Jump to content

sebastien.lebouc

Membres association
  • Posts

    681
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Recent Profile Visitors

2,679 profile views

sebastien.lebouc's Achievements

  1. C'est ce même PO d'origine. C'est le talon d'achille de ces lunettes. La lunette est vendue 1700, y a 300 de BF, 900 de module double stack, +l'oculaire zoom , +le prix de l'étalon interne avec pressure tunner et la marge du vendeur. Je te laisse en déduire la valeur du PO... A comparer à la valeur d'un PO feather touch, moonlight ou autre, et les performances que tu peux en espérer. Après je ne dis pas qu'on ne peux pas l'utiliser, mais c'est hyper chiant d'avoir à gérer ces jeux, ce bloblotage, ce tilt. Si budget serré, et que vous avez accès à des machines pour faire des douilles et faire rentrer le BF avec juste le jeux nécessaire, on peut aussi se passer d'un feather touch et y mettre un autre PO.
  2. Dans l'absolu oui! En effet, même un objectif monolentille, dans un usage monochromatique (halpha solaire) peut donner de très bons résultats. Si Lyl passe par là, que tu lui donnes les ref du tube de 79, et qu'elle a des infos dessus, elle pourra te dire quoi...
  3. J'ai raté la fin du post... Oui, le SAV de Lunt Europe est très très bon. Réactif et pas cher, voire rien si ils envoient la pièce (les ITF ou les joints toriques ) et juste les frais de transport aller pour une réparation chez eux en atelier.
  4. Le BF400 suffit. Mais.... Un des gros avantages du lunt50, c'est qu'on peut le modifier comme un PST et l'utiliser sur une plus grosse lunette. Et dans ce cas le BF idéal sera celui correspondant à la focale. Un package lunt 50 avec BF 600 coute guère plus que celui de base avec BF 400. Devoir racheter un BF 600 voire BF1200 seul plus tard est à un prix exorbitant. Si on envisage l'hypothèse d'un lunt modifié, autant bénéficier du prix du package tout de suite. de plus, revendre un BF400, c'est compliqué, personne n'en veut, c'est ce qui est fournit de base sur tous les instruments... Pour le feather touch, c'est la seule version de porte oculaire commercialisé qui va direct dessus. Celui d'origine est une vrai saloperie, brinquebalant, le BF n'est pas stable dans un truc usiné à parfois 6 à 7 dixième...
  5. Pour répondre sur le point sécurité: Rien à craindre à y mettre ton oeil, celui de la belle mère ou du voisin que tu aimes bien! En effet, le seul truc qui peut déconner dans ce montage, c'est le filtre ITF (celui qui se trouve à l'entrée du renvoi coudé du BF1200). Si il se dégrade, il s'opacifie, donc au pire tu ne verrais plus grand chose, en aucun cas un surplus de lumière comme un filtre mylar qui se déchirerait subitement. Regarde le, s'il a pris un aspect laiteux, c'est pas bon signe. Lunt les remplace pour moins de 20€. Ensuite, il peut y avoir des "pannes". Le truc qui peut déconner c'est le pressure tunner, qui finirait par "fuir" et ne pas maintenir la position de la bande passante dans le temps. Mais comme y a tout plein de filtres internes qui limitent le flux, les IR, les UV, y a pas grand chose à crainte. Pour les réglages en DS, oui c'est pas super simple, il faut trouver le bon réglage de l'un par rapport à l'autre, et il y a même un gain à les faire tourner l'un par rapport à l'autre (en ne vissant pas à fond le second filtre sur le corps de la lunette). Sur mon tube, j'ai mis des repères pour avoir rapidement et de façon reproductible les bons réglages. Un double stack, bien réglé, en visuel c'est le jour et la nuit, a diamètre égal. En photo, on peut "tricher" sur les curseurs pour reprendre du contraste. Et pour reprendre ma réponse sur l'autre post, 50mm ou 60, en terme de résolution c'est du pareil au même par ciel moyen. Et comme les filtres sont assez variables, mieux vaut un 50 bien contrasté qu'un 60 un peu fade.
  6. Aucun intérêt, ça revient au même! le module de double stack diaphragmera l'ensemble à 50. Donc DS dans les 2 cas, et ouverture utile de 50mm. Et oui, même avec un BF600, on a largement le soleil en entier, y a même un bon rayon solaire tout autour. En gros, il faut compter 1mm de diamètre solaire au foyer par 100mm de focale. Sur les lunt 50 et 60, ouvertes à 7, la focale est voisine de 400mm, donc 4mm de diamètre solaire au foyer. Un BF600, permet d'avoir le soleil en entier sur une focale 600. D'ailleurs, dans la version de base, elles sont livrées avec un BF400. C'est ce que j'ai sur ma lunt 50, y a très très largement le soleil en entier dans le champ!
  7. En solaire, diamètre 50ou 60 c'est kif kif. En revanche, le double stack est un apport très très significatif. Alors pour 10% d'écart sur un truc à 3000€, mon choix serait très vite fait!
  8. Je pense qu'il n'y a pas de sens de montage sur le galet, d'autant qu'il faut le faire tourner dans les 2 sens. Pour le dispositif de serrage, pas d'idée où le trouver. En revanche, une fois enclenché, c'est TRES TRES tendu.
  9. Pas de gorge sur mon cabestan stellarcat....
  10. J'ai mis le feather touch à la place de celui en cochonium, usiné à 6/10 près...
  11. L'intérêt majeur que j'y vois, c'est la mise plus rapide en température, pour les diamètres moyens pour un usage planétaire.
  12. Dans les grands diamètres, le miroir ne représente qu'un tiers du poids global du télescope. Et sur les scope transportables bien foutus, pour le même prix on t'y met des roues😁
  13. Oui, ça se travaille comme un miroir. Mais lors de l'avancé de l'ébauchage, il faut contrôler en même temps les 2Rc et l'épaisseur centrale, ainsi qu'une épaisseur constante sur les bords. Le blank reposant sur 3 points, et 2 points latéraux de maintien, et avec un comparateur on contrôle le bord et le centre. sphéromètre classique pour les Rc. Pour le controle final, test sur le ciel (mais faut monter-controler-démonter-retoucher...) on en atelier contre un flat (à oui, pas simple à trouver en grand diamètre, mais ça se trouve, la grande longueur des miroirs secondaires...). Sinon, Myriam a d'autres solutions pour controler en atelier (ou en tunnel pour être plus précis...) Il me semble avoir lu que Remy33 avait un plan de contrôle.
  14. Tu n'imagines pas le nombre de gens qui font des trucs sans faire de pub ou qui n'ont pas de compte sur les forums. Y a 20 (nan, 25 ans déjà), on échangeait déjà avec des ricains qui présentaient leur travaux sur sky and telescope (par lettre, pas d'internet...), qui t'envoyaient une disquette 5" avec un logiciel de raytrace et avec un peu de soin on se bricolait un correcteur reducteur achromatique (BK7-SF5)pour grand astrographe argentique. Le pote avec qui j'ai fait ça, est absolument inconnu au bataillon, sauf dans le périmètre de son club astro. Et je pense que plus on se spécialise, moins on trouve facilement son bonheur dans l'offre commerciale classique (grandes marques ou production artisanale), d'où le recours au fait-soit-même. En tout cas, je pense qu'il n'est pas plus compliqué de réaliser un doublet en verres robustes qu'un premier miroir seul dans son coin sans aide extérieure. La difficulté réside dans le fait qu'il faut trouver les verres et avoir la possibilité de (re)calculer 4Rc et 2 épaisseurs.
  15. Pour pas en connaitre beaucoup, ou trop en connaitre pour (s)avoir que l'instrument "polyvalent" (j'élude volontairement la composante mécanique😂) n'existe pas!
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.