Jump to content
Frederic Jabet

A l'interféromètre : Takahashi TOA130

Recommended Posts

Salut a tous,

 

Colmic est passé soumettre sa TOA130 au supplice de la baignoire. Elle était très froide ayant passé la journée dans le coffre de sa voiture. Raison de plus pour lui faire prendre un bain chaud.

 

Après une heure à jouer avec des rondelles pour caler la grosse dondon gelée à la bonne hauteur face au miroir de référence et à l'interféro, les tests ont pu commencer.

banc-arriere.jpg

 

L'interféromètre est toujours sur le plan de celui de Bath en autocollimation. La référence est à L/25 PTV garanti de chez Bond Optics sur une monture Optosigma. C'est un miroir de métrologie, donc une bonne grosse galette en Zerodur de 30mm pour un diamètre de 150mm.

 

banc-avant.jpg

 

Comme sur les tests précédents, coma et astigmatisme de 3eme ordre sont retirés. Le problème n'est pas l'astigmatisme induit par le Bath (surtout sur une lunette à F7.7) mais le fait qu’on n’a jamais l’assurance d’être sur l’axe optique. Même en centrant soigneusement, le temps nécessaire à la réduction des résultats fait qu’on ne peut pas ajuster en temps réel. On perd donc un peu en précision car un objectif de cette taille a peut être un peu d’astigmatisme. Reste quand même les 5eme et 7eme ordres.

 

Toutes les valeurs sur l’onde sont normalisées à 550nm. Réduction des franges avec Open Fringe 11, corrélation et PTV avec Atmos Fringe.

 

19 :13 (mettre l’heure introduit du suspense !) premier test dans le vert à 532nm. Les franges sont belles, bien lisses. Trois mesures donnent des résultats très proches à L/30 RMS et un Strehl de 0.956. C’est un bon résultat, peut être un peu en deçà de ce que l’on attendait. En examinant les images simulées intra/extra focale, Michel reconnaît un défaut qu’il a vu sur le ciel avec un halo autour de l’anneau extérieur. Il se demandait si cela pouvait être quelques morilles sur son optique, ou un défaut de collimation. Verdict : aberration de sphéricité 3eme et 5eme ordre. Petite déception donc : je fais une offre de rachat de la TOA à vil prix ! En plus il y a un peu de trefoil, pfff Taka c’est très surfait finalement.

 

intra-extra-vert-lunette-froide.png

 

19 :52 mesures dans le rouge à 635nm. On arrive sur trois mesures encore à L/41 et 0,977. Tiens donc, serait-elle meilleure dans le rouge ? Au moins sera-t-elle bien pour l’application principale de Colmic : le HA solaire.

Pause dîner, on abandonne la grosse un bon moment.

 

21 : 36 Un patée de pomme de terre et une bouteille plus tard, on reprend sur le violet « refractor slayer « à 405nm. Trois mesures toujours : L/51 et 0.985. Il y a un truc qui ne va pas : elle devrait être moins bonne dans le violet. Les opticiens de Taka n’étant pas des manches, ce n’est pas cohérent.

 

21 :42 On reprend le vert : L/60 et 0.989. Le coupable est donc bien la température ! L’aberration de sphéricité est fortement réduite, et la lunette devient juste exceptionnelle.

 

22 :11 Avant que Michel ne reparte avec sa lunette, ayant refusé mon offre de rachat, je reprends des franges dans le rouge : L/60 et 0.990. La logique revient, elle est au top sur la ligne e dans le vert et sur le rouge. Je pense qu’elle n’est même pas encore totalement à température…

 

Pour résumer :

 

405nm : L/51 RMS, L/7,8 PTV

532nm : L/60 RMS, L/8 PTV

635nm : L/60, L/7,8 PTV

 

Sphérochromatisme longitudinal :

 

spherochromatisme-TOA.jpg

 

C’est une lunette assez incroyable. Elle encaisse le violet comme qui rigole, c’est une vraie apo pour monter aussi haut dans le spectre.

Par contre, la mise à température est une vraie problématique, au même titre qu’un télescope. On peut probablement généraliser aux autres lunettes APO de même taille comme le clone Meade/AT/Maxvision 127ED, même si la Taka a plus de verre à mettre en température du fait sa formule optique.

 

Les rapports :

 

rapport-vert.png

rapport-vert-Atmos.png

rapport-rouge-Atmos.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien, bien.

Je comprends mieux la méthode, avec les photos. Tu as donc un miroir face à l'objectif, et tu analyses le faisceau renvoyé par ce miroir? Du coup, si tu retires la lunette, tu dois trouver la forme du miroir de référence?

Et en cas de réflecteur, comment fais tu? Le miroir de référence est supprimé, forcément. Et donc?

 

En tous cas cela me rassure: si tu avais trouvé cette lunette fabuleuse à L/4, je t'aurais envoyé des cacahuètes... :D

 

 

Merci! Cela doit faire quelque chose quand même de mesurer une pareille optique :rolleyes:

 

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et c'est là que le gars enlève l'étiquette Taka et qu'on voit en dessous "Made in china" :be:

 

Belle bête :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien, bien.

Je comprends mieux la méthode, avec les photos. Tu as donc un miroir face à l'objectif, et tu analyses le faisceau renvoyé par ce miroir? Du coup, si tu retires la lunette, tu dois trouver la forme du miroir de référence?

 

 

 

Non parce que dans ce cas, le faisceau ne reconverge jamais sur l'interféromètre ;)

 

Si tu tourne la référence, tu vois effectivement en soustrayant les deux mesures ses défauts. Je l'avais fait avec la FS-60 (donc sur une petite surface), le résultat était au delà de L/150 RMS, autant dire que la mesure devient n'importe quoi.

J'ai le rapport d'interféro du miroir de référence de toute façon :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non parce que dans ce cas, le faisceau ne reconverge jamais sur l'interféromètre ;)

 

Si tu tourne la référence, tu vois effectivement en soustrayant les deux mesures ses défauts. Je l'avais fait avec la FS-60 (donc sur une petite surface), le résultat était au delà de L/150 RMS, autant dire que la mesure devient n'importe quoi.

Comment cela, si tu tournes la référence?

Peux tu expliquer précisément la méthode, notamment du point de vue matériel, s'il te plaît? Avec une lunette et avec un réflecteur?

 

:)

 

 

PS: je te lâcherai pas tant que je n'aurai pas compris :p!

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu mesures le front d'onde de l'ensemble. Le miroir de référence ajoute ses défauts, la lunette elle les ajoute deux fois. Tu tournes le plan à 90°, tu refais une mesure. Tu soustraies les deux mesures l'une de l'autre : les aberrations de la lunette s'annule, reste le plan :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu mesures le front d'onde de l'ensemble. Le miroir de référence ajoute ses défauts,

OK

 

 

la lunette elle les ajoute deux fois.

Pourquoi? Le faisceau la traverse deux fois?

 

 

Tu tournes le plan à 90°, tu refais une mesure.

Où va le faisceau, alors? Que mesures tu?

 

 

Tu soustraies les deux mesures l'une de l'autre : les aberrations de la lunette s'annule, reste le plan :)

Si tu le dis...

 

Peux faire un dessin, à main levée, avec le faisceau incident, le faisceau réfléchi, le miroir plan, sa rotation de 90°, où sont faites les mesures?

Et dans le cas d'un réflecteur, comment ça se passe?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors je t'invite à voir le wiki sur le Bath : http://starryridge.com/mediawiki-1.9.1/index.php?title=Bath_Interferometer

 

Et les articles de Charles : http://www.astrosurf.com/astroptics/linterferometre_de_bath.html

 

Pas la peine de réinventer la roue ;)

 

Sinon oui, cela vient du fait que l'on traverse le verre deux fois, donc on double les aberrations et on réduit l'espace interfrange à 1/2 franges.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grand merci Fred pour l'accueil, pour l'invitation à dîner (merci à Madame pour le repas :god: ) et pour les tests très instructifs :)

 

J'ai passé une bonne, pleine de suspense et de rebondissements, avec un happy end mémorable :wub:

 

Pour un instrument acheté d'occase à un prix très acceptable, je ne regrette absolument rien, peut-être juste une mise en température trèèèès longue pour vraiment être au top, presque plus longue que mon CN212. Même si dès la sortie de l'instrument les images à la focalisation sont déjà très correctes, les mesures confirment très exactement ce que j'ai observé en intra et extra en début de nuit.

 

En tout cas ce test est quand même très marrant à voir, bravo Fred !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin une "mesure" de l'influence de la mise en température. Tiens y'a pas une légende qui dit qu'un réfracteur se met en température très vite ? Ha ce doit être la même qui veut qu'un objectif n'a pas besoin de collimation sans doute.

 

En tout cas, une bien belle optique là, tout à fait dans la tradition "taka".

 

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enfin une "mesure" de l'influence de la mise en température. Tiens y'a pas une légende qui dit qu'un réfracteur se met en température très vite ? Ha ce doit être la même qui veut qu'un objectif n'a pas besoin de collimation sans doute.

 

Quand j’ai dit sur l’autre forum que ma lunette nécessitait une longue mise en température, je me suis fait traiter de malade mental. Comme le dit André Van Der Elst, les gens préfèrent se recopier les uns les autres plutôt que regarder vraiment dans les instruments.

 

Quant à la collimation des lunettes, elle peut être très utile, mais il faut démonter l’objectif et caler les lentilles. C’est ce que j’ai dû faire sur la mienne pour minimiser la coma. Orienter le barillet dans son ensemble n’a aucun effet.

Edited by Wargentin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idem pour les oculaires: mon Panoptic 24 a besoin d'une bonne mise en température pour que disparaisse un astigmatisme bien visible sans cela!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense humblement que le temps de mise en température dépend plus du volume de verre ( miroir ou lentille) que de la formule optique .

Perso ma lulu de 120 se met en température en 20 min , en fait , le temps de mise en station suffit .

En visuel en tout cas .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème est l'influence de la déformation qui est le quart de celle pour un miroir (le quart par surface, donc la moitié pour chaque face).

Ce qui fait que même un petit gradient rémanent n'a pas forcément d'impact important.

 

Par contre, chonum, quand tu enlève les aberration de 3e ordre, c'est le cas également des tests des autres instruments ? Parce qu'en général c'est là qu'il y a le plus de défauts aussi ! Cela fait vitre grimper les PtV ça ! Sans rien enlever elle était à combien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'enlevais les aberrations de champ du 3eme ordre (astig et coma) car je ne savais pas trouver l'axe optique des réfracteurs. Donc oui je l'ai enlevé pour tous les réfracteurs (pas les téléscopes car ils sont forcément sur l'axe) que j'ai testé au bath.

 

Depuis on m'a montré comment trouver l'axe par les interférences de rétro-reflexion :)

D'ailleurs le test de la FS-60 avec l'Haso a été fait sur l'axe avec toutes les aberrations prise en compte car effectivement coma et astig de 3eme ordre peuvent être présents sur l'axe, surtout avec de grosses optiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bein ça me rassure dans mon achat : je vais chercher ma TOA 130 de 2009 samedi 19/06.

D'ailleurs, où habites-tu ?

Je suis dans le 04, Alpes de Haute Provence, pas très loin de Manosque.

Si t'es pas loin et tenté de refaire ce test sur une autre lunette, je suis partant.

raph

Share this post


Link to post
Share on other sites
bein ça me rassure dans mon achat : je vais chercher ma TOA 130 de 2009 samedi 19/06.

D'ailleurs, où habites-tu ?

Je suis dans le 04, Alpes de Haute Provence, pas très loin de Manosque.

Si t'es pas loin et tenté de refaire ce test sur une autre lunette, je suis partant.

raph

 

"Astrophoto à 10 kms de la Tour Eiffel" dans sa signature, ça devrait te renseigner :be:

 

N'hésite pas à me contacter en MP pour ta TOA, on pourra parler chiffons :)

C'est quoi comme modèle ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
N'hésite pas à me contacter en MP pour ta TOA, on pourra parler chiffons :)

 

C'est ce que vous utilisez pour nettoyer une TOA ???

 

:) :) :)

 

 

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Astrophoto à 10 kms de la Tour Eiffel" dans sa signature, ça devrait te renseigner :be:

 

N'hésite pas à me contacter en MP pour ta TOA, on pourra parler chiffons :)

C'est quoi comme modèle ?

 

Bein j'avais pas vu ! :(

C'est une version S de 2009, la numéro 6.

Et ça y est, elle est chez moi ! :D

Vendue (enfin, achetée...) avec chercheur taka et son éclairage du réticule, poignée de transport (très pratique, elle est lourde !), collier et collier d'équilibrage.

Va falloir faire quelque chose pour le transport maintenant, genre une mallette !

T'as aussi une TOA ?

J'espère que je pourrais l'essayer bientôt, depuis le temps que je rêve d'un tel "setup" (elle est sur une EM200 temma2JR achetée en mars) !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand j’ai dit sur l’autre forum que ma lunette nécessitait une longue mise en température, je me suis fait traiter de malade mental. Comme le dit André Van Der Elst, les gens préfèrent se recopier les uns les autres plutôt que regarder vraiment dans les instruments.

 

la question n'est pas tant de savoir si la mise en température est plus ou moins rapide sur la lunette, mais quels sont les effets comparés. Et là, comme dit par Patry, la déformation d'une pièce optique (pour cause de température inhomogène dans le verre) est le quart sur une lentille par rapport à un miroir. De plus, une veine d'air (chaude ou froide) dans le tube est traversée par le faisceau lumineux une seule fois pour la lunette, contre deux ou trois fois pour le télescope. Il faut aussi prendre en compte le fait que, sur un télescope, le faisceau "lèche" toute la paroi interne du tube avant d'atteindre le miroir primaire, ce qui peut être une importante source de dégradation d'image surtout si le tube n'est pas correctement surdimensionné.

 

De plus, lorsque l'objectif d'une lunette est situé plus haut que l'avant du télescope, on subit moins les effets de la turbulence au niveau du sol, qui est souvent importante. Et l'observateur (source de chaleur) est en général situé plus loin de l'ouverture que sur un télescope (Newton en particulier).

 

Donc la constatation que la lunette se met plus vite en température, ou plus exactement qu'à amplitude égale elle subit moins les divers effets thermiques, n'est pas une légende ;)

 

Quant à la collimation des lunettes, elle peut être très utile, mais il faut démonter l’objectif et caler les lentilles.

 

ou alors avoir un barillet avec des vis de réglage ! (comme sur la TOA-130...cela dit, je n'ai jamais eu à retoucher d'un iota la collimation de ma TOA-150 depuis plus de 4 ans que je l'ai, malgré des milliers de km parcourus en voiture !)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que c'est un plus un barillet réglable.

Mais ça fait quand même soucis : sur la TOa, il y a 18 vis pour la collimation situées autour du barillet !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai que c'est un plus un barillet réglable.

Mais ça fait quand même soucis : sur la TOa, il y a 18 vis pour la collimation situées autour du barillet !!!

 

oui c'est vrai, mais elles vont par groupe de 3 : 2 poussantes et 1 tirante (ou le contraire, je ne sais plus), et non une seule vis par point. Et je me dis que c'est peut-être bien grâce à ça que la collimation sur ma TOA est aussi stable ! Donc ça fait 6 points de réglage, 3 pour la partie avant du barillet (celle à laquelle on touche pour collimater) et 3 pour la partie arrière (à ne jamais toucher !). Donc ça ne fait que 3 points de réglage, comme sur n'importe quel télescope ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin, c'est pas demain que j'y touche en tout cas.

Et si besoin, comment savoir celles qui sont pour le réglage de la partie avant ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enfin, c'est pas demain que j'y touche en tout cas.

Et si besoin, comment savoir celles qui sont pour le réglage de la partie avant ?

 

ben ce sont celles qui sont le plus accessibles, celles qui sont en avant :)

 

La question n'est pas d'y toucher demain ou pas, mais de savoir s'il y a besoin ou pas. Donc tu vérifies ta collimation sur étoile (bien au point) entre 200x et 300x, si tu as une belle tache d'Airy avec un bel anneau bien uniforme, alors la vie est belle, sinon faut y toucher. Je le dis souvent aux gens qui ne veulent pas toucher la collimation sur un instrument : achetez des jumelles ! Tu vérifies bien la pression des pneus sur ta voiture, j'espère ? La collimation c'est pas beaucoup plus compliqué ;) Sur une TOA même s'il y a peu de risques, comme pour tout instrument il faut vérifier de temps en temps. Il y a beaucoup plus de lunettes décollimatées qu'on croit, parce que les gens soit se disent qu'il n'en ont pas besoin, soit que ça ne peut pas bouger. Résultat, ils ont une bonne lunette...vue de l'extérieur (remarque, il y a des gens à qui ça suffit : frimer avec une lunette ;))

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le débutant que je suis se demande si les possesseurs de lulu apo de cette game faisaient du visuel avec leurs tube ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très juste Thierry.

D'ailleurs, j'ajouterais que je ne comprends pas pourquoi "on" saurait faire des barillets de réfracteurs qui ne demandent pas de réglage, qui maintiennent sans efforts ni contraintes deux voire trois lentilles parfaitement alignées ... mais que le même "on" n'arrive décidément pas à tenir correctement un seul bloc de verre (miroir) sans avoir besoin de multiples astuces mécaniques !!!

 

A méditer ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le débutant que je suis se demande si les possesseurs de lulu apo de cette game faisaient du visuel avec leurs tube ....

 

Je l'ai acheté pour ça.

La photo : peut-être plus tard, si ça me tente de m'y remettre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le débutant que je suis se demande si les possesseurs de lulu apo de cette game faisaient du visuel avec leurs tube ....

 

oui bien sûr, notamment du solaire (Halpha ou hélioscope).

 

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.