Jump to content
den

Satellites artificiels et objets volants de tous types...

Recommended Posts

 

 

 

Un topic pour relater les observations du moment : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=126001

 

En cas d'observation d'un phénomène inconnu , il sera intéressant d'avoir les éléments suivants :

Le lieu de l'observation, l'heure la plus précise possible. Avec une heure exacte à la minute et une position par rapport à une étoile, l'identification d'un satellite et même maintenant d'un avion est une chose relativement aisée.

La position par rapport aux étoiles n'est pas toujours facile à déterminer pour un néophyte. par contre une main étendue à bout de bras couvre un angle de 22° environ alors une main et demie à gauche de l'immeuble et deux mains au dessus de l'horizon vont donner environ trente degré à gauche et quarante cinq degré de hauteur ce qui permettra ensuite de resituer l'évènement.

la trajectoire est aussi intéressante si l'objet est mobile.

 

Attention, les estimations de taille et vitesse d'un objet inconnu ne veulent absolument rien dire.

Si on ne sais pas ce qu'est cet objet, on ne connais pas non plus sa taille ni sa distance et la seule vitesse que l'on peut estimer est une vitesse angulaire.(il a parcouru trente degré dans le ciel en quinze secondes par exemple soit 2°/seconde)

Suivant que l'objet est en réalité à 300 m ou trois kilomètres par exemple, une vitesse réelle de 60km/h par exemple pour l'objet situé à 300 m donnera la même vitesse angulaire que si l'objet se trouvant à 3km volait à 600 km/h.

Même raisonnement pour la taille ;)

 

 

Lorsque nous observons le ciel, nous sommes amenés à observer toutes sortes de manifestations de diverses ferrailles célestes, certaines pouvant être assez spectaculaires. En voici quelques exemples parmi ceux que j'ai pu observer et sur lesquels j'ai fait quelques recherches rapides.

 

Les constellations de satellites. 

Groupe de satellites aux caractéristiques communes et destinés à des fonctions spécifiques.  Il en existe déjà pas mal, GPS, Iridium, globalstar parmi d'autres et destinés à divers usage, localisation et communication principalement, leur position en orbite permettant une couverture mondiale.

Un problème  qui se pose à l'heure actuelle est que pas mal de grands groupes spatiaux, industriels et commerciaux ont décidé de fournir une couverture internet mondiale via des constellations de plus en plus importantes et ces constellations vont rapidement concurrencer les étoiles,  car ils sont lancé sur des orbites basses et ceci par millier voire dizaines de milliers (projet starlink de Space X, par exemple qui a demandé des autorisations de lancement pour 42000 satellites au total à des altitudes allant de 350 jusqu'à 1200 km), et donc une gêne conséquente pour tous les observateurs du ciel, professionnels, amateurs ou amoureux de la nature et du ciel nocturne.

Les magnitudes relevées peuvent être assez diverses, varient de 3 à 6,5 suivant les conditions d'éclairage donc et angle au soleil ou aux observateurs.

 

Les trains de satellites.  

Une autre gêne aussi très conséquente est que ces satellites sont lancés par dizaines à la fois (60 starlinks par lancement), sont libérés ensuite du lanceur à la queue leu-leu à une assez faible altitude avant de rejoindre leur altitude nominale de fonctionnement.

Cela leur prend quelques semaines voire quelques mois pour rejoindre cette altitude pendant lesquels ils restent très lumineux et gênants du fait de leur groupement qui attire immanquablement l'attention dans le ciel nocturne. Ajoutons à cela quelques flares ou flashs sous certains angles de vision et ces groupements dont le nombre ne cesse d'augmenter (2 à 3 lancements par mois) vont vite devenir une plaie aussi gênante que les satellites en orbite finale.

Deux vidéos au hasard pour montrer l'ampleur du problème :

 https://www.youtube.com/watch?v=4LzkYrrj5Wg

https://www.youtube.com/watch?v=cycLZQtM8HU

 

Pour observer ces starlink :  

On trouve les trois derniers lancements sur ce site : http://www.satflare.com/track.asp?q=StarLink2#TOP

Cet autre site permet de tous les visualiser en vue 3D, mais pas toujours facile à utiliser (cliquer sur le globe terrestre pour aller dans la visualisation)  : https://celestrak.com/NORAD/elements/supplemental/

On les trouve dans la base de donnée de heavens above (starlink*) : https://www.heavens-above.com/Satellites.aspx

Ainsi que dans celle de Calsky (a partir de 44235) : https://www.calsky.com/observer/datasats.cgi

Après faut savoir trier en fonction de ce que l'on désire ;)

 

le darksat porte le N° 44932 si vous voulez le retrouver dans le listes : https://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=44932&

 

Les satellites sur orbite molniya :

Lors d'une star party en touraine, après avoir pointé les pieds nickelés (ngc 5981, 82 et 85)je trouvais dans le voisinage un flash intermittent très faible de période de l'ordre de la seconde. L'observation laissait deviner que l'objet était immobile(pas besoin d'entrainer le télescope pour le suivre)et nous pensâmes donc à un géostationnaire malgré l'altitude inhabituelle de celui-ci, en nous posant quand même des questions sur la position des géostationnaires.

Une observation approfondie m'a permis de deviner un petit déplacement.

Après recherche sur calsky.com pour le lieu et l'heure, il m'a indiqué que deux satellites "molniya" se trouvaient l'un à 50 secondes du point et l'autre à 3°du point de référence, les deux se trouvant entre 35000 et 40000 km d'altitude N'étant pas totalement sûr de la position exacte je ne parierais pas sur l'un ou l'autre mais après quelques recherches il me parait intéressant de communiquer l'information pour que si un jour vous voyez un satellite immobile flasher hors des positions des géostationnaires, vous puissiez épater les copains en annonçant un "molniya"

Vous trouverez ci-après les caractéristiques de l'orbite molniya et google vous donnera de plus amples renseignement sur les satellites si vous vous y intéressez :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_de_Molniya

Une observation d'un satellite américain sur orbite molniya : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=1784025&postcount=8

Une autre observation de satellite sur orbite bizarre. Ça tourne vraiment en tous sens là-haut : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?p=504957

 

 

 

Formation de satellites Noss et yaogan :

Les Noss sont des satellites de surveillance navale de l'US Navy qui ont la particularité de "voler" en formations de deux ou trois, ce qui ne manque pas d'étonner quand on peut les observer. J'ai à ce jour observé une paire en octobre 2007 et un trio en avril 2008.

Les deux observations se faisaient sans problème à l'oeil nu et les formations tenaient sans problème dans les six degrés de mes jumelles impliquant une séparation des éléments d'environ trois degré(?).

 

Citation
Sur HA il y a une page " Prévisions quotidiennes des passages des satellites les plus brillants" qui te donnera les plus brillants et donc plus intéressants à observer.Tu peux limiter ou augmenter la magnitude. attention de t'enregistrer et te bien configurer ta location.

ensuite cliquer sur l'heure en bleu pour voir la carte.

tu peux sélectionner ceux qui passent le plus haut possible comme cela tu sera sûr de les voir à ta verticale

je guette de temps en temps les paires de noss 3.3 ou 3.4 qui volent en formation de deux, sympa à voir mais il faut les guetter dans le chercheur ou les jumelles, car ils ne sont pas toujours très brillants(mettre la mag à 5 dans la page).

Il y avait il y a quelques années des trios mais on n'en voit plus maintenant. Il y a par contre trois trios de satellites chinois yaogan.

Satellites Yaogan : équivalents chinois des Noss américains, ils produisent aussi parfois des flares synchronisés de leur panneaux solaire ou d'autres éléments de leur structure (?).

Voir cette discussions avec d'excellentes photos : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=112826

Et cette splendide vidéo de Thierry Legault montrant deux de ces formations à travers le ciel :

https://www.youtube.com/watch?v=TuPU04FiDOM

Pour observer ces Noss ou Yaogan on peut rechercher leurs passages sur heavens above : Aller sur www.heavens-above.com/ enregistrez vous avec votre localisation si ce n'est pas fait, puis dans la page "base de donnée" vous tapez en nom noss3-* ou yaogan*, faites "actualiser".

Pour les Yaogan, il faut prendre ceux qui vont par trio, soit les 9 , 16, 17 ou 20. et dans la ligne sélectionner les passages visibles. ensuite dans la page des passages cliquer dessus vous donnera une carte de ce passage.

 

Des paires moins connues peuvent circuler tels terraSAR-X et tanDEM-X par exemple que j'ai découvert par hasard : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=123626

 

Swarm A et C sont des satellite de l'ESA qui volent aussi en formation pour mesurer le magnétisme terrestre. un troisième swarm B vole sur une orbite un peu plus éloignée : http://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=39452&'>http://www.heavens-above.com/SatInfo.aspx?satid=39452&

 

Nouveauté 2019 , les trains ou essaims de satellites

Le 24 mai 2019 lancements par Space X et largages simultané de 60 satellites "starlink" qui seront suivis de très nombreux autres (plusieurs milliers de satellites prévus pour offrir une couverture internet mondiale). 

Avant que les satellites ne rejoignent leur position opérationnelle sur l'orbite, ils défilent à la queue leu leu bien serrés ce qui forme une grande guirlande assez impressionnante couvrant environ 10° de champ. 

Une vidéo de Marco Langbroek    datant du premier jour.

Une autre le lendemain soir

 

Pour ceux qui veulent tenter l'aventure(mais ce lien ne sera certainement plus valable dès que les satellites auront rejoint leur orbite définitive) : 

Name: Starlink Trail

Brightness: Standard

magnitude is unknown 6.5 mag (at 1000 km, 50% illuminated)

USSPACECOM Nr: 99201

Internat. Designator: 2019-894A

Orbit: 444.2 x 445.6 km, 93.5min Inclination: 53.0°

Age Elements:  1 days (Orbit from amateur sources)

Cliquez sur la première ligne pour retrouver les passages sur Calsky (inscrivez vous et donnez votre localisation si ce n'est fait).

 

 

 

Satellites Tips

Les Tips ou tether satellites sont un autre type de satellite encore plus intéressant.

Deux corps, 37 kg et 10 kg (Ralph et norton)sont reliés par un lien de 4 km de long et de 2 mm de diamètre.

Le plus étonnant est que le lien est apparemment souvent observable en même temps que l'un ou/et l'autre des corps parfois en rotation.

L'observation se fait aux jumelles, la magnitude tournant entre 5 et 8.

Un post parmi d'autres sur cloudy nights ou un observateurs aux jumelles relate son observations de ce Tips :

http://www.cloudynights.com/ubbarchive/showflat.php?Cat=0&Number=981391

 

Le lien a malheureusement cassé en 2007 et est maintenant inobservable.

Par contre j'ai pu observer la semaine dernière(2008) depuis le perche une paire que je soupçonne fort d'être les restes de cette formation.

Observation aux jumelles de deux satellites en formation, très proches(1° ?), l'un stable et peu lumineux, l'autre en rotation et envoyant des flares irréguliers. Pas vu à l'oeil nu et observation interrompue par des nuages d'altitude.

Je vais essayer de voir sur Calsky si ce tips était dans le secteur, mais cela y ressemble fort.

 

Petit complément : pour observer les Noss ou les photographier la démarche pour obtenir les passages via heavens above est expliquée sur la page suivante : http://calgary.rasc.ca/noss_triads.htm

Bien aller voir en bas de la page pour trouver ceux qui orbitent encore en formation.

Pour le tips : même chose qu'au dessus mais rentrer tips dans le nom du satellite. là, il n'y en a qu'un.

 

L'observation de tips effectuée la semaine dernière semble correspondre, mais je n'avais pas pris l'heure exacte. je vais réessayé de le voir un de ces jours pour confirmer(il passe deux ou trois fois dans la nuit et souvent vers des magnitudes de 6 à 8.

 

 

Satellites iridiums :

2019 : Les iridiums de première génération dont les flares étaient prévisibles sont maintenant tous désorbités ou sur le point de l'être. Les iridiums de nouvelle génération ne produisent pas de flares prévisibles et donc il ne nous reste à observer en flares prévisible que ceux de quelques skymed  et divers autres que l'on peut retrouver sur Calsky.com.

 

Ces satellites produisaient des flares (flamboiements) de part leurs antennes bien polies.

Scopy and co nous produisent ici souvent des photos de ce phénomène : http://www.astrosurf.com/penn/divers/index.html

Thierry Legault en a fait une excellente vidéo avec un de forte luminosité où l'on voit que ces flares peuvent rivaliser avec une lune lune bien présente :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=5&v=MTGVuPr9Epg

Il arrive aussi qu'il produisent des flares avec leur panneaux solaires et il y a peu j'ai observé un double flare d'un iridium, un de l'antenne et l'autre une minute plus tard d'un panneau solaire.

Gardons aussi à l'esprit que les iridiums n'ont pas l'apanage des flares. Ils sont juste plus prévisibles avec ces satellites aux trajectoires et orientations d'antennes rigoureuses et sont donc observables spécifiquement grâce aux sites de prévisions, Calsky ou Heavens Above

Mais de nombreux satellites en rotation ou non peuvent produire ces flares. Un petit exemple : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/043844.html

 

Calsky.com est un peu plus performant que heavens above et annonce ces flares de panneaux solaires ainsi que d'autre d'iridium en maintenance ou rechange. Ils annoncent aussi pas mal de flares d'autres satellite par des hublots ou antennes(metop et lacrosse parmi d'autres).

A un niveau d'utilisateur élevé, ils annoncent aussi des flares iridium par la lumière lunaire. Je n'ai jamais essayé d'observer ceux-ci car la magnitude reste assez faible, mais cela viendra bien un jour.

 

Lors d'une discussion sur AS, j'ai découvert que chacun retrouve à peu près les même flares plus ou moins intenses, à peu près au même endroit dans le ciel, et à plus ou moins 20 minutes d'écart.

http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/043029.html

 

Flares ou Flashs ?

 

Flare peut être traduit par flamboiement, il apparait progressivement et disparait de même en se déplaçant plus ou moins suivant le satellite et sa vitesse de déplacement ou de rotation.

 

les flashs, eux, correspondent à notre définition et sont donc très brefs mais peuvent être très lumineux. Ils sont généralement émis par des satellites ou débris en rotation et on peut souvent observer des séries d'éclats croissants ou décroissants à fréquence plus ou moins élevée même si les flashs isolés sont loin d’être rares.

Quelques photos de flares  dont une avec mix de flashs et flares https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/?do=findComment&comment=2689001

 

Les jumelles permettent souvent de repérer le satellite associé à ces flashs ou flares si il n'est pas visible à l’œil nu.

Satellites en rotations ou en perdition.

 

Calsky donne aussi sur une page nommée "tumbling iridium" les données d'observation pour des satellites en rotation(principalement des iridiums, mais aussi pas mal d'autres spectaculaires)et bien souvent qui ne sont plus contrôlés. ces satellites produisent alors parfois des flares répétés de plus ou moins grandes amplitudes, mais aussi souvent des flashes très puissants pouvant être assez impressionnants pour les plus élevés (magnitude > -8 ).

De nombreux flashes peuvent être observés aussi sans être répertoriés, vu le nombre toujours croissants de satellites et débris tournoyant au dessus de nos têtes. Particulièrement en été lorsque le soleil descend moins sous l'horizon qu'en hiver.

Citation
Je repasse sur ce post, car j'ai observé plusieurs fois ces derniers temps le satellite ALOS apparemment responsable du phénomène observé par type taupe et ce satellite est en rotation, ce qui provoque des changements très importants de luminosité ainsi que des flashs très forts (qui ont d'ailleurs attiré mon attention).

Ces flash sont donnés de magnitude -8 par calsky dans la page tumbling iridium(Flashes: Period 35 sec. May exceed -8 mag), qui répertorie les flashs, flares et changements de luminosité des satellites en rotation les plus spectaculaires.

 

Cela confirme donc la vision de type-taupe qui a vu le satellite "s'éteindre" lors de son passage à proximité de Jupiter.

 

Pour l'observer, vous pouvez aller sur www.heavens-above.com/ vous enregistrer avec votre localisation si ce n'est pas fait, puis dans la page "base de donnée" vous tapez en nom ALOS, puis faites "actualiser" et dans la ligne sélectionner les passages visibles, on en a pratiquement deux par nuit en ce moment.

Et si vous êtes bien placés vous pourrez voir les flashs assez impressionnants produits par cet engin (Ca ne marche pas à tous les coups mais quand ça marche, cela en vaut le coup d'oeil).

Tiré de : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=116500

 

Une autre curiosité céleste, la "disco ball" : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2019748&postcount=20

 

 

Satellites équipés de LIDAR

Pour certaines mesures dans l'atmosphère ou sur le relief certains satellites sont équipés de Lidar, un instrument fonctionnant sur le principe du radar, mais utilisant un balayage par laser au lieu d'un faisceau d'ondes radio.

Et il semble que si par un très malencontreux hasard, ce lidar passait dans le champ d'un gros télescope cela pourrait être dommageable à un observateur visuel utilisant ce télescope.

Un exemple de ce que l'on peut voir du sol : https://www.nasa.gov/larc/calipso-laser-flash

Heavens Above donne les passages pour ce satellite et on devrait avoir des passages favorables d'ici quelques jours : http://www.heavens-above.com/satinfo.aspx?satid=29108

 

La NASA a donc lancé une enquête pour évaluer les risques encourus par les observateurs célestes : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSclyyQRipQ_14LPSUsaJz51SpYIwzE5p3yftkXzWkwx8oDnnw/viewform?c=0&w=1

 

N'hésitez pas à tous déclarer que vous êtes constamment l'oeil à l'oculaire derrière des télescopes de 2m de diamètre pour limiter le nombre de lidar :be:

Satellites zigzagants et étoiles mobiles...

 

Il arrive que l'on ai des témoignages où les personnes relatent des mouvements désordonnés de satellites(autre que la ligne droite) ou parfois qu'une étoile semble avoir bougé avant de redevenir immobile.

Souvent ces mouvements semblant erratiques sont produit par des impressions visuelles qui surviennent lorsque l'on observe la nuit et que l'on bouge le corps, la tête ou même seulement les yeux.

La direction inhabituelle des observations(vers le haut), le manque de repères géographiques auquel nous sommes accoutumés, la sensibilité différente de nos yeux suivant l'endroit où ils reçoivent l'information peut souvent provoquer ces fausses impressions de voir un satellite virer plus ou moins ou zigzaguer lorsqu'il passe à notre verticale et cela se passera souvent lorsque l'on bouge pour se repositionner vers sa trajectoire.

On peut faire l'expérience quand on a une constellation au zénith de faire demi tour en continuant à l'observer et souvent on percevra des mouvements d'étoiles qui n'ont pas lieu, bien que le manque de spontanéité de cette expérience fausse un peu le résultat. on perçoit plus ces phénomènes lorsque que l'on ne les recherche pas.

Des observations entre les nuages et notamment lorsqu'ils se déplacent avec un peu ou beaucoup de vent donnent aussi parfois de fausses impressions de mouvement de satellites ou d'étoiles.

 

 

Satellites géostationnaires :

A certaines époques ils sont bien illuminés et certains stabilisés en rotation flashent régulièrement(7 à 15 s pour ceux que j'ai pu observer) au niveau de l'équateur céleste rendant leur repérage assez facile. J'ai pu en observer une fois à l'oeil nu sur seulement une dizaine de flash puissants, mais en général les observations se cantonnent aux jumelles, chercheur ou télescope.

On en trouve souvent vers Orion car on observe souvent Orion et qu'elle est bien placée par rapport à l'équateur.

http://vjac.free.fr/skyshows/satellites/geostat.html

Il y a des périodes plus propices à ces photos comme expliqué sur cet autre site en bas de page :

http://www.astrosurf.com/luxorion/satellites-artificiels.htm

Et des observations et discussions où l'on voit que ces géostationnaires peuvent parfois prêter à confusion : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?p=482025

https://www.webastro.net/forums/topic/139581-objet-non-identifié/

 

Parfois les satellites géostationnaires s'invitent dans les séances d'observation ou de photographie planétaires ;):

https://www.webastro.net/forums/topic/132781-observations-de-satellites/?page=13&tab=comments#comment-2590954

 

http://www.astrosurf.com/topic/122189-neptune-le-4-octobre-soirée-magique/

 

 

 

Satellites en orbite basse et / ou proches de la rentrée.

Si vous observez un satellite qui vous semble très ou trop rapide cela peut être un satellite ou un débris proche de sa rentrée dans l'atmosphère et sa faible altitude lui permet alors de traverser le ciel en 1 à 2 minutes.

Voir par exemple cette discussion : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=119341

Citation
Un petiit tour sur Calsky avec les quelques éléments déja fournis(Uzès 22h15) m'a permis de trouver un sérieux candidat à 5 minutes près :

 

Amos 5 Tk(37953 2011-074-D)

Appears 22h17m30s 6.1mag az:244.3° WSW horizon

at Meridian 22h20m04s 0.8mag az:180.0° S h:58.7°

Culmination 22h20m08s 0.7mag az:157.3° SSE h:60.7°

distance: 175.1km height above Earth: 153.4km elevation of Sun: -8° angular velocity: 2.75°/s

Disappears 22h23m57s 6.0mag az: 71.5° ENE horizon

Time uncertainty of at least 6 seconds. Calculated based on observations on 5. Jul 2014 11:54 CEST.

 

Si c'est bien ça(et je n'en doute pas trop ;) ), vous avez eu une jolie opportunité d'observer un satellite (enfin un réservoir quelconque ayant servi au lancement d'un satellite géostationnaire amos) à moins de 180 km au dessus de vous et seulement 153km au dessus de la terre. Vitesse angulaire au dessus de vous de presque 3 degrés par secondes donc très rapide.

Il est prévu qu'il revienne sur terre(ou tout au moins qu'il se consume dans l'atmosphère) en septembre prochain.

 

On ne voit pas très souvent de satellites aussi bas et donc aussi rapides car il sont souvent trop loin du lieu d'observation ou bien dans l'ombre de la terre. il n'y a que dans cette période estivale peu après le couché du soleil ou peu avant son levé que l'on peut espérer en observer.

 

Une très chouette vidéo et photo d'un autre satellite en orbite basse par Thierry Legault : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=126327

 

Cliquer sur le nom du satellite pour information complémentaires.

Deux liens wiki permettant de comprendre l'utilité des différentes orbites, les satellites qu'on y trouve ainsi que les vitesses de rotation des satellites en fonction de l'altitude des orbites :

https://en.wikipedia.org/wiki/Medium...laltitudes.jpg

Et

https://upload.wikimedia.org/wikiped...ion_orbits.svg passer le curseur sur les orbites ou étiquettes.

 

Divers :

Parmis les 12000 objets répertoriés là haut (    https://www.calsky.com/observer/datasats.cgi   ) , de nombreux sont juste des débris souvent en rotation donnant des éclairs plus ou moins réguliers. J'en ai observé un à deux reprises qui donnait de nombreux flashs très irréguliers et parfois très rapides (deux trois/seconde à un/deux secondes) on aurait dit une voiture de police américaine. visible sans problème aux jumelles et faiblement à l'oeil nu. Amusant.

 

Tout cela pour conclure qu'au final, on aura du mal à trouver un petit coin de ciel non illuminé par une de nos chères ferrailles pour y observer tranquille et qu'il ne faut pas s'étonner de grand chose que l'on verra la nuit. Juste chercher qui est le coupable :be:

 

En tapant ces noms sur Google vous pourrez trouver pas mal d'autres infos.

 

Les liens des deux sites de prédiction :

 

http://www.heavens-above.com

http://www.calsky.com

 

Pour faire une recherche dans Calsky, après enregistrement dans Calsky avec votre localisation, il faut aller dans satellites/starchart

Là, on défini date et heure, la période désirée(10 minutes par exemple et donc mettre l'heure 5 minutes avant l'heure H), l'intervalle des pointages de position des sats (5secondes). Ensuite aller sur la carte et en pointer l'endroit désiré, puis dans la boite au dessus, cocher la case réalisme pour avoir les planètes et la lune, mettre les magnitudes au max si besoin, et définir un champ cohérent avec les recherches (5 à 15 °) et on obtient ce genre de résultat.

Le seul problème est que calsky rame un poil le temps de calculer chaque carte.

En passant le pointeur sur les points des trajectoires cela te donne les données associées au satellite, nom, position, magnitude, etc et on peut ensuite rechercher des données complémentaire sur les satellites dans les rubriques du haut.

Il y a trois ou quatre autres façons de rechercher dans calsky suivant le type de satellite ou d'évènement observé, mais celle-ci est assez parlante.

 

calsky permet aussi dans le "User setup" de recevoir des mails d'alerte pour divers évènements, transits de satellites devant soleil, lune, ou planètes.

Transits lunaires, solaires ou devant des planètes.

On peut avoir les lignes des transits lunaires, solaires ou planétaires de l'ISS sur ce lien : https://www.calsky.com/cs.cgi?Transitline=&number=25544&maponly=&interval=2&step=10s&mainbody=10

Un autre site plus léger d'emploi : http://transit-finder.com/

Mais il est conseillé quand même de vérifier le plus tard possible sur calsky que les éléments n'ont pas changé.

 

Sur Calsky, il est possible de s'inscrire pour avoir des alertes de transit par mails.

Les liens dans les mails renvoient à la position optimum pour observer le transit plus ou moins près de chez vous suivant les options définies dans votre setup.

les distances minimum des évènements sont données dans ces mails.

Centerline vous donne donc la ligne centrale de l'évènement sur une carte générale

Closest point vous met sur le point le plus proche de chez vous sur la ligne centrale pour observer le transit et vous donne ainsi le schéma de ce que vous verrez.

Map vous situe ce closest point sur une carte et si vous cliquer sur le drapeau cela vous envoie dans le site avec ces nouvelles coordonnées pour y avoir les paramètres du passage.

Après, à vous de choisir en fonction de vos possibilités un autre point sur la centerline si vous le désirez.

Si vous recevez un mail disant que le transit est visible de chez vous, vous y trouverez ces mêmes infos et si vous rentrez dans calsky en conservant votre localisation cela vous donnera l’écart de votre position le schéma de ce que vous verrez de chez vous(satellite décalé par rapport au centre de la cible en fonction de votre distance à la centerline).

Et donc plus qu'à faire la photo ou le film :be: : https://www.youtube.com/user/thlegault

 

 

Dans un autre domaine, mais constituant un phénomène lumineux assez souvent observé de nuit, On trouve les phares d'avion. un avion de ligne se dirigeant vers vous et ayant ses phares allumés va se voir sans problème à plus de 300 km. A cette distance on n'entend aucun bruit et on ne distingue pas les feux clignotants. Ils seront souvent observables pas très haut au dessus de l'horizon (30° max)et l'observation peut durer plusieurs ou même plusieurs dizaines de minutes. Si ils sont plus haut ils seront donc plus près de nous et nous verrons certainement assez rapidement les feux anti-collision clignotants.

 

Si les avions se reconnaissent facilement de nuit en observation visuelle, il peuvent parfois laisser sur les photos des traces assez déconcertantes, obligeant à se creuser un peu la tête :

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=125889

 

Citation
J'ai aussi vu un soir de l'année dernière un avion naviguant en croisière avec ses phares allumés (oubli du pilote ? :) ).

La distance à laquelle je l'ai repéré était impressionnante, et il m'a fallu pointer le télescope dans sa direction pour décéler un léger déplacement.

Il a du passer à ma verticale plus un quart d'heure ou vingt minutes après ce qui donnerait environ 300 km de distance. je me rappelle avoir calculé ceci sur le moment.

Cette distance n'est pas étonnante. J'ai vu depuis là-haut lorsque je pilotais l'avion de mon patron par des nuits claires et dégagées des lueurs de ville à des distances du même ordre et le phare de la tour Eiffel aussi à plus de 300 km.

Les ballons météo ou même les ballons de gosses de fête foraine font de bons candidats à l'objet inconnu, soit brillants de jour ou assez gros devant la lune il ne sont pas forcément faciles à identifier

Citation
On dirait un étage, fusée ou débris quelconque en orbite assez basse ou peut-être ballon sonde ou même ballon de gosse en ballade, il y en a avec de drôles de formes et qui montent très haut(J'en ai déja vu de jour en cherchant vega, et j'étais tout content de l'avoir trouvée, sauf qu'elle était double et tournoyait doucement. En fait deux petits ballons aluminés attachés ensemble ;) )

Peut-être le cas pour l'objet de ce topic ? : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=116112

Et un ballon sonde observé depuis l’Alsace et qui éclate durant l'observation : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=147189

Vidéo d'un ballon sonde qui éclate : https://www.youtube.com/watch?v=wS7UmUy7BsA

 

Un dernier petit phénomène pour la route : les oiseaux.

Il en vole la nuit bien plus qu'on ne pourrait penser, avec ou sans lune. Les observations de la lune en été nous permettent souvent de voir passer devant la lune des martinets bien reconnaissables avec leurs ailes en forme de faux, Et de même, j'ai aussi plusieurs fois observé des sansonnets en train de chasser des essaims d'insectes.

Les mouettes ou goélands volent aussi très souvent de nuit et me font faire de bons sauts en l'air lorsqu'ils passent à l'improviste dans l'oculaire. Lorsqu'il y a une ville à proximité, on les voit très bien à l'oeil nu, souvent éclairés par les lumières urbaines en orange. Les ailes se distinguent plus ou moins bien suivant les angles d'observation.

J'ai aussi des hérons qui m'ont survolé de nuit, reconnaissables sans problème

Tous ceux-ci font de bons candidats pour les amateurs d'ovnis, ils peuvent être assez lumineux, de forme non ponctuelle, voler en groupe. Il est difficile d'estimer leur distance la nuit et si les observateurs les pensent éloignés, les tailles, vitesses angulaires peuvent alors sembler énormes et les changements de trajectoire tout aussi extraordinaires. Les battements d’ailes peuvent aussi faire penser à des phénomènes vibratoires ou même des clignotants, mais au final, rien que du très naturel ;)

Je relate quelques observations dans une discussion sur les satellites :

Citation
Au passage, j'ai cliqué sur ton lien astrosurf et ta suggestion d'un essaim d'insecte pour cette observation de 2007 pourrait être plausible ou peut-être plus celle d'un oiseau poursuivant ces insectes.

Cette année en Bretagne, mais cela dépend des températures et régions, on a eu de fortes éclosions de cousins durant le mois d'octobre et en observant de nuit aux jumelles quand la lune était dans le coin, j'ai repéré de nombreux oiseaux(en général des sansonnets) en chasse de ces insectes et avec le même genre de trajectoire que tu décris.

J'ai pu les identifier car observant aussi le même comportement de jour et il semble qu'il arrivent à chasser de même la nuit si la lune est présente(ce qui était le cas lors de ton observation).

De jour, on voit souvent les goélands aussi chasser ainsi tout en tournoyant en grandes bandes. De nuit on reconnaitrait facilement les goélands (que je vois souvent passer) mais les sansonnets de part leur taille et couleur restent assez discrets et je ne les vois que lorsqu'ils traversent le champ des jumelles, quelquefois à l'oeil nu mais rarement.

On les observe aussi très facilement quand ils chassent devant la lune (en été, on y voit aussi souvent les martinets).

 

Observations de jour

 

On peut aussi observer pas mal de choses de jour, à l'oeil nu, aux jumelles et aussi au télescope quand on aime bien chercher de jours lune, planètes ou étoiles brillantes, entre les oiseaux qui prennent parfois des allures bizarres, les avions ou leurs traces sous divers éclairages les ballons d'enfants aluminés ou non qui montent parfois à des altitudes impressionnantes.

Des sacs plastiques ou papiers divers se trouvent aussi parfois emmenés dans courants d'air et ascendances et peuvent aussi se retrouver à des altitudes qu'on ne soupçonne pas.

 

Il m'est arrivé en cherchant Véga de jour au télescope d'être tout heureux de la trouver rapidement, mais elle se déplaçait bien trop vite pour une étoile et en observant attentivement, elle était double et tournoyait. En fait deux ballons d'enfants aluminés attaché ensemble et qui tournoyaient à grande hauteur.

 

Et si on passe du temps à l'observer de jour le ciel vous envoie parfois une petite récompense :

Citation
C'était la journée des premières car pendant que j'observais venus dans mon chercheur pour vérifier sa mise au point, j'ai vu traverser une étoile filante qui aurait certainement été impressionnante de nuit, mais qui n'est passé que comme un petit trait lumineux très fin dans le champ.

Observant souvent de jour, j'ai l'habitude de tous les pollens, insectes et "fils de la vierge" en balade constante là haut, mais là aucun doute sur cette petite vue sympathique, la vitesse et netteté du phénomène ne laissant aucun doute.

Plus qu'à en voir une à l'oeil nu, maintenant, mais là c'est pas gagné :be:

Une autre petite observation diurne étonnante :

 

Récemment, en cherchant Vénus de jour aux jumelles vers 50 ° de hauteur, je tombais sur une petite tache noire assez bien définie de forme vaguement triangulaire avec une petite vitesse angulaire .

Au premier coup d’œil, je me fis la réflexion que la buse que j'observe régulièrement survolant mon secteur volait encore plus haut que d'habitude, mais qu'elle était en descente ailes repliées comme elles le font souvent pour descendre.

Puis la stabilisation faisant son effet et après examen plus poussé, j'abandonnais l'idée de la buse et observait avec plus d'attention pour arriver à bien définir la forme, et au final cette tache plutôt trapézoïdale volant la base vers l'avant n'était autre qu'un papillon qui se laissait doucement descendre les ailes étendues.

Il fit quelques très légères variations de cap durant la trentaine de secondes où je l'observais puis disparu derrière le toit d'un immeuble voisin, me laissant alors estimer sa hauteur de vol entre 20 et 30 mètres.

Ce devait être un papillon genre grand paon de jour que je vois assez souvent dans mon jardin, peut-être une grande tortue, mais j'en vois rarement par ici.

Étonnante cette attitude en vol plané prolongé, mais j'en ai souvent vu procéder ainsi sur de brèves périodes .

La journée était bien chaude et il n'y avait pas de vent ce qui a du favoriser sa prise d'altitude, certainement dans une petite ascendance locale.

 

 

Défier les lois de la physique... ;)

 Et pour ceux qui voient parfois des engins semblant défier les lois de la physique, pensez aux modèles réduits. Une petite vidéo pour illustrer :
https://www.youtube.com/watch?v=9cK201lJhCI

 

Imaginez quelqu'un ne connaissant pas la discipline et voyant l'engin évoluer de loin et sans voir le pilote caché par un obstacle quelconque, il doit drôlement s'interroger sur ce qu'il a vu.

 

 

Une observation d'ovni de jour

 

Citation
Mon OVNI à moi .. ;)

 

Il y a environ 35 ans.... :rolleyes:

 

Ouf, voici la fin de saison de remorquage de banderoles publicitaires sur la cote d'azur et me voici donc en vol avec mon Rallye remorqueur provenance Fréjus, destination Nangis en Seine et Marne.

le temps est beau et en cette fin d'après midi je remonte la vallée du Rhône à peu près cap au nord, coté contreforts du massif central à petite altitude (500m ?) en profitant du paysage.

A un moment, je repère devant moi et sur ma gauche, au NO donc, une forme d'ovale horizontal et sombre. Cela semble légèrement au dessus de moi car vu sur le fond de ciel légèrement au dessus de la ligne d'horizon. Le contour de l'objet est assez net sans être bien tranché et je n'arrive vraiment pas à l'identifier ni à avoir une notion de sa taille et de sa distance.

 

Après un temps, je remarque que l'objet s'est déplacé un peu vers ma gauche du fait de mon déplacement et cela me fait donc me dire qu'il n'est pas trop loin donc mise de cap vers lui.

L'objet semble alors immobile, gros cigare gris foncé ou même noir, opaque et je continue cap dessus un poil inquiet quand même et prêt à virer de bord. La chose s'élargit commençant à dénoter sa proximité et une taille conséquente, puis la distance diminuant, elle semble se diluer et je comprend alors sa nature et continue droit dessus jusqu'à passer au travers.

Il s'agissait en fait d'un nuage de fumée de forme lenticulaire coincé dans une inversion de température ou autre phénomène de couche d'air. Il y avait du y avoir un incendie conséquent plus tôt dans le secteur et la fumée était montée et était restée bloquée entre ces couches d'air.

Le plus impressionnant était la densité et couleur de la fumée qui rendait vraiment ce nuage opaque jusqu'à ce que j'arrive à proximité immédiate (incendie de pneus ? ).

Ce n'est donc resté un ovni que quelques minutes et c'est la seule fois que j'ai vu ce phénomène malgré pas mal de temps passé dans les airs depuis cette époque. Et je n'ai jamais vu non plus ni de là haut, ni du sol, d'autres ovnis ayant mérité le nom d'ovnis plus de quelques secondes :be:

 

 

Par curiosité, j'ai fait tracer un petit relevé de tous les satellites ou débris divers passant en 3 heures dans un champ de 10° autour de Jupiter :rolleyes::b: :

 

satfull.jpg

Edited by den
  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier soir, lune oblige, pas grand chose à observer.

saturne est relativement calme et si j'arrive à entrevoir encelade, mimas reste bien caché.

Donc on va se rabattre sur le tips et les noss.

Recherche des cartes de champ sur heavens above, bien prendre celle en bas de page avec le minutage reporté dessus.

Le tips est annoncé à travers la tête du lion vers 0h11 à mag 7,1.

magnitude certainement un peu optimiste, car je ne verrai rien passer.

On réessaiera une autre fois, mais les passages sont maintenant de moins en moins favorables. Dernier essai possible ce soir 22h53, mais le ciel risque de ne pas être encore très noir.

Une recherche sur clasky m'indique que les éléments orbitaux du tips sont trop anciens pour avoir un résultat raisonnable. Il se peut donc que cela soit la cause de mon raté d'hier soir, si HA utilise les mêmes éléments, ce qui est fort probable.

Il n'y a plus qu'à s'en remettre à la chance pour le voir.

 

 

Je me suis donc penché sur un passage des Noss 2-1 entre la polaire et céphée, passage à 0h18 mag 6,6.

J'ai eu plus de chance sur ce coup là. La formation était à l'heure, et débarque dans le champ des jumelles à l'endroit précis. Les satellites sont écartés de 2° environ sur un triangle un peu allongé, ce qui occupe donc environ 3° à 4° du champ des jumelles(canon 10x42 IS 6,5°).

 

intéressant à voir. les photographes doivent pouvoir faire des choses amusantes aussi avec ceux-ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite à une discussion sur AS, un intervenant signale un autre groupe de quatre satellites militaires français nommés ESSAIM lancé en 2004. Un autre groupe devrait être lancé prochainement :

http://www.defense.gouv.fr/dga/votre_espace/presse/articles/microsatellites_essaim_aspirateur_d_ondes

 

Dommage qu'ils volent trop éloignés les uns des autres. Une formation de quatre aurait été bien sympa aux jumelles.

On pourra peut-être observer à l'oeil nu, si ils sont éclairés favorablement.

On les trouve sur Heavens above avec les passes visibles mais pas de magnitude indiquée(taper "essaim%" dans "select satellite / satellite name".

Ils ont l'air de faire des passages assez groupés. plus qu'à trouver le bon éclairage wink.gif

Quand ils passeront à des heures "convenables" j'essaierai d'en repérer un aux jumelles pour avoir une idée de la magnitude.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Den,

 

Depuis le flashage et le trio de satelites que j'ai vu en pays takayiste, je consulte de temps à autre heavens above pour marquer les passages iridium, ISS etc ...

 

J'ai regardé le groupement des "ESSAIM" pour voir les horaires, c'est pas évident du tout de les trouver... ils passent à pas d'heure, sont pénibles les militaires ... Je ne sais pas pourquoi mais c'est domage en tous cas qu'ils soient si tardifs dans la nuit ...

 

En plus ils ne sont plus visibles à partir de mi octobre jusqu'à fin février (du moins pour essaim 1, j'ai pas regarder les autres ...) et après les horaires sont toujours les mêmes, rien avant 3h30 du mat' grosso modo...

 

va faloir faire chauffer le thermos!

 

Bref merci de m'avoir fait découvrir cet aspect là du ciel ... :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Den,

 

Depuis le flashage et le trio de satelites que j'ai vu en pays takayiste, je consulte de temps à autre heavens above pour marquer les passages iridium, ISS etc ...

 

Je me souviens d'un joli flash de magnitude...pas beaucoup :p ...lors de notre dernière soirée à la roche de vic. à la minute près! Fortiche!

 

Bref merci de m'avoir fait découvrir cet aspect là du ciel ... :rolleyes:

Pareil par Supernovice interposé ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En plus ils ne sont plus visibles à partir de mi octobre jusqu'à fin février (du moins pour essaim 1, j'ai pas regarder les autres ...) et après les horaires sont toujours les mêmes, rien avant 3h30 du mat' grosso modo...

 

Va falloir réserver ceux-là aux longues nuits alors.

On touve plus facilement des Noss aux bonnes heures, (noss% dans heavens above) mais seuls les 7 et 2-1, 2-2 et 2-3 sont encore en formation, je crois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interessant, je me rappelle avoir observé en Espagne il y a quelques années un trio de points, peu espacés (autour d'un demi degré, peut être moins), plus rapide qu'un avion de ligne en altitude de croisière (29000~35000 pieds) et pas plus bas sinon j'aurais vu leurs feux de position.

 

J'avais pensé à un vol militaire, et j'ignorais que ce pouvait être des satelites.

Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une petite observation de ce jeudi 20/02/14....

Après avoir passé quelques temps sur Jupiter, je fait un passage sur M35 et monte observer la carbonée voisine juste au nord.

La voilà à l'oculaire bien orangée et voilà que descend alors très lentement dans le champ un petit satellite bien jaune. J'ai donc le temps de prendre l'heure exacte et le satellite frôle l'étoile à 21h29m15s.

Je note tout cela et j'ai pu retrouver le coupable hier soir en passant le lieu et l'heure à la moulinette de calsky.

Il s'agit donc de USA184/NROL-22(2006-027-A), soit un satellite servant de relais pour retransmettre les communications des satellites de reconnaissance américains. Il se promène sur une orbite molniya et se trouvait alors à plus de 17000 km ce qui explique sa vitesse réduite par rapport au champ d'étoiles.

On peut aussi retrouver les caractéristiques de l'orbite et cette passe sur heavens above :

http://www.heavens-above.com/satinfo.aspx?satid=29249

http://www.heavens-above.com/passdetails.aspx?&satid=29249&mjd=56709.2027623843&type=A

 

la carte tirée de Calsky : usa184.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu devrais faire un tuto sur l'usage de ton site...si c'est possible :rolleyes:

Ah, Calsky n'est pas mon site ;)

J'ai fait un petit truc sommaire dans un précédent topic du même genre :

Après enregistrement dans Calsky avec votre localisation, il faut aller dans satellites/starchart

Là, on défini date et heure, la période désirée(10 minutes par exemple et donc mettre l'heure 5 minutes avant l'heure H), l'intervalle des pointages de position des sats (5secondes). Ensuite aller sur la carte et en pointer l'endroit désiré, puis dans la boite au dessus, cocher la case réalisme pour avoir les planètes et la lune, mettre les magnitudes au max si besoin, et définir un champ cohérent avec les recherches (5 à 15 °) et on obtient ce genre de résultat.

Le seul problème est que calsky rame un poil le temps de calculer chaque carte.

En passant le pointeur sur les points des trajectoires cela te donne les données associées au satellite, nom, position, magnitude, etc et on peut ensuite rechercher des données complémentaire sur les satellites dans les rubriques du haut.

Il y a trois ou quatre autres façons de rechercher dans calsky suivant le type de satellite ou d'évènement observé, mais celle-ci est assez parlante.

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite remontée de ce topic pour signaler au sujet des iridiums une petite particularité intéressante découverte lors d'une discussion sur AS :

Lors d'une discussion sur AS, j'ai découvert que chacun, où qu'il se trouve, retrouve à peu près les même flares plus ou moins intenses, à peu près au même endroit dans le ciel, et à plus ou moins 20 minutes d'écart et que souvent ces flares vont se renouveler à peu près aux mêmes heures pendant quelques jours en se déplaçant doucement sur le ciel.

http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/043029.html

 

Donc si vous voyez une belle photo agrémentée d'un flare iridium et que cela vous plait, il faut en retenir que vous devriez pouvoir faire à peu près la même le lendemain, si l'envie vous en prend ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

Génial ce site...

Je vais peut etre passer pour un c.. mais existe il un site pour trouver des transites de satellites dans la lune le soleil.....

Merci

L

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, on en parlait ailleurs il n'y a pas longtemps :

 

A partir cette page vous pouvez trouver tous les endroits où l'ISS et même n'importe quel satellite passera devant ou à proximité du soleil, de la lune ou de n'importe quelle planète.

Vous pouvez aussi vous enregistrer et demander des alertes mails pour tous ces transits.

 

http://www.calsky.com/cs.cgi?Transit...0s&mainbody=10

 

Mais en anglais...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir relaté ici et compilé en première page des observations de toutes sortes de satellites mais aussi d'avions, de ballons d'oiseaux, de nuages de fumée et quelques autres bizarreries, je ne pouvais qu'y relater cette autre petite observation diurne étonnante :

 

Récemment, en cherchant Vénus de jour aux jumelles vers 50 ° de hauteur, je tombais sur une petite tache noire assez bien définie de forme vaguement triangulaire avec une petite vitesse angulaire .

Au premier coup d’œil, je me fis la réflexion que la buse que j'observe régulièrement survolant mon secteur volait encore plus haut que d'habitude, mais qu'elle était en descente ailes repliées comme elles le font souvent pour descendre.

Puis la stabilisation faisant son effet et après examen plus poussé, j'abandonnais l'idée de la buse et observait avec plus d'attention pour arriver à bien définir la forme, et au final cette tache plutôt trapézoïdale volant la base vers l'avant n'était autre qu'un papillon qui se laissait doucement descendre les ailes étendues.

Il fit quelques très légères variations de cap durant la trentaine de secondes où je l'observais puis disparu derrière le toit d'un immeuble voisin, me laissant alors estimer sa hauteur de vol entre 20 et 30 mètres.

Ce devait être un papillon genre grand paon de jour que je vois assez souvent dans mon jardin, peut-être une grande tortue, mais j'en vois rarement par ici.

Étonnante cette attitude en vol plané prolongé, mais j'en ai souvent vu procéder ainsi sur de brèves périodes .

La journée était bien chaude et il n'y avait pas de vent ce qui a du favoriser sa prise d'altitude, certainement dans une petite ascendance locale.

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut den,

 

je m'intéresse aussi pas mal aux papillons, entre autres.

Le vol plané alterné avec de rapides battements d'ailes est assez caractéristique des Vanesses (paon de jour, petite et grande tortues, belle dame, vulcain, morio, robert-le-diable), mais en général ils volent plutôt pas loin du sol.

Ils sortent bien en ce moment, avec les premiers jours de printemps !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la hauteur, à force d'observer de jour en astro et ornitho aux jumelles et au chercheur, j'en ai souvent vu d'assez hauts, mais comme tu dis alternant battements et plané il étaient facilement reconnaissables.

Dans ce cas, c'est plus l'attitude figée plutôt que "papillonnante" qui m'a surpris, mais si au final il se trouvait trop haut, c'était la bonne solution pour descendre sans se fatiguer. Et vu les petits changements de direction pour éviter l'immeuble, il semblait parfaitement conscient de sa trajectoire et de sa destination. Les seuls buissons d'ortie du coin se trouvent juste derrière ;)

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Trifouillax

 

A 41 sec., passage de sat en perdition, d'après calsky un GlobalStar série 1 lancé en 1999, un réseau destiné à concurrencer la série Iridium. Jolie magnitude, largement supérieure à celle, théorique, affichée sur calsky (+5.9).

 

ZZZy9eA.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vi, on en retrouve pas pas mal de ceux là. Pratiquement une centaine en orbite :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite mise à jour du premier post :rolleyes:

 

Les constellations de satellites. 

Groupe de satellites aux caractéristiques communes et destinés à des fonctions spécifiques.  Il en existe déjà pas mal, GPS, Iridium, globalstar parmi d'autres et destinés à divers usage, localisation et communication principalement, leur position en orbite permettant une couverture mondiale.

Un problème  qui se pose à l'heure actuelle est que pas mal de grands groupes spatiaux, industriels et commerciaux ont décidé de fournir une couverture internet mondiale via des constellations de plus en plus importantes et ces constellations vont rapidement concurrencer les étoiles,  car ils sont lancé sur des orbites basses et ceci par millier voire dizaines de milliers (projet starlink de Space X, par exemple qui a demandé des autorisations de lancement pour 42000 satellites au total à des altitudes allant de 350 jusqu'à 1200 km), et donc une gêne conséquente pour tous les observateurs du ciel, professionnels, amateurs ou amoureux de la nature et du ciel nocturne.

Les magnitudes relevées peuvent être assez diverses, varient de 3 à 6,5 suivant les conditions d'éclairage donc et angle au soleil ou aux observateurs.

Les trains de satellites.  

Une autre gêne aussi très conséquente est que ces satellites sont lancés par dizaines à la fois (60 starlinks par lancement), sont libérés ensuite du lanceur à la queue leu-leu à une assez faible altitude avant de rejoindre leur altitude nominale de fonctionnement.

Cela leur prend quelques semaines voire quelques mois pour rejoindre cette altitude pendant lesquels ils restent très lumineux et gênants du fait de leur groupement qui attire immanquablement l'attention dans le ciel nocturne. Ajoutons à cela quelques flares ou flashs sous certains angles de vision et ces groupements donc le nombre ne cessent d'augmenter (2 à 3 lancements par mois) vont vite devenir une plaie aussi gênante que les satellites en orbite finale.

Deux vidéos au hasard pour montrer l'ampleur du problème :

 https://www.youtube.com/watch?v=4LzkYrrj5Wg

https://www.youtube.com/watch?v=cycLZQtM8HU

 

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le coup de gueule de Guillaume Cannat sur son blog, illustré par la photo ci-dessous.starlink.thumb.jpg.a2a09d714827cc9428cb315a2e8e9998.jpg

Image du groupe de galaxie NGC 5353/4 réalisé le 25 mai 2019 avec un télescope de l’observatoire Lowell en Arizona (États-Unis). Encore proches les uns des autres moins de deux jours après leur lancement du 23 mai, vingt-cinq des soixante premiers satellites Starlink sont passés dans le champ du détecteur lors de la pose photographique rendant l’image inexploitable.
Crédits : Victoria Girgis/Lowell Observatory

Share this post


Link to post
Share on other sites

...et celui de Hubert Reeves dans Le Point

Reeves – Ce projet pharaonique qui menace le ciel étoilé

CHRONIQUE. L'astrophysicien s'inquiète du lancement de dizaines de milliers de satellites commerciaux, qui constituent un danger pour l'étude du cosmos.

Par Hubert Reeves
Modifié le 06/03/2020 à 15:30 - Publié le 05/03/2020 à 16:35 | Le Point.fr

 
 

Un projet pharaonique qui risque de causer des dommages graves à l'astronomie et à la poursuite de notre connaissance de l'univers est en préparation. Il s'agit d'une opération de lancement de dizaines de milliers de satellites commerciaux, émetteurs et récepteurs d'ondes électromagnétiques.

Ces instruments risqueraient de brouiller sérieusement la réception des émissions électromagnétiques en provenance des galaxies, des étoiles et des planètes. Ils constitueraient une pollution importante pour la radio-astronomie.

 

Déjà plusieurs voix se sont élevées en opposition à ce projet de la part des astronomes professionnels. Il faut maintenant le faire connaître à tous ceux qui tiennent à l'astronomie et à la connaissance scientifique du cosmos.

Si on ne fait rien, d'ici quelques années, lorsque nous lèverons les yeux vers le ciel nous verrons plus de points lumineux artificiels que d'étoiles !

 

La possibilité de poursuivre notre observation de l'univers pourrait en être sérieusement affectée. En effet, nous vivons une époque où un seul individu, certes milliardaire, a la capacité d'envoyer à lui seul autant de satellites en orbite que l'ensemble de l'humanité depuis Spoutnik dans les années 1950 ! Ce projet n'est pas le seul puisque toutes les grandes sociétés, les fameux Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), envisagent leur propre constellation de satellites. Les calculs montrent que si on ne fait rien, d'ici quelques années, lorsque nous lèverons les yeux vers le ciel, nous verrons plus de points lumineux artificiels que d'étoiles !

La prodigieuse augmentation des objets en orbite autour de notre planète augmenterait le nombre de collisions et donc le nombre de débris spatiaux entraînant encore plus de collisions. On risquerait la destruction de nombreux satellites devenus indispensables dans nos vies quotidiennes (communications, sécurité, positionnement, etc.), voire risquer la vie d'êtres humains à bord de la station internationale !

Il devient donc urgent de prendre conscience de la fragilité de l'espace qui nous entoure et de prendre les décisions internationales qui s'imposent pour revoir le « droit à l'espace » qui date de la guerre froide.

Si on en reste là, le combat semble perdu d'avance tant les enjeux économiques (déploiement de la 5G, etc.) surpassent l'intérêt de quelques-uns pour le ciel étoilé.
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.