fred-burgeot

Membre
  • Compteur de contenus

    2 806
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de fred-burgeot

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Vendée
  • Intérêts
    observer, dessiner.
  • Matériel
    Dobson 406 F/4,3 fait maison optique Mirro Sphere
    C9,25 sur HEQ5
    Strock 250
  1. Diamètre max en Loire-Atlantique

    Salut, comme dit par JM, le budget est une limite forte. Tu dis aussi vouloir partir en virée dans les montagnes, c'est un second paramètre important car l'encombrement dans le véhicule devra être contenu. De ce dernier point de vue il me semble que certains modèles industriels avec Goto soient fort mal adaptés. S'orienter davantage vers des modèles artisans pensés pour être compacts. Ca dépend aussi de ton véhicule, si tu as un camping-car c'est différent ! Pour la limite de diamètre imposée par ton site : c'est toujours mieux d'avoir du gros diamètre, même si le fond de ciel est clair (parfois on lit que plus le diamètre augmente et plus le fond de ciel clair réduit le contraste, c'est faux), même si le seeing n'est pas excellent. Quand il y a de la turbu le rendement du gros diamètre est moindre mais il ne montre pas moins de choses qu'un diamètre plus petit. Autrement dit, l'adage qui veut que "les gros diamètres sont plus sensibles à la turbu" est à interpréter correctement. Il montre même davantage de formations, car on parle toujours de la limite de résolution imposée par l'atmosphère mais jamais des propriétés du capteur qu'est l'oeil. Pour bien voir, il faut beaucoup de luminosité, il faut aussi agrandir l'image ; mais quand on augmente le grossissement on diminue la "luminosité", dans ce cas le diamètre tire son épingle du jeu et montre avec évidence ce qu'un plus petit peine à faire sortir (l'image manque de "luminosité"), voire montre davantage. Donc : vu que tu as déjà de l'expérience avec un diamètre 250, prendre le plus de diamètre possible compatible avec ton budget et la contrainte du transport. Après, il faut bien le mettre en température, bien le régler à s'assurer que la qualité optique atteint un niveau suffisant. Fred.
  2. Optimisation Dobson Factory 500

    Et le site ALTAZ, alors ? Une vraie mine, qui a été la référence pour de nombreux constructeurs de Dobs, avec des pages écrites par... Fred Géa (Stellarzac). Fred.
  3. Optimisation Dobson Factory 500

    Ce n'est pas de ce genre de fond dont je parlais (avec des tasseaux), je parlais d'une boite à miroir primaire dont le fond est une plaque épaisse de CTP, en termes de rigidité ça n'a rien à envier à un cadre de profilés alu dès lors qu'on met la bonne épaisseur. Fred.
  4. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Tu peux préciser ? Fred.
  5. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Wouaou. Voilà quelques jolis clichés et contre-vérités sur le dessin astro. Tout cela sans avoir pratiqué la discipline, je suppose. Mazhen cherchait une illustration, et toi tu rebondis là-dessus pour faire passer les dessinateurs pour des naïfs. Fred.
  6. Peut-on encore être accro aux achros ?

    C'est vrai Loulou. Mais le chromatisme n'est léger que dans le cas d'un diamètre qui reste modeste, d'ailleurs les exemples juste au-dessus proviennent d'obs faites avec moins de 100mm. Comme je disais au-dessus, ça se corse quand on veut gagner en résolution et donc monter en diamètre, car on a beau retourner la formule optique dans tous les sens le chromatisme devient le défaut prépondérant, aussi bien calculé et réalisé que puisse être l'objectif. Ou alors il faut dépasser allègrement les F/20. Et c'est pas nouveau ! Danjon et Couder l'expliquaient il y a longtemps déjà. Ca se constate aussi l'oeil à l'oculaire. Fred.
  7. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Ce que j'ai raconté vient de mon expérience de terrain, sur les planètes, avec mes yeux. Après, vous y croyez ou vous y croyez pas, à vous de voir si vous me faites confiance. Si vous faites confiance également aux "anciens", car le chromatisme en visuel est un pb qui a quelques décennies au compteur. Les visuelleux de l'ancien temps, ils se plaignaient aussi du chromatisme, et pas juste parce que ça faisait un halo violet autour de Jupiter. Pour une obs en monochromatique (lunette de JPB) c'est tout autre-chose, évidemment qu'on n'a plus de chromatisme Mais pour un usage planétaire c'est très restrictif de partir sur du monochromatique exclusif. Je parle de petits détails peu contrastés sur les planètes, pas d'avoir les bandes équatoriales bien tranchées, c'est vrai qu'on peut avoir le 2ème sans le premier. Pas de souci Fred.
  8. Peut-on encore être accro aux achros ?

    Salut merzhin, tu sais, Bruno Salque n'est pas du genre à affirmer des trucs sans savoir Pour avoir été un fana de lunettes pour le planétaire, et avoir possédé et/ou utilisé des lunettes achromatiques (de 80, 100, 150, 200mm) à long F/D, je peux t'assurer que le chromatisme n'est pas uniquement un critère esthétique, mais qu'il impacte le contraste. Il limite aussi le grossissement au même titre qu'un défaut optique lié aux surfaces des lentilles (car le chromatisme est un défaut optique). Ce n'est donc pas une question de "sensibilité variable au chromatisme en fonction de l'individu". Pour les petits diamètres ça passe encore, mais dès qu'on atteint ou dépasse 150mm c'est criant. Fred.
  9. Filtre lunaire polarisant variable

    Quand tu viens d'une pièce éclairée et que tu sors dehors alors qu'il fait nuit, tu n'es pas moins ébloui, c'est juste que tu as "un gros truc en persistance rétinienne" dans les deux yeux, donc tu ne t'en aperçois pas. Idem en bino, tu n'as pas cette sensation d'avoir "perdu un oeil" quand tu quittes le télescope, car les deux yeux sont impactés identiquement. En monoculaire sur la Lune, quand tu quittes l'oculaire tu as tes yeux qui n'ont pas la même adaptation, forcément ça se ressent ! Et dans un T1m (celui de Stellarzac pour ma part), c'est pareil ! On n'est pas plus ébloui que quand on sort d'une pièce éclairée. Et il y a tellement plus de nuances sur la Lune dans le T1m sans filtre. Ce serait dommage de se priver de ce spectacle par crainte d'être ébloui. Le coup de la lumière, c'est juste pour se convaincre que l'éblouissement vient du fait qu'on passe d'un environnement nocturne à une image qui nous remet brutalement en conditions d'obs diurne (un peu comme quand on allume la lumière alors qu'on était dans une pièce sombre depuis un moment), et que ce n'est pas la Lune qui est "trop lumineuse". Parce que si on n'a pas de lampe (cas le plus courant), on reste à l'oculaire et après quelques instants la sensation d'éblouissement disparait, parce la vision s'est parfaitement adaptée à la luminance de l'image. Fred.
  10. Filtre lunaire polarisant variable

    Salut, dommage, Den te proposait une solution meilleure pour 0€... Fred.
  11. Jupiter du 19 juin, pour le plaisir

    J'oubliais de te demander : combien de temps tu y as passé ? Fred.
  12. Mers lunaires à la 100 mm

    Eh ben, super chouette, et dire que tu hésitais à te mettre au lunaire ! Fred.
  13. Jupiter du 19 juin, pour le plaisir

    Ben oui ! Mon message se voulait être une incitation, pas une critique (je le remets au cas où...) Will, la comparaison avec la photo doit te mettre en confiance, et t'inciter à essayer d'aller plus loin : par exemple, parmi les festons qui se projettent de la NEB vers l'équateur, tu as bien vu celui de gauche ; les deux festons plus à droite sur la photo étaient donc censés être tout aussi visibles. Ce qui veut dire que la prochaine fois, ça pourrait être intéressant de te dire qu'il faut que tu insistes et que tu te concentres sur ce type de formation. C'est faiblement contrasté, mais une fois qu'on a compris ce qu'il y a à voir on trouve ça inratable. C'est comme ça qu'on progresse en planétaire. Bien se rappeler que sur les planètes, l'essentiel des formations est peu contrasté, et qu'il faut donc cesser de s'interdire de représenter ce qui est à la limite de la perception, sinon on passe à côté de l'essentiel. D'où mon intervention par rapport à ce que disait JG. Désolé pour le ton un peu "professoral", difficile de s'exprimer avec un clavier Fred.
  14. Mars et tempête le 21 juin 2018

    Salut Marc très belle prise. L'IR apporte pas mal d'infos en plus, en fractionnant les formations en petites taches. J'y étais aussi en visuel, c'est fou comme on est déstabilisé par le manque de contraste actuel et les "quelques" modifications des formes habituelles. Je me permets de mettre mon dessin, pris un peu avant ton image (autour de 3h05 TU), d'où le décalage du MC. T406 à 600X en bino, avec et sans filtre rouge. Fred.