Jump to content
apricot

Spectres d'étoiles remarquables

Recommended Posts

Bonjour,

 

Je vous propose de collectionner sur ce fil des spectres d'étoiles remarquables.

 

On pourra y entrevoir leurs vraie nature, couleur, température, et de constater leur grande diversité et intérêt.

 

Un autre objectif est de donner envie a faire un peu de spectro :-)

 

Tout ces spectres ont été pris avec un spectro basse résolution Alpy 600 sur un Newton 200, en ville sous un ciel orange. Ce sont des spectres souvenir, enregistrés au fil de différentes nuits d'observations, donc pas des références. Même si j'ai pris soin à bien calibrer en longueur d'onde et en réponse instrumentale, il reste probablement des erreurs ; criez, je corrigerais.

 

Les spectros du forum, n'hésitez pas à contribuer avec les vôtres :)

 

Pour commencer, un couple classique.

 

Alcor & Mizar (UMa)

 

0080568e44966506deedae8d9dc7ab56.1824x0_q100_watermark.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les étoiles chaudes, la référence spectro ultra_classique: Véga (type A0V)

 

_vega_10.png

 

Mais encore Altair (A7V)

 

_altai10.png

 

Et Alderamin (Alpha Céphée)

 

_alder10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre étoile chaude du ciel d'été, mais supergéante !

 

Deneb (A2I)

 

sun_deneb_comparison.jpeg

 

newden11.png

 

Une autre géante, Alfirk (Béta Céphée); très chaude (type B1, 27000K), elle brille comme 23000 soleils. C'est aussi le prototype des Beta Cepheides, variable pulsantes - à ne pas confondre avec Delta Cep. Sa magnitude varie entre 3.2 et 3.3 en 4.6 h

 

_betce10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alpheratz (alpha Andromeda), chaud devant avec ses 13000K ... pourtant froide dans le type B (B8), sub-géante (B8IV), elle brille comme 200 soleils

 

alpher10.png

 

Contraste saisissant avec le glaçon rouge beta Andromeda, Mirach ! Une type M0, tout juste 3800 K, mais çà ne l’empêche pas de briller (surtout dans l'infrarouge) comme 1900 soleils. C'est une géante : dans notre système solaire elle toucherait l'orbite de mercure.

 

mirach10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la vierge, une étoile chaude, Caphir (Theta Virginis, 51 Vir)

 

_51vir10.png

 

En ballade spectro dans la Vierge, impossible de ne pas rendre visite à Spica (Alpha Vir). Lumineuse comme 1900 soleils, c'est une double étoile bleue (B1 et B4), la plus grosse d'entre elle finira en supernovae.

 

_spica10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aldebaran (Alpha Tau), type K5III. Un peu plus froide que notre étoile (4000 K) d’où sa belle couleur orangée.

 

_aldeb10.png

 

Plus froide encore, une supergéante encore plus monstrueuse que Bételgeuse : Mu Céphée (M2I), l'étoile grenat de William Hershel. Il faut la voir à l'oculaire, et au spectro :

 

_mucep10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre étoile ultra-fameuse, une star...Delta Céphée.

 

C'est le prototype des variables pulsantes: Elle passe de mag 3.5 à 4.3 et de type spectral F5 à G3 en 5.4 jours. La période de ce type d'étoile variable "céphéide" dépend de sa luminosité, donc elles peuvent servir pour déterminer une distance :)

 

_delta10.png

 

Ce soir là elle était de type G.

 

Le bonus, tout proche, Delta Céphée est une multiple, avec une voisine moins brillante mais plus chaude (type B) :

 

delcep10.jpg

 

_delta11.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre étoile variable extraordinaire dans Céphée, d'un type extrêmement rare, une symbiotique :

 

VV Cep

 

_vvcep10.png

 

VV Cep est une étoile binaire. Le spectre ci-dessus est en fait un spectre composite d'une supergéante rouge et de son compagnon chaud (bleu). Les raies en émission (H alpha et beta et caetera) signent un échange de matière violent entre les deux étoiles (?). La supergéante est ici très similaire à Mu Cep, on peut donc s'amuser à soustraire le spectre de Mu Cep à celui de VV Cep pour essayer de ne regarder que la composante bleue !

 

_vvcep11.png

 

Au fait, VV Cep est en ce moment même en train de commencer son éclipse : le compagnon bleu est en train de passer derrière la supergéante. C'est le moment de l'observer pour regarder les raies en émission diminuer ;) Prochaine éclipse dans, heu, de nombreuses années !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait, VV Cep est en ce moment même en train de commencer son éclipse : le compagnon bleu est en train de passer derrière la supergéante. C'est le moment de l'observer pour regarder les raies en émission diminuer ;) Prochaine éclipse dans, heu, de nombreuses années !

ça serait possible de décaler? mon spectro n'est pas fini :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite question de béotien : avec un star analyser 100 et un apn derrière ça le ferait comment (pour mettre derrière le PO du 400) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petite question de béotien : avec un star analyser 100 et un apn derrière ça le ferait comment (pour mettre derrière le PO du 400) ?

 

un comparatif sur VV Cep, SA 100 sur T200 et spectre Jean-Philippe à l'Alpy

 

comparatifVVcephei.jpg

 

le manque de résolution du SA se fait sentir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Apricot,

Superbes tes spectres, bien traités colorisés, c'est top !

Ce post est une très bonne idée.

 

J'avais fait l'étoile La Superba : C5,4J (mv=4.87)

descirption wikipedia :Y Canum Venaticorum (Y CVn), également connue sous son nom traditionnel de La Superba est une étoile variable semi-régulière carbonée qui culmine à +4,8m et diminue jusqu'à +6,3, avec un cycle de 160 jours. C'est l'une des étoiles les plus rouges du ciel nocturne, puisqu'elle est l'une des plus brillantes supergéantes rouges.

On suppose que sa température atteint 2800 K, ce qui en fait l'une des « véritables » étoiles froides connues. Elle n'est pourtant pas visible à l'œil nu, puisque la plupart de son spectre se trouve en dehors de la lumière visible. Son rayon est d'à peu près 2 UA. La Superba pourrait éjecter sa couche externe par une supernova, après quoi elle s'effondrera pour devenir une naine blanche.

117212137_o.png

 

 

Puis Frosty Leo : M4 D (mv=11)

Photo HUBBLE

220px-Frosty_Leo_Nebula.jpg

The Frosty Leo Nebula is a protoplanetary nebula (PPN) located roughly at 10,000 light-years (Davis et al. 2005) away from Earth in the direction of the constellation Leo. It is a spectral bipolar nebula. Its central star is of optical spectral type K7II, by itself called Frosty Leo. It is unusual in that it has an extremely deep absorption feature at 3.1 µm and is unusually located at more than 900 pc above the plane of our galaxy.(Bourke et al. 2000) Further, as of 1990, it has the only known PPN circumstellar outflow in which crystalline ice dominates the long-wavelength emission spectrum and the only known PPN with point-reflection-symmetric deviations from axial symmetry.

 

The Frosty Leo Nebula has two lobes that are separated by 2″ between which is an almost edge-on dust ring. It also has two relatively faint but prominent compact nebulosities, or ansae, separated by ~23″ along the polar axis of the PPN. The PPN as a whole has an hourglass like shape. It has an inclination angle of 15° relative to the plane of the sky. Its molecular envelope is expanding at a rate of ~25 km/s.

 

It is the first bipolar PPN known to have point reflection symmetry (all others being axially symmetric). Point symmetry is a fairly common trait of planetary nebulae as found in NGC 2022, NGC 2371-2, NGC 6309, Cat's Eye Nebula, NGC 6563, Dumbbell Nebula, Saturn Nebula, A24, and Hb5. Morris & Reipurth 1990postulate that point symmetry is either due to the bipolar outflow being directed by a precessing disc or a precessing common envelope binary.

110413250_o.png

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau spectres Etienne :)

 

J'espère que tu nous montrera tes spectres de quasars, tu as une superbe collection il me semble ;)

 

Pour continuer les étoiles remarquables, voici 28 du Cygne :

 

U5y0ZQc.png

 

Très chaude, c'est une type B. Et avec une jolie raie H-alpha en émission.. C'est une Be !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah la Superba! je la tenterai celle là

plus modestement, j'ai repris ma première capture faite au TBL, mais avec mon brico-spectro sur mon T200

 

alhena2_brut_et_rep.jpg

 

plus tard....

reprise traitement: j'avais oublié de cocher "rayons cosmiques?

pas trouvé d'autres spectres sur le net

Edited by gerard33

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Patte et Christian ;)

 

Bon spectre Gérard, avec un spectro fait main qui plus est !

 

Pour continuer sur les étoiles particulières de type Be, un autre exemple classique, Gamma Cassiopée :

 

b5a4236bebd7e87915ecedc2add689ae.1824x0_q100_watermark.jpg

 

Très chaude, elle rayonne surtout dans le bleu-UV, une B à la limite des étoiles les plus chaudes de la classe O. Sur le spectre ci-dessus je mesure 15000 K (c'est déjà énorme par rapport à notre étoile) mais c'est loin du compte, elle est donnée pour 25-35000K ! Elle est un peu cachée (rougie) par les poussières du plan galactique, d’où peut être l'erreur de mesure. Elle rayonne 65000 fois plus d'UV que le soleil.

 

Les deux raies en émission H-alpha et H-beta en émission indiquent que l'on regarde dans la ligne de visée (superposé au continuum de l'étoile) de l'hydrogène peu dense qui a été excité par les photons UV et se dé-excite en émettant des photons de longueur d'onde caractéristique. Ca colle avec le fait que Gamma Cas est entourée de nébuleuses que l'on voit en Ha longue pose (ici une image Ha-RGB ) :

 

418700HaRVBv1.jpg

 

Gam Cas est un prototype de ces étoiles Be. Les raies en émission proviennent de l'environnement proche de l'étoile, un disque de gaz (hydrogène) éjecté. La rotation rapide de l'étoile participe à l’éjection de matière : Gam Cas tourne à près de 400 km/s soit une période de juste un plus de 1 jour, 200 x plus vite que le soleil ! Résultat, l'étoile s'ovalise :

 

Achernar.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle s'appelle aussi "Navi", en hommage à Ivan, un des trois astronautes décédés dans l'incendie d'Apollo I.

 

Il y avait parmi les étoiles repères pour la mission Apollo15: Navi, Regor (Roger à l'envers) et Dnoces (second).

Voici un lien: https://www.hq.nasa.gov/alsj/alsj-AOTNavStarsDetents.html

 

Coïncidence, Regor aussi montre de spectaculaires lignes d'émission en visuel: une dans le bleu et deux dans jaune.

 

Pour Dnoces (dans la Grande Ourse), rien de particulier en spectro visuelle à signaler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mirfak (alpha Persée), type F5i. Observée en passant avec Gérard et les potes lors de la mission tartiflette au Pic :

 

_mirfa10.png

 

Une supergéante, 52 fois le rayon du soleil et 5000 fois plus lumineuse.

 

Dans le même coin, bien plus froide et rouge, Eta Persée (Miram) :

 

_etape11.png

 

Une supergéante. D'abords classée M3, c'est plutôt une K3 lointaine donc elle est rougie par la poussière interstellaire. Elle brille comme 13000 soleil avec un rayon qui atteindrait l'orbite terrestre. SUPERgéante !

 

Elle est entourée par des compagnons plus chauds, une belle vue (image à l'APN sur un Mak 127/1500 sur petite monture altaz):

 

etaper11.jpg

 

etaper10.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour continuer mes essais sur le GGspectro, j'ai pris une étoile brillante...Capella

j'imaginais pas le temps que j'allais passer au traitement...pas faciles les G...surtout multiples :o

heureusement, sur le site de Shelyak, j'ai trouvé un tuto qui en parlait

12* 1 mn, Barège 600l sur T200/1000 calibré avec une lampe basse consommation

la comparaison avec une étoile G2V tient le coup

 

capella_g2v.jpg

 

VSpec donne une température de 5400°

 

j'ai nommé quelques raies

 

capella_final3.jpg

 

chuis assez content :cool:

oui

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alpha des chiens de chasse, le cœur du Roy ("Cor Caroli")

 

c1OFhkH.png

 

C'est une belle double (19" de séparation), j'ai enregistré ici le spectre de la composante principale. C'est une étoile naine de type A0.

 

Elle est intéressante à plusieurs titres; c'est une étoile un peu spéciale, une prototype chez les étoiles magnétiques de la famille des "Alpha CV". Son champ magnétique est 2000 fois plus puissant que celui du soleil. Il en résulte des taches "solaires" monstres qui font varier la magnitude et la métallicité apparente de l'étoile. On le devine sur son spectre, avec son apparence bruitée qui est en fait du à la multitude de raies associées aux éléments lourds brassés par le magnétisme 

Accessoirement, elle est dans la base de donnée "Miles" qui compile des observations spectro réelles sur des télescope pros; pour nous amateurs, c'est l'occasion de se calibrer et  sa chaîne d'acquisition et de traitement.

 

Le spectre observé vs celui des pros :

 

r8BmPzk.png

 

Ça colle bien même dans l'UV (un Newton marche bien dans ce domaine)

 

4ZyFSsN.png

 

Une comparaison de Cor Caroli et la classique Véga est assez parlante pour visualiser l'influence sur le continuum de l'abondance d'éléments lourds (ici du Si) sur la surface de Cor Caroli et absents sur Véga :

 

vegavs10.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre étoile remarquable dans UMa, Lalande 21185:

 

_lalan10.png

 

De type M2V, c'est une naine rouge, bien plus froide (3400 K vs 5750 K) et petite (50%) que le soleil. Plus remarquable encore, c'est une de nos voisines les plus proche, à juste 8 années-lumière. Malgré sa faible distance, elle est palichote (magv=7.5).

 

Son mouvement propre est imposant, près de 5" par an.. un joli projet d'observation astrométrique au long court : http://www.blog-city.info/fr/etoilesvoyageuses.php?Page

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques stars de l'hiver :

50758812.jpg

Les différentes couleurs, bien rouge pour Bételgeuse, orangée pour Aldébaran et bleutée pour Rigel se retrouvent bien sur les spectres. Le spectre de M42 fait figure d'intru: pas de continuum mais des raies en émission intense.

Betelgeuse, supergéante rouge (classe M) et froide (3700 K). Elle est variable (entre 0.3 et 1.1, en baisse en ce moment). Supergéante, vraiment: son diamètre est de plus de 3 UA, soit deux fois la taille de l'orbite de Mars ! Elle rayonne comme 85 000 soleil, surtout dans l'infrarouge.

betelg11.jpg

Rigel, l'autre supergéante (70 x le rayon du soleil), blanc-bleue (classe B8). A 11500 K, elle rayonne surtout dans l'UV. Dans une dizaine de millions d'années, elle va gonfler et devenir une supergéante rouge comme Betelgeuse.

rigel10.jpg

Aldebaran est moins superlative, juste une géante (40 x le rayon du soleil) de type K. 4000 K de température de surface (le soleil = 5800K)

aldeba11.jpg

Et une comparaison des trois étoiles :

rigel_10.jpg

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu peux très bien faire de la spectro avec un T200 sous un ciel pollué. La plupart des spectres ci dessus sont fait avec un T200 dans la banlieue de Toulouse, sous un ciel totalement orange. Pour le matériel, un spectro star analyser est sympa et pas cher pour découvrir le domaine. Sur le site de Christian Buil tu trouvera une excellente introduction à la spectro : http://www.astrosurf.com/buil/us/stage/tutorial.htm

Jean-Philippe

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut :)

je cherchais une étoile bien froide,  j'ai trouvé cette M1III 

8*300s Alpy600, T200/1000, Atik 383

_hd93132_20190227_814rep_m1iii.thumb.jpg.96a983e51456cafe14a82f55f013613d.jpg

HD 93132 dans la Grande Cochonne Ourse

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Observée avec les copains au T60 au Pic du Midi, une autre étoile superlative, une future supernovae: P Cygni

 

PCyg_20190830T205643.png.070e48b149816549630f3ee4812d6bd5.png

 

Les raies en émission sont juste splendides ! Elles se forment par l'hydrogène mais aussi l’hélium expulsés par le vent stellaire intense de l'étoile ; les atomes H et He sont excités par les photons énergétiques de l'étoile et ré émettent des photons aux longueurs d'ondes spécifiques. Prévoir l'écran total, le continuum penche très à gauche dans le bleu, P Cyg et hyper chaude (190 000 K) et brille surtout dans l'UV...

On ne voit pas le fameux profil de raie de type "P Cygni", la résolution n'est pas suffisante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.