Le Den

Différence de qualité ciel profond/ planétaire

Recommended Posts

Bonjour avez-vous déjà remarqué une différence de qualité visuelle entre du ciel profond et du planétaire. Hier soir dans un coin sombre avec un bon ciel je me suis fait plaisir sur le ciel profond et impossible de faire une observation correcte sur Saturne et Jupiter j’ai pas aperçu la division de Cassini et seulement deux bandes nuageuses sur Jupiter. La semaine dernière dans un ciel nettement inférieur en qualité j’ai observer Saturne et Jupiter bien mieux.

Dernière précision hier soir j’ai fais une collimation précise au Chechire confirmée au laser, Dobson 300mm f/d 5.

C’est la première fois que je vois une telle différence, avez vous des explications ?

Salutations astronomiques Denis

Edited by Le Den

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Normalement même en pleine ville, le planétaire n'est pas plus mauvais. Ce qui influe beaucoup c'est la turbulence de l’atmosphère. Il y a des jours où il y a une multitude de détails et d'autres où seulement les plus grossiers sont visibles

Bien-sur la collimation est aussi déterminante.

Les jours où la turbu est importante, il ne faut pas trop grossir, cela limite l'impact.

 

D'autres avis vont certainement venir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tes observations du ciel profond étaient à la même hauteur que les planètes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

Je rajoute une question :)

Es-tu repassé en vision diurne pour le planetaire?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, en fait j’ai commencé les observations par la lune et les planètes, le vent était gênant, et je ne voyais que peu de détails, le vent est tombé, j’ai repris et pas mieux sur les planètes. J’ai observé correctement dans la soirée M16 M17 M20 au dessus de Saturne je suis revenu sur Saturne vers 22h et pas mieux. Le site très noir m’a permis de voir des détails des dentelles comme rarement, mais pas sur les planètes. Je vais refaire une observation rapidement. Merci de vos retours.

Denis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un site bien noir n'est pas un critère déterminant pour le planétaire par rapport au CP. Par contre comme déjà dit, il faut une turbulence atmosphérique la plus faible possible. 

 

Les différences d'appréciation entre le planétaire et le CP viennent également du fait qu'on grossit généralement plus pour les objets du CP (hors nébuleuses planétaires et autres petits objets), qu'on observe ces objets au plus haut alors que les planètes sont basses... de plus en ce moment Jupiter et saturne s'observent assez tôt en début de nuit, pas les meilleures conditions avec les gradients de température encore assez importants entre jour et nuit, le scope qui n'est pas à température, l'atmosphère très turbulente....

 

Globalement le planétaire est exigeant au niveau du seeing et de l'optique, c'est aussi pour ça que les bons petits réfracteurs s'en sortent parfois aussi bien que les gros télescopes une grande partie du temps. Bien entendu si les conditions sont réunies la résolution du gros télescope l'emporte, mais c'est finalement peu courant et il faut bien guetter les trous de turbus qui peuvent arriver au cours d'une nuit. 

 

Les sites urbains sont parfois très favorables pour le planétaire car les couches atmosphériques sont assez stables au dessus des villes.

 

Pour la vision, il est effectivement préférable d'être en vision diurne pour les détails et la couleur. observer la lune ou une lampe juste avant ;)

 

Ces notions sont abordées de manière bien plus scientifique et complètes dans les excellents tomes "astrodessin" , à posséder absolument pour comprendre et améliorer ses observations

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Le Den a dit :

Bonjour avez-vous déjà remarqué une différence de qualité visuelle entre du ciel profond et du planétaire.

 Tous les jours ;)

par chez moi, mais dans de nombreuses régions également, très compliqué d'obtenir à la fois une excellente transparence ET un excellent seing pour la haute résolution planétaire. Le cumul des deux fait les ciels d'exception...En Savoie suis toujours à la recherche de ce compromis. des fois, la turbu est faible, les images planétaires et les images en CP bien piquées, ce qui est très favorable pour les amas et néb planétaires brillantes, mais les galaxies sont "pourav". D'autres nuits, y a tout le ciel qui danse la samba mais les galaxies se détachent superbement. Par contre impossible de grossir ...

Récemment, au col de l'Iseran, avec les WA potes, on a eu une turbulence très modérée ET une transparence correcte sans être exceptionnelle, mais avoir les 2 nickel à la fois est rare.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Le Den a dit :

Le site très noir m’a permis de voir des détails des dentelles comme rarement, mais pas sur les planètes.

Salut !

Un ciel bien noir et transparent (top pour le CP) n'a rien à voir avec un ciel bien stable (nécessaire pour le planétaire). Ce sont deux notions différentes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 6 heures, popov a dit :

Un ciel bien noir et transparent (top pour le CP) n'a rien à voir avec un ciel bien stable (nécessaire pour le planétaire). Ce sont deux notions différentes.

 

Je comprends mieux, et en réfléchissant la meilleure vision de Saturne que j’ai effectué avec mon 300 était à la fin du printemps dans un site bien moyen mais avec un ciel certainement stable.

Merci encore de vos explications.

Denis

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.