Me_Capello

Orthographe Recommandée

Messages recommandés

Cela présente les modifs de la réforme contestée et contestable mises en route sous Michel Rocard (comme si il avait rien eu de mieux à faire).

 

Il ne faut pas l'appliquer, par respect pour la langue française...d'ailleurs les professionnels du livre et de l'imprimerie l'on rejetée il me semble.

 

 

C'est pour ça que cela a fini par se traduire uniquement par des "recommandations".

 

Ecrire "Bien sur" au lieu de "bien sûr" me hérisse...:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous sommes d'accord ! Ce n'est pas une recommandation de ma part en ce qui concerne l'application stricto sensu de ces règles, mais bien une recommandation de lecture pour apprécier de quelle manière une réforme de l'orthographe peut être perçue et refoulée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Epsi, tu es vilain... :langue15:

 

Gardons notre orthographe, non mais! D'ailleurs les Allemands ont gardé leurs accents, et leur magnifique s-tset (le B avec une queue en bas qui vaut deux "s"), et ils ont bien raison, elle est belle cette lettre!

 

Mais, mais... si j'osais... je dirais qu'un peu d'ordre et de simplicité dans les pluriels des mots composés... !pomoi!

 

:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cela présente les modifs de la réforme contestée et contestable mises en route sous Michel Rocard (comme si il avait rien eu de mieux à faire).

 

Il ne faut pas l'appliquer, par respect pour la langue française...d'ailleurs les professionnels du livre et de l'imprimerie l'on rejetée il me semble.

 

 

C'est pour ça que cela a fini par se traduire uniquement par des "recommandations".

 

Ecrire "Bien sur" au lieu de "bien sûr" me hérisse...:be:

 

et "du" au lieu de "dû" également !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'ailleurs, pour la bonne compréhension, ce qui compte ce n'est pas l'orthographe des mots mais l'exactitude de la première et de la dernière lettre des mots, la preuve :

 

"sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot."

:p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, Maitre Capello revient!

Pour ma part, je lutterais toujours contre l'erreur orthographique. Je ne peux pas lire un texte ou un site web truffé d'énormités du genre : "cet image à été capturer à 23h15". Cela me fait dresser les poils sur les avants-bras et je stoppe ma lecture. Quitte à passer outre le langage direct et oral d'epsi, mais désolé, quand on communique par écrit, on se doit d'en respecter les codes.

Non non, ne m'applaudissez pas. Arrêtez, vous me gênez...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Voici un lien très instructif que je recommande à toutes celles et ceux que l'orthographe intéresse :

 

http://www.orthographe-recommandee.info/

 

Bonjour Maître Capello, :)

 

Bien entendu vous avez entendu parler du "Dictionnaire des difficultés de la langue française" (ouvrage couronné par l'Académie Française) de Adolphe V. Thomas (Chef correcteur des Dictionnaires Larousse), imprimerie Larousse, 1ère édition mars 1956.

 

Je vais vous citer ce qu'indique cet excellent ouvrage à propos de la préposition "sans" :

 

« Sans peut être suivi du singulier ou du pluriel, selon le sens. Ainsi on écrit : Etre sans place, Des outils sans manche, parce qu'on ne peut occuper qu'une seule place à la fois et qu'un outil n'a qu'un seul manche ; mais généralement : Une femme sans enfants, un gilet sans manches, parce qu'une femme peut avoir plusieurs enfants et qu'un gilet, quand il a des manches, en a toujours deux. Une dictée sans fautes (au pluriel) se justifie à côté de Je viendrai sans faute demain (au singulier).

 

« Cette règle, très générale, peut s'appliquer sans difficulté à de nombreux cas. Voici néanmoins une liste d'exemples pour le singulier et le pluriel.

 

« Singulier : Sans adieu. Etoffes sans apprêt (voir ci-après, pluriel). Avocat sans cause. Existence sans charme (voir ci-après pluriel). Chaumière sans cheminée. Pauvre sans chemise (on pense à celle qu'il devrait avoir sur lui). Sans commentaire (Ce livre est si obscur et si difficile, qu'on ne peut le comprendre, sans commentaire [Académie Française]). Se rendre sans condition (Il voulait les obliger à se rendre sans condition [Académie Française]). Tomber sans connaissance. Sans coup férir. Tunique sans couture. Médaille sans date. Etre sans défense. Payer sans délai. Sans détour (Parler sans détour, sans aucun détour [Académie Française]). Sans difficulté (Ce travail est pour lui sans difficulté [Académie Française]). Opérer sans douleur. Sans effort (Arriver à un résultat sans effort [Académie Française]). Sans égard pour… Sans encombre. Cela est sans exemple. Un homme sans façon (voir ci-après pluriel). Venir sans faute (voir ci-après pluriel). Sans feu, ni lieu. Sans foi ni loi. Sans inconvénient (Ce changement peut se faire sans inconvénient [Académie Française]). Sans ménagement (On l'a traité sans ménagement [Académie Française]). Agir sans obstacle. Etre sans opinion. Juger sans passion. Ministre sans portefeuille. Fait sans précédent. Vivre sans prétention. Sans preuve (Vous avancez ce fait sans preuve [Académie Française]). Yeux sans regard. Sans regret (Il m'a quitté sans regret[Académie Française]). Homme sans reproche. Le livrer sans réserve. Etre sans scrupule. Sans tambour ni trompette.

 

 

« Pluriel : Etre sans amis. Déjeuner sans apprêts. Armée sans armes. Etre né sans biens. Femme sans charmes. Etre sans connaissances dans un pays. Homme, ouvrage sans défauts ou sans défaut (Un auteur sans défaut [Académie Française]). Ménage sans enfants. Dictionnaire sans exemples. Sans plus de façons. Dictée sans fautes. Une maison sans fenêtres. Sans aucuns frais. Sans limites (Son ambition est sans limites [Académie Française]). Ciel sans nuages. Homme sans passions. Pays sans pâturages. Histoire sans paroles. Débauché sans principes. Etre sans ressources (ou sans ressource [Académie Française]). Laisser quelqu'un sans soins. Vivre sans soucis. Agir sans témoins.

 

NB : on doit écrire Sens dessus dessous (et non Sans dessus dessous). »

 

Alors, voyez-vous, Maître Capello, il vaut mieux continuer à utiliser un bon vieux dictionnaire papier en complément d'un site Internet, fut-il excellent comme celui que vous mentionnez…

 

Puisque nous sommes sur un forum astronomique, je ne résiste pas à vous indiquer ce que le "Thomas" mentionne pour le pluriel de "ciel" :

« Ciel a pour pluriel normal "cieux" : La voûte des cieux. L'immensité des cieux. Cependant il fait "ciels" en terme de peinture et de dessins : Ce peintre fait bien les ciels [Académie Française]. »

 

Moralité : la langue française est bien plus compliquée qu'on ne le soupçonne de prime abord… ;)

 

Roger 15. :rolleyes:

 

PS : je suis tout à fait de l'avis de Jeff Hawke, la réforme de Michel Rocard en octobre 1989 était stupide, et il a bien raison de dire « Il ne faut pas l'appliquer, par respect pour la langue française... »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'adore les réformes idiotes qui, comme celle-ci, tombent dans l'oubli en un clin d'oeil ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et alors ?

L'orthographe et la grammaire française sont malades de règles, d'exceptions et de contre exceptions les plus stupides les unes que les autres !

 

Et il faudrait que cette situation soit figée pour les 10 siècles à venir !

 

Une langue s'il elle est vivante doit évoluer et se débarrasser de ses archaïsme.

 

Et pour finir sur une note d'humour, j'ai encore en mémoire le discours d'un député incompétent qui voulant défendre la langue figée disait "Un éléphant serait-il aussi terrible si on l'écrivait avec un F ?" . Cet ignare ne même pas que justement les italiens, les espagnols, les portugais, l'écrivent avec un F !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
j'ai encore en mémoire le discours d'un député incompétent qui voulant défendre la langue figée disait "Un éléphant serait-il aussi terrible si on l'écrivait avec un F ?" . Cet ignare ne même pas que justement les italiens, les espagnols, les portugais, l'écrivent avec un F !

 

 

Ben justement, il y a les espagnols, portugais et italiens pour l'écrire avec un f, pas besoin d'y ajouter le français, vive la diversité...J'aime bien moi éléphant avec ph...:be: Ce sympathique pachyderme mérite bien ça.

 

 

Un truc qui m'a toujours bien fait rire, c'est le nom d'un quartier de Londres, Elephant and Castle, que nos amis britanniques ont baptisé ainsi en l'honneur de l'Infante de Castille, en français dans le texte, tel que le scribe de l'époque l'a entendu...:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... ce n'était qu'une illustration...

Pour bien cerner le débat il faut répondre aux interrogation ci-après ?

 

1) Une langue doit-elle évoluer, oui ou non ?

2) La langue française telle qu'elle est codée aujourd'hui existe en tant que telle depuis quand ?

3) En vertu de quels critères les archaïsmes, exceptions, et contre exceptions ne devraient pas être réexaminés ?

 

question subsidiaire : qu'est ce débat vient foutre sur un forum d'astronomie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ta question subsidiaire qui y répond: qu'est-ce qu'une zone hors-sujet vient "foutre" sur un forum d'astronomie ;)?

 

GG : je suis persuadé que tu dois savoir que le s-zet est rien de moins qu'un "béta" grec. C'est vrai qu'il est joli. Et j'aime bien aussi les autres lettres grecques : αβγδεζηθικλμνξοπρςστυφχψω. Merveilleux ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
et "du" au lieu de "dû" également !

 

Exact, et encore pire, la disparition de l'accent circonflexe sur u et i : "cout" au lieu de "coût", ça me fait sursauter... :confused:

 

Et pareil que Fourmi, trouver des fautes dans des sites web, des pubs, des menus, des affiches, je trouve ça hallucinant et irritant... que des erreurs que je trouve énormes (quasiment toujours les mêmes : terminaisons de verbe en "er" au lieu de "é", ou l'inverse) puissent passer inaperçu de la conception du texte jusqu'à sa publication me laisse perplexe... On en trouve de plus en plus... beurk...

 

'tain ! ('scusez hein :be: ), je viens d'apercevoir "nénufar", "ognon"... :malade:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3) En vertu de quels critères les archaïsmes, exceptions, et contre exceptions ne devraient pas être réexaminés ?

 

Faire évoluer, oui, pourquoi pas ? Mais tu as vu les c...invraissemblables de cette réforme ? Ce n'est pas de l'évolution mais de l'équarissage.

 

Et puis bon, je me méfie un peu de la lutte anti-archaïsme... La langue de Racine et de Corneille en est truffée. Que c'est beau ! :rolleyes:

 

La langue française au Grand Siècle était à un sommet. Il n'est pas certain que l'on ait beaucoup gagné à la montée en puissance de la "communication" et de l'ère des médias...

 

Comme eximple, il n'est que de constater ce que les américains de la modernité ont fait de la magnifique langue de Shakespeare : Une novlangue d'environ 500 mots, certes débarassée de ses archaïsmes et difficultés..."simplifiée"

 

Quand on simplifie trop la vie, ça s'appelle la mort...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Faire évoluer, oui, pourquoi pas ? Mais tu as vu les c...invraissemblables de cette réforme ? Ce n'est pas de l'évolution mais de l'équarissage....

C'est quoi cet argument sinon de dire que les "autres" (traduire "ceux avec lesquels on est en désaccord") ,ne pondent que des conneries ? (au fait il n'y a qu'un s à invraisemblable et il y a 2 r à équarrissage....)

Et puis bon, je me méfie un peu de la lutte anti-archaïsme... La langue de Racine et de Corneille en est truffée. Que c'est beau ! :rolleyes:

et ici c'est le jugement de valeur qui remplace l'argument ! Un jugement très gentil pour Victor Hugo, Flaubert, Maupassant...

 

La langue française au Grand Siècle était à un sommet.

Bis répétita placent

 

 

Il n'est pas certain que l'on ait beaucoup gagné à la montée en puissance de la "communication" et de l'ère des médias...
Peut-être est-ce là l'avis des grammairiens, ce n'est pas celui des linguistes...

 

Comme eximple, il n'est que de constater ce que les américains de la modernité ont fait de la magnifique langue de Shakespeare : Une novlangue d'environ 500 mots, certes débarrassée de ses archaïsmes et difficultés..."simplifiée"...

mais qu'on peu apprendre en 200 heures de travail...

 

Quand on simplifie trop la vie, ça s'appelle la mort...

En effet pourquoi faire simple, si l'on peut faire compliqué ? c'est ce que vous vouliez dire ?

 

Bref, ce qui est pénible dans ce débat, ce n'est pas qu'il y ait des gens favorable à l'immobilisme (après tout c'est leur droit) c'est que ceux qui veulent faire bouger les choses sont considérés comme des andouilles, et c'est tout à fait désagréable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es un comique, toi. :be:

 

Je m'exprimais contre la réforme, pas contre les quelques clichés que tu as émis en guise d'arguments...

 

 

Et je suis un lecteur assidu de Flaubert et Maupassant (mais pas de Victor...quoique, Ruy Blas... ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Absolument d'accord avec Estonius sur le fond et sur la forme.

Une langue qui n'évolue plus c'est une langue morte, non?

Et si un jour il faut écrire éléfant ou farmacie, bof, ça ne devrait pas m'empêcher de dormir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'étais pas du tout informée de cette réforme, et surtout de son application dans l'enseignement !!! Ma faute, puisque je devrais lire intégralement chaque Bulletin Officiel. :blase2:

 

Objectivement, il y a de bonnes idées : le trait d'union dans les mots-nombres, par exemple. La règle est à l'origine horriblement complexe pour les élèves. Cette modification ne peut que les aider, sans avoir un impact négatif sur la langue elle-même.

 

Par contre, la "francisation" des mots importés, non. Révolver, leadeur... Là, ça entretient la confusion.

Enlever des accents circonflexes... et puis quoi encore ? Pourquoi pas le point du i, pendant qu'on y est ?

 

Le gros problème de cette réforme, c'est qu'elle recommande. Ca ne passera jamais, ou dans un siècle seulement...

Vous êtes professeur

Quelle(s) graphie(s) dois-je accepter ?

Rappelez-vous que l'Académie française indique clairement qu'aucune des deux graphies ne peut être tenue pour fautive. Les rectifications de l'orthographe sont parues en France au Journal officiel .......

 

En conséquence, les deux orthographes doivent être acceptées ; bruler comme brûler seront acceptés, de la même manière que clé et clef, et ce, pour une période indéterminée.

Les ouvrages de référence sont-ils mis à jour ?

De nombreux ouvrages de référence (grammaires, dictionnaires, logiciels, etc.) ont été mis à jour, ou, plus rarement, le sont progressivement.

Génial.:blase2:

- Maîtresse ? (ah non, "maitresse", peut-être...) Ca s'écrit comment, "fjiezotjiroeq" ?

- Comme tu veux, Erwan. (ah non, èrouane, peut-être ?)

......[le lendemain]

- Erwèrouane, tu pouvais l'écrire feziotghruqg, ou fezuifhez, mais pas frhuiqgrr !!!

- Mais, tu m'as dit...

- Eh ben non, perduuuuuu !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir,

 

Absolument d'accord avec Estonius sur le fond et sur la forme.

Une langue qui n'évolue plus c'est une langue morte, non?

Et si un jour il faut écrire éléfant ou farmacie, bof, ça ne devrait pas m'empêcher de dormir.

 

Et, pour rester cohérent, pourquoi pas alors éléfan et farmaci...?:mad:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Estonius, :)

 

question subsidiaire : qu'est ce débat vient foutre sur un forum d'astronomie ?

 

Tu aurais dû remarquer que ce débat est dans la rubrique "hors sujet", donc il est tout à fait à sa place. Si celui qui signe "Maître Capello" a lancé un tel "topic" c'est qu'il a estimé qu'il pouvait être utile aux Internautes de Websastro, et il a eu bien raison !… ;)

 

 

La langue française telle qu'elle est codée aujourd'hui existe en tant que telle depuis quand ?

 

La langue française telle qu'on l'écrit aujourd'hui remonte à la réforme de 1835 (il y a donc déjà 172 ans) voulue par l'Académie Française, et codifiée dans la sixième édition de son dictionnaire.

 

Une langue doit-elle évoluer, oui ou non ?

 

Oui bien sûr qu'elle doit évoluer, mais en accord avec l'Académie Française. D'ailleurs celle-ci avait fait très justement remarquer lors de la réforme de Michel Rocard en octobre 1989 que la langue française n'appartenait pas seulement à la France mais à tous les pays francophones du monde !… Ce n'est pas à la France seule de légiférer sur cette langue… :be:

 

Enfin, Estonius, un tout petit détail pour terminer. Tu te demandais justement (je l'ai évoqué au début de ce message) « qu'est ce débat vient foutre sur un forum d'astronomie ? » ; eh bien il permettrait à chaque Internaute de Webastro qui s'intéresserait à l'histoire de l'astronomie de pouvoir lire, sans aucune difficulté, la merveilleuse "Astronomie Populaire" de François Arago paru, à titre posthume : quatre tomes édités entre 1854 et 1857. La preuve : regarde ce que ce grand Maître de la vulgarisation de l'astronomie durant la première moitié du dix-neuvième siècle (et dont s'est très largement inspiré Camille Flammarion pour son "Astronomie Populaire" en 1879) mentionne sur la découverte des satellites de Jupiter par Galilée en janvier 1610 (il y aura donc quatre cents ans dans deux ans et demi) à la page 350 du tome IV (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/CadresFenetre?O=NUMM-3468&M=imageseule).

 

Tu verras qu'un enfant de dix ans comprendrait facilement ce texte écrit avant 1853 (date de la mort de François Arago). N'est-ce pas le plus important, astronomiquement parlant bien entendu ? :be:

 

Roger 15. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et, pour rester cohérent, pourquoi pas alors éléfan et farmaci...?:mad:

Ca, ça sera pour la réforme d'après, celle de 2213....:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je suis contre l'abandon de l'accent circonflexe dans certains mots. Ce circonflexe n'est pas là par hasard et doit être considéré comme une des ces poutrelles dépassant du sol nous faisant deviner les fondations de ce bâtiment gigantesque qu'est la langue française. En effet, là où il y a circonflexe, avant il avait un S. Forêt : forest. Hôtel : hostel. Cela nous montre que la langue française à un passé, et un long passé qui remonte à l'ère du latin (voire de la gaule pour certains mots, assez rares certes). C'est tout simplement balayer du revers de la main plus de 2000 ans d'histoire linguistique. Navrant.

 

Je suis en faveur d'un retour en force de la dictée dans les lycées et établissements supérieurs. Regardez de nos jours comment écrivent la plupart des gens de mon âge et plus jeunes. Allez sur n'importe quel blog à la con et vous verrez le niveau orthographique, grammatical et de conjugaison. Affolant.

 

Bref, je suis désolé, mais le français à ses règles, et l'on se doit de s'y tenir. Elle peut s'enrichir au contact d'autres langues certes, mais elle ne doit pas s'appauvrir de l'intérieur en cherchant à la simplifier à tout prix pour le confort de certains qui ne veulent pas faire l'effort de se relire et de se corriger avant d'envoyer une lettre ou d'écrire un bouquin.

 

Amoureux de la langue française, je vous salue :)

 

PS : on dit souvent "flashback", mais je trouve qu'il n'existe pas de bonheur plus grand que de préférer dire "prolepse" ou "analepse" (en plus, ça se nuance selon que l'on ailler vers le futur ou le passé... On ne dira jamais "flashdown"). Oui, je sais, ce post-scriptum n'était pas nécessaire mais voilà, il y a des mots comme ça qu'il faut bien revoir un peu, comme un vieil ami perdu de vue depuis longtemps :p.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est tout simplement balayer du revers de la main plus de 2000 ans d'histoire linguistique. Navrant.

 

Mais non, il y aura toujours des amateurs de vieux grimoire pour étudier et perpétuer ces langues devenues obsolètes, tels ceux qui lisent aujourd’hui le vieux françois, le latin, le grec ancien, l’arabe littéraire, les hiéroglyphes ou l’écriture cunéiforme.

Et puis, si d’ici là, l’emploi d’une langue universelle parlée par tous les habitants de cette planète s’impose (l’anglais par exemple, c'est bien parti pour lui :rolleyes: ), ça sera un signe d’évolution, de mon point de vue.

De la communication naît la compréhension....:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour François, :)

 

Les "hussards noirs de la République", que tu as dû obligatoirement fréquenter dans ta jeunesse, ne t'ont-ils pas appris à aimer et à défendre notre belle langue française ?… :?:

 

La langue "universelle" (le parler de la perfide Albion si je t'ai bien compris) que tu espères n'arrivera jamais à s'imposer, l'exemple de la tour de Babel est édifiant à ce point de vue !… ;)

http://www.dinosoria.com/tour_babel.htm

 

Et puis, sans remonter aussi loin, le latin n'était-il pas la "langue universelle" de l'Europe pendant plusieurs centaines d'années ?… On sait comment cela a fini… ;)

 

Roger 15. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est comme tout, il faut un minimum de respect pour ceux qui vous lisent. Mais tout le monde n'a pas forcément fait des études poussées (moi le premier à 16 ans je travaillais déjà) et à l'école j'étais plutôt du style au fond de la classe, donc je ne suis pas très doué en orthographe il faut trouver un juste équilibre pour être bien compris et ce n'est pas toujours facile.

Par contre je m'insurge par "l'américanisation" et l'abrévation (tel que "prof" pour "professeur") de notre belle langue Française.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est comme tout, il faut un minimum de respect pour ceux qui vous lisent. Mais tout le monde n'a pas forcément fait des études poussées (moi le premier à 16 ans je travaillais déjà) et à l'école j'étais plutôt du style au fond de la classe, donc je ne suis pas très doué en orthographe il faut trouver un juste équilibre pour être bien compris et ce n'est pas toujours facile.

 

Bonjour André de Saint-Félix en Haute-Savoie, :)

 

Il ne faut pas être complexé et avoir honte d'avoir commencé à travailler à l'âge de seize ans. Tout comme toi je n'ai pas fait d'études très poussées, puisque après le BEPC (le Brevet d'Etudes du Premier Cycle) j'ai fait la Seconde puis, constatant que les études me barbaient, j'ai arrêté mon parcours scolaire pour entrer dans le monde du travail à l'âge de 17 ans et 2 mois. ;)

 

Mon respect pour la langue française vient de mes instituteurs, formés eux-même sous la Troisième République, qui m'ont inculqué qu'une orthographe correcte est tout simplement un simple signe de considération envers ceux qui nous liront… ;)

 

Quand je vois sur ce forum Webastro des "Astrams" qui ont le baccalauréat et plus je ne sais combien d'années d'études supérieures faire des énormes fautes d'orthographe qui auraient fait rougir n'importe quel titulaire du Certificat d'Etudes Primaires, je me dis : pauvre Jules Ferry !… :wub:

 

C'est pour ça que quand je lis ce qu'a écrit plus haut Damien Bouic (alias "Fourmi 103") je lui dis tout simplement : quelle joie pour moi de voir un jeune homme de vingt-deux ans seulement respecter tout simplement ses lecteurs potentiels !… Continue longtemps comme ça Damien… :be: :be: :be:

 

Roger 15. :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
une langue universelle parlée par tous les habitants de cette planète s’impose (l’anglais par exemple, c'est bien parti pour lui :rolleyes: ), ça sera un signe d’évolution, de mon point de vue.

De la communication naît la compréhension....:)

 

 

L'américain n'est pas une langue universelle, mais un code simplifié de communication qui correspond aux besoins du moment de la mondialisation.

 

Elle est relativement rejetée aujourd'hui dans certaines régions comme l'Amérique Latine. Et même aux US, l'espagnol gagne du terrain sur l'anglais. Ce n'est pas si "bien parti" que ça.

 

De plus, et plus grave, une langue ne sert pas uniquement à communiquer mais à penser, concevoir... Et en ce sens, les langues ne sont pas neutres, elles correspondent à une façon de voir le monde, de concevoir les rapports humains et les rapports avec le monde. ( l'américain simplifié d'aujourd'hui est la langue de l'inculture, de la consommation instantané du présent et de la lutte de tous contre tous....Orwell a très bien exposé le truc avec la Novlangue dans 1984).

 

Aussi longtemps que l'Humanité sera diverse, les langues le seront. Que l'on en apprenne plusieurs, et qu'une serve base à être un véhicule global de communication (le globish, l'esperanto, le latino...peu importe, puisque ce ne sera pas une langue à proprement parler), très bien, mais préservons et usons de notre trésor légué par nos ancêtres et qui façonne notre imaginaire enfantin : Notre langue natale. :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'américain n'est pas une langue universelle, mais un code simplifié de communication qui correspond aux besoins du moment de la mondialisation...

...Aussi longtemps que l'Humanité sera diverse, les langues le seront. Que l'on en apprenne plusieurs, et qu'une serve base à être un véhicule global de communication (le globish, l'esperanto, le latino...peu importe, puisque ce ne sera pas une langue à proprement parler)...

 

Je souligne ce point avec lequel je suis d'accord, l'être humain doit aussi avoir un outil lui permettant de communiquer avec l'humanité entière et non pas seulement avec ceux qui ont eu le hasard de naître entre les mêmes frontières.

 

Pour le reste, il existe une méthode de pensée basée sur une tradition mythique qui se figure que ce qu'on leur présente a "toujour"s existé. Je ne sais plus dans quel ouvrage Barthes démontrait qu'on ne pouvait jamais dire si une musique traditionnelle datait de 4 siècles, de plus, ou tout simplement de l'arrière grand mère... On peut faire la même réflexion sur les coutumes traditionnelles, sur les costumes traditionnels, etc, etc. mais aussi sur la cuisine traditionnelle (qui n'existe tout simplement pas), sur le port de la soutane (où l'on confond les moines et les prêtres), j'en passe et des meilleures. Dans tous ces cas on confond l'éternité avec l'avant dernier siècle.

 

Une anecdote au passage, jadis l'orthographe était régionale, et si tant de gens dans le Nord s'appelle Bouchez ou Vachez ce n'est pas à cause de la venue d'immigrants mexicains mais tout simplement parce que les noms de métiers s'orthographiait ainsi... On a chosit de généraliser avec un "r" on aurait tout aussi bien pu le faire avec le "z"

 

Une autre encore meilleure : les premiers typographes ont été confronté à des problèmes avec des mots qui se prononçaient différemment suivant la situation géographique des villes de France. Ici on disait foret, ailleurs on disait forest (qui a perduré dans forestier) idem pour fenestre, bastiment. C'est de la que vient l'usage de l'accent circonflexe, signifier qu'on peut si on veut ajouter un "s" ! Quel valeur cet action a-t-elle aujourd'hui ?

 

Et puis Jeff Hawke, explique-moi pourquoi invraisemblable s'écrit avec un seul s qui se prononce quand même s... est-ce à cause de ce genre de fantaisie que la langue française te paraît si belle ????

 

Je crois que je n'interviendrais plus sur ce fil, mais je dirais juste 2 choses :

 

1) Une langue est faite pour communiquer, à partir d'un certain niveau de simplification, la communication n'existe qu'entre initiés (mais à partir d'un certain niveau de complication c'est la même chose) Il y a certes des fautes pénibles, il y en a de moins graves.. et j'ai l'habitude de faire avec... ce n'est pas pour autant que je milite pour une SMSisation du langage, simplement un dépoussiérage serait le bienvenu... Dans cette affaire de proposition Rocard, la France s'est encore distinguée puisque les recommandations ne sont pour ainsi dire pas suivies, alors qu'elles le sont en Belgique et au Québec dans les documents officiels

 

2) Chacun ses combats, moi ce qui me choque, c'est la misère, la bêtise érigée en système, l'intolérance, l'irrespect, la violence gratuite... Que d'autre spréfère être choqué par un accent circonflexe oublié me rend perplexe !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.