Jump to content

Chronique d'une découverte, ou comment exploiter à fond ses images ?


econseil

Recommended Posts

Hello,

 

Je tenais ici à partager avec vous une histoire qui pourrait arriver à beaucoup d'entre vous si vous êtes astrophotographes.

 

Il y a de cela un mois, je réalisais des timelapses sur un astéroïde dans le Cocher (http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=89402).

L'objectif était d'en tirer une courbe de lumière qui sera utilisée par la suite par les astronomes professionnels pour déterminer la forme du caillou.

 

Quand on réalise des poses pendant de nombreuses heures, et plusieurs jours d'affilée, on peut avoir la chance de voir passer des "choses qui bougent".

Non, pas des ovnis !! :rolleyes:

Il y a 2 possibilités : des astéroïdes ou des étoiles variables.

Dans le premier cas, on obtient un trait en empilant les images. Dans le deuxième cas ... on ne voit rien de prime abord.

 

Mais il existe un logiciel très intéressant (Muniwin : http://sourceforge.net/projects/c-munipack/files/C-Munipack%201.1%20Stable/1.1.29/ ) qui permet de vérifier si dans notre champ d'étoiles, on en aurait pas une dont l'éclat varie en fonction du temps.

 

Et ce fut le cas pour 2 d'entre elles. Ci-dessous une capture de Muniwin montrant la variation d'éclat (en bas) d'une des 2 variables repérées :

 

var1p.png

 

A première vue, on pourrait penser qu'on est en présence d'une période complète de variation avec une courte montée en magnitude et une longue descente.

Et pour la deuxième variable, une nette remontée en magnitude au cours des 4H.

J'entreprends donc de refaire une série de shoots pendant 4 heures supplémentaires le lendemain. Et je passe par une photométrie via Iris pour obtenir une courbe de lumière sur 2 jours de ces 2 variables :

 

var110.png

 

var210.png

 

Plus vraiment de doute sur leur variabilité :)

 

 

Voici un crop sur mes images stackées montrant l'astéroïde (22) Kalliope qui se déplace (en 4 heures) et les deux étoiles qui ont montré des variations de luminosité. La première est à droite, la seconde est à gauche :

 

k11.png

 

Que faire dans ces cas-là ?

 

- Tout d'abord, vérifier si ces étoiles variables ont déjà été recensées. Aller sur le Variable Star Index (VSX : http://www.aavso.org/vsx/index.php?view=search.top )

 

Bilan :

  1. La seconde est connue, elle s'appelle NSVS 6989521 (http://www.aavso.org/vsx/index.php?view=detail.top&oid=174651 ). C'est une binaire à éclipses et quand on regarde la courbe obtenue, on voit qu'on a ici l'éclipse primaire bien visible et compte tenu de sa période, la baisse de luminosité du premier jour pourrait bien être un morceau de l'éclipse secondaire de ce couple.
  2. La première ... est inconnue au bataillon. Il s'agit donc probablement d'une découverte :wub:

 

Avant de pouvoir déclarer cette découverte sur le VSX (grande base de données mondiale des étoiles variables), il faut être sûr de son coup.

2 nuits d'observations, c'est bien. Mais l'incertitude sur le type de variable est encore grand, et pour la période de variation, rien n'est sûr non plus. Ca pourrait être plus complexe qu'une simple montée et descente en magnitude.

 

Seule solution pour lever les doutes : Faire et refaire des prises de vues, espacées dans le temps.

 

Quand on met toutes les courbes obtenues dans un logiciel permettant la réalisation d'un diagramme de phase, on obtient ceci :

 

phase_10.png

 

Un diagramme de phase permet de dessiner ce que donnerait la courbe de luminosité globale de la variable si on superposait toutes les mesures et qu'on les ramenait à une période. Ce genre de logiciel (VStar en ce qui me concerne ici) donne donc une période de 0.160683 jours pour la variation de luminosité de l'étoile.

Si je change pour 0.1606 ou 0.1607, les courbes ne se superposent plus. On obtient donc d'assez bons résultats en multipliant les observations.

La variabilité de cette nouvelle variable est donc avérée. Ses principaux paramètres (position, amplitude, période) sont maintenant connus.

On peut même en déterminer le type : C'est une étoile variable de type HADS (High Amplitude Delta Scuti).

Les étoiles de ce type montrent une relation simple entre leur magnitude ABSOLUE et leur période de variation. Connaissant la période et la magnitude VISUELLE, on peut donc en déduire ... la distance ! :)

 

Reste alors la touche finale à apporter en cas de découverte : la soumission.

 

Elle s'effectue toujours sur le site du VSX, on vous pose plein de questions sur l'étoile soumise et à la fin, vous attendez la validation de l'équipe scientifique qui se charge des nouvelles étoiles variables.

Cette équipe est extrêmement réactive, demande quelques précisions si besoin, accompagne dans la réalisation du rapport. Un vrai bonheur.

 

Et donc à la fin de cette histoire, je suis devenu l'heureux découvreur officiel d'une nouvelle étoile variable : http://www.aavso.org/vsx/index.php?view=detail.top&oid=278001 :wub:

 

 

Note pour les astrophotographes : Vos photos contiennent parfois des choses insoupçonnées. Prendre le temps d'y jeter un oeil de temps en temps peut vous emmener sur des terrains très intéressants

 

Matériel utilisé :

  • Celestron omni XLT 150/750
  • Canon EOS 1000D
  • Iris pour la photométrie
  • Muniwin pour la détection de variables
  • VStar pour le diagramme de phase
  • Excel

 

A vos clichés !

 

Manu

Edited by econseil
Link to comment
Share on other sites

Salut Manu,

Le début de ton post m'a fait rire car je t'imaginais (à l'image de ton Avatar) debout sur l'astéroïde dans le Cocher... ;-)

Avec cette phrase : "... Il y a de cela un mois, je réalisais des timelapses sur un astéroïde dans le Cocher ..."

 

Post très intéressant que je vais prendre le temps de regarder plus attentivement.

@+

Sébastien

Link to comment
Share on other sites

Alors là chapeau !! :b: La patience dont tu fais preuve à chaque courbe de lumière que tu publies m'impressionne toujours, il est donc juste que tu finisses par être récompensé.

 

Avec en plus la petite pointe d'humour distancié qui sied à ton récit !!!

 

Bison (qui râle déjà de devoir faire des poses de 2 minutes en planétaire;))

Link to comment
Share on other sites

Merci à tous :)

 

@gerard33 > Y'en a pas. Mais je peux t'en faire un. N'hésite pas à me harceler par MP si tu ne vois rien venir :be:

Avec toutes les photos que tu fais, avec des heures de pose et une magnitude 15-16 haut-la-main, tu as forcément des trucs qui traînent sur tes clichés.

Link to comment
Share on other sites

A quand une exo?

 

Jean-Pierre

 

Merci Jean-Pierre,

Ben ... C'est que ça ne se commande pas ce genre de truc :p

Comme déjà évoqué sur un autre thread, le jour où l'une d'entre elle (si possible grosse) voudra bien transiter au moment où je fais mes poses, ça pourrait le faire. :rolleyes: Je devrais alors observer 3 passages pour la confirmer. Si sa période de révolution est de 1 an, bonjour l'attente ! Et je ne te parle même pas de la météo qui pourrait contrarier l'une des 3 observations. Ah oui, et si l'un des passages se fait en plein jour, c'est mort aussi :cry:

 

Dans le cas présent, je n'avais pas une configuration idoine pour repérer un transit exoplanétaire sur une étoile de mon champ. Je tournais à une erreur type de 0.02 magnitudes, ce qui est insuffisant.

 

Mais t'as raison sur un point : Le rêve est le moteur de la motivation. Sans rêve, on n'avance pas :wub:

Link to comment
Share on other sites

Bravo Manu pour ta perspicacité. Je vais essayer de me rappeler son nom VSX J054219.2+345219 Emmanuel Conseil.:)

 

merci

Ouais, le nom n'est pas très sympa. Mais comme il contient ses coordonnées, c'est pratique pour éviter des doublons dans les nommages. 'sont malins à l'AAVSO ;)

Link to comment
Share on other sites

Ce qui devait arriver... est arrivé!:cool:

 

Quand on lit tes topics dignes d'un professionnel dans la section "L'astro Autrement" , pas étonnant que tu fasses une découverte!

 

Et puis, c'est vraiment intéressant à lire -procédure, exploitation des données, etc.- (si je parviens à tout comprendre, c'est que c'est bien expliqué...:p)

 

Une seule chose à dire: respect (comme les djeuns).

Link to comment
Share on other sites

Sujet particulièrement intéressant ! Je me dit toujours que je devrait faire ce genre de recherche sur mes poses. Pour l'instant je me contente de repérer les quasars de l'autre bout de l'univers et les astéroïdes. Et encore pour les astéroïde, c'est uniquement quand je prend le temps de faire une addition arithmétique pour repérer les traces.

 

Maintenant j'ai quelques bases pour allé plus loin. Je vais essayé Muniwin. Avec mon champ de 2.4°x1.6° et magnitude 18, il doit y avoir moyens !! :D

Link to comment
Share on other sites

Encore bravo!

 

Un bel exemple qui montre que l'observation scientifique est n'est pas réservé aux professionnels. Un petit instrument pour l’imagerie quelque essais et on maîtrise rapidement toutes la chaine de mesures. On peut espérer que grâce à ces découvertes clairement expliquées, d’autres seront tentés par l’utilisation des outils d’analyse comme Iris, muni Win et Period IV. Tout ces outils sont gratuits et peuvent apporter beaucoup de satisfactions.

 

Etienne

Link to comment
Share on other sites

Eh eh, oui VStar c'est gratuit. Par contre, on le trouve dans la rubrique logiciels (softwares) du site de l'AAVSO. Un peu galère à retrouver depuis mon mobile. Je transmettrai le lien ;)

Je sens qu'il y a déjà du monde qui le cherche assiduement ce logiciel :be:

Link to comment
Share on other sites

Merci les gars !

 

Pour ceux qui cherchent encore VStar sur des sites cochons, voici le lien (pas cochon du tout) vers le logiciel : http://www.aavso.org/node/803

Egalement pour réaliser des diagrammes de phase (pour trouver la période de variation d'un objet), il y a Period IV : http://www.univie.ac.at/tops/Period04/

Link to comment
Share on other sites

Salut Manu

suite au MP de Jean-Claude, j'ai traité quelques brutes pour voir

ce n'est pas évident

tout d'abord l'alignement qui foirait jusqu'à ce que j'utilise la méthode "algorithm for sparse fields"

sur 23 brutes (2 mn avec +-15s entre, ce qui fait un peu plus d'1 h) de la région NGC 2424, il a trouvé en moyenne 23000 étoiles

après quelques essais en prenant différentes brutes en référence il a réussi à tout aligner

il a détecté 6 variables

enfin je crois car là mes deux neurones refusent d'aller plus loin!

 

muni1.jpg?psid=1

 

en comparant sa détection et l'image empilée on voit qu'il trouve des étoiles où...il n'y en a pas!

 

muni2.jpg?psid=1

 

il est où le youki??

au vu de ton exemple tu sembles avoir beaucoup plus de brutes

et de quelles durées?

Link to comment
Share on other sites

comme je te disais en MP, le traitement Iris ne change rien

par contre en modifiant les paramètres de détection

 

muni3.jpg?psid=1

 

cela va nettement mieux

 

muni4.jpg?psid=1

 

par contre je ne sais pas interpréter ces "résultats"

de toutes façons sur une heure, une étoile peut-elle varier?

Edited by gerard33
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.

Announcements

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.