cémoi

[Mode d'emploi] Apprendre le ciel avec un GoTo.

Recommended Posts

Bonjour, :)

Voici une petite mise au propre de quelques idées et réflexions qui trainaient dans un coin (de raquette GoTo) depuis un moment... N'hésitez pas à réagir.. :cool:

 

 

 

Apprendre le ciel avec un GoTo...

 

Trop souvent présentés et restreints à leur unique fonctionnalité de pointage automatique d'objets célestes, les systèmes GoTo (Ou PushTo pour les instruments non motorisés) sont également de puissants outils d'apprentissage et de découverte du ciel nocturne.

 

 

Un pré-requis indispensable ?

 

Technologie récente, encore inabordable il n'y a pas si longtemps, le GoTo ne bénéficie pas encore d'une reconnaissance unanime de la part des observateurs. Il est par exemple courant de lire des opinions négatives liées au manque de fiabilité de l'électronique. Dans un domaine où l'évolution est constante et particulièrement rapide, on peut se demander s'il ne s'agit pas d'idées reçues qui remontent à l'arrivée sur le marché des premiers systèmes.

Il peut s'agir également d'avis destinés à masquer des soucis de démarrage, rencontrés par des utilisateurs peu habitués à la logique parfois implacable des systèmes informatiques. :cry:

Ou bien simplement de retours provenant d'utilisateurs n'ayant pas pris suffisamment le temps d'étudier dans le détail le mode d'emploi..

Il est souvent plus confortable de commencer par dire "ça ne marche pas !", :b: pour finalement reconnaitre qu'un "Je n'arrive pas à le faire marcher" :be: pourrait correspondre plus précisément à la réalité.

 

Je pense que l'on peut aujourd'hui tout à fait considérer le GoTo comme un outil pédagogique fiable, qui est arrivé à maturité.

Pour être pleinement efficace, il est bien sur essentiel qu'il convienne et s'adapte à la personne qui va l'utiliser. Il y a peu de chances que son utilisation convienne par exemple à ceux qui ne sentent pas d'affinités, ou n'ont pas de plaisir à utiliser les outils technologiques d'aujourd'hui. Les utilisateurs habitués à l'utilisation exclusive des supports papier, et qui ne désirent pas changer ou diversifier leurs ustensiles, risquent d'avoir quelques réticences à sentir,et apprécier ces fonctions d'apprentissage et de progression, bien différentes de la méthode du tout papier.

 

Qu'est ce que l'apprentissage du ciel ?

 

L'observation du ciel nocturne est aujourd'hui une activité accessible à tous. A l'origine réservée essentiellement aux domaines de la recherche, c'est à présent une activité de loisirs pratiquée par de nombreux amateurs. Les motivations, qui peuvent parfois se limiter au seul plaisir de la contemplation, sont probablement aussi nombreuses que le nombre d'amateurs. Cela suppose que les notions d'apprentissage, de progression, ou d'évolution, varient d'un individu à l'autre, et sont intimement liées aux goûts et à la personnalité.

 

Pour un amateur, "Apprendre" le ciel, est en général l'action d'identifier, de situer, nommer ou mémoriser des objets célestes ou des groupes d'étoiles.

La mémorisation de données chiffrées qui se rapportent de près ou de loin à l'astrophysique, fait parfois également partie de cet apprentissage. (Distances, températures et classification stellaire, périodes ou autres données orbitales pour les planètes..)

Le plaisir de l'exploration, bien que pratiqué avec des cartes établies de longue date par les pionniers de l'astronomie aujourd'hui entrés dans l'histoire, fait également partie d'une sorte de jeu de pistes qui consiste à lister des objets célestes re-découverts avec patience les uns après les autres. On prend ensuite plaisir à les retrouver, les compiler, les engranger dans des listes parfois matérialisées par des récits, pour les re-re-découvrir au fil des saisons ou des années qui passent.

 

L'arrivée des instruments munis d'un ordinateur de pointage pour l'astronomie de loisirs, vient largement bousculer ces habitudes compilatrices et exploratrices. Elle vient aussi plus particulièrement perturber les rythmes d'apprentissage, en mettant à la portée immédiate du débutant qui sort parfois sous les étoiles pour sa toute première fois, la totalité des trophés conquis auparavant un à un, et avec beaucoup de temps et de patience par les observateurs les plus chevronnés..

 

attachment.php?attachmentid=16817&stc=1&d=1308492927

Les raquettes de commande vont elle finir par dévorer le papier ?

 

Voici à présent quelques idées d'utilisation de ces outils d'apprentissage et de de découverte:

 

 

-Tours et visites guidées thématiques:

 

La possibilité de lancer des programmes de visites guidées thématiques me semble être un très bon moyen de découvrir de nouveaux objets, puis de choisir éventuellement ensuite de mémoriser leur emplacement. Cela peut permettre de les retrouver seul par la suite, sans l'aide d'une carte ou de l'ordinateur de pointage. Il me semble aussi plus facile de retrouver un objet céleste que l'on a déjà au préalable longuement observé et détaillé dans un instrument. Quel débutant n'a jamais été surpris par la taille minuscule d'une planète à l'oculaire ? Ou par la texture subtile d'une galaxie ? Qui n'est pas passé des dizaines de fois au dessus d'un objet peu contrasté sans même remarquer sa présence ?

 

A la grande différence des catalogues ou atlas papiers traditionnels, ces fonctions de découverte proposent des observations en tenant compte du lieu, de la date et de l'heure d'observation. C'est particulièrement pratique pour un débutant qui commence seul, surtout s'il ne sait pas par quoi observer ou choisir.. pour éviter tant qu'à faire de commencer par les plus difficiles. C'est indispensable également si l'on a pas eu le temps, ou l'envie, de préparer à l'avance sa soirée d'observation.

Cela ne remplace pas bien sur la convivialité et la compagnie d'un observateur plus expérimenté, mais tout le monde n'a pas forcément l'occasion, la possibilité de se déplacer, ou encore l'attirance pour les observations réalisées en compagnie des membres d'un club d'astronomie.

Ces programmes permettent de se lancer des soirées à thèmes: Galaxies, étoiles doubles, objets messiers, amas, nébuleuses planétaires.. Les sujets ne manquent pas. On peut aussi faire le choix d'explorer une constellation dans ses moindres recoins.

Le nombre et la richesse de ces "Tours" varie selon les constructeurs, ou la capacité mémoire des ordinateurs de pointage. Avec certains instruments, on peut même télécharger des visites guidées ou des listes d'objets écrites, compilées et annotées par d'autres passionnés. (Un exemple est proposé en bas de ce tutoriel) Il suffit de les envoyer au préalable dans la mémoire de la raquette de commandes en connectant directement celle ci à son ordinateur à l'aide d'un câble de connexion dédié.

C'est une forme de partage très pratique, même si elle reste moins conviviale par rapport à des observations réalisées en compagnie d'observateurs plus expérimentés.

 

-Méthode:

Comment mémoriser l'emplacement des objets célestes afin de les retrouver seul par la suite ?

Voici la description de la méthode que je pratique depuis un moment:

Une fois l'objet pointé à l'aide du GoTo, je prends le temps d'observer son emplacement à l'aide d'un viseur de type point rouge. Comme ce dernier permet une vision d'ensemble du ciel étoilé (on garde les deux yeux ouverts) grâce à son verre de visée non grossissant, il est très facile de repérer l'endroit précis où l'on se trouve sur la voûte céleste. Il suffit de se représenter ensuite des lignes imaginaires ou des repères géométriques par rapport aux étoiles brillantes voisines. Ces repères permettront au final de repositionner directement son instrument au bon endroit, sans recourir à l'assistance électronique ou à l'utilisation d'une carte papier.

L'idéal, serait de disposer d'un deuxième instrument d'observation, posé à quelques mètres du principal muni de son GoTo. On peut alors passer de l'un à l'autre, et reproduire immédiatement par comparaison, la position exacte aperçue dans le viseur du premier. C'est certainement plus efficace pour la mémorisation.

 

 

-Fonctions d'identification:

 

La voûte céleste devient une carte en grandeur nature..

Comment ça marche ? Le GoTo étant au préalable initialisé correctement, j'observe la voûte céleste à l'œil nu, je repère une étoile puis je cale dessus la petite diode du chercheur point rouge. Il n'est pas indispensable de faire un centrage précis à l'oculaire si le logiciel dispose d'un filtre (Système "Argo Navis") qui permet de paramétrer précisément l'identification des objets selon leur type ou leur magnitude.

En fonction du type de raquette employé, le nom s'affiche sur l'écran lcd au bout de quelques secondes. C'est le temps nécessaire au micro-processeur pour retrouver l'objet dans sa base de données. Avec le système de type PushTo "Argo Navis", la mise à jour de l'afficheur lcd est immédiate. Cette reconnaissance en temps réel donne l'impression que la voûte céleste devient alors une carte en grandeur nature. Il suffit de pointer une étoile avec son doigt (point rouge) pour lire instantanément son nom. (et ses caractéristiques éventuelles). On peut bien sur faire la même chose avec les objets célestes pour identifier individuellement des galaxies proches les unes des autres. C'est particulièrement efficace pour se repérer par exemple dans les encombrements de l'amas de la Vierge.. On peut cheminer au hasard, et mettre aussitôt un nom sur une galaxie qui passe dans le champ de vision.

Toujours avec l'Argo Navis qui semble très en avance sur ce point par rapport aux systèmes concurrents, (La présence de deux micro-processeurs explique sans doute l'immédiateté de la reconnaissance d'objets particulièrement efficace à l'usage), les noms des constellations s'affichent également aux moindres déplacements du tube optique. (Il ne lui manque plus que les tracés des figures..)

 

 

-Une base de données d'objets célestes remplie de réponses:

Qui ne s'est jamais posé de questions en plein milieu d'une soirée d'observation ? Ou n'a jamais eu à subir l'assaut des questions provenant de curieux ou autres visiteurs d'un soir ?

La base de données contenue dans la mémoire du logiciel ne se contente pas de stocker les coordonnées des objets. Elle contient également des informations qu'il est bien sur possible de consulter directement sur le terrain. On y trouve des indications de magnitudes, tailles, distances, classification des étoiles ou descriptifs sous forme de texte et selon le type d'objet...

 

 

-Exemple d'application pour l'apprentissage:

Voici une visite guidée originale, rien que pour les midistes de Webastro.. Que diriez vous de passer une soirée d'observation en compagnie de 'Bruno, l'animateur bien connu des habitués de ce forum ?

 

Je m'étais amusé un jour (avec sa permission) à transcrire sous forme de visite guidée compatible avec les raquettes Meade Autostar, son "Complément du catalogue Messier". Voici à nouveau le ficher, à présent dans sa version 3, qui comprend le catalogue Messier ainsi que les 64 objets sélectionnés et commentés par.. 'Bruno !!

 

attachment.php?attachmentid=16818&stc=1&d=1308492991

 

 

Le fichier: V3complementBruno.zip

 

Les objets de la liste (Catalogue Messier plus objets complémentaires choisis et annotés par 'Bruno) sont classés par constellations. Le nom de chaque constellation visitée s'affiche dans un premier temps, et est suivi des objets observables. S'il n'y en a pas, le logiciel passe à une autre constellation, jusqu'à épuisement du catalogue ou de l'observateur..

 

Il suffit d'envoyer le fichier dans la mémoire du télescope pour bénéficier ensuite des commentaires. Ce n'est malheureusement pas 'Bruno qui choisira pour vous les cibles les plus remarquables de la soirée. (Sans doute qu'une invitation au restaurant est un autre pré-requis indispensable pour espérer en bénéficier..) Les cibles sont choisies, (sans contrepartie culinaire) directement par le GoTo, et sont classées en fonction de leur visibilité, et selon le lieu, l'heure et la date de l'observation.

 

Pour télécharger la visite guidée dans la mémoire de votre télescope muni d'une raquette Autostar, vous aurez besoin d'un cable de liaison RJ9/DB9 dédié pour le relier à votre ordinateur. Le logiciel de transfert (gratuit) ainsi que les caractéristiques de ce cable sont disponibles depuis le site du fabricant.

Attention à choisir le câble qui correspond bien à votre instrument. On trouves des câbles compatibles "génériques" à des prix avantageux sur des sites genre ebay.. Ce câble permet également la mise à jour du firmware ainsi que celle des bibliothèques d'objets (comètes, astéroïdes, satellites artificiels)

 

 

 

 

Et vous ? Comment utilisez vous votre GoTo ou autres système PushTo, pour apprendre le ciel nocturne ? :cool:

 

attachment.php?attachmentid=16819&stc=1&d=1308493070

:p

V3complementBruno.zip

rackett.jpg.7a6a499c87d4dfb627c78c66d6763be9.jpg

brunocomplement.jpg.d5036c36723aebbab0b2b14eef9114ba.jpg

brunowebastro.jpg.b907ef69571672fad9e98b02cf1b7573.jpg

Edited by cémoi
Photos et Piece jointe directement sur le forum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Cémoi, ton article est vraiment super intéressant ! Surtout pour les "réfractaires" aux nouvelles technologies.

 

Eh oui, un GoTo, ce n'est pas que "pannes", "fils dans tous les sens", "gadget inutile" mais aussi un pointage diablement efficace (si pris le temps de lire la notice 5 min - c'est valable pour tous les instruments - d'avoir correctement mis son instrument en station - valable pour tous les instruments - et de pointer 2 ou 3 étoiles pour rendre le système opérationnel - bref rien d'insurmontable).

 

C'est aussi, comme le dis Cémoi, une merveilleuse "carte du ciel" interactive et j'en apprends personnellement au moins autant avec cette petite raquette (que ce soit en mode "tour" ou simplement en arpentant le ciel) qu'avec les atlas papiers parfois un peu austères.

 

Des "trucs inutiles" comme le goto, j'en veux plein !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Génial!!!!!!

Je vais le signaler pour qu'il soit mis en valeur cet article!

Merci pour ce beau boulot, ça manquait ici bas! (même si je ne pratique pas, perso ;) )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Cémoi,

 

En tant qu'adepte du "moi j'en n'ai rien à foutre du goto, mais j'en reconnais l'intérêt", je me permets de te féliciter pour ce travail fantastique.

 

je trouve aussi que ça mérite d'être référencé, car il y a souvent des questions sur le sujet et cette lecture devrait faire partie des pièces à consulter par tout qui se tâte...

 

Extra!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

:)

Un beau témoignage de la démocratisation de l'astronomie en tant que loisir !

Un domaine autrefois réservé à une minorité d'amateurs avertis qui à force d'années et de patience ont réussit à trouver et à observer des objets magiques.

Je comprends les " anciens " au sens traditionnel du terme qui ne voient pas d'un bon oeil cette technologie qui peut aider à faire disparaître le coté recherche, curiosité, plaisir d'apprendre et... déception de tout bon découvreur.

Le goto ou autres systèmes d'aide me semble un bon moyen de dépasser les premières difficultés de l'amateur et lui permet de passer plus facilement la barrière sélective qui est de se retrouver face à l'inconnu sans comprendre, et de n'avoir d'autre choix que d'abandonner ou travailler.

Cela permettra peut être de faciliter des vocations, et encourager la jeune génération à prendre conscience que nous ne sommes à la fois pas grand chose et beaucoup dans cet univers !

:rolleyes:

Edited by Nick09

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article très bien fait :-)

Après avoir profité d'un dobson, avec satisfaction, pendant plusieurs semaines, je me suis mis au Goto.

Et la révélation, je suis super mais super content de cette invention, qui plus est et accessible en prix comme tu le signale.

Je passe des nuits à (gotoiser) le ciel.

Une bonne MES surtout bien mettre à niveau et là du pur bonheur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos retours. Vu le temps passé à rédiger ce genre d'article, c'est plutôt sympa de voir que cela semble intéressant à lire.. :cool:

 

Salut Cémoi, ton article est vraiment super intéressant ! Surtout pour les "réfractaires" aux nouvelles technologies.

 

Bah... Les vrais réfractaires aux nouvelles technologies ne possèdent pas d'ordinateur, ne se connectent pas à internet, et consultent encore moins les forums.. Peu de chances donc pour que l'un d'eux passe par ici. :D

Et puis je n'ai pas encore écrit un texte assez long pour espérer sortir un bouquin entier sur le sujet. Ils ne risquent donc pas d'être dérangés ou inquiétés avant un bon moment.. :D

 

Génial!!!!!!

 

(..) fantastique.

 

je trouve aussi que ça mérite d'être référencé, car il y a souvent des questions sur le sujet et cette lecture devrait faire partie des pièces à consulter par tout qui se tâte...

 

Extra!!

 

:blush: Quel succès ! :p

 

En fait... C'est une échange récent sur le forum avec un certain Jeff :cool: qui m'en a donné l'idée.. J'avais commencé à lui expliquer à travers quelques exemples, comment le GoTo pouvait être utilisé comme un outil pédagogique d'apprentissage du ciel. J'ai juste un peu développé.. ;)

 

C'est vrai que pour le référencement, il y a dans ce texte quelques idées d'utilisation que j'aie eu souvent l'occasion de présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... présenter et répéter... :p

 

Article très bien fait :-)

Après avoir profité d'un dobson, avec satisfaction, pendant plusieurs semaines, je me suis mis au Goto.

Et la révélation, je suis super mais super content de cette invention, qui plus est et accessible en prix comme tu le signale.

 

N'hésite pas à donner davantage de précisions sur ce passage-révélation au GoTo.. :)

C'est un accessoire encore trop rarement conseillé (à mon avis) lors du choix d'un instrument pour un débutant. Je tente dans l'article de donner plusieurs raisons à cela, et tous les témoignages me semblent intéressants pour avancer dans la réflexion..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me reconnais bien dans le message de Moonmaniac ! :) Je trouve que cet article va un peu dans le même sens que celui de Garfield sur le Dobson, ça présente bien le schmilblick et ça répond aux question qu'on allait poser... (Je fais cette comparaison parce que Dobson et "goto" sont souvent opposés - bien qu'il y ait des points communs d'ailleurs.)

 

Pour le compléter, il pourrait être utile de préciser ce que font les "goto" les plus répandus du marché. (Ils n'ont sûrement pas tous les mêmes fonctionnalités, et peut-être pas toutes celles décrites ici ?)

Edited by 'Bruno

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait... C'est une échange récent sur le forum avec un certain Jeff :cool: qui m'en a donné l'idée..

 

;););)

 

Nice job !!! Factuel et pédagogique.

 

Tu devrais mettre un copyright paske les fabricants de raquette vont te pomper sans vergogne AMHA

Edited by Bison

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beau travail, en effet.

Suggestion : mettre un pointeur laser vert en parallèle sur le tube, ainsi, tu peux voir où pointe le télescope.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le compléter' date=' il pourrait être utile de préciser ce que font les "goto" les plus répandus du marché. (Ils n'ont sûrement pas tous les mêmes fonctionnalités, et peut-être pas toutes celles décrites ici ?)[/quote']

 

Oui, c'est une très bonne idée !

Il y a effectivement quelques différences mais on retrouve sur pratiquement tous les systèmes les fonctions d'identification et les visites guidées.. Les différences vont se jouer surtout sur la possibilité de télécharger ou d'écrire soi même des tours, ainsi que sur la capacité mémoire de la base de données.

 

Je vais creuser l'idée d'ajouter un tableau comparatif avec les principales raquettes du commerce. :)

 

Tu devrais mettre un copyright paske les fabricants de raquette vont te pomper sans vergogne AMHA

 

Bof.. Il n'y en a aucun qui parle le français. :)

Que des chinois, des américains, et un australien..

 

Et puis si des fabricants cherchent des idées de nouvelles fonctions, j'en ai quelques unes...

 

-Prise de notes et commentaires sur le terrain.

-Possibilité de cocher les objets observés, avec entrée automatique de l'heure, de la date et du lieu de l'observation...

-Représentation graphique de la voûte céleste sans incidence sur la vision nocturne (Le nouveau Vixen Starbook se fait attendre...)

-Exportation par connexion wifi ou bluetooth d'un fichier de log listant toutes les observations de la soirée..

 

D'autres idées ? :cool:

 

Beau travail, en effet.

Suggestion : mettre un pointeur laser vert en parallèle sur le tube, ainsi, tu peux voir où pointe le télescope.

 

Merci. :)

Un viseur de type point rouge dispose d'un verre non grossissant. Comme on s'en sert en observant avec les deux yeux, cela permet parfaitement de voir l'endroit précis où pointe l'instrument.

 

L'utilisation d'un laser de pointage pose en plus maintenant un sérieux problème avec la législation..

Je ne me vois pas trop conseiller ici l'utilisation d'un objet qu'il est interdit de posséder et d'utiliser en France. :o

(Il n'y a que les lasers de 1mW qui ne sont pas concernés par l'article 68 du nouveau texte de loi)

 

Alors si l'on peut faire exactement la même chose avec un simple viseur de type point rouge...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bon boulot.

 

Je regrette cependant que le budget ne soit pas évoqué.

 

Vous me direz que le débutant n'a qu'à comparer les prix, mais justement.

En entrée de gamme, l'électronique pèse lourd dans la balance par rapport à l'optique.

 

Outre le goto ou pas, c'est l'ensemble qu'il convient de considérer.

Quand je vois un instrument qui pointe tout seul et commente les milliers d'objets qu'il a en mémoire, mais qu'il s'agit d'un newton catadioptrique 114/1000 sur monture branlante, je me permets de vocaliser en dièse.

 

Patte.

Edited by syncopatte

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien que je ne soit pas un adepte de l'aide au pointage, je trouve que ce tuto est très interressant et fort utile :p

 

Bravo pour ce gros travail que tu as fait Cémoi :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je regrette cependant que le budget ne soit pas évoqué.

 

Il s'agissait plus ici de montrer comment un GoTo peut être utilisé comme un outil d'apprentissage, et de donner des pistes sur la manière de l'utiliser dans ce sens. :cool: (Et accessoirement de tenter de comprendre pourquoi il n'est toujours pas considéré et accepté comme tel..)

 

Cela dit, j'ai quand même l'impression que les prix de l'électronique sont toujours en train de baisser, et que cela n'est pas près de s'arrêter. :?:

 

Bien que je ne soit pas un adepte de l'aide au pointage, je trouve que ce tuto est très interressant et fort utile :p

 

Bravo pour ce gros travail que tu as fait Cémoi :)

 

Merci ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cela dit, j'ai quand même l'impression que les prix de l'électronique sont toujours en train de baisser, et que cela n'est pas près de s'arrêter.

 

En effet.

 

Double tranchant cependant: peut-on espérer une longévité?

J'ai parfois l'impression que des ingénieurs s'efforcent de trouver comment faire un truc qui lâche exactement 24 heures après la fin de la garantie.

 

Ceci-dit, j'admets que ça n'a rien à voir sur la façon d'utiliser un goto et son potentiel pédagogique.

Pour compenser cette parenthèse que l'on pourrait qualifier d'anti-goto, toujours dans le domaine hors-sujet, une parole dithyrambique: se priver de goto pour l'astrophoto, c'est maso.

 

Désolé Cémoi pour cette digression.

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Double tranchant cependant: peut-on espérer une longévité?

J'ai parfois l'impression que des ingénieurs s'efforcent de trouver comment faire un truc qui lâche exactement 24 heures après la fin de la garantie.

 

L'electronique d'un télescope me semble conçue pour durer plus longtemps que celle d'un ordi portable ou celle d'un téléphone.. Et puis elle doit pouvoir résister à des conditions d'utilisation un peu extrêmes (températures et humidité..)

Les pièces et parties mécaniques rendent l'âme bien avant..

 

Désolé Cémoi pour cette digression.

 

L'intérêt est aussi d'échanger et de débattre. Si tout le monde s'accordait pour dire qu'il s'agit d'un outil génial pour apprendre le ciel, ce forum deviendrait bien fade. :p

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut,

tu nous demandes de régir, alors je m'aventure dans cette direction et le fait d'autant plus que ce post fait l'objet d'un tuto.

mon avis : oui le sujet est interessant (voir passionnant), mais pour la forme de l'introduction du sujet, désolé, j'adhère pas !

Le parti-pris est ma foi affirmé, claironné haut et fort.

 

1ere partie : "Un pré-requis indispensable ?"

il y a comme un supçon de dénigrement vis-à-vis du non-utilisateur de cette technologie : il ne comprend pas, ou ne veut pas comprendre, ou n'est pas au courrant, voir réfractaire à l'avancée des technologies, fait sa forte tête, ... Un peu rude à mon sens, et sacrément inexact car évidement bien incomplet si on n'en reste qu'a ces considérations.

Désolé mais il y a encore plein de - bonnes - raisons de ne pas adhérer à cela (et c'est tant mieux !). Bref, ça ne me semble pas judicieux, voir pas bon d'opposer diverses pratiques. Elles se cotoyent, coexistent et se complètent au besoin. Dis plus clairement, tu retires ces jugements hâtifs (et négatifs) et cette partie est parfaite,

avec encore un détail : je ne pense pas que c'est la technologie (cette technologie) qui va s'adapter à l'utilisateur, mais bien son contraire !!!!

 

2eme partie : "Qu'est ce que l'apprentissage du ciel ?"

là aussi, il y a des raccourcis hardis. Les anciens n'ont certainement pas attendus les "domaines de la recherche" pour s'approprier le ciel !!!! Il semble bien que ce soit une pratique quasi naturelle du genre humain (et d'une partie du genre animal) de s'approprier le ciel et plus que tout, ses mouvements, tenter d'en percer les mystères de sa mécanique. L'apprentissage du ciel ne s'arrete certainement pas à identifier des constellations et des objets, mais va bien audela en tant que référentiel, pour se positionner dans l'espace, pour apréhender le temps qui passe. Par exemple, je pense primordial de pouvoir appréhender l'axe, l'équateur, l'écliptique.

De plus, l'ordinateur ne vient pas "perturber" le rythme apprentissage, il est un formidable outil supplémentaire aux multiples usages (dont accessoirement le goto). J'ai vu de parfaits débutants arrivés à des résultats vraiment épatants en une nuit d'observation avec bien d'autres approches. encore une fois, n'oppose pas systèmatiquement ! C'est autre chose, c'est un alternative, une possibilité, un complément, un "accesssoire", ce n'est en rien "mieux" à priori.

 

Le reste est très bon.

Mais j'aurais aimé voir quelques mises en garde ou quelques développements comme par exemple :

- une partie de cette pratique laisse souvent perplexe : quid quand on ne voit rien dans le champ pointé ?????? cas souvent rencontré avec des petits instruments justement dédiés à l'intiation. Il y a un réel travail à faire pour répondre à ce sujet : on est dessus mais on ne voit rien pour de multiples raisons, on est à coté mais on ne le sait pas.

- un des intérets en terme "d'apprentissage" du ciel tel qu'évoqué ici est la localisation des objets du ciel profond. Il y a une dicotomie entre une observation pour détecter un objet et la lecture de ces afficheurs rouges (expérience consatée sur le terrain). L'oeil n'est certainement pas au taquet de son potentiel en faible lumière dans cette configuration de faire de "la visite guidée". Il faut vraiment faire gaffe à cela (tout comme par ailleurs, les écrans rétroéclairés en tout genre, ou des frontales généreuses, bienque rouge, etc...)

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut,

tu nous demandes de régir, alors je pose un pas dans cette direction.

 

Merci pour ta réaction ! :)

 

1ere partie : "Un pré-requis indispensable ?"

il y a comme un supçon de dénigrement vis-à-vis des non-utilisateurs de cette technologie :

 

Non ! :o

Je ne pense pas avoir écrit quoi que ce soit dans ce sens.

Je crois malheureusement que tu tentes ici de me faire un soupçon de procès d'intentions.

J'essaie seulement de donner une explication (qui vaut ce qu'elle vaut) et expose un certain nombre d'arguments pour la justifier..

Tu es bien sur tout à fait libre de ne pas être d'accord, mais il me semble qu'il serait plus correct de débattre en tenant un minimum compte de mes arguments, plutôt que de m'accuser de "dénigrement" sur des intentions supposées. :confused:

 

Soit il ne comprends, pas, ne veut pas comprendre, n'est pas au courant, réfractaire à l'avancée des technologie, fait sa forte tête, ...

 

Merci de citer les propos qui te permettent d'interpréter les choses de cette manière. :?:

Je pose des questions, et tente d'expliquer les choses par des exemples clairs. Je n'ai jamais parlé d'utilisateurs "réfractaires" à "fortes têtes" qui ne "veulent pas comprendre".

Le titre du paragraphe est d'ailleurs écrit sous forme de question... Avec un point d'interrogation: "Un pré-requis indispensable ?"

 

Je suggère qu'il est plus facile et confortable de reprocher à une machine de ne pas fonctionner, plutôt que d'accepter en premier le fait que l'on arrive pas à s'en servir correctement..

Tout le monde fait ça tout le temps, non ? Pas toi ?

Rien à voir avec le fait de ne pas vouloir comprendre ou celui d'être "réfractaire" (à la technologie). :rolleyes:

 

Un peu rude à mon sens, et inexact car évidement bien incomplet si on n'en reste qu'a ces considérations.

Désolé mais il y a encore plein de - bonnes - raisons de ne pas adhérer à cela (et c'est tant mieux !)

 

Ton interprétation est rude et inexacte puisqu'elle n'est basée que sur des intentions supposées. (procès d'intentions)

Désolé, mais pour arriver à un minimum de cohérence dans ce débat (que je souhaite) il faudrait au préalable citer les phrases, et exposer clairement tes arguments.

 

2eme partie : "Qu'est ce que l'apprentissage du ciel ?"

là aussi, il y a des raccourcis hardis. Les anciens n'ont certainement pas attendus les "domaines de la recherche" pour s'apporprier le ciel !!!!

 

Tu sors du sujet. Je ne parlais ici que de la notion d'apprentissage du ciel telle qu'elle peut être pratiquée aujourd'hui par des amateurs. C'est uniquement ce que je tentais de définir et de comprendre..

Quand je parle d'observation du ciel nocturne comme une activité aujourd'hui accessible à tous, c'est simplement pour dire que les instruments d'observations (télescopes, lunettes) ne sont plus des instruments hors de prix destinés uniquement à des privilégiés fortunés ou des scientifiques.

 

Il semble bien que ce soit une pratique quasi naturelle du genre humain (et d'une partie du genre animal) de s'approprier le ciel et plsu que tout, ses mouvement, tenter d'en percer les mystère de sa mécanique. L'apprentissage du ciel ne s'arrete certainement pas à identifier des constellations et des objets, mais va bien audela en tant que référentiel, pour se positionner dans l'espace, pour apréhender le temps qui passe. Par exemple, je pense primordial de pouvoir appréhender l'axe, l'équateur, l'écliptique.

 

Bien sur que l'on a toujours observé (à l'oeil nu) et tenté de s'approprier le ciel (formes et figures des constellations). Mais ce n'est pas le sujet. :be:

 

Le reste est très bon.

Merci. ;)

 

 

Mais j'aurrais aimé voir quelques mise en garde ou quelques développements comme par exemple :

- une partie de cette pratique laisse souvent perplexe : quid quand on ne voit rien dans le champ pointé ?????? cas souvent rencontré avec des petits instruments justement dédiés à l'intiation. Il y a un réel travail à faire pour répondre à ce sujet : on est dessus mais on ne voit rien pour de multiples raisons, on est à coté mais on ne le sait pas.

 

Cette remarque est également hors sujet (Il s'agit ici de présenter de méthodes pour apprendre le ciel avec un goto)

Si la cible n'est pas dans le champ,c'est que la monture a un problème mécanique, que l'utilisateur ne maitrise pas les réglages ou le logiciel, ou que celle ci n'est pas assez lumineuse pour son instrument.

La lecture du manuel devrait lui permettre de comprendre et situer le problème.

 

 

- un des intérets en terme "d'apprentissage" du ciel tel qu'évoqué ici est la localisation des objets du ciel profond. Il y a une dicotomie entre une observation pour détecter et un objet et la lecture de ces afficheurs rouges (expérience consatée sur le terrain). L'oeil n'est certainement pas au taquet de son potentiel en faible lumière dans cette configuration de faire de "la visite guidée". Il faut vraiment faire gaffe à cela (tout comme les écrans rétroéclairés en tout genre, ou des frontales généreuses, bienque rouge, etc...)

 

Cette remarque est surprenante. Tu n'as probablement pas eu bien souvent en main une raquette goto ou un chercheur de type "point rouge". :?:

Les constructeurs se sont quand même un peu posé ce genre de questions... Et c'est bien la moindre des choses. :be:

 

L'éclairage des afficheurs lcd des raquettes de pointage et celui des diodes des viseurs de type point rouge n'est en aucun cas comparable au niveau puissance et surface à celui des écrans rétro éclairés des machins genre ordinateurs ou téléphones...

On peut (bien sur !) régler la luminosité et le contraste..

J'utilise par exemple toujours mon viseur point rouge à la puissance minimum. Pareil pour les deux lignes de texte des afficheurs lcd de mes raquette goto ou push-to. J'adapte la luminosité en fonction de la nature des objets observés.

Je t'assure que cela ne pose aucun souci pour garder un vision nocturne parfaite. Tu devrais essayer. :cool:

 

Avec un ordi, y compris avec des logiciels spécialisés genre "dark adapted", je n'arrive pas en revanche à obtenir de résultat satisfaisant.. Il y a toujours trop de lumière pour des observations du type ciel profond :confused:

 

Merci encore pour ta participation. :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de voir que tu avais modifié ton message pendant que j'écrivais ma réponse...

 

salut,

Le parti-pris est ma foi affirmé, claironné haut et fort.

 

Je ne comprends pas cette histoire de "partis pris".

Je présente et explique comment utiliser certaines fonctions destinées à l'apprentissage du ciel.

Cela pose un problème ?

 

Bref, ça ne me semble pas judicieux, voir pas bon d'opposer diverses pratiques. Elles se cotoyent, coexistent et se complètent au besoin.

 

Tout à fait d'accord avec toi !!!!

 

Merci de me signaler (et citer !!!) les phrases qui te font

penser que je cherche à "opposer diverses pratiques"

 

Dis plus clairement, tu retires ces jugements hâtifs (et négatifs) et cette partie est parfaite,

 

Vu qu'il n'y a pas de jugement (ni "hâtif" ni "négatif") dans mes propos, je te remercie une fois de plus pour ce retour sympathique. :)

 

avec encore un détail : je ne pense pas que c'est la technologie (cette technologie) qui va s'adapter à l'utilisateur, mais bien son contraire !!!!

 

Comprends pas ce que tu veux dire ici.... Un exemple ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK-OK-OK

 

pas de soucis, on va pas déranger davantage. J'ai rien compris et c'est tout à fait possible. fabuleux : 100% tout faux, j'm'incline. Et c'est vrai que les instruments, j'connais pas de trop.

 

bonne nuit !

Share this post


Link to post
Share on other sites
OK-OK-OK

 

pas de soucis, on va pas déranger davantage. J'ai rien compris et c'est tout à fait possible. fabuleux : 100% tout faux, j'm'incline. Et c'est vrai que les instruments, j'connais pas de trop.

 

bonne nuit !

 

:?: Mais non, tu ne déranges pas. Je t'ai d'ailleurs remercié à plusieurs reprises dans le but justement d'éviter ce genre de malentendu..

 

Et je n'ai pas dit que tu n'avais rien compris. :?:

Bien désolé que tu prennes les choses de cette manière car le débat pouvait être enrichissant pour tous, et inciter au contraire plus de monde à participer. :confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

mais gaffe de diou !

 

encore une fois et en préhambule, mille fois oui pour le sujet, le fond, mais sérieux bémol pour la forme de l'intro.

Je suis convaincu que ce que tu écris n'est pas forcément le reflet de ta pensée.

 

tu demandes de réagir, ce que je me suis permis d'oser faire (et encore une fois, parce que ce post est épinglé en tuto),

et le retour est un démontage systématique de la contribution.

 

alors allons-y pour être clair, précis et à ta demande de souligner ce qui m'a ammené à réagir - et encore une fois sur la forme.

 

 

Un pré-requis indispensable ?

 

Technologie récente, encore inabordable il n'y a pas si longtemps, le GoTo ne bénéficie pas encore d'une reconnaissance unanime de la part des observateurs. Il est par exemple courant de lire des opinions négatives liées au manque de fiabilité de l'électronique. Dans un domaine où l'évolution est constante et particulièrement rapide, on peut se demander s'il ne s'agit pas d'idées reçuesqui remontent à l'arrivée sur le marché des premiers systèmes.

Il peut s'agir également d'avis destinés à masquer des soucis de démarrage, rencontrés par des utilisateurs peu habitués à la logique parfois implacable des systèmes informatiques.

Ou bien simplement de retours provenant d'utilisateurs n'ayant pas pris suffisamment le temps d'étudier dans le détail le mode d'emploi

Il est souvent plus confortable de commencer par dire "ça ne marche pas !", pour finalement reconnaitre qu'un "Je n'arrive pas à le faire marcher" pourrait correspondre plus précisément à la réalité

 

Je pense que l'on peut aujourd'hui tout à fait considérer le GoTo comme un outil pédagogique fiable, qui est arrivé à maturité.

Pour être pleinement efficace, il est bien sur essentiel qu'il convienne et s'adapte à la personne qui va l'utiliser. Il y a peu de chances que son utilisation convienne par exemple à ceux qui ne sentent pas d'affinités, ou n'ont pas de plaisir à utiliser les outils technologiques d'aujourd'hui. Les utilisateurs habitués à l'utilisation exclusive des supports papier, et qui ne désirent pas changer ou diversifier leurs ustensiles, risquent d'avoir quelques réticences à sentir,et apprécier ces fonctions d'apprentissage et de progression, bien différentes de la méthode du tout papier.

 

tout ce qui est en couleur met bien en évidence le sens de mon propos. La quantité du surlignage dans ce paragraphe fait que oui, on peut ressentir comme un léger "parti pris" : c'est bien la majeure partie développée dans cette intro. Il y a bien une intention clairement affichée, ou en tout cas qui parrait comme tel à la lecture.

et encore une fois, désolé, mais les parties surlignées en bleu clair sont quelque part une forme de dénigrement de "ceux" qui n'adhèrent pas à cette technologie. Et je ne pense pas que de soulinger cela soit un procès d'intention : les intentions sont clairement avancées !!!!! Le paragraphe en bleu ciel me semble particulièrement édifiant à lui tout seul.

enfin, ce n'est pas le point d'interrogation du titre de paragraphe qui à lui seul lève toute l'ambiguité de cette partie.

 

et pour finir sur ce paragraphe, la tournure surlignée en rouge me semble inversée : c'est l'utilisateur qui s'adapte à cette technoligie qui lui est proposée.

 

 

 

sur la 2eme partie du tuto, je ne pense pas que mes 2 remarques soient hors sujet. Et de grâce, oui, je connais, utilise les "point rouge" et autres raquettes, je ne suis plus tout à fait débutant....

 

J'arrête là car on ne va pas ergotter de la sorte sur la totalité du texte. Mais encore une fois, gaffe à la forme pour quelque chose qui est un tuto.

Edited by serge vieillard

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis convaincu que ce que tu écris n'est pas forcément le reflet de ta pensée.

 

J'assume tout ce que j'ai écrit et je te confirme qu'il s'agit bien du reflet de ma pensée. Ce texte, sur lequel j'ai passé pas mal de temps, est écrit avec sincérité.

J'ai passé aussi pas mal de temps pour retourner les phrases dans tous les sens afin d'éviter justement de froisser les sensibilités ou les susceptibilités des uns ou des autres.

 

tu demandes de réagir, ce que je me suis permis d'oser faire (et encore une fois, parce que ce post est épinglé en tuto),

et le retour est un démontage systématique de la contribution.

 

Ta première réaction tenait du procès d'intentions. Les seuls arguments clairement exposés étaient hors sujet.

Vu le temps passé à rédiger ce texte, il me semblait un peu normal de le défendre contre des accusations non fondées, et écrites visiblement à la va vite.

 

alors allons-y pour être clair, précis et à ta demande de souligner ce qui m'a ammené à réagir - et encore une fois sur la forme.

 

Merci d'avoir pris cette fois un peu plus de temps ! :)

 

 

 

les parties surlignées en bleu clair sont quelque part une forme de dénigrement de "ceux" qui n'adhèrent pas à cette technologie.

 

Bien, je vais donc pouvoir défendre cette fois les parties du texte que tu interprètes de manière incorrecte..

Je recopie bien sur les phrases entières afin d'éviter que les mots mis en couleurs soient sortis de leur contexte. ;)

 

C'est parti:

 

" Dans un domaine où l'évolution est constante et particulièrement rapide, on peut se demander s'il ne s'agit pas d'idées reçues qui remontent à l'arrivée sur le marché des premiers systèmes."

 

Non, cette phrase ne cherche pas à rabaisser les premiers utilisateurs de systèmes électroniques de pointage. Elle pose simplement une question. Les premiers systèmes n'étaient pas encore complètement au point, et peut-être que les utilisateurs de la première heure trouvant cela inutilisable, n'ont pas cherché à suivre les évolutions qui ont suivi. Peut-être qu'ils sont restés sur cette première expérience.

 

"Il peut s'agir également d'avis destinés à masquer des soucis de démarrage, rencontrés par des utilisateurs peu habitués à la logique parfois implacable des systèmes informatiques."

 

Je ne vois pas ici non plus ce qui t'amènes à penser que le fait de parler d'un manque d'habitude puisse être une forme de dépréciation. En plus je précise bien ("il peut") que c'est peut-être une possibilité..

Le jeunes générations sont plus habituées aux outils informatiques que les précédente qui n'ont pas grandi avec. C'est comme ça. C'est le cours des choses et ce n'est pas dénigrer les personnes qui ne sont pas nées à l'ère de l'informatique de dire qu'elles sont moins habituées.

 

"Ou bien simplement de retours provenant d'utilisateurs n'ayant pas pris suffisamment le temps d'étudier dans le détail le mode d'emploi"

 

Cette phrase est basée sur un constat que j'ai souvent fait sur le forum.. Il m'est arrivé de nombreuses fois d'apporter des réponses à des soucis de mise en route en citant un paragraphe ou un numéro de page de notice.

Mais ce n'est pas une accusation. Un débutant n'a pas forcément conscience de l'importance du temps qu'il devrait consacrer à la lecture d'une notice avant la première mise en route de son télescope. (Et quel que soit son instrument d'ailleurs.. Avec ou sans électronique)

 

 

"Il est souvent plus confortable de commencer par dire "ça ne marche pas !", pour finalement reconnaitre qu'un "Je n'arrive pas à le faire marcher" pourrait correspondre plus précisément à la réalité"

 

Ah bin là, tout est bleu.. :p

 

Je t'ai déjà répondu sur cette phrase. Je recopie ici pour plus de clarté:

 

Je suggère qu'il est plus facile et confortable de reprocher à une machine de ne pas fonctionner, plutôt que d'accepter en premier le fait que l'on arrive pas à s'en servir correctement..

Tout le monde fait ça tout le temps, non ? Pas toi ?

Rien à voir avec le fait de ne pas vouloir comprendre ou celui d'être "réfractaire" (à la technologie).

 

(Je précise au passage que je n'ai jamais employé le mot "réfractaire". C'est une citation de tes propres propos, et de ceux de teddelyion auxquels je réponds de manière humoristique au message #7)

 

 

"Je pense que l'on peut aujourd'hui tout à fait considérer le GoTo comme un outil pédagogique fiable, qui est arrivé à maturité.

Pour être pleinement efficace, il est bien sur essentiel qu'il convienne et s'adapte à la personne qui va l'utiliser. Il y a peu de chances que son utilisation convienne par exemple à ceux qui ne sentent pas d'affinités, ou n'ont pas de plaisir à utiliser les outils technologiques d'aujourd'hui. Les utilisateurs habitués à l'utilisation exclusive des supports papier, et qui ne désirent pas changer ou diversifier leurs ustensiles, risquent d'avoir quelques réticences à sentir,et apprécier ces fonctions d'apprentissage et de progression, bien différentes de la méthode du tout papier."

 

Je cherche et tente ici de trouver des explications.

Heureusement que tout le monde n'apprécie pas les mêmes choses. Heureusement que tout le monde n'a pas les mêmes affinités et plaisirs. Nous sommes tous différents et ce n'est pas dénigrer que de le dire ou le constater quand même ?

J'écris ensuite qu'il y a un risque de réticence.

Je ne vois toujours pas comment tu peux penser que le fait de s'interroger sur un risque soit une forme de dépréciation ou de rabaissement d'une certaine catégorie d'individus.. :?:

 

 

sur la 2eme partie du tuto, je ne pense pas que mes 2 remarques soient hors sujet. Et de grâce, oui, je connais, utilise les "point rouge" et autres raquettes, je ne suis plus tout à fait débutant....

 

Désolé si je t'ai froissé. Nous ne nous connaissons que par quelques échanges de textes sur ce forum. Je ne sais pas qui tu es en dehors de ces échanges et je ne connais pas non plus ton niveau d'expérience.

Tu es le premier en tous cas (à ma connaissance) qui écrit ici que les afficheurs lcd des raquettes goto et les chercheurs de type point rouge ne sont pas compatibles avec une vision nocturne optimisée pour l'observation du ciel profond.

C'est un scoop ! Il faudrait prévenir d'urgence les constructeurs et tous les utilisateurs de la planète qui ne sont visiblement pas encore au courant de ce problème. :D

 

(J'avoue, il y a un ton légèrement moqueur dans cette toute dernière remarque.. désolé) :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est drôle... enfin....

tu dis que je réponds à la va vite, que je n'ai pas pris le temps.

Mais qu'est-ce qui te fait dire ça ????? ton post, je l'ai lu dès sa sortie et n'ai pas cru bon d'y répondre en son temps, je n'ai aps ressonti le besoin de contribuer à un énième sur ce sujet. Maintenant, je viens de remarquer sa place en "tuto", ce qui ne me semble pas tout à fait la même chose.

Donc oui, ton texte ne m'est pas inconnu, loin de là, et j'ai eu le temps de le digérer.

Tout comme ma réponse qui comme tu l'as constaté, m'a pris un certains temps avec quelques aller et retour pour préciser mon propos.

 

S'il faut le prendre ainsi, ne lis-tu pas les réponses de façon un peu rapide ? où vois-tu que je cause de l'éblouissement des viseurs point rouge ici ?!? Je parle seulemement des afficheurs et autres écrans en cas d'observation du ciel profond. Et oui, il y a des pratiques pas forcément tip-top pour cela, et ça en fait partie. Quant aux constructeurs, ça oui, ça ne me semble pas un scoop que ce qu'ils lancent sur la marché n'ets pas forcément le reflet des désidératas des futurs utilisateurs, et cela dans bien des domaines.

 

Mais comme tu le dis, c'est bien ça le problème d'un forum, c'est qu'on ne se connait pas forcément. Il y a pourtant ici-même une partie du forum dédiée à l'observation visuelle, ou des bricolages et materiel où l'on peut se faire une idée de ces choses-là.... On peut trouver d'autres références bien autre part si le besoin de se justifier se faisait ressentir - ce qui me parraitrait quelque peu indélicat.

 

Désolé, mais je reste sur mon ressenti à la lecture du tuto.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et pour finir sur ce paragraphe, la tournure surlignée en rouge me semble inversée : c'est l'utilisateur qui s'adapte à cette technoligie qui lui est proposée.

 

J'avais oublié la phrase surlignée en rouge.. :)

La voici à nouveau en entier, et dans le contexte pour plus de clarté:

 

"Je pense que l'on peut aujourd'hui tout à fait considérer le GoTo comme un outil pédagogique fiable, qui est arrivé à maturité.

Pour être pleinement efficace, il est bien sur essentiel qu'il convienne et s'adapte à la personne qui va l'utiliser. Il y a peu de chances que son utilisation convienne par exemple à ceux qui ne sentent pas d'affinités, ou n'ont pas de plaisir à utiliser les outils technologiques d'aujourd'hui. Les utilisateurs habitués à l'utilisation exclusive des supports papier, et qui ne désirent pas changer ou diversifier leurs ustensiles, risquent d'avoir quelques réticences à sentir,et apprécier ces fonctions d'apprentissage et de progression, bien différentes de la méthode du tout papier."

 

 

Je crois que tu n'as pas compris le contexte global et les exemples qui sont directement en rapport, mais peut-être que ce n'était assez clair:

 

Cela veut dire que que pour qu'il soit réellement efficace, un outil pédagogique doit être adapté à celui qui va s'en servir.

Un ordinateur de pointage me semble (c'est un nouvel exemple) adapté à quelqu'un qui est né à l'époque des ordinateurs, en utilise tous les jours et aime s'en servir.

Ce n'est pas en revanche, et sauf cas particuliers, un outil pédagogique (pour l'apprentissage du ciel) adapté à quelqu'un qui a grandi à une époque ou les ordinateurs ne faisaient pas encore partie de notre quotidien, qui ne s'en sert jamais ou le moins possible, car il n'aime pas ça, et ne trouve pas en général l'utilisation de l'outil informatique agréable et intuitive..

 

edit: Ah ! tu viens de poster une réponse, je vais la lire. :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est drôle... enfin....

tu dis que je réponds à la va vite, que je n'ai pas pris le temps.

Mais qu'est-ce qui te fait dire ça ?????

 

Bin... Il y a souvent pas mal de fautes de frappe et d'orthographe (Ce n'est pas un reproche, je suis le premier à en laisser quand je vais trop vite..) dans tes interventions. Le genre de choses qui fait penser qu'un texte est écrit à la va vite, et envoyé sans être relu.

 

 

où vois-tu que je cause de l'éblouissement des viseurs point rouge ici ?!?

 

Dernier paragraphe de ton message #18.

Tu parles d'afficheurs rouges et d'écrans rétro éclairés en tous genre.. Comme tu ne précises rien de particulier sur ces derniers et que je parle à plusieurs reprises dans le mode d'emploi de méthodes pour utiliser ceux ci en association avec le pointage électronique, on pouvait supposer qu'ils faisaient partie de ta liste d'objets incompatibles avec une vision nocturne optimisée pour le ciel profond.

 

Quand même, la prochaine fois que tu passes à coté d'une raquette de commande de type goto, prend un tout petit peu le temps pour te servir des contrôles d'intensité et de réglage du contraste avant de déclarer que ces objets qui sont pourtant conçus pour ce type d'activité, sont incompatibles avec la vision nocturne..

 

Quant aux constructeurs, ça oui, ça ne me semble pas un scoop que ce qu'ils lancent sur la marché n'ets pas forcément le reflet des désidératas des futurs utilisateurs, et cela dans bien des domaines.

 

Je n'ai jamais dit ça. Tu déformes mes propos.

Mais c'est de bonne guerre puisque j'ai reconnu que je m'étais un peu moqué de toi sur ce coup là. :p

 

Désolé, mais je reste sur mon ressenti à la lecture du tuto.

 

Je ne peux hélas plus rien faire pour te convaincre de ma sincérité.

J'ai repris un à un tous les points que tu avais surlignés en couleurs, et pris le temps de t'expliquer en détail ma démarche pour chaque phrase.

Tu ne fais aucun commentaire sur ces explications, et continue de te retrancher dans ton ressenti de départ, indifférent à tout ce que je viens de te répondre.

 

Depuis ta première intervention, je remarque aussi qu'il n'y a absolument aucun commentaire sur les méthodes d'apprentissage que je propose. C'est quand même le sujet de discussion.

Que penses tu par exemple de l'idée d'adapter la liste d'objets et les commentaires de Bruno pour en faire une visite guidée qu'il est possible d'utiliser sur le terrain avec un télescope ?

 

Répondre à ce genre de question élèverait le débat à un niveau largement plus intéressant que ces histoires de soupçons de "dénigrement". Au lieu de cela, tu préfères m'accuser de chercher à "opposer diverses pratiques" ou de faire des "jugements hâtifs".

 

Et c'est toi qui oses parler de "parti pris" en plus... :b:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Cémoi!

 

Excellent article, fort bien argumenté et objectif. J'y passerai un jour, au goto, c'est sûr!

J'ai déjà observé chez des débutants que le goto est un formidable outil pédagogique, qui leur a donné envie de continuer, quitte à abandonner le goto pour le plaisir de la recherche a mano. Mais ils doivent au goto de ne pas avoir été découragés par les premiers pas, souvent fort rébarbatifs et qui demandent, sans goto, une bonne dose d'acharnement!

 

Merci Cémoi!

 

:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Cémoi!

 

Excellent article, fort bien argumenté et objectif. J'y passerai un jour, au goto, c'est sûr!

J'ai déjà observé chez des débutants que le goto est un formidable outil pédagogique, qui leur a donné envie de continuer, quitte à abandonner le goto pour le plaisir de la recherche a mano. Mais ils doivent au goto de ne pas avoir été découragés par les premiers pas, souvent fort rébarbatifs et qui demandent, sans goto, une bonne dose d'acharnement!

 

Merci Cémoi!

 

:)

 

 

Merci pour ce retour et ce témoignage. :)

 

Une petite bouffée d'air frais bien agréable. :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour le boulot cémoi. Un travail bien complet !

J'ai moi-même un Goto dont je ne me sers quasiment pas. J'utilise le suivi par contre que je trouve confortable, surtout à fort grossissement.

J'utilise de temps en temps "identify" qui rassure quand on est pas certain d'être sur la bonne cible.

Goto ou pas Goto, je crois que le problème est surtout d'être satisfait soi-même de son matériel, équipé ou non de cette technologie. Il y a bien des adeptes des jumelles, des lunettes, des Dobson, des points rouges, des filtres, pourquoi pas des Goto !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.