait que je n’avais pas vu que capuchon se dévisse et que cela permet ensuite d’enlever le miroir secondaire dans démonter la lame de fermeture. Merci pour la contribution. Guy

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Colmic a dit :

Rassure-moi, ce n'est pas ton tube sur les photos ?

 

la Mayenne est une terre de pionniers qui n'ont peur de rien : Ambroise Paré, Alfred Jarry, le Douanier Rousseau, Alain Gerbaud (le pionnier de la traversée de l'Atlantique en solitaire)... et maintenant... Guy53.

il y a 51 minutes, Guy53 a dit :

transformer un C6 F/10 en astrographe F/2 pour 600€

cela inclut quoi, ces 600€ ? l'Hyperstar proprement dit, mais pas la caméra ?

Que vas-tu mettre comme caméra ?

Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Papalima a dit :

 

la Mayenne est une terre de pionniers qui n'ont peur de rien : Ambroise Paré, Alfred Jarry, le Douanier Rousseau, Alain Gerbaud (le pionnier de la traversée de l'Atlantique en solitaire)... et maintenant... Guy53.

Je vois que tu connais bien la Mayenne et la superbe ville de Laval où j’habite et dont je fus le directeur de cabinet du Maire et cofondateur de Laval Virtual. Maintenant, pour le démontage de la lame, on en fait grand cas mais, quand j’ai vu le tuto d’installation du kit Fastar de Starizona, j’ai compris que ce n’était ni dangereux ni même particulièrement compliqué. Le tout est de ne surtout jamais toucher le miroir secondaire et refaire la collimation après remontage. Starizona recommande de prendre des repères de position afin de pouvoir réinstaller le miroir secondaire sans avoir à refaire le réglage mais ça je n’y crois pas trop. Cordialement. Guy

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Papalima a dit :

 

la Mayenne est une terre de pionniers qui n'ont peur de rien : Ambroise Paré, Alfred Jarry, le Douanier Rousseau, Alain Gerbaud (le pionnier de la traversée de l'Atlantique en solitaire)... et maintenant... Guy53.

cela inclut quoi, ces 600€ ? l'Hyperstar proprement dit, mais pas la caméra ?

Que vas-tu mettre comme caméra ?

Oui l’hyperestar coûte 600€ (Achat direct sur Starizona.Com). Tu peux mettre n’importe quelle caméra de marque ZWO, Atik ou QHY. Mais il faut préciser la marque à la commande car la pièce de fixation de la caméra sur l’hyperstar est spécifique à chaque marque. Pour la caméra, j’hésite entre ZWO et Atik. Je prendrai une caméra refroidie plutôt d’entrée de gamme. Je suis preneur de conseils. 

Edited by Guy53
Link to post
Share on other sites

Pour la caméra : 533MC. Le cercle image de l’Hyperstar 6 est de 28mm de diamètre ce qui, certes, laisse pas mal de marge, mais offre quand même un champ énorme. 
 

Laval Virtual, que de bons souvenirs pour moi dans une vie précédente :) 

Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, clouzot a dit :

Pour la caméra : 533MC. Le cercle image de l’Hyperstar 6 est de 28mm de diamètre ce qui, certes, laisse pas mal de marge, mais offre quand même un champ énorme. 
 

Laval Virtual, que de bons souvenirs pour moi dans une vie précédente :) 

Merci du conseil. On a donc dû se croiser puisque j’ai été dans l’organisation de Laval Virtual depuis 1999 ! Pour revenir à l’astro, si tu as fait l’expérience de l’hyperesthésie, je suis preneur d’un ou deux conseils. La promesse semble magnifique mais la mise en œuvre pas si simple. Amicalement. Guy

Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Guy53 a dit :

Pour revenir à l’astro, si tu as fait l’expérience de l’hyperesthésie, je suis preneur d’un ou deux conseils. La promesse semble magnifique mais la mise en œuvre pas si simple.

 

Comme d'habitude, tout dépend de ton niveau d'exigence. Le mien est toujours assez bas, mais il augmente au fur et à mesure, ce qui (il me semble) est la meilleure façon de ne pas se retrouver dans un mur de frustrations.

 

Quelques généralités après avoir passé quasiment 3 ans avec le mien (pour C9) :

 

- l'Hyperstar ne pardonne pas la pollution lumineuse, sauf à lui adjoindre des filtres plus ou moins restrictifs.

 

- attention à la commande : Dean va partir du principe que tu utiliseras ton Hyperstar avec un filtre (l'adaptateur a un filetage interne en 2 pouces prévu pour ça), et donc dimensionnera la longueur de l'adaptateur en fonction. Comme cette longueur est optimisée au 1/10ème de millimètre, c'est à savoir car sinon il peut y avoir des déformations des étoiles sur les bords. Mieux vaut leur demander, s'ils peuvent, de faire un peu plus court si tu ne comptes pas utiliser de filtre dans l'immédiat, quitte à rajouter quelques "spacers" fins dans le cas où tu utiliserais un filtre par la suite.

 

- à ce rapport focale/diamètre, c'est très rapide, la pub Starizona ne ment pas, et on peut se contenter de poses très courtes (il m'arrive de faire des poses de 2 ou 4 secondes selon l'objet et d'y voir déjà quelque chose)

 

- la collimation peut s'avérer assez difficile la première fois. Pas tant au niveau des manips (les vis sont très bien pour ça) que de la finition, avec une tâche d'Airy tellement minuscule qu'on ne la voit pour ainsi dire jamais. Il faut alors se contenter de centrer "au mieux" le donut de l'étoile défocalisée, se rapprocher un peu du focus, recentrer, etc etc de manière itérative, jusqu'à ne plus rien à voir. A ce moment-là, soit on s'arrête (comme moi) soit (comme les gens sérieux) un outil d'analyse de la taille des étoiles sera impératif pour affiner les derniers pourcents, à coup de 1/32ème de tour de vis.

 

- je n'ai pas eu de difficultés particulières en passant de l'Hyperstar au foyer ou en sens inverse. La collimation semble tenir bon malgré les dévissages-revissages répétés.

 

- attention au support du secondaire qui finit par se desserrer et tourner. Peut-être n'est-ce pas le cas pour le C6 qui a un support particulier "non Fastar", mais demande bien à Starizona, et si c'est le cas, achète aussi leur joint en sorbothane.

Edited by clouzot
Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Guy53 a dit :

Comme le montrent les photos en pj, il est impossible de dévisser le miroir secondaire sans démonter auparavant la lame correctrice

Le secondaire se démonte en 10 secondes, sans toucher à la lame. Je ne comprends pas ton histoire.

 

Il y a 13 heures, Guy53 a dit :

Bien sûr que si. Quel est le problème?

La garantie de Medas. Si tu démontes ta lame, pas certain qu'elle reste valide

La lame est positionnée avec précision en rotation (comme une horloge sur laquelle midi doit être en haut et pas ailleurs), et la lame est également centrée.

Le secondaire semble dépendant aussi de la lame, car il a un ergot précis sur lequel le remonter. L'ensemble est donc appairé.

Démonter la lame pour mettre un hyperstar sur un tube qui est neuf d'un an est étonnant (sauf à avoir eu un système grippé d'origine).

 

 

Edited by olivufu
Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, clouzot a dit :

 

Comme d'habitude, tout dépend de ton niveau d'exigence. Le mien est toujours assez bas, mais il augmente au fur et à mesure, ce qui (il me semble) est la meilleure façon de ne pas se retrouver dans un mur de frustrations.

 

Quelques généralités après avoir passé quasiment 3 ans avec le mien (pour C9) :

 

- l'Hyperstar ne pardonne pas la pollution lumineuse, sauf à lui adjoindre des filtres plus ou moins restrictifs.

 

- attention à la commande : Dean va partir du principe que tu utiliseras ton Hyperstar avec un filtre (l'adaptateur a un filetage interne en 2 pouces prévu pour ça), et donc dimensionnera la longueur de l'adaptateur en fonction. Comme cette longueur est optimisée au 1/10ème de millimètre, c'est à savoir car sinon il peut y avoir des déformations des étoiles sur les bords. Mieux vaut leur demander, s'ils peuvent, de faire un peu plus court si tu ne comptes pas utiliser de filtre dans l'immédiat, quitte à rajouter quelques "spacers" fins dans le cas où tu utiliserais un filtre par la suite.

 

- à ce rapport focale/diamètre, c'est très rapide, la pub Starizona ne ment pas, et on peut se contenter de poses très courtes (il m'arrive de faire des poses de 2 ou 4 secondes selon l'objet et d'y voir déjà quelque chose)

 

- la collimation peut s'avérer assez difficile la première fois. Pas tant au niveau des manips (les vis sont très bien pour ça) que de la finition, avec une tâche d'Airy tellement minuscule qu'on ne la voit pour ainsi dire jamais. Il faut alors se contenter de centrer "au mieux" le donut de l'étoile défocalisée, se rapprocher un peu du focus, recentrer, etc etc de manière itérative, jusqu'à ne plus rien à voir. A ce moment-là, soit on s'arrête (comme moi) soit (comme les gens sérieux) un outil d'analyse de la taille des étoiles sera impératif pour affiner les derniers pourcents, à coup de 1/32ème de tour de vis.

 

- je n'ai pas eu de difficultés particulières en passant de l'Hyperstar au foyer ou en sens inverse. La collimation semble tenir bon malgré les dévissages-revissages répétés.

 

- attention au support du secondaire qui finit par se desserrer et tourner. Peut-être n'est-ce pas le cas pour le C6 qui a un support particulier "non Fastar", mais demande bien à Starizona, et si c'est le cas, achète aussi leur joint en sorbothane.

Merci pour toutes ces infos. En fait, à Laval, la pollution lumineuse est assez forte mais jusqu’à minuit seulement car, après, l’éclairage urbain dans mon secteur est coupé. Du coup, aujourd’hui, j’ai du mal à faire des séances suffisamment longues puisque je suis limité au début par l’éclairage et, à la fin, par la course de ma monture. De plus, j’obtiens des photos assez peu contrastées et je dois faire une montée d’histogramme de ouf qui augmente pas mal le bruit de fond. D’où l’intérêt énorme de l’hyperstar. Une séance de 120 photos en une heure seulement c’est le rêve. Quand au montage démontage, je ne devrais pas le faire trop souvent. Comme la plupart des débutants, j’ai commencé par faire du visuel avec un jeu d’occulaires pas trop mauvais. C’est bien pour les planètes et j’émerveille mes enfants avec les anneaux de saturne. Mais pour le CP, c’est une autre histoire... En ville, on ne voit rien ou presque et si une vague tache laiteuse m’émeut, elle laisse mes enfants de marbre. Je suis donc passé à l’astrophoto avec mon APN défiltré et j’ai appris à me servir d’une caméra de guidage (PHD2 génial !) et des logiciels de traitement Siril, APP et enfin Pixinsight (délicat à manier mais quelle performance !). En un an d’observation j’ai fait des progrès et j’obtiens des résultats corrects. Du coup je monte mon ambition d’un cran et je souhaite passer à la caméra astro. Mais sur un simple C6, bof bof. J’ai démonté mon télescope pour voir comment cela se passe dedans et si l’hyperstar ne serait pas une galère insoluble. Je constate finalement que le démontage remontage se passent bien car le C6 est un instrument assez simple. De même, la collimation, avec une étoile artificielle, est finalement assez simple. Donc je me dis que sauter le pas de l’hyperstar est envisageable ceci d’autant plus que l’équipe de Starizona à l’air d’être sympa et à l’écoute. Voilà tu sais tout. Amicalement. Guy 

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 51 minutes, olivufu a dit :

Le secondaire se démonte en 10 secondes, sans toucher à la lame. Je ne comprends pas ton histoire.

 

La garantie de Medas. Si tu démontes ta lame, pas certain qu'elle reste valide

La lame est positionnée avec précision en rotation (comme une horloge sur laquelle midi doit être en haut et pas ailleurs), et la lame est également centrée.

Le secondaire semble dépendant aussi de la lame, car il a un ergot précis sur lequel le remonter. L'ensemble est donc appairé.

Démonter la lame pour mettre un hyperstar sur un tube qui est neuf d'un an est étonnant (sauf à avoir eu un système grippé d'origine).

 

 

En fait Dean de Starizona m’a montré que je ne démontais pas correctement le capuchon qui couvre le miroir secondaire. Du coup j’ai démonté l’ensemble pour comprendre comment cela marche et j’ai compris. Bon, tu as peut être raison pour la garantie mais mon instrument fonctionnant toujours parfaitement bien après remontage, je ne vois pas trop où est le problème surtout sur un instrument aussi peu onéreux qu’un C6. Par ailleurs, la construction du C6 n’a rien à voir avec celle des instruments plus larges. Il n’y a pas de repère, pas d’ergot et la lame est centrée grâce à des cales sur le pourtour. Je n’ai pas la science infuse et je n’aurais pas fait la manip si Dean de Starizona ne m’avait pas dit qu’il n’y avait pas de problème à le faire et que Celestron, eux mêmes, n’ont pas remarqué que tous les C6 sont compatibles avec l’hyperstar. Alors, pourquoi passer sur ce système après un an seulement ? Comme tu l’as vu sur mes photos précédentes, mes conditions d’éclairage font que le bruit de fond est important et que les images sont peu contrastées. De plus, la configuration des constructions autour de mon jardin fait que je dispose d’un créneau de visibilité de seulement 3 h pour les objets les plus hauts dans le ciel. Donc l’idée est de passer de 20 poses de 3mn par heure à 120 poses par heure pour le même résultat en termes de signal. Et tout cela pour moins de 600 € ce qui est presque cadeau. Alors on me dit que le réglage n’est pas simple. C’est probable mais comme on me disait aussi que la collimation d’un SC n’est pas simple et que j’ai trouvé que c’était tout sauf compliqué, je me dis que je peux peut-être prendre le risque. En tout cas merci de tes commentaires très utiles et qui me font progresser dans ma réflexion et en compétence. Amicalement. Guy

Edited by Guy53
Link to post
Share on other sites

Salut, 

 

Comme @olivufu je reste circonspect quand à démonter et remonter la lame et le secondaire d'un SC comme un filtre à huile...

 

Et shooter à F/2 alors que tu ne vois que des "vagues taches laiteuses" fera remonter ton fond de ciel très très vite, et.... rien d'autre :( 

 

Mieux vaudrait essayer de t'éloigner des lampadaires ;) 

 

 

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, macfly51 a dit :

Salut, 

 

Comme @olivufu je reste circonspect quand à démonter et remonter la lame et le secondaire d'un SC comme un filtre à huile...

 

Et shooter à F/2 alors que tu ne vois que des "vagues taches laiteuses" fera remonter ton fond de ciel très très vite, et.... rien d'autre :( 

 

Mieux vaudrait essayer de t'éloigner des lampadaires ;) 

 

 

Comme je le dis dans un message précédent, l’intérêt est d’obtenir le même résultat en 30 mn qu’en 3 heures. Quant à m’éloigner des lampadaires je ne suis pas assez accro pour aller me geler en pleine nature pendant 3h en pleine nuit. L’idée est donc d’optimiser la durée de prise de vue et de me bouger le moins possible. Je suis vieux et fatigué 😉 Déjà, j’ai failli tout abandonner quand j’ai subi la galère de la mise en station. Heureusement que j’ai découvert l’existence de PoleMaster et de la mise en station en 3mn chrono et sans contorsions... Bon, c’est vrai aussi qu’un peu de gymnastique fait du bien et fait partie du plaisir de l’astro sinon, autant regarder le catalogue des photos de Hubble sur le net... Mais, comme je le dis, je suis plein d’arthrose et très sensible au froid donc j’essaye d’optimiser !

il y a une heure, olivufu a dit :

Le secondaire se démonte en 10 secondes, sans toucher à la lame. Je ne comprends pas ton histoire.

 

La garantie de Medas. Si tu démontes ta lame, pas certain qu'elle reste valide

La lame est positionnée avec précision en rotation (comme une horloge sur laquelle midi doit être en haut et pas ailleurs), et la lame est également centrée.

Le secondaire semble dépendant aussi de la lame, car il a un ergot précis sur lequel le remonter. L'ensemble est donc appairé.

Démonter la lame pour mettre un hyperstar sur un tube qui est neuf d'un an est étonnant (sauf à avoir eu un système grippé d'origine).

 

 

À propos de Medas, j’ai bien vu qu’ils représentent Celestron en France mais vu que je n’ai pas acheté le tube en France, je ne suis pas certain qu’ils assurent la garantie de toute façon. 

Link to post
Share on other sites

3 remarques quand même...

 

1. Un Schmidt Cassegrain, si ton C6 en est bien un, c'est un cassegrain avec un primaire sphérique très ouvert (F/2).

Le fait de faire un sphérique ça simplifie considérablement la fabrication industrielle, permettant pour une qualité voulue une répétabilité constante.

Le fait que le primaire soit sphérique implique que la lame de Schmidt lui soit appairée.

Ce n'est pas parce que tu arrives à refaire la collimation que ça veut dire que c'est parfait, enfin ça tu le verras sur le ciel avec notamment une coma accrue et sans doute de l'astigmatisme, mais surtout de l'aberration de sphéricité.

J'espère donc pour toi que tu as remis la lame précisément comme elle était au départ.

EDIT : https://www.astronomie-pointedudiable.fr/2017/09/recalage-de-la-lame-de-schmidt-du-telescope/

 

2. Dépenser 600 euros pour un hyperstar sur un instrument de 150mm, à mon sens ce n'est pas une bonne idée, quand pour ce prix-là tu vas trouver un bon 200/800 Newton.

Ainsi tu pourrais conserver ton C6 pour le planétaire, et tu aurais un meilleur tube pour le CP, le tout pour le même prix, et surtout sans les galères de l'hyperstar.

Si tu trouves que la collimation est très simple à faire à F/10, tu vas vite déchanter quand tu vas devoir la faire à F/2 :D

 

3. Si ton ciel est pollué, n'espère pas gagner quoi que ce soit en utilisant un instrument plus ouvert, tu vas juste faire monter le bruit de fond de ciel beaucoup plus rapidement en fait.

Après, si tu n'as pas envie de bouger de chez toi pour imager, je peux le comprendre, moi je n'hésite pas à transporter pas loin de 100kg de matos sur 70 kilomètres pour trouver un ciel correct potable à peu près bon moyen moins pire que Paris :)

Mais c'est surtout parce que je n'ai pas le choix, en 30 secondes de pose mon image est toute jaune !

Maintenant moi non plus je ne suis plus tout jeune, je deviens aussi fileux, mais j'ai trouvé une belle solution avec l'ASiair : je pilote le tout avec ma tablette depuis ma voiture bien au chaud !!

Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Colmic a dit :

3 remarques quand même...

 

1. Un Schmidt Cassegrain, si ton C6 en est bien un, c'est un cassegrain avec un primaire sphérique très ouvert (F/2).

Le fait de faire un sphérique ça simplifie considérablement la fabrication industrielle, permettant pour une qualité voulue une répétabilité constante.

Le fait que le primaire soit sphérique implique que la lame de Schmidt lui soit appairée.

Ce n'est pas parce que tu arrives à refaire la collimation que ça veut dire que c'est parfait, enfin ça tu le verras sur le ciel avec notamment une coma accrue et sans doute de l'astigmatisme.

J'espère donc pour toi que tu as remis la lame précisément comme elle était au départ.

EDIT : https://www.astronomie-pointedudiable.fr/2017/09/recalage-de-la-lame-de-schmidt-du-telescope/

 

2. Dépenser 600 euros pour un hyperstar sur un instrument de 150mm, à mon sens ce n'est pas une bonne idée, quand pour ce prix-là tu vas trouver un bon 200/800 Newton.

Ainsi tu pourrais conserver ton C6 pour le planétaire, et tu aurais un meilleur tube pour le CP, le tout pour le même prix, et surtout sans les galères de l'hyperstar.

Si tu trouves que la collimation est très simple à faire à F/10, tu vas vite déchanter quand tu vas devoir la faire à F/2 :D

 

3. Si ton ciel est pollué, n'espère pas gagner quoi que ce soit en utilisant un instrument plus ouvert, tu vas juste faire monter le bruit de fond de ciel beaucoup plus rapidement en fait.

Après, si tu n'as pas envie de bouger de chez toi pour imager, je peux le comprendre, moi je n'hésite pas à transporter pas loin de 100kg de matos sur 70 kilomètres pour trouver un ciel correct potable à peu près bon moyen moins pire que Paris :)

Mais c'est surtout parce que je n'ai pas le choix, en 30 secondes de pose mon image est toute jaune !

Maintenant moi non plus je ne suis plus tout jeune, je deviens aussi fileux, mais j'ai trouvé une belle solution avec l'ASiair : je pilote le tout avec ma tablette depuis ma voiture bien au chaud !!

Merci @Colmic pour tes remarques. Sur le point 1, cf ce post un peu ancien mais intéressant : " Il y a 2 jours, j'ai passé ma soirée avec Frédéric Jabet d'Airylab pour la mesure d'un tube. Du coup j'en ai profité pour l'interroger au sujet de l'impact d'un recentrage du secondaire / de la lame d'un Schmidt Cassegrain. Frédéric à déjà réalisé des tests dans ce sens qu'il a mesurés et sa conclusion est qu'un déplacement en X ou Y de la lame n'a pas d'impact sur la qualité de l'image : de mémoire et si j'ai bien tout compris, ça affecte la répartition du sphérochromatisme, mais ça n'étale pas la PSF donc les conséquences sont négligeables. Bien sur le déplacement du secondaire introduit un tilt, mais il est rattrapé à 100% en collimatant l'optique grâce au secondaire sphérique ". Pour le moment, je n'ai pas constaté de baisse de qualité mais peut-être ai-je remis la lame correctement sans le savoir (je vérifierai car en fit le numéro de série est gravé sur la tranche et est toujours positionné à 3h mais cela je ne le savais pas quand j'ai fait le démontage)... Pour les points 2 et 3 il faut effectivement y réfléchir car, pour le prix d'un hyperstar, on peut avoir un RC tout à fait honorable et mieux pour l'astrophoto...

 

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 35 minutes, Colmic a dit :

 

Pourquoi un RC ?

C’est très bon pour l’astrophoto et pas de réglage compliqué comme sur un Newton. Et c’est pas cher pour une ouverture à F/4. Sinon je rebondis sur ton post précédent, pendant la prise de vue tu es dans ta voiture et moi dans mon lit 😄

Edited by Guy53
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Guy53 a dit :

C’est très bon pour l’astrophoto et pas de réglage compliqué comme sur un Newton.

 

Encore une idée reçue :)

 

il y a 31 minutes, Guy53 a dit :

Et c’est pas cher pour une ouverture à F/4.

 

Trouve-moi un RC à F/4 :) Les Ritchey-Chretien sont principalement autour de F/8.

On a eu la mode des RC il y a quelques années tout simplement car ils étaient adaptés à la taille des pixels des caméras de l'époque.

Aujourd'hui avec l'arrivée des caméras CMos avec des pixels de plus en plus petits, les RC ont vécu.

De nos jours, le choix est plutôt simple : Newton ou lunette + réducteur.

 

il y a 36 minutes, Guy53 a dit :

pendant la prise de vue tu es dans ta voiture et moi dans mon lit 😄

 

Ben ce sont des choix à faire. Si tu veux rester dans ton lit, alors contente-toi de ton ciel médiocre.

Si tu veux être plus exigeant dans tes résultats, aucune solution ne remplacera un bon ciel.

Moi j'ai fait des choix encore plus simples : je pars 4 fois par an sous un excellent ciel pendant une semaine, et ça me suffit à trouver mon bonheur.

Pour le reste de l'année depuis mon jardin, je fais du planétaire ou du solaire.

 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Guy53 a dit :

Merci @Colmic pour tes remarques. Sur le point 1, cf ce post un peu ancien mais intéressant : " Il y a 2 jours, j'ai passé ma soirée avec Frédéric Jabet d'Airylab pour la mesure d'un tube. Du coup j'en ai profité pour l'interroger au sujet de l'impact d'un recentrage du secondaire / de la lame d'un Schmidt Cassegrain. Frédéric à déjà réalisé des tests dans ce sens qu'il a mesurés et sa conclusion est qu'un déplacement en X ou Y de la lame n'a pas d'impact sur la qualité de l'image : de mémoire et si j'ai bien tout compris, ça affecte la répartition du sphérochromatisme, mais ça n'étale pas la PSF donc les conséquences sont négligeables. Bien sur le déplacement du secondaire introduit un tilt, mais il est rattrapé à 100% en collimatant l'optique grâce au secondaire sphérique ". Pour le moment, je n'ai pas constaté de baisse de qualité mais peut-être ai-je remis la lame correctement sans le savoir (je vérifierai car en fit le numéro de série est gravé sur la tranche et est toujours positionné à 3h mais cela je ne le savais pas quand j'ai fait le démontage)... Pour les points 2 et 3 il faut effectivement y réfléchir car, pour le prix d'un hyperstar, on peut avoir un RC tout à fait honorable et mieux pour l'astrophoto...

 

 

il y a 40 minutes, Guy53 a dit :

C’est très bon pour l’astrophoto et pas de réglage compliqué comme sur un Newton. Et c’est pas cher pour une ouverture à F/4. Sinon je rebondis sur ton post précédent, pendant la prise de vue tu es dans ta voiture et moi dans mon lit 😄

 

Il y a 1 heure, Colmic a dit :

3 remarques quand même...

 

1. Un Schmidt Cassegrain, si ton C6 en est bien un, c'est un cassegrain avec un primaire sphérique très ouvert (F/2).

Le fait de faire un sphérique ça simplifie considérablement la fabrication industrielle, permettant pour une qualité voulue une répétabilité constante.

Le fait que le primaire soit sphérique implique que la lame de Schmidt lui soit appairée.

Ce n'est pas parce que tu arrives à refaire la collimation que ça veut dire que c'est parfait, enfin ça tu le verras sur le ciel avec notamment une coma accrue et sans doute de l'astigmatisme, mais surtout de l'aberration de sphéricité.

J'espère donc pour toi que tu as remis la lame précisément comme elle était au départ.

EDIT : https://www.astronomie-pointedudiable.fr/2017/09/recalage-de-la-lame-de-schmidt-du-telescope/

 

2. Dépenser 600 euros pour un hyperstar sur un instrument de 150mm, à mon sens ce n'est pas une bonne idée, quand pour ce prix-là tu vas trouver un bon 200/800 Newton.

Ainsi tu pourrais conserver ton C6 pour le planétaire, et tu aurais un meilleur tube pour le CP, le tout pour le même prix, et surtout sans les galères de l'hyperstar.

Si tu trouves que la collimation est très simple à faire à F/10, tu vas vite déchanter quand tu vas devoir la faire à F/2 :D

 

3. Si ton ciel est pollué, n'espère pas gagner quoi que ce soit en utilisant un instrument plus ouvert, tu vas juste faire monter le bruit de fond de ciel beaucoup plus rapidement en fait.

Après, si tu n'as pas envie de bouger de chez toi pour imager, je peux le comprendre, moi je n'hésite pas à transporter pas loin de 100kg de matos sur 70 kilomètres pour trouver un ciel correct potable à peu près bon moyen moins pire que Paris :)

Mais c'est surtout parce que je n'ai pas le choix, en 30 secondes de pose mon image est toute jaune !

Maintenant moi non plus je ne suis plus tout jeune, je deviens aussi fileux, mais j'ai trouvé une belle solution avec l'ASiair : je pilote le tout avec ma tablette depuis ma voiture bien au chaud !!

Je reviens sur le point 1. J’ai lu plein de posts sur la question de l’alignement de la lame de Schmidt. Celui-ci est particulièrement intéressant http://www.astrosurf.com/topic/31210-réglage-secondaire-et-lame-de-schmidt/

Si je résume le consensus qui ressort des messages échangés entre personnes qui s’y connaissent

1 - La lame de Schmidt ne corrige pas l’astigmatisme mais les défauts de sphéricité

2 - Son orientation angulaire n’a pas d’impact mais son centrage est plus critique

3 - Le point important est la coïncidence de l’axe optique des deux miroirs. Mais cela peut se corriger avec les vis de réglage

4 - Les défauts induits pas une lame de schmidt mal positionnée sont proportionnels au diamètre de l’instrument. Si un C6, instrument d’entrée de gamme, l’influence est faible voire négligeable 

Tout cela explique qu’après remontage et collimation j’ai des images au moins aussi bonnes qu’avant voire meilleures... En tout cas merci pour tes conseils. Je pense que je vais me passer d’hyperstar et réfléchir à un nouveau tube (RC comme je le disais). Amicalement. Guy

 

Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Colmic a dit :

 

Encore une idée reçue :)

 

 

Trouve-moi un RC à F/4 :) Les Ritchey-Chretien sont principalement autour de F/8.

On a eu la mode des RC il y a quelques années tout simplement car ils étaient adaptés à la taille des pixels des caméras de l'époque.

Aujourd'hui avec l'arrivée des caméras CMos avec des pixels de plus en plus petits, les RC ont vécu.

De nos jours, le choix est plutôt simple : Newton ou lunette + réducteur.

 

 

Ben ce sont des choix à faire. Si tu veux rester dans ton lit, alors contente-toi de ton ciel médiocre.

Si tu veux être plus exigeant dans tes résultats, aucune solution ne remplacera un bon ciel.

Moi j'ai fait des choix encore plus simples : je pars 4 fois par an sous un excellent ciel pendant une semaine, et ça me suffit à trouver mon bonheur.

Pour le reste de l'année depuis mon jardin, je fais du planétaire ou du solaire.

 

Je plaisantais. Pour le moment je ne suis pas assez en forme ni assez passionné pour faire cela. Ma passion première c’est la musique (ancienne) que je pratique beaucoup mieux que l’astrophoto. Peut-être cela viendra un jour mais, pour le moment, ce que j’obtiens me satisfait. Et surtout de l’obtenir là où je suis. Pour le RC tu as raison je me suis trompé sur le F/D. Cela dit il y a un Takahashi à F/5 (12.000€ quand même). J’ai vu des photos justes bluffantes de ce genre d’instrument. Bon, pour le CP, j’essayerai quelque chose de différent, une lunette apo par exemple. J’ai une petite lunette Askar FMA 180 pour le champ large (nébuleuses principalement). Elle est très qualitative. Je resterai chez Askar peut être. De toute façon mon prochain investissement sera une caméra. Probablement une ASI533MCPro de Zwo. J’aime bien cette marque et ses logiciels sont simples et efficaces. 
 

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Guy53 a dit :

Pour le RC tu as raison je me suis trompé sur le F/D. Cela dit il y a un Takahashi à F/5 (12.000€ quand même).

 

Non c'était un BRC et pas un RC, Baker Ritchey Chretien (la nuance est importante et bien expliquée dans le lien ci-après), et le BRC250 n'est plus fabriqué depuis longtemps, jugé trop coûteux à la fabrication justement => http://astrosurf.com/heidemann/test du BRC-Net.pdf

Aujourd'hui le tube qui est à F/5 et qui l'a remplacé c'est le CCA250 et ce n'est pas une formule Ritchey Chretien mais Cassegrain corrigé, et il est encore plus cher :)

Ah mais faut pas me lancer des perches sur du Taka malheureux, je suis incollable là-dessus :D:D

 

Il y a 5 heures, Guy53 a dit :

J’aime bien cette marque et ses logiciels sont simples et efficaces. 

 

Message subliminal on

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

Message subliminal off

Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Guy53 a dit :

un C6, instrument d’entrée de gamme,

 

Il y a 16 heures, Guy53 a dit :

surtout sur un instrument aussi peu onéreux qu’un C6.

Le C6 est un magnifique instrument qui, réglé au pouillème, donne des images magnifiques du ciel.

Il a un diamètre de 150mm. Je ne pense pas que cela fait de lui un instrument de mauvaise qualité, loin de là même.

Pour considérer que le c6 est "aussi peu onéreux", tu dois avoir du sacré matériel à côté.

Sois plus sympa avec lui bon sang ;)

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, olivufu a dit :

 

Le C6 est un magnifique instrument qui, réglé au pouillème, donne des images magnifiques du ciel.

Il a un diamètre de 150mm. Je ne pense pas que cela fait de lui un instrument de mauvaise qualité, loin de là même.

Pour considérer que le c6 est "aussi peu onéreux", tu dois avoir du sacré matériel à côté.

Sois plus sympa avec lui bon sang ;)

 

 

 

 

Les mots ont un sens. Quand je dis « un instrument aussi peu onéreux » en quoi dis-je que je ne l’aime pas ou ne le respecte pas ? Peu onéreux est une qualité et c’est en effet un instrument de qualité mais peu onéreux. J’ai préféré mettre plus d’argent dans des à côtés qui facilitent la vie comme un PoleMaster par exemple que dans un tube plus haut de gamme car je sais très bien que l’on obtient des résultats excellents avec le C6. Mon propos visait simplement le fait que l’on me dit que le démontage de la lame correctrice fait tomber la garantie de Medas alors qu’il est prouvé que certain tubes neufs arrivent chez le client mal réglés. Ce doit être mon cas puisque j’obtiens de meilleurs résultats après démontage remontage qu’avant... En tout cas merci pour ton respect pour le C6 😉

Il y a 7 heures, Colmic a dit :

 

Non c'était un BRC et pas un RC, Baker Ritchey Chretien (la nuance est importante et bien expliquée dans le lien ci-après), et le BRC250 n'est plus fabriqué depuis longtemps, jugé trop coûteux à la fabrication justement => http://astrosurf.com/heidemann/test du BRC-Net.pdf

Aujourd'hui le tube qui est à F/5 et qui l'a remplacé c'est le CCA250 et ce n'est pas une formule Ritchey Chretien mais Cassegrain corrigé, et il est encore plus cher :)

Ah mais faut pas me lancer des perches sur du Taka malheureux, je suis incollable là-dessus :D:D

 

 

Message subliminal on

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair ASiair

Message subliminal off

Why not. Mais j’avoue que j’utilise une manette de jeu Xbox pour piloter le télescope via CPWI et j’adore ! Il me semble qu’avec Asiair tout passe par la tablette, c’est moins rigolo et puis PHD2 fonctionne sur PC. Ce logiciel est une tuerie. Don il faut voir. 

Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 23 heures, Guy53 a dit :

Merci @Colmic pour tes remarques. Sur le point 1, cf ce post un peu ancien mais intéressant : " Il y a 2 jours, j'ai passé ma soirée avec Frédéric Jabet d'Airylab pour la mesure d'un tube. Du coup j'en ai profité pour l'interroger au sujet de l'impact d'un recentrage du secondaire / de la lame d'un Schmidt Cassegrain. Frédéric à déjà réalisé des tests dans ce sens qu'il a mesurés et sa conclusion est qu'un déplacement en X ou Y de la lame n'a pas d'impact sur la qualité de l'image : de mémoire et si j'ai bien tout compris, ça affecte la répartition du sphérochromatisme, mais ça n'étale pas la PSF donc les conséquences sont négligeables. Bien sur le déplacement du secondaire introduit un tilt, mais il est rattrapé à 100% en collimatant l'optique grâce au secondaire sphérique ". Pour le moment, je n'ai pas constaté de baisse de qualité mais peut-être ai-je remis la lame correctement sans le savoir (je vérifierai car en fit le numéro de série est gravé sur la tranche et est toujours positionné à 3h mais cela je ne le savais pas quand j'ai fait le démontage)... Pour les points 2 et 3 il faut effectivement y réfléchir car, pour le prix d'un hyperstar, on peut avoir un RC tout à fait honorable et mieux pour l'astrophoto...

 

 

Le 07/04/2021 à 02:34, Colmic a dit :

Rassure-moi, ce n'est pas ton tube sur les photos ?

Petite mise à jour qui clos le débat sur l'orientation de la lame de Schmidt. En effet, en parallèle de notre discussion, j'ai envoyé un message au support technique US de Celestron pour leur demander quel était l'impact de l'orientation d'une mauvaise orientation de la lame de Schmidt. Voici leur réponse :  "Good morning Guy, 
The orientation of the Schmidt corrector plate is established during telescope assembly. When the orientation produces satisfactory results, the corrector is marked, or a serial number engraved on the rim of the glass, This marking is typically placed at about the 3 o'clock position as looking from the front of the scope. However, many corrector plates work just fine in any orientation, On my two Celestron 8 and one Celestron 11 telescope I have rotated the corrector many times during cleaning and collimation and suffered no consequences. Apparently, your corrector also works well in the location it is in now.
Good luck!

Celestron Technical Support"

Conclusion :

1 - J'ai vérifié qu'il y a effectivement un repère au marqueur sur la lame de Schmidt et j'ai positionné ce repère à 3h,

2 - J'ai recollimaté le miroir secondaire sans difficulté et j'obtiens une excellente qualité d'image,

3 - Dixit le support technique de Celestron, sur la plupart des instruments, l'orientation de la lame de Schmidt n'a aucune influence...

Merci à tous pour vos contributions à cet échange

Bon ciel,

Guy

Le 07/04/2021 à 15:16, olivufu a dit :

Le secondaire se démonte en 10 secondes, sans toucher à la lame. Je ne comprends pas ton histoire.

 

La garantie de Medas. Si tu démontes ta lame, pas certain qu'elle reste valide

La lame est positionnée avec précision en rotation (comme une horloge sur laquelle midi doit être en haut et pas ailleurs), et la lame est également centrée.

Le secondaire semble dépendant aussi de la lame, car il a un ergot précis sur lequel le remonter. L'ensemble est donc appairé.

Démonter la lame pour mettre un hyperstar sur un tube qui est neuf d'un an est étonnant (sauf à avoir eu un système grippé d'origine).

 

 

Petite mise à jour qui clos le débat sur l'orientation de la lame de Schmidt. En effet, en parallèle de notre discussion, j'ai envoyé un message au support technique US de Celestron pour leur demander quel était l'impact de l'orientation d'une mauvaise orientation de la lame de Schmidt. Voici leur réponse :  "Good morning Guy, 
The orientation of the Schmidt corrector plate is established during telescope assembly. When the orientation produces satisfactory results, the corrector is marked, or a serial number engraved on the rim of the glass, This marking is typically placed at about the 3 o'clock position as looking from the front of the scope. However, many corrector plates work just fine in any orientation, On my two Celestron 8 and one Celestron 11 telescope I have rotated the corrector many times during cleaning and collimation and suffered no consequences. Apparently, your corrector also works well in the location it is in now.
Good luck!

Celestron Technical Support"

Conclusion :

1 - J'ai vérifié qu'il y a effectivement un repère au marqueur sur la lame de Schmidt et j'ai positionné ce repère à 3h,

2 - J'ai recollimaté le miroir secondaire sans difficulté et j'obtiens une excellente qualité d'image,

3 - Dixit le support technique de Celestron, sur la plupart des instruments, l'orientation de la lame de Schmidt n'a aucune influence...

Merci à tous pour vos contributions à cet échange

Bon ciel,

Guy

Edited by Guy53
Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Guy53 a dit :

However, many corrector plates work just fine in any orientation

"Cependant, beaucoup de lames fonctionnent bien dans n'importe quelle orientation".  Il le dit clairement, pas toute ;)

Et encore, je le vois mal te dire, tu as perdu 5% de ton scope, va payer un banc laser...

 

De plus, tu as démonté de nouveau ton C6 pour aligner le repère à 3h, c'est bien que tu es un peu d'accord avec ça non ? car pour prendre de nouveau le temps de le faire, puis de remonter, puis de recollimater...

A ce titre, tu collimates bien à chaque fois sur une étoile du ciel ? Car jamais tu n'auras une vraie collimation 100% fonctionnelle pour le ciel sur une étoile artificielle à 10m du scope (tu reperds encore 5% du scope). 5% + 5%, mais du moment que l'image convient, c'est bien tout l'essentiel, tu as entièrement raison.

 

 

il y a 30 minutes, Guy53 a dit :

Merci à tous pour vos contributions à cet échange

 avec plaisir ;)

Edited by olivufu
Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 16 heures, olivufu a dit :

"Cependant, beaucoup de lames fonctionnent bien dans n'importe quelle orientation".  Il le dit clairement, pas toute ;)

Et encore, je le vois mal te dire, tu as perdu 5% de ton scope, va payer un banc laser...

 

De plus, tu as démonté de nouveau ton C6 pour aligner le repère à 3h, c'est bien que tu es un peu d'accord avec ça non ? car pour prendre de nouveau le temps de le faire, puis de remonter, puis de recollimater...

A ce titre, tu collimates bien à chaque fois sur une étoile du ciel ? Car jamais tu n'auras une vraie collimation 100% fonctionnelle pour le ciel sur une étoile artificielle à 10m du scope (tu reperds encore 5% du scope). 5% + 5%, mais du moment que l'image convient, c'est bien tout l'essentiel, tu as entièrement raison.

 

 

 avec plaisir ;)

Merci @olivufu pour ton message. Concernant la collimation, je fais d'abord avec l'étoile artificielle mais, comme elle est très lumineuse, le calage n'est qu'approché. Ensuite, je peaufine avec une étoile brillante dans le ciel. En fait, comme l'assistance technique de Celestron m'a dit qu'il y avait un repère, j'ai redémonté pour vérifier. Effectivement, il y a un trait au marqueur noir sur la tranche du rond central où vient se positionner le miroir secondaire. Donc, en remontant, je me suis dit que cela ne mangeait pas de pain de remettre la position indiquée... Cela dit, le recalage a été compliqué et j'ai du m'y reprendre plusieurs fois. J'aurais mieux fait de ne pas redémonter... Enfin, j'ai quand même acquis une meilleure compréhension du fonctionnement et de l'assemblage d'un télescope SC ce qui est loin d'être négligeable... Amicalement, Guy

Edited by Guy53
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.