Jump to content

LucaR

Membre
  • Posts

    827
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

2 Followers

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

LucaR's Achievements

  1. Je n'ai encore eu l'occasion que de la tester une fois mais je n'ai pas constaté ça non. C'est une bague de tilt j'imagine? J'en ai acheté une je testerais dès que j'en ai l'occasion 🙂
  2. Heu bin justement ya pas de matrice de Bayer vu que c'est monochrome, non? En tout cas je n'ai pas vu de souci de quadrillage, mon seul vrai souci ce sont les anneaux.
  3. Au final je sais pas trop ce que ça fait avec les bagues allonges etc... Faudrait que je mesure 🙂 Mais ma focale de départ étant assez faible, je pense que je suis plus proche de 15 que de 30! Et c'est une ES que j'ai acheté au même gars qui m'a vendu le Daystar Quark.
  4. Hello, T'inquiète ça passera même si tu écris de la m*** 🙂 C'est quasi automatique, ils ne vérifient pas vraiment. Une assoce à tous les droits de s'organiser comme elle le souhaite, faut juste pas avoir un objet illégal. Là où faut faire un minimum attention c'est si on veut être éligible à des subventions: il faut alors observer certaines conditions comme l'absence de discrimination et un fonctionnement démocratique. Je pense que tu parles des statuts et non d'un règlement intérieur, ce sont les statuts qu'on dépose. Le mieux est de partir du modèle commenté fournit par l'administration ici: https://www.associations.gouv.fr/1001-redaction-statuts-association.html à adapter en fonction de ce que vous envisagez pour votre assoce. Le règlement intérieur, lui, n'est pas obligatoire mais il peut être pratique pour une assoce avec beaucoup de membres par exemple. Pour le PV ya rien de particulier faut juste décrire la première AG. En gros tu dis que vous vous etes réuni en Assemblée Générale Constitutive à telle date telle heure tel endroit et avec telles personnes (lister l'émargement), que vous avez décidé de la création de l'asso avec tel objet et tel nom et tel adresse de siège, que vous avez procédé à l'élection du premier CA et du premier bureau (mettre la liste des élus), et que vous avez mandaté telle personne (sans doute le président) pour effectuer les démarches administratives de création de l'assoce, puis dater et signer par le président.
  5. Merci! C'est le Daystar chromo en version sans barlow intégré ("Combo"). ERF pas indispensable sur une lunette de moins de 110mm (la mienne est une triplet 102). Le chemin optique est: Lunette => filtre UV-IR-cut => bague allonge => Barlow x3 télécentrique => Daystar => Caméra, mais je vais ajouter une bague de tilt avant la caméra pour les anneaux de newton.
  6. Superbe! Petite question: quel outils tu utilise pour aligner tes images pour l'animation? Moi j'ai pris 88 images à intervalle régulier pour en faire une animation, qui ressemblent à ça une fois traitées, mais comme à la prise de vue mon suivi n'était pas parfait je devais recadrer de temps en temps du coup toutes ne sont pas alignées. Et je ne sais pas quel outil prendre pour ce faire 🙂 D'avance merci !
  7. Bonjour, J'ai troqué ma 178mc pour une 178mm, que j'utilise avec un Daystar Combo et une lulu 102mm triplet. J'avoue, c'est mieux avec la monochrome, ya pas photo - enfin si, justement 🙂 Par contre j'ai de grosses franges / anneaux de Newton que je n'avais pas avec la précédente... Est-ce qu'il suffit d'une petite bague de tilt pour régler ça, comme on entend à droite à gauche? Est-ce que quelque chose est aussi possible au traitement pour virer ça? Ca n'est pas parti avec mes flat, ça s'est même renforcé (flats prix en défocalisant à mort sur le centre du soleil) D'avance merci !
  8. Les version dites "Combo" n'ont pas la barlow intégrée, on peut donc en ajouter ou pas. Par contre on a moins de détails si on ne lui amène pas une image entre f/d 15 et f/d 30 donc en effet pour un disque complet ce n'est probablement pas la meilleurs solution. Au fait pour quoi pas le Sol'ex tout bêtement ? Quand on cherche à faire du solaire Ha pour pas cher c'est encore le mieux. Je ne l'ai pas encore - je finirais par le prendre je pense - mais vu ce qui passe comme images ici ça marche bien pour le disque complet. EDIT: j'avais pas lu t'as déjà répondu sur ce point 😅
  9. J'ai vu passer des Daystar Quark chromo d'occasion dans les 900 euros si tu as déjà une lunette ça peut ptet le faire.
  10. Troisième et dernière photo prise lors de l'exceptionnelle séquence de 9 nuits consécutives de beau temps qu'on a eu en mars 2022. Les deux premières sont ici et là. Alors que la deuxième photo (la Méduse) montrait les restes d'une très grosse étoile après son explosion en supernova, avec la nébuleuse dite du Croissant (la zone très brillante en bas de l'image) située à environs 5000 années lumières de nous, on remonte un peu le processus pour montrer ce qui se passe avant l'explosion. En effet nous avons ici à faire à une très grosse étoile, au moins 15 à 20 fois plus massive que notre soleil, qui arrive en fin de vie. Elle est d'ailleurs bien visible en plein milieu du Croissant. Après presque 5 millions d'années (ce qui est très court pour une étoile) à brûler de l'hydrogène, son carburant principal, dans des réaction de fusion nucléaire (transformation de l'hydrogène en éléments plus lourd, comme l'hélium), elle est presque à sec ! L'énergie de ses réactions commence à vaciller, or c'est cette puissance qui repousse la matière ayant tendance à tomber vers le centre du fait de la gravité, maintenant ainsi l'étoile en équilibre. Comme elle vient à faiblir, l'équilibre se rompt et l'étoile commence à se contracter, créant une pression plus grande en son cœur... ce qui lui permet d'enclencher de nouvelles réactions de fusion, avec des éléments plus lourd (comme l'hélium) pour former des éléments encore plus lourd (comme le Carbonne ou l'Oxygène). L'énergie s'accroit à nouveau brusquement et un nouvel équilibre se forme. Les couches les plus externes, qui commençaient à tomber vers le centre, sont brutalement renvoyée vers l'extérieur et projetées à grande vitesse dans l'espace environnant! Le rayonnement intense de l'étoile, qui les rattrape vite, va les chauffer, ioniser et leur mettre littéralement la pression, ce qui les fait briller très fortement. C'est cette matière expulsée et lumineuse qu'on voit sur la photo tout autour de l'étoile et qu'on nomme une "bulle de Wolf–Rayet" (du nom de deux personnes ayant découvert ce phénomène). Ce processus va recommencer dès que l'étoile aura brûlé son hélium, pour passer aux éléments encore plus lourd. Pendant encore plusieurs centaines de milliers d'années, peut-être jusqu'à un millions d'années, l'étoile va ainsi expulser ses couches externes par vagues successives. Jusqu'à arriver à l'élément fer, qui est impossible à fusionner de façon naturelle. Rendue cette fois définitivement incapable à maintenir son équilibre, l'étoile va finalement s'effondrer et exploser en supernova, un phénomène tellement violent que les couches auparavant expulsées vont être littéralement pulvérisées. Ainsi cette belle nébuleuse du Croissant est promise à un destin tragique! Les volutes rouges tout autour font partie du complexe de nébuleuses autour de l'étoile Sadr dans la constellation du Cygne. Elles sont indépendant du Croissant, probablement situées plus proches de nous. Enfin, il y a un petite élément bien particulier sur cette, un petit disque visible tout en bas au premier tiers de l'image en partant de la gauche. Il s'agit d'une nébuleuse planétaire, un phénomène un peu semblable à une bulle de Wolf-Rayet mais à une toute autre échelle: il s'agit de couches externes d'une étoile beaucoup plus modeste, comme notre soleil, expulsées à la fin de sa vie (et ça n'a rien à voir avec une planète, contrairement à ce que laisse penser son nom donné à une époque où on ne savait pas ce que c'était et où on pensait que ça pouvait être des planètes...). Cette nébuleuse, découverte par un astrophotographe amateur en 2008, est un vrai défi particulièrement difficile à avoir car extrêmement faible : il faut poser très longtemps. Ici, il y a pas loin de 17h de poses cumulées ! Je ne suis pas mécontent de cette image, une de mes plus réussie, du moins à mes yeux, depuis que je fais de l'astrophotographie ! Ce n'est pas une cible habituelle en mars, plutôt une cible d'été, mais je ne suis pas très équipé pour les galaxie du printemps et elle commence à se lever en milieu de nuit. Je l'ai donc pointée 9 nuits de suite vers 2h du matin, après avoir pointé le Singe et la Méduse. EXIFS (données techniques) : 334x180s =16h30 de poses + 20x60s sans filtre pour les couleurs d'étoiles, en 9 sessions 19-27 mars 2022 Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800, filtre duobande STC Astroduo Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mc Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, bonne qualité de ciel dans l'ensemble, pleine lune sur les premières sessions, puis en descente ensuite. Températures nocturnes autour des 5°C les premières sessions, 7/8° les dernières.
  11. Merci @Cocatrix ! Heureux te t'inspirer 🙂 Si je tarde à passer à la caméra - ce que je finirais par faire, d'autant que mon APN commence à donner des signes de fatigues, je passerais à une monochrome 2600 à priori - c'est aussi parceque je sentais bien n'avoir pas encore acquis assez d'expérience en traitement. Et donc en effet ne pas avoir été au bout des possibilités de mon petit Canon. "L'avantage" d'avoir des brutes difficiles - beaucoup de bruits, etc... c'est que ça incite à trouver de bonnes méthodes de traitements pour en venir à bout, effort qu'on n'aurait pas forcément fait avec des brutes plus propres à la base, et donc on aurait moins appris. Pour ta question: un seul master dark me suffit généralement, à moins d'un delta de température vraiment extrème mais c'est rare. 3 ou 4 degrés d'écart entre la brute et le master dark ne sont pas vraiment un souci dans les faits. Du coup je m'étais constitué une bibliothèque de master dark tous les 2 ou 3 degrés entre -5° et 18°. Je parle au passé car récemment est apparu sur mon APN un énorme ampglow qui n'existait pas avant, d'un coup! C'est pour ça que je dis qu'il donne des signes de fatigues Ma biblio est donc désormais caduque alors je refais des dark dès que possible. Mais j'ai peur que ça ne fasse qu'empirer peu à peu désormais, ce qui devrait précipiter mon passage à la caméra.
  12. Deuxième d'une série de trois photos que j'ai pris en mars dernier (2022) lors d'une exceptionnelle séquence de 9 nuits consécutives de beau temps. La première était ici. Contrairement à la cible précédente qui brillait par sa banalité, la nébuleuse de la Méduse (IC433) est assez exceptionnelle. Il s'agit d'un des plus grands et beau rémanent de supernova de notre ciel, en bonne compagnie avec les dentelles du Cygne ou la nébuleuse du Crabe. Bien qu'elle soit très étudiée, son âge (estimée quelque part entre 3 000 et 30 000 ans) et sa distance (estimées dans les 5 000 années lumières) sont mal connues. Un rémanent de supernova est à la fois le cadavre d'une étoile, et le terreau fertile duquel naitront d'autres étoiles, planètes... et peut-être la vie. Au fond c'est comme sur Terre: ce qui meurt nourrit ce qui naît ! Les très grosses étoiles (pas le soleil, dont le destin sera plus sobre) brûlent leur vie flamboyante en d'à peine quelques centaines de millions d'années - oui, c'est très peu aux échelles de l'univers. Puis elles meurent dans un immense "drama" intersidérale, une explosion gigantesque, l'un des phénomènes les plus violent et brillant de l'univers: une supernova ! Le cœur de l'étoile morte implose, se densifie jusqu'à devenir une étoile à neutron - sans doute l'objet le plus étrange de l'univers - voire, pour les plus gros, un trou noir où il est englouti à tout jamais. Les couches externes de l'étoile, quand à elles, sont expulsées par la gigantesque explosion avec une force et une vitesse inimaginable. Ainsi une bulle de matière déchiquetée grandit autour du dernier lieu d'existence de l'étoile et vient percuter les nuages de gaz et poussières interstellaires environnants. Cette interaction crée des phénomènes de ionisation qui font luire les lambeaux d'étoile, les rendant visibles sur terre aux instruments photos à longue pose (plus de 10h ici!) des astrophotographes. Au cours des millions et milliards d'années qui suivent, toute cette matière riche d'éléments variés que l'étoile à synthétisé en son cœur pendant toute sa vie, par des réactions de fusion nucléaire, va se disperser autour de la galaxie au gré des courants gravitationnels. Elle viendra enrichir les nuages de gaz et poussières qui, à l'origine, n'étaient formés que d'hydrogène et d'un peu d'hélium. C'est ainsi que née la diversité des éléments composant notre matière, la fameuse table de Mendeleïev, ainsi que... les éléments qui nous constituent nous-même! C'est ce que voulait dire Hubert Reeves par sa célèbre maxime: "Nous sommes faits de poussières d'étoiles". Le cœur de la Méduse a longtemps été recherché au milieu de tous ces débris d'étoile. Car il n'est pas resté en place : lui-même à été éjecté au loin par sa propre explosion en supernova ! Il a finit par être repéré au début des années 2000, une petite étoile à neutron filant rapidement hors du champs de bataille, déjà arrivé à la périphérique des volutes qu'on voit sur la photo... et découvert par trois lycéens stagiaires dans un observatoire américain! C'est la relève 🙂 Tout comme la Tête de Singe, cette nébuleuse est l'une des dernières de la saison hivernale, visible jusqu'en mars donc même si elle se couche déjà en milieu de nuit. Je l'ai visé en début de nuit 5 fois de suite pendant cette séquence rare de beau temps, puis vers 2h du matin je passais à une troisième cible que je montrerais bientôt. EXIFS (données techniques) : 206x180s =10h18 de pose en 5 sessions 19-23 mars 2022 Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800, filtre duobande STC Astroduo Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mc Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, bonne qualité de ciel dans l'ensemble, pleine lune sur la première session, puis en descente ensuite. Températures nocturnes autour des 5°C les premières sessions, 7/8° les dernières.
  13. Tu utilise un Daystar? Pour info j'ai découvert récemment que si, les protus sont bien là même quand on a réglé le temps d'expo pour la surface, et ya une bonne méthode pour les faire apparaitre très correctement afin d'avoir les deux - surface et protu - sur la même image, en évitant d'avoir à faire un montage fastidieux (et hasardeux, j'ai testé...) entre deux images donc... Ca utilise le petit logiciel gratuit IMPPG qui est vraiment très bien pour manipuler finement l'histogramme d'une image solaire: https://greatattractor.github.io/imppg/ Si tu parles anglais c'est ici à partir des 35 minutes:
  14. Première d'une série de trois photos que j'ai pris en mars lors d'une exceptionnelle séquence de 9 nuits consécutives de beau temps. La nébuleuse de la Tête de Singe brille par... sa banalité 🙂 Elle n'a rien d'exceptionnel comparé aux autres nébuleuses, rien de très spécial à en dire donc si ce n'est rappeler ce qu'est une nébuleuse: un gigantesque nuage de gaz et poussières, où se forment des étoiles en groupes, qu'on nomme amas. Pendant les premiers millions d'années de vie, de par leur intense rayonnement les "bébés" étoiles des amas soufflent les gaz et poussières environnant: la nébuleuse se désagrège ainsi progressivement, tout en émettant des lueurs de couleur différente selon leur composition - soit par réflexion de la lumière des étoiles, soit par ionisation. C'est ainsi qu'on est capable de les photographier, moyennant des heures de pose étant donné leur faible luminosité. L'amas qui s'est créé dans cette nébuleuse, située à environs 5300 années lumières de nous, est encore jeune: 9 millions d'années selon les dernières estimations. Quand la nébuleuse aura disparue dans des millions d'années, les étoiles navigueront encore ensemble pendant quelques centaine de millions d'années avant de se retrouver dispersées par les courants gravitationnels autour de la galaxie. Notre propre étoile le soleil, qui va quand même sur un âge vénérable de 5 milliards d'années, a été séparé de ses compagnons de jeunesse depuis fort longtemps déjà. Cette nébuleuse est l'une des dernières de la saison hivernale, visible jusqu'en mars donc même si elle se couche déjà en milieu de nuit. Je l'ai visé en début de nuit 4 fois de suite pendant cette séquence rare de beau temps, puis vers 2h du matin je passais à une autre cible que je montrerais bientôt. EXIFS (données techniques) : 186x180s =9h18 de pose en 4 sessions 24-27 mars 2022 Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800, filtre duobande STC Astroduo Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mc Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, bonne qualité de ciel dans l'ensemble, pas de lune Températures nocturnes autour des 10/11°C
  15. Merci! Moins de poses aussi non? En tout cas la tienne à un beau piqué qui manque à la mienne Ce qui montre bien la diff de piqué entre une caméra monochrome et une simple couleur avec filtre duobande, avec pourtant des photosites de taille équivalente (bon certes un peu plus de focale chez toi aussi). Ca laisse deviner ce que donnera la asi2600mm avec plus de pose et sans lune! Un duobande, le STC Astroduo.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.